Star Wars Ascension


L'ombre d'un sourire (anhesis, les gill'losa)

Star Wars Ascension » Nar Shaddaa

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

avatar
La Main Noire
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 15/08/2017

    Messages : 1606

    Crédits galactiques : 474

    Cristaux Kyber : 15

    Avatar : Ben Schamma

    Crédits : sophia (avatar & gifs)

    Disponibilité rp : demandez toujours !

    DC : Kaedwell, Echoy, Jake

    Inventaire : double sabre-laser, lance-fléchettes, droïde de reconnaissance, droïde médical, porg, grumpy cat, motojet, chasseur biplace.

  • Posté le Mer 13 Déc - 19:25

    Message n°2862 (21)

Le temps passe et poursuit son œuvre mystérieuse, tandis que dans la chambre d’amis si gentiment préparée par les Gill’losa, les deux amants s’oublient dans leurs bras, blottis l’un contre l’autre pour profiter de la douce chaleur qui rayonne de leur peau. Alors qu’Anhesis finit par s’assoupir, épuisée par son état, sa récente sortie de prison et le voyage, le zabrak, lui, le visage perdu dans la cascade de cheveux de son aimée, ses doigts déposant de douces caresses sur l’épaule d’Anhesis sous forme de petits cercles, se contente de profiter de ce bref instant de paix. Autant intérieure qu’extérieure. Car il ne faut pas longtemps pour entendre le bruit étouffé de voix provenant de la pièce à vivre du vaste appartement, qui remplacent les élans lyriques de sa cantatrice préférée. C’est d’ailleurs assez drôle de constater que Kaedwell semble tout autant l’apprécier… si seulement il savait de qui il s’agissait en réalité…

Roulant sur le côté avec un soupir paresseux pour s’étirer sur le dos, le Sith passe un bras sous sa nuque tout en fixant le plafond, sans parvenir tout à fait à s’arracher au lit confortable, encore moins à la chaleur subtile des bras d’Anhesis. Mais il le faut pourtant, car après tout, il n’est pas venu ici uniquement pour folâtrer intimement avec sa fiancée, mais bien pour rendre visite à ce drôle de spécimen qui lui sert de meilleur ami. Et l’entrée en scène de celui-ci n’est jamais singulièrement discrète : bien qu’incapable d’entendre avec précision ce qui se passe de l’autre côté, il reconnaît parfaitement le ton de sa voix. Un long soupir détendu plus tard et voilà qu’il trouve enfin le courage de se lever, après avoir déposé un baiser sur la tempe de la jeune femme. A peine a-t-il quitté le nid accueillant que c’est Pelire, qui s’est fait oublier jusqu’ici, qui surgit alors qu’il s’était caché entre deux meubles, pour occuper son oreiller encore chaud. Secouant légèrement la tête à la vue du porg, Eryndal part à la recherche de ses vêtements éparpillés et, muni du bas, fouille dans ses bagages pour trouver un haut à manches courtes, plus approprié à la température ambiante de l’appartement.

Au moment où la voix de Byrhon se fait plus claire pour l’appeler, le zabrak se fige avant d’esquisser un sourire amusé en terminant de se vêtir. Toujours aussi délicat dans ses expressions, le Nagai… Tellement l’inverse de son frère à la fois rigide et, comment dire, un peu vieux jeu en ce qui concerne les bonnes manières ? Quittant la chambre en laissant la porte entrouverte, Eryndal approche d’un pas vif vers la pièce à vivre, voit le salon déserté et bifurque alors vers la cuisine en état de siège par les deux Nagai et leur mioche aussi rouge que lui. Son regard tombe aussitôt sur son ami Byrhon, tandis qu’un fin sourire étire ses lèvres. « J’ai cru entendre la douce mélodie du son de ta voix qui m’appelait si gentiment comme le chant des sirènes. », susurre-t-il avec ironie, les poings sur les hanches. Observant un instant les deux frères, qui ont l’air comme coupés dans une intense conversation au sujet inconnu, le zabrak hausse un sourcil moqueur en ajoutant : « Vous avez l’air de comploter pour destituer le Chancelier suprême, c’est dingue. » Etouffant un petit ricanement en attendant que le proxénète se retourne sur sa chaise, il tend les bras pour l’y accueillir dans une accolade fraternelle. « Salut, mon vieux lascar, content de te revoir. »





Pokésith, attaquez-les tous !:

avatar
Cartel des Hutts
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 23/11/2017

    Messages : 122

    Crédits galactiques : 535

    Cristaux Kyber : 39

    Avatar : Luke Goss

    Crédits : .Sophia

    DC : Anhesis Al'saalomon

    Inventaire : - Sabre-laser (x2)
    - Armure intermédiaire de Cortosis
    - Épée

  • Posté le Sam 23 Déc - 11:35

    Message n°3333 (22)

Sans grand étonnement, Kaedwell était furieux. Même s'il était tempéré dans sa réaction, le ton de sa voix était clair quant à ce qu'il pensait du comportement de son fils qui déjà, baissait les yeux en séchant ses larmes, grignotant le biscuit qu'il avait piqué dans le plat. Keenan éprouvait rarement de la honte mais Kaedwell avait l'art de le mettre au pied du mur et de le forcer à affronter ses erreurs. Le gosse détestait ça. Tout autant que Byrhon d'ailleurs, qui subissait le même traitement depuis toujours, à la différence près que lui n'en avait plus rien à faire depuis belle lurette. Sans doute trop rôdé ou bien trop blasé, au choix. Alors quand le sujet de la maman revient sur le tapis, Keenan soupir longuement. Oui, effectivement les mamans ne s'achetaient pas, mais sur Nar Shaddaa il devait bien y avoir une compagne idéale pour Kaedwell tout de même ? Se pouvait-il que son père soit à ce point difficile ? Retirant son petit sac à dos, l'enfant l'ouvre et en sorti une feuille de papier sur lequel trône un dessin coloré et aux traits typiques d'un enfant de son âge.

« Papa... regarde-j'ai dessiné la maman que je voudrais ! »


Clame le petit garçon qui oublie sa honte et se rapproche de Kaedwell pour lui tendre son œuvre. Sur le papier est couché la représentation d'une femme aux longs cheveux que Keenan détail d'une voix vive.

« Elle aurait... Des longs cheveux, comme ceux de toi et papa ! De la même couleur ! Et puis... Elle aurait de très grands yeux ! Et... Elle aurait des robes comme les princesses des histoires que tu me lis ! Même qu'elle aurait une couronne, peut-être ! » Susurre le petit garçon, la voix plein d'espoir. « Elle serait belle et gentille et même qu'elle m'aimerait fort pour de vrai ! Et puis elle t'aimerait pour de vrai toi aussi papa ! Parce que ce sera ta reine et que les reines aiment fort leur roi, hein ? Hein c'est bien ça papounet, dis ?»

Idée si simpliste et innocente. Byrhon esquisse un sourire accompagné d'un soupir avant de venir glisser une main dans la tignasse de son fils qui rêve éperdument de trouver une compagne à Kaedwell, sans doute parce qu'il sait que Byrhon ne sera jamais en mesure de trouver quelqu'un et parce qu'il s'y refuse, purement et simplement.

« Pour ce qui est de cette nouvelle école... Je suppose que le nom des Gill'losa a dû jouer. Ne nous voilons pas la face, notre nom est connu et craint dans tout Nar Shaddaa, notre lien avec Vago et une aubaine et notre fortune grandit un peu plus chaque jour... Je crois qu'il ne faut pas grand-chose pour qu'un petit monstre comme Keenan soit accepté même dans les meilleures écoles. Autant en profiter sans broncher, non ? »


Alors qu'il faut claquer sa langue contre son palais, Byrhon jette un regard derrière son épaule. Toujours autant signe d'Eryndal. Mais qu'est-ce qu'il fichait ce frappadingue à cornes ? Il devait pioncer sévèrement dans les bras de sa belle. En parlant de sa belle... Voilà que Kaedwell change de ton et d'attitude, attirant immédiatement la curiosité de son cadet qui arque un sourcil. Il se penche au-dessus de la table, tendant l'oreille et se crispe face aux paroles du lieutenant avant de siffler.

« Et t'a trouvé ça tout seul comme un grand ? Bon sang Kaedwell, tu crois franchement qu'on croise une telle émanation du côté obscure tous les jours ? » Siffle durement le Nagai dont le sujet lui file à nouveau la pression. Il soupir, murmurant à son tour. « Franchement, autant Eryndal est un mec super et on n'a jamais eu de preuve de quoi que ce soit... Mais cette fille-là, je sais pas ce qu'elle est mais ça me fout la frousse. Je suis sérieux Kaedwell... si je n'étais pas aussi glabre j'en aurais la chair de poule. Cela dit, il serait sans doute temps d'en discuter avec Eryn, tu crois pas ? Et ce n'est pas le seul sujet à aborder avec lui... »

Son regard dévie vers le petit garçon occupé à observer son beau dessin en piquant un nouveau biscuit. Et c'est évidemment à ce moment que le Zabrak décide de faire son entrée tel un pacha, visiblement détendu et joyeux. Byrhon se crispe avant de se redresser, se raclant la gorge.

« Comploter ? T'as cru quoi, qu'on mettait au point un plan pour aller renifler les culottes de ta chérie ? Faut pas rêver, parano de service. »

Claque Byrhon sur le ton de l'humour avant de pivoter vivement vers Eryndal en lâchant un rire joyeux. Il n'hésite pas à lui rendre son accolade, serrant son frère du cœur dans ses bras et tapotant son dos fortement. Alors que les deux amis prennent plaisir à se retrouver, Keenan quant à lui s'est soudainement figé. Il lève le nez, observant l'immense Zabrak qui vient de faire irruption et murmure.

« Un vrai Zabrak... »

L'émerveillement illumine ses grands yeux bleus alors qu'il reste bouche bée à côté du duo fraternel. Byrhon esquisse un sourire, glissant une main dans le dos de son fils et le rapproche de lui.

« Eryn... Laisse-moi te présenter notre fils adoptif... Keenan. »

L'enfant déglutit, soutenant toujours le regard du sith avant de murmurer.

« Papa, est-ce que c'est comme ça que je serais quand je serais grand ? »
« Eh bien oui, il y a de forte chance en effet. »
« M'sieur Eryn, vous êtes vachement beau dits donc... »

Qu'il murmure le gosse, complètement fasciner parce qu'il a sous les yeux. Byrhon se racle la gorge et pose son regard sur Eryndal.

« Keenan est un Zabrak. Enfin... Une moitié de Zabrak... Tu auras peut-être deux trois choses à lui expliquer, il attend désespérément que ses cornes poussent et nous on connaît rien aux Zabrak alors... »


avatar
La Main Noire
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 15/08/2017

    Messages : 1606

    Crédits galactiques : 474

    Cristaux Kyber : 15

    Avatar : Ben Schamma

    Crédits : sophia (avatar & gifs)

    Disponibilité rp : demandez toujours !

    DC : Kaedwell, Echoy, Jake

    Inventaire : double sabre-laser, lance-fléchettes, droïde de reconnaissance, droïde médical, porg, grumpy cat, motojet, chasseur biplace.

  • Posté le Lun 25 Déc - 17:48

    Message n°3536 (23)

La remarque sarcastique de Byrhon arrache un haussement d’arcade sourcillière narquoise à l’immense zabrak qui serait presque à même d’étouffer son ami dans ses bras s’il serrait un peu plus fort. Parano de service, lui ? Vraiment ? Faisant comme s’il n’avait rien vu alors que ça sautait aux yeux qu’ils préparaient un mauvais coup juste avant qu’il n’arrive, Eryndal se sépare finalement de Byrhon et à cet instant, son regard tombe sur cette petite chose rouge, totalement à l’opposé physiquement des deux Nagai, qui se tient sur sa chaise en l’observant bouche bée. Avec une bouille qui lui ferait presque penser à quelqu’un, s’il n’y avait tous ces cheveux. Les bras croisés en observant l’enfant, le Sith passe pensivement un pouce sur ses lèvres avant de reporter son attention sur son ami. Leur fils adoptif ? C’est donc lui, ce petit monstre qui leur en fait voir de toutes les couleurs ? Déjà qu’Eryndal avait eu du mal à les croire à l’époque, quand les Gill’losa lui avaient dit qu’ils avaient adopté un petit bout de chou – et après ils s’étonnent encore qu’on les prenne pour un bon vieux petit couple…

« Le fameux. », lâche le zabrak avec un mince sourire qui étire le coin de ses lippes. Devant se retenir de rire face aux questions du gamin et sa façon de l’appeler M’sieur Eryn, la Main noire ne sait pas encore s’il doit se sentir mal à l’aise sous le regard fasciné du mioche ou s’il devrait en profiter. Il avait comme l’impression de se retrouver face à de jeunes acolytes de Maloran alors qu’on lui a demandé une démonstration de sabre-laser. Ou encore dans une salle de classe de petits citoyens, comme le jour où il avait inauguré la petite école jouxtant l’orphelinat du district 7. C’est presque dérangeant, de constater à quel point il peut être soit craint, soit adoré, sans juste milieu. Il se racle légèrement la gorge, esquisse un sourire à l’attention du gamin. « Salut Keenan, t’es pas mal non plus, pour un zabrak avec des cheveux. », ironise-t-il avant de lever un sourcil en écoutant Byrhon. Evidemment que c’est une moitié de zabrak, ça se voit enfin !

Lâchant un petit rire alors qu’il imagine très bien les Nagai un peu dépourvus face aux problèmes kératineux des zabraks, Eryndal retrouve cependant bien vite son sérieux, le regard toutefois brillant d’un éclat narquois. Plus riches qu’un Hutt mais pas dégourdis pour deux sous pour faire une recherche Holonet. « Ça viendra à la puberté. Chez les humains c’est des poils, nous comme on est plus propres, on a préféré les cornes, en plus c’est très pratique pour faire taire les emmerdeurs. » Levant un œil vers Kaedwell puis vers Byrhon, il ne peut s’empêcher de leur faire remarquer sur un ton moqueur : « Dites-moi, est-ce que vous connaissez le GalacticWikia ? Il y a à peu près tout ce que vous voulez savoir dessus. A moins que ce ne soit pas assez cher pour vous… ? » Lâchant un soupir, il hausse les épaules comme si ça n’avait pas d’importance, avant d’aborder la question qui lui taraude les lèvres depuis qu’il a ce môme en face de lui : « Mais au fait, vous l’avez pondu où ce bonhomme ? Des Nagai qui adoptent un zabrak, passe encore. VOUS qui adoptez, j’ai un peu plus de mal à m’y faire, vous voyez. » Deux frères complètement à l’opposé de ce qu’on pourrait attendre de parents – quoique Kaedwell devait être celui avait le plus d’autorité et de capacités à imposer un cadre – et par-dessus le marché, terreurs du Cartel des Hutts, qui adoptent un môme, vraiment, on aura tout vu.





Pokésith, attaquez-les tous !:

avatar
Cartel des Hutts
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 23/11/2017

    Messages : 122

    Crédits galactiques : 535

    Cristaux Kyber : 39

    Avatar : Luke Goss

    Crédits : .Sophia

    DC : Anhesis Al'saalomon

    Inventaire : - Sabre-laser (x2)
    - Armure intermédiaire de Cortosis
    - Épée

  • Posté le Mar 26 Déc - 16:11

    Message n°3624 (24)

Quand Eryndal complimente l'enfant, celui-ci voit ses joues se colorer encore plus qu'elles ne le sont déjà. Keenan gigote, joue nerveusement avec ses doigts, visiblement cette révélation lui fait plaisir.

« Me-merci m'sieur Eryn... J'espère que plus tard je serais tout comme vous hein... »

Qu'il avoue à mi-mot, le regard pétillant alors qu'il lève son petit nez mutin vers le Zabrak avant de le gratifier un sourire. Visiblement son renvoie n'était déjà plus qu'un mauvais souvenir comme si la présence d'Eryndal avait déjà dissipé les tensions qui régnaient au sein du trio Gill'losa. Byrhon sourit, revenant poser son séant sur sa chaise avant de soulever son petit gars pour l'asseoir sur ses genoux.

« GalacticWikia ? Tu me prends pourquoi, au juste ? Désolé, je préfère une source d'information fiable... genre... Toi. »

Grogne le Nagai qui s'installe avec sa nonchalance habituelle. Il croise furtivement le regard glacé de son aîné qui continue de faire ses pâtisseries en bonne ménagère qu'il est alors que le colosse de rouge et de noir les questionne sur la provenance de leur progéniture. Ni une ni deux, Byrhon répond illico, avec sa tendresse tout aussi habituelle.

« Ouais c'est aussi surprenant que de te voir débouler ici pour nous annoncer que tu vas te marier. »


Il mordrait presque le Nagai dont l'air semble plus boudeuse qu'autre chose. Il ne voyait pas en quoi c'était si surprenant de l'imaginer élever un gosse en compagnie de son frère. La preuve en est, Keenan ne manquait de rien, était en parfaite santé, était très intelligent... Si l'on oubliait son côté affreusement sanguin et impulsif. Et pour ça, il avait de qui tenir le bougre.

« Ouais, bon écoute... Vaudrait mieux que tu t’assois Eryn, faut qu'on discute. Autant le faire maintenant avant que ta femme se lève. »

Dans le doute, valait mieux lui annoncer la chose maintenant et qu'il voit une fois qu'il aurait encaissé la nouvelle. Libre à lui d'en parler à sa grognasse si ça lui chantait ou bien de nier s'il préférait. Byrhon pour sa part, avait juste envie que le mensonge s'arrête, une fois pour toute. C'était son meilleur ami, autant dire son second frère... Cela le foutait déjà sacrément mal d'avoir à lui annoncer que Keenan était son chiard mais en plus, il avait déjà fallu préparer le gosse à affronter cela aussi.

« Bon, en regardant Keenan, t'as sans doute dû comprendre que notre choix d'adopter un petit ce n'était pas fait par hasard... »  Une fois encore, il porte son regard doré sur Kaedwell avant de revenir vers Eryndal.  « En temps normal Kaedwell et moi on aurait sans doute continué nos affaires tous les deux dans notre coin mais... la naissance de Keenan était un peu particulière et... c'est ses origines qui ont fait qu'on n'a pas pût se résoudre à lâcher le gosse. »

Keenan sur les genoux de son père adoptif, attend sagement, silencieusement. Lui sait déjà tout cela, la seule information qui lui manque, c'est l'identité de son géniteur. Mais la vérité, il la connaissait depuis toujours, ses papas ne lui avaient jamais rien caché et il savait aussi que cela ne les avait jamais empêché de l'aimer.

« Il y a un peu plus de cinq ans, une des sirènes de l'écrin est tombée enceinte... Et bien que cela n'aurait jamais dû se produire et bien... cela s'est produit. On lui a laissé le choix, j'étais prêt à payer ce qu'il fallait pour l’interruption de grossesse mais elle choisit d'aller jusqu'au bout et... de donner naissance à son gosse. Bref, on avait déjà trouvé un orphelinat et même potentiellement une famille à qui refiler le rejeton parce que, tu me connais... je suis un connard mais quand il s'agit de mes sirènes, je fais pas de la merde... » Kaedwell allait sans doute le réprimander pour son langage. « M'enfin tout ça pour dire que quand le gosse à montrer le bout de son nez, on a eu une surprise de taille... déjà il n'était deux fois plus gros qu'un humain et puis il était tout rouge. » Il pince le nez du petit garçon qui étouffe un rire amusé. « La pauvre n'a pas tenu en le mettant au monde... Elle est morte à l'écrin... Quand on a vu le bébé et qu'on l'a eu dans les bras, on a compris tout de suite. Tu sais, je les connais bien mes clients Eryn, je connais chaque visage, chaque nom de ceux qui viennent à l'écrin, je connais leur habitude et on tient un registre pour chacune de nos sirènes. Date, client attitré, prix de la séance et de chaque consommation, sans oublier tout ce qui touche à la santé pour éviter les erreurs, que ce soit les règles, ovulation et toutes ces conneries de gonzesse... Il a été facile de retracer les ébats de la demoiselle en fonction de sa grossesse et il y avait pas douze mille clients qui ressemblaient à Keenan. »

Le gosse se laisse glisser des genoux de son père, frottant ses mains pour chasser les miettes de biscuit et observe Eryndal en souriant gentiment. Lui a compris avant même que Byrhon ne termine son histoire et déjà, il s'approche du Zabrak, enlaçant ses hanches et lâche tendrement.

« Tu es mon vrai papa à moi... Qu'est-ce que je suis content d'avoir un papa beau comme toi... »

Alors que le garçon tombe littéralement en amour sur son véritable géniteur, Byrhon soupir, glissant une main dans sa longue chevelure pâle et lâche dans un haussement d'épaules.

« Sache qu'on te demande rien Eryn, tu ne nous doit rien et personne ne t'impose Keenan d'une quelconque façon qui soit mais... On s'est dit qu'il était temps que tu sache la vérité. Et puis Keenan avait le droit de savoir aussi, de toute façon... Mais tu sais, on prend soin de lui, même si ce n'est pas toujours parfait, le petit est heureux avec nous... »


avatar
La Main Noire
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 15/08/2017

    Messages : 1606

    Crédits galactiques : 474

    Cristaux Kyber : 15

    Avatar : Ben Schamma

    Crédits : sophia (avatar & gifs)

    Disponibilité rp : demandez toujours !

    DC : Kaedwell, Echoy, Jake

    Inventaire : double sabre-laser, lance-fléchettes, droïde de reconnaissance, droïde médical, porg, grumpy cat, motojet, chasseur biplace.

  • Posté le Mer 27 Déc - 1:50

    Message n°3665 (25)

Eryndal esquisse un petit sourire à l’attention de Keenan qui a l’air si enthousiaste de voir un vrai zabrak pour de vrai de vrai, avant de lever légèrement les yeux au ciel en reportant son attention sur Byrhon. Il n’a guère l’impression d’avoir un de ses tatouages qui signifie « encyclopédie zabrak pour les nuls », mais passons. Il est certain qu’au final, les deux amis ne se connaissent pas si bien qu’ils ont dû le croire à prime abord, et pour cause… Le zabrak lâche un léger soupir, conscient de la lourdeur du secret des Sith qui condamne chacun des siens à ne pouvoir véritablement se montrer tels qu’ils sont à l’extérieur de Maloran. Intrigué par la demande de son ami, il hausse un sourcil, se demandant bien où il souhaite en venir. Comment ça, est-ce que ça avait un rapport avec Anhesis ? Bon, vu ce qui s’était passé tout à l’heure, il pouvait comprendre que Byrhon soit un peu frileux à l’idée de les loger tous les deux, mais au point de s’asseoir. « Quoi donc ? », émet-il en appuyant seulement ses poings sur la table face à lui.

A mesure du récit de Byrhon, le Sith se met à froncer de plus en plus les sourcils. Qu’est-ce que c’est que ce charabia ? Son regard navigue entre Byrhon et Kaedwell qui pince parfois les lèvres quand une grossièreté sort de la bouche de son cadet, et à mesure que le récit approche de la conclusion, les muscles de ses doigts et de ses bras se raidissent, se contractent tandis qu’un désagréable frisson lui traverse l’échine. Par toutes les cornes de la galaxie, dites-lui que c’est une blague ? Eryndal se redresse quelque peu, baisse la tête vers la demi-portion qui vient lui serrer les hanches dans ses petits bras. Il amorce un mouvement de recul mais seuls ses bras se lèvent en un geste surpris et perplexe et, pendant de longues secondes, il reste muet comme une tombe, incapable d’émettre un son. Trop sous le choc pour en être capable. Lui, le père de ce petit bonhomme ? Il déglutit légèrement en pensant à Anhesis. Oh, misère de misère… Eryndal ferme un instant les paupières, inspire un bon coup, avant de sentir ses épaules se détendre un peu, et sa main se poser sur la tête de Keenan pour en ébouriffer les cheveux.

Son visage passe par plusieurs expressions alors qu’il encaisse la nouvelle : surprise, consternation, froncement de sourcil, gêne évidente, réflexion intense, désarroi. « Je… », réussit-il à émettre avant que cela ne tombe à l’eau. Nouvelle inspiration, il relève la tête vers Byrhon. « Merci de me l’avoir dit. Je ne sais pas vraiment s’il doit y avoir une réaction appropriée à ce genre de nouvelles, mais… je crois que je suis content qu’il ait atterri chez vous. C’est sans doutes mieux ainsi. » Baissant le nez vers le gamin, il esquisse un sourire à la fois triste et amusé. Il se baisse, le prend sous les aisselles et le soulève de terre sans effort, l’installant au creux de son coude pour observer ce regard bleuté incrusté sur ce visage rouge. « Merci du compliment, Keenan. Paraît que c’est pas tous les jours faciles ? Je comprends mieux maintenant… famille de tête à cornes, je crois. »

Derrière son plan de travail, Kaedwell qui a terminé de ranger tous ses instruments de cuisine s’exclame : « Facile ? Tu veux savoir la dernière ? Il a planté un crayon dans la main d’un camarade à l’école, récemment. Dis-moi, ça ne t’évoque personne, ce côté impulsif, hm ? » Soufflé par l’histoire, Eryndal en reste d’abord coi, puis imagine la scène avant de se retenir de pouffer de rire, luttant contre ce sourire qui se dessine progressivement sur ses lèvres. « Non, vraiment, je vois pas. », dit-il en haussant innocemment les sourcils. « On va dire que c’est très… zabrak ? A ce propos… » Penchant légèrement la tête sur le côté pour observer Keenan, il hésite un instant avant de se lancer : « Apparemment je suis une source d’informations fiables, alors, si tu veux, on pourra causer de toutes les questions que tu te poses sur ce que tu es. » C’est bien la moindre des choses, après tout, et puis, ce n’est pas comme s’il ne voyait pas régulièrement les Gill’losa…





Pokésith, attaquez-les tous !:

avatar
Lord Sith
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 15/08/2017

    Messages : 1261

    Crédits galactiques : 586

    Cristaux Kyber : 64

    Avatar : Sofia Boutella

    Crédits : MedusaNexus

    Disponibilité rp : Non

    DC : Byrhon Gill'losa, Evolet Moo

    Inventaire : - Sabre Laser
    - Couteau
    - Deux Tuk'atas mâles
    - Tenue d'officine du Triumvirat

  • Posté le Mer 27 Déc - 14:15

    Message n°3731 (26)

Cette voix qui avait résonné, l'avait appelé... à cause d'elle, Eryndal s'était extirpé à ses bras. S'il avait cru sa compagne sagement endormit, en réalité elle n'était que somnolente. Anhesis avait entrouvert les yeux, observant discrètement le Zabrak qui couvrait sa nudité alors qu'un malicieux petit port s'était immédiatement réfugié dans le lit pour prendre sa place. Un faible sourire aux lèvres, Anhesis roule doucement dans le lit, approchant sa bouille de l'oiseau et vient gratter son ventre emplumé du bout des doigts, écoutant son gazouillis attendrissant. Pour sa part, elle prendrait encore quelques minutes de repos avant de rejoindre leurs hôtes, se présenter convenablement en tâchant ne pas faire de vagues et d'évier les crises de larmes. Ou pire, de vomir sur leurs chaussures.

Alors qu'elle se sent à deux doigts de tomber dans le sommeil, la jeune femme finit par soupirer avant de se retourner puis de redresser le buste. Son regard glisse brièvement sur la chambre luxueuse qui leur fera office de nid d'amours pour quelques jours puis d'un mouvement nonchalant, l'exécutrice sort du lit et enfile ses vêtements. Cacher sa nudité, mimer la pudeur... Tout ce qu'elle détestait mais qui était nécessaire pour éviter de mettre la honte à Eryndal. Dans un soupir, elle ne peut s’empêcher de penser qu'un jour les gens comprendront que pour vivre bien, il ne faut pas vivre cacher, mais vivre nu. Malheureusement ce qui est une évidence pour elle ne l'est pas pour son entourage et alors qu'elle sort de la pièce tranquillement, Anhesis ralentit le pas au fur et à mesure qu'elle se rapproche du salon. Elle aurait sans doute dû faire savoir sa présence mais la scène sous ses yeux l'empêche de parler. Les mots quant à eux, ne font que révéler ce qu'elle avait déjà depuis très longtemps. Croisant les bras, Anhesis prend appuyé contre le mur, observant ce groupe de mâles d'âge et origine varié et esquisse finalement un léger sourire en voyant Eryndal soulever son bâtard pour le prendre dans ses bras.

« Tu vois, une fois encore j'avais raison... Tu as la fibre paternelle bien plus que tu le crois. »

Clame simplement la sauvageonne qui se décolle du mur et se rapproche des hommes. Est-elle furieuse de voir qu'il est là avec un enfant qu'il n'est pas d'elle ? À une époque, Anhesis l'aurait sans doute été mais à présent, cette jalousie lui semblait futile, sans doute parce que le couple était plus proche que jamais. Son regard sombre passe d'Eryndal aux petits garçons dans ses bras avant que sa voix ne s'élève.

« C'est vrai qu'il te ressemble... Mais ce sera sans doute plus flagrant quand il sera grand. Hm ? »


Minaude-t-elle tranquillement dans un haussement d'épaules. Malgré la situation, Anhesis semble extrêmement détendu alors qu'elle décroise les bras et esquisse un sourire plus large, plus franc aussi.

« Allons mon amour, ne fais pas cette tête... Il n'y a que toi qui serais assez naïf pour ignoré que tu as des bâtards qui traînent un peu partout. Et si tu te poses la question... Non, je ne t'en veux pas et oui tu vas devoir faire amende honorable. Pas auprès de moi ceci dit, mais auprès de lui... »
Elle désigne le petit garçon. « ce serait déjà un bon début et sans doute un bon entraînement pour toi. »

Daleth serait probablement fière de voir que sa fille se montre plus mûre que jamais surtout face à un tel souci. Pour autant, la chose faisait tout de même mal mais Anhesis garde sagement le silence sur cela, se contentant de pivoter pour observer le second frère qu'elle voyait pour la première.

« Ah... Bonjour ! Navré je ne me suis pas présenté... je suis Anhesis. Byrhon, c'est ça ?»




avatar
La Main Noire
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 15/08/2017

    Messages : 1606

    Crédits galactiques : 474

    Cristaux Kyber : 15

    Avatar : Ben Schamma

    Crédits : sophia (avatar & gifs)

    Disponibilité rp : demandez toujours !

    DC : Kaedwell, Echoy, Jake

    Inventaire : double sabre-laser, lance-fléchettes, droïde de reconnaissance, droïde médical, porg, grumpy cat, motojet, chasseur biplace.

  • Posté le Mer 27 Déc - 14:46

    Message n°3734 (27)

La nuque d’Eryndal se fige alors que la voix d’Anhesis résonne derrière lui. Comme un seul homme, Kaedwell et lui se tournent vers la nouvelle venue, que le zabrak ne soupçonnait pas de sortir du lit si tôt. Fronçant légèrement les sourcils en se demandant si elle venait de tout écouter de leur conversation, et surtout de toutes ces révélations, il ne sait pas s’il doit se sentir à l’aise ou tenter de trouver quelques mots d’explication à cette situation qu’il estime délicate. Enfin, lui, se connaissant, à la place de son aimée, il ne prendrait pas cette annonce très bien. Pas bien du tout, même. Cependant, la jeune femme semble bien plus calme qu’elle ne l’a jamais été et, pour tout dire, sa remarque le touche. « Vraiment ? », dit-il en haussant un sourcil avant de reporter son regard sur le petit bonhomme. « C’est sans doutes le teint qui fait ça. », rétorque-t-il avec un brin de mauvaise foi, alors que tous deux partagent le même air boudeur.

Reposant Keenan sur le sol tandis que sa fiancée les a rejoints, il glisse un coup d’œil en direction d’Anhesis, hésitant quant à la marche à suivre et, finalement, arbore un visage plutôt étonné alors qu’elle semble pardonner si facilement. Où est passée l’excessive Anhesis qui arrache les bras de ceux qui veulent simplement passer un coup de ménage dans sa chambre ? Où est passée l’impitoyable jalousie qui la rendrait capable de tuer la première femelle qui oserait approcher d’un peu trop près d’Eryndal ? Les hormones de la grossesse pouvaient-elles à ce point changer le comportement d’une femme ? L’étonnement se lit facilement, et, en plein désarroi, Eryndal croise les bras sur sa poitrine, gêné malgré tout de plonger celle qu’il aime dans une telle situation… Faire amende honorable auprès du petit. Un bon entrainement… Quel drôle d’euphémisme.

Relevant la tête, le zabrak esquisse une légère grimace. « Je n’ai pas la prétention ni la capacité de vouloir remplacer ses vrais parents. Après tout, ce sont Byrhon et Kaedwell qui l’ont élevé et qui l’aiment comme leur véritable enfant depuis toutes ces années, mais… si Keenan le souhaite, évidemment, je crois qu’il n’est plus à un papa près. » Observant son meilleur ami alors qu’Anhesis se présente à lui, il est probablement assez perplexe quant à cette histoire d’entrainement. Evidemment, il n’y a que Kaedwell qui a été mis au courant un peu prématurément… Un sourire se dessine sur ses lèvres et il offre une tape chaleureuse sur l’épaule de Byrhon, avant d’ajouter après la jeune femme : « C’est ça, Byrhon, un type qui se définit comme un enfoiré de première, mais qui est devenu mon meilleur ami sans même qu’on puisse se l’expliquer. Byrhon, Anhesis, ma fiancée, aussi surprenant que cela puisse paraître. »

Il se mordille légèrement la lèvre inférieure en songeant à la meilleure manière d’aborder le sujet, puis ajoute finalement avec douceur : « Kaedwell l’a un peu appris à ses dépends tout à l’heure, mais en plus du fait de se marier, Anhesis et moi, on va aussi avoir un enfant d’ici… quelques mois. » Observant la réaction de son ami, dont il ignore déjà s’il va accepter la jeune femme auprès du zabrak ou pas, le visage d’Eryndal se fige en voyant la tête que Byrhon tire. Retirant sa main de son épaule, il fronce les sourcils en penchant légèrement la tête de côté, perplexe. Et bien quoi ? « Byrhon ? Tu tires vraiment une sale tête, est-ce que ça va ? »





Pokésith, attaquez-les tous !:

avatar
Cartel des Hutts
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 23/11/2017

    Messages : 122

    Crédits galactiques : 535

    Cristaux Kyber : 39

    Avatar : Luke Goss

    Crédits : .Sophia

    DC : Anhesis Al'saalomon

    Inventaire : - Sabre-laser (x2)
    - Armure intermédiaire de Cortosis
    - Épée

  • Posté le Mer 27 Déc - 18:28

    Message n°3753 (28)

Il lève le nez et l'aperçoit. La femme à la peau cendrée, comme si tout son corps avait été ravagé par quelque chose de sombre et tout juste palpable. Même le tour de ses yeux, ses doigts, sont tâchés d'une noirceur qu'elle ne parvient même pas à dissimuler. Et ce n'est rien à côté de l'horreur qui émane de tout son être. Derrière son sourire, il distingue dans les méandres invisibles, ces monstres redoutables que chaque enfant craint le soir avant d'aller dormir. L'angoisse étreint son cœur, rend sa bile acide qui lui remonte le long de l’œsophage et lui rappelle ses actes passés, ce côté de lui qu'il a tenté d'étouffer. C'est une sensation amer et dérangeante, particulièrement étouffante. Alors quand la femme pose son regard sur lui, se présentant, Byrhon se contente de la fixer, murmurant.

« C'est ça ouais, Byrhon... »

Il glisse un regard en biais vers son ami avant de se pencher, tirant doucement Keenan à lui. Par réflexe, il essaye d'éloigner le petit de ce couple tordu mais surtout de cette femme malsaine. Pas un mot, pas un regard, il se contente de garder son fils à l'oeil jusqu'à ce que le Zabrak ne vienne à faire une révélation qu'il aurait sans doute mieux faite de s'abstenir de lâcher.

« Un mariage et un bébé en route... » Siffle-t-il durement mais d'une voix lente. S'il y a bien un moment où il craindra Byrhon, c'est que son calme s'impose avec une pression intense. « Je vais bien. »

Claque t-il sèchement avant de se lever de son assise, tirant Keenan par la main alors qu'il le tire vers le salon. L'enfant finit par lâcher la main de son paternel et se réfugie près de la table basse avant de se mettre à dessiner, utilisant le matériel qui s'y trouve. Lui ne semble pas dérangé par la tension soudaine qui s'est abattu, sans doute trop jeune pour en saisir l'enjeu. Son père quant à lui à déjà ouvert le bar, s'emparant d'alcool aussi fort que cher et en remplit son verre dont il boit le contenu cul sec avant de pincer les lèvres. Bon sang, ce qu'il avait envie de tuer Eryndal, là, tout de suite, maintenant !

« Je vous savais pas si fertile chez les sith. »

L’aveu est d'une violence extrême. Plus qu'un aveu, c'est une accusation sans fondement car il n'a toujours aucune preuve. Ou peut-être que si, à bien y réfléchir. Elle se trouve là, juste sous ses yeux. Une preuve d'environ d'un mètre soixante-cinq, le teint grisonnant, la chevelure brune et la noirceur qui exalte à chacune de ses expirations. Le rire amer, Byrhon s'appuie sur le bar avant de glisser ses yeux dorés vers le couple, les toisant d'un regard aussi sournois que mauvais.

« Quoi ? Je me trompe peut-être ? » brandissant son verre, il désigne Anhesis. « Tu l'as bien regardée ta future femme ? Puisqu'on en est dans les révélations et les vérités entre amis... t'aurais pas un truc à nous dire Eryn ? Réfléchis bien à la façon dont tu vas dire les choses, parce que là clairement, je ne suis pas d'humeur. »


avatar
Lieutenant du Cartel des Hutts
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 22/11/2017

    Messages : 162

    Crédits galactiques : 570

    Cristaux Kyber : 21

    Avatar : Christopher Eccleston

    Crédits : sophia (avatar)

    Disponibilité rp : libre

    DC : Eryndal, Echoy, Jake

    Inventaire : sabre laser (violet), dague, armure intermédiaire des Jensaarai (cortosis), corvette.

  • Posté le Mer 27 Déc - 19:10

    Message n°3761 (29)

Kaedwell s’est contenté d’observer la scène ainsi que les révélations sur l’identité et les origines de Keenan avec une certaine douceur dans le regard, presque une sorte de sourire invisible sans pour autant que ses lèvres ne se retroussent pour cette occasion. L’incident à l’école est presque oublié, et de toute façon, il n’est clairement pas utile d’en faire un caca nerveux pendant encore une semaine, le petit en subira les conséquences une fois que le calme sera revenu à la maison. L’arrivée d’Anhesis pile au moment où on s’y attend le moins et où il ne faut pas arrache un petit éclat amusé au visage habituellement froid du Nagai, et c’est à se demander si la petite n’a pas son pareil pour créer ses entrées théâtrales. Un point commun avec Byrhon d’ailleurs, comme si aujourd’hui, c’était devenu le concours de qui débarquera chez les Gill’losa de la plus singulière des façons. Entre la femme enceinte qui vomit sur le tapis et l’autre nouille qui manque d’embrocher son frère, vraiment, il y a de quoi se poser des questions.

En parlant de Byrhon, d’ailleurs, et alors que l’albinos se contente d’acquiescer doucement à la déclaration d’Eryndal – oh oui, il l’avait appris à ses dépens ! – Kaedwell relève subitement ses pupilles glaciales vers son cadet alors que le comportement de celui-ci se transforme radicalement. La bonne humeur fond comme neige au soleil pour révéler alors l’être amer qu’il n’avait jamais cessé d’être depuis la mort de sa femme. Et le Nagai a un très mauvais pressentiment, confirmé par des années d’expérience auprès de Byrhon. Fronçant peu à peu les sourcils en observant la scène derrière son plan de travail, ses traits se durcissent alors avec fermeté quand son frère énonce de la pire des manières qu’il soupçonne leurs deux invités d’être des Sith. Byrhon et la subtilité… décidément ça fait l’infini. Pinçant les lèvres à s’en donner une expression de sévérité plus saisissante que jamais, Kaedwell secoue légèrement la tête en le foudroyant du regard. Clairement, son frère est en train de littéralement péter un câble. Et si ses raisons sont partiellement justifiables, il va jusqu’à oublier la logique pour se laisser berner par ses terreurs les plus enfouies : l’obscurité de son âme.

« Byrhon… ça suffit. », énonce Kaedwell d’un calme absolument olympien qui tranche avec la malveillance des mots de son frère, avec cependant dans son ton, une autorité qui indique clairement qu’il ne le laissera pas poursuivre ses conneries. « Regarde-toi avant d’accuser le premier venu. Et rappelle-toi à qui tu parles : à ton ami, bon sang ! Assied-toi. » L’ordre claque comme un coup de fouet. D’un geste, il invite Eryndal et Anhesis à s’installer aussi. « Je te signale que nous sommes les derniers des derniers à pouvoir réclamer de qui que ce soit tous ses secrets. Eryndal est libre de se confier s’il le souhaite, et s’il préfère garder certaines choses pour lui, c’est que ça ne nous concerne pas… ou bien qu’il a des raisons légitimes. » Lâchant un soupir, l’albinos esquisse une moue désapprobatrice. Si le zabrak n’avait pas suffisamment confiance en eux pour leur confier tous ses secrets, ils ne sont franchement pas en état de le lui reprocher, surtout vu le comportement de Byrhon.

« Anhesis est certes spéciale, mais ce n’est pas parce que tu es l’hôte de cette maison que tu peux te permettre de l’insulter. S’ils sont venus ici, c’est peut-être pour passer un bon moment avec nous et je suis certain que cette tête de boudeur… » Il désigne le zabrak de la main. « …estime que malgré les particularité d’Anhesis, ce séjour chez nous ne devrait pas finir en drame. »


avatar
Cartel des Hutts
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 23/11/2017

    Messages : 122

    Crédits galactiques : 535

    Cristaux Kyber : 39

    Avatar : Luke Goss

    Crédits : .Sophia

    DC : Anhesis Al'saalomon

    Inventaire : - Sabre-laser (x2)
    - Armure intermédiaire de Cortosis
    - Épée

  • Posté le Mer 27 Déc - 19:53

    Message n°3763 (30)

L'intervention de Kaedwell ne passe pas inaperçu et jette là aussi un froid conséquent sur les gens présents dans la pièce. Seul Keenan semble ne plus faire attention aux protestions des deux hommes, trop occupé à gribouiller sur du papier et sans doute trop rôdé face au caractère acerbe de ses deux paternels. Pourtant Byrhon, lui, n'approuve clairement pas les paroles de son frère et au fond de lui, à chaque seconde qui passe, la colère devient plus prenante, plus palpable. Il a toujours cette sensation d'étouffement qui l'empêche de réfléchir correctement, cette peur viscérale qui déchire ses entrailles. Il se resserre un verre qu'il gobe de la même manière que le précédent mais l'ivresse qui le guette est pour le moment, le dernier de ses soucis.

« Je te trouve sacrément culotté Kaedwell alors que ta curiosité a toujours été aussi mal placée que la mienne. Et c'est toi qui as en plus lancer le sujet des sith tout à l'heure... T'as la mémoire courte je crois. »


Mais l'ordre qui tombe n'est pas pour le calmer et pire, attise un peu plus cette colère farouche qui le dévore progressivement. Le regard luisant, Byrhon pose sur son aîné un regard aussi amer qu'austère.

« Oui, il est mon ami... Et cela ne l'a pas empêché d'emmener cette horreur ici ! »

S'écrie brutalement Byrhon en désignant Anhesis. Il claque son verre sur le bar alors que Keenan relève enfin le visage, prit d'un sursaut. Inquiet, le petit garçon laisse sa voix fluette s'élever.

« Papa.... ? »
« Keenan, viens ici... Ne reste pas près d'eux fils. »

Il passe devant Eryndal, le toisant et ignorant Anhesis avant de venir prendre l'enfant dans ses bras. Sa réaction est disproportionnée alors qu'il se dirige vers l'entrée du couloir.

« Va dans ta chambre et n'en sort que quand je te le dirais. »

Keenan, inquiet et apeuré file droit vers sa chambre alors que Byrhon toise à nouveau le trio avec férocité. Non visiblement, le Nagai n'a pas l'intention de rendre la tâche facile à Kaedwell. Le faciès tiré en une moue mauvaise et pleine de dégoût, il siffle entre ses dents.

« Spéciale ? C'est comme ça que tu caractérises ce monstre ? Mais réveilles-toi bordel ! Cette femme empeste la noirceur à un niveau que même moi je n'ai jamais atteint ! »

Il sent son esprit qui vrille, comme si des milliers d'aiguilles se plantaient simultanément dans son derme. C'est douloureux, angoissant et déjà il sent une nouvelle vague de sueur froide l'envahit. Non, quelque chose chez cette femme n'est pas normal, il le sait, le sent. Cela l'effraie. Il a peur à un tel point qu'il en tremble, qu'il s'agite, faisant des vas et viens devant le bar. C'est qu'il en perdrait les pédales.

« Qu'est-ce qu'elle est... ? Hein ? Tu es quoi, bordel ?! Sors de ma maison, horreur sans nom ! »


Et il s'empare du verre, le balançant dans la direction d'Anhesis. Il ignore s'il l'a atteint mais le bruit des éclats de verre parvienne jusqu'à ses oreilles sans percer cette bulle de peur dans laquelle il s'est enfermé.

« Pourquoi t'as ramené cette fille ici ?! Il y a un enfant dans cette maison ! Tu n'as peut-être aucun problème à mette ton futur bébé en danger mais je te laisserais pas mettre Keenan en danger, Eryn ! »
Tonne-t-il d'une voix féroce. « De toute façon, n'est pas comme si tu savais ce qu'est être un bon père, hein... ? Au mieux, ta greluche crèvera à son accouchement comme la moitié des autres que t'as déjà engrossé. »


avatar
La Main Noire
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 15/08/2017

    Messages : 1606

    Crédits galactiques : 474

    Cristaux Kyber : 15

    Avatar : Ben Schamma

    Crédits : sophia (avatar & gifs)

    Disponibilité rp : demandez toujours !

    DC : Kaedwell, Echoy, Jake

    Inventaire : double sabre-laser, lance-fléchettes, droïde de reconnaissance, droïde médical, porg, grumpy cat, motojet, chasseur biplace.

  • Posté le Mer 27 Déc - 23:43

    Message n°3779 (31)

Si Eryndal n’apprécie pas du tout le ton employé et la froideur de Byrhon alors qu’il considère la jeune femme, sa remarque sur les Sith est pire qu’une douche froide. Les lèvres pincées, les narines frémissantes, le zabrak sent ses doigts se replier et ses poings se serrer. Ce sujet est vraiment bien trop délicat à aborder car cela se réduit à cette très simple idée : le secret avant tout, et si le secret doit être ébruité, alors il faut mettre au silence ceux qui ont pu émettre la pensée du retour des Sith. Si le zabrak reproche aux anciens Sith de se montrer plutôt absolus dans leur façon de penser, là pour le coup, cette nécessité est mère de sûreté, point barre. Alors, le simple fait de devoir envisager de parvenir à une telle extrémité si les Gill’losa s’entêtaient dans cette voie le met hors de lui, parce que ce n’est clairement pas ce qu’il souhaite aux Nagai, même si Byrhon mérite là une bonne paire de gifles à la sauce zabrak.

Et malgré les efforts louables quoique tendus de Kaedwell de calmer les choses, cela ne fait qu’empirer. Eryndal reste debout, le dos raide comme s’il s’apprêtait à bondir, alors que son regard de braise s’enflamme d’une colère brûlante qu’il n’aurait sûrement pas fallu réveiller. Et les mots de Byrhon, ces piques qui transpercent sa chair de part en part ne font que contribuer à faire monter en lui une fureur capable de réveiller ce qu’Eryndal a de pire en lui pour protéger ce qu’il a de plus précieux. Ce dédain à l’égard d’Anhesis, cette haine horrifiée injustifiée, comme s’ils apportaient la peste et le choléra… Eryndal est un être sanguin, se sait parfaitement impulsif et pourtant, là, il reste immobile à encaisser car s’il réagit cela ne peut être que pour témoigner du pire. Non, il parvient à garder son calme, car il y a cette peur viscérale qui émane de son ami, cette terreur qu’il peut sentir non pas avec la Force mais simplement avec son odorat de zabrak. Il a la peur qui transpire par tous ses pores alors que jamais il n’aurait cru que Byrhon puisse avoir peur de quoi que ce soit.

Sauf qu’il y a ce geste de trop. Celui qu’il ne faut jamais faire en présence du Sith : lever la main sur Anhesis, l’agresser physiquement. Et cela est d’autant plus impardonnable au vu de son état actuel : elle porte leur enfant. Son enfant. Et cette insulte de trop qui fait déborder le vase en un torrent qui déferle alors dans chaque cellule du zabrak. Ses traits se tirent en une expression indescriptible qu’on a rarement vu sur son visage malgré son rang de Sith et malgré son passé plutôt tourmenté. Les tatouages se déforment, se redessinent dans la noirceur d’une colère et d’une violence rare qui, sans prévenir, font alors voler son poing droit vers la figure de Byrhon. « TA GUEULE ! », tonne la voix du zabrak, alors qu’il l’agrippe au col et le soulève de terre pour le regarder droit dans les yeux, ses pupilles pulsant d’une lueur rougeâtre qui danse dans le jaune flamboyant.

« Ferme-là, putain de merde, et écoute-moi bien, trouillard de mes deux. C’est pas elle le problème. C’est ce qui est enfermé en elle. Elle est une prison de chair pour quelque chose que tu ne peux même pas imaginer à moitié, et tant qu’elle vivra et que je suis là, cette chose ne sortira pas. Et crois-moi, tu n’as aucune envie de savoir ce que c’est, ni même de vivre le calvaire de devoir vivre avec ça dans ta caboche grillée de crétin. » Il le relâche subitement, le repousse, inspire un grand coup pour ne pas lui en coller une deuxième, une troisième, et une myriade d’autres. « Et elle a jamais demandé ça, bordel ! »





Pokésith, attaquez-les tous !:

avatar
Lord Sith
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 15/08/2017

    Messages : 1261

    Crédits galactiques : 586

    Cristaux Kyber : 64

    Avatar : Sofia Boutella

    Crédits : MedusaNexus

    Disponibilité rp : Non

    DC : Byrhon Gill'losa, Evolet Moo

    Inventaire : - Sabre Laser
    - Couteau
    - Deux Tuk'atas mâles
    - Tenue d'officine du Triumvirat

  • Posté le Jeu 28 Déc - 11:15

    Message n°3797 (32)

Lassé d'avoir à subir cette vilenie, lassé de toutes ces médisances à son sujet. Et pas seulement de la part de Byrhon, c'est un état de lassitude générale d'un cumule de vingt années de galère. En silence, c'est avec froideur et dédain qu'elle observe Byrhon alors qu'un mouvement rapide, sa paume s'abat sur le verre qui vole dans sa direction, le projetant sur le sol. Elle n'a même pas bronché face au geste, à éviter sans effort cette attaque dérisoire envers sa personne. Anhesis ne comprend qu'à moitié le raisonnement du Nagai mais cette angoisse dont il semble être victime, ce n'est pas la première fois qu'elle l'observe. Certains, semblerait-il, étaient plus facilement atteints par cette aura malfaisante. Pourtant quand Byrhon lâche sans remords qu'Eryndal serait un mauvais père, la haine l'envahit brusquement. Comment osait-il traiter le Zabrak de la sorte, le juger sans savoir ? La peur ne justifiait pas tout ! Les vociférations d'Eryndal surprennent Anhesis sans doute autant que Byrhon qui se fait décoller d'un sol avec une facilité déconcertante. La jeune femme aurait bien essayé de maîtriser son compagnon mais la réalité voulait qu'elle n'en éprouve pas la moindre envie. Pire encore, elle attendait son tour pour lui faire savoir sa façon de penser....

Si le Zabrak tente de raisonner son ami, Anhesis ne s'embarrasse pas de mots et à peine Eryndal a-t-il fini sa tirade et asséné un coup à Byrhon, qu'elle bondit avec agilité. Tel l'animal qu'elle représente, l'exécutrice atterrit sur la table avant de bondir à nouveau en direction de Byrhon, gueule grande ouverte, grondant de toutes ses tripes. Le visage déformé par la fureur, ses yeux si sombres d'ordinaire ont pris cette teinte dorée cerclée d'un rouge sanguin. Et la voilà qui atterrit sur le Nagai cette fois, abattant son coude violemment dans son visage. S'il était facile de se laisser abuser par la naïveté d'Anhesis, c'était en réalité la pire erreur à commettre et beaucoup y avaient laissé des morceaux. Elle était sans pitié, implacable et surtout quand il s'agissait de défendre les intérêts et de son amoureux. Car malgré tout, elle ne pouvait pas juste penser comme sa compagne et son côté exécuteur était aussi furieux que son côté humain énamouré. Une pluie de coups pleut sur le Nagai, rapide, précis. Anhesis est d'une agilité aussi féroce que les coups qu'elle assène alors qu'à défaut d'y aller avec les poings, c'est avant tout avec les doigts qu'elle frappe. Oui, les doigts. Des petits coups net, vif mais brutaux. Elle frappe des points particuliers du corps de Byrhon avec une détermination incroyable. Ses gestes sont étudiés pour faire mal, mais pas tuer. Cependant les plaintes douloureuses du Nagai ne l'amadouent pas un instant alors qu'elle renforce la rapidité et la force de ses attaques. Plus la haine la guide, plus sa violence s'exacerbe. À ce rythme, un accident risque probablement de se produire. Malgré tout elle sent encore et toujours la peur chez Byrhon mais n'y fait plus vraiment attention. Il est comme toutes les victimes du triumvirat, si sûr de lui au début avant de réaliser l'horreur qui l'attend.

Pourtant Anhesis, dans son élan, a déjà oublié sa propre condition. Alors même qu'elle frappe et esquive les coups du Nagai, la fatigue la prend soudainement. Elle recule d'un pas, essoufflé alors qu'un vertige la fait presque défaillir. Presque. Mais se serait ignoré sa forte constitution. Téméraire elle y retourne, fonçant droit vers son adversaire qu'elle attrape et écrase sur la table du salon qui cède sur le poids et la rudesse de leurs coups échangés. Car il ne se laisse pas faire Byrhon. Jamais. Il ne compte pas abandonné et en l'espace de quelques instants, ce n'est plus juste table qui se retrouve brisé mais une bonne partit du mobilier. Les techniques tactiques ont rapidement été laissé de côté. Entre râle et cri, les coups sont dignes d'un combat de rue. Deux charognards qui se cogne dessus sans ménagement... C'est finalement les pleurs apeurés d'un petit garçon qui coupe net Anhesis dans son élan. Poing levé, elle se fige, pivotant le visage. C'est la voix du petit Keenan qui a sans doute lui aussi cédé à la peur face au raffut des teignes en fureur. Malheureusement, baissée sa garde aussi soudainement n'est pas sans conséquence....




avatar
Cartel des Hutts
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 23/11/2017

    Messages : 122

    Crédits galactiques : 535

    Cristaux Kyber : 39

    Avatar : Luke Goss

    Crédits : .Sophia

    DC : Anhesis Al'saalomon

    Inventaire : - Sabre-laser (x2)
    - Armure intermédiaire de Cortosis
    - Épée

  • Posté le Jeu 28 Déc - 11:34

    Message n°3800 (33)

La vérité fait mal, n'est-ce pas ? C'est bien ce que pense Byrhon quand Eryndal laisse éclater sa colère dans un grondement sourd avant de le frapper. Bon sang, cette brute avait une force démente et sous l'effet du choc, Byrhon titube avant de se faire attraper par le col. Soulever de terre, il grimace alors que son regard soutient celui du Zabrak qui tente d'expliquer que tout cela n'est pas de la faute de sa compagne.

« Quoi... ? »


Murmure le Zabrak, perplexe. Quelle chose enfermée dans sa caboche ? Il ne comprend rien à toute cette histoire et sans doute que la peur effroyable qu'il ressent l'aveugle un peu plus à chaque seconde. Tremblant, Byrhon reprend son souffle, massant sa mâchoire endolorie. S'il croit que la situation cesse là, c'est sans compter une ombre vivace qui le couvre soudainement. Il a juste le temps de relever le visage qu'Anhesis, dans un grognement furieux et bestial se jette sur lui à son tour. Bon sang, mais d'où sortait cette fille ? Les coups qu'il prend le prennent au dépourvu et pour la première fois depuis longtemps, Byrhon se sent incapable de faire quoi que ce soit. Il tente avec difficulté de parer les attaques mais chaque fois que les doigts de cette maudite femme atteignent une partie de son corps, une douleur insoutenable le prend. S'il n'était pas difficile de voir dans son agilité les brides de l'Ataru, ses gestes en revanche trahissaient un style de combat dont il ignorait tout. C'était quoi cette façon de bouger, de frapper ? Rien à voir avec les différents styles de combat enseigné pour le sabre laser. Non, cette femme avait son propre style aussi effrayant que douloureux.

Bientôt le décor du salon se change en véritable terrain de guerre. Les objets volent, se brisent, s'écrasent, se fracassent. Tout comme les deux adversaires qui livrent une luette acharnée. Car si Anhesis a finalement abandonné cette attitude totalement imprévisible et violente, à présent c'est avec les poings qu'elle attaque. Fini la tactique, ce n'est plus qu'un échange de coups voué à délier les nerfs et exulter sa haine. Lui-même ne fait pas vraiment d'effort, se contentant de rendre les coups, d'en esquiver autant que possible. On se croirait dans les bas quartiers de Nar Shaddaa là où les petits dealers aiment à se cogner dessus pour quelques crédits grappiller. Pas digne de lui. Sans doute pas digne d'elle non plus.

« Ne m'approche pas ! M'approche par je t'est dit ! »

Beugle Byrhon, toujours sujet à l'angoisse. Car plus la colère de la femme se ressent, plus son angoisse à lui augmente. Fébrile, il se sent terrassé par cette peur qui lui vrille les entrailles. Il est à deux doigts d'en rendre le contenue de son estomac. Est-ce humainement possible d'éprouver un tel niveau d'angoisse ? Il ne se serait pas cru si facilement atteignable. Il a si peur qu'il est prêt à tuer. Survivre. Oui, il doit survivre face à cette furie malsaine. Alors que les pleurs de Keenan détournent l'attention d'Anhesis pour l'espace d'une seconde, c'est juste le temps qu'il faut au Nagai pour rouler au sol, attraper son couteau et se redresser. D'un geste vif, la lame fend l'air, s'apprêtant à se planter le buste de la femme. Il en oublie Eryndal, il en oublie Anhesis, il en oublie l'enfant qu'elle porte. La peur guide ses gestes et tout ce qu'il veut, c'est qu'elle s'arrête. Il doit tuer cette horreur, coûte que coûte... Pour retrouver la paix la lui.


avatar
Lieutenant du Cartel des Hutts
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 22/11/2017

    Messages : 162

    Crédits galactiques : 570

    Cristaux Kyber : 21

    Avatar : Christopher Eccleston

    Crédits : sophia (avatar)

    Disponibilité rp : libre

    DC : Eryndal, Echoy, Jake

    Inventaire : sabre laser (violet), dague, armure intermédiaire des Jensaarai (cortosis), corvette.

  • Posté le Jeu 28 Déc - 12:18

    Message n°3806 (34)

Les mauvais caractères de chacun fait que tout dégénère très vite, au grand dam de Kaedwell qui expire un souffle boudeur au moment même où le poing du zabrak s’abat sur la poire de son frère. Bon, celui-là, il l’avait pas démérité, même si ça ne lui fait guère plaisir de voir son frangin ainsi malmené. Contournant son plan de travail, le Nagai fronce les sourcils aux mots d’Eryndal, ne pouvant en saisir toute la portée et toute la signification. Il tente d’établir un parallèle avec sa conversation avec Anhesis échangée un peu plus tôt, mais diantre, il manque un élément, un détail qui permettrait de tout lier ensemble pour que cela ait vraiment un sens. Et comme il n’y a que Kaedwell à être raisonnable et calme dans cette maison, il n’y a que lui aussi pour y réfléchir, si bien qu’il n’a même pas l’occasion de réagir alors que, Byrhon à peine relâché de la forte poigne du zabrak, le voilà attaqué par une sorte de furie. L’albinos, les yeux écarquillés, à un mouvement de recul dû à la surprise et, avec Eryndal, il ne peut que contempler l’étendue du désastre, sans avoir l’occasion de stopper ce combat de rue qui dévaste son salon.

Il tente pourtant de s’approcher pour les séparer mais il manque de se prendre un vase qui vole droit vers lui. Comment faire pour éviter que cette bagarre dégénère encore plus ? En faire valser un dans le mur avec la Force, mais si la vague atteint les deux, l’état d’Anhesis risque d’en pâtir… et pour le coup, il aurait du souci à se faire avec l’autre cornu qui, d’ailleurs, semble chercher tout comme lui une solution pour faire cesser ce conflit, même si son regard exprime sa forte envie d’en coller une autre à Byrhon.

Une ouverture semble se créer grâce à Keenan. Du moins l’expression n’est guère appropriée car la terreur de l’enfant face aux bruits de cette scène n’est certainement pas souhaitable, et encore moins pardonnable pour le Nagai. Bande de têtes de mules !, ronchonne-t-il intérieurement, en profitant pour s’approcher mais, pris de court par l’action de Byrhon qui dépasse toutes les limites de l’acceptable et franchit la barrière du pardonnable, Kaedwell, le regard horrifié, ne voit plus qu’une solution et celle-ci se tient à la cuisine. Vivement, le rouleau à pâtisserie vole droit vers sa main tendue et, avant que son frère ne commette l’irréparable, il lui frappe le crâne d’un grand coup avec l’instrument de bois.

« …spèce de gros cinglé. », marmonne-t-il d’une voix bourrue alors que son frère s’affaisse, assommé. Le rouleau à pâtisserie toujours serré dans sa main, le Nagai expire un grand coup son agacement avant de relever l’œil vers Eryndal, se rendant compte du ridicule de la situation : « Je viens de frapper mon frère avec un rouleau à pâtisserie, putain de merde. » Lâchant son arme improvisée, il se penche vers Byrhon, le prend dans ses bras pour le porter jusqu’à sa chambre, étant donné qu’aucun canapé ne fera plus l’affaire dans ce salon saccagé où trainent partout des débris de toutes sortes. Du coin de l’œil, il observe le zabrak déjà aux soins avec Anhesis pour voir si tout va bien et la porter elle aussi vers un endroit plus approprié. « Eryn, si besoin il y a une armoire à pharmacie dans votre salle-de-bain. J’arrive tout de suite. », dit-il en s’éloignant. Dans la chambre de Byrhon, il le dépose sur son lit puis part à la recherche d’une poche de glace et prépare déjà une décoction calmante, une infusion qui calme le stress et les angoisses. Pour les deux zigotos.


avatar
Lord Sith
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 15/08/2017

    Messages : 1261

    Crédits galactiques : 586

    Cristaux Kyber : 64

    Avatar : Sofia Boutella

    Crédits : MedusaNexus

    Disponibilité rp : Non

    DC : Byrhon Gill'losa, Evolet Moo

    Inventaire : - Sabre Laser
    - Couteau
    - Deux Tuk'atas mâles
    - Tenue d'officine du Triumvirat

  • Posté le Jeu 28 Déc - 15:30

    Message n°3818 (35)

L'éclat d'une lame affûtée attire son attention mais avant même qu'elle n'ait le temps de bouger, Anhesis réalise qu'il est déjà trop tard. Le geste a été vif, assuré. Le geste d'un homme qui a déjà tué et l'a probablement fait sans une once de remords. Outre sa propre colère et outre l'angoisse de Byrhon, lorsqu'elle croise le regard de celui-ci elle réalise alors que la bête en elle agit d'une manière considérable sur ce Nagai. Quelque chose chez lui et dans sa vécue, le rend plus sensible que quiconque dans cette pièce, à cette noirceur. Mais avant même que la lame ne transperce sa poitrine, le bruit d'un choc résonne et Byrhon s'écroule lourdement devant elle. Abandonnant sa colère, Anhesis rattrape de justesse le Nagai, le laissant choir dans ses bras plutôt que sur le sol. C'est fini. L'orage est passé et dans un long soupir soulagé, Anhesis laisse Kaedwell soulever son frère. Il semble lui-même déconcerté par le comportement de celui-ci mais plus encore par le fait de l'avoir arrêté à grands coups de rouleau à pâtisserie. En réalité ce geste incite plus au rire et avait au moins le mérite de dérider les faciès tournés vers lui.

« Merci... Monsieur Kaedwell. »

Cet homme venait de lui sauver la vie ainsi que celle de son enfant. Réalisait-il au moins la portée de son geste ? Même un simple merci ne suffirait pas à représenter l'intensité de la gratitude d'Anhesis qui se redresse doucement, fébrile. Le combat n'a pas duré longtemps mais le salon est presque entièrement ravagé et soudain, c'est le poids de la fatigue qui l'envahit. Elle manque de s'écrouler, se retenant à Eryndal. Il était temps pour elle d'accepter que sa condition ne lui permît plus les mêmes folies qu'avant. Être à trois dans un seul et même corps... Aussi risible qu'épuisant.

« Eryn... Je suis désolé... J'ai parfois l'impression que je suis plus un fardeau qu'autre chose... »

Lentement, elle se laisse choir sur ce qui restait du canapé, posant ses mains sur ses genoux et expire longuement. Bon sang, son corps entier la faisait souffrir, la tension dans ses muscles s'était soudainement renforcé et elle reconnaissait bien l'appétit féroce du démon qui devait se faire un festin royal de ses émotions chamboulées. Satanée bestiole. Plus sombre encore que n'importe quel esprit tordu de cette galaxie.

« Je repense à ce que tu as dit à Byrhon... »
Elle lève son minois vers le Zabrak. « Je réalise que l'on n'a jamais vraiment parler de... ce démon. » Elle porte une main à son crâne, secouant doucement la tête. « Même si j'étais en colère contre Byrhon pour ses mots, j'ai vu la terreur dans ses yeux... Eryn, je crois qu'il est temps que tu m'expliques en détails tout cela. Je ne sais même pas à quoi j'ai à faire avec que cette chose vit en moi... Et aujourd'hui elle a fait du mal à ton ami, tu ne peux pas ignorer l'influence qu'elle a eu sur lui au point de nous mettre tous les deux en danger. »

Anhesis réalise que sa colère s'est totalement évanouie. Elle ne veut veux plus à Byrhon et comprend même que la manière dont elle s'est emporté était complètement stupide. Eryndal devait le savoir, n'est-ce pas ? Après tout, il connaissait son ami mieux qu'elle.

« Il avait si peur, Eryn... La seule fois où j'ai vu une telle terreur dans les yeux de quelqu'un... c'était dans les miens. »

Avoue-t-elle à mi-mot avant de regarder ses mains abîmées. Elle avait tellement frappé que ses jointures en étaient écorchées, saignante bien que sans gravité. L'exécutrice soupir longuement, profitant de cet instant de répit pour fixer son fiancé.

« Pourquoi certains comme Byrhon ressentent ce démon plus facilement ? Est-ce que toi aussi cette chose t'as déjà fait peur comme ça ? » Elle fait la moue. « Si seulement papa était là... »




avatar
La Main Noire
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 15/08/2017

    Messages : 1606

    Crédits galactiques : 474

    Cristaux Kyber : 15

    Avatar : Ben Schamma

    Crédits : sophia (avatar & gifs)

    Disponibilité rp : demandez toujours !

    DC : Kaedwell, Echoy, Jake

    Inventaire : double sabre-laser, lance-fléchettes, droïde de reconnaissance, droïde médical, porg, grumpy cat, motojet, chasseur biplace.

  • Posté le Jeu 28 Déc - 18:14

    Message n°3822 (36)

Eryndal est tout aussi surpris que Kaedwell alors que Byrhon succombe au coup de rouleau à pâtisserie. Les yeux écarquillés, alors que d’un coup, c’est comme si la colère s’évaporait pour les laisser enfin respirer, le zabrak ne sait pas s’il doit en rire ou en pleurer, alors même qu’Anhesis était sur le point de finir embrochée, un couteau dans la poitrine. Par son meilleur ami. Comment encaisser une chose pareille ? Les cœurs encore palpitants par l’excès de rage qui l’a habité mais surtout par l’angoisse générée par les derniers actes de cette bagarre disproportionnée, le zabrak expire un grand coup en gonflant les joues. Secouant la tête pour s’extraire cette image de la tête, il se tourne vers Anhesis tandis que le Nagai part s’occuper de son frère. La retenant alors qu’elle manque de peu de s’écrouler, il l’aide à s’installer en gardant un silence bien sombre. La tempête extérieure s’est calmée, mais au fond de lui, les mots de Byrhon s’agitent encore, et des pensées noires se mettent à le travailler.

S’asseyant lourdement aux côtés de sa compagne, il secoue doucement la tête alors qu’elle s’excuse encore. A quoi bon s’excuser pour ce que l’on est ? « C’est passé, Anhesis, on ne peut plus rien y faire. Je vais quand même pas te réprimander en te disant de réfléchir avant d’agir, ça servirait à rien, pas vrai ? » Haussant les épaules avec un demi-sourire, les coudes posés sur les genoux, le Sith observe le salon en ruines. Kaedwell fait quelques allers et retours entre la cuisine et la chambre, et rapidement, deux tasses d’infusion sur un plateau sont posées à côté d’eux alors que le Nagai s’éclipse pour de bon avec un chocolat chaud et des paroles rassurantes pour Keenan. Pauvre gamin…

Le menton posé sur ses poings joints, il reporte son attention sur son aimée, hochant parfois la tête tout en réfléchissant aux mots qui conviendraient le mieux pour qualifier ce démon en dehors de putain de saloperie de merde. Finalement, le zabrak soupire avant de déclarer : « Je pense que je vais attendre que les deux autres soient là pour me lancer dans les explications scientifiques. Ils méritent bien de le savoir aussi et puis… » Nouveau soupir, alors que le dilemme de tout à l’heure se présence à nouveau, un fichu choix cornélien qu’il n’arrive pas à faire et qu’il partage à voix basse : « Je ne sais pas quoi faire. Dire toute la vérité au risque d’ébruiter l’existence de notre Ordre, ou garder le secret comme depuis toutes ces années… Avec leur foutue curiosité ils mettront encore ce sujet sur le tapis, encore et encore, jusqu’à ce qu’ils obtiennent une réponse qui soit satisfaisante. »[/color] Un grognement boudeur conclut la situation.

L’évocation de Daleth lui arrache une grimace attristée. « De toute façon, même s’il était là, il n’aurait pas pu faire grand-chose de plus. S’il avait la solution miracle à tout, ça ferait longtemps qu’on ne se tracasserait plus pour ce démon. » Il finit par prendre sa tasse de tisane, l’enveloppe dans ses mains pour profiter de la chaleur qui s’en dégage et prend quelques gorgées de l’infect breuvage de plantes, avant de la reposer et de prendre les mains d’Anhesis dans les siennes pour les observer. « Concernant Byrhon… ça fait longtemps que je soupçonne les Gill’losa d’avoir eu un enseignement sur la Force. Enfin, y a qu’à voir sa tronche pour l’un et le calme olympien de l’autre… J’ai pas posé de questions sinon ça n’aurait pas été fairplay. Cela étant… je suppose que tout dépend de la sensibilité d’une personne vis à vis de ses propres émotions et du Côté obscur. Kaedwell avec son self-contrôle qui frise la transformation en statue a dû y être bien moins sensible, quant à Byrhon… je l’aurais pas cru si trouillard alors qu’il porte lui-même les stigmates de l’obscurité. Ce démon… à l’état naturel… prend la forme des pires peurs de sa cible. Alors son aura se ressent comme telle. »

Esquissant un sourire narquois en plongeant dans ses souvenirs et en retrouvant la première fois où il a été confronté directement au démon, le zabrak ne peut s’empêcher un rire amer. « Disons que la première fois où cette chose est sortie, Sayla et moi on s’y attendait pas des masses… le pire c’était qu’on était même pas au courant, alors savoir quoi faire, tu parles. Ce n’était pas une expérience spécialement agréable. » Par la suite, au moins étaient-il parés…





Pokésith, attaquez-les tous !:

avatar
Lord Sith
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 15/08/2017

    Messages : 1261

    Crédits galactiques : 586

    Cristaux Kyber : 64

    Avatar : Sofia Boutella

    Crédits : MedusaNexus

    Disponibilité rp : Non

    DC : Byrhon Gill'losa, Evolet Moo

    Inventaire : - Sabre Laser
    - Couteau
    - Deux Tuk'atas mâles
    - Tenue d'officine du Triumvirat

  • Posté le Jeu 28 Déc - 18:36

    Message n°3824 (37)

La situation était plus difficile que prévu, ainsi était donc le prix à payer pour le secret. Être en plus la main noire de Daleth n'aidait pas la chose à devenir plus simple. Anhesis se penche doucement posant sa joue contre l'épaule du Zabrak et glisse sa main dans la sienne. C'est fou comme le simple fait d'être contre lui apaisait tous ses doutes, toutes ses peurs. Mais pour Eryndal, c'était sans doute plus dur encore, ces deux hommes étaient ses amis et Byrhon venait de subir de pleins fouets l'attraction malsaine d'un démon. Elle savait qu'outre la colère du Zabrak, l'inquiétude devait aussi le ronger. Elle savait mieux que personne combien cette peur viscérale était éprouvante pour le corps et l'esprit et elle n'aurait souhaité cela à personne, pas même à son pire ennemi.

« De toute façon, au vu des mots des Gill'losa, ils ont déjà compris qui ont est... Pourquoi tourner autour du pot ? Le mieux serait encore d'expliquer sans trop en révéler. »
Elle recule le visage. « Peut-être que tu devrais contacter papa. Byrhon ne va pas reprendre conscience tout de suite... Alors, va au-devant d'éventuels soucis, soit honnête avec papa, dis-lui la vérité et au pire... Je crois qu'il sera le mieux placé pour te dire quoi faire. Même s'il est mécontent, au moins ses conseils te permettront d'y voir plus clair. Tu n'aurais pas à lui mentir à lui, ni à tes amis. »

Un pâle sourire étire les lèvres de la jeune femme qui vient frotter le bout de son nez à celui d'Eryndal.

« Tu ne devrais pas être anxieux pour ça... Je suis sûr que papa comprendra très bien et puis... Il est trop tard pour nier, notre crédibilité sera piétinée si on s'acharne à mentir. Le mieux est encore de faire passer la pilule de la façon la plus douce qui soit. »

Sage conseil pour quelqu'un qui d'ordinaire, n'était pas apprécié pour sa sagesse. Mais il fallait croire que Daleth avait tout de même une bonne influence sur sa fille, tout comme Eryndal. Ravie du thé qui leur est servi, Anhesis offre un sourire à Kaedwell qui file aussi vite qu'il est apparu puis elle s'empare de la tasse avant de boire une longue rasade.

« Je crois que tes amis sont aussi très inquiets pour toi. N'en veux pas trop à Byrhon... La dernière chose dont vous avez besoin tous les deux, c'est d'une dispute. Je sais que les vrais amis ne sont pas nombreux Eryn, je l'ai appris de toi... Alors si tu tiens à ton ami, fais un effort. »

Elle approche son visage, posant tendrement ses lèvres sur les siennes dans un sourire tendre et amoureux.

« Je t'aime boudeur à corne... Je n'ai pas envie de te voir souffrir. Fais ce qui est bon pour toi et tes amis... je suis sûr que papa comprendra, après tout, n'est-ce pas lui qui nous a enseigné à protéger ceux que nous aimons ? La vérité sera salutaire pour toi comme les Gill'losa. »




avatar
La Main Noire
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 15/08/2017

    Messages : 1606

    Crédits galactiques : 474

    Cristaux Kyber : 15

    Avatar : Ben Schamma

    Crédits : sophia (avatar & gifs)

    Disponibilité rp : demandez toujours !

    DC : Kaedwell, Echoy, Jake

    Inventaire : double sabre-laser, lance-fléchettes, droïde de reconnaissance, droïde médical, porg, grumpy cat, motojet, chasseur biplace.

  • Posté le Ven 29 Déc - 0:02

    Message n°3849 (38)

Le zabrak hoche doucement la tête en se mordillant la lèvre inférieure tout en réfléchissant. Appeler Daleth. Appeler le Seigneur noir des Sith pour lui dire directement que sa Main noire a carrément bien chié dans la colle. « Il va me tuer… », lâche-t-il dans un souffle presque inaudible mais clairement convaincu par cette idée. Oh oui, par définition, une Main noire ne chie pas dans la colle. Ça n’existe pas. Mieux vaut une Main noire sous forme de cadavre qu’une Main noire qui a chié dans la colle. Il expire un long soupir, songeant qu’il n’a pas vraiment de meilleure solution que demander conseil auprès du plus sage, et du plus habilité à éventuellement pouvoir accorder la vérité sur les Sith à une personne extérieure. Calant son front contre ses mains toujours jointes, il fixe du coin de l’œil le salon ravagé, boudeur et songeur. « Tu as raison… », finit-il par admettre, en tout cas seulement pour la première partie de ce qu’il doit faire, pas pour la réaction du Seigneur Noir. Aucun doute qu’il n’aurait absolument aucune difficulté à l’étrangler malgré ces années-lumière de distance.

Esquissant un bien piteux sourire, le zabrak dépose un baiser sur le front d’Anhesis, sentant une boule de colère et de désarroi lui serrer la gorge en pensant à Byrhon. « Je ne sais pas. Je ne sais plus… Il n’a même pas tenté de m’écouter, comme s’il ne me faisait même pas confiance. Quels véritables amis ne s’accordent pas leur confiance, dis-moi ? Quel ami n’aurait pas la moindre once d’enthousiasme à partager à l’annonce d’un événement comme un mariage ou un enfant ? Il a essayé de te tuer. De vous tuer. » Les dents serrées, les lèvres pincées, le ressentiment, le doute et la déception se mélangent dans son regard. Le souffle court, la gorge nouée, il a soudainement cette impression d’étouffer. Détournant la tête d’un geste brusque, il serre un instant les poings avant de se redresser. « Désolé, je crois que j’ai besoin de prendre l’air. », dit-il avec calme mais d’une voix atone. D’être seul et d’appeler Daleth. S’éclipsant sur la terrasse, trouvant refuge sous la pergola végétale que les Gill’losa ont créé, il s’assoit dans un fauteuil d’extérieur, alors qu’une vue imprenable sur Nar Shaddaa s’offre à lui, tout en restant à l’abri, en sécurité dans cette ombre de verdure.

Repliant ses jambes pour s’installer en tailleur, il a d’abord besoin de longues minutes pour retrouver son calme. Puis, une fois les bienfaits de la méditation ayant apaisé son esprit tourmenté, il sort son comlink et établi une liaison sécurisée avec Malachor. Bientôt, l’image tridimensionnelle du masque de Daleth apparaît devant lui. Malgré ce rempart entre leurs visages, le zabrak devine une certaine surprise de la part du Seigneur noir. Totalement justifiée, cela dit. Les salutations d’usage et les prises de nouvelles passées, Eryndal marque un temps de silence avant de se lancer.
« Je dois vous avouer que je suis dans une situation un peu embarassante avec mes amis de Nar Shaddaa. »
« Embarassante… comme 1m65 de haut, cheveux noirs, comportement social atypique ? », taquine le Seigneur noir, ce qui provoque un léger sourire chez le zabrak.
« Quelque chose comme ça… Je soupçonnais depuis un temps que les deux Gill’losa soient des utilisateurs de la Force, sans pouvoir déterminer de qui ils auraient appris… pas les Jedi en tout cas, pas leur genre. Et, quand j’ai présenté Anhesis à mon ami, il a… je crois que l’aura du démon lui a complètement retourné la cervelle. Ou a en tout cas contribué à une réaction assez disproportionnée. Tout le monde va bien… à peu près. »

Le Seigneur noir garde un silence mortuaire qui oscille entre réflexion et probablement, l’intuition de ce qui va se dire. Cherchant ses mots, le zabrak lève les yeux au ciel avant de soupirer.

« Ils soupçonnent… apparemment depuis quelques temps… et à raison d’ailleurs, que nous sommes des Sith. »
« C’est embarassant. », émet la voix de Daleth d’un ton quelque peu grinçant.
« En effet. J’ai besoin de vos conseils… En dehors de la recommandation de les faire disparaître. Je peux continuer à leur mentir pour leur sécurité et la nôtre, au risque de mettre fin à cette amitié. Ou leur dire la vérité. Du moins, avouer que nous existons toujours, sans plus en détailler. »
« Dis-moi, rappelle-moi pour qui ils travaillent, déjà ? »
Nouveau soupir. Evidemment.
« Le Cartel des Hutts. »
« Et leurs valeurs sont ? »
« Faire des profits. », ronchonne le zabrak.
« Bien vu. Est-ce que tu leur fais confiance ? »
Bref moment d’hésitation.
« Au vu des derniers événements, je ne sais que répondre. A part que je l’espère. »
L’hologramme joint ses doigts dans un geste de réflexion.
« Dans ce cas, il va te falloir trouver une réponse à cette question avant d’opter pour quoi que ce soit. Si tu les estimes suffisamment dignes de garder un tel secret, avec les risques que cela comporte, soit. Peut-être… pourrons-nous d’ailleurs utiliser cela à notre avantage. Dans le cas contraire… tu es responsable de tes choix et de tes actes, Eryndal. »

Le zabrak hoche doucement la tête et, après un long silence, il finit par remercier le Seigneur noir, échange encore quelques petites nouvelles sans grande conviction, avant de couper la conversation. Misère de misère… Rangeant son comlink, Eryndal se redresse, approche de la rambarde qui le protège du vide et s’y appuie, fermant les yeux pour profiter de la brise issue de la circulation des véhicules. Plongeant à nouveau dans un état méditatif pour profiter de ce bref instant de silence, avant de replonger vers une nouvelle tempête, quelle qu’elle soit.





Pokésith, attaquez-les tous !:

avatar
Cartel des Hutts
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 23/11/2017

    Messages : 122

    Crédits galactiques : 535

    Cristaux Kyber : 39

    Avatar : Luke Goss

    Crédits : .Sophia

    DC : Anhesis Al'saalomon

    Inventaire : - Sabre-laser (x2)
    - Armure intermédiaire de Cortosis
    - Épée

  • Posté le Sam 30 Déc - 16:11

    Message n°3893 (39)

Kaedwell...

La douleur fulgurante à l'arrière de son crâne l’empêche tout bonnement d'agir. Il s'est écroulé comme une masse en plein milieu du salon et s'il espère trouver le repos dans son inconscience, c'est peiné perdu. Les ténèbres qui se sont refermé sur lui sont toujours viciées par la peur qui le tiraille. C'est même pire, car les images qu'il voit défilées ne sont que les pires souvenirs dont il a été victime. Il a le goût du sang, l'odeur de chair brûlée et le visage inerte de Carmine qui gît dans ses bras.

Kaedwell, où es-tu ?
J'ai peur Kaedwell....

Peur oui, il est terrorisé depuis trop longtemps déjà, depuis qu'il a mis les pieds dans son appartement. C'était censé être un jour comme un autre, les retrouvailles chaleureuses avec son ami. Mais tout a viré aux cauchemars en une fraction de seconde. Il ne l'explique pas lui-même. Il a trop mal dans son cœur, trop peur dans son esprit. C'est son âme qui a été touché par une entité glaçante et invisible. Dans le lit où il gît, il respire difficilement. Pendant un instant il croit sentir la présence rassurante de son aîné et alors que ses paupières s'ouvrent sur une lumière aveuglante, il sent un liquide chaud glisser dans sa bouche. Ce sont les mains de Kaedwell qui relève sa nuque, il discerne sa voix sans comprendre ses mots. Il aurait voulu parler, s'excuser mais à peine a-t-il reprit conscience que ses yeux roule dans leur orbite. Le revoilà dans les ténèbres, à nouveau, il tombe dans ses visions cauchemardesques.

Deux heures plus tard



« NON ! KAE!!! »

Il s'étrangle dans son sommeil agité. Torse nu dans le lit, Byrhon geint, suintant de sueur alors que sa peau glabre luit sous la pâle lumière de sa lampe de chevet. Il s'agit dans ses draps, hurlant le nom de son frère, sanglotant presque de terreur alors qu'il émerge brutalement. Le souffle haletant, il lui faut bien quelques secondes avant de réaliser qu'il n'est plus dans un rêve mais bien dans la réalité.

« Kae...Dwell... »

Son front en sueur se plisse de perplexité et d'inquiétude alors qu'il s'agrippe à la personne tout près de lui. Il reconnaît le regard glacial de son aîné, son insupportable air détaché. Ses doigts se referment sur le tissu qui couvre Kaedwell alors que dans un souffle, il se penche, venant presser son front contre son épaule. Un rêve, rien qu'un mauvais rêve... Il est là, son frère. Il se calme peu à peu, restant dans les bras de sa dernière raison de vivre comme un enfant dans les bras d'une mère. Il n'a jamais eu honte de ce lien avec lui, de se reposer sur ses épaules. Il ne mentionne pas son cauchemar, Kaedwell connaît déjà ses pires craintes, ses faiblesses et alors que Byrhon relève doucement le visage, blêmissant ont vu d'oeil, il murmure.

« Eryn... Où est Eryn ? » Il déglutit. « Anhesis... ? »

Faite que dans sa folie, il n'ai pas commit l’irréparable. La peur l'étreint à nouveau, mais justifiée cette fois et non par l’influence d'une sordide créature.


avatar
Lieutenant du Cartel des Hutts
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 22/11/2017

    Messages : 162

    Crédits galactiques : 570

    Cristaux Kyber : 21

    Avatar : Christopher Eccleston

    Crédits : sophia (avatar)

    Disponibilité rp : libre

    DC : Eryndal, Echoy, Jake

    Inventaire : sabre laser (violet), dague, armure intermédiaire des Jensaarai (cortosis), corvette.

  • Posté le Mar 2 Jan - 16:23

    Message n°3981 (40)

Longuement, alors qu’Eryndal et Anhesis veillent l’un sur l’autre et se remettent de leurs émotions, Kaedwell reste aux côtés de Keenan. L’enfant, bien que n’ayant pas observé la scène ni été le témoin oculaire de la violence qui s’est déchainée dans le salon, est sans doutes celui qui en a été le plus affecté. Le Nagai si glacial et au regard si austère fait preuve d’une douceur dont on ne le soupçonne pas et dont, probablement, le petit zabrak est le seul peut aujourd’hui témoigner en dehors de Byrhon et, prenant le temps qu’il faut pour lui expliquer la situation abracadabrante dans laquelle ils se sont trouvés, sans détailler ce qui a pu causer l’état de son frère, il finit de le rassurer avec un grand chocolat chaud. Il n’y a rien de tel que de retrouver le sourire grâce à une bonne pâtisserie de Kaedwell. Laissant le garçon dessiner dans sa chambre, il s’éclipse pour enfin revenir au chevet de Byrhon.

Un long soupir s’échappe d’entre ses lèvres quand il referme la porte des quartiers de son cadet derrière lui. S’asseyant au bord du lit, l’albinos s’occupe de remplacer le linge glacé qui recouvrait jusque-là la bosse de Byrhon. Enfin la bosse… le choc sur sa tête avait été rude et commence à enfler doucement, mais rien de bien grave alors que la plaie a déjà été traitée. Le tissu est chaud alors que le front du Nagai brûle et brille de sueur. Enchainé par ses propres démons, il n’y a pas grand chose à faire pour l’aider pendant ces longues minutes où Byrhon semble se débattre contre son subconscient. Hormis rester là, une paume rassurante posée sur une épaule.

Le temps s’oublie et au moment où Byrhon se réveille brusquement, Kaedwell, surpris, a un bref sursaut. Son cœur cognant dans sa poitrine ferait presque écho à celui paniquée de son petit frère qui, en reprenant finalement ses esprits, s’affale finalement contre l’épaule du lieutenant. Inspirant doucement pour reprendre son souffle, la main de Kaedwell se pose au sommet du crâne du Nagai mal en point. « Tout va bien, je suis là. », dit-il calmement alors qu’il devine avec aisance quel genre de cauchemars a bien pu tourmenter cette tête de bantha qu’on lui a donné comme cadet. Ses doigts glissent dans les longs cheveux blancs poisseux de sueurs avant que son bras n’entoure les épaules de Byrhon pour le soutenir et le serrer contre lui. Quiconque les verrait ainsi pourrait s’imaginer bien des choses, ce que personne ne pourrait imaginer en revanche, c’est la solidité de ce lien fraternel qui les unit depuis qu’ils sont enfants.

Alors qu’il évoque Eryndal et Anhesis, et semble prendre conscience du geste qu’il a failli commettre, l’albinos secoue doucement la tête. « Ne t’inquiète pas, tout le monde va bien. Nous avons pu calmer le jeu avant que ça ne dégénère totalement. Ou plutôt, je t’ai assommé avec un rouleau à pâtisserie. » Evoquer ce simple détail avec, dans sa voix, un détachement qui feint la normalité pourrait presque provoquer un sourire amusé chez Kaedwell. Mais seul un léger tic secoue le coin de ses lèvres. « Comment va ta tête ? », s’enquit Kaedwell en récupérant le linge qui recouvrait le front de son frère et espérant qu’il ne lui ait pas non plus causé un traumatisme crânien. Il ne manquerait plus que ça.

Observant un instant Byrhon, l’albinos finit par laisser un soupir s’échapper d’entre ses lèvres. Si tout le monde allait bien physiquement, moralement, c’était un peu comme après le passage d’un raid éclair mandalorien. « Anhesis va bien, elle se repose certainement. J’étais avec Keenan jusqu’à ce qu’il retrouve le sourire. Reste Eryndal, qui a disparu sur la terrasse. Je suppose qu’il accuse le coup en boudant. » Levant les yeux au ciel, il ne peut s’empêcher d’ajouter pour détendre l’atmosphère : « Moi qui voulait commander le diner chez le traiteur pour avoir une soirée tranquille, c’est râpé. » Finalement, à la place du traiteur, ça sera soirée pizza assis par terre sur le tapis qui a échappé au massacre. Après quelques secondes de silence, il tourne son regard de glace vers son frère. « Je pense que ça pourrait vous faire du bien, quand tu seras sur pieds, de vous parler vraiment, avec franchise, histoire de ne pas laisser la situation en l’état. »


Contenu sponsorisé
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Posté

    Message n°0 (41)

[Page 2 sur 3]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Star Wars Ascension » Nar Shaddaa