Star Wars Ascension


Tel est pris qui croyait prendre (Anhesis)

Star Wars Ascension » Malachor V

Aller à la page : Précédent  1, 2

avatar
La Main Noire
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 15/08/2017

    Messages : 1606

    Crédits galactiques : 474

    Cristaux Kyber : 15

    Avatar : Ben Schamma

    Crédits : sophia (avatar & gifs)

    Disponibilité rp : demandez toujours !

    DC : Kaedwell, Echoy, Jake

    Inventaire : double sabre-laser, lance-fléchettes, droïde de reconnaissance, droïde médical, porg, grumpy cat, motojet, chasseur biplace.

  • Posté le Mar 31 Oct - 14:46

    Message n°819 (21)


Un sourire mutin et narquois accueille la remarque d’Anhesis. Allons bon, depuis le temps qu’elle avait ses tuk’atas, il avait pensé qu’elle aurait enfin trouvé quelque chose en guise de nom pour ses monstres. « Et du coup, tu les appelles comment ? Chien numéro 1 et chien numéro 2 ? », rétorque-t-il sur un ton moqueur. Obliquant son regard vers le porg qui a confondu le creux de son cou avec un nid procurant une douce chaleur, le zabrak n’a guère l’habitude de servir de perchoir, mais il sent que d’une manière ou d’une autre, il devra s’y faire. On dirait en tout cas que cette petite boule de plumes a quelque chose de commun avec Anhesis qui vient également se blottir contre lui. « Je ne m’apitoie pas, je dis ce qui est. Je n’étais même pas né que je pourissais déjà la vie de ma mère… sans parler de son accouchement… faut croire que les étoiles n’étaient pas alignées pour produire un résultat heureux. », finit-il par avouer dans un sourire mi-figue, mi-raisin.

Remontant doucement ses mains le long des bras de la jeune femme, le zabrak sent son regard se perdre vers le fond de la pièce, accueillant avec une pudeur étrange toutes ces choses qui n’ont jamais été dites de vive voix. Un futur ensemble… L’expression lui serre les deux cœurs, comme un pincement empli de regrets, de cette certitude d’avoir perdu du temps pour rien… d’avoir, au fond, laisser passer sa chance. Fronçant les sourcils, Eryndal la laisse se redresser à contrecœur, alors qu’il voit dans son regard les larmes qui jaillissent, qui brillent dans ses prunelles sombres. Un regard qu’il ne peut supporter, surtout quand les larmes surviennent par sa faute. « C’est hors de question. », rétorque-t-il, les traits durs, figés dans une expression inflexible. « C’est hors de question de te voir dans les bras d’un autre qui ne sait rien de toi, qui te connaitra jamais comme je te connais. Parce qu’il est hors de question d’imaginer quoi que ce soit d’autre qu’un avenir ensemble. » Avaient-ils seulement été déjà séparés, d’abord ? Toujours habitant le même logement, partageant leurs repas ensemble, les mauvais moments comme les meilleurs…

Il se redresse un peu brusquement, tirant sur la perfusion, ce qui lui arrache un grognement agacé, tandis que le porg pousse un couinement surpris et indigné, s’accrochant comme il peut sur l’épaule sur laquelle il a élu domicile. Le zabrak se penche vers Anhesis, lui avec sa carrure si imposante, alors qu’elle se recroqueville contre ses genoux. Pourtant il n’y a rien de féroce en lui, tandis qu’il pose doucement sa main sur les cheveux d’Anhesis. « Je sais que ces dernières années… depuis que tu es entrée au triumvirat, que j’ai beaucoup voyagé pour les Sith puis pour Daleth… On n’a pas vraiment pris la peine de respirer. De se retrouver vraiment… ni de s’accorder des moments vraiment à nous. Si tu as pensé que c’était une volonté de ma part de m’éloigner de toi… » Il secoue la tête, lâche un soupir. « J’en suis désolé. Ça n’a jamais été le cas. » Détournant un instant le regard sur le côté, observant la boule de plumes qui regarde la scène avec l’intensité de son regard abyssal, il a soudain un petit sourire qui éclaire son visage. « J’ai trouvé. Toi, petite chose, tu vas t’appeler Pelire… Pel, pour les intimes. » Portant son attention sur Anhesis, il s’empresse de préciser : « Ça veut dire précieux, en zabraki. »

Pivotant son buste, il s’empare en silence de son café et en avale quelques gorgées, appréciant la chaleur et le goût affirmé qui s’écoule dans son œsophage. Ça change de la seule eau qu’on lui autorise à avaler depuis son réveil, et si ça fait à peine moins d’une journée, il en a déjà assez de ce régime. Reposant son verre, il lève un œil vers la jeune femme. « Un jour, je t’ai promis de te montrer les étoiles, An’. Je sais que… la suite n’était pas vraiment à la hauteur, mais… J’étais sincère en disant ça. J’ai toujours voulu te montrer ce qui existe au delà de Maloran… Quand je pourrai enfin sortir d’ici, et si tu veux bien, évidemment… j’ai l’intention de tenir parole. » Il se doute que le fait de l’avoir poussée d’un vaisseau ne lui ai guère donné confiance en lui, ni donné envie de s’approcher à nouveau du moindre vaisseau spatial. « I’shuree pelir’e sharee, Anhesis. », souffle-t-il dans un murmure.





Pokésith, attaquez-les tous !:

avatar
Lord Sith
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 15/08/2017

    Messages : 1261

    Crédits galactiques : 586

    Cristaux Kyber : 64

    Avatar : Sofia Boutella

    Crédits : MedusaNexus

    Disponibilité rp : Non

    DC : Byrhon Gill'losa, Evolet Moo

    Inventaire : - Sabre Laser
    - Couteau
    - Deux Tuk'atas mâles
    - Tenue d'officine du Triumvirat

  • Posté le Mar 31 Oct - 17:27

    Message n°837 (22)

La carcasse imposante du Zabrak la couve de son ombre, stature meurtrière mais qui en cet instant, la veillait avec une douceur particulière. En silence, elle écoute son refus. Il nie encore ? Non, au contraire. Perplexe, Anhesis pivote le visage, observant Eryndal calmement alors qu'il avoue ne rien vouloir d'autre qu'un avenir avec elle. Ce ne serait qu'un prolongement logique de leur vie commune, après tout. Un pâle sourire étire les lèvres de la jeune femme alors que la main de son comparse échoue dans sa tignasse. Oui, un avenir rien qu'à eux, c'est tout ce qu'elle voulait.

« Oui, j'ai cru que tu voulais t'éloigner... je me suis dit qu'après toutes ces années... c'était sans doute devenu différent pour toi, que ton cœur voulait autre chose, je ne sais pas... Je n'ai pas voulu m'imposer, sans doute aurais-je dû, finalement ? J'ai l'impression d'avoir perdu vingt ans inutilement en croyant que je ne te suffisais plus. »

Mais cela n'était pas là un reproche, c'était juste un fait, son ressentiment à elle qui n'était dû qu'à la façon dont elle percevait les choses. Et Anhesis n'avait jamais été très objective en plus du fait d'avoir d'énormes difficultés à saisir ses propres émotions et à les gérer.

« N'imagine pas que je t'en veuille d'une quelconque manière... En fait, j'ai même toujours été très fière de ce que tu étais devenu. »

Son sourire s'élargit un peu plus alors qu'elle relève le visage. Eryndal avait fait beaucoup de chemin, elle l'avait vu batailler, travailler si dur pour être où il en est, sans jamais chercher à se goinfrer de pouvoir, toujours soucieux du peuple dont il avait la charge. Sous ses airs dur et boudeur, le Zabrak prenait très à cœur son rôle et la seule chose qu'elle regrettait c'était qu'il n'y est pas plus de sith de son envergure pour aider ceux qui comme elle, vivaient dans une éternelle obscurité. La sauvage le dévore du regard, tendresse dans ses prunelles d'obsidienne, sourire discret mais doux sur un visage humide de larmes. Même le porg qui piaille n'attire pas son attention. Il n'y a que lui, le contact de son corps contre le sien, la sécurité de ses bras autour d'elle. Lentement Anhesis se penche, se lovant contre Eryndal, pressant son oreille contre sa poitrine où elle a, une fois encore, tout le plaisir d'écouter ses deux cœurs chanter pour elle. Alors quand son aimé lui fait la promesse solennelle de l'emmener voir les étoiles, une vague de méfiance s'empare de l’exécutrice tout comme une pointe d'espoir. Elle recule le visage, l'observe d'un regard perplexe.

« Tu... le ferais vraiment, cette fois ? » Elle vient tapoter son doigt contre le buste du Zabrak, menaçante. « Je te préviens, si cette fois il te prend l'envie de me balancer dans le vide... Même Daleth ne pourra rien pour sauver ton petit cul de cornu, c'est clair ? »

Parole d'exécutrice, ne jamais prendre ses menaces à la légère. Malgré tout, un rire passe les lèvres de la jeune femme qui se pressent un peu plus contre le Zabrak qui se désaltère à grands coups de café avant de libérer des mots qu'elle avait entendus il y a longtemps d'une la bouche de Sayla, mais de façon un poil différent.

« Quoi... ? »

Souffle soudainement Anhesis en perdant son sourire alors qu'elle observe son compagnon avec l'émotion dans le regard. Elle ne connaissait rien au zabraki mais ça... ça elle en comprenait le sens. Depuis qu'ils se connaissaient, depuis tout ce temps, ni l'un ni l'autre n'avaient jamais dit combien ils s'aimaient. Des mots devenus tabous sur le temps, involontairement. Mais Eryndal venait de le faire, il l'avait lâché cet aveu de sa voix grave, suave alors que ces mots résonnaient comme une promesse profonde. Et elle y croyait, à cette promesse d'avenir. Parce qu'elle croyait en lui, Anhesis n'avait jamais cessé de le faire. Malgré elle, un flot de larmes lui échappe alors qu'elle vient plaquer une main sur sa bouche pour étouffer le sanglot qu'elle libère. Lentement elle se laisse aller contre le Zabrak, se roulant en boule contre lui, dans ses bras. C'est comme un poids qui s'enlève de ses épaules, comme l’imputation d'un morceau de son cœur qui s'était gangrené. C'est un bien-être intense, un soulagement qu'elle éprouve alors que la chienne pleure chaudement contre le torse bandé de son aimé.

« Moi aussi... Tout pareil. »

Bégaye-t-elle sans la moindre once de romantisme, incapable de répéter les paroles en zabraki alors que ses sanglots lui brisent la voix et rendent difficile l'articulation du moins mots qu'elle voudrait prononcer.




avatar
La Main Noire
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 15/08/2017

    Messages : 1606

    Crédits galactiques : 474

    Cristaux Kyber : 15

    Avatar : Ben Schamma

    Crédits : sophia (avatar & gifs)

    Disponibilité rp : demandez toujours !

    DC : Kaedwell, Echoy, Jake

    Inventaire : double sabre-laser, lance-fléchettes, droïde de reconnaissance, droïde médical, porg, grumpy cat, motojet, chasseur biplace.

  • Posté le Mar 31 Oct - 20:08

    Message n°848 (23)

« Quelle drôle d’idée… », marmonne-t-il avec un maigre sourire, secouant doucement la tête. Vouloir autre chose ? Mais pourquoi faire ? Et comment diable Anhesis ne pouvait pas lui suffire alors qu’il sait pertinemment qu’avec elle, au moins, on ne risque pas de s’ennuyer… Touché par les mots de la jeune femme, alors que ni elle, ni lui, n’ont eu la chance d’avoir un parent qui ait pu constater l’avancée de leur vie et leur dire à quel point il était fier de son enfant, Eryndal sent ses lèvres qui se pincent doucement, dans cette petite grimace gênée qu’il peut arborer s’il sent l’émotion poindre dans ses cœurs. « Moi aussi, je suis fier de toi, tu sais. Je sais, on dirait pas, à première vue… Tu as fait tant de progrès, dans tout. » Des compliments de sa part sont aussi rares qu’une mine sympathique sur sest traits, à vrai dire. Caressant doucement ses cheveux puis, du bout des doigts, dessinant les courbes de son visage, la Main noire s’immobilise en observant l’expression ambiguë d’Anhesis. Il ne saurait dire si cela la réjouit ou l’enrage…

Mais finalement, un sourire fend ses lèvres, conscient de la menace mais déterminé à ne plus jamais, ô grand jamais, la faire tomber dans le vide d’une quelconque manière. « Oui madame, c’est très clair. », réplique-t-il avec un petit rire. « Plus jamais j’essaierai de faire un truc pareil. C’est promis, on ira vraiment voir les étoiles, et tout ce que t’auras envie envie de voir d’autre dans cette galaxie. » Parole de cornu boudeur. Il est temps, de toute manière, qu’Anhesis aussi puisse voir autre chose que Maloran, et découvre des paysages qu’elle n’a sans doutes jamais imaginés. Si le zabrak a le sommeil difficile et troublé, il est parfaitement conscient que celui de la jeune femme est pire encore, et lui donner de quoi rêver un peu ne lui ferait sans doutes pas de mal… La vision de Daleth concernait certes les citoyens, mais le Seigneur noir avait aussi une manière de percevoir le reste du monde, et la nature notamment, bercée dans la Force vivante, qu’un exécuteur se devait probablement de comprendre, le jour où les Sith auraient à s’installer ailleurs.

Plissant légèrement les yeux alors que son aimée à l’air interloqué, Eryndal se demande soudainement s’il n’en a pas trop dit, s’il est allé trop loin d’une quelconque façon. Les yeux écarquillés alors qu’elle lâche un sanglot, le zabrak se retrouve presque désemparé. Il n’a jamais imaginé que ce genre d’aveu, qui avait enfin lieu, provoquerait une telle réaction. Est-ce que toutes les femmes se mettent à pleurer quand on leur dit qu’on les aime ou était-il juste vraiment mauvais à ce point là pour les relations sociales ? La respiration coupée, les muscles figés, c’est un soupir soulagé qui le détend aux mots d’Anhesis. Secouant doucement la tête, séchant les larmes de la jeune femme du bout des doigts, il ne peut s’empêcher de souffler : « Tu m’as fait peur, sérieux. J’ai cru un instant que j’aurais pas dû le dire. » Levant les yeux au ciel en la serrant dans ses bras, le zabrak sourit cependant. Un sourire tendre, alors que le porg vient se nicher entre les deux Sith.

Alors que le zabrak dépose un baiser sur le front d’Anhesis, voilà que la porte s’ouvre en grinçant sur l’infirmière du matin, qui doit certainement prendre note des constantes de la Main noire. La jeune femme se fige, son regard se pose d’abord sur la table de chevet où sont posées les victuailles savoureuses, puis sur le pauvre petit Pel qui l’a accueillie avec un couinement curieux. Bouche bée pendant quelques secondes, avant de froncer les sourcils, l’infirmière finit par rassembler son courage à deux mains pour protester : « La nourriture extérieure et les animaux ne sont pas admis au sein de… » Eryndal lâche un soupir teinté d’agacement. « Je m’en fous ! Je crève la dalle et c’est pas votre glucose liquide qui me remplit l’estomac. Je suis aussi sensé appeler à chaque fois que j’ai envie d’aller aux toilettes mais pour votre information, je suis capable d’aller pisser tout seul sans me casser la figure, malgré cet emmerdement de perfusions. Donc, si vous tenez à voir disparaître toutes ces odieuses atteintes à votre foutu règlement, débrouillez-vous pour me faire sortir d’ici au plus tôt. Si le Seigneur noir a fait de moi sa Main, ce n’est certainement pas pour passer des vacances ni à l’hôpital, ni ailleurs. Faites votre boulot suffisamment bien pour me permettre de faire le mien dans les plus brefs délais. »

L’infirmière ne sait trop que répondre en premier lieu, à part quelques onomatopées, mais finalement, semble déclarer forfait, relève les données et part sans demander son reste. Probablement pour aller se plaindre au médecin. Eryndal hausse un sourcil, soupire puis pose son regard sur Anhesis. « J’espère qu’avec ça, ils auront compris que je vais leur casser les pieds tant qu’ils décideront pas de me faire sortir d’ici. » Un sourire chafouin apparaît au coin de ses lèvres.

SUJET TERMINÉ





Pokésith, attaquez-les tous !:

Contenu sponsorisé
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Posté

    Message n°0 (24)

[Page 2 sur 2]

Aller à la page : Précédent  1, 2

Star Wars Ascension » Malachor V