Star Wars Ascension


avatar
Lord Sith
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 15/08/2017

    Messages : 1253

    Crédits galactiques : 579

    Cristaux Kyber : 63

    Avatar : Sofia Boutella

    Crédits : MedusaNexus

    Disponibilité rp : Non

    DC : Byrhon Gill'losa, Evolet Moo

    Inventaire : - Sabre Laser
    - Couteau
    - Deux Tuk'atas mâles
    - Tenue d'officine du Triumvirat

  • Posté le Ven 30 Mar - 22:13

    Message n°8601 (1)

Année 517, mois 8, semaine 4

Il était presque quatre heures du matin quand l'holo-com diffusa une lumière bleutée dans la chambre, chassant la pénombre dans un clignotement persistant. Alors que le couple profitait d'une des rares nuits de repos auquel ils avaient rarement le droit ces derniers temps, Anhesis fut arraché à son sommeil. Lovée contre le dos massif du Zabrak et savourant la chaleur de sa peau, l'exécutrice soupira longuement, frottant un de ces yeux alors qu'elle roule sur le dos.

« Lord Canem, bonsoir, navré de vous déranger à une heure si tardive. »

« Grygor... » Murmure la femme qui se redresse doucement, maintenant contre elle la couverture pour cacher sa nudité. « Qu'est-ce qui se passe ? »
« Eh bien... hm... » Bien que l'on ne perçoive que son visage, l'homme semble regarder tout autour de lui, l'embarras dans le regard. Non c'est pire que ça, il y a comme une lueur d'amertume, de désespoir. « Je ne sais pas comment expliquer cela... Lord Canem, si j'avais pu faire autrement entendez le je ne vous aurai pas appelé, mais vraiment... Votre aide ne sera pas de trop. »
« Très bien, j'arrive, donne moi l'adresse où vous rejoindre... »

◈◈◈

Grygor Sorhen avait dépassé la soixantaine d'années mais malgré tout, il semblait se porter comme un charme. Il parlait souvent de l'approche de sa retraite et c'est toujours avec le sourire qu'il confiait à ses comparses, la joie qu'il avait à voir venir les longues journées de tranquillité qui l'attendait en compagnie de son épouse. Agent de l'ordre, il l'était depuis plus de trente ans et il avait toujours mis un point d'honneur à faire son job de la meilleure façon qui soit et ce n'était pas la première fois qu'il œuvrait avec le triumvirat. Lui n'avait jamais eu peur de les confronter, Anhesis faisait partie de son quotidien comme d'autre le faisait. Alors c'est sans surprise que la sœur de l'obscure fit son apparition, sereine face à un large bâtiment où trônaient les véhicules des agents de l'ordre et plusieurs d'entre eux.

« Lord Canem ! »

Salut Grygor en s'avançant d'un pas rapide vers elle, l'accueillant avec un sourire pâteux. Il semble fatigué, presque démoli, dans ses yeux quelque chose s'est éteint. Il tend une main à l'exécutrice qui la sert fermement.

« Vous avez une sale mine Grygor... »
« A qui le dites-vous. Mais après ce qu'on vient de voir, je crois que personne ne nous en blâmera. »

Et pour ponctuer ses mots, dans son dos un agent déboule rapidement, le teint cireux presque verdâtre avant qu'il ne régurgite violemment sur le trottoir. Anhesis arque un sourcil interrogateur alors que Grygor soupir, passant nerveusement ses doigts sur sa moustache grisonnante.

« C'est le quatrième ce soir à vider son estomac ici... »

« C'est si difficile que ça ? »
« Vous n'avez pas  idées à quel point... Entre nous Lord Canem, ça fait huit ans que je travaille avec vous... Vous et moi on en a vu de toutes les couleurs, hein ? »
« Assez pour vous faire désirer votre retraire plus vite encore. » Confirme Anhesis avec un sourire mutin.
« Cette fois ça dépasse tout ce que j'ai vu en trente ans de carrière. Je ne sais pas ce qui s'est passé mais le malade qui a repeint cette cave a un sérieux souci. Je crains que cela ne requière sévèrement le soutient du triumvirat. »

Il échange un regard lourd de sens, silencieux. Finalement Grygor soupir, soulevant la banderole interdisant l'accès aux citoyens et invite Anhesis à descendre les marches. Elle ne se fait pas prier, courbant l'échine pour passer sous la banderole puis descend pas à pas. Il ne faut pas bien longtemps avant qu'elle n'arrive dans une pièce souterraine, une simple cave au mur carrelé. Dans son dos, Grygor perle de sueur malgré le froid ambiant des lieux.

« Il y a encore quelques années, l'endroit était une boucherie... je veux dire, une vraie boucherie. Le propriétaire faisait importer de la viande et puis les sanitaires ont réalisé qu'il ne respectait pas les normes. Il a fermé son commerce et depuis, personne n'a racheté le bâtiment... cette cave servait de chambre froide... Visiblement, quelqu'un a trouvé l'endroit à son goût. Ce sont des jeunes qui venaient squatter les lieux qui ont trouvés les corps...»

Lui s'arrête, se refusant à aller plus loin. Il se contente d'écarter la porte battante qui donne à une seconde pièce. Si l'endroit est plongé dans le noir, les scientifiques ont déjà commencé leurs analyses, éclairant les lieux avec des spots qui déverse une lumière froide dans la pièce. Au plafond des crochets dédiés à la viande trône par dizaines. En soi, ce n'était pas étonnant au vu de l'histoire des lieux, ce qui l'est en revanche, c'est de voir de la viande – de la chair – y être accroché. Le tout pend lamentablement au-dessus du sol, une guirlande de tripes, de viscères suintants qui décore l'endroit comme un art macabre.

« Merde, désolé, je peux pas voir ça... »

Lâche Grygor à bout de souffle, à deux doigts d'imiter ses collègues. Et pourtant, cet homme était un solide, un vrai dur à cuire. Anhesis déglutit, portant une main à son visage et couvre ses narines. Les lieux sentent la mort, la charogne. Même elle pourtant habitué à des odeurs puissantes et désagréables, se sent soudainement affoler par celle-ci. Ou bien peut-être est-ce la vue répugnante qui se dévoile à ses yeux. Juste là, trois cadavres installés autour d'un cercle métallique. Un simple support, une petite scène de rien du tout, un marche-pied d'un mètre de diamètre, tout au plus. Chacun des corps est privé de sa tête qui a été placé entre leurs jambes. Une mise en scène sordide de corps dénudé, ignoblement exposé sans pudeur. Le ventre ouvert, ils sont là, rattachés comme un manège sanglant par les crochets du plafond. Rien n'aurait pu lui permettre d'imaginer cela. Les corps, si petits, ont déjà commencé leur décomposition alors que sur les visages, les yeux sont tous ouverts, blanc vitreux, aveugle dans la mort. Sous le regard désabusé d'Anhesis, c'est un carrousel macabre qui a été mit en scène.

Des enfants.

Ce sont trois enfants qui sont là, décharnés, décapités, éviscérés. L'exécutrice fait un pas en avant, observant la scène avec les quelques scientifiques ignore sa présence. D'un mouvement lent, la femme pose une main sur son ventre plat, le visage crispé dans le dégout avant qu'elle ne pivote rapidement. Anhesis retient son souffle puis expire lentement par la bouche. Il ne lui faut pas plus de temps pour partir en sens inverse, remontant les marches pour retrouver l'air frais de la nuit alors que Grygor est là, adossé au mur du bâtiment, fumant une pipe en fixant le sol d'un air absent.

« Je suis désolé, j'aurais dû joindre un de vos collègues... »
« Non... je peux gérer ça. »
« Lord Canem, je vous aime bien... Mais je sais aussi que vous avez un p'tiot dans l'tiroir, tout le monde en parle en ville. Je me suis sacrément tâté avant de vous appeler, vous infligez ça c'est... »
« C'est bon Grygor, je vous assure. »

Elle porte sur lui un regard insistant. L'homme soupir, crachant un long nuage de fumée et se détache du mur.

« Et maintenant ? »

« Laissons l'équipe scientifique faire leur analyse des lieux, en attendant vous allez m'aider. »
« à faire quoi ? »
« À joindre deux paires de bras supplémentaire. »
« Ils sont fiables ? »
« Je l'espère, parce que je compte sur eux pour m'aider à coincer le fils de pute qui a fait ça. »

Sans un mot de plus, la sauvage tend son holo-com à son vieux compagnon. Un dernier regard échangé et Anhesis replongent dans la pénombre de la cave moribonde.

Déroulement du rp


+ Gaben et Ashan, il est environ quatre heures trente du matin quand votre holocomon respectif vous tire du sommeil. Ils affichent tous deux le nom de Lord Canem pourtant c'est le visage de Grygor qui apparaît sous vos yeux et vous appelle au nom d'Anhesis. Vous n'avez pas le choix et c'est dans le sixième district que vous êtes obligé d'aller sans même connaître la raison de cette convocation. Vous ignorez évidemment que l'un et l'autre avez reçu le même message, les retrouvailles risques d'être houleuse à votre arrivée sur les lieux....

+ Lorsque vous arriverez devant l'ancienne boucherie, Anhesis vous attendra devant le bâtiment, vous ne saurez donc qu'au prochain tour ce qui vous attend dans les sous-sols du bâtiment, profitez-en pour la questionner à votre guise sur la raison de votre présence et l'enquête qui va vous incomber durant les jours à venir.

+ Ce Rp n'est ni une intrigue ni un event mais sera à prendre avec le même sérieux et vise à intégrer vos personnages dans la société qui les entoure ainsi qu'à vous mettre au pied du mur concernant la relation négative qui vous lie. Le système de dé n'est pas obligatoire mais vous avez le choix et le plaisir d'y avoir recours pour pimenter le jeu! Par ailleurs, la main Noire (Eryndal) et le seigneur noir (Daleth) peuvent faire des apparitions surprises et inattendues durant le Rp, attention donc, votre travail sera donc surveillé et probablement même évaluer et aura ainsi des conséquences sur la suite de vos Rp et l'évolution de vos personnages en suivant une logique qui vous est propre! Il n'y a pas d'ordre de passage particulier, répondez à votre guise en fonction de votre imagination ~





avatar
Citoyen de Malachor
  • Personnage
  • Informations
  • Options

Réveil soudain, bref regard sur l'heure projetée en rouge sur le mur en face de mon lit. 04h35. Par réflexe ma première pensée fut la même que du temps où j'étais encore à la tête de la prison. Quelle connerie a-t-il pu se produire? Un soupir navré l'instant d'après, revenu en un éclair à mon nouveau présent. Enchainement des possibles tout aussi rapide dans mon esprit, confirmé par l'écran de mon holocom. On y était, le premier appel du Triumvirat. Car à moins d'un accouchement soudain, je ne voyais pas Anhésis m'appeler au milieu de la nuit. Si en public elle demeurait Lord Canem, l'évolution de notre lien depuis mon procès m'amenait à présent à la définir à présent par son nom et non plus son titre lorsque j'étais seul.

J'arquai un sourcil en voyant le visage masculin en lieu et place de celui de la compagne de la Main noire. Appel sommaire et bref avec toute la solennité de tout appel au nom du Triumvirat. Je visionnais à nouveau le message avant de me lever et de me vêtir non pas de mon armure mais d'une nouvelle tenue que je portais désormais depuis que j'étais devenu le citoyen Davoros. J'accrochais mon sabre sous un plis de celle-ci afin que nul ne puisse le voir mais que m'en saisir me soit facile en cas de nécessité. Je n'étais plus relié à la force mais je demeurais néanmoins compétent au maniement du sabre bien qu'il m'eut fallu m'y adapter, et mon style de combat tout autant. Aussi rapide que possible je rejoignis le district 6 sans pour autant connaître la raison de cette convocation mais en en devinant l'urgence.


Citoyen Davoros. Je suis convoqué par Grygor Sorhen, au nom de Lord Canem. dis-je simplement à l'agent qui se tenait entre moi et la scène délimitée par les bandes caractéristiques. Ces bandes ainsi que l'important dispositif des forces de l'ordre indiquaient d'emblée qu'il y avait un mort, plutôt brutal à en juger par le vomi qui se faisait sentir et dont on pouvait observer les restes ça et là.

*Rien à voir avec une sortie shopping.* pensai-je, bien conscient que ce serait probablement le seul trait d'humour du reste de la nuit. Cela n'augurait rien de plaisant, mais de toute manière je n'espérais rien de bon à devoir côtoyer le Triumvirat. On ne demandait leur aide que pour les cas les plus graves, et j'en savais quelque chose.

Alors que l'agent venait de vérifier mes dires et m'avait indiqué sans aucune amabilité de passer, ni en prenant la peine de lever la banderole pour me facilité le passage. Depuis mon jugement ce n'était pas la première fois que j'avais à essuyer ce genre d'attitude. Il n'y avait pas que Randajha pour ne pas être satisfaite de mon jugement. Ne m'arrêtant pas à cela je passais donc la délimitation pour rejoindre Anhésis qui échangeait avec quelqu'un devant le bâtiment qui devait être au centre de l'attention de tous ce soir.


Lord Canem. dis-je en baissant la tête en guise de salutation officielle. J'en fis de même mais de manière moindre concernant son interlocuteur.

Comme à mon habitude, nul manque de respect mais plutôt la retenue dont je faisais toujours preuve. Bien qu'Anhésis pourrait s'approcher d'une amie désormais, ou au moins en devenir, en public il n'était pas dans ma nature d'être expansif, je ne l'étais déjà pas en étant Sith ou lord. Ce n'était pas à présent que j'allais devenir mielleux ou encore me répandre en salutations flatteuses.


Quelle est ma mission? lui demandai-je sans plus de détour d'un ton neutre qui parut gêner celui dont le visage s'était affiché plutôt sur mon holocom.

Excusez-moi. ajoutai-je d'ailleurs à son intention afin que cette soirée ne débute pas par froisser cet homme. Je n'avais rien à lui reprocher et ne désirais ni conflit ni commettre d'impair. A voir son visage se tourner vers Anhésis, semblant l'interroger du regard, je compris que mes excuses ne l'avaient pas rassurer, voire même l'avait rendu plus perplexe encore.

Mais avant que je ne puisse songer à l'attitude à adopter, une voie trop familière se fit entendre, offrant son habituel langage de Hutt si particulier. Randajha. Ainsi donc elle avait été convoquée aussi. Bon. Elle ne serait qu'une contrainte dont tenir compte, et une nouvelle épreuve dont il me faudrait sortir vainqueur. Pour l'heure je décidai de rester calme et de me préparer à son caractère dont elle avait fait preuve lors de notre dernière discussion.


Randajha. la saluai-je donc en inclinant la tête de la même manière que je l'avais fait pour Anhésis. Je comprenais son chagrin, j'avais tué son père et mon jugement ne la satisfaisait probablement pas. Aussi me devais-je de m'imposer une attitude réfléchie.
avatar
Apprenti Sith
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 24/02/2018

    Messages : 531

    Crédits galactiques : 518

    Cristaux Kyber : 21

    Avatar : Marie Avgeropoulos

    Crédits : Avengedinchains

    Disponibilité rp : Disponible

    DC : Asveig Vah'Arius

    Inventaire : Sabre-laser
    Double Sabre-laser
    Couteau
    Armure intermédiaire

  • Posté le Sam 31 Mar - 1:07

    Message n°8609 (3)


04h40 …

Lorsque la sonnerie de l'holocom retentit dans le dortoir qu'elle squattait toujours à l'Académie, Ashan ouvrit péniblement un œil tandis que l'obscurité de la chambre s'entrecoupait d'un halo bleuté à un rythme régulier, et ce fut un juron qui émana d'entre ses lèvres.

« Oh putain Lysander … mais qu'est-ce tu m'veux … ? »

D'une main hésitante, la jeune femme tâtonna alors à la recherche du petit appareil, et ce fut dans un surprise teintée d'un froncement de sourcils qu'elle vit apparaître le nom de Lord Canem sur son écran. Aussitôt remplacé par le visage d'un homme d'âge mur qui la convoqua assez sommairement dans le District 6 au nom de l'Exécutrice, lui laissant simplement une adresse mais sans lui donner davantage de détails. Manifestement, sa nuit était bel et bien finie, et ce fut donc dans un grognement inarticulé que Randajha s'étira mollement avant de quitter la chaleur de ses couvertures. Enfilant sans plus tarder ses vêtements, prenant à peine quelques minutes pour natter ses longs cheveux, puis avalant un reste de café froid qui restait dans une des bouteilles abandonnées près du lit. Et bordel, ce que c'était dégueu le café froid … mais vu qu'elle venait d'être convoquée par le Triumvirat, elle n'allait clairement pas avoir le temps de passer chercher un bon cappuccino avec des croissants, et ce fut donc dans une grimace qu'elle acheva rapidement ce petit-déjeuner ô combien sommaire.

Son sabre double dans le dos, son sabre simple à la hanche, de cette habitude qui était sienne depuis de très longs mois maintenant.

Et après un trajet aussi rapide que possible, Ashan arriva bientôt devant un large bâtiment éclairé par intermittence par les gyrophares des véhicules des forces de l'ordre, et l'apprentie sentit ses sourcils se froncer à nouveau devant le nombre d'agents qui traînaient là. Et devant l'odeur immonde de gerbe aussi ! Autant dire que Canem ne l'avait sans doute pas déplacée pour lui offrir un nouveau caillou, et ce fut donc sans perdre de temps qu'elle se présenta au planton qui lui céda le passage afin qu'elle put rejoindre l'Exécutrice qui se tenait elle-même au milieu de plusieurs hommes. Dont cet homme …

« Et putain de bordel de merde … »

L'invective avait été à peine grincée entre ses dents, mais son regard sombre suffisait à comprendre combien elle haïssait Gaben Davoros. Et combien elle aurait aimé lui encastrer la gueule dans le pavé jusqu'à lui en péter les dents !

« Lord Canem, désolée pour le temps, que puis-je faire pour vous ? »

Si elle était assez souvent vulgaire, Ashan demeurait toutefois respectueuse de ses aînés la plupart du temps, et ce fut donc dans un hochement de tête tout ce qu'il y avait de plus correct qu'elle salua l'Exécutrice. Salut qui ne fut en revanche pas étendu à Dementis puisqu'elle l'ignora le plus consciencieusement du monde. Parce qu'elle le méprisait, parce qu'elle le détestait … et parce que lui adresser la parole aurait été la tenter un peu trop à son goût !

Sa gueule … le pavé … sa gueule … le pavé … ne surtout pas y penser !!

Avec un peu de chance, elle n'aurait de toutes façons pas à supporter sa présence plus longtemps, aussi conserver cette attitude entièrement détachée lui semblait-il être la meilleure des solutions. La moins dangereuse en tout cas. La moins pénible également.
avatar
Lord Sith
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 15/08/2017

    Messages : 1253

    Crédits galactiques : 579

    Cristaux Kyber : 63

    Avatar : Sofia Boutella

    Crédits : MedusaNexus

    Disponibilité rp : Non

    DC : Byrhon Gill'losa, Evolet Moo

    Inventaire : - Sabre Laser
    - Couteau
    - Deux Tuk'atas mâles
    - Tenue d'officine du Triumvirat

  • Posté le Sam 31 Mar - 15:39

    Message n°8626 (4)

« C'est de la folie... » Grince Grygor entre deux libérations de fumée âcre. « Je comprends pas vote choix, à moins de vouloir faire capoter cette enquête, il n'y a aucune raison pour être soutenu par ces deux-là. »

Adossé au mur, Anhesis observe les vont et viens des scientifiques qui remballent leur matériel, les agents de l'ordre quant à eux sont déjà sur le point de partir. Les seuls à réellement atteindre sont les coroners pour avoir l'aval du cerbère pour emmener les corps.

« Depuis tout ce temps, vous devriez me faire plus confiance Grygor. »
« Lord Canem, je vous fais confiance, probablement plus qu'à mes propres collègues... Mais ces deux-là ensemble sur une même affaire ? Pourquoi ? Ça n'a pas de sens. »
« Au contraire... Gaben Davoros n'est peut-être plus un sith, mais il a passé des années en contact avec les pires esprits viciés de Maloran. Il a eu le loisir de les observer, les écouter, les analyser... Ne sous-estimez pas sa capacité à comprendre un esprit malade, vous pourriez être surpris. »
« Ou alors parce que c'est malade lui-même... » Grogne le vieil homme dans un soupir. « Et l'apprentie ? »
« Ashan est particulière... C'est une élève douée et d'une rare intelligence. Si l'on met de côté son caractère explosif et la haine qu'elle éprouve pour Gaben... Cette gosse est un atout non négligeable pour l'enquête. Elle sera capable de voir ce qui m'échappe. C'est pour ces même raisons que j'envisage de la confier à un maître qui sera digne d'elle... Il y a trop longtemps que la main Noire n'a pas eu d'apprenti. »
« Rien que ça... Si je me rappelle bien, vous avez été sa première et dernière apprentie... Vous cherchez donc à la tester ? »
« Oui et puis... » Anhesis déglutit, croisant les bras. « Sa présence m'apaise. J'aurais besoin d'un pilier pour ne pas craquer durant cette enquête. »
« Hm... Les gosses, hein ? »

Anhesis hausse les épaules alors que Grygor glisse vers elle un regard compatissant. Pas besoin de plus, il comprenait parfaitement. Sans surprise, Gaben est le premier sur les lieux. Grygor l'accueille par le silence, l'ignore joyeusement et faisant comme si l'ancien sith n'existait même pas. Ce genre de comportement, Gaben devait y être habitué, et il n'était pas facile d'accuser ce genre de comportement venant un citoyen qui avait dédié sa vie à l'ordre et la protection des civiles. Avoir massacré trois pauvres âmes innocentes lui valait la rancoeur d'homme comme Grygor, à n'en pas douter.

« Gaben, bonsoir. »

Lâche Anhesis qui se redresse car accroupit depuis de longues minutes déjà. Elle plisse rapidement sa tenue d'officine, sa lourde capuche rabattue sur sa tête alors que sa robe fendue jusqu'aux hanches laisse entrevoir ses jambes nues alors que sa taille fine est ceinturée par du cuir auquel est rattaché son sabre laser. Alors que l'homme vient d'arriver, il ne faut pas plus de temps pour Ashan pour faire son entrée. Dans un soupir las, Grygor agite sa pipe et souffle.

« Lord Canem, je vais vous laisser ici avec vos comparses... Je vous tiendrais au courant des résultats d'analyses. »

Ils échangent un dernier regard entendu et l'homme les abandonne ici, dans le froid de la nuit. Les deux compères s'interrogent sur leur présence mutuelle et un simple regard à chacun fait comprendre à Anhesis qu'il sera urgent de mettre certaines choses au clair.

« Bonsoir Ashan. »

Bien loin de l'attitude enfantine dont Gaben et Ashan sont habitués, ils ont devant eux une Anhesis sérieuse, froide et concentrée. C'est comme si elle n'était plus la même personne, comme si son job la transcendant littéralement.

« Si vous êtes là cette nuit c'est parce que j'ai besoin de votre aide. Bien que votre différence d'âge et d'expérience soit radicalement opposé, vous détenez tous deux des qualités et des capacités qui seront utiles au triumvirat. » Elle inspire, les toisant. « Avant d'aller plus loin, je tiens à être clair sur votre collaboration à venir... Je sais très bien que travailler tous les deux ensemble sera difficile pour vous, cependant soyez clair... » Elle fait un pas dans leur direction, se rapprochant d'eux dangereusement avant que son regard ne jaunisse subitement, prenant une teinte dorée menaçante. « C'est une enquête officielle du triumvirat et dont la gravité la place en priorité sur toutes les autres. Que ce soit votre haine, votre culpabilité ou quoi que ce soit d'autre qui vous anime... Vous vous la collez au cul. Le moindre mot, le moindre regard de travers... Et je vous vous fais enfermer dans les cellules du triumvirat. » Un pâle sourire orne ses lèvres, cynique. « Et si tu as un doute Ashan, je laisse le plaisir à Gaben te t'expliquer comment se passe un séjour dans notre antre. »

Le mielleux de sa phrase ponctué par un sourire qui a franchement de quoi faire angoisser même le plus téméraire. Anhesis glisse une main dans sa poche et en tire petite carte électronique, d'un geste rapide, elle leur entend un chacun.

« Ce sont des passe-partout. Ils vous permettront d'accéder à tous les territoires de la ville, n'importe quels lieux hormis évidemment ceux interdits de la pyramide. Il vous suffira de montrer ces badges et même les Lords de District seront forcé de vous laisser passer. Ne les perdez surtout pas et gardez les avec vous constamment tout le long de la durée de l'enquête. Maintenant enfilez ça...»
La chienne leur tend à chacun une paire de gants avant d'enfiler la sienne, faisant claquer la matière contre sa peau et lâche un bref soupir. « Les scientifiques ont déjà ratissé les lieux, ce qui veut dire que nous avons à présent carte blanche pour les examiner nous-mêmes, juste au cas où. Vous êtes donc libre de regarder, toucher à volonté du moment que c'est fait avec sérieux et que cela ne corrompt pas la scène du crime. » Elle leur tourne le dos, s'approchant de l'escalier et soulève la banderole pour passer. « Voilà donc les faits... L'endroit est une ancienne boucherie à l'abandon... Il n'est pas rare de voir les jeunes du quartier venir s'amuser dans les parages d'après ce que l'on m'a dit... C'est comme ça que les corps ont été trouver. » Elle émerge dans le vestibule de la cave avant de pivoter vers ses comparses. « Avant d'aller plus loin... Je tiens à vous préciser que ce qui se trouve derrière cette porte est dû jamais vu à Maloran. Croyez-le, ce n'est ni beau voir ni bon à sentir... N'éprouvez aucune honte à ne pas vous sentir bien et si vous sentez venir la nausée, vous remonter immédiatement pour vous vider les tripes. » Longue inspiration. « Attendez-vous à un choc, sérieusement. » Elle les dévisage longuement. « Et n'oubliez pas que cette enquête est prioritaire, ce que vous verrez ici ne doit en aucun cas sortir du cadre du travail. Il vous est interdit de communiquer les détails de l'affaire à qui que ce soit en dehors du triumvirat, la main noire et le seigneur noir. Et avant que vous ne posiez la question... pas même au conseil noir. » Elle hausse une épaule. « Le triumvirat ne dépend pas du conseil, nous n'avons aucun compte à leur rendre. Si vous devez transmettre vos découvertes et vos soupçons ce sera à moi ou bien à Darth Sanguis. Suis-je assez clair ? »

Finalement elle tend le bras, poussant la porte battante et entre la première dans la scène de l'horreur. L'odeur est toujours aussi forte et immonde, Anhesis n'a pas besoin de porter son regard vers ses compagnons pour imaginer leur tête à la découverte de la chose. Elle s'avance doucement, observant les cadavres et en désigne un du doigt.

« Nous n'avons pas encore l'identité des enfants et leur décomposition ainsi que la mise en scène macabre ne nous permet pas encore de savoir de qui il s'agit, l'équipe scientifique se charge d'analyser tout ça. Chacun des trois enfants à eu la tête coupée et ont été ouverts du nombril jusqu'à la poitrine avant que leur viscère ne soit accroché à ses crochets au plafond... » D'une voix absente, torve, Anhesis explique, désignant les éléments au-dessus de leur tête. Le sol est poisseux de sang, les images sordides de l'endroit ont de quoi traumatiser n'importe qui. « Nous avons une certitude, leur mort remonte à un peu plus de trois jours et leur état a été fait post-mortem. »

Elle se tourne vers ses comparses, les dévisageant.

« ça va ? Vous tenez le choc... ? » Elle toussote doucement. « Dès que vous vous sentez prêt, vous pouvez commencer à fouiller les lieux et les cadavres... N'ayez pas peur d'aller... au fond des choses. » Minaude la femme avec une pointe de désespoir face à son propre jeu de mots, involontaire cependant. « Ah, une dernière chose... » Anhesis se glisse entre deux corps, montant sur la petite scène improvisée où une multitude de jouets et de vêtements pour enfants son entreposé. Le tout forme un désordre innommable et répugnant mais lorsque ainés écartent les lambeaux de tissus, les jouets brisés, la lueur rougeâtre d'un objet pyramidale se met à briller dans la pénombre.« Le tueur a laissé un holocron... » Elle le fixe avec gravité. «Bienvenue dans l'enfer du Triumvirat. »




avatar
Apprenti Sith
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 24/02/2018

    Messages : 531

    Crédits galactiques : 518

    Cristaux Kyber : 21

    Avatar : Marie Avgeropoulos

    Crédits : Avengedinchains

    Disponibilité rp : Disponible

    DC : Asveig Vah'Arius

    Inventaire : Sabre-laser
    Double Sabre-laser
    Couteau
    Armure intermédiaire

  • Posté le Sam 31 Mar - 17:36

    Message n°8634 (5)




Là où l'Exécutrice s'était comportée comme une enfant maladroite et innocente lorsqu'elle s'était rendue chez elle, Ashan découvrait là une nouvelle face de cette femme. Plus froide, plus forte, plus effrayante aussi. Un peu vicieuse également dans la mesure où l'apprentie se sentit tressaillir en apprenant qu'elle allait devoir collaborer avec Davoros. De cette information qui agita aussitôt ses entrailles d'un flot de colère mêlée à l'incompréhension tandis que ses poings s'étaient violemment crispés, dérivatif à cette ire qu'elle aurait voulu déverser à coups de pied dans la gueule du principal intéressé … putain, mais c'était quoi ce foutage de gueule ?! De tous les apprentis, les Lords, les Darth et les citoyens de Maloran, pourquoi fallait-il que Anhesis les ait associés eux ensemble ?! À quoi est-ce qu'elle jouait au juste ?! Clairement, s'il n'y avait pas eu ce regard jaunâtre braqué sur elle et cette aura puant l'obscurité, Randajha se serait sans doute permis une réplique … mais l'un comme l'autre étaient là justement. La contraignant au silence tandis que ce fût d'un geste nerveux qu'elle glissa le passe-partout dans une de ses poches, avant d'enfiler une paire de gants en tremblant légèrement. Ni un mot ni un regard de travers, hein ? La belle affaire parce que même si elle fermait sa gueule, elle n'en penserait tout de même pas moins de l'assassin de son père.

Mais au prix d'un réel effort pour se calmer un peu, Ashan fit craquer ses doigts avant d'écouter attentivement son interlocutrice, un certain malaise se glissant vicieusement en elle devant ce qu'elle entendait désormais. Un malaise, une angoisse presque. Parce que le Triumvirat avait dû en voir depuis toutes ses années d'expérience, et que l'idée de tomber sur de l'inédit avait donc de quoi faire frémir. Ajouté à cela le vomi souillant les murs, et elle n'était déjà plus très sûre d'avoir envie de s'enfoncer dans cette cave …

Et quelques instants et un signe de tête d'acquiescement plus tard, le trio s'avança dans le bâtiment pour s'enfoncer dans ses entrailles, et la jeune femme porta la main à son foulard sitôt qu'elle sentit l'odeur écœurante lui monter au niveau. Dissimulant aussitôt sa bouche et ses narines derrière le voile de tissu en espérant qu'il pourrait filtrer le pire. Là où son regard ne put en revanche qu'accuser le pire tandis qu'elle se stoppa net en arrivant dans la cave, un long frisson d'horreur pure agitant son échine à la vue de ce spectacle macabre. De cette mise en scène ô combien ignoble.

Des enfants …

Trois enfants morts et horriblement mutilés, et il lui fallut plusieurs minutes pour sortir de son immobilisme et s'avancer lentement vers celui qui se trouvait sur sa droite. Ses jambes se pliant avec raideur tandis qu'elle s'accroupit pour se mettre au niveau de ce pauvre môme dont la tête nichée entre ses jambes dévoilait des yeux voilés de blanc. Voilés par la mort. La bouche entrouverte et tordue dans une expression de terreur tandis que Ashan avait tendu une main tremblante vers lui avant de se stopper. Ses doigts à quelques centimètres de ses joues. Comme si elle avait voulu lui clore les paupières pour qu'il put reposer en paix. Ne plus voir, ne plus entendre, ne plus souffrir … tandis qu'elle sentit les larmes couler lentement le long de ses propres joues.

Elle ne connaissait pas ces gosses et son caractère n'était franchement pas celui d'une émotive mais là, face à ce petit corps rigidifié par la mort, elle se sentait profondément troublée. Ébranlée presque. Tandis qu'un flot de questions inutiles ne tarda pas à assaillir son esprit …

Est-ce qu'ils avaient eu peur ?
Est-ce qu'ils avaient souffert ?
Est-ce qu'ils savaient qu'ils allaient mourir ?

Autant d'interrogation lui soulevant le cœur tandis que son regard restait presque figé sur ce petit visage déformé par la peur.

« Est-ce qu'on sait ce qui a causé leurs morts ? »

Malgré son trouble, sa voix était à peu près sûre, mais au moins se sentait-elle rassurée de savoir qu'ils n'avaient pas été éviscérés vivants. Leurs derniers instants avaient déjà dû être assez atroces comme ça, et ce fut dans une soudaine vague de colère que Ashan détourna enfin son regard afin d'embrasser la scène dans son ensemble. Les corps, les têtes, les viscères, les jouets, l'holocron … tout ça pouvait avoir un rapport comme n'en avoir aucun, et ce fut bientôt dans un mouvement souple qu'elle se releva pour tourner autour de ce sordide manège.

« Vous pensez que tout ça avait pour but d'activer un rituel ? L'holocron a servi ou pas ? »

Les holocrons … elle ne s'y était jamais vraiment intéressée et présentement, elle le regrettait amèrement ! Mais quoi qu'il en fût, la jeune femme avait chassé ses larmes tout en observant cet ode à une enfance souillée. Plusieurs réflexions se bousculant déjà tandis qu'elle choisit de les partager, des fois qu'elles pussent être utiles.

« Les corps ont été mutilés, les vêtements sont déchirés et les jouets sont cassés … y'a plus rien en état ici. Si ce n'est pas l’œuvre d'un rituel, alors ce type a vraiment voulu causer le plus de dégâts possibles … il s'est acharné. »

Comme un enfant brisant ses jouets et les éparpillant dans sa chambre, le taré responsable de tout ça semblait avoir pris grand soin de tout détruire dans un message qui lui échappait encore, mais ses sourcils se froncèrent bientôt en relevant un détail.

« Est-ce que … chaque enfant a sa propre tête ? Parce que le corps là est celui d'une fille mais la tête semble être celle d'un petit garçon … alors que cette tête-là a de longs cheveux blonds. »

En soit, un garçon pouvait également avoir de longs cheveux blonds, mais savait-on jamais, peut-être que les têtes avaient effectivement été inter-changées, peu importait la raison d'ailleurs. De toutes façons, il n'y avait rien qui pouvait justifier quelque chose d'aussi horrible.
avatar
Citoyen de Malachor
  • Personnage
  • Informations
  • Options

Malgré l'arrivée de Randajha et son attitude désormais habituelle en ma présence je restais stoïque. La légitimité de sa rancoeur ne m'autorisait pas à lui répliquer, et la mise en garde d'Anhesis me le confirma. Tout au long de sa prise de parole je conservais mes mains dans mon dos, chacune d'elles maintenant l'avant-bras opposé. J'étais capable de maîtriser mes réaction pour autant lorsqu'elle nous opposa la menace d'un séjour dans l'antre du Triumvirat, un frisson me parcourut l'échine et mon corps dans son ensemble devint douloureux une fraction de seconde, séquelle invisible de ce que j'avais pu y subir.

Nul regard à l'intention de la jeune fille, si je pouvais éviter d'avoir à parler de cette semaine entre les mains du Triumvirat je m'en abstiendrai. Les blessures physiques n'étaient pas le plus difficile à supporter, loin de là, et parfois même cela signifiait plutôt comme un heureux évènement car il mettait fin à un supplice bien plus sombre et violent bien qu'invisible physiquement parlant.

Je tendis ensuite la main alors qu'elle nous présentait deux passes. Après l'avoir rangé dans l'une des poches intérieures de ma tenue, je pris la paire de gants qu'elle nous donnait et m'en parait les mains. Elle nous donna un début d'informations quant au lieu, puis à propos de ce qui nous attendait dans le sous-sol du bâtiment. Ses paroles indiquaient aussi un autre point non négligeable: le secret de l'enquête dont nous étions garants devait être à la hauteur du crime qui nous attendait.

Le premier element porté à notre connaissance fut l'odeur. Sang et tripes. Une foule de souvenirs me vinrent à l'esprit dont le plus marquant fut la bataille où ma vie avait basculé la première fois. 508. Feu, sang, cris. L'horreur de la guerre qui m'avait laissé à l'article de la mort. Mon salut était venu d'une escouade Sith, sans qui malgré tous les tourments dont j'avais à nouveau le souvenir je ne serais plus. Je serrai les poings, faisant légèrement crisser la matière des gants, cependant en toute discrétion. Inutile de montrer mon trouble à ce sinistre souvenir, cela ne ferait que déconcentrer mes deux comparses, et peut-être même sourire la plus jeune.

Les derniers détails dont nous fit part Anhesis n'étaient pas des moindres. Post-Mortem, holocron. Plusieurs questions me vinrent à l'esprit, plus encore après que Randajha ne prit la parole pour ses premières questions et hypothèses. Pendant ce temps, bien que tendant l'oreille pour entendre les réponses de notre leader sur l'enquête, je fis un tour de la salle en prenant soin de ne rien abimer, laissant couler mon regard au fil de mon exploration.

Ce spectacle fit écho à l'un des dossiers dont j'avais le souvenir de l'époque où j'étais à la tête de la prison. Détenu sans histoire mais dont la violence avait été sans égale lorsque le thème de l'enfance avait été abordé par son codétenu. Certains souvenirs conservés secrets pouvaient être amenés à resurgir des plus violemment lorsqu'un infime élément venait en percer la coquille invisible.


Il nous faut dissocier le décor des acteurs. dis-je dans un premier à voix haute sans chercher d'interlocuteur en particulier.

Comme demandé, l'holocron est-il le vestige d'un rituel ou bien un message en attente de son destinataire? ajoutai-je pour rebondir sur les mots de la cadette.

Le lieux était susceptible d'être visité par des jeunes du quartier, donc l'auteur de tout ceci ne se souciait pas que son acte demeure secret, peut-être même que son objectif était que ce soit découvert. énonçai-je pour une première hypothèse.

Cette décoration macabre a été créée post-mortem, les a-t-on tué ici-même? Quoi qu'il en soit les avoir étripé ainsi peut laisser penser qu'on ai ignoré leur humanité, les voyant peut-être uniquement comme des poupées, des jouets comme le reste. ajoutai-je encore avant de me taire, le temps de trier les informations que l'on pouvait capter et que nos questions reçoivent leurs éventuelles réponses. Tout comme l'apprentie, je m'approchai de l'un des trois corps mais pris une initiative qui pourrait être mal vue. J'en ramassais la tête puis lui ouvris la mâchoire bien que je dus forcer pour passer outre la rigidité cadavérique. Ensuite je ferai de même avec le corps correspondant, notamment pour en ouvrir les mains puis explorer de ma main l'intérieur au niveau de l'ouverture par lesquelles les tripes en avaient été extraites.

Toute la scène peut être un message dans son ensemble, et des indices pourraient être dissimulés dans les corps, si on les a déshumanisés ils peuvent être utilisés comme des coffrets. A-t-on un historique du bâtiments et de ses différents habitants au fil du temps? Ces trois enfants ont-ils un lien avec lui, sont-ils même simplement du quartier? demandai-je avant de me taire, le temps pour Anhesis de nous répondre et pour moi de mener à son terme mon exploration sur les trois corps.

avatar
Lord Sith
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 15/08/2017

    Messages : 1253

    Crédits galactiques : 579

    Cristaux Kyber : 63

    Avatar : Sofia Boutella

    Crédits : MedusaNexus

    Disponibilité rp : Non

    DC : Byrhon Gill'losa, Evolet Moo

    Inventaire : - Sabre Laser
    - Couteau
    - Deux Tuk'atas mâles
    - Tenue d'officine du Triumvirat

  • Posté le Dim 8 Avr - 19:31

    Message n°8871 (7)

Spoiler:

L'oeil perçant, Anhesis observe l'holocron sous son nez. Sa lueur rouge déverse une ambiance malsaine dans cette cave déjà rougie par le sang d'enfants innocent. Méfiante, l'exécutrice le touche du bout des doigts, effleurant tout juste sa surface métallisée et froide. C'est étrange, l'objet ne réagit pas, pas la moindre pulsation ni le moindre effluve obscure en sa provenance. D'un mouvement lent, la femme le prend en main et le soulève, l'observant attentivement puis la retourne, dardant son regard sur la face lisse, bien cachée.

« Qu'est-ce que... » Elle l'agite, approchant son regard et observe l'objet en blêmissant. « C'est un faux. »

Anhesis brandit l'holocron, laissant le duo observer le mauvais tour qui leur a été dressé. Le triangle n'était qu'un vulgaire jouet, une lampe décorative pour enfant. Frustrée, Anhesis libère un grondement avant de reposer l'holocron. Elle détestait être menée ainsi par le bout du nez et clairement, celui qui avait fait ça, s'était amusé comme un fou. Comme un malade, surtout.

« Oui, ils ont été tué ici... » Se redressant, elle désigne le sang au sol, sur les murs et renifle. « Ils ont été massacré ici, la décapitation peut expliquer tout le sang... Puis s'il les a éventré tout de suite derrière... Pas étonnant que cet endroit ressemble à un putain d’abattoir. »

De ce fait, la chienne n'était pas vraiment certaine que les gosses n'avaient pas souffert, au final. Vu le jeu tordu du tueur, il avait sans doute pris un plaisir malsain à leur trancher la tête alors même qu'ils étaient conscients. Un à un, forçant le suivant à regarder ses comparses se faire tuer, comprenant le sort qu'il l'attendait. Il y avait des jours comme ça, où son métier devenait difficile au point d'en devenir insupportable. Elle saute du piédestal, ses pieds nus claquant sur le sol froid de la boucherie alors qu'Anhesis resserre ses gants, serrant le poing. Ashan venait de soulever quelque chose d'intéressant, les corps ne correspondaient pas aux têtes ? Anhesis s'accroupit, écartant une mèche de cheveux du visage poupin et sordide dont la pâleur et les lèvres bleuies forçaient une peinture macabre et cauchemardesque.

« On va vérifier ce qu'il en est... »

Elle saisit la tête délicatement, la soulevant du sol et l'écarte. Dans leur nudité, les corps sont facilement identifiables. Trop, visiblement. Hoquet de surprise pour l'exécutrice. Ashan a vu juste, c'est bien le corps d'une petite fille. Sous leur nez, ses chairs intimes sont sanglantes, écartelées, ravagées et suintantes. Elle manque de lâcher la tête mais reste figé, horrifié alors que ses yeux restent braqués sur ce corps putride et souillé.

« Je... Je suis désolé... »

Souffle l'exécutrice qui repose la tête. Un vertige la prend alors qu'elle se redresse, reculant d'un pas, d'un second. Dans sa tête, les souvenirs se bousculent, elle sentirait presque encore les mains de Tenebris se refermer sur sa gorge, sur sa croupe, son sexe qui s’enfonce en elle plus brutalement à chaque visite dans le placard sombre. Sensation d'étouffement, tremblements, la chienne pâlit à vue d'oeil alors qu'elle se détourne de la mascarade moribonde et se penche, main sur les genoux alors qu'elle peine à reprendre son souffle. Tétanisé de peur, d'horreur même, la femme geint, toussant alors que la nausée la gagne. Mais rien ne vient, la bile reste coincée dans son estomac alors qu'Anhesis se redresse, cherchant à fuir le maelström d'émotions qui déferle en elle.

« Laissez-moi un instant... » Murmure le cerbère qui ressemble plus à chiot battu qu'autre chose. « Vous pouvez arrêter là... Les coroners vont emmener les corps et... et... On... » Elle évite les regards, les lèvres tremblantes. « On va attendre les analyses... Nous aurons bientôt... ce qu'il faut et... »

Sans un mot de plus, Anhesis sort de la pièce, remontant l'escalier et émerge dans la rue vide. L'air frais lui fait un bien fou alors qu'elle colle son dos contre la paroi du bâtiment, soupirant longuement. Ce serait sans doute plus dur qu'elle l'avait imaginé, peut-être que Grygor n'avait pas tort, elle devrait laisser la main à quelqu'un d'autre. Non... Non, ce n'était pas digne d'elle, et ces gosses méritaient qu'on leur rende justice. Daleth allait être furieux en apprenant ce massacre et il ne faisait pas bon d'être dans la peau de celui ou celle qui devrait lui annoncer cela. C'est-à-dire Anhesis. Passant une main sur son visage, l'anxiété se lit sur ses traits, dans son regard alors qu'elle fait un simple signe aux coroners qui s'empressent de descendre leur matériel, laissant Ashan et Gaben quitter les lieux à leur tour. Un bol d'air leur fera sans doute autant de bien.




avatar
Citoyen de Malachor
  • Personnage
  • Informations
  • Options

Déjà un point d'élucidé: l'holocron n'était qu'une lampe purement décorative. Un élément de ce spectacle macabre dont l'auteur voulait en conserver la maîtrise. Demeurant silencieux pour le moment, je poursuivais ma fouille des trois cadavres, tout en écoutant les paroles énoncées.

Les enfants avaient été tués sur place et ce qu'il avait subit aussi. Aucun déplacement donc mais alors une nouvelle question. Comment les avait-il menés ici? Conscients ou inconscients? Tous trois en même temps ou séparément? Ces points devaient être élucidés car les réponses pourraient indiquer l'éventuelle nécessité d'une aide. En vie ou non, se trimbaler trois enfants sans être vus n'était pas anodin.

Je n'évoque pas mes réflexions pour l'heure, mes doigts ayant accroché quelque chose dans l'un des trois cadavres. En lieu et place du coeur, je sentis une forme ronde et lisse. Avant de l'ôter de ce réceptacle froid, de mes doigts j'en fis le tour pour tenter d'y déceler quoi que ce soit pouvant laisser présager qu'il s'agisse d'un explosif. Sans signe particulier je récupérai l'objet en ressortant ma main ensanglantée du corps enfantin en passant par son ventre déchiré. Malgré le sang et les chairs, je commençai à l'essuyer autant que possible pour en deviner la nature. Impossible pour moi d'en définir la nature. Pierre ou métal ou quoi que ce soit d'autre, c'était de forme parfaitement ronde, noir et rouge et plutôt leste.


Celui-ci n'a plus son coeur mais voici ce qui y a été placé. dis-je à l'attention de mes deux camarades. Il est probable que les deux autres aient subi le même traitement. dis-je en me relevant alors qu'Ahnesis venait de se saisir d'une des têtes pour répondre à l'une des questions de Randajha.

Alors que j'allais débuter l'exploration du second cadavre, je stoppai mon élan pour une raison toute surprenante. Anhesis se plie pour vomir mais rien ne sortit de sa bouche. Ce qu'elle et ses comparses m'avaient fait subir avant mon jugement ne m'avait pas préparé à cela, la voir vulnérable face à la mort. Nul n'était immuable en définitive. Pour autant je n'en tirais aucune saveur, au contraire je me surpris à être compatissant à son égard. Peut-être était-ce dû à ce semblant de début de lien entre nous et sa condition de mère.

Néanmoins lorsqu'elle demanda à être seul et que ses paroles suivantes confirmèrent son trouble, je ne me jetai pas à son appui. Cela aurait sonné faux car je n'étais pas comme ça et elle le savait certainement. Aussi après qu'elle fut remonté à la surface, je pris le temps d'explorer les deux derniers corps afin de voir si leur coeur leur avait été aussi dérobé. Une fois chose faite, je jetais un dernier regard global sur la pièce afin de la figer en mon esprit pour poursuivre ma réflexion sur tout ceci. Ensuite je remontai à mon tour et rejoignis la surface, croisant les coroners qui descendaient accomplir leur office.


Anhesis. dis-je après m'être approché d'elle sans pour autant créer le moindre contact entre nous.

Le plus robuste ne peut se targuer de n'être touché un jour. lui dis-je par ses mots vagues et sans accroche, et qui pourtant pouvaient être lourdes de sens. Elle pouvait être désignée par mes paroles, tout comme n'importe qui parmi nous.

Si tu en ressens le besoin, je pourrais t'être un soutien, sache-le. ajoutai-je d'un ton qui se voulait compatissant mais limité par ma propension habituelle à ne transmettre qu'un ton neutre. J'étais ainsi, et ma mémoire retrouvée me le confirmais. De tout temps j'ai été ainsi et peut-être que malgré avoir été Sith c'était là l'un des vestiges Jedi en moi.

Voici. dis-je simplement en ouvrant ma main gauche entre nous. Les trois coeurs ont été ôtés et remplacés par ceci.

La sphère que j'avais trouvé dans le premier corps, une pyramide et un cube pour les deux autres.

J'en ignore le sens, mais peut-être en sera-t-il autrement pour d'autres. ajoutai-je en lui laissant les prendre avant de revenir à elle.

Même si je n'énoncerai plus mon offre à l'avenir, elle demeurera. A toi de la requérir lorsque tu le souhaiteras. dis-je encore en m'adressant à elle de la même manière depuis que j'étais moi aussi remonté de la cave. Avec respect mais sans les formes protocolaires. Protocole que je repris tandis que j'entendais Randajha finir par nous rejoindre. En public je ne laissais rien transpirer de ce début de lien qui nous unissait et si je l'avais brièvement fait une fois dehors, c'était en m'assurant que nul ne pouvait alors entendre mes paroles.

Que puis-je faire d'autre Lord Canem? demandai-je ensuite alors que la jeune fille était à présent avec nous.
avatar
Apprenti Sith
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 24/02/2018

    Messages : 531

    Crédits galactiques : 518

    Cristaux Kyber : 21

    Avatar : Marie Avgeropoulos

    Crédits : Avengedinchains

    Disponibilité rp : Disponible

    DC : Asveig Vah'Arius

    Inventaire : Sabre-laser
    Double Sabre-laser
    Couteau
    Armure intermédiaire

  • Posté le Lun 9 Avr - 17:50

    Message n°8920 (9)


Comment ça, l'holocron était un faux ?
Devant cette révélation de Lord Canem, Ashan sentit aussitôt ses sourcils se froncer tandis que bon nombre de pensées l'assaillirent sans plus attendre. Plusieurs questions se posant aussitôt bien qu'elle prit le temps de les trier un tant soit peu pour ne pas perdre de temps en vaines conjectures. Qu'importe qui avait pu faire ça, il avait tout de même dû se douter qu'un jouet pour gosse ne pourrait jamais tromper des Sith, alors à quoi bon le placer là tout de même ? Avait-il voulu imiter un rituel avec sa mise en scène ? Et si c'était le cas, l'avait-il fait pour marquer la population ou alors pour envoyer un message – voire carrément se foutre de la gueule – des Sith de Maloran ? Autant d'interrogations sans réponse mais néanmoins, il y avait peut-être là un début de piste qu'elle pourrait sans doute aborder plus tard. Lorsque le moment serait plus propice. Parce que pour l'heure, elle venait surtout de froncer plus violemment encore les sourcils tandis que son visage afficha aussitôt une moue profondément dégoûtée.

Comme si c'était parfaitement normal, Davoros venait de plonger sa main toute entière dans le ventre déchiré du petit corps, et la jeune femme lui jeta aussitôt un regard indescriptible. Mélange chaotique de dégoût mêlé à une haine gluante. À une méfiance sans limite également. Parce que dans son esprit, il fallait quand même être profondément taré pour tremper ses mains dans des entrailles de gamins comme si de rien n'était ! Une réflexion dont elle fut toutefois sortie un peu vivement lorsque l'Exécutrice hoqueta tout près d'elle, et Randa n'eut qu'à relever le regard pour tomber sur ce qui venait de la choquer. Sur ce corps de petite fille horriblement violée. Sur cette découverte qui remua vivement son estomac à elle aussi tandis qu'elle resta sans réponse et sans réaction face à la détresse de Anhesis qui la poussa à quitter les lieux. Sans doute beaucoup trop choquée pour pouvoir réagir.

Et juste à côté, Davoros continuait à piller les cadavres martyrisés. Normal …

Pour un peu, l'apprentie en aurait presque fermé les yeux en espérant que cette cave maculée de sang disparaîtrait lorsqu'elle les ouvrirait à nouveau, mais elle n'en fit toutefois rien. Parce qu'elle savait qu'il ne s'agissait pas d'un simple cauchemar. Parce que si elle le faisait, elle craignait aussi que cette cave n'apparut encore, telle la pire des persistances rétiniennes, comme le pire des souvenirs. Et tandis qu'elle entendit Dementis monter les escaliers dans son dos, Ashan se força à refaire le tour de la scène une dernière fois, histoire de ne rien oublier d'important, puis elle remonta à la surface à son tour. Apercevant une sphère, une pyramide, et un cube couvert de sang dans la paume de l'ancien Lord tandis que ce dernier venait de demander à Lord Canem ce qu'il pouvait faire. Question que la jeune femme aurait pu poser elle aussi mais qu'elle s'abstint pourtant de répéter tandis qu'elle patienta quelques secondes avant d’enchaîner à son tour.

« Même si c'est un gros bordel, la mise en scène est quand même assez soignée. Il y a le faux holocron, les … viscères qui pendent, les têtes, ces trucs dans leurs corps … peut-être qu'il a voulu copier un rituel Sith pour se foutre de nous ou pour faire peur aux gens alors … peut-être que ça pourrait être utile de chercher si ça ressemble à un vrai rituel ? »

La jeune femme était très loin d'être experte en la matière mais dans le fond, elle n'était pas totalement stupide non plus, et elle saurait bien se rendre à la bibliothèque pour effectuer quelques recherches s'il le fallait . Ou s'adresser à un Sith callé en la matière. En fait, elle était volontaire pour pas mal de choses, tant que ça lui évitait de côtoyer des cadavres mutilés et puant la mort.






avatar
Lord Sith
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 15/08/2017

    Messages : 1253

    Crédits galactiques : 579

    Cristaux Kyber : 63

    Avatar : Sofia Boutella

    Crédits : MedusaNexus

    Disponibilité rp : Non

    DC : Byrhon Gill'losa, Evolet Moo

    Inventaire : - Sabre Laser
    - Couteau
    - Deux Tuk'atas mâles
    - Tenue d'officine du Triumvirat

  • Posté le Sam 21 Avr - 19:18

    Message n°9509 (10)

Gaben ne perd pas de temps pour rejoindre sa protégée, lui offrant avec douceur et respect, un soutient morale que peu dans cette ville lui donnent au quotidien. Ébranlée, Anhesis lève le regard vers l'ancien Jedi et hoche la tête timidement en croisant les bras sur sa poitrine. À quoi bon nier ? Gaben comme Ashan ont parfaitement remarqué qu'elle n'était clairement pas dans son état habituel.

« Merci Gaben... C'est juste que... » Froncement de sourcil, elle détourne le regard. « Juste de vieux souvenirs que je pensais avoir surpassés... Faut croire que je me suis juste voiler la face. C'est pathétique... »

Elle pince les lèvres nerveusement, observant les aller et venus des coroners qui ne tarde pas à remonter les corps dans des houses mortuaires ; quel triste spectacle, trois enfants massacrés, un sith déchu, une apprentie qui ne savait pas dans quoi elle s'était embarqué et une exécutrice au bord de la crise de nerfs. Voilà une enquête qui commençait foutrement mal. D'un mouvement lent, Anhesi se passe une main sur le visage, tâchant de s'arracher à ses sombres pensées avant de baisser les yeux sur la paume ouverte de Gaben. Trois objets a la forme rudimentaire, chacune d'une couleur différente. Des objets qu'elle ne connaissait que trop bien pour avoir souvent eu à les manipuler lorsque Larhen lui faisait ses tests psychomoteurs à l’hôpital.

« Ce sont des formes d'éveil. »
Murmure Anhesis. « Ce sont des jouets pour enfants qui permettent d'apprendre les formes et les couleurs... je... euh... j'en ai à la maison, je joue souvent avec... »

Admet-elle sans détour. La chienne inspire longuement, détournant le regard alors qu'Ashan les rejoint à son tour. Visiblement personne n'est vraiment d'humeur à quoi que ce soit et ce n'est pas Anhesis qui pourrait les en blâmer. Pour une première enquête, on peut dire qu'ils étaient servis. La sith soupir, écoutant les déductions de son amie et hoche la tête positivement.

« Oui je pense que tu as raison... La mise en scène est beaucoup trop poussée pour être pris à la légère. Je pense que tes deux théories se tiennent Ashan … malheureusement pour le moment on ne peut rien faire d'autre sans les analyses du labo et du légiste. » Ultime soupir. « Rentrez chez vous... reposez-vous, vous allez avoir besoin de force... rejoignez-moi dans les bureaux de la main noire demain à quatorze heures. »

Sans un mot de plus, Anhesis rabat sa capuche sur sa tête avant de se jeter au sol à quatre pattes et de filer en courant, disparaissant dans les rues sombres de Maloran.

Le lendemain, au environ de quatorze heures



Certaines infos étaient arrivé tôt dans la matinée et si Anhesis les avaient récupéré immédiatement, c'est parce qu'elle n'était pas rentré chez elle. Eryndal s'était assurément réveillé avec sa solitude pour seule compagnie alors que sa futur épouse avait passé le reste de la nuit et de la journée à étudier les informations de cette nouvelle enquête, de très loin la plus difficile qui soit. Calée dans le fond d'un canapé, l'exécutrice fait défiler les photos de la scène de crime, la voix robotisée de son I. À répétant en boucle et d'une voix monotone la contenue du dossier. Anhesis avait laissé un message à son fiancé et un autre au seigneur noir ; les avertir de cette enquête épineuse avait été son premier réflexe aux premières – fausses – lueurs de l'aube. Plus pâle que d'ordinaire, c'est d'un air absent et austère que la femme observe les images holographiques et les horreurs qu'elles montrent alors qu'elle attend patiemment que ses compères arrivent pour leur première journée de travail. L'endroit n'était pas bien dur à trouver parmi les salles qui trônaient autour du bureau d'Eryndal, c'était celle qui était adjacente et exclusivement réservé au triumvirat pour leurs enquêtes....




avatar
Apprenti Sith
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 24/02/2018

    Messages : 531

    Crédits galactiques : 518

    Cristaux Kyber : 21

    Avatar : Marie Avgeropoulos

    Crédits : Avengedinchains

    Disponibilité rp : Disponible

    DC : Asveig Vah'Arius

    Inventaire : Sabre-laser
    Double Sabre-laser
    Couteau
    Armure intermédiaire

  • Posté le Dim 22 Avr - 1:30

    Message n°9520 (11)

Spoiler:


Rentrer chez eux et se reposer … Lord Canem en avait de bonnes des fois !
Parce que si Ashan était effectivement rentrée au dortoir lorsque l'Exécutrice les avait quitté – très peu désireuse de rester seule en compagnie de Davoros – ce qu'elle avait vu dans cette cave l'avait beaucoup trop remuée pour qu'elle pût encore dormir. En tout cas pas sans risquer des cauchemars qui l'auraient précipitée tout droit dans cet endroit puant la mort et le vice. Pas sans risquer le malaise qui s'insinuait de plus en plus dans son esprit … agir, elle avait besoin d'agir. D'être utile. De faire quelque chose … n'importe quoi … de bouger …

Alors et sans plus se préoccuper de l'heure, la jeune femme était partie se préparer une grande thermos de café puis s'était dirigée vers la bibliothèque, et elle avait bossé. Bossé. Bossé. Dans les bouquins et sur l'holonet interne de l'endroit, elle avait fouillé les rituels afin d'en apprendre davantage – usant déjà du passe-partout offert par Anhesis afin d'avoir accès à des savoirs qui n'étaient normalement pas accessibles aux apprentis – et il n'y avait guère qu'au détour d'une gorgée de café qu'elle s'était accordé quelques instants de répit. Juste quelques secondes. Juste quelques minutes. Le temps de reposer ses yeux, de prendre des notes, de se concentrer et de faire le tri parmi la masse conséquente d'informations qu'elle était en train d'avaler. Un exercice qui ne lui était d'ailleurs guère familier, aussi peu familier que le fait de la trouver dans cette bibliothèque qu'elle fréquentait extrêmement peu là où elle préférait passer des heures en salle d'entraînement. Comme quoi, elle savait aussi bousculer ses habitudes et bouger son cul lorsque c'était nécessaire !

Et lorsque midi s'afficha sur sa montre, Ashan décida de faire une petite pause afin d'aller manger un morceau et de remplir son thermos – café, mon ami – et son retour sur le large bureau qu'elle squattait depuis des plombes lui permis d'organiser un peu ses notes. De gratter également l'autorisation de faire sortir deux bouquins de la bibliothèque. Et à quatorze heures tapantes, l'apprentie se trouvait devant la salle adjacente au bureau de la Main Noire où rendez-vous leur avait été donné, et elle frappa quelques coups à la porte avant d'y entrer lorsqu'une voix l'invita à le faire. Découvrant ainsi que Dementis n'était pas encore arrivé tandis qu'elle salua son interlocutrice poliment.

« Lord Canem. »

Et sans plus attendre l'arrivée de sa Némésis, Ashan se rapprocha aussitôt du bureau afin d'y déposer les bouquins où attendaient sagement plusieurs marque-pages, et elle brancha également son datapad sur le système central de la pièce afin d'afficher ses notes sur l'écran principal. Ces dernières se révélant assez concises, liste de rituels décrits avec quelques détails mais sans toutefois s'étaler.

« Je suis passée à la bibliothèque et j'ai trouvé quelques rituels qui pourraient être assez semblables à … ce qu'il y avait dans la cave. Je n'ai rien trouvé qui reprenne tous les éléments, mais je les ai classé suivant le taux de similitudes. »

Clair, net et efficace. Si Ashan se plaisait à affirmer qu'elle n'était pas une intellectuelle ni une littéraire, ses notes étaient toutefois claires tout en étant concises, preuve d'une certaine réflexion et d'un esprit de synthèse bel et bien présents.






avatar
Citoyen de Malachor
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 06/11/2017

    Messages : 561

    Crédits galactiques : 757

    Cristaux Kyber : 30

    Avatar : Mads Mikkelsen

    Crédits : thinkky

    Disponibilité rp : free

    Inventaire : Sabre-laser
    Tenue avec capuche (armure intermédiaire) et Chasseur bi-place, motojet

  • Posté le Lun 23 Avr - 14:42

    Message n°9590 (12)


Une courte nuit venait de s'achever, pleine de réflexions et d'idées élaborées, certaines carrément gonflées. L'une d'elle me fut donnée par Anhesis, ou plutôt par sa réponse quant j'étais sorti de la cave pour m'enquérir de son état. Chacun savait dans notre société que tout évènement trop "hard" finissait en général par retomber entre les mains du Triumvirat. La violence de la scène dans la cave pouvait bien avoir été préparée dans le but de passer un message aux frères et soeurs de l'obscur. C'était une idée comme une autre, autant la proposer à Anhesis, elle déterminerait ensuite de son utilité.

C'était la première fois depuis mon jugement que je revenais devant la pyramide noire. Comme à mon habitude du temps où j'étais un Sith je pris un instant afin d'en contempler la silhouette impérieuse. En tant que simple citoyen je n'aurais pu y retourner, mais j'avais en ma possession le laisser-passer qu'Anhesis m'avait donné, ainsi qu'à Randajha.


Citoyen, vous n'êtes pas autorisé à entrer. me dit le garde d'un ton plutôt professionnel.

L'on m'a assuré que si pourtant. répliquai-je d'un ton neutre en lui montrant le laisser-passé officiel qu'Anhesis m'avait donné la veille, ainsi qu'à Randajha. Le garde voulu s'en saisir pour le vérifier mais je le reculais avant qu'il ne puisse l'attraper.

Vérifiez auprès du Triumvirat son authenticité si vous le souhaitez, mais il ne touchera d'autres mains que les miennes. dis-je d'un ton un brin taquin mais un poil mesuré afin de ne pas trop le frustrer. C'était là une petite mesquinerie de ma part, une bien maigre satisfaction à bien y penser, un brin puéril aussi. Je pressais le pas afin de ne pas arriver en retard et ne pris aucune peine de saluer qui que ce soit au sein de la pyramide sur mon chemin. Pourtant certains regards surpris à me revoir en ce lieu ne manquèrent pas de se tourner vers moi, néanmoins je ne m'en pris pas ombrage.

… Lord Canem. Randajha. dis-je pour saluer les deux femmes en entrant. J'avais réfléchi au cours de la nuit aux paroles d'Anhesis au sujet du lien entre Randajha et moi et de ses consignes à ce sujet, et à la situation. Qu'elle eut choisi de m'ignorer était plutôt une bonne chose à défaut de quelque chose de plus "positif". Après tout chacun était différent d'accueillir et faire son deuil comme il le pouvait.

Je demeurais silencieux pour ne prendre la parole qu'une fois qu'elles eurent terminé, pas question de passer pour un goujat en leur coupant la parole.


Les données récoltées depuis hier, du moins celles dont on a eu connaissance jusqu'à présent m'ont fait penser à une possibilité que je souhaite vous opposer. Peut-être pourrez-vous déterminer si elle est fondée ou s'il est inutile de s'y attarder davantage. lui dis-je en préambule pour obtenir son autorisation de poursuivre.

L'auteur de la scène macabre avait un but c'est indéniable. Pour autant il savait qu'une telle action relèverait de l'autorité du Triumvirat étant donné la violence du procédé et la teneur de la scène finale.

Le thème de l'enfance, les jouets dans la cave et à la place du coeur des trois victimes, le faux holocron. Serait-il possible que tout ceci soit un message à votre encontre? Un parallèle avec votre grossesse Lord Canem, vous que la majorité des individus de notre société n'a eu aucun mal à rejeter lors des prémices de votre mission d'infiltration, allant jusqu'à vous considérer comme un animal.
dis-je en dissimulant mon sentiment sur la question.

Cette amitié qui avait pris ses débuts justement à l'aube de cette mission commune et qui faisait qu'aujourd'hui plus que jamais je la considérais comme une personne à part entière et non comme la chienne ou l'animal dont certains l'affublait encore malgré la fin des mensonges nécessaire à son infiltration au sien de la prison. Cette amitié que je taisais, non pas parce que je ne l'assumais pas, mais plutôt pour la préserver. Car quiconque en connaitrait l'existence n'y verrait probablement que calcul et stratégie dans le but de recouvrer mon lien avec la force, bien que postérieur à notre premier contact.


avatar
Lord Sith
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 15/08/2017

    Messages : 1253

    Crédits galactiques : 579

    Cristaux Kyber : 63

    Avatar : Sofia Boutella

    Crédits : MedusaNexus

    Disponibilité rp : Non

    DC : Byrhon Gill'losa, Evolet Moo

    Inventaire : - Sabre Laser
    - Couteau
    - Deux Tuk'atas mâles
    - Tenue d'officine du Triumvirat

  • Posté le Sam 5 Mai - 18:38

    Message n°10043 (13)

Ashan fut la première à entrer, étrangement Anhesis aurait misé sur Gaben, sans doute parce qu'il était plus rôder face à l'horreur que la jeune apprentie. Mais non, c'est bien Ashan qui était là et visiblement, elle n'avait pas profiter de sa pause autant qu'Anhesis le lui aurait souhaiter. L'envie de faire ses preuves ou bien trop perturbé par l'enquête ? Les deux, probablement.

« Bonjour Ashan. »

Minaude Canem d'un air torve en pivotant vers elle un faciès éteint et pâle. Une théorie est vite expédier sans aucune forme de politesse entre le salut et la mise en place de son travail. Woah. Ce n'était plus de la motivation à ce point, c'était pire.

« Du calme Ashan... » Murmure Anhesis en se levant dans un soupir. « Je t'avais dit de te reposer, non ? »

Qu'importe, cette tête de mule avait sans doute besoin d'évacuer son trop pleins d'émotion. L'envie de tuer Gaben avec qui elle était forcé de travailler ne devait sans doute pas l'aider. L'exécutrice contourne le canapé pour s'approcher d'une table ovale et métallisée, parfaitement lisse avec en son cœur un système d'holo-projecteur.

« On va analyser tes recherches ensemble. »

Elle ne s’embarrasse pas de mot, l'esprit trop embrumer par la fatigue et le devoir. Gaben, aîné du trio, vient alors à faire son entrée à son tour, saluant poliment ses deux comparses dont la joie de vivre était aussi intense que celle d'un parpaing. Autant le dire, l'ambiance qui régnait dans cette petite salle de réunion n'était pas au beau fixe. Voilà donc ce que donnait d'oeuvrer avec le triumvirat ? Un telle tension, constamment ? Oui, absolument. Mais là, les choses semblaient plus corsées encore que d'ordinaire.

« Bonjour Gaben. »

Ashan n'est pas la seule à avoir cogiter. Anhesis ne sait pas si elle doit se réjouir de leur loyauté ou s'en inquiéter. Elle savait que ce boulot était comme une gangrène, quand elle commence à vous bouffer, les conséquences finissent toujours par laisser des traces. Si la théorie d'Ashan était tout à fait pertinente, celle du doyen de l'équipe laissa un goût amer dans la bouche de la chienne qui fronça les sourcils.

« Pardon ? »

Elle avait besoin de s'asseoir. Perplexe, Anhesis prend appuie sur la table et vient poser son séant sur l'une des chaises alors que son regard sombre passe de Gaben à Ashan. Bon sang, si Eryndal entendait ça, ça allait tourner à la catastrophe. L'enquête était déjà bien assez compliquée comme ça, devoir gérer la colère farouche du zabrak n'arrangeait en rien les choses. Et la haine, il l'aurait, c'était une certitude.

« Si ce que tu dis est vrai, dans ce cas cela rejoins la théorie d'Ashan. Il s'agit bien d'une pseudo reconstitution de rituel sith... »
Sa mâchoire se serre. « Mais pas n'importe lequel. Je sais de quoi il s'agit... je... Ne saurais pas l'expliquer.»

Anhesis s'enfonce dans un silence pesant alors que son regard se braque sur le dossiers holographique qui flotte au dessus de la table ovale. Eryndal allait en chier un vaisseau... Pour la première fois depuis longtemps, elle redoute son arrivée et chaque seconde sans voir ses cornes franchirent la porte est un véritable soulagement. Quand à Daleth... Oh, autant ne pas y penser, c'était mieux ainsi. En attendant, comment abordé le sujet avec ses deux compagnons qui attendent d'elle une explication clair pour éclairer leurs méninges ? La diplomatie n'a jamais était son fort, se justifier sur sa propre existence était plus difficile encore. D'un geste nerveux, Anhesis passe une main sur son visage qui semble pâlir plus fort encore sous la lueur de l'hologramme avant de prendre à nouveau la parole.

«  Nous allons... hm... étudier la thèse d'une possible vengeance et... »
Les ennemis ne manquaient lorsque l'on s'appelait Canem. « En attendant vous devriez voir ceci... »

Elle fait défiler plusieurs photos. Des portraits d'enfant aux âges variés dont les traits physiques sont différent, issus d’ethnie diverses. Rien ne semble les relier à première vue.

« Les trois premiers sont les enfants que nous avons retrouvé hier... Il s'avère qu'ils font parti de récent enlèvements qui ont été signalé aux autorités ces dernières semaines. » Soupir. « Sept enfants ont été enlevés au totale, le plus jeune est âgé de quelques mois, le plus vieux quand à lui à dix ans. » Une belle merde plus qu'une galère. « Nous n'avons aucune preuve concrète que les enlèvements soient liés mais la coïncidence est trop grande et surtout cela veut dire que chacun de ses gosses est dans une position mortelle. Si trois d'entre eux ont été tué ces derniers jours, ils est possible que d'autre soient exposé à leur tour... » Par la gloire du seigneur noir, elle espérait se tromper. « Ces gosses.. Chacun d'entre eux vient d'un quartier différent... C'est la seule chose que l'on sait. Leur disparitions à été signaler aux autorités dans le courant de ces deux dernières semaines... Des enfants issus de milieu différents, relativement en bonne santé si ce n'est le plus vieux de dix ans qui vivait à l'orphelinat du septième district et qui a disparu le plus récemment. »




avatar
La Main Noire
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 15/08/2017

    Messages : 1601

    Crédits galactiques : 470

    Cristaux Kyber : 12

    Avatar : Ben Schamma

    Crédits : sophia (avatar & gifs)

    Disponibilité rp : demandez toujours !

    DC : Kaedwell, Echoy, Jake

    Inventaire : double sabre-laser, lance-fléchettes, droïde de reconnaissance, droïde médical, porg, grumpy cat, motojet, chasseur biplace.

  • Posté le Dim 6 Mai - 1:13

    Message n°10063 (14)

Dur réveil que celui qui se fait dans la froideur de la solitude avec pour seule compagnie la lueur clignotante d’un holocom apportant son lot de messages. Des nouvelles qui attendraient les deux tasses de café fort nécessaires au zabrak pour débuter chaque journée, pensant là que ce serait un jour ordinaire comme ceux qui s’étaient succédés jusqu’à présent depuis ces derniers temps. Force est d’avouer qu’il se trompe lourdement lorsque, tout en sirotant son breuvage infect pour le commun des mortels, le message le plus prioritaire s’affiche pour exposer les prémices d’une enquête pour le moins sordide. La lecture du premier rapport certes succinct mais on ne peut plus efficace lui fait presque recracher son café encore fumant. Il avale brusquement de travers, crache de l’air, étouffe un hurlement rageur et éructe un « Qu’est-ce que c’est ces conneries !! » d’une voix éraillée, tandis qu’au même moment c’est la sonnerie caractéristique d’un appel venant de là-haut qui se fait entendre dans la pièce.

Et c’est dans son presque plus simple appareil, tout juste armé de son slip, que la Main noire se présence face à un Daleth toujours masqué mais étrangement en peignoir. Noir évidemment – et signé « The Boss » dans son dos. Aussi cocasse semble la situation, aucun des deux n’a pourtant la moindre envie de rire ni de faire la moindre réflexion sur la tenue de l’autre. « Je n’aime pas du tout ce que je viens de lire. », annonce le Seigneur noir en guise de bonjour. « C’est toujours pas pour aujourd’hui la journée tranquille sous les cocotiers holographiques des thermes. », ronchonne le zabrak, apercevant du coin de l’œil les deux tuk’atas de Daleth qui tournent en rond en grognant, parfait miroir de l’humeur actuelle de leur maitre, qui retrouve place dans son fauteuil. « Alors, les autopsies donnent quoi ? », lâche Eryndal d’un ton aussi enthousiaste qu’un cadavre en s’installant face au souverain. Sans un mot et d’un simple geste de la main, celui-ci fait afficher les différents rapports et les récapitule brièvement pendant que le zabrak se plonge dans leur lecture. Cette affaire craint à un tel niveau que le visage du zabrak n’a jamais été aussi boudeur, même dans ses pires moments de jalousie ou de colère.

La vision crue de la scène de crime, retransmise comme elle a été découverte en hologramme, puis les détails provenant des autopsies, laissent le zabrak de marbre. S’il ne réagit pas, c’est encore plus mauvais signe que s’il avait exprimé son indignation, sa colère ou son dégoût. Avec les êtres sanguins dans son genre, mieux vaut qu’il explose tout de suite plutôt qu’être une bombe à retardement… Relevant un œil de braise en direction du Seigneur noir, le Sith esquisse une moue mauvaise : « Et il fallait que ça tombe sur Anhesis… » Les épaules du Seigneur noir se voutent. « Tu connais la règle du Triumvirat, Eryndal. Chacun doit être apte à répondre à une sollicitation. » Le zabrak lui envoie un regard noir qui résume assez bien ce qu’il pense de cette aptitude et de la grossesse d’Anhesis qui ne sont pas spécialement compatibles. Reportant son attention sur le reste des écrits qui flottent entre eux, il émet un ricanement pour le moins bourru en constatant qui sont les compagnons d’enquête de sa fiancée. Bon sang, il ne manquait plus que ça… Cette affaire ne serait pas seulement un contre-la-montre avec la mort, mais les jeux olympiques du craquage de nerfs !

« Je vais voir tout ça de plus près et leur faire un débriefing. », finit-il par conclure au crépuscule de leur conversation, songeant qu’un coup de main supplémentaire ne serait sans doutes pas de trop. Prenant congé du Seigneur noir, il est interpelé par ce dernier alors qu’il s’apprêtait à disparaître dans le hall des quartiers de Daleth : « Oh, Eryndal… Nous n’avons pas besoin d’en convenir parce que c’est évident mais malgré les enjeux de cette affaire, tu dois rester concentré sur tes propres missions. Ton départ est dans deux jours, comme prévu, et les objectifs de ta tâche sont tout aussi importants que sauver ces enfants et arrêter cette ordure. » Stoppant net sa marche, le zabrak pivote la tête pour observer le Seigneur noir par-dessus son épaule. Son raisonnement se tient même s’il est sans doutes bien plus affecté qu’il ne le montre, songe-t-il en revoyant les cadavres des gamins. Des pièces montées qui n’avaient plus rien d’humain. Sa mâchoire se crispe et une grimace boudeuse lui tord les traits. « Vous avez patienté deux-cents ans, vous pourrez toujours attendre quelques jours de plus. Ces gosses n’auront peut-être pas ce luxe. », rétorque-t-il avant de disparaître. Sa présence ne serait sans doutes pas plus utile au déploiement des moyens que Daleth mettrait en œuvre, cela dit.

C’est dans une tenue bien plus appropriée que la Main noire gagne les bureaux de ses services, ruminant l’affaire jusqu’à apprendre l’arrivée de Randajha et Davoros dans l’une des pièces adjacentes. Se presser n’est pas une bonne idée car à peine frôle-t-il la poignée de la porte que le zabrak se fige en entendant cette théorie sur une vengeance à l’encontre d’Anhesis. Immobile dans le couloir, c’est tout juste s’il respire encore, étouffé par une soudaine mais puissante bouffée de rage, celle qui attend son heure depuis le début de cette journée. Qui… QUI ?! Qui oserait s’en prendre à Anhesis ?! Un fou suicidaire à l’évidence, qui souhaiterait endurer de très longues souffrances avant de connaître un trépas encore plus douloureux voire même une éternité de torture dans la mort, cadeau spécial de Daleth. Le zabrak ronge son frein, réprime le grognement qui roule dans sa gorge, prenant le temps de se recentrer sur l’instant et ce qu’il avait à annoncer au petit groupe, évitant une action trop précipitée. Il se recule, passe une main aux doigts raides sur son visage pour chasser cette pensée de son esprit, pour finalement débouler dans la pièce dans un branlement de combat qui en fait trembler la porte quand elle se referme dans son dos.

« Je constate que ça parle de rituels et d’enlèvements d’enfants, j’arrive au meilleur moment on dirait. », ronchonne-t-il en esquissant un minuscule signe de la main en guise de salutation à la vision du groupe d’enquêteurs. Posant un datapad sur la table ovale qui s’empresse de projeter la recopie d’écran, le zabrak ne s’installe pas de suite avec eux mais se détourne pour mettre en route une machine à boissons chaudes qui trône dans le fond de la pièce. Un très – trop – corsé pour le colosse, deux cafés pour l’apprentie et le citoyen, un chocolat chaud pour Anhesis. Et tout en étant accoudé à côté, il lance : « Il y a du nouveau avec les autopsies : on a les identités des trois victimes, la plage horaire de leur mort et… du charabia de légiste qui nous précise davantage non seulement ce qu’ils ont subi à ce moment-là mais aussi avant… ce qui peut nous confirmer qu’ils ont été enlevés et retenus captifs pendant une courte période. » Revenant avec les tasses, il reste debout derrière Anhesis, observant tour à tour les deux initiés en matière d’investigation d’un œil sombre. « Avant de discuter plus avant de vos théories, sachez que les instructions du Seigneur noir sont limpides : la priorité numéro un est de retrouver les gamins disparus. Une équipe spéciale va être mise en place et ce sera à vous de la diriger… Je veux que chaque centimètre carré de cette ville soit ratissé, que chaque caillou soit retourné et qu’aucun autre spectacle macabre comme celui de cette nuit ne soit à nouveau découvert, sans que cela n'éveille de soupçons. Il a évoqué le mot « vite », mais au vu de son humeur – et de la mienne – cela signifie « très, très vite et encore plus vite que ça ». La priorité numéro un-bis qui pourrait devenir la numéro un s’il est rapidement constaté que les enlèvements ne sont pas liés aux meurtres… est bien sûr de retrouver l’enculé de fils de pute qui a fait ça. »





Pokésith, attaquez-les tous !:

avatar
Apprenti Sith
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 24/02/2018

    Messages : 531

    Crédits galactiques : 518

    Cristaux Kyber : 21

    Avatar : Marie Avgeropoulos

    Crédits : Avengedinchains

    Disponibilité rp : Disponible

    DC : Asveig Vah'Arius

    Inventaire : Sabre-laser
    Double Sabre-laser
    Couteau
    Armure intermédiaire

  • Posté le Mar 8 Mai - 16:08

    Message n°10119 (15)


« Ouais mais je savais que je n'y arriverais pas, alors autant optimiser les heures que j'avais. »

Des gamins violés et massacrés, des gamins disparus et en danger, un Davoros bien en vie et qui lui cassait les ovaires avec sa simple présence … indéniablement, la situation était très loin d'être évidente, et rejoindre son lit aurait donc été vain. Ashan aurait juste passé de longues heures à se tourner et se retourner dans ses draps en vain, aussi avait-elle préféré être plus productive que ça. En espérant que cet acharnement et ce travail s'avéreraient payants, et qu'ils pourraient retrouver les autres enfants en vie. Mais les deux femmes n'eurent toutefois pas davantage le temps d'en parler que Dementis fit bientôt son apparition dans la pièce, et l'apprentie choisit donc de l'ignorer encore une fois. Ne relevant même pas le regard sur lui, et ce même si elle écouta tout de même sa théorie. Et malgré toute la haine qu'elle pouvait éprouver pour cet homme, elle devait bien admettre que son idée n'était pas totalement dénuée de bon sens, bien au contraire. D'autant plus lorsque Lord Canem souffla qu'elle savait de quel rituel il s'agissait tandis qu'elle venait de pâlir dangereusement. S'asseyant aussitôt tandis que Randajha ne la quittait pas des yeux, comme si elle guettait les signes avant-coureur d'un malaise afin de pouvoir lui venir en aide. Son regard allant et venant entre l'Exécutrice et les portraits des sept gamins qui avaient manifestement été enlevés. Et vu l'âge des plus jeunes, il y avait malheureusement d'énormes doutes planant sur leurs capacités de survie …

Mais après Davoros, ce fut Sanguis qui fit lui aussi son apparition dans la pièce, mais dans un fracas de porte plutôt retentissant ! Autant dire qu'il était absolument impossible de passer à côté, de même qu'il était impossible de ne pas se rendre compte que la Main Noire était agité et sombre. À l'image du café qu'il lui tendit bientôt et dans lequel elle trempa les lèvres sans lui laisser le temps de refroidir. Elle allait en avoir besoin. Ils allaient en avoir besoin. Surtout avec les rapports d'autopsie qu'il semblait avoir reçu et qui devaient très certainement contenir des détails ô combien sordides qu'elle aurait sans aucun doute préférer ignorer. Surtout avec cette urgence qui planait également sur la situation et menaçait tant la survie de ces pauvres gamins toujours disparus. Et puisqu'il fallait bien se lancer, autant ne pas perdre de temps à tergiverser, et la voix de l'apprentie se fit entendre quelques secondes seulement après que Sanguis eut fini.

« Est-ce les autopsies comportent quoi que ce soit qui pourrait nous indiquer où les gosses ont été enfermés ? » Des traces d'un truc ou de la poussière d'un machin … n'importe quoi qui pourrait leur permettre de localiser au moins vaguement l'endroit où se terrait ce malade. « Et … est-ce qu'ils ont été nourris avant d'être tués ? Parce que le bébé a disparu depuis plus d'une semaine, alors … »

De cette conclusion dont tout le monde devait sans doute bien se douter, alors Ashan avait finalement préféré de ne l'oraliser. Comme pour ne pas attirer la malchance et la mort sur ce môme tandis qu'elle avait effectivement l'air d'être gênée. Parce que cette pensée magique était certainement stupide, elle le savait, mais qu'il n'était pas anodin pour elle de discuter du décès de gosses. Quant au reste …

« Et Lord Canem a brièvement parlé d'un rituel Sith qui a été reconstitué dans cette cave, mais lequel ? Et … est-ce qu'il a été ''complété'' ou est-ce qu'on doit s'attendre à avoir une suite ? »

Après tout, savoir ce qui était copié leur permettrait peut-être d'anticiper la suite, surtout si cette dernière s'accompagnait de conditions ou de mise en scène particulières. De ces questions posées d'une voix qui se voulaient assurée même s'il était assez évident que l'apprentie n'était pas vraiment rodée à ce genre de situation horrible.






avatar
Citoyen de Malachor
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 06/11/2017

    Messages : 561

    Crédits galactiques : 757

    Cristaux Kyber : 30

    Avatar : Mads Mikkelsen

    Crédits : thinkky

    Disponibilité rp : free

    Inventaire : Sabre-laser
    Tenue avec capuche (armure intermédiaire) et Chasseur bi-place, motojet

  • Posté le Mer 9 Mai - 11:20

    Message n°10140 (16)


Tandis qu'Anhesis répond, tout en observant la réaction de Randajha, j'écoutais et assimilais les informations exposées par les deux femmes. Un rituel Sith, en lien avec Anhesis. Le parallèle fut immédiat et la question me vint tout aussi vite: Dwomutsigsa. Etait-ce là une sinistre manière d'indiquer au Triumvirat que l'auteur de cette mise en scène était au courant pour celui qui se cachait en Anhesis? Ou menaçait-il d'accomplir le même rituel sur son futur enfant? Beaucoup de questions en définitive, mais je préférais les taire pour le moment, ignorant si Anhesis et son compagnon souhaitaient que la jeune femme soit au courant de ce point. Croisant un instant - plusieurs secondes - le regard d'Anhesis sans savoir si elle comprendrait ce qu'il signifiait, j'écoutais ses paroles suivantes.

Sept enfants, un par district. Peut-être pour indiquer que nul n'était à l'abri de son désir macabre. D'après mon expérience au contact des individus de tout horizon dans la prison, je pouvais croiser certaines données et faire ressortir des statistiques de comportements. Ce genre d'individu avait besoin de sentir son pouvoir, et de l'afficher à ses spectateurs car c'était ainsi qu'étaient perçus à ses yeux son "public", nous en l'occurence. L'arrivée de la Main se fit plutôt calme, bien que de nombreux indices laissaient transpirer la tension qui agitait assurément son esprit. A son tour il nous fournit d'autres informations qu'il nous fallut assimiler aussi.

Une équipe spéciale, un objectif clair. Retrouver les enfants, et ensuite leur ravisseur. Cette mission allait être difficile, d'autant plus car nous allions devoir diriger cette équipe ensemble, Randajha et moi. La communication devrait être coordonnée et efficace, nous imposant de mettre de côté notre lien. Allait-elle y parvenir? Il le faudrait, pour les enfants et pour Anhesis. J'estimais pour ma part que ces deux raisons amèneraient la jeune femme à faire avec et à s'appliquer. Elle m'en voulait, mais elle était intelligente, et sensible. En revanche j'attendis qu'elle pose ses nouvelles questions avant de prendre sa suite.


Je me dois de poser la question, dis-je en regardant Anhesis et le zabrak d'un regard des plus sérieux.peut-il s'agir de la reconstitution de CE rituel? dis-je en posant mon index sur ma tempe, pour leur indiquer que je pensais à Anhesis et la créature qui cohabitait en elle.

L'hypothèse m'étant venue il me fallait l'énoncer, et revenant sur ma résolution première j'optai pour interroger le couple.


Si tel est le cas, toute l'équipe doit le savoir.

Autrement dit, Randajha pouvait-elle en être informée, si ce n'était pas déjà le cas?

Quant à cette équipe spéciale, de qui sera-t-elle composée? demandai-je encore avant d'enregistrer les nouvelles données.

Anhesis et la Main n'ignoraient rien du réseau discret que j'avais commencé à mettre en place du temps où mon maître était encore à la tête de la prison Sith, et développé jusqu'à ce que je prenne sa suite. Après mon jugement une bonne partie avait repris sa liberté mais tout en sachant que le secret de leur travail avec moi devrait perdurer. Pour ceux qui m'étaient restés fidèles, je savais pouvoir encore faire appel à eux, notamment pour la tâche de veiller à être les premiers informés si une telle scène sinistre venait à se reproduire. Bien entendu je savais cloisonner les informations qu'ils auraient en leur possession, tout comme j'étais certain de la confidentialité de ceux dont je pourrais les charger.


Je peux mettre en place une veille discrète à travers les sept districts en dehors des circuits officiels en faisant appel ceux que vous connaissez. dis-je en leur indiquant donc à ce réseau d'informateurs personnels auquel je pensais. Vous connaissez leur discrétion, et le fait qu'ils ne demanderont ni ne chercheront à en apprendre plus que ce que je leur transmettrai comme informations. Ceci pourrait nous permettre d'être informé d'une éventuelle nouvelle scène macabre au plus vite si malheureusement cela devait se reproduire. proposai-je encore avant de revenir sur l'équipe spéciale.

Quel est le délai pour que cette équipe soit disponible? ajoutai-je avant de me taire à mon tour.

avatar
Lord Sith
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 15/08/2017

    Messages : 1253

    Crédits galactiques : 579

    Cristaux Kyber : 63

    Avatar : Sofia Boutella

    Crédits : MedusaNexus

    Disponibilité rp : Non

    DC : Byrhon Gill'losa, Evolet Moo

    Inventaire : - Sabre Laser
    - Couteau
    - Deux Tuk'atas mâles
    - Tenue d'officine du Triumvirat

  • Posté le Sam 19 Mai - 22:25

    Message n°10289 (17)

L'ambiance s’alourdit au point de devenir étouffante en l'espace de quelques instant. Soucieuse face au regard du binôme qui l'accompagne, Anhesis n'ose plus ouvrir la bouche. La vérité à un prix au même titre que le pouvoir et être tenu au secret peut-être atrocement difficile, surtout quand il s'agit de la sûreté de son entourage. Et comme si les choses ne pouvaient que s'envenimer, voir qu'un zabrak aussi haut et large qu'une armoire fait soudainement irruption. Rien qu'à son regard, elle le soupçonne d'avoir entendu bien plus qu'il ne voudrait l'admettre. Depuis combien de temps écoutait-il derrière la porte ? C'était étrange aussi, de n'avoir reçu aucun message de sa part.. Ni de lui, ni de Daleth. Elle les connaissaient assez bien pour savoir qu'ils avaient sans doute dû s'entretenir avant qu'Eryndal ne déboule ici avec sa tête de boudeur.

« Maître. »

Salut la femme en baissant la tête respectueusement. Maître, oui. Car il n'était plus là en tant que fiancé mais bien comme patron et maître sévère qui la tenait par la laisse et gardait sa muselière fermée. Lentement, Anhesis se rassoit sur sa chaise, donnant l'impression de porter le poids du monde sur ses épaules alors qu'elle rabat sa capuche, cachant son minois inquiet. Ashan et Gaben ne tarde pas à se retrouver avec un café dans les mains alors que la chienne regarde son chocolat fumant. La simple vu du liquide, de son odeur, lui donne déjà la nausée. Elle raffole d'ordinaire, mais là, c'est boire la tasse dans les égouts. Un pincement de lèvre et la voilà qui ravale sa bile en repoussant discrètement la tasse.

« Les analyses de sang ont révélés des carences... Les enfants ont dû être nourrit au stricte minimum, juste de quoi les tenir envie assez lentement jusqu'à leur exécution. »


Affirme la sœur de l'obscure sans lever les yeux de la table. Calme, soumise et beaucoup trop discrète, elle semble se ratatiné sur place, glissant par intermittence un regard en biais à Eryndal. La boule au ventre, elle a la désagréable sensation d'avoir fait la bourde du siècle ou de s'apprêter à le faire. Par le masque de Daleth, pourquoi son cornu de fiancé avait ce charisme aussi sombre dès le matin ? Qu'il le boive sont stupide café, qu'il s'étouffe avec si cela peut le détendre !

« Gaben, silence. »


Grogne soudainement la chienne qui semble retrouver son aplomb. L'ancien directeur de prison écope joyeusement d'un regard assassin lancé par Anhesis dont les doigts se referme sur les accoudoirs de la chaise, ses ongles sombres et long comme des griffes crissant contre le cuir.

« Ce n'est à toi de décider qui doit être au courant de cela. Nous t'avons demander de garder le silence à ce sujet et à juste titre. Alors de quel droit oses-tu, ne serait-ce que mentionné son existence... ? »

Siffle la femme tel un serpent furieux en se redressant avec une lentement exagéré. Tout son corps est tendu, comme si Anhesis s'apprêtait à bondir sur une proie avant de la déchiqueter. Elle inspire longuement, dévoilant un faciès grave alors que ses prunelles noires s'illumine d'une couleur ambrée.

« Je ne tolérerais aucun écart sans mon accord ou celui de la main noire... Suis-je... assez clair ? »


Murmure-t-elle d'un ton menaçant alors qu'elle pose ses mains sur la table ovale parcourut d'un tremblement sous l'intensité de la colère de la femme. Pourtant rapidement, son regard dévie vers Eryndal et croisé ses yeux est comme un coup de fouet qui la rappelle à l'ordre. La chienne inspire et se calme aussitôt, son postérieur revenant se poser sur la chaise, un peu brutalement, cela dit.

« Cela dit, je suppose qu'au vu des circonstances, il serait stupide de garder le silence devant Ashan. Il va lui falloir autant d'information que possible, pour travailler pleinement sur cette enquête. »
Elle cale son dos dans le fond des dossiers alors que ses yeux dorés se pose sur l'apprentie. « le rituel n'a pas été … complété. Il n'a même pas été commencé et ne le sera jamais puisque notre coupable ne sait pas de quoi il s'agit. Il ne le sait pas, comme aucun de vous deux, d'ailleurs. » Pause, soupir lasse. « Il y a vingt-trois ans, un sith du nom de Lord Tenebris m'a arraché à la planète natale pour se servir de moi comme... » regard perplexe vers Eyndal suivit d'un haussement d'épaule. « Comme quelque chose, diront nous. Catalyseur, sacrifice, appelez ça comme vous voudrez... J'ai été la clé pour un rituel de magie sith, le hic dans l'histoire c'est que Tenebris ignorait que c'était un leurre. Quand l'holocron s'est mit en marche, il n'a pas donné à Tenebris ce qu'il attendait. » Nouveau silence, la bouche de la chienne se tord en une moue d'impatience et de colère contenue. « Il a involontairement libérer un démon du côté obscure qui s'est accroché à moi. » Ricanement sec. « Voilà donc le grand secret du Cerbère de la main noire... » Elle toque son crane de la pointe de sa griffe. « Il est juste là... Depuis plus de vint ans, il attend sagement et me dévore de l'intérieur... Notre seule lot de consolation a été que mon corps a été assez résistant pour tenir le coup. Mais pour combien de temps encore, voilà une excellente question... quand à ce macabre manège auquel nous avons assisté cette nuit... » Elle se penche, se raclant la gorge. « Ce n'est qu'une vulgaire mascarade. Quelqu'un cherche à me déstabiliser... Moi ou la Main noire, peut-être notre vénérable seigneur... Ou même les trois, allez savoir. »




Contenu sponsorisé
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Posté

    Message n°0 (18)