Star Wars Ascension


La perméabilité est parfois nécessaire. > Jake Blackford

Star Wars Ascension » Au coeur de la Galaxie » Les mondes du Noyau » Coruscant

avatar
Capitaine de la Garde fédérale
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 18/06/2018

    Messages : 64

    Crédits galactiques : 86

    Cristaux Kyber : 9

    Avatar : Jason Isaacs

    Crédits : Koalavolant

    Disponibilité rp : ready

    DC : Gaben Davoros

    Inventaire : sabre laser à lame blanche , pistoler blaser , couteau , armure intermédiaire ,

  • Posté le Lun 2 Juil - 23:42

    Message n°10646 (1)


Année 518, mois 3, semaine 1

Cela faisait plusieurs semaines que le Cartel avait envahi Tatooine. Trois semaines plus tard il avait adressé une invitation publique à destination de la République. De par ma fonction je pouvais avoir de temps à autres la primeur de certaines choses, quant à mon amitié avec Orcus, et bien nos discussions parfois houleuses lors de débats trop passionnées me permettaient de partager certaines de ses pensées. Si je n'avais pas encore les détails notamment de la chronologie, je savais que d'ici une semaine une multitude de politiques, d'industriels ou autres investisseurs de tout horizon allaient se présenter sur la planète de retour dans le giron des Hutts.

Dès l'annonce de cette invasion mon unité avait été briefée dans son ensemble, chaque leader de groupe ayant pour instruction de s'assurer de la sécurité de nos institutions. Ce n'était peut-être pas le plus vital en apparence pour la majorité, mais la vitesse de cette invasion à la surprise de tous, comme cette alliance avec l'ennemi disparu des Jedi, montraient que même le meilleur réseau d'informateurs de la galaxie ne l'avait pas vu venir. Il était hors de question que quiconque se mette en tête l'idée d'en faire de même avec Coruscant et la République. Mais tout système de sécurité n'est rien sans informations, aussi j'avais décidé de quitter mes quartiers en ce début de matinée pour rejoindre les capitaine des autres unités. Nous nous étions déjà réuni tous ensemble mais je devais encore peaufiner quelques points avec chacun aussi avais-je décidé de me déplacer en personne pour en conserver la confidentialité.

Je débarquais donc dans l'unité d'infiltration et de prévention à la corruption en toute discrétion au regard de mon statut, nous autres Capitaines n'ayant ni l'envie ni l'arrogance de nous voir comme supérieurs à tout autre Garde. Nous n'étions que des intermédiaires, quatre Gardes aux affectations particulières cependant. Cette unité était connue au sein de la Garde pour sa discrétion car cela était une nécessité et le coeur même de leur travail. Pourtant le bruissement ambiant, seul son à proprement parlé de l'agitation qui régnait en ce lieu, fut crevé un instant par quelques rires et un juron sonore et peu amical.


Va chier Blackford.

Curieux à propos de cet écho je m'approchais en silence, sans pour autant chercher à me dissimuler, de ce que je crus percevoir comme un petit attroupement de quelques hommes, dont deux femmes en fait du moins le verrai-je une fois près du groupe. Muet, j'écoutais avec attention les échanges entre les différents protagonistes, tentant d'en comprendre l'orchestration sans pour autant me présenter. J'étais toujours aussi amusé par les regards affichés lorsque l'on s'apercevait de ma présence en pareille situation.
avatar
Garde fédéral
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 02/04/2018

    Messages : 41

    Crédits galactiques : 181

    Cristaux Kyber : 11

    Avatar : Ben Schamma

    Crédits : sophia

    Disponibilité rp : libre

    DC : Eryndal, Kaedwell, Echoy

    Inventaire : sabre-laser blanc, droïde assistant, airspeeder

  • Posté le Mar 3 Juil - 13:34

    Message n°10656 (2)

Si les passions républicaines s’enflammaient depuis que les Hutts avaient à nouveau posé leur grosse masse graisseuse pleine de bave sur Tatooine, il en fallait beaucoup plus à Jake pour se prendre d’inquiétude pour des considérations politiques ou de sécurité. Ou même pour s’inquiéter tout court. Là n’est pas de l’inconscience, juste une froide logique mathématique : là où le Cartel déploie ses troupes, il ne le fait pas aux frontières de la République et leur menace directe s’amenuise donc. Là où la Nébuleuse est occupée avec ses propres pertes et, dit-on, ses dettes et ses créanciers, elle ne mettra pas ses propres informateurs en travers du chemin des Gardes fédéraux. Et là où les Sith sont occupés à faire leur jardin, ils ne passent pas leur temps à envahir Coruscant… Les Sith, faire un jardin, tiens donc. De vieilles légendes qui renaissent à nouveau alors que tous auraient sans doutes préféré voir les archives à leur sujet prendre définitivement la poussière dans les locaux de l’ancien Temple Jedi. Peu au fait de ce pan d’histoire sur les utilisateurs de la Force, l’ingénieur s’en cantonne à quelques traits succincts : le Côté obscur, et les faits les plus récents.

Bref, rien de suffisamment grave pour l’instant, car il n’y avait pas mort d’hommes, ou presque pas, ce qui est assez notable lors d’une invasion. Pas de quoi le sortir de ses missions prioritaires du moment, à savoir boucler son dossier sur StarDec, la société aérospatiale qui l’emploie sans se douter qu’il travaille à la perte de ses dirigeants ou employés les plus corrompus. Et l’affaire est en bonne voie, les liens des uns et des autres ont été consignés et prouvés, il lui faut simplement présenter son dossier de manière concise et précise. Ah, les parties écrites, il avait parfois l’impression de retourner à l’époque où il rédigeait son doctorat. La paperasse, ça n’avait jamais été son truc, à Jake. Autant il refourgue ça à ses stagiaires au bureau, autant pour la Garde fédérale, ça ne passerait sans doutes pas… à moins qu’il puisse faire la demande d’avoir un Garde stagiaire sous le coude pour lui rédiger ses rapports ? En voilà une idée de génie !

Il est une autre idée de génie à narrer, qui mérite même de provoquer ce sourire irrésistiblement narquois sur les lèvres du Garde Blackford. Il ne faut jamais confier ses histoires de couple à Jake car celui-ci trouve toujours le moyen d’en tirer des plaisanteries les plus surprenantes. Au sortir de l’entrainement physique de quelques gardes confirmés après leur dure journée de labeur, les voilà qui se dirigent naturellement vers leurs casiers personnels dans une salle adjacente à cet infâme couloir continuellement plongé dans un silence de mort. Adossé contre la porte de son armoire, l’ingénieur fait mine d’être attentif à la discussion du reste du groupe, menée par leurs deux collègues féminines qui ont mis une belle raclée à leurs comparses. Au lieu de quoi, en réalité, il observe du coin de l’œil les mouvements d’un Garde à sa gauche qui se démène comme il peut avec son casier, grommelant à qui veut l’entendre que ça ne s’ouvre jamais quand on en a besoin. Il frappe le métal, force la poignée et soudain, dans un fracas, la porte s’ouvre dans un amoncellement de surprises. Voilà d’un coup une guirlande de lingerie très osée qui jaillit du casier, accompagnée d’une ribambelle de confettis en forme de cœurs qui se déverse sur le jeune homme qui lâche alors un juron de surprise.

Il n’en faut pas plus à Jake pour éclater de rire, ne laissant que peu de doutes sur l’identité du mauvais plaisantin qui s’est amusé à piéger le casier. Sa victime le foudroie du regard tout en l’invitant cordialement à aller chier. Le rire de l’ingénieur ne fait que redoubler de plus belle et il parvient finalement à lâcher, en tapotant l’épaule du Garde : « Notre cher ami ici présent s’est enfin engagé sur la voie périlleuse d’une relation sérieuse ! Adieu les soirées interminables dans les bars ou les passages éclair devant les barres des strip-teaseuses… » Le concerné le repousse d’un coup d’épaule tout en levant les yeux au ciel : « C’est même pas… rha ! » Exaspéré ? Oui c’est souvent l’effet que provoque Jake, qui continue pourtant avec son petit sourire taquin : « N’oublie pas de nous inviter à ton mariage, qu’on puisse organiser ton enterrement de vie de garçon ! » Il n’en faut pas plus pour un autre Garde pour rebondir : « Et à ce propos, tu vas encore nous faire attendre longtemps pour ton propre enterrement ? »

Haussement de sourcil de la part de l’ingénieur balafré. L’une des deux jeunes femmes approuve avec une petite exclamation amusée et ajoute : « Au fait, ça en est où avec ta jolie hapienne ? Il parait que tu vas souvent lui rendre visite… » D’un geste désinvolte, Jake balaie la question : nulle part, voilà là où ça en est : il n’y a rien, rien du tout. « Ouais, c’est pour le boulot… »  « Mouais, mouais, pour le boulot… », le coupe-t-elle avec un regard moqueur, auquel Jake répond avec un air blasé, avant de lever son œil valide au ciel. « OK, j’admets de j’aime bien l’embêter. Et la faire hurler d’horreur. Et lui redonner le sourire ensuite. Et la… » Si ses compères adoptent une expression la moins convaincue du monde, ce n’est pas ça qui l’empêche de terminer tout alors qu’ils se dirigent vers le couloir, mais la présence du Capitaine Mayrec qui les observe depuis tout à l’heure sans que personne ne le remarque. C’est sa comparse qui s’exclame la première :  « Capitaine ! Pouvons-nous vous aider ? » Tandis qu’à l’oreille de Jake, son ami dont il s’est gentiment joué lui fait remarquer en ricanant : « Je suis sûr qu’il vient pour toi et tes mauvaises blagues ! » Avec un visage d’ange qui ne va pas du tout avec son faciès marqué par les cicatrices et son œil borgne, sans même parler de ce sourire enjoué et amusé qu’on ne parvient jamais à lui effacer des lèvres, il secoue la tête et rétorque en s’adressant à Ezekiel : « Quoi qu’il s’est passé, je jure d’être innocent votre Honneur ! »
avatar
Capitaine de la Garde fédérale
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 18/06/2018

    Messages : 64

    Crédits galactiques : 86

    Cristaux Kyber : 9

    Avatar : Jason Isaacs

    Crédits : Koalavolant

    Disponibilité rp : ready

    DC : Gaben Davoros

    Inventaire : sabre laser à lame blanche , pistoler blaser , couteau , armure intermédiaire ,

  • Posté le Ven 6 Juil - 11:53

    Message n°10685 (3)


Jouer de tels tours à l'un de ses camarades étaient choses courantes en définitive, bien qu'officiellement ce ne soit pas encouragé. Cela favorisait l'esprit de corps, du moins tant que cela n'allait pas trop loin, la frontière entre la taquinerie et l'humiliation étant mince. De plus, de telles situations pouvaient permettre à qui le souhaitait d'en percevoir de nombreux traits de personnalités des individus. Par exemple on avait en ce moment même l'on pouvait observer déjà ceux qui auraient une tendance à suivre ou à décider. Ou encore l'arrogance qui exprimait une confiance en soit mais qui pouvait cacher dans le même temps d'autres failles.

Quoi qu'il s'est passé? dis-je dans un premier temps, faisant disparaitre toute expression de cordialité pour celle d'une neutralité parfois déconcertante. Donc plusieurs de vos actions mériteraient la venue d'un Capitaine d'une autre unité? Et vous-même ne savez pas laquelle?

Silence volontaire de vingt secondes.

Je vois. dis-je en conservant un masque neutre, voulant voir chez qui ceci créerait un éventuel malaise. Plusieurs réactions possibles: attaque, défense, ignorance. Ceci pourrait être un cas d'école à une étude psychologique et l'effet de groupe, mais aujourd'hui je n'avais pas le loisirs de pouvoir pousser plus loin l'expérience divertissante qui s'offrait à moi. Ainsi donc je repris la parole, toujours neutre mais pas sévère.

Blackford, suivez-moi. Quant aux autres, chacun sait ce qu'il a à faire. dis-je avant de tourner le dos au reste du groupe et de m'éloigner un peu avant de m'arrêter à nouveau et de m'adresser au Garde qui m'accompagnait désormais.

Je dois rencontrer votre Capitaine car nos unités vont devoir travailler de pair, et vous avez été désigné volontaire. lui indiquai-je en affichant un léger sourire. Ce n'était ni une sanction ni une promotion, mais son action un peu plus tôt aura eu cette conséquence à son sujet. A voir comment il allait prendre cette nouvelle. Pour l'heure nous arrivions dans le bureau de son Capitaine avait qui j'avais de bonnes relations sans pour autant être amis.

Nous avions déjà échangé au sujet de la collaboration de nos unités et Blackford ne serait pas le seul volontaire, bien que rien ne lui serait indiqué en ce sens.


Bonjour Capitaine, j'ai trouvé en chemin un volontaire pour l'opération. Anticipation, application, confiance. Je n'ai pas ouvert son dossier mais il semble correspondre. dis-je pour motiver mon choix, mais si son capitaine l'estimait inapte je ne serai pas offusqué de sa décision, après tout il connaissait son unité mieux que nul autre. Aussi je le laissais lui exposer la mission qui allait lui être confiée.


Hrp::
A toi de choisir la mission que t'indiquera ton capitaine, peut-être un des objectif d'event, ou même un autre comme trouver des traces d'une éventuelle action contre le chancelier :D
Contenu sponsorisé
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Posté

    Message n°0 (4)