Star Wars Ascension


Dyvan Welch
Noblesse hapienne
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 29/03/2018

    Messages : 19

    Crédits galactiques : 358

    Cristaux Kyber : 10

    Avatar : Beau Garrett

    Crédits : Siren-Gem (Deviantart)

    Disponibilité rp : oui

    DC : Anhesis, Byron, Evolet

    Inventaire : ► Droïde assistant
    ► Corvette

  • Posté le Jeu 28 Juin - 18:23

    Message n°10604 (1)

Quelle honte ! Quelle honte d'avoir fuit ainsi !
Mais qu'aurait-elle dû faire d'autre après cette nuit passé dans les bras de Jake Blackford ? Malgré elle, Dyvan n'arrivait pas à assumer ses ébats avec l'ingénieur et encore moins ce qu'elle avait éprouvé durant cette courte nuit. Alors que ses doigts frappent frénétiquement son clavier holographique, la jeune femme affiche un air aussi ferme que renfrogné. Cette situation la mettait particulièrement mal à l'aise et tout ce qu'elle espérait, c'était que rien de tout ceci ne s'ébruite. Sa réputation devait rester ce qu'elle était, si l'on croyait qu'elle s'attendrissait ou bien qu'elle devenait une femme facile, son train de vie risquait de dégringolé. Tout son travail tournait autour de son talent et de l'image de femme de glace qu'elle s'était forgé au fil des années, c'est ainsi qu'elle avait inspiré la crainte comme le respect. Et il fallait bien l'admettre, ce sentiment de pouvoir et de dominance était extatique.

« Madame Welch ? »

La voix robotisée d'une IA l'arrache à ses travaux. Durant un instant, Dyvan ignore cette voix familière, laissant planer un silence pesant.

« Madame Welch ? »

Répète la voix sur la même intonation. Si le programme est doté d'une patience infinie, ce n'est pas le cas de sa créatrice dont les doigts se crispe au dessus du clavier.

« Madame We... »
« Quoi ? !»

Claque sèchement la voix de Dyvan d'un ton désagréable et irrité au possible. La scientifique arque un sourcil, levant le nez vers le dôme lisse et blanc suspendu au plafond où la forme d'un visage humanoïde apparaît sur sa surface comme un reflet. Eve est son nom, car comme toutes les créations de la glaciale créatrice de robot, elle a été nommé.

« Madame Welch, quelqu'un demande à vous voir. »
« Je ne prends que sur rendez-vous, Eve. »
« Il dit que c'est urgent et qu'il vient au nom de StarDec, madame. »

Pendant un instant, Dyvan se fige, littéralement horrifiée. Elle reste là à fixé la sphère au dessus d'elle comme dans l'espoir d'y trouver un soutient quelconque, mais rien. Ce n'est qu'une boule orné d'un visage plat et sans émotions. L'hapienne remue sur son siège, ajustant les dossiers sur son bureau et se mord la lèvre. Jake semblait prendre un malin plaisir à vouloir lui rappeler son erreur. Après tout, ne l'avait-elle pas invité à venir ici lorsqu'il en aurait le temps et l'envie ? Elle se maudit pour cette invitation lâchée sous le coup de l'ivresse.

« Fais le entrer. »
« Bien, madame. »

Elle ajuste ses cheveux coiffé en un chignon impeccable et tiré à quatre épingle avant de faire mine de reprendre ses travaux. Elle observe ses codes sans fins qui longent son écran, ses calcules, les bascule comportementaux des Hypérion. Son projet le plus important, le plus ambitieux et qui allait de très loin, révolution l'air des droïdes. Les quelques instants qui s'écoulent lui semble être une éternité, Dyvan se questionne sur le comportement à adopté face à Jake, savoir quoi lui dire, surtout pour ne pas avoir à aborder le sujet sensible de leur nuit ensemble. Alors quand la porte du bureau s'ouvre, c'est avec étonnement que Dyvan ne découvre pas Jake, mais l'homme qui l'avait accompagné durant le début de soirée.

« Joshua... ? » Dyvan fronce les sourcils, se levant de son siège. « Navré, je croyais qu'il s'agissait du docteur Blackford... Puis-je savoir ce que vous faite à Evolved ? »


Jake Blackford
Garde fédéral
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 02/04/2018

    Messages : 41

    Crédits galactiques : 181

    Cristaux Kyber : 11

    Avatar : Ben Schamma

    Crédits : sophia

    Disponibilité rp : libre

    DC : Eryndal, Kaedwell, Echoy

    Inventaire : sabre-laser blanc, droïde assistant, airspeeder

  • Posté le Mar 3 Juil - 0:46

    Message n°10650 (2)

Jake avait tenu sa promesse silencieuse de ne parler à quiconque de la nuit qu’il avait passée avec Dyvan Welch. Ou du moins, quand il parlait de sa rencontre avec la scientifique, il omettait les ébats alanguis qui s’en étaient suivis, et quand il parlait de la dernière femme qu’il avait mise dans son lit, il omettait son nom. Cela n’avait toutefois pas suffi à duper Joshua qui, dès le matin, à l’arrivée de l’ingénieur au sourire mystérieusement ingénu, s’était douté de la chose. Non, pire que douté, confirmé, parce qu’il ne s’était pas gêné pour observer le petit couple s’échapper de la convention et pire encore, au point qu’il en avait conçu un sourire carnassier en croisant le docteur Blackford qui, l’air ailleurs, semblait ne se douter de rien.

C’est dans un costume impeccable que l’adjoint au directeur commercial de StarDec se présente dans les locaux de la société Evolved. Ses cheveux clairs brossés en arrière donnent à ses traits un profil de rapace et soulignent un regard perçant, conquérant, qui en dit long sur l’assurance qui le gagne à cet instant présent. On l’a peut-être éconduit une fois – ou plutôt Jake l’a éloigné en lui broyant l’épaule pour jouer son petit numéro de charme minable – mais aujourd’hui, Dyvan Welch n’aurait d’autre choix que de plier face à ses exigences. Car si elle ne le faisait pas, il la détruirait. Si les hautes sphères de StarDec voient dans le travail de l’hapienne l’occasion idéale d’en tirer du profit, notamment dans l’industrie militaire qui est son principal débouché, il va sans dire que le commercial, lui, entrevoyait d’autres opportunités tout aussi alléchantes. A commencer par prendre sa revanche sur Jake Blackford.

Quand arrive le moment fatidique de présenter sa requête de rencontrer la scientifique sans rendez-vous, on tente tant bien que mal de le convaincre d’attendre d’avoir un créneau horaire dédié dans le planning surchargé de Sa Grâce. Mais… « C’est la société StarDec qui m’envoie ; je ne vous ferai pas la peine de vous déranger ainsi si ce n’était pour un motif très important et urgent. », susurre-t-il de sa voix mielleuse qui finit par lui ouvrir les portes et les couloirs d’Evolved. Dernier rempart : la porte du bureau de Dyvan. Une porte de laquelle aucun son ne filtre et les minutes s’égrènent avant qu’elle ne s’ouvre enfin et que la voix aérienne de l’IA l’invite à entrer. L’endroit est épuré dans le plus pur style Welch. Pauvreté de l’imagination, songe-t-il en s’introduisant dans la pièce. Il n’est pas scientifique mais partout où il avait travaillé, les chercheurs et les ingénieurs s’appropriaient les lieux par l’art, l’humour, le jeu ou simplement des objets qui sortaient de l’ordinaire pour amuser un peu leurs neurones tiraillés par les mathématiques.

Le regard clair de Joshua se pose sur la jeune femme alors qu’il s’arrête face au bureau, détaille le visage tiré à quatre épingles et les formes parfaites cachées sous les tissus serrés. La bonne humeur ne l’étouffe pas visiblement, si ça a jamais été le cas d’ailleurs… Avant qu’elle ne le découvre et le reconnaisse, le commercial a l’impression qu’elle est passablement mal à l’aise, peut-être hésitante. « Votre Grâce… » Etonnant qu’elle ait retenu son nom ! Esquissant un sourire poli alors qu’il incline le buste pour la saluer, Joshua ne laisse pas son regard se voiler à l’évocation de Jake. Pourquoi croyait-elle donc qu’il puisse s’agir de ce sac à foin ? Empêchant un rictus cynique de tirer ses traits, le jeune homme se contente d’un évasif et songeur : « Le docteur Blackford… vraiment ? », avant de hausser légèrement les épaules.

« Je suis navré de vous déranger alors que nous n’avions pas rendez-vous. Acceptez ces modestes fleurs en guise d’excuses. », commence-t-il en lui tendant le paquet enveloppé qu’il tenait jusqu’alors dans ses bras. Otant la feuille, il dévoile alors un bouquet élégant composé de quelques lys blancs contrastant avec trois iris mauves. « Nous n’avons pas eu l’occasion de discuter davantage l’autre soir, or j’étais venu pour vous soumettre une proposition de mon entreprise. » Un sourire poli ponctue ses dires. Et d’une voix douce, il amorce le premier coup de marteau : « Une proposition de rachat d’Evolved, à sa juste valeur et avec une majoration de quinze pourcent. »