Star Wars Ascension


avatar
Invité
Invité
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Posté le Dim 18 Mar - 17:33

    Message n°8046 (1)

Asriel Nemrod


61 ansCoruscantPrésident du Sénat, ancien Général de DivisionHumainVeufRepublique


CONSTITUTION
AGILITE
DISCRETION
CHARISME
ELOQUENCE
OFFICE
PILOTAGE
MEDECINE
TECHNOLOGIE
CORPS A CORPS
ARME DISTANCE
ARME BLANCHE
PERCEPTION
PROJECTION
SABRE LASER

SPE 1
SPE 2
SPE 3

SPE 4
SPE 5


Caractère


Jeune j’ai été dévoré par la rage du survivant, je crois que cette flamme ne m’a jamais quitté. A la Cour on me surnomme le Lion Blanc et il n’y a pas plus dangereux qu’un animal blessé. Je n’ai jamais reculé face à la nécessité de la cruauté. Sur mes mains de juge il y-a le sang des adversaires, le sang des innocents. Je conserve encore en mon esprit la mémoire de nombre d’infamies causés pour mon ascension ou la pérennité de mes intérêts. J’ai été ambassadeur du chaos moi qui désormais me présente en héros de l’Ordre. Si auparavant je n’étais qu’une brute assoiffée de pouvoir, la sagesse semble enfin avoir eu raison de mon tempérament. L’amertume en guide je cherche la rédemption, je cherche la solution qui pourrait abattre le système qui m’a crée.

Pour ma communication je soigne l’image d’un homme disponible et humain. Les médias ont une image d’un homme agé, sympathique, rieur. Sportif je suis un grand admirateur des courses de podracer. Moi même parfois concurrent, vous imaginez, à mon âge. Qui imaginerait que ce vieil homme éprit de justice ait un problème avec la justice.

La justice n’est pas absolue, pour mon cas je ne mérite aucun pardon. J’ai été nourri par cette rage de victoire, par la nécessité de briller en écrasant les autres. J’ai laissé germé en moi la haine d’un système. En société vous ne verrez jamais mon humeur massacrante prendre le dessus. Toujours un petit mot pour adoucir les choses, le juge que je suis aime plaisanter légèrement des choses graves. Imperturbable mon calme semble être une forteresse, jamais un mot au dessus de l’autre, je sais depuis toujours qu’en ce monde de requin il faut rester modéré. En haut lieu nous portons tous un masque, seuls mes anciens subordonnés me savent colériques, exigeants, violents. A la cour, en audience le visage est glacé, juge implacable je sais à qui donner le pardon, je sais à qui refuser la clémence. A l’écoute je suis disposé à tout entendre, sujet de convoitise ma voix et mon conseil sont recherchés. Je sais de quels personnalités j’ai besoin pour mes projets, je sais par les mots m’attirer les soutiens et d’un silence je signe la discorde. Manipulateur, je joue avec les vies comme on joue avec des pions. Mon jeu ce situe à un autre niveau que les autres politiciens, à ce niveau on vise la chancellerie. Le pouvoir suprême.

Misanthrope, cynique, adepte de l’humour noir, le héros et juge que je suis est un être ignoble, un homme perverti par l’obscurité. Pourtant à travers les ténèbres, sous le masque avenant du politicien, je suis un homme loyal à mon credo. Fidèle, l’on ne peut me définir que par ma volonté d’accumuler richesse et pouvoir, je suis bien plus. Derrière les sourires et les machinations, il y-a un rêve qui se dessine. Le rêve d’un empire. mots.


Questions en tous genres


► Te sens tu concerné par les tensions actuelles qui éclatent en divers points de la galaxie ?
Évidemment, je suis Juge de la Cour Suprême ce genre de perturbation se résout par la promulgation de loi. J'incarne un contre pouvoir face aux débordements du Sénat et vous pouvez me croire je n'hésiterais pas à utiliser ce pouvoir. Les tensions actuelles sont le fruit de négligences ou de vanités qui pourrissent le fruit. Jamais je ne pourrais prétendre à combattre efficacement ces égarements, l'Ordre ne peut venir que du Chancelier.  
► Quels idéaux te font avancer dans la vie et quel camp rejoindrais-tu si tu devais te battre pour ceux-ci ?
J'ai marché sous l'étendard de la République, mais je n'ai jamais cru à ses valeurs. Il n'y a pas d'unité, il n'y a pas de liberté, il n'y a que l'opportunité. Je crois moi en l'Ordre, à l'autorité et au commandement, au fort qui domine le faible. Je crois à la volonté naturelle et à la hiérarchie. La République c'est le chaos, c'est la vanité, je pourrais me battre pour l'honneur même si je l'ai perdu il y-a longtemps. Je pourrais mourir pour la loyauté à un Empire oublié. Ce serait ma seule loyauté.
► Quelle réputation avez-vous ? Comment êtes-vous perçu par les autres ?
Je suis le Héros de Valmyr, artisan de la victoire de la Republique. Le peuple ne perçoit que cette image soignée et presque sans faille, amoureux de la démocratie, général vaillant et sans tâche. Le lion blanc de Valmyr, bienveillante et généreux. Mes hommes connaissent ma sagesse, mon autorité et ma soif de reconnaissances. Mes enfants, mon épouse ont l'image d'un homme sans faille, d'un homme exemplaire. Ils sont rares ceux qui savent qui se cache derrière le masque, ils sont rares ceux qui savent quel être envieux et sans scrupule je peux être.
► Niveau santé, tout va bien ?
A soixante et un an je vais parfaitement bien, merci de vous en soucier.
► Êtes-vous sensible à la Force ? Si oui, à quel point cela a-t-il marqué votre vie ? Si non, que pensez-vous de la Force en général, et de l'Ordre Jedi ? Quelle(s) forme(s) de combat au sabre laser maitrisez-vous ?
Pas la moindre sensibilité.
► Quels sont vos projets personnels ?
Devenir Chancelier, instaurer un Ordre digne d'un Empire, détruire la République, anéantir le Syndicat du Métal. Rien de moins.



Chronologie


► 456 Je suis né loin des dorures du pouvoir. Pourtant si proche des hauteurs il arrivait à ma famille de craindre les moments de disette. Je suis né d'une famille patriote, croyant en la bienveillance d'un système sans faille, sans aucun esprit de révolte envers l'ordre établi. Mon père était soldat, un homme blessé par les guerres qui malgré l'abandon sur un champ de bataille n'a jamais renié ses valeurs, sa loyauté. Il devait être un modèle, une musique me poursuivant à travers le temps. Il a été mon premier professeur.

► 468 A 12 ans c'est moi qui a entendu le bruit de blaster et c'est moi qui me suis précipité dans la cours. J'ai alors aperçu mon père au sol, gisant dans son propre sang, l'arme à la main, le blaster encore fumant. Pas une médaille ne l'avait sauvé... Après avoir donné sa vie, après avoir donné son temps et sa loyauté mon père venait de comprendre l'ignoble système qui bourdonnait dans les hauteurs. Les scandales de corruption avait fini d'achever la foi d'un homme. Il avait échoué à protéger sa famille du besoin, il avait donné sa vie à un système fragile. Tout ce qui faisait son monde avait péri dans des flammes perfides de la vanité. Il nous léguait une maigre pension et assez de temps pour honorer la mémoire d'un héros, d'un esclave. Nous l'avons enterré en hiver, je n'ai pas pleuré et j'ai serré le poing. En silence je me promettais de ne pas tomber ainsi, je serais dans les hauteurs et le pouvoir sera miens. Venger ainsi la mémoire d'un père.

► 472 Je n'ai pas la moindre chance de séduire une femme d'une noble maison, même si l'on me dit doter d'une intelligence rare je n'ai pas vocation à poursuivre mes études, je manque d'argent, je manque de réseau, je manque de tout. Ma mère et malade, fatiguée, pour subvenir à mes besoins je n'ai qu'un seul choix. La voie des armes. Mon père m'a appris, je me rappel encore ses enseignements sur l'art et la manière d'être un héros. Cependant, je ne voulais pas être un héros, jamais. Jeune j'ai entrepris ce long et pénible chemin à l'Académie militaire de Coruscant. Brillant, doué, machine de guerre, j’impressionnais mes professeurs de cette rage au ventre de vouloir vaincre les épreuves à tout prix. Ce n'était que l'expression d'un désir ardent, d'une folie de carnage qui sommeillait en moi. Violent, éloquent et ambitieux, j'étais destiné à mériter les sommets. Qu'importe comment. A cet âge sans raison je me laissais guider par le rêve en oubliant de vivre, poursuivi par le cauchemars de toute une vie. A chaque fois que le doute m'envahissait, il me suffisait de repenser à l'hiver, mon père et le blaster.


► 478 Il semble que ma course doive s'achever. A force de courir j'ai vite touché au mur qui se dressait devant moi. Chien de guerre, j'ai collectionné les médailles de mérite, j'ai œuvré à la gloire d'une République sale. Messager de paix je servais la guerre au profit des grandes puissances. La République protégeait toujours la fabrique d'arme. Malgré mes états de service, jamais je n'ai été promu au delà d'un certain grade. Du doigt je caressais ce mur impossible à franchir, implicitement les regards et les notes me faisaient comprendre quelle devait être ma véritable place. A ma différence mon camarade et ami Semir Frost fut promu, pour son courage et sa loyauté, entre lui et moi ils avaient choisis le fils d'un sénateur. Logique...  Il avait tout lui, une femme de haute naissance, un haut grade et un avenir. Moi dans l'ombre je regardais l’ascension de mon ami, cet homme qui méritait tout autant la gloire que ma haine. Semir Frost n'a jamais douté de moi, aveuglé de la bienveillance il n'a jamais vu mon regard se durcir, mon poing se fermer. J'aurais aimé le tuer.  Je n'ai jamais pu...

► 480 Plus je regarde mon blaster, plus j'ai envie d'en finir. Ma vie de marionnette n'a plus aucun sens désormais. J'attends l'hiver pour me décider, oui, l'hiver. Puis le conflit revient, la guerre menace sur Valmyr. Planète importante pour la République, l'extraction du Viridium pousse le syndicat du métal à demander au Sénat une intervention pour calmer un mouvement de rébellion à Valmyr. Cette planète n'a d’intérêt que pour ses gisements de Viridium, secoué par un mouvement rebelle, le roi alien de Valmyr demande l'aide du sénat. Sans aucun soucis la force arrive. Cependant le roi est sage, aussi écoutant les désirs de son peuple il promet de freiner l'avancée du syndicat du métal dans la région. Ce qui signifiait, moins d'extraction, moins de profit. La République s’apprêtait alors à défendre un roi peu reconnaissant, une attitude déplorable pour certain. Mon unité fut déployé sur Valmyr, notre puissance et notre nombre suffisait à nous garantir une victoire totale. Ce fut à ce moment que je fut contacté par le Syndicat. Il n'y avait rien d'officiel, on avait étudié mon profile et ils avaient décidés que je pourrais être tenté. Non pas par une médaille, mais bien une promotion. La campagne de Valmyr pouvait se changer en une lutte héroïque, un chemin qui me permettrait d'escalader les hauteurs. J'ai répondu oui, oui j'allais exécuter le plan du Syndicat. En quelques jours d'une campagne glorieuse le capitaine Nemrod avait réussi à abattre le coeur de la rebellion, j'avais moi même exécuté Sylph Belsys. Poursuivant sur ce chemin sanglant j'ai rejoins la famille royale de Valmyr porteur de cette nouvelle. Tout en haut du palais, enjambant les cadavres des soldats rebelles moi et mes plus fidèles hommes nous faisions face au pouvoir de Valmyr. Sans un mot, sans une hésitation, nous avons ouvert le feu sur des êtres désarmés, la chaire est si faible. Le roi tomba le premier, puis il y-eut la reine, les princes, les princesses, les anciens... Toute cette sagesse, tout ce pouvoir annihilé dans un seul moment de carnage. Le visage fermé, la main tremblante je tenais encore le blaster fumant. Maintenant je pouvais monter...

► 481 Discours du Capitaine Nemrod devant le sénat. "Ce qu'il s'est passé à Valmyr est une tragédie sans nom. La Republique touchée en son coeur, la Republique brisée en son harmonie, la Republique vaincue en ses valeurs, mais la Republique ne cédera jamais, la Republique se relèvera toujours ! L'année fut sombre, nous avons encore moi et mes hommes le triste souvenir de ces morts, de cette rébellion qui a propagé le son d'une lutte sanguinaire, d'une abomination. J'ai encore en mémoire les mots du roi Balah m'exhortant de libérer son peuple de cette folie, il était un modèle pour la Republique et il n'est plus là, il n'est plus là pour dispenser cette noble assemblée de sa sagesse, de son savoir. Nous devons honneur à sa mémoire, à la mémoire de sa famille décimée dans le sang par l'oeuvre de la rebellion, de la terrible Sylph Belsys qui voyant la victoire lui échapper à préféré sacrifier les siens. Un acte impardonnable, punis par la sentence la plus lourde. En tant que capitaine de la Republique je continuerais à servir le sénat, la Republique, jusqu'à ce que mon coeur ne puisse plus battre. C'est un serment, pour la paix, pour l'unité, pour la REPUBLIQUE !"

► 483 La promotion est dit-on sans précédent, je suis désormais Général de division, à la tête d'une armée et dépositaire du calme et de la sérénité de la Republique. Dans les années qui ont suivis la campagne de Valmyr le Syndicat du métal à considérablement gagné en pouvoir dans la région. Pour me remercier suite à mes efforts j'ai reçu l'appui que méritait mes oeuvres. Brisant enfin le mur je me trouvait alors avec le grade de Général de Division, un rêve se réalisait enfin. Les dorures m'entourent, je n'en reviens pas... Je suis Général, j'ai enfin accomplit ma vengeance, pour mon père, ce vrai héros. Les héros meurent, les assassins règnent. Sur cette année de gloire j'épouse le soleil de ma vie, Alora, elle me donnera deux fils, deux enfants qui hériteront de mon honneur souillé par le sang. Le Syndicat requiers ma totale discrétion sur ce qu'il s'est passé sur Valmyr. Déjà je mesure qu'ils ne plaisantent pas, Hiyem Voji épris de remord a été tué peu avant qu'il ne décide à tout révéler à la presse. Voji était l'un de mes meilleurs hommes sur Valmyr, un peu trop héros au gout du Syndicat. Il eut droit à touts les égards de la nation. Mort pour le métal, maintenant le Syndicat se gavait de viridium à Valmyr.

► 485 En ma carrière de Général de Division j'ai tenté du mieux que j'ai pu de conserver mes distances avec le Syndicat. Je ne pouvais ignorer qu'un homme devait vivre avec la mémoire de ses crimes, mais cependant je ne souhaitais guère allonger la liste de mes victimes. Les conflits en faisaient déjà bien assez, j'ai été pourtant Général de Division en temps de paix, aussi je n'étais pas stupide car certain de mes mouvements commandés par le Sénat servait le profit d’intérêts d'argent. Si à aucun moment je n'ai trahi le secret du Syndicat, lors de certaines campagnes je me suis permis de ne pas faciliter la tache au Syndicat. Comme la campagne de Rados, ou le Sénat décida d'intervenir en ingérence totale avec le pouvoir en place, juste pour les mines aux sous sols de cette planète. J'ai réglé la question en usant le moins possible de mes forces, en usant de diplomatie au lieu du canon. Malgré les retours positifs du Sénat suite à mes décisions, je sais que certains cercles d'influence ont commencés dès cette année à me regarder d'un nouvel oeil.

► 507 La Campagne de Rados signait une défiance qui ne me quitta plus. Avec la vieillesse et les pressions de mes pairs je quitta en 507 mon navire, l'Océania. J'avais droit à une retraite confortable et une petite vie tranquille semblait m'ouvrir les bras. Cependant, je refusait de m'éteindre ainsi, avoir gouté au pouvoir et aux responsabilités on en devenait vite accroc. En 507 ne souhaitant pas quitter la lumière et jouissant d'une grande popularité je suis élu à la chambre du Sénat, Sénateur de Coruscant. C'était un choix de carrière logique, ils étaient encore nombreux à se souvenir des campagnes victorieuses de Valmyr et de Rados. A l'époque je n'avais fait qu'une bouchée de mon adversaire, Jill Yale Nunia, simple bureaucrate et avatar du Syndicat du métal. Avoir bravé le Syndicat me donna le sourire, si seulement j'avais pu le conserver. Ma ligne politique est clair, je siège au coté des conservateurs, j'ai la posture du héros vieux et sage. En 507 quelques mois après mon éléction, je fonde le mouvement Yesod. Parti, think tank, Yesod se révèle bien vite comme une tribune ou j'expose mes idées, mes convictions. Bien vite, Yesod gagne de l'influence.

► 509 Discours du Sénateur Nemrod au Congrés conservateur de Yesod. "Parfois je me dit que la Republique à perdu son esprit d'unité, la ferveur qui brulait en mes jeunes années semble avoir disparu. Je rêve d'une Republique au pas, droite dans ses valeurs, intacte dans sa conduite. Vous me connaissez mes amis honnête, loyal, amoureux de ma patrie. Je peux vous faire cette confession, je suis aussi triste, j'ai le coeur meurtris de voir l'ingérence de la finance dans l'ordre, dans l'unité de nos peuples. L'intéret de quelques uns ne devrait jamais guider notre nation. C'est pour ce crédo que ma voix va porter au Sénat, pour que jamais ne puisse vaincre la vanité, sur l'unité. Pour l'Ordre ! Pour la Republique !"

Suite à ce discours j'ai inquiété le Syndicat, les puissances financières, j'ai aussi ouvert de vieilles blessures. Conscient que la corruption était un symptôme de l'Assemblée, que de la démocratie naissait la vanité je me rapprochais doucement d'une mélodie ancienne et oubliée. Dans mes discours j'employais plus volontiers les termes d'ordre, d'empire...

► 516 L'année noire, l'année ou tout mon pouvoir va vaciller. Cela fait des années déjà que je défie le tout puissant Syndicat par le biais de Yesod, des années que je défie son autorité et sa suprématie. En 511 ma proposition de loi porté devant le Sénat limitant les extractions de Viridium avait attiser la colère des maîtres du métal. Il voyait cela comme un manque de reconnaissance, une trahison inacceptable. Avec la vieillesse je jugeais durement les actes de ma jeunesse, maintenant je ne voyais que l'ordre, que la promesse d'une aire sans corruption, sans Republique. Je visais dès lors sans secret le poste de Chancelier, je devais être chancelier pour changer les choses. Je jouissais alors encore d'une popularité sans tache, les sondages me donnaient grand vainqueur des élections, je n'avais pas vraiment beaucoup d'efforts à fournir pour gagner le poste suprême. Pourtant une vague noire sans précédent chuta sur mon existence, une vague que j'aurais du prévoir.

D'abord il y-eut la perturbation de l'un de mes discours au Sénat. Pour me détruire on amena le scandale au coeur du pouvoir, que tout le monde puisse apprécier la saveur de ma félonie ! Une femme osa m'interrompre de rouge vêtue elle scanda une accusation : "Capitaine Nemrod, assassin du roi Balah et de ma famille ! ASSASSIN !" Avant de finir sa phrase elle était déjà maitrisée par la sécurité du Sénat, toutefois le mal était fait. Ma réputation était ternie, d'une affaire vieille de quarante ans. Il y-eut enquête, les médias propriétés du Syndicat salirent mon nom, à juste raison. Je du m'abaisser à jouer de mes relations au Sénat pour que ce sujet soit enterré, minoré. Malgré la déferlante de critique je tenais bon, je ne cédais rien. A quelques pas du pouvoir je ne pouvais renoncer. Moi même j'avais quelques options en réserves. Le dossier de cette accusation était vide, pour preuve ma mémoire, j'avais éliminé tout le monde, toute la famille de Balah.

Discours du Sénateur Nemrod devant le Sénat : "A ces attaques je répondrais simplement, je ne sonnerais pas la retraite, je ne me retirerais pas, je n'abandonnerais pas. Je suis victime d'un assassinat politique, on veut me faire taire, on veut faire taire la voix de la démocratie, alors si je suis vaincue c'est toute la République qui est en péril. Cela, je ne peux le permettre, nous ne pouvons le permettre ! Cette femme, cette princesse de Valmyr, elle n'existe pas. J'étais le premier présent sur les lieux, mes camarades de l'époque peuvent témoigner de la barbare rébellion et du sort funeste qui fut réserver au roi Balah. Toute la famille a été décimée, aucun survivant, aucune princesse Haydee. Je dis au peuple de ne pas se laisser aveugler, je dis au Sénat de ne pas plier. Je dis que tant mon cœur battra, il battra pour la Republique, je suis son serviteur. A jamais ! Vive l'Ordre ! Vive la Republique !"

A mesure que le temps passait, la polémique s'étouffait. La princesse Haydee ne disposait d'aucune preuve pour me faire chuter, le Syndicat du Métal pensait juste me faire tomber qu'avec le témoignage d'un vieux souvenir. C'était trop peu pour m'abattre. Bien que affaibli je pouvais encore gagner les élections. Malheureusement le Syndicat frappa là encore ou je ne l'attendais pas. En hiver 516 mon épouse Alora péri lors de l'accident de son convoie pour Coruscant. Une tragédie qui m'arracha une larme, une seule larme sur ce visage vieux et glacé. Je pensais qu'aucune tristesse ne pouvait encore saisir mon coeur. Le Syndicat m'invitait dès lors à me retirer, car je voyais déjà les épées de Damoclès au dessus de mes enfants, je me suis agenouillé. J'avais échoué, trébuché avant d'atteindre le grand sommet. Je ne serais pas chancelier. Pas cette fois.

► 517 Pour prix de ma douleur on me nomma Président du Sénat. La Présidence est à la fois un cadeau et un moyen de me faire taire. Censé être dans l'absolu neutralité il dirige et coordonne les débats de l'Asssemblée. Gardien de la démocratie il doit veiller au bon déroulement des procédures de vote de la Loi. Il modère les propos, sanctionne les excès, il est un Conseiller privilégié du Chancelier. Pour prix de ce poste mes petites errances avec Yesod ne sont plus tolérés. Obligé de mettre en parenthèse la présidence de mon mouvement, je n'oublie pas quels sont mes objectifs à long terme. En tout les cas Président du Sénat c'est une place qui témoignait encore de mon influence, même après les coups je restais un acteur incontournable de la scène politique. Le Syndicat pensait m'avoir fait plié en me prenant ma femme, il avait simplement réussi a me mettre en colère et à provoquer une vague d'opinion favorable à mon encontre. Toujours au Sénat, en prenant mon nouveau poste au coeur de cette institution je fis la connaissance d'une nouvelle collaboratrice, Eet Faraan. Envoyé par le Syndicat je savais qu'elle était là pour garder un œil sur ma conduite, intéressante et ne demandant qu'à apprendre je me pris d'une affection pour cette enfant du métal. J'espérais pouvoir la retourner un jour contre ses maîtres. Pour l'heure j'ai juré de venger la mémoire de ma femme, les mains liés pour le moment je prépare déjà les futures élections. Avant de mourir je serais Chancelier et j'aurais mis enfin un terme à la Republique. Seul un nouvel Ordre saurait corriger les erreurs de la Republique, un Empire.





Syrius


► Age 28 ans
► Comment as-tu trouvé le forum Sur un top site
► Un petit mot Très bon forum !^^


► Pour le recensement
Code:
<lien>Donald Sutherland ►</lien> Asriel Nemrod
avatar
La Main Noire
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 15/08/2017

    Messages : 1606

    Crédits galactiques : 474

    Cristaux Kyber : 15

    Avatar : Ben Schamma

    Crédits : sophia (avatar & gifs)

    Disponibilité rp : demandez toujours !

    DC : Kaedwell, Echoy, Jake

    Inventaire : double sabre-laser, lance-fléchettes, droïde de reconnaissance, droïde médical, porg, grumpy cat, motojet, chasseur biplace.

  • Posté le Dim 18 Mar - 17:57

    Message n°8049 (2)

Bienvenue sur le forum Asriel ! Voilà un choix de personnage et d'avatar juste parfait, et d'ailleurs je sais pas pourquoi mais j'ai parié intérieurement sur juge à la cour suprême

Bon courage pour ta fiche et en cas de questions, n'hésite pas à me contacter





Pokésith, attaquez-les tous !:

avatar
Flotte de la coalition républicaine
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 06/01/2018

    Messages : 1097

    Crédits galactiques : 226

    Cristaux Kyber : 12

    Avatar : Zoe Saldana

    Crédits : Moi + Tumblr

    Disponibilité rp : Non (2/2 Rp + Event)

    Inventaire : - Chasseur
    - Motojet
    - Droïde assistant (Secrétaire)
    - Droïde Astromécanicien
    - Pistolet blaster

  • Posté le Dim 18 Mar - 18:01

    Message n°8050 (3)

Yay un jaune ^^

Bienvenue votre honneur !

Bon courage pour ta fiche ! :coeur:



Sexy, Wild & Free
avatar
Citoyen de Malachor
  • Personnage
  • Informations
  • Options
Bienvenue à toi et bon courage pour ta fiche ^^
avatar
Apprenti Sith
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 24/02/2018

    Messages : 533

    Crédits galactiques : 523

    Cristaux Kyber : 23

    Avatar : Marie Avgeropoulos

    Crédits : Avengedinchains

    Disponibilité rp : Disponible

    DC : Asveig Vah'Arius

    Inventaire : Sabre-laser
    Double Sabre-laser
    Couteau
    Armure intermédiaire

  • Posté le Dim 18 Mar - 19:19

    Message n°8058 (5)

Hello et bienvenue à toi !

J'aime ton perso, j'aime ton avatar et j'aime ton pseudo ! J'ai vraiment hâte d'en découvrir davantage






avatar
Invité
Invité
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Posté le Dim 18 Mar - 22:28

    Message n°8065 (6)

Coucou petit chéri... euh Juge Suprême !
avatar
Invité
Invité
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Posté le Dim 18 Mar - 23:09

    Message n°8069 (7)

Bonsoir chère collaboratrice

Merci pour vos messages, à bientôt en rp.^^
avatar
Apprenti Sith
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 24/02/2018

    Messages : 533

    Crédits galactiques : 523

    Cristaux Kyber : 23

    Avatar : Marie Avgeropoulos

    Crédits : Avengedinchains

    Disponibilité rp : Disponible

    DC : Asveig Vah'Arius

    Inventaire : Sabre-laser
    Double Sabre-laser
    Couteau
    Armure intermédiaire

  • Posté le Lun 19 Mar - 0:09

    Message n°8073 (8)

Re !

après lecture de ta fiche, il s'avère qu'elle pose un petit soucis au niveau du poste de Juge de la Cour Suprême.
C'est un poste juridique, qui implique donc que la personne soit un juriste à part entière, avec des connaissances très poussées des lois et des systèmes judiciaires des planètes puisque la Cour Suprême est garante de la légalité desdites lois au sein de la République. De fait, ce n'est donc pas un poste politique, et encore moins un poste ''par défaut'' qui pourrait apparaître comme prix de consolation à un candidat malheureux lors de l'élection de Chancelier Suprême.

De fait pour pouvoir atteindre un tel poste, Asriel devrait avoir derrière lui une carrière impeccable de juge ''classique''.

Quoi qu'il en soit, si tu as des questions ou des demandes de précisions, n'hésite pas à me mp
avatar
Invité
Invité
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Posté le Mar 20 Mar - 19:58

    Message n°8158 (9)

Coucou^^

Alors j'ai modifié la fiche pour rajouter un peu plus de vingt ans d’expérience juridique. Peu après son coup d'éclat il a été nommé juge spécialiste des faits de guerre, puis en tant que Sénateur il a été membre de la commission des lois. En espérant que cela soit suffisant.^^
avatar
Apprenti Sith
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 24/02/2018

    Messages : 533

    Crédits galactiques : 523

    Cristaux Kyber : 23

    Avatar : Marie Avgeropoulos

    Crédits : Avengedinchains

    Disponibilité rp : Disponible

    DC : Asveig Vah'Arius

    Inventaire : Sabre-laser
    Double Sabre-laser
    Couteau
    Armure intermédiaire

  • Posté le Mer 21 Mar - 11:43

    Message n°8172 (10)

Re,

Alors malheureusement et malgré tes modifications, il y a toujours un soucis avec la nature profonde du poste de Juge de la Cour Suprême, et ce pour plusieurs raisons :

- d'après ta fiche, Asriel semble n'avoir de base aucune connaissance en droit et donc se former sur le tas – son titre de Général lui permettant d'officier comme juriste – mais le droit ne fonctionne pas du tout comme ça. Avant de pouvoir exercer en droit, il faut suivre un cursus de plusieurs années d'études (pour le poste que tu vises, la première entrée en fonction ne se ferait pas avant presque dix ans), et une formation comme tu la décris est donc impossible. De plus, j'ai l'impression que tu as tendance à confondre les métiers puisque tu parles tantôt de ''magistrat tranchant les litiges'' (donc un juge), tantôt de ''plaidoiries'' (donc un avocat) et tantôt de ''ministère public'' (donc un procureur). Histoire de mieux cerner ces trois postes, je t'invite donc à chercher brièvement un explicatif de ce qui se fait en droit français puisque le forum s'en est inspiré.

- Il y a un petit soucis chronologique puisqu'en 485, tu écris que ''ils m'invitèrent à prendre place au sein de la Cour Suprême, mon titre de Général de division me permettait d'officier en tant que magistrat de cours tranchant les litiges dans le cadre de faits de guerre '' mais qu'ensuite en 517, tu as conservé ''Pour prix de ma douleur on me nomma Juge de la cours suprême''.

- Au niveau de la Cour Suprême justement et comme dit dans mon précédent message, il est totalement impossible que Asriel l'atteigne en étant nommé par le Syndicat, et il ne peut pas non plus être nommé par la Chancellerie, pour des raisons évidentes de séparation des pouvoirs et d'impartialité. Ce sont les juges de la Cour Suprême eux-mêmes qui choisissent leurs collègues au sein de magistrats issus de toute la République et qui possèdent une carrière absolument impeccable, et cette nomination n'intervient qu'après une enquête minutieuse et approfondie pour garantir l’impartialité totale et entière du nouveau juge. De fait, Asriel n'aurait jamais pu être choisi dans la mesure où il est corrompu et que sa carrière a croisé bien souvent le Syndicat du Métal.


Bon courage et je suis là si tu as des questions
avatar
La Main Noire
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 15/08/2017

    Messages : 1606

    Crédits galactiques : 474

    Cristaux Kyber : 15

    Avatar : Ben Schamma

    Crédits : sophia (avatar & gifs)

    Disponibilité rp : demandez toujours !

    DC : Kaedwell, Echoy, Jake

    Inventaire : double sabre-laser, lance-fléchettes, droïde de reconnaissance, droïde médical, porg, grumpy cat, motojet, chasseur biplace.

  • Posté le Mer 28 Mar - 8:12

    Message n°8494 (11)

Bonjour @Asriel Nemrod, je me permets de venir aux nouvelles. As-tu besoin d'un délais supplémentaires pour ta fiche ? As-tu des questions concernant les modifications demandées ?





Pokésith, attaquez-les tous !:

avatar
Invité
Invité
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Posté le Mer 28 Mar - 22:08

    Message n°8512 (12)

Bonjour,

Navré du retard, j'ai effectué donc des corrections pour en revenir à presque la fiche d'origine. J'ai décidé d'abandonner le poste de Juge car cela casserait trop le personnage que j'imaginais à la base (notamment toute sa jeunesse et sa carrière militaire). Il a été donc Général de Division, puis Sénateur. J'espère que les modifications suffiront.^^
avatar
La Main Noire
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 15/08/2017

    Messages : 1606

    Crédits galactiques : 474

    Cristaux Kyber : 15

    Avatar : Ben Schamma

    Crédits : sophia (avatar & gifs)

    Disponibilité rp : demandez toujours !

    DC : Kaedwell, Echoy, Jake

    Inventaire : double sabre-laser, lance-fléchettes, droïde de reconnaissance, droïde médical, porg, grumpy cat, motojet, chasseur biplace.

  • Posté le Mer 28 Mar - 22:23

    Message n°8514 (13)

Ok, pour moi ça me va Je te laisse compléter tes compétences dans ton profil et je pourrai te valider





Pokésith, attaquez-les tous !:

avatar
Invité
Invité
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Posté le Mer 28 Mar - 22:33

    Message n°8515 (14)

Les compétences sont renseignées. J'informe que j'ai encore modifié un point, désolé.^^ Pour coller plus a l'univers j'ai opté pour le poste de Président du Sénat, un rôle donc de coordinateur des débats. J'espère que cela ira.^^
avatar
Maître du Jeu
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 04/08/2017

    Messages : 925

    Crédits galactiques : 2859

    Cristaux Kyber : 0

    Avatar : Holocron by Medusanexus

    Crédits : MedusaNexus & Sophia

  • Posté le Mer 28 Mar - 23:13

    Message n°8518 (15)

Validé tu es, jeune voyageur !


Bienvenue parmi nous, monsieur le Président du Sénat ! Voilà un personnage fort intéressant qui j'espère saura s'intégrer et apporter sa pierre à l'édifice du forum Bon jeu et amuse-toi bien !

Félicitations cher membre, te voilà validé ! A présent que tu fais partie de ce monde de fous, les choses sérieuses peuvent débuter : tes aventures au sein de cette galaxie lointaine, très lointaine. N'oublie pas d'aller flâner sur ces quelques liens ci-dessous pour compléter fiches de liens et inventaires, entre autres. Si jamais tu as la moindre question, n'hésite pas à prendre contact avec Eryndal qui se fera un plaisir de t'extorquer quelques crédits en échange de ses réponses.

Bref, sur ces mots doux, toute l'équipe te souhaite un bon jeu sur STAR WARS ASCENSION !
Fiche de liens
Demande de RP
Journal de bord
Flood en folie
Contenu sponsorisé
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Posté

    Message n°0 (16)