Star Wars Ascension


Chemin de rage - Eryndal Fahde'vysh

Star Wars Ascension » Au coeur de la Galaxie » La bordure extérieure » Malachor V

avatar
Apprenti Sith
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Chocolats : 170

    Arrivé(e) le : 24/02/2018

    Messages : 392

    Crédits galactiques : 222

    Cristaux Kyber : 16

    Avatar : Marie Avgeropoulos

    Crédits : Avengedinchains

    Disponibilité rp : Disponible

    Inventaire : Sabre-laser
    Double Sabre-laser
    Couteau
    Armure intermédiaire

  • Posté le Jeu 15 Mar - 15:45

    Message n°7925 (1)

Année 517, mois 8, semaine 3


Dans la salle d'entraînement que Ashan squattait maintenant depuis deux jours, un chaos sans nom régnait. Symbole de la colère qui habitait la jeune femme sans souhaiter s'en extraire. Bordel innommable où les autres apprentis n'avaient manifestement plus le courage d'entrer non plus. Pourtant la veille, Randajha avait réussi à affronter plusieurs de ses collègues – un des instructeurs avec qui elle s'entendait plus que bien également – mais tous semblaient finalement avoir reculés devant sa rage presque incontrôlable. Dangereuse même. Parce qu'entre son sabre-double et ses Flammes de Force, il fallait croire qu'elle n'inspirait pas follement la confiance, surtout lorsqu'elle se contentait de darder un regard sauvage sur ses adversaires sans même leur adresser un seul mot.

Furieuse, frustrée et froide …

Tous mis ensemble, ces trois adjectifs n'auguraient franchement rien de bon pour la survie de qui que ce fût qui oserait entrer dans cette pièce, et c'était sans doute pour cette raison que les gens dotés d'un instinct de survie s'abstenaient ! À l'exception toutefois de Drew qui – manifestement alerté de la voir revenir si tôt ce matin après une journée complète à dézinguer de l'apprenti et du droïd la veille – avait bien tenté de la raisonner. Mais en vain ! Depuis le procès de Davoros, c'était un profond sentiment d'injustice, de rage et de dégoût qui lui vrillait les entrailles au point de l'aiguiller dans une souffrance presque constante – aussi bien physique que morale – aussi Ashan ne comptait-elle pas s'arrêter. Incapable de se calmer. Incapable même de dormir sans voir son sommeil être encore davantage agité que son éveil. Pour le peu qu'elle dormait de toutes façons.

Alors à défaut de recouvrer une certaine tranquillité d'esprit même relative, la jeune femme tentait d'expulser son ire via des combats violents et chaotiques. Adversaires de métal qui se faisaient joyeusement trucider la tronche dans des flots de pièces détachées vomies au sol là où les tôles brisées ou brûlées s'accumulaient pour conférer à l'endroit des allures de décharges. D'autant plus lorsque des giclées d'huile venaient en plus souiller les murs à certains endroits. Lorsque ce n'était pas des traces de brûlures qui venaient tout bonnement orner la pièce. Et de son côté, Ashan n'était pas forcément dans un meilleur état d'ailleurs …

Une longue estafilade sanglante ornait sa joue droite du bas de sa mâchoire jusqu'à sa tempe, son épaule gauche présentait la brûlure caractéristique d'un sabre-laser qu'elle n'avait pas pu stopper à temps pour s'éviter ce genre de désagrément, et son corps était également marqué par divers hématomes ou cicatrices en tout genre. Preuve s'il en était besoin que la jeune femme ne se ménageait pas et qu'il serait peut-être temps pour elle de lever le pied. C'était d'ailleurs ce que Drew lui avait conseillé avant de lui régler le droïd d'entraînement qu'elle était en train d'affronter, mais elle l'avait envoyé se faire foutre !

Plongée pleinement dans ce combat qui canalisait plus ou moins ses pensées pour le moment, l'apprenti assénait à la machine des coups de sabre violents et rageurs. Et lorsque sa lame tardait trop à frapper à son goût, elle n'hésitait pas non plus à y aller d'un puissant coup de pied pour activer un peu ce tas de ferraille ! Pauvre robot qui continuait bravement à lui tenir tête malgré son bras en main, levant bientôt sa main survivante pour … se prendre une nuée de Flammes qui envahit aussitôt sa carcasse avant de provoquer une nouvelle explosion de droïd. Certes restreinte grâce aux systèmes de sécurité, mais une explosion tout de même.

Entre hier et aujourd'hui, elle en était à son quatorzième droïds. Dont cinq explosés. Le reste s'étalant tout autour d'elle en un vaste amas de pièces détachées. Et le pire c'est que sitôt sa victime à terre, sa colère revenait au galop. Aussi sûrement que Ashan se dirigea vers une ligne propre et impeccable – seul élément rangé de la pièce – de bouteilles. D'eau et de café. Comme si s'abreuver de caféine pouvait être une bonne idée tandis qu'elle se descendit un demi-litre d'eau avant de se débarrasser du haut de sa tenue pour simplement rester en pantalon et en débardeur. Parce qu'à force de cramer des droïds et de se défoncer comme ça, elle commençait tout de même à avoir chaud, et elle n'avait pas fini vu qu'elle ne comptait pas en rester là. Se dirigeant déjà vers sa prochaine victime afin de pouvoir ajuster ses réglages.
avatar
La Main Noire
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Chocolats : 629

    Arrivé(e) le : 15/08/2017

    Messages : 1531

    Crédits galactiques : 241

    Cristaux Kyber : 3

    Avatar : Ben Schamma

    Crédits : sophia (avatar & gifs)

    Disponibilité rp : demandez toujours !

    DC : Kaedwell, Echoy, Jake

    Inventaire : double sabre-laser, lance-fléchettes, droïde de reconnaissance, droïde médical, porg, grumpy cat, motojet, chasseur biplace.

  • Posté le Jeu 15 Mar - 19:51

    Message n°7932 (2)

L’endroit est sombre, les murs en pierre noire sont comme les ténèbres avalant la moindre lumière tandis que seuls les rayonnements carmins d’appliques discrètes parviennent à imposer leur présence, conférant à la pièce son ambiance à la fois studieuse et inquiétante. Comme si de sombres secrets reposaient ici, dans la salle des holocrons de la bibliothèque Sith, un endroit réservé aux Darth pour leurs études et leurs recherches. Seule une table est véritablement éclairée, où de nombreux parchemins craquelés se disputent une place autour d’un holocron, tandis que celui qui les étudie se fond parfaitement dans le décor. Les runes anciennes gravées dans les millénaires auraient dû être partiellement effacées si le Seigneur noir n’était pas parvenu à les restaurer. Et, au-dessus de la table, s’affiche dans un halo bleuté une holo-carte de la galaxie, dont les systèmes et les étoiles flottent en suspension dans la pénombre environnante.

Occupé à mettre au propre les extraits qui l’intéressent, les pans du savoir presque disparu des Sith, Eryndal marmonne les formules à mi-voix pour en retenir et maitriser la prononciation exacte. Rigueur et persévérance sont les maitres mots de la magie Sith, et la langue ancienne, sifflante et macabre des antiques maitres de Korriban n’est pas des plus simples à dompter. Satisfait de ses notes, c’est avec une légèreté et une douceur surprenante pour son gabarit et le caractère qu’on lui connaît qu’il remet en ordre les parchemins qu’il a décortiqués depuis l’aube. A présent qu’il avait trouvé ce qu’il cherchait jusque-là, il n’y a plus qu’à passer à la pratique… Soigneusement mis de côté pour libérer le centre de la table, la Main noire s’empare d’un récipient d’où s’échappe une forte odeur d’encens qui masque sans doute la présence d’autres composants. Faisant léviter au-dessus du réceptacle l’holocron qui semble alors laisser échapper ses obscurs tentacules de corruption, un bref éclat rayonne finalement au cœur de l’objet avant de frapper la jatte, pour qu’aussitôt, d’étrange flammes bleutées s’élèvent sans consommer pour autant ce qui se trouve au fond.

L’incantation débute alors et les mots glissent sur les murs, rampent sur les dalles avant d’emplir l’air de leur funeste message. Les flammes s’avivent aux sons proférés par une voix rocailleuse et sifflante, ce ton que l’on adopte quand on parle le Sith ancien. Elles dansent sous la mélodie tandis que l’holocron se met à briller plus fort. La formule se termine et soudainement, le son glacial et cinglant d’une lame qu’on retire de son fourreau crisse dans la pièce. Un reflet brille sur un couteau acéré et le zabrak tend sa main libre au-dessus du récipient enflammé, paume ouverte. Sans une once d’hésitation, il fait mordre la lame dans la chair de sa main, déchire la peau qui laisse échapper un flot de sang bouillonnant, écarlate, qui remplit la paume avant de déborder et de chuter vers les flammes bleutées qui, au contact de l’hémoglobine, se transforment alors en larmes de ténèbres dont le cœur rouge pulse du même battement que celui d’Eryndal. Une nouvelle incantation est alors récitée, d’abord doucement puis qui prend en assurance et qui monte crescendo cependant que le sang continue d’alimenter la matrice du rituel.

Le regard de braise du zabrak est braqué sur l’holocron et la carte, son visage concentré sur les flots déchainés du Côté obscur semble attendre que quelque chose se déroule, qu’un signe ait lieu pour signifier la réussite du sortilège. Persévérant sans faiblir dans son ton, un point lumineux s’échappe enfin de la pointe de l’holocron qui se met alors à tourner dans l’air, comme s’il cherchait une direction, tandis que le point lumineux balaye la carte holographique. Il y est presque… Entièrement tourné vers la Force et l’énergie qui se dégage du rituel, un brouhaha bref et étouffé provenant de l’extérieur le surprend et le fait déraper dans ses paroles. L’erreur est fatale et aussitôt, les flammes disparaissent dans une impressionnante gerbe bleue et l’holocron chute sur la table. Dépité, les lèvres entrouvertes sur ses dents serrées, Eryndal renâcle d’une rage tremblante, observant le fiasco alors qu’il était si près du but. Un grondement remue dans ses entrailles avant de rouler dans sa gorge, puissant, avant l’explosion. « PUTAIN DE MERDE !! », lâche-t-il en plantant le couteau dans la table en se retournant vivement en esquissant un geste de colère de sa main entaillée.

Tout ça parce qu’une saleté de boucan vient d’éclater dans la bibliothèque en contrebas. Fichus apprentis pas foutus de respecter le règlement, songe le zabrak en grognant, tout en pressant un linge contre sa paume pour tarir le filet sanguin qui s’échappe. Regroupant les divers éléments pour les remettre à leur place ou les ranger pour les remettre en lieu sûr dans ses quartiers, c’est une Main noire passablement mécontente qui s’échappe de la pièce, plissant légèrement les paupières en entendant des conversations animées à l’entrée de la bibliothèque. Bon sang de nom d’une merde de bantha… Ces gosses allaient l’entendre ! Mais, à mesure qu’il se glisse dans les rayonnages pour retrouver la sortie, les conversations se font plus claires et il ne tarde pas à saisir l’objet de la discussion… un objet apparemment fracassant pour en faire tant de caisses. « Et là, boum ! Le droïde a explosé dans un jet de flammes ! », s’exclame l’une des voix. « Mieux vaut le droïde que moi… Randajha a complètement pété les plombs. » Un commentaire des plus pragmatiques… « Plus d’une dizaine de machines en miettes, et ça sera encore pour notre gueule, vous verrez ! » Ben voyons, qu’est-ce que c’était que cette histoire de droïdes ?

Ralentissant le pas pour les observer sans être vu, Eryndal continue d’écouter pour comprendre grosso-merdo qu’on avait une petite furie d’apprentie sur les bras, prête à ruiner l’Ordre Sith en droïdes pour passer ses nerfs. Super… Ashan Randajha en plus. Pas étonnant en soi, il avait eu tout l’occasion de l’observer pendant le procès de Gaben Davoros. Un moment à passer où il avait été difficile de rester silencieux mais où il avait mieux valu ne pas l’ouvrir pour ne pas s’énerver. Maintenant qu’il en sait assez et qu’il est évident à ses yeux qu’une intervention ne serait pas inutile, ne serait-ce que pour la remercier d’avoir fait foirer son rituel avec le boxon qu’elle foutait, le zabrak s’avance vers les jeunes gens en les toisant d’un regard sévère. Pointant son pouce en direction d’un panneau où il est écrit un grand « SILENCE ! », juste devant le nez des apprentis qui écarquillent les yeux en apercevant sa venue, c’est de son air on ne peut plus ronchon qu’il les asticote : « Vous savez pas lire ?! Fermez-là ou foutez-moi le camp ! » Les fusillant du regard en les observant retourner à leurs activités la tête rentrée dans les épaules, il finit par quitter la bibliothèque pour gagner les locaux de l’Académie un étage en-dessous.

Sur place, il n’a même pas besoin de demander qu’il sait déjà où trouver le petit trublion. Suivez les cadavres… ou plutôt, tendez l’oreille. Et quelle n’est pas l’étendue de l’horreur qui se présente à ses yeux quand il fait coulisser la porte de la salle. Visiblement trop occupée à dézinguer le matériel de l’Académie, elle ne semble pas le remarquer immédiatement, et il a tout le temps de détailler la scène pour finir par secouer doucement la tête en levant les yeux au ciel. « Nom d’un Daleth en string… », laisse-t-il échapper pour lui signifier sa présence, alors qu’il toise la jeune fille en croisant les bras sur son torse. « En voilà un joyeux merdier ! », ronchonne-t-il en avançant dans la pièce.





Pokésith, attaquez-les tous !:

avatar
Apprenti Sith
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Chocolats : 170

    Arrivé(e) le : 24/02/2018

    Messages : 392

    Crédits galactiques : 222

    Cristaux Kyber : 16

    Avatar : Marie Avgeropoulos

    Crédits : Avengedinchains

    Disponibilité rp : Disponible

    Inventaire : Sabre-laser
    Double Sabre-laser
    Couteau
    Armure intermédiaire

  • Posté le Ven 16 Mar - 14:48

    Message n°7960 (3)


Un tournevis dans une main et l'air mécontent plaqué sur la tronche, Ashan était en train de bidouiller joyeusement son prochain droïd afin de le préparer au combat, mais cela se révélait finalement plus compliqué que prévu. Pas qu'activer une telle machine fût réellement difficile d'ailleurs, mais disons que tenter de faire péter la sécurité pour élever son niveau était déjà un poil plus chiant. Et comme elle-même n'était pas mécano, elle sentait bien qu'elle allait encore devoir se contenter d'un combat à la difficulté pré-réglée pour ne pas causer trop de dégâts. Sauf qu'elle, des dégâts, elle comptait bien en causer ! Sa petite santé personnelle et portative, elle s'en battait profondément les ovaires à cette heure-ci, et ce fut donc dans un geste d'humeur qu'elle balança le tournevis derrière elle tout en lâchant déjà une flopée de jurons.

« Putain de sa mère la pute ! Va chier espèce de merde de Hutt ! »

Incontestablement, Randajha était et serait toujours l'égérie de la féminité …
Mais en attendant, elle sentait que ses poings commençaient furieusement à la démanger – son calme ne durant jamais plus de quelques minutes depuis le procès – et elle s’apprêtait à arracher sans plus de cérémonie la tête de ce droïd de malheur lorsque quelqu'un signala sa présence par une exclamation assez particulière. Révélatrice des habitudes vestimentaires intimes du Seigneur Daleth … dont elle se foutait totalement ! Putain mais sérieusement, qu'est-ce que la Main Noire venait l'emmerder ?!

« Darth Sanguis. »

Du haut de son petit statut d'apprentie, ne pas saluer le Zabrak avec le minimum syndical de politesse aurait franchement été suicidaire, aussi ce fut d'un ton aussi calme que possible qu'elle le fit. Avec un minimum syndical de politesse aussi minimaliste que la production capillaire d'un Bith. Mais à son corps défendant, Ashan envoyait chier tout le monde ces derniers jours, aussi Fahde'vysh n'y faisait-il pas exception. Ou juste avec un poil plus de courtoisie. Un tout petit poil tandis que l'aura de la jeune femme semblait littéralement pulser de rage sans qu'elle n'arrivât vraiment à calmer tout ça. Elle essayait pourtant – les quatorze droïds déglingués pouvaient en attester – mais le calme n'était jamais que factice et très ponctuel. Sa concentration lors des combats étant suffisamment précaire pour que quelques belles explosions aient eu lieu d'ailleurs …

Mais quoi qu'il en fût, la Main Noire n'avait pas l'air follement jouasse de découvrir son merdier – lui arrivait-il seulement de ne pas tirer la tronche ? – et Randajha se contenta de lui répondre par un haussement d'épaules presque désabusé. Comme si le concept même de bordel lui passait des milliers de parsecs au-dessus du crâne tant elle s'en foutait profondément.

« Je rangerai quand j'aurai fini. »

Encore une fois, le ton était aussi froid que sec, et ce malgré tous ses efforts. Pour ne pas lui indiquer gentiment le chemin de la porte à coup d'insultes bien colorées … mais putain, on s'en branlait du bordel, merde! Ashan n'allait quand même pas jouer les femmes de ménage pour contenter un Zabrak coincé du fion au point de tirer en permanence une gueule de six pieds de long, d'autant plus qu'elle n'avait franchement pas fini son génocide métallique ! Tant qu'elle ne serait pas un peu calmée ou au moins fatiguée, il n'était pas dans ses projets de plier bagage pour laisser l'Académie retrouver un peu de quiétude, et sa mine renfrognée le laissait deviner tout à loisir.

« Qu'est-ce que je peux faire pour vous ? »

Allez, il lui pétait sérieusement les ovaires, et ça se sentait. Si elle faisait des efforts, son ton était toutefois de moins en moins agréable, et elle ne rêvait plus que d'une chose : mais casse-toi et fais-moi pas chier, connard ! Et surtout – surtout !! – ne viens pas me casser les couilles pour trois pauv' droïds explosés alors que cet enculé de Davoros s'est à peine pris une tape sur les doigts alors qu'il a buté trois putains d'innocents !!!

Oui mais non, elle ne pouvait pas. Pour sa survie à plus ou moins court terme, Ashan ne pouvait ni insulter la Main Noire ni continuer son entraînement comme si de rien n'était, alors elle attendait. Serrant et desserrant les poings nerveusement. Elle attendait qu'il allât faire chier quelqu'un d'autre pour qu'elle pût continuer son massacre.
avatar
La Main Noire
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Chocolats : 629

    Arrivé(e) le : 15/08/2017

    Messages : 1531

    Crédits galactiques : 241

    Cristaux Kyber : 3

    Avatar : Ben Schamma

    Crédits : sophia (avatar & gifs)

    Disponibilité rp : demandez toujours !

    DC : Kaedwell, Echoy, Jake

    Inventaire : double sabre-laser, lance-fléchettes, droïde de reconnaissance, droïde médical, porg, grumpy cat, motojet, chasseur biplace.

  • Posté le Dim 18 Mar - 12:29

    Message n°8023 (4)

Quel accueil pour le moins charmant. Pour un peu, il aurait sans doutes eu envie de sourire, s’il n’avait été accaparé par cet agacement certain d’avoir été coupé dans son rituel de localisation. Il lui faudra manifestement faire preuve de patience pour envisager sa prochaine tentative, songeant que c’est tout de même un comble de ne pouvoir avoir la paix sur une planète oubliée et perdue et plus encore, dans le lieu expressément dédié à ce genre d’activités… Par toutes les cornes de l’univers, pas étonnant qu’en deux siècles on ne soit toujours pas sortis de Malachor, songe le zabrak dans un discret soupir désabusé. Pas étonnant non plus, en observant l’apprentie ici présente, trop occupée à détruire ce qui l’entoure pour faire quelque chose de plus constructif. Ravalant sa propre contrariété en serrant les poings, sentant alors ses doigts de la main gauche qui raclent un liquide encore poisseux qui recouvre le sang ayant fini par coaguler, la Main noire ne peut s’empêcher de plisser légèrement les paupières à la salutation à peine cordiale que lui adresse Randajha.

A vrai dire, il était inutile de s’ouvrir à la perception de Force pour constater aisément que le chaos ambiant de la pièce reflétait à merveille celui qui bouillonnait en Ashan. Le ton sec, presque agressif, la posture d’un prédateur sur la défensive, il n’a aucune peine à l’imaginer avec quelques crocs en plus et les griffes sorties. Prête à lacérer tout ce qui pourrait passer à sa portée, sans que cela puisse lui apporter quoi que ce soit, ni n’aide à la calmer non plus. Pour l’avoir vue sortir en trombe de la salle du Conseil après le jugement de Gaben, le zabrak n’a pas grande difficulté pour deviner les raisons de son état. Les frustrations des apprentis… les Lords ne sont guère tous mieux, et Eryndal l’avait on ne peut mieux vécu, lui aussi. Il en avait eu toutes les raisons du monde pendant tout son apprentissage, mais ce n’est qu’à dix-neuf ans qu’il avait fini par exploser. Après que son maitre l’ait forcé à regarder… à regarder ce qu’il faisait subir à Anhesis. Pendant des semaines, il n’était pas rentré chez lui, ou plutôt chez Tenebris, dans cette cage malsaine où le Lord s’était dès lors amusé à dresser deux prédateurs l’un contre l’autre. Pendant des semaines, il s’était acharné dans une salle d’entrainement, incapable de trouver le moindre épuisement à sa rage et à son désespoir, incapable d’éprouver la fatigue et de dormir plus de quelques heures épisodiques bourrées de cauchemars, incapable de se soucier des hématomes, brûlures et plaies qui s’étaient alors multipliées dans sa chair.

La tempête n’avait pu passer que grâce à Darth Daleth.
Et au final, exprimer toute cette colère ne lui avait rien apporté car elle ne se serait jamais tarie d’elle-même.

A la réponse d’Ashan concernant sa remarque sur le bazar environnant, le zabrak ne peut qu’hausser un sourcil très peu convaincu. « Tu n’auras jamais fini. », rétorque-t-il en faisant quelques pas dans la pièce, jaugeant l’apprentie tout en dépliant un bras en direction des droïdes pour les pousser vers le mur d’une pression dans la Force. Et un sourire mauvais étire ses lèvres alors que l’attitude de l’apprentie l’envoie littéralement chier malgré ses mots. Que peut-elle faire pour lui ? Haussant les épaules en un geste dédaigneux, il rétorque alors : « En l’état… que dalle. Tu peux être aussi utile qu’un Hutt qu’on utiliserait comme monture pour gagner une course sur Tatooine. » Voilà un zabrak qui ne mâche pas ses mots, et d’ailleurs Eryndal n’a jamais été réputé pour le faire. La diplomatie avec Ashan ou avec n’importe quelle autre personne en colère, serait aussi efficace qu’une piqûre de moustique sur un vaisseau blindé. Si les instructeurs de l’Académie qui rôdent habituellement dans les couloirs et les salles d’entrainement n’ont pas encore pris la peine d’intervenir, c’est certainement qu’ils attendent encore que quelqu’un, apprenti ou groupe d’apprentis, ait les couilles pour lui rentrer dans le lard et donner une bonne leçon à tout ce petit monde.

Pas de chance, ce quelqu’un risque d’être la Main noire en personne.

« C’est à se demander ce que Lord Canem a bien pu te trouver. », ajoute-t-il de son ton toujours aussi aimable et adorable. C’est dire que sa femme n’avait pas arrêté de le bassiner avec Ashan par-ci et Ashan par-là. Ashan et son oncle aussi frais qu’un mouchoir perdu dans les égouts. Tournant autour de l’apprentie en la fixant de son regard de braise comme un fauve affamé, le zabrak la toise de sa hauteur en affirmant : « En attendant, au lieu de foutre en l’air le matos de l’Académie, tu pourrais peut-être te passer les nerfs sur un adversaire à ta mesure. Dommage, je crois que c’est tombé sur moi. » Et à ses mots, ses doigts s’enroulent autour de la longue poignée de son double-sabre, qu’il décroche de sa ceinture et tient face à lui pour en activer les deux lames cramoisies. Les pieds ancrés dans le sol, il effectue quelques torsions de poignet qui font tournoyer le bâton dans un vrombissement sonore caractéristique. « Allez, magne-toi le fion espèce de grosse dinde ! »

Spoiler:





Pokésith, attaquez-les tous !:

avatar
Apprenti Sith
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Chocolats : 170

    Arrivé(e) le : 24/02/2018

    Messages : 392

    Crédits galactiques : 222

    Cristaux Kyber : 16

    Avatar : Marie Avgeropoulos

    Crédits : Avengedinchains

    Disponibilité rp : Disponible

    Inventaire : Sabre-laser
    Double Sabre-laser
    Couteau
    Armure intermédiaire

  • Posté le Dim 18 Mar - 19:17

    Message n°8057 (5)


En l'état, Ashan était aussi utile qu'un Hutt de course, d'après son charmant interlocuteur. Interlocuteur qui devait donc se faire royalement chier de ses journées – ou alors avoir un attrait assez personnel et particulier pour les Hutt – vu qu'il avait apparemment trouvé ça intéressant de venir lui péter les ovaires avec sa seule présence. Regard noir contre Main Noire … la jeune femme sentant d'ailleurs son agacement croître de seconde en seconde tandis que Fahde'vysh semblait bien décidé à ne pas quitter la salle d'entraînement. Comme si Maloran n'était pas suffisamment vaste pour que tout le monde daignât foutre une paix royale à Randajha qui laissa bientôt échapper un soupir agacé. Pas ostentatoire mais pas réellement retenu non. Ce que Lord Canem lui trouvait ? La question l'aurait sans doute intéressée en d'autres circonstances mais présentement, elle s'en foutait le plus profondément du monde ! Elle s'en foutait et elle voulait juste que le Zabrak allât emmerder quelqu'un d'autre. Mais en vain … Tandis qu'il lui tournait autour tel un fauve s'apprêtant à sonner la curée, l'apprentie dardait sur lui un regard enragé et mauvais, et sa main tenant son sabre ne cessait désormais plus de se crisper sur ce manche qu'elle brûlait d'allumer. Pour massacrer encore. Pour massacrer toujours. Parce que ces droïds sans vie n'étaient finalement que du matériel là où Gaben Davoros était devenu un adversaire inaccessible puisque privé de la Force. Un intouchable honnis  que Ashan crevait d'envie de passer par le laser de son sabre mais sans que ce ne fût possible. Sincèrement, justice de merde !

Mais si la Main Noire commençait à lui courir sur le haricot avec ses remarques railleuses qui valaient bien sa politesse très limitée, il ne tarda pas non plus à lui proposer de lui servir d'adversaire, et ce fut aussitôt un éclat rougeoyant qui alluma le fond des prunelles de cette jeune femme sur les nerfs. Promesse d'un belligérant qui tiendrait debout plus d'un quart d'heure et qui saurait sans doute lui proposer des difficultés suffisantes pour la pousser dans ses retranchements. Pour la purger d'au moins une fraction de sa colère. Pour la fatiguer un peu également …

« J'aurais bien passer mes nerfs sur la gueule de Davoros, mais les droïds m'ont paru plus indiqué … »

La politesse ? Ashan l'avait sans doute décapitée afin de l'envoyer pourrir sous un tas de métal carbonisé, parce son ton acrimonieux n'était franchement pas adapté à une discussion policée. Mais rien qu'à ses mâchoires crispées, il était assez évident que parler lui réclamait un effort qu'elle n'était pas particulièrement disposée à accomplir, là où se déchaîner  en combat lui paraissait beaucoup plus attrayant. Jeune apprentie allumant bientôt son sabre à son tour tandis qu'un rictus enragé retroussa ses ourlées face à cette insulte stérile.

Se magner le fion ?
Putain c'était bon, elle allait lui éclater sa gueule de tatoué !

Et sans plus songer à des notions de stratégie ou d'économie d'énergie, Ashan bondit soudainement afin d'asséner un puissant coup de sabre en biais, la lame d'énergie visant clairement à découper le Zabrak en deux en partant de son épaule droite pour tout défoncer jusqu'à sa sortie ! Une attaque qui fut toutefois à peine lancée que la jeune femme la stoppa déjà en une feinte violente, son corps se repliant tout près du sol tandis que la lame visa son côté gauche en même temps que son pied frappa brutalement le genoux de la Main Noire. L'obligeant à plier sous la force.

C'était brouillon … mais c'était surtout aussi brutal que rageur ! Et sans perdre davantage de temps à se réjouir de son coup, Randajha se redressait déjà afin de profiter de cet infime avantage pour abattre son sabre à nouveau. Visant cette fois-ci la tête dans un rythme toujours aussi saccadé.
avatar
La Main Noire
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Chocolats : 629

    Arrivé(e) le : 15/08/2017

    Messages : 1531

    Crédits galactiques : 241

    Cristaux Kyber : 3

    Avatar : Ben Schamma

    Crédits : sophia (avatar & gifs)

    Disponibilité rp : demandez toujours !

    DC : Kaedwell, Echoy, Jake

    Inventaire : double sabre-laser, lance-fléchettes, droïde de reconnaissance, droïde médical, porg, grumpy cat, motojet, chasseur biplace.

  • Posté le Sam 7 Avr - 21:42

    Message n°8854 (6)

Ah, ils y sont, au fond du problème. Gaben Davoros, encore et toujours. Pauvre gueule du concerné au vu de l’état des droïdes, d’ailleurs. Doit-il s’en étonner, le zabrak mal luné ? Pas le moins du monde, malgré son agacement actuel pour de nombreuses raisons cumulées – le rituel n’est finalement que la goutte d’eau faisant déborder le vase – il est encore tout à fait capable de comprendre ce que ressent l’apprentie. Ça ne veut pas dire pour autant qu’il approuve sa démarche ni qu’il en a vraiment quelque chose à faire à l’instant présent. Le monde continuerait de tourner avec ou sans eux, et gaspiller autant d’énergie pour quelques droïdes était franchement risible. Mais puisqu’elle lui offrait là l’occasion de penser à autre chose pendant quelques minutes… Le sabre allumé, l’éclat rougeoyant des lames se reflètent dans la noirceur de ses tatouages tandis que son regard se fixe sur Ashan. Et un sourire narquois accueille son saut rageur.

La double-lame tournoie sauvagement pour parer les assauts violents de la jeune fille, cependant qu’Eryndal, les pieds mobiles, se contente pour le moment d’analyser l’apprentie. Une petite boule de colère qui s’acharne à frapper fort, qui veut simplement frapper, trancher, tuer, sans pour autant ajuster ses coups de sabre pour passer la garde du zabrak. Mais plutôt maligne pour penser à se servir de toutes ses armes en sa possession, et lorsque son pied vient frapper le genou de la Main noire, s’il n’en retire aucune douleur, un mécanisme de réflexe l’oblige à ployer. Courbant l’échine en glissant son pied en arrière pour parvenir à se rétablir, s’aidant de son bras gauche pour garder l’équilibre, c’est d’une main qu’il oppose sa lame cramoisie à celle d’Ashan, au-dessus de son visage, alors qu’elle comptait sans doutes lui ouvrir le crâne. Un crépitement désagréable s’échappe du choc des deux sabres, des étincelles s’agitent entre eux. Braquant son regard de braise dans celui de Randajha, le zabrak incline la tête sur le côté, les traits figés en une expression à la fois concentrée et peu avenante. Il l’observe ainsi pendant une fraction de seconde, puis un sourire mauvais retrousse ses lèvres.

A cet instant, il tend sa main libre vers Ashan avec force, comme pour la repousser mais ses doigts s’arrêtent à quelques centimètres de son buste. A la place, c’est une pression invisible qui l’envoie violemment valser en arrière. Décollage, planage, atterrissage. Aïe, c’est toujours ce dernier qui s’avère un peu douloureux… Notamment dans le cas où le mur est un peu proche… Qu’à cela ne tienne, on n’est pas chez les Jedi et les entrainements Sith ne font pas office de revue savamment orchestrée. Elle veut donner des coups ? Qu’elle apprenne d’abord à les encaisser. Le zabrak se redresse, effectue un bref moulinet du poignet pour retrouver une posture offensive avant de repartir à l’attaque, laissant à peine le temps à l’apprentie de respirer et de se relever. La Main noire n’en est plus à sa phase d’observation où il rendait les coups de manière passive, non, c’est une pluie de lames rouges qui s’abat sur Randajha alors que le cornu est bien plus mobile qu’auparavant, se servant sans ménagement de son environnement pour progresser à sa guise. Zébrer un mur pour détourner son attention ou l’éblouir à cause des étincelles qui s’en échappent, bondir vers le tas de ferraille pour l’obliger à l’attaquer sur un terrain plus difficile, bondir vers une paroi pour s’en aider comme tremplin…

Darth Sanguis ne lui laisse donc aucun répit pendant cette passe, lui donne l’occasion de frapper avant de s’évader comme s’il n’avait jamais été là. Esquivant une attaque d’Ashan, il se retrouve alors dos à elle, le bâton arrêtant le sabre de l’apprentie derrière son épaule. Il inverse alors la course de la lame laser en y donnant une puissante inflexion dans le but de la surprendre et de la déséquilibrer, afin de pivoter sèchement d’un quart de tour et prendre aplomb pour sauter en arrière. Brusquement, il éteint son sabre-laser, pour que la résistance exercée sur la lame d’Ashan disparaisse, et bondit en l’air pour se retrouver légèrement derrière l’apprentie, du côté de son bras non armé. La poignée de son sabre dirigée droit vers le cou de la jeune fille, et la lame se rallume soudainement, exposant la chaleur du laser sous la gorge de l’apprentie. « C’était presque pas mal, Randajha. », lâche-t-il de sa voix caverneuse. « Mais il en faudra plus que ça pour te passer les nerfs sur Davoros. » Un bref soupir fait frémir ses narines. « Ça ne te rendra pas ton père, et ça ne calmera pas ta colère non plus, crois-moi. »





Pokésith, attaquez-les tous !:

avatar
Apprenti Sith
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Chocolats : 170

    Arrivé(e) le : 24/02/2018

    Messages : 392

    Crédits galactiques : 222

    Cristaux Kyber : 16

    Avatar : Marie Avgeropoulos

    Crédits : Avengedinchains

    Disponibilité rp : Disponible

    Inventaire : Sabre-laser
    Double Sabre-laser
    Couteau
    Armure intermédiaire

  • Posté le Dim 8 Avr - 0:45

    Message n°8860 (7)


Deux lames rouge et deux regards sombres …
C'était finalement tout ce qui séparaient Ashan de son adversaire du moment, et ce dernier ne devait sans doute avoir aucune difficulté à lire toute sa colère au fond de ses prunelles. Toute sa rage. Toute cette frustration amère que rien ne semblait pouvoir dissiper … et l'esprit embrumé par cette ire, la jeune femme ne put donc pas esquiver l'attaque qui suivit, et ce fut dans un soupir douloureux qu'elle sentit ses poumons se vider brusquement lorsqu'elle heurta le mur. Expiration rauque tandis qu'elle sentit un courant électrique violent lui cisailler le dos au moment de l'impact. Mais peu importait, elle s'en foutait ! Le souffle toujours court, elle avait déjà relevé son sabre afin d'intercepter celui du zabrak, reculant bientôt sous ce déluge d'amarante tandis qu'elle aussi observait. Reculait. Observait … et lorsque Sanguis l'obligea bientôt à zigzaguer parmi les cadavres de métal afin de la piéger, l'apprentie se décida elle aussi à jouer le même jeu. Se concentrant plus intensément dans la Force tandis qu'une dizaine de fragments de droïd s'élevèrent tous ensemble dans les airs avant d'être précipités sur la Main Noire.

Elle était brutale, mais elle savait aussi jouer avec son environnement !
Et bientôt, le rythme de l'échange ne tarda pas à s'intensifier encore tandis que les lames côtoyaient le métal et les Flammes dans un flot rageur mais néanmoins maîtrisé. Dans une danse que Ashan menait désormais sans plus penser, sans plus réfléchir, toute entière concentrée sur ses mouvements aussi chaotiques que son esprit. Débranchée. Déconnectée. Entièrement absorbée par cet adversaire qui lui tenait la dragée haute malgré tous les efforts déployés pour l'atteindre et le jeter au tapis. Mais en vain …

Et à l'issue d'un nouvel engagement aussi vif que vicieux, Randajha se laissa bientôt déconcentrer jusqu'à perdre le Zabrak du regard pendant une brève seconde, et ce fut la chaleur de sa lame sous sa gorge qu'elle put sentir avant que ses pupilles toujours empreintes de hargne ne se posèrent à nouveau sur lui. Prunelles sombres et profondément révélatrice de cette agitation interne qui l'assaillait toujours. Parce que si elle sentait bien ses muscles tirer sous ses chairs, sa peine aiguillait toujours ses entrailles avec autant de puissance. Amertume ô combien brûlante qui se raviva encore sous les remarques de Sanguis.

« De toutes façons il est intouchable maintenant, alors ça règle la question. »

De cette remarque crachée avec une telle acrimonie que sa rancœur était plus que palpable, parce que si Davoros avait eu la bassesse de s'attaquer à des non Sensitifs, Ashan n'était clairement pas faite du même bois. Heureusement. Ou malheureusement d'ailleurs.

« Et si on part du principe que rien ne ramène les morts à la vie, alors autant tout envoyer se faire foutre, ça ira plus vite ! »

Fuck la justice après tout, surtout que c'était déjà un peu le cas si l'on y réfléchissait bien. Pour trois innocents massacrés, Dementis s'en sortait finalement avec une petite tape sur les doigts, et l'apprentie ne voulait clairement pas s'en satisfaire. Parce qu'elle n'était pas dupe. Parce qu'elle n'était pas conne. Et parce que son corps tremblait toujours de colère là où son regard brûlant paraissait hurler sa frustration.
avatar
La Main Noire
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Chocolats : 629

    Arrivé(e) le : 15/08/2017

    Messages : 1531

    Crédits galactiques : 241

    Cristaux Kyber : 3

    Avatar : Ben Schamma

    Crédits : sophia (avatar & gifs)

    Disponibilité rp : demandez toujours !

    DC : Kaedwell, Echoy, Jake

    Inventaire : double sabre-laser, lance-fléchettes, droïde de reconnaissance, droïde médical, porg, grumpy cat, motojet, chasseur biplace.

  • Posté le Dim 8 Avr - 10:24

    Message n°8862 (8)

Presque pas mal, une hyperbole dans la bouche du zabrak, même si en réalité, Ashan s’était bien débrouillée. Très bien débrouillée, même. Un peu tête dure mais elle apprend vite. Toisant l’apprentie de toute sa hauteur, la Main noire consent finalement à éteindre la lame rouge qui menace toujours la gorge délicate de son adversaire. Plissant légèrement les paupières à la remarque acerbe de la jeune fille, il secoue doucement la tête tout en se détournant pour regagner un espace un peu plus ordonné alors qu’ils trainaient jusque-là dans le cimetière des épaves de droïdes. « Je n’en serais pas si sûr ! », rétorque-t-il sans que l’on sache s’il parle d’un Gaben intouchable ou des morts qui ne reviennent pas à la vie. Les deux, très probablement. La Force a toujours l’art et la manière de compliquer les choses et ce que l’on croit savoir…

Les poings sur les hanches, le zabrak pivote la tête en direction de Randajha. « Tu as un immense pouvoir sur Davoros, apprentie. Son sort dépend de toi… tu peux le condamner à rester un citoyen pendant le restant de ses jours si tu choisis de ne jamais lui pardonner. » Car le Seigneur noir avait bien dit que cette sentence s’appliquerait non seulement tant que Gaben n’aurait pas fait ses preuves pour se montrer à nouveau digne d’un rang de Sith, mais aussi tant que les familles, toutes les familles des victimes, ne lui accorderaient pas leur pardon. Et s’il y a bien une chose des plus difficile à obtenir, c’est cela. Ashan ne semble pas encore le comprendre, ni avoir conscience outre mesure de la peine qui a été incombée. Le visage renfrogné, Eryndal fait mine de ne se concentrer que sur le tas de ferraille éparpillé pour en faire un seul tas afin de libérer un peu de place dans la salle. Mais en réalité, sa perception s’est focalisée sur l’apprentie, tiraillée par cette boule de colère brûlante et la peine, l’affliction de la perte.

Alors qu’il la devine obtuse à l’extrême, il hausse les épaules, esquisse un sourire las qui laisse bientôt passer un soupir. A l’évidence, réduire Davoros à l’état de citoyen ne suffisait pas. Alors quoi, il aurait fallu le tuer même si ça n’apportait strictement rien aux familles ? « Pour un Sith, il n’y a pas de pire punition que d’être coupé de son lien à la Force, Randajha. Ce n’est pas juste une histoire de pouvoir soulever quelques cailloux ou mettre le feu aux droïdes… C’est comme si une partie de toi disparaissait, pour ne laisser qu’un vide béant. Certains en deviennent fous, rapidement ou petit à petit. » Le zabrak pince les lèvres, songe que de toute manière, elle s’en foutra probablement. Il tend alors la main en sa direction, les doigts ouverts comme lors de la projection de Force. « …Je peux t’en montrer un aperçu. », finit-il par soupirer. Fermant les yeux et sans lui demander son avis, la Main noire se concentre alors sur l’aura de la jeune fille pour exercer une pression mystique sur son lien à la Force. Le zabrak fronce les sourcils alors que le pouvoir de suppression prend effet, et reste concentré pendant près d’une demi-minute, durant laquelle Ashan peut sentir les effets de l’absence de la Force et surtout du Côté obscur, lui qui agit tant comme une drogue.

Les traits tirés, le zabrak relâche soudainement cette connexion et une grande inspiration lui soulève les épaules. Ce pouvoir n’est pas tant facile à utiliser qu’à en être la cible, surtout pendant une durée aussi longue. La main d’Eryndal retombe sur sa hanche tandis que son regard de braise plus brûlant que jamais après cette démonstration, se repose sur Ashan, gardant le silence pendant qu’elle récupère ses esprits de cette expérience déroutante. Trouvant une place sur un banc pour s’y poser, quoique le bois se met à grincer de manière inquiétante que le colosse s’assoit, le zabrak croise les bras contre le torse en renâclant. « J’aurais préféré une peine plus corsée aussi… Sauf que… Davoros a contribué à sauver ma femme et ma fille… alors j’ai dû me contenter de lui exploser la tronche sur son bureau. Il a contribué à te sauver toi aussi, et tous ceux qui habitent cette ville. On fait tous des conneries et avec le Côté obscur, c’est encore plus facile de perdre les pédales sans même s’en rendre compte. Ça n’excuse pas ce qu’il a fait de mal néanmoins. » Observant Ashan pendant un instant, il conclut : « Et il va devoir vivre avec ça, maintenant et jusqu’à la fin de ses jours. Avec sa connerie sur la conscience… et toi qui rôde dans son ombre. » Un sourire taquin et complice détend l’expression sévère qui s’était alors plaquée sur son visage.





Pokésith, attaquez-les tous !:

avatar
Apprenti Sith
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Chocolats : 170

    Arrivé(e) le : 24/02/2018

    Messages : 392

    Crédits galactiques : 222

    Cristaux Kyber : 16

    Avatar : Marie Avgeropoulos

    Crédits : Avengedinchains

    Disponibilité rp : Disponible

    Inventaire : Sabre-laser
    Double Sabre-laser
    Couteau
    Armure intermédiaire

  • Posté le Mar 10 Avr - 0:43

    Message n°8935 (9)


Elle avait un immense pouvoir sur Davoros … de cette affirmation que venait d'énoncer le Zabrak sans toutefois réussir à atteindre Ashan, la jeune femme se contentant de détourner le regard comme si cette discussion l'ennuyait. Trompeuse apparence puisque présentement, elle tâchait surtout de respirer afin de se calmer un peu. Elle tâchait de conserver sa colère éloignée d'elle encore un peu, encore un tout petit peu. Ne serait-ce que quelques secondes de ce vide qu'elle pouvait ressentir durant ses combats et qui faisait un bien fou à ses nerfs bien trop sollicités ces derniers jours. Si elle continuait à ce rythme, elle allait juste péter un plomb et faire une connerie … Mais dans la salle d'entraînement réduite à l'état de décharge, la Main Noire continuait son monologue jusqu'à affirmer que se retrouver privé de la Force était une punition bien difficile pour un Sith, mais la jeune femme ne répondit encore pas. Ses lèvres toujours closes tandis que ses mâchoires demeuraient crispées sans même qu'elle ne s'en rendît vraiment compte. Se contentant finalement d'un haussement d'épaules qui trahissait bien ce qu'elle en pensait : ouais, être privé de la Force, c'était pas la situation la plus agréable du monde, mais c'était clairement pas une torture non plus ! D'autres se retrouvaient bien privés d'un membre ou d'un sens, et personne n'en faisait des caisses pour autant.

Mais lorsqu'il fut question de lui en montrer un aperçu, d'après les mots mêmes de Sanguis, Ashan braqua à nouveau un regard sur lui, l'interrogeant silencieusement tandis qu'elle venait de froncer les sourcils de perplexité. Incertaine de ce que le Zabrak allait faire, et ce même si elle ne tarda pas à se rendre bien compte !

Comme un coup de massue reçu sur le crâne, son souffle venait de se bloquer dans ses poumons tandis que son lien avec la Force fut brutalement coupé, et la jeune femme eu soudainement l'impression de flotter dans du coton. Son estomac s'affolant comme si la gravité lui jouait des tours, un léger tournis la poussant à tituber, et tout son corps se faisant beaucoup plus lourd sans prévenir. Preuve s'il en était besoin qu'elle était moralement et physiquement fatiguée, et qu'il n'y avait plus guère que sa détermination farouche qui la tenait encore debout. Détermination qui ne flanchait pas mais qui souffrait de cette perte de repère qui était en train de lui coller une nausée des plus désagréable.

C'était déroutant, déconcertant, désagréable …
Et lorsque la Main Noire stoppa là sa démonstration, Randajha préféra fermer les yeux un instant le temps de recouvrer … de recouvrer à peu près tout en fait. Son équilibre, ses sens, ses perceptions. Tout ce qui la reliait au reste du monde à vrai dire. La poussant bientôt à s'asseoir lourdement à même le sol pour ne pas tituber face à cette expérience encore amplifiée par la fatigue. Minutes de silence qui s'installèrent bientôt dans la pièce avant que Fahde'vysh ne reprit la parole pour continuer. Pour lui confier sa manière d'envisager la chose avant de lui adresser un fin sourire qu'il était presque étrange de voir sur son visage toujours aussi fermé d'habitude. Mais y était-elle seulement accessible ? En tout cas, ce fut dans un soupir que ses épaules se détendirent bientôt tandis que tout son corps la faisait souffrir, et elle hocha la tête dans un signe évident de dénégation. Mais de cette dénégation plus calme, plus résignée presque.

« Je ne nie pas qu'être privé de la Force doit être difficile, et je sais aussi qu'il a fait des trucs biens … mais à mes yeux, ça reste trop facile comme manière de résonner. La loi interdit le meurtre et elle ne prévoit pas d'exception, alors il n'y a pas lieu d'en pondre comme ça. »

La loi, c'était la loi. Point barre. Parce que si on commençait à y déroger pour un prétexte ou pour un autre, il faudrait bientôt vider la prison de Maloran parce qu'au fond, chaque personne qui y croupissait actuellement devait bien avoir accompli un truc de bien dans sa vie. Même un tout petit truc. Quant au reste …

« Et je pense qu'on a pas la même définition d'une ''connerie''. Pour moi une connerie, c'est le truc stupide qu'on fait parce qu'on a pas trop réfléchi … comme coller son poing dans la gueule de quelqu'un sous le coup de la colère, ou alors conduire totalement bourré et faucher quelqu'un. Mais Davoros … putain, Davoros a séquestré, torturé et tué trois personnes, et ça lui a pris plusieurs jours pour faire tout ça. Et ensuite, il a changé plusieurs fois de version pour essayer de trouver ce qui pourrait sauver son cul. Un p'tit coup d'insubordination, un p'tit coup de trahison … il a tâtonné jusqu'à trouver le truc qui allait fonctionner, et j'suis pas sûre qu'il ait quoi que ce soit sur la conscience justement. Ça doit sûrement le faire chier, oui, mais s'il avait une conscience, il se serait arrêté avant de déraper à ce point. Surtout vu son boulot … »

Aux yeux d'Ashan, Dementis faisait partie intégrante de la sphère de la justice puisque c'était lui qui était indirectement chargé d'appliquer la peine prononcée par un tribunal, et ça le rendait encore plus inexcusable pour elle. En tant que directeur de la prison, il savait très bien quelles limites pouvaient être frôlées sans qu'il n'y ait de réelles conséquences … mais lui les limites, il les avait juste toutes défoncées bien joyeusement !

« Quant à rôder dans son ombre … son apprenti me connaît bien et il a bien dû lui dire que je ne risquais pas de m'attaquer à lui, ce qui limite quand même les menaces. Et pour le reste … ouais au pire du pire, il restera un citoyen toute sa vie, mais je ne trouve pas ça bien sévère quand on voit ce qu'il a fait. Les trois personnes qu'il a tué, elles elles sont mortes définitivement. Et elles le resteront. »

Dans un an, dans dix ans ou dans vingt ans, Davoros conservait toujours une chance de recouvrer à la fois son statut de Sith mais aussi sa sensibilité à la Force, mais son père et ses deux collègues ne reviendraient pas à la vie. Ni dans un an, ni dans dix ans, ni dans vingt ans. Et ça – cette putain de constatation – elle était autant source de souffrance que de frustration pour Ashan. Une Ashan qui venait d'ailleurs de passer une main las sur son visage aux traits tirés et qui était désormais un peu pâle, comme si elle espérait en chasser au moins un peu de fatigue.

« C'est con, mais j'avais jamais envisagé qu'il pourrait partir avant moi. Il était vraiment fier de moi, mais je sais aussi qu'il avait peur qu'il m'arrive quelque chose alors que lui était théoriquement à l'abri … et ça me frustre de savoir que son meurtrier se trimbale librement dans les rues comme si de rien n'était. Comme si tout le monde s'en foutait. Et j'imagine même pas ce que doit ressentir Diana, la femme de Dash, parce qu'elle doit accoucher dans une paire de jours et qu'elle va le faire toute seule … »

De cette affirmation dont la fin vint d'ailleurs mourir dans le fond de sa gorge, sa voix plus rauque et plus lasse que jamais. Si elle ne connaissait pas très bien Toby et sa famille, Dash habitait en revanche à quelques rues de chez elle, aussi connaissait-elle assez bien la famille. Diana enceinte jusqu'aux yeux, et leur fille aînée – Nouria – qu'elle avait quelque fois baby-sittée et qui était juste une môme adorable. Trois familles qui allaient devoir passer à autre chose maintenant … mais l'apprentie ne voulait justement pas passer à autre chose.

« J'trouve juste ça profondément con … et profondément injuste aussi … »

Elle maudissait Davoros pour avoir été assez con pour tuer son père, et elle maudissait cette justice en carton qui avait fait cas du rang de ce crevard pour finalement lui épargner … elle ne savait pas trop à vrai dire, elle ne savait pas quelle peine elle aurait attendu. Elle n'y réfléchissait plus depuis le jugement. Elle ne réfléchissait plus beaucoup à vrai dire. Elle était juste profondément fatiguée, et ça se voyait tandis que son regard s'était perdu dans le vide. Sa voix basse. Son corps enfin immobile. Comme si être privée de la Force quelques secondes avait drainé ses dernières forces, et qu'elle n'arrivait même plus à réagir.






avatar
La Main Noire
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Chocolats : 629

    Arrivé(e) le : 15/08/2017

    Messages : 1531

    Crédits galactiques : 241

    Cristaux Kyber : 3

    Avatar : Ben Schamma

    Crédits : sophia (avatar & gifs)

    Disponibilité rp : demandez toujours !

    DC : Kaedwell, Echoy, Jake

    Inventaire : double sabre-laser, lance-fléchettes, droïde de reconnaissance, droïde médical, porg, grumpy cat, motojet, chasseur biplace.

  • Posté le Mar 10 Avr - 18:43

    Message n°8965 (10)

Observant du coin de l’œil l’apprentie qui se laisse lourdement choir au sol, le zabrak se mordille doucement sans même s’en rendre compte, l’intérieur de sa joue tout en écoutant la jeune fille. Haussant les épaules en un geste aussi résigné que la voix d’Ashan, le Sith n’ira pas débattre sur une décision avec laquelle il n’est manifestement pas entièrement d’accord. La compassion et les secondes chances c’est bien, mais être inflexible en matière de justice, c’est mieux. Surtout après s’être farci une rébellion depuis une vingtaine d’années. « Il doit y avoir une raison pour que la justice soit représentée par une balance. », maugrée-t-il en appuyant son menton sur son poing fermé.

Et puis, le meurtre et les Sith, c’est toujours une affaire assez compliquée… Baissant les yeux vers Ashan, il esquisse une moue contrariée par sa propre erreur. « Je suis pas certain qu’il ait réfléchi justement… Mais t’as raison, j’aurais dû dire : une très grosse connerie inexcusable. » Avant de pousser un soupir et de hocher doucement la tête au discours de l’apprentie, se rappelant à quel point la pyramide avait tremblé quand le zabrak avait explosé sur ces histoires d’insubordination, de coupes budgétaires et de toutes ces fichues bêtises. La Main noire se recule pour s’adosser au mur, produisant le grincement sinistre du banc à l’agonie. « Tu sais… Daleth est un télépathe naturel. Quand il lit l’esprit de quelqu’un, il le déchiquette en petits morceaux jusqu’à ce qu’il n’y ait plus rien de caché. Alors… si Davoros en avait réellement rien à carrer et qu’il ne pensait qu’à sauver son cul, le Seigneur noir ne l’aurait pas laissé ressortir de cette salle. Et puis… »

Hésitant une seconde, le visage du zabrak se fend d’une expression à la fois gênée et blasée. « Nous les Sith, on a déjà tous tué. Au moins concernant les Lords… Que ce soit un maître, un adversaire dans un duel, un obstacle à une mission… Que ce soit par colère ou par vengeance, pour se défendre ou par l’envie de faire du mal… La seule différence, c’est qu’il ne s’agissait pas de citoyens de Maloran. » Si la Main noire devait dresser une liste de tout le sang qu’il a déjà versé, il n’en aurait pas terminé avant… un long moment. Tenebris en tête, suivi de sa propre mère, et viennent ensuite les autres membres de sa famille restée sur Iridonia, à qui il avait incombé la faute de toutes les mauvaises choses qui avaient pu arriver à sa mère et lui. « Est-ce que c’est une exception de la justice ? Oui et non… Est-ce que c’est excusable pour autant ? Absolument pas. Est-ce qu’on en tire toujours des remords ? Je serais déjà devenu fou depuis longtemps dans ce cas. » L’aveu lui arrache un soupir et une grimace vient tordre ses lèvres.

Ruminant pendant quelques secondes, c’est d’une voix lointaine qu’il conclut : « La loi est là pour nous guider, mais nous sommes tous faillibles et par conséquent la justice aussi. » Et aucune justice n’existait pour véritablement la rendre aux morts, malheureusement. Et alors que la jeune fille évoque brièvement sa relation avec son parent disparu, puis la situation des autres familles, le zabrak se penche en avant, les coudes posés sur les genoux, ne pouvant que se remémorer les visages de ces victimes, dépourvues de sourire et obscurcies par le deuil. Des décès, il avait déjà dû en annoncer quelques uns en tant que Seigneur de district puis comme Main noire, et ce n’est jamais simple à aborder. La main du zabrak vient finalement se poser sur l’épaule d’Ashan qui a l’air à bout de tout, pour la serrer doucement. « Je sais… Je suis désolé pour ton père et ses deux collègues… mais encore plus pour toi et les autres familles. Tout le monde ne s’en fout pas. »





Pokésith, attaquez-les tous !:

avatar
Apprenti Sith
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Chocolats : 170

    Arrivé(e) le : 24/02/2018

    Messages : 392

    Crédits galactiques : 222

    Cristaux Kyber : 16

    Avatar : Marie Avgeropoulos

    Crédits : Avengedinchains

    Disponibilité rp : Disponible

    Inventaire : Sabre-laser
    Double Sabre-laser
    Couteau
    Armure intermédiaire

  • Posté le Jeu 12 Avr - 13:38

    Message n°9027 (11)


Même si elle n'en donnait pas forcément l'impression, Ashan écoutait son interlocuteur avec attention, et sa tête ne tarda pas à se pencher légèrement sur le côté tandis qu'il évoqua le puissant pouvoir de télépathie du Seigneur Noir. Un pouvoir à ce point développé qu'il lui permettait de lire toutes les pensées d'autrui au point de ne rien pouvoir lui dissimuler, et même si ça ne la consolait nullement de la mort de son père, l'apprentie sentit une curieuse sensation naître en elle. Une sorte de soulagement. Le soulagement de savoir que Daleth n'avait finalement pas relâché un monstre sadique et avide de tuerie dans les rues … Ce n'était pas grand chose, mais c'était toujours ça de pris. Quant aux rapports qu'entretenaient les Sith avec le meurtre, Randajha elle-même n'avait jamais tué personne, aussi savait-elle très bien que son propre point de vue était assez partiale sur la question. Presque immature d'une certaine façon. Et ce même si – à ses yeux – il n'y avait que l'option ''par envie de faire du mal'' qui correspondait à Davoros, ce qui n'était donc pas une excuse.

Quant à la suite …
Rien n'excusait Dementis à son goût mais néanmoins, Ashan comprenait assez bien où voulait en venir le Zabrak, et elle hocha bientôt doucement la tête. Parce que la mort n'était jamais excusable, jamais banale, jamais anodine, mais qu'elle n'était pas forcément source de tourments dans certaines situations. Situations où elle-même se trouverait peut-être un jour d'ailleurs, et l'apprentie en avait d'ailleurs bien conscience. Elle était jeune, mais elle n'était pas naïve.

Et lorsque la main de Sanguis se posa sur son épaule pour la serrer dans un geste de soutient, la jeune femme força un sourire à éclore le long de ses lèvres. Rictus fatigué et presque maladroit, mais néanmoins sincère. C'était con mais oui, c'était rassurant de savoir que tout le monde ne s'en foutait pas, et que tout le monde n'approuvait pas non plus entièrement la sentence qui avait été prononcée. C'était con mais ça allégeait un peu cette rage brûlante qui lui remuait les entrailles, comme si la bête consentait enfin à cesser de l'aiguiller. Parce qu'elle se sentait soudainement un peu moins seule devant cette perte qu'elle endurait avec les autres familles. Moins seule, moins isolée. Et ce même si elle s'était isolée d'elle-même justement.

« Merci … »

Des condoléances, des excuses ou des marques de soutien, elle en avait déjà reçu quelques unes depuis le décès de son père, mais elle devait bien avouer que le discours de la Main Noire la touchait davantage. Sans doute parce que le Zabrak avait pris le temps de lui parler réellement, et qu'il n'avait pas juste balancer quelques mots comme une formalité qui l'aurait profondément fait chier.

« Je n'avais pas du tout pensé au fait que le Seigneur Noir soit télépathe mais … ça me rassure quelque part. Parce que si Davoros avait eu dans l'idée de recommencer, il s'en serait sûrement aperçu. Et que j'espère qu'il aura vraiment des remords pour ce qu'il a fait. »

Ce n'était d'ailleurs pas une basse vengeance que d'espérer cela, mais simplement une justice. Parce que chaque personne devait assumer ses actes, et qu'un meurtre aussi gratuit et odieux devait forcément avoir des conséquences lourdes à son goût.

« En tout cas, merci … et désolée de vous avoir dérangé aussi. »

Autant être honnête après tout : si la Main Noire s'était déplacée, c'était sans doute parce qu'elle avait du faire un peu de bruit.






avatar
La Main Noire
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Chocolats : 629

    Arrivé(e) le : 15/08/2017

    Messages : 1531

    Crédits galactiques : 241

    Cristaux Kyber : 3

    Avatar : Ben Schamma

    Crédits : sophia (avatar & gifs)

    Disponibilité rp : demandez toujours !

    DC : Kaedwell, Echoy, Jake

    Inventaire : double sabre-laser, lance-fléchettes, droïde de reconnaissance, droïde médical, porg, grumpy cat, motojet, chasseur biplace.

  • Posté le Dim 15 Avr - 10:33

    Message n°9166 (12)

Détaillant le visage de Randajha de son regard de braise, le zabrak sent poindre en lui comme un élan d’affection et de compassion pour la jeune fille alors qu’un sourire fatigué mais soulagé se dessine sur le visage de celle-ci. Ces derniers temps n’avaient été faciles pour personne, ni pour les enquêteurs qu’il représentait, ni pour le Seigneur noir alors qu’on en avait enfin terminé avec la rébellion, ni, surtout, pour les familles qui avaient attendu tout ce temps que justice soit rendue. Il n’y a sans doutes rien de pire que l’attente coupée de toute information… Hochant doucement la tête tandis qu’un sourire adoucie l’expression de son visage tatoué, Eryndal lâche un petit soupir oscillant entre l’amusement et le cynisme. « T’inquiète pas, même le Conseil noir a tendance à l’oublier… Seul l’avenir pourra te répondre pour le coup. Daleth fait de son mieux mais même s’il ne peut pas tout contrôler… son objectif n’est pas de conquérir la galaxie à grands coups de sabre-laser, mais de responsabiliser son peuple. » Et c’est cela le travail et l’idée les plus importants de l’œuvre du Seigneur noir.

Tapotant légèrement l’épaule d’Ashan en un geste de soutien, le Darth finit par retirer sa main pour observer l’apprentie en silence, apercevant de temps à autre le passage d’un apprenti ou d’un instructeur devant l’entrée de la salle. Nul doute que bientôt, des curieux viendraient pointer leur nez ou qu’un Lord viendrait pousser une gueulante à propos du matériel. Pinçant subrepticement les lèvres aux excuses de la jeune fille, les épaules du zabrak se soulèvent dans une grande inspiration alors qu’il se remémore son rituel quelque peu perturbé. Son regard se glisse vers sa paume entaillée qui ne saigne plus depuis belle lurette déjà, avant de reporter son attention vers Ashan. « Pas de quoi… à la base j’étais venu pousser une gueulante. Mais… » Il se mordille la lèvre inférieure, pris dans ses pensées. « C’est moi qui te remercie, pour m’avoir fait un peu lâcher prise dans le travail. » En voilà, une énorme concession de la part de la Main noire, lui qui ne lâche pour ainsi dire jamais prise, sauf entre les bonnes mains d’Anhesis. Soufflant un petit soupir dépité en songeant qu’il aurait malgré tout à recommencer son travail, le zabrak se redresse lentement, provoquant un nouveau grincement du banc, à l’agonie plus que jamais.

Balayant la salle d’un regard, il raccroche son sabre-laser à la ceinture alors qu’il l’avait jusque-là déposé sur ses jambes. Marchant jusqu’à la sortie de la salle, Eryndal arrête brusquement son pas, baisse la tête un instant tout en appuyant son épaule contre l’encadrement de la porte, avant de pivoter à moitié vers l’apprentie. « Ton père… Il avait raison d’être fier de toi. C’est pas tous les jours qu’on voit des apprentis à la tête dure. Tu as des principes, Ashan, ne les oublie pas. » Pendant le silence qui suit, les billes rougeoyantes et incandescentes de la Main noire se fixent sur la jeune fille. « Tu n’as peut-être pas encore de maître, mais ça n’enlève rien à ta valeur, Randajha. Ça viendra déjà… Accroche-toi en attendant, les choses arrivent toujours quand on ne s’y attend pas. » Et avec un petit sourire en coin énigmatique, le zabrak tourne les talons pour disparaître dans les ombres du couloir.





Pokésith, attaquez-les tous !:

avatar
Apprenti Sith
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Chocolats : 170

    Arrivé(e) le : 24/02/2018

    Messages : 392

    Crédits galactiques : 222

    Cristaux Kyber : 16

    Avatar : Marie Avgeropoulos

    Crédits : Avengedinchains

    Disponibilité rp : Disponible

    Inventaire : Sabre-laser
    Double Sabre-laser
    Couteau
    Armure intermédiaire

  • Posté le Jeu 19 Avr - 14:33

    Message n°9416 (13)


La tension retombait, la rage se calmait … Dans cette salle d'entraînement réduite peu ou prou à l'état de décharge pour droïds, Ashan ne remuait désormais plus d'un muscle, se contentant d'écouter la Main Noire. D'écouter ses réflexions, ses explications, mais aussi ses conseils. Autant d'éléments qui ne ramèneraient certes pas son père à la vie, mais il y avait tout de même quelque chose d'apaisant à constater ainsi qu'elle n'était pas seule, et que d'autres pouvaient comprendre ses tourments à défauts de les partager. Parce qu'après tout, Sanguis aurait pu s'en contre-foutre et passer son chemin, mais la jeune femme ne pouvait que le remercier de ne pas l'avoir fait, justement. Surtout lorsqu'il lâcha – quelques minutes plus tard – qu'il était initialement venu ici pour péter sa gueulante, de cette information qui n'avait rien d'étonnant quand on voyait le bordel que Randajha avait collé ici ! Mais s'il n'avait pas hurlé, Fahde'vysh se fendit bientôt d'un remerciement assez singulier, et ce fut coite que Ashan demeura quelques instants. L'air vaguement étonnée peint sur son visage fatigué avant que ses ourlées n'esquissèrent un léger sourire. Parce qu'elle n'avait rien d'intelligent à dire de toutes façons, alors autant se taire, surtout lorsqu'elle se trouvait face à quelqu'un comme Sanguis.

Mais maintenant que l'orage était passé, il était manifestement temps de lever le camps et d'aller voir ailleurs, et le regard de la jeune femme était justement en train de balayer les alentours – histoire d'évaluer le bordel qu'elle avait semé et le temps qu'il lui faudrait pour déblayer tout ça – lorsque la voix de la Main Noire se fit à nouveau entendre dans son dos. Étrange compliment qui émana du Zabrak tandis qu'elle fronça les sourcils sous la surprise.

« Je vous remercie … et je ne les oublierai pas … »

Après tout, Randajha avait toujours été chiante par nature, alors elle n'était pas prête de changer ! Surtout que dans le fond, elle avait grandi avec ses principes, et les renier reviendrait finalement à renier une importante partie d'elle-même. Une importante partie de son père également. De ces sacrifices qu'elle n'était clairement pas prête à consentir, et qu'elle n'avait de toutes façons pas de raison d'envisager non plus.

Quant à avoir enfin un maître …
Pour sûr, les paroles de la Main Noire étaient bien nébuleuses, mais il disparut sans prendre la peine de les expliciter. La laissant là avec ses questions, avec cette impression d'étrangeté face à cette situation, avec cette fatigue profondément chevillée au corps également. Dormir, elle avait besoin de dormir. De se reposer enfin, physiquement comme moralement, si elle souhaitait ne pas s'effondrer. La question de Davoros viendrait bien ensuite – il n'y avait pas d'urgence de toutes façons – mais Ashan devait commencer par digérer le décès de son père avant toute autre chose. Par en appréhender les conséquences également. Elle devait faire face. Elle devait avancer. Et ensuite, seulement ensuite, elle pourrait se demander s'il valait mieux pour elle ignorer purement et simplement Dementis, ou alors lui cracher à la gueule sans concession. Concernant un hypothétique pardon en revanche, il pouvait toujours se le foutre au cul !

Et tandis qu'elle se releva avec une certaine lenteur, une silhouette connue pénétra bientôt dans la salle tout en considérant le bordel ambiant, mais l'instructeur n'eut pas le temps d'en placer une que la jeune femme lui avait déjà grillé la politesse.

« Ouais je sais, c'est le gros bordel mais j'vais ranger. Plus tard par contre, parce que là j'ai besoin de quelques heures de sommeil … au pire, condamne cette pièce le temps que je m'en occupe. »

Drew la connaissait de toutes façons, et il savait donc que Ashan n'était pas du genre à fuir ses obligations pour laisser la merde aux autres. Si elle affirmait qu'elle reviendrait ranger, il savait pouvoir lui faire confiance, et ce fut donc d'un hochement de tête qu'il éteignit les lumières derrière elle avant de verrouiller la porte dès qu'elle fut sortie. Quelques heures de sommeil, une bonne douche et un peu de bouffe, et elle serait de nouveau d'attaque. Peut-être pas dans une forme olympique, mais en tout cas avec une gueule un peu plus avenante que celle qu'elle avait en arrivant. Pour le reste … elle allait commencer par nettoyer son boxon et ensuite, elle aviserait. Elle avancerait par étape. Fallait bien qu'elle continuât de toutes façons, surtout que c'était pas son genre de lâcher l'affaire.






Contenu sponsorisé
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Posté

    Message n°0 (14)