Star Wars Ascension


Maîtriser la Colère - Ashan

Star Wars Ascension » Au coeur de la Galaxie » La bordure extérieure » Malachor V

Aller à la page : 1, 2  Suivant

avatar
Apprenti Sith
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Chocolats : 137

    Arrivé(e) le : 10/01/2018

    Messages : 313

    Crédits galactiques : 203

    Cristaux Kyber : 3

    Avatar : Mathew Daddario

    Crédits : Myself

    Disponibilité rp : Disponible

    Inventaire : 2 Sabres-laser
    1 Armure légère
    1 Armure intermédiaire

  • Posté le Dim 25 Fév - 17:42

    Message n°7009 (1)

« Je t’ai attendu longtemps, ce matin, Vadith, résonna la voix réprobatrice de Sarkin à travers le comlink.
— Désolé, mon contre-temps fut plus long que prévu.
— …Ça va ? Tu as une drôle de voix.
— Ça va, juste une journée mouvementée. » mentit Lysander.
Appuyé contre le cadre de son lit, les jambes mollement étendues devant lui, il gardait les yeux clos tandis que les dernières lueurs du jour artificiel réchauffait sa joue tournée vers la baie vitrée. Après la tempête d’émotions, une profonde lassitude l’avait envahi.
« Tu sais, de temps en temps, tu ferais bien de te détendre. La Force ne va pas t’abandonner si tu te bois un petit verre. Alors, je sais que tu as une hygiène de vie irréprochable, mais…
— Merci du conseil, Sark’. On se voit demain à l’entraînement. »

Lysander raccrocha abruptement. Il n’était clairement pas d’humeur à recevoir des conseils, surtout d’aussi mauvais. Boire un verre… Qu’est-ce que cela changerait ? Cela n’allait certainement pas lui apporter de solutions.
Vadith avait encore en travers de la gorge la façon dont il avait appris le meurtre par son Maître de trois gardes du centre pénitentiaire où il officiait. La conversation qu’il avait eu avec lui plus tôt dans la matinée ne l’avait pas apaisé, et soulevait plus de questions, encore. Que leur réservait l’avenir, désormais ?

Vadith passa ses mains froides le long de son visage. Il tenta de faire le vide dans son esprit, de sentir la Force, de méditer en suivant ce flux obscur qui serpentait dans tout Maloran. Il aurait voulu, à travers la Force, entrevoir son futur, comme il savait certains Sith capables de le faire. Mais il n’était qu’un Apprenti dépassé par des évènements inattendus.
La frustration lui fit grincer des dents. D’une impulsion nerveuse, il se leva. Outre sa propre position dans tout ça, ses pensées venaient de se diriger vers quelqu’un d’autre. Quelqu’un qui était, elle aussi, directement heurtée par ce qui s’était passé à la prison de Maloran.

Comment Ashan pouvait bien vivre la mort de son père ? Vadith n’en avait aucune idée. Il n’avait lui-même plus le moindre contact avec sa famille et s’était jusque-là bien gardé de croiser leur chemin. Il ne savait rien des sentiments de l’Apprentie envers son père. Ce n’était pas le genre de confidence que les deux jeunes gens avaient partagé.
Qu’aurait-il ressenti, à sa place ? Difficile à dire. De la colère. De la peine ? Il n’en savait rien.

Ses yeux d’un brun sombre suivaient pensivement la mort du soleil artificiel derrière les bâtiments du District 4. Lentement, comme avec une maigre hésitation, Lysander projeta son esprit à travers la Force. Il chercha, parmi ces milliers d’esprits qui s’allumaient et disparaissaient comme des myriades d’étoiles, l’empreinte reconnaissable de l’Apprentie Ashan. Il sentait à peine, comme de vagues perturbations, les émotions de quelques-uns des non-sensitifs autour de lui.
Ces émotions-là étaient, pour Vadith, sans commune mesure avec celles qu’était capable de ressentir un Sith. Il les ignora très vite, à la recherche d’un sentiment plus puissant, d’une force qui se démarquait, d’une présence qu’il reconnaîtrait sans mal.
La nuit enveloppa le campus et les lumières de ville scintillèrent, défiant l’obscurité d’engloutir le district. Plongé dans sa méditation qui lui faisait oublier le cours du temps, Lysander la trouva.
Il la sentait, à la fois lointaine et proche, comme rattachée à lui par un lien ténu, un fil qui menaçait de se briser à tout instant. Un fil tissé de douleur et de rage.


Une heure avait passé, lorsque l’Apprenti Vadith passa la porte d’une des cantinas du Quartier Rouge. Bien que l’endroit était fréquemment investi par des Apprentis, Lysander remarqua bien vite qu’il détonnait, dans sa tunique traditionnelle noire, sa cape tombant lourdement de part et d’autre de ses jambes. S’il reconnaissait quelques visages parmi les clients, il constatait que la plupart avait troqué leur bure traditionnelle pour des vêtements à la mode de Maloran.
Heureusement, paraître décalé était le dernier de ses soucis. Balayant le bar du regard, il remarqua bien vite celle qu’il avait traqué à travers la Force. Elle était assise, seule au comptoir, tenant certainement à distance tout importun par la grâce de sa mine des grands jours.

Aussi discret qu’une ombre, Vadith se faufila entre les tables et les clients jusqu’à parvenir à la gauche d’Ashan. Silencieux, il s’assit sur le tabouret d’à côté, puis hésita en considérant d’un air circonspect le menu des boissons.
Comme le barman, un imposant Twi’lek au regard scrutateur s’avançait vers lui, il avisa Ashan d’un signe de tête.
« La même chose, s’il-vous-plaît. Et resservez la demoiselle, c’est pour moi. »

Le serveur s’éloigna pour les servir, laissant tout le loisir à Vadith d’observer Ashan. Son aura était si agitée qu’il avait le sentiment d’être calme, comparé à elle.
« J’imagine que ce ne sera pas de trop. J’ai capté tes émotions depuis le campus. » entonna Lysander d’une voix relativement douce.
Il se garda bien, en revanche, de lui préciser qu’il l’avait cherchée. Il n’était pas pressé de lui expliquer ce qui le motivait à venir à sa rencontre au milieu d’un quartier qu’il n’avait pas coutume de fréquenter.
avatar
Apprenti Sith
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Chocolats : 170

    Arrivé(e) le : 24/02/2018

    Messages : 392

    Crédits galactiques : 222

    Cristaux Kyber : 16

    Avatar : Marie Avgeropoulos

    Crédits : Avengedinchains

    Disponibilité rp : Disponible

    Inventaire : Sabre-laser
    Double Sabre-laser
    Couteau
    Armure intermédiaire

  • Posté le Dim 25 Fév - 20:46

    Message n°7024 (2)

Année 517, mois 8, semaine 1


Ashan Randajha : 3 – Droïds de combat : 0

Suite au meurtre de son père, la jeune femme n'avait absolument rien fait pour dissimuler sa colère et en ce jour, l'un de ses instructeurs s'était manifestement dit que ce serait le bon moment pour un entraînement. Histoire de lui apprendre à canaliser son ire pour mieux s'en servir contre ses adversaires. Mais si elle ne maîtrisait pas forcément tout, l'Apprentie avait toutefois réussi à causer pas mal de dégâts avec son sabre double, et sur ses trois opposants de métal, un seul survivrait là où les deux autres allaient inexorablement finir à la casse. Brûlé pour le premier et démembré pour le second. À n'en pas douter, la rage de Ashan était aussi palpable que réelle – à peine calmée par des heures et des heures d'exercices – et après une bonne douche pour nettoyer son corps de la sueur, du sang et de l'huile qui le couvraient, elle avait finalement quitté l'Académie.

Ni calmée, ni apaisée, et à peine fatiguée.

Mais pour sa défense, cumuler plus d'heures de combat au sabre ou au corps-à-corps ne l'aiderait sûrement pas à se poser là où elle peinait encore à digérer la mise à mort de son géniteur, et c'était donc sans vraiment y penser qu'elle avait échoué dans le Quartier Rouge. Trop peu désireuse de croiser la loque humaine lui servant d'oncle et qui continuait sa lente déchéance dans son salon de plus en plus encombré par les bouteilles vides et les restes de nourriture. À force de supporter ce cadavre en devenir, elle allait réellement finir par le crever elle-même, et comme l'assassinat était illégal, elle préférait donc l'éviter. La sentence n'était pas pour elle, la sentence serait pour Gaben Davoros !

Et tandis qu'elle errait d'un pas nerveux tout en dévisageant d'un œil mauvais tous ceux qui s'attardaient un peu trop sur son passage, Ashan échoua finalement dans une cantina où elle alla directement s'échouer au bar. Commandant un cognac de Churba et un soda – merci le mélange assez improbable mais qu'elle appréciait quelque fois – avant de siroter la boisson par petites gorgées. L'alcool réchauffant ses tripes toujours nouées et que rien ne semblait vouloir apaiser.

« Hey mais c'est Randa ! Randa ma chérie, tu danses avec moi ? »

Dans son dos, le ton pâteux et difficile d'un Apprenti qu'elle connaissait un peu venait de résonner, et Ashan darda aussitôt sur lui un regard bien peu agréable. Disséquant visuellement le jeune Twi'Lek imbibé comme une éponge et qui titubait sur place tandis qu'il peinait à conserver sa main levée pour l'inviter à danser. Mais si la jeune femme pouvait quelque fois être patiente avec ses congénères de l'Académie, cette bonté avait disparue depuis qu'elle avait appris la sombre nouvelle concernant son père, et ce fut d'un ton peu amène qu'elle lui répondit.

« Barre-toi Devran. »

Elle n'avait pas élevé la voix, mais il n'y avait toutefois aucun doute sur son humeur du moment : massacrante ! Mais malheureusement, l'alcool tendait quelque fois à dévorer l'instinct de survie, et Ashan sentit bientôt une main se poser dans son dos … pour se retrouver bientôt broyer dans l'étreinte de ses propres doigts. Le bras du Twi'Lek affichant un angle assez improbable et qui lui vaudrait bientôt son épaule si jamais la bâtarde de Sœur de la Nuit continuait à le tordre dans cette direction.

« Devran … tu … te … barre ! »

Sa voix rauque avait à peine comblé les quelques centimètres qui les séparaient, mais l'être à la carnation bleutée venait tout de même de pâlir. Reculant bientôt précipitamment avant de rejoindre sa table avec difficulté, recueilli par les rires gras et les moqueries de ses potes. Mais l'ego malmené de Devran, Randajha n'en avait clairement rien à foutre, et elle se retourna aussitôt vers le zinc pour boire une nouvelle gorgée. Sentant bientôt quelqu'un s'asseoir à côté d'elle et lui offrir un verre avant de lui adresser la parole. Une audace qui aurait bien valu quelques brûlures ou un bras pété à pas mal de personne, mais l'Apprentie n'en fit rien tandis qu'elle avait immédiatement reconnu Lysander.

« Ouais … j'imaginais qu'en laissant filtrer ça, les emmerdeurs auraient la bonne idée d'aller voir ailleurs, mais y'a toujours des téméraires. »

Le téméraire en question était d'ailleurs en train de couiner dans les aiguës quelques tables plus loin, mais Ashan ne lui accordait plus la moindre importance. Pour ce qu'elle lui accordait comme importance avant d'ailleurs …
Mais à ses côtés, Vadith paraissait si calme qu'elle se faisait l'impression de contempler une mer d'huile, et la jeune femme fit donc l'effort de dompter quelque peu sa colère. Ou en tout cas de la dissimuler dans le clos de son for intérieur. Autant que possible.

« Fais gaffe c'est du cognac avec le soda. »

La remarque aurait pu être insultante, mais elle ne l'était pas. Après tout, Ashan savait que Lysander n'était pas forcément un gros buveur, aussi préférait-elle lui préciser que le verre ne contenait pas que des bulles et du sucre.

« C'est d'ailleurs pas les cantinas que tu fréquentes habituellement, alors qu'est-ce que tu fous ici ? »

Pas que sa présence lui déplût – sans quoi elle l'aurait juste envoyé chier comme le Twi'Lek – mais Ashan n'était franchement pas connu pour sa douceur ou sa diplomatie. Brute à grande gueule, elle ne faisait que rarement l'effort d'enrober ses paroles de sucre, et l'effort en question était toujours à destination de ses aînés qu'elle se devait de respecter. Mais malgré tout, retrouver Lysander à ses côtés n'était pas désagréable, juste surprenant.
avatar
Apprenti Sith
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Chocolats : 137

    Arrivé(e) le : 10/01/2018

    Messages : 313

    Crédits galactiques : 203

    Cristaux Kyber : 3

    Avatar : Mathew Daddario

    Crédits : Myself

    Disponibilité rp : Disponible

    Inventaire : 2 Sabres-laser
    1 Armure légère
    1 Armure intermédiaire

  • Posté le Mar 27 Fév - 22:38

    Message n°7155 (3)

Vadith tourna la tête en arrière, son geste s’accompagnement d’un haussement de sourcil amusé alors que son ouïe percevait, deux tables plus loin, les geignements peu glorieux du Twi’lek manifestement venu gratter d’un peu trop près cette sauvage d’Ashan. Il fallait être salement alcoolisé pour ne pas être frappé de plein fouet par l’aura obscure qui se dégageait d’elle en cet instant. L’Apprenti à la peau azurée jeta au nouvel arrivant un regard à la fois penaud et jaloux, auquel Lysander s’amusa à répondre d’un rapide clin d’œil.
Voilà pourquoi il n’avait jamais eu la moindre attirance pour la boisson. L’alcool faisait perdre toute dignité en plus de grignoter les facultés cérébrales. Qu’un Sith en devenir se permette d’infliger de tels dégâts à son cerveau lui paraissait inconscient et stupide.

Ce soir était cependant une exception. Une exception accidentelle, en vérité, car l’Apprenti de Lord Dementis ne s’attendait pas à ce que sa camarade d’entraînement ait attaqué la soirée au cognac. Loin de se vexer de la remarque de sa congénère, il regarda son verre d’un œil dubitatif. Il se serait volontiers contenté du sucre et des bulles, mais maintenant que le verre était posé devant lui, il n'allait plus reculer. Vadith s’en empara et en but la moitié d’une traite.

S’il cacha derrière son poing la grimace de dégoût que lui inspira le cocktail, Lysander ne put réprimer une petite quinte de toux tandis que le cognac lui brûlait la gorge.
« C’est immonde… »  conclut-il, en ignorant d'abord la question de la jeune femme.
Était-ce une tentative d’évitement, alors qu’Ashan lui demandait ce qui l’avait attiré là ? Certainement, et elle fut plus efficace qu’il ne l’avait imaginé.
« J’applique les mauvais conseils de Sarkin, mentit-il. Il paraît que ça aide à faire passer les mauvaises journées. »

Il fit tourner son verre en douceur par une faible impulsion de Force qu’il contrôlait du bout des doigts. Regardant pensivement la boisson à la couleur acidulée tournoyer en projetant par myriades le reflet des néons au-dessus d’eux, il se demanda comment traduire sa pensée.
« Je sais. » murmura-t-il soudain d’une voix grave. Il releva le menton pour braquer ses yeux dans ceux de l’Apprentie : « Je suis désolé, Ashan. »

Tout le monde n’avait certainement pas fait attention au nom de l’un des gardes tués au centre pénitentiaire. Et tout le monde n’aurait de toute façon pas fait le rapprochement. Vadith, lui, connaissait les dossiers du personnel de la prison. Il connaissait les hommes, aussi. Il avait déjà eu l’occasion d’échanger avec Mako. Il avait été d’autant plus curieux à son sujet qu’il avait reconnu quelques infimes caractéristiques physiques semblables à celles de sa fille. Sans cela, Lysander ne pouvait pas dire qu’il eut s’agit d’un homme très mémorable. On ne choisissait pas sa famille. Pour autant, les liens du sang avaient la force de nous faire mal même quand on pensait ne plus y être rattaché.
Pour Vadith, c’était plus l’image que son ascendance projetait sur lui, comme une vieille cicatrice impossible à faire disparaître. Pour Randajha, c’était la perte brute. De celle qui vient arracher soudain une part de ses repères sans se soucier de laisser un trou béant. Si Lysander ne connaissait pas ce genre de douleur, il la sentait l’imprégner un peu plus à chaque seconde passée à côté d’Ashan. Il en éprouvait un sentiment étrange et paradoxal, partagé qu'il était entre le mélange de colère et d'inquiétude envers son Maître et sa sympathie pour sa camarade d'entraînement.

Bonus - Lys et l'alcool:

avatar
Apprenti Sith
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Chocolats : 170

    Arrivé(e) le : 24/02/2018

    Messages : 392

    Crédits galactiques : 222

    Cristaux Kyber : 16

    Avatar : Marie Avgeropoulos

    Crédits : Avengedinchains

    Disponibilité rp : Disponible

    Inventaire : Sabre-laser
    Double Sabre-laser
    Couteau
    Armure intermédiaire

  • Posté le Mer 28 Fév - 13:53

    Message n°7186 (4)


En d'autres circonstances, la grimace accompagnée d'une quinte de toux aurait sans doute arrachée un sourire amusé à Ashan, mais pas aujourd'hui. Aujourd'hui, elle n'avait clairement pas le cœur à rire de quoi que ce fût, même pas de la déconfiture de Lysander qui ne buvait jamais et ne devait donc pas beaucoup apprécier le goût si particulier du cognac. Si elle avait su qu'il allait la rejoindre, elle aurait peut-être pris une simple bière afin de ne pas trop lui arracher la tronche à coup d'alcool fort, mais sa présence était tout ce qu'il y avait de plus étrange. De même que ce faux prétexte consistant à écouter les mauvais conseils de Sarkin d'ailleurs, mais la jeune femme ne répondit rien. Se contentant de contempler mornement son verre tout en avalant le liquide par petites gorgées. Ça lui arrachait à moitié l'œsophage à chaque passage, mais cette chaleur au creux de son corps était agréable d'un certain point de vue …

Et puis quelques instants plus tard, Vadith reprit finalement la parole afin de cracher sa pastille. Le regard de son camarade pesant sur elle et la poussant bientôt à le fixer enfin. Deux orbes sombres et ombrageuses qui se dardèrent sur le jeune homme pendant de longues secondes avant de revenir à la contemplation du cognac.

« Ouais … »

Quand ce n'était pas les condoléances, les gens venaient l'emmerder à lui dire qu'ils étaient désolés pour elle, et Ashan n'avait jamais vraiment apprécié de genre d'hypocrisie. De messages tout faits et bien pratiques pour débiter de la merde lorsqu'on était à cours d'inspiration. Et même si c'était le nom de famille de sa mère qu'elle portait – particularité culturelle oblige – la rumeur s'était tout de même répandu à l'Académie, laissant ainsi derrière elle une cohorte de regards emplis de pitié ou de mépris, suivant l'humeur ou la saison. De cette pitié et de ce mépris qu'elle leur aurait bien fait rentrer dans la gueule à coup de tatane !

Mais pour connaître Lysander depuis pas mal de temps, elle savait aussi que ce n'était résolument pas son genre de jouer les charognards ou les hypocrites, aussi allait-elle faire l'effort de ne pas l'envoyer chier. Ou pas trop ouvertement en tout cas.

« C'est fait c'est fait de toutes façons, plus qu'à attendre le procès maintenant. »

De cette réponse sans doute un peu décalée, mais autant être honnête : Randajha ne savait pas du tout ce qu'il convenait de répondre !

« J'espère juste que ce connard sera condamné à mort, sinon c'est moi qui l'égorge comme un chien. »

De quoi instiller une réelle bonne humeur dans la conversation, mais même si Ashan n'aurait pas hurlé ses desseins sur tous les toits, elle savait toutefois pouvoir être un minimum honnête avec Lysander.
avatar
Apprenti Sith
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Chocolats : 137

    Arrivé(e) le : 10/01/2018

    Messages : 313

    Crédits galactiques : 203

    Cristaux Kyber : 3

    Avatar : Mathew Daddario

    Crédits : Myself

    Disponibilité rp : Disponible

    Inventaire : 2 Sabres-laser
    1 Armure légère
    1 Armure intermédiaire

  • Posté le Jeu 1 Mar - 23:26

    Message n°7270 (5)

Désolé. Lysander n’avait pas mieux en main. L’Apprenti n’était ni d’un naturel expansif, ni d’un tempérament particulièrement réconfortant. S’il pouvait se montrer doux et attentif, cela cachait plus souvent une intention qu’un réel désir de soulager autrui de ses difficultés. À chacun ses peines. Il assumait les siennes et attendait qu’autrui en fasse autant.

Cependant, pour cette fois, il était sincèrement désolé. Peut-être pas tant pour le trépas du père d’Ashan que parce que cette mort subite et brutale était le fait de Gaben Davoros. Son Maître. Et, si la jeune femme l’ignorait encore, Lysander, lui, savait ce qu’il comptait bientôt lui annoncer. S’il espérait qu’elle fut assez intelligente pour faire la distinction entre lui et son Maître, il pressentait, pour autant, que ce qui s’était passé changerait nécessairement leur relation. Il suffisait d’entendre la dernière phrase de l’Apprentie pour en avoir confirmation.

L’air plus assombri que jamais, Lysander contempla la jeune femme. Même de profil, les yeux baissés sur son verre, elle paraissait animée par un feu ardent. Vadith se mordit l’intérieur de la lèvre, sourcils froncés.
« Oui, mais tu ne feras pas ça. »
S’il prenait parfois un ton impérieux avec ses pairs, il prit cette fois garde à s’exprimer avec assez de neutralité.
« Tu es très douée avec un sabre laser, j’en sais quelque chose, mais tu n’arriveras jamais à maîtriser un Lord comme Dementis. Et comme tu as trop d’honneur pour le prendre à revers, il ne pourrait t’arriver que du mal. »

La voix de la raison. Mais le fait était là. Bien qu’il se garderait de le lui dire de but en blanc, il trouvait Randajha talentueuse. Si, de la part de certains, il aurait pris cette menace pour la seule manifestation de leurs émotions, il savait Randa assez tête brûlée pour aller se frotter à Gaben. Qu’elle se mette en péril aurait été un beau gâchis.
« Je pense que Lord Davoros sera de toute façon jugé avec… la sévérité qui convient. »

L’hématome, qu’il avait vu sur le visage de son Maître, était une prémice à des sévices bien plus obscurs s’il était finalement constitué prisonnier par le Triumvirat. Il n’en avait pas le moindre doute. Pinçant les lèvres, Vadith attira son verre dans le creux de sa main et, après une brève hésitation, trempa ses lèvres dans le breuvage trop fortement alcoolisé à son goût.
avatar
Apprenti Sith
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Chocolats : 170

    Arrivé(e) le : 24/02/2018

    Messages : 392

    Crédits galactiques : 222

    Cristaux Kyber : 16

    Avatar : Marie Avgeropoulos

    Crédits : Avengedinchains

    Disponibilité rp : Disponible

    Inventaire : Sabre-laser
    Double Sabre-laser
    Couteau
    Armure intermédiaire

  • Posté le Ven 2 Mar - 0:57

    Message n°7276 (6)


À ses côtés dans ce boui-boui enfumé, Lysander s'érigeait présentement en voix de la raison tandis qu'il essayait de la dissuader de s'attaquer à Davoros. Arguant que malgré ses talents au sabre-laser, elle ne pourrait jamais venir à bout de cet homme, ou en tout cas pas à la loyal. Un argument qui était d'ailleurs plein de bon sens mais auquel la jeune femme se contenta de répondre d'un simple haussement d'épaules silencieux tandis qu'elle se garda bien de lui préciser qu'elle avait déjà été lui chercher des noises quelques jours plus tôt. Pas la peine de l’inquiéter pour rien après tout, surtout dans la mesure où les deux antagonistes s'en étaient sortis sans dommage. Malheureusement pour elle d'ailleurs, parce qu'elle aurait bien aimé régler le soucis définitivement. Histoire de venger son père et de laver son honneur.

« Qui sait … il commence à se faire vieux, alors je devrais bien réussir à lui ouvrir le ventre avec mon double-sabre … »

Après tout, cette arme si particulière disposait d'une allonge supérieure à celle d'un sabre normal, ce qui pouvait donc permettre à son utilisateur de percer plus facilement la garde d'un ennemi. Mais si jamais elle attaquait réellement Dementis et qu'elle réussissait à le crever, ce serait à son tour d'être interrogée et jugée, et cette perspective ne la tentait pas vraiment.

Mais en attendant, il était tout de même assez rare qu'un Sith concédât à un autre qu'il le trouvait talentueux dans une matière ou une autre, et Ashan se força donc à laisser apparaître un sourire sur ses ourlées. Maladroit mais néanmoins sincère. De même que la remarque qui ne tarda pas à fuser d'ailleurs !

« Allez va, te force pas à boire ça, je me doute bien que tu dois pas apprécier le goût du cognac. Commande ce que tu veux, c'est pour moi. »

Randa venait d'ailleurs d'adresser un bref signe de la main au barman afin qu'il s'approchât, finissant de s'occuper de deux Bith qui ne savaient manifestement pas quoi choisir. Des casse-couille en l’occurrence. Comme Maloran en comptait d'ailleurs pas mal en ce moment. Mais ce soir, Ashan était bien partie pour se foutre la tronche à l'envers, et ce fut d'une traite qu'elle acheva son verre afin de pouvoir en commander un autre dès que le taulier serait disponible.

Juste le temps de penser à cette évocation du tribunal. Du jugement aussi.

« Je sais pas trop pour le tribunal … Davoros est un Sith important, et j'ai peur que ça lui sauve la mise au final. Il va certainement pas se faire exécuter comme un pécore. »

Sûr que ce connard avait quand même un peu plus de prestance, et de prestance qui lui permettait de passer pour un type bien là où ses bas instincts l'avaient poussé à exécuter trois pauvres matons, sans doute sans raison. Sale crevard …

« Alors les jeunes, je vous ressers quoi ?

- La même pour moi. Lys' ? »

Allez encore un verre, pour une fois, elle pouvait bien se le permettre ! Si ça lui évitait d'aller agresser Davoros à nouveau, ce serait toujours une bonne initiative.
avatar
Apprenti Sith
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Chocolats : 137

    Arrivé(e) le : 10/01/2018

    Messages : 313

    Crédits galactiques : 203

    Cristaux Kyber : 3

    Avatar : Mathew Daddario

    Crédits : Myself

    Disponibilité rp : Disponible

    Inventaire : 2 Sabres-laser
    1 Armure légère
    1 Armure intermédiaire

  • Posté le Ven 2 Mar - 14:10

    Message n°7296 (7)

Le nez encore dans son verre qui déversait une odeur traître de fruits frais, Vadith haussa un sourcil peu convaincu. Contrairement à ce qu’espérait Ashan, Davoros n’était pas encore parvenu au moment où l’âge prenait le tour désagréable de l’usure. Bien au contraire, il avait pour lui l’expérience, l’expertise et le sang-froid. Pour l’avoir déjà vu, Lysander savait que son Maître était redoutable au maniement du sabre-laser. Cependant, l’Apprenti ne fit pas l’affront à la jeune femme de le lui faire remarquer. Elle n’était pas assez stupide pour croire vraiment ce qu’elle venait de dire. Quant aux conséquences d’une telle intrépidité, elles seraient tout bonnement déplorables.
Au moins son compliment avait-il fait sourire la jeune femme et, le regard un peu plus complice, Lysander lui reporta toute son attention. Un sourire se juxtaposa à son œillade bienveillante lorsqu’elle parla de lui payer un verre de quelque chose de buvable.
« Tout ça pour récupérer mon verre… » plaisanta Vadith en poussant négligemment le cocktail vers elle.

C’était presque amusant — ça l’aurait été si le sujet était moins dramatique — comme les inquiétudes des deux jeunes Sith s’opposaient. Tandis que Lysander craignait l’extrême sévérité du jugement, Randajha, elle, craignait l’inverse. Qui était plus dans le vrai ? Vadith avait tendance à croire que son Maître ne s’en sortirait pas aussi facilement que cela. À moins qu’il présente de sacrés bons arguments.

« Une corne de Bantha, s’il-vous-plaît. » demanda-t-il lorsque le serveur l’invectiva d’un mouvement de menton. Le serveur haussa de surprise un sourcil à voir demandé son cocktail le plus léger mais fit grâce aux jeunes gens de toute remarque. Il fallait bien qu’il y en ait un des deux de raisonnables, car à ce rythme là, la jeune Randa n’allait plus tenir sur ses jambes avant la fin de la soirée !

« Les lois sont claires et sont d’autant plus sévères avec les Sith qui faillissent à leur devoir de protection vis-à-vis des citoyens de Maloran. Le Triumvirat se charge de l’affaire. Si ça peut te satisfaire, sois sûre que Lord Dementis n’est pas en train de passer de bons moments. Et ce n’est pas prêt de s’arranger. »
Lysander hésita, pesant ses mots. « Je… »

Au moment où il allait s’exprimer, le barman revint avec leur boisson qu’il posa devant chacun d’eux. D’un geste automatique, Lysander s’empara de la sienne, un mélange de panaché et de fruits rouges servi dans un verre qui évoquait très grossièrement la fameuse corne de Bantha.
« Avant que tu ne me noies de questions, je tiens à te préciser que je ne sais rien de ce qui s’est passé ce jour-là. »
Il marqua une courte pause, davantage destinée à capter définitivement l’attention de l’Apprentie que par hésitation.
« Certaines de mes attributions m’ont permises de connaître ton père. Ce n’était clairement pas le mauvais élément. Pas un employé extraordinaire, mais pas le genre à faire des vagues. »
Vadith joua du bout des doigts avec le mini sabre-laser qui servait de décoration à son cocktail, sans lâcher pour autant Ashan des yeux.
« Cette information ne restera plus confidentielle très longtemps, alors avant que tu ne l’apprennes par les rumeurs, je tiens à prendre les devants. Je suis l’Apprenti de Davoros, et je travaille avec lui à la prison de Maloran. Je le connais assez bien pour savoir qu’il n’a pas agi sans motif. »

Il n’avait pas besoin de voir la réaction de la jeune femme pour savoir que sa dernière assertion n’allait pas lui plaire. Alors, avant qu’elle ne s’emporte, il leva la main en signe d’arrêt.
« Je n’accuserai personne sans preuve, et je prendrai encore moins la défense de Lord Davoros auprès de toi. C’est seulement un fait que je t’énonces et auquel tu devrais éventuellement songer, avant le procès. »  
avatar
Apprenti Sith
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Chocolats : 170

    Arrivé(e) le : 24/02/2018

    Messages : 392

    Crédits galactiques : 222

    Cristaux Kyber : 16

    Avatar : Marie Avgeropoulos

    Crédits : Avengedinchains

    Disponibilité rp : Disponible

    Inventaire : Sabre-laser
    Double Sabre-laser
    Couteau
    Armure intermédiaire

  • Posté le Ven 2 Mar - 20:42

    Message n°7324 (8)


« Tu sais pas apprécier l'alcool de toutes façons. »

Ashan n'avait clairement pas le cœur à plaisanter, mais elle se forçait quand même à le faire. Dérobant ainsi le verre de son comparse tout en lui adressant un vague sourire taquin, fantôme de celui qui relevait ses ourlées chaque fois qu'il lui prenait l'envie de le chambrer pour une raison ou une autre. Et tandis que le taulier leur préparait de nouveaux verres, Lysander évoqua brièvement le fait que c'était le Triumvirat qui était en train de s'occuper de Davoros en prévision du procès … et un rictus aussi sauvage que mauvais apparut bientôt sur son visage. Son regard brillant un instant tandis qu'elle avisa que ce trio à la sinistre réputation n'était certainement pas en train de câliner Dementis, bien au contraire même ! Si les rumeurs étaient vraies, c'était au contraire des tortures assez innommables qui l'attendaient, et même si la jeune femme n'avait pas la cruauté dans le sang, elle s'en réjouissait tout de même. Comme si les prémices d'une justice sans pitié s'appliquaient déjà.

Mais tandis que le barman revint enfin avec leur verre, son ami semblait sur le point de dire quelque chose d'autre, et Randajha sentit ses sourcils se froncer légèrement lorsqu'il entama en lui précisant qu'il ne savait pas ce qui s'était passé ce jour-là. Enchaînant bientôt sur des explications assez étranges et qui ne manquèrent pas de lui faire froncer encore davantage les sourcils. Encore et encore. Jusqu'à l'aveu. De cet aveu que la jeune femme n'avait clairement pas anticipé et qui la laissa coite de longs instants. Juste le temps pour Vadith de souligner que Dementis n'avait sûrement pas agi sans raison même s'il n'irait toutefois pas jusqu'à le défendre …

« Et ben, si je m'attendais à ça … »

Elle ignorait que Lysander avait désormais un mentor. Elle ignorait qu'il s'agissait de Davoros.
Mais si l'information était effectivement importante dans tout ce qu'elle avait comme conséquences, Ashan tenait toutefois par clarifier certaines choses. Comme si elle s'y sentait presque obligée.

« Mon père avait ses défauts et il n'était pas l'employé du siècle, c'est sûr. Mais c'était surtout un gentil couillon toujours prêt à rendre service même s'il devait se faire gruger au passage, un véritable mouton passant son temps à se faire tondre. Partant de là, j'ai du mal à croire qu'il ait pu commettre quelque chose de suffisamment grave qui justifie son exécution sans procès. Et la dissimulation de tout ce bordel également. »

Elle aurait pu s'énerver, hurler, agresser Lysander. Mais non. Avalant une nouvelle gorgée de soda aux relents de cognac, la jeune femme demeurait calme. Presque trop calme. Et elle reprit bientôt …

« Je sais pas depuis combien de temps tu bosses à la prison, mais je suppose que même toi tu as dû te rendre compte que la situation là-bas n'est pas terrible, non ? Au début, mon père n'en parlait pas, sûrement pour ne pas m’inquiéter, et puis … et puis il a commencé à lâcher des trucs à l'occasion. Que la situation des matons était déplorable, le salaire merdique, et la reconnaissance de la hiérarchie absolument inexistante. Il portait d'ailleurs pas Davoros dans son cœur … il disait que les matons étaient traités comme de la merde, pire encore que les prisonniers. Pourtant, il était pas du genre à rechigner au boulot … »

Au contraire même, son père avait toujours bossé pour gagner sa croûte et faire vivre sa famille, et sa fille savait combien il était fier de mettre les siens à l'abri du besoin. Mais malgré tout, sa motivation presque naïve avait clairement pris du plomb dans l'aile depuis quelque temps, et peut-être que c'était la dégradation de cette situation merdique qui avait finalement aboutit à tout ça …

« Et toi alors ? Ton nom va être traîné dans la boue à cause des conneries d'un Maître qui a été jusqu'à cacher que tu es son Apprenti, mais tu le défends quand même ? »

De cette question – de cette accusation presque – que Ashan venait de débiter d'un ton horriblement froid. Son regard profondément plongé dans le sien. Comme si elle ne se rendait même pas compte de la cruauté de cette réflexion qu'elle venait de lui lâcher sans aucune pitié.
avatar
Apprenti Sith
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Chocolats : 137

    Arrivé(e) le : 10/01/2018

    Messages : 313

    Crédits galactiques : 203

    Cristaux Kyber : 3

    Avatar : Mathew Daddario

    Crédits : Myself

    Disponibilité rp : Disponible

    Inventaire : 2 Sabres-laser
    1 Armure légère
    1 Armure intermédiaire

  • Posté le Sam 3 Mar - 1:36

    Message n°7336 (9)

Malgré son visage froissé par ses sourcils sévèrement froncés au-dessus de ses yeux scrutateurs, Ashan avait finalement l’air de ne pas prendre aussi mal l’information que venait de lâcher Lysander comme un pavé.
Certes, son long silence n’avait pas été forcément rassurant, mais là où elle aurait pu exploser, elle se contentait d’une certaine placidité. C’en était louche, d’ailleurs. La pilule était certainement difficile à avaler. Non comptant de ne lui avoir jamais dit qu’il avait un Maître et encore moins de qui il s’agissait, elle apprenait que le Maître en question était un Sith qu’elle désirait voir mort.

Vadith n’avait pas touché son verre jusqu’alors et profita que sa camarade fasse passer la pilule en buvant le sien pour boire une longue gorgée, plus agréable que les précédentes. Cela ne balaya pas pour autant son sentiment d’insatisfaction et de malaise qui le poursuivait depuis des jours, et se renforçait à présent qu’il avait dit la vérité à Randajha. La sincérité était libératrice, paraissait-il. Lysander aurait aimé savoir dans quel monde.
Il écouta, sans la regarder, ce que lui disait Randa sur le ressenti de son pauvre père à propos de la prison de Maloran. Ce mal-être, il n’était pas non plus passé à côté. Il ne fallait rien exagérer, pourtant.
« Je crois que ton père ne devait pas bien se rendre compte de la situation des prisonniers… » souffla-t-il dans un murmure aigre, avant de reprendre une gorgée de sa boisson.

Pour avoir été l’un d’eux, Lysander savait que la situation n’était pas déplorable à ce point dans la prison de Maloran. Par ailleurs, jamais Gaben ne l’avait encouragé à maltraiter d’une quelconque façon gardes ou employés du pénitencier. Qu’il l’ait fait lui-même, la question, manifestement, se posait. Mais, pour sa part, et malgré son masque, malgré la distance qu’il était forcé d’opposer au personnel, il n’avait jamais agi dans un but d’intimidation à leur encontre. Ce masque était un poids plus qu’un outil utile. Il le privait de ce en quoi il excellait. Un comédien privé de son visage était comme un chanteur aphone. Et Vadith était davantage porté sur les jeux de rôles que sur les contraintes physiques pour obtenir ce qu’il voulait.

Que pouvait-il ajouter ? Rien, comme lui, Ashan se rattachait à ce qu’elle savait, ce qu’elle avait entendu, ce qu’elle sentait et ressentait. Il ne pouvait pas la convaincre, d’autant que lui-même n’était pas convaincu par ses propres suppositions.
Si une phrase le fit réagir, en revanche, c’est celle qu’elle lui asséna, de but en blanc, et qui le força à faire de nouveau face à une réalité qu’il tentait d’oublier. Ou, du moins, d’éloigner assez de son esprit pour que cela ne tourne pas à l’obsession.

Si Lysander s’était légèrement penché en avant, les épaules rentrées et un bras reposant sur le comptoir tandis qu’il sirotait sombrement son verre, il sembla recevoir une décharge électrique. Un léger sursaut lui releva les épaules, puis la nuque tandis qu’il se redressait de toute sa taille. Lentement, il baissa les yeux sur Ashan, dans lesquels se lisait la surprise. Mais aussi l'ombre orageuse de sa colère jusqu'alors somnolente.

« Je ne le défends pas. J'énonce. Lui-même me laisserait face aux conséquences de mes actes si j’avais commis une faute de cette ampleur. Même une faute moindre, d’ailleurs. » répliqua-t-il sur un ton sec, bien moins complaisant qu’il ne l’était jusqu’alors. Cependant, il sembla se reprendre l’instant d’après, pour expliquer avec un peu plus de douceur, faute de chaleur : « Cela faisait parti de mon rôle. Ne pas me faire voir, ne pas révéler mon visage. Cela rendaient plus faciles mes infiltrations, car je n’aurais pas pu me mêler aux prisonniers pour surveiller certaines activités de l’intérieur si j’étais connu et associé à Lord Dementis. »
Quand bien même il paraissait calme, un éclair de rage fit rougeoyer ses yeux sombres.
« Qu’ils me traînent dans la boue si ça leur chante, certains n’attendent que ça. Je me redresserai plus fort. J’ai survécu à bien pire que ça. »
avatar
Apprenti Sith
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Chocolats : 170

    Arrivé(e) le : 24/02/2018

    Messages : 392

    Crédits galactiques : 222

    Cristaux Kyber : 16

    Avatar : Marie Avgeropoulos

    Crédits : Avengedinchains

    Disponibilité rp : Disponible

    Inventaire : Sabre-laser
    Double Sabre-laser
    Couteau
    Armure intermédiaire

  • Posté le Mar 6 Mar - 14:43

    Message n°7523 (10)


Ainsi donc, son père ne devait pas bien se rendre compte de la situation des prisonniers ?
Face à cette remarque de Lysander, Ashan sentit aussitôt un rire aussi nerveux que sarcastique monter le long de sa gorge pour éclore doucement. Secouant un instant ses épaules tandis qu'il laissa ensuite place à une réponse acerbe.

« Si tu le dis … »

Après tout, peu importait les réelles conditions de détentions des condamnés, parce qu'ils n'étaient clairement pas en cabane pour rien. Mais les matons eux, ils ne faisaient que leur travail – boulot merdique payé une misère – et le respect élémentaire leur était donc dû. Comme il était dû à un secrétaire, un médecin ou un mécanicien. Mais en travaillant à la prison, les employés se voyaient assez souvent assimilés à ceux qu'ils gardaient au mépris de leur propre sécurité, et la jeune femme ne digérait pas que son père pût être considéré comme un sous-être ou comme un menteur. D'autant plus que si personne n'avait accompli ce boulot de merde, Maloran grouillerait d'assassins, de violeurs, de trafiquants ou d'autres charmantes personnes … ou alors Darth Daleth aurait dû se résoudre à une justice plus sanglante et plus définitive … et la cité aurait alors sombré dans un chaos aussi sombre que celui qui pouvait exister du temps des anciens Sith …

Putain, elle devait clairement avoir le blues pour songer à de pareilles conneries, et ce fut d'une traite qu'elle avala son verre tout en en commandant déjà un autre. Quitte à se noyer dans ses idées noires, autant se noyer dans l'alcool !

Surtout que de son côté, Lysander semblait bien décidé à continuer à débiter des conneries sans nom, et tandis que l'ivresse gagnait doucement Randajha, ce fut un nouveau rire aigre qui se fit doucement entendre. Comme si ses propres désillusions se heurtaient désormais à la colère qu'elle pouvait discerner dans les yeux de son ami … de son ami, vraiment ? Peut-être plus pour longtemps s'il continuait à défendre Dementis. Non parce que si Ashan ne le tenait pas pour responsable des bassesses de son mentor, il ne fallait quand même pas se foutre de sa gueule en le défendant !

« Ouais, t'énonces … t'énonces que mon père est un menteur et que Davoros avait forcément une très bonne raison de l'assassiner vu que c'est un chic type. Un chic type qui va laisser son Apprenti dans la merde, mais un chic type quand même hein … Mais tiens d'ailleurs, puisque tu bosses à la prison, tu dois connaître un peu les lois, non ? Y'en a pas une qui dit que le meurtre est interdit ? »

Si son ton était relativement calme, il émanait pourtant de la jeune femme une colère sourde et contenue, colère qui ne demandait guère qu'une raison même minime pour exploser. Mais si Lysander tenait à prouver qu'il était masochiste, Ashan quant à elle ne laisserait personne sous-entendre que son père avait mérité d'être assassiné, et elle se redressa bientôt pour faire face à son comparse. Regard ô combien brûlant fixé dans le sien tandis que sa lèvre inférieur trembla légèrement l'espace de quelques secondes. Avant que sa voix ne se fît à nouveau entende. Glaciale et dénuée de sarcasmes cette fois-ci.

« Si Davoros n'est pas condamné à mort, je le tuerai moi-même. Alors je te conseille de ne pas te dresser entre nous si tu ne veux pas y passer. »

Clair, net et précis. Et vu la lueur qui rougeoyait dans le fond de ses yeux, il n'y avait aucun doute quant au fait que les paroles de Randajha n'étaient pas de simples bravades lâchées en l'air ! Si jamais Lysander décidait de se foutre sur son chemin pour sauver son maître adoré, elle n'aurait aucun scrupule à l'en écarter pour mieux atteindre sa cible, alors autant le prévenir. Le prévenir pour ensuite se rasseoir plus confortablement, et faire face à nouveau au zinc usé tandis que le barman déposa un nouveau verre devant elle. Se torcher la gueule n'était certainement pas une bonne idée, mais si quoi que ce fût ne détournait pas son esprit de ce désir de vengeance qui lui agitait les entrailles, elle risquait de faire une connerie.
avatar
Apprenti Sith
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Chocolats : 137

    Arrivé(e) le : 10/01/2018

    Messages : 313

    Crédits galactiques : 203

    Cristaux Kyber : 3

    Avatar : Mathew Daddario

    Crédits : Myself

    Disponibilité rp : Disponible

    Inventaire : 2 Sabres-laser
    1 Armure légère
    1 Armure intermédiaire

  • Posté le Dim 11 Mar - 12:02

    Message n°7724 (11)

La colère n’était pas la meilleure communicante. Malheureusement, en cet instant, les deux Apprentis se laissaient allègrement happer par son tourbillon sulfureux, amenant par ailleurs Ashan à déformer totalement les propos de Lysander, lequel crispa ses doigts sur son verre pour ne pas aller les crisper sur sa gorge et lui grogner qu’elle n’avait rien compris. Son ton cynique l’exaspérait. D’autant qu’elle avait décidé de ne pas l’écouter, et de lui prêter des propos qu’il ne tenait pas. Pouvait-il argumenter face à cela ? À peine avait-elle posé son verre vide qu’elle commanda son remplaçant. Vadith ne pouvait décemment pas couper court et la planter là. À ce rythme, elle ne tiendrait plus sur ses jambes dans dix minutes. Un long soupir frustré lui échappa et il ferma les yeux le temps de reprendre ses esprits.

Lysander était sans conteste le plus calme et le plus raisonné d’eux deux. Céder à sa colère dans un moment pareil serait contre-productif ; il ne tenait pas à perdre l’amitié de Randajah. Non seulement parce que ses amis se comptaient sur les doigts d’une main, mais parce qu’il réalisait, derrière sa colère, qu’il s’inquiétait sincèrement pour elle. Si sa promesse qu’elle venait de cracher aurait pu le heurter — elle le heurtait, d’ailleurs, d’autant plus que la lueur ardente dans ses yeux était sans équivoque — Vadith était davantage inquiet des conséquences pour son amie que pour son Maître.
Alors qu’elle était redressée, face à lui, le défiant manifestement d’oser lever ne serait-ce que le petit doigt, il soutint son regard avec plus de calme qu’il ne s’en serait cru capable ce soir.
Sans broncher, il la laissa se réinstaller, tandis que le serveur plantait un nouveau verre entre les mains de l’Apprentie.

« Alors nous nous affronterons. » répliqua-t-il d’une voix monocorde.
Avant que la main de la jeune femme ait pu s'élancer de nouveau vers le verre de cognac, Lysander posa sa paume sur les doigts posés sur le zinc. Se faisant, il tenta de l’approcher à travers la Force, d’étendre son influence sur elle, son propre calme qu’il avait réussi à recouvrer, pour l’apaiser un peu de cette colère bouillonnante qui allait la mener au pire.
« Tu n’as pas encore les épaules pour en sortir vivante. Si tu tiens à courir à ta mort, libre à toi, mais ne t’attends pas à ce que je te regarde sans rien faire. »

Ôtant sa main de celle de la jeune femme, il s’empara de son cocktail et en but de longues gorgées, laissant le loisir à Randa de méditer sur ce qu’il venait de dire.
Lui faire une leçon de morale sur son manque de discipline était tentant, mais Vadith sentait bien que ce n’était pas le moment. Rien ne rentrerait dans cette caboche entêtée pour l’heure, d’autant qu’il devinait dans les yeux de l’Apprentie un léger flou artistique qui laissait soupçonner que l’alcool allait bientôt l’assaillir en traître.
« Tu as faim ? »
La question tombait de but en blanc, et risquait certainement de désarçonner la jeune femme, tant elle tranchait avec la gravité des paroles précédentes. C’était le but. Puis, vu la quantité d’alcool qu’elle avait déjà ingurgité, ça pourrait peut-être lui sauver la mise.
avatar
Apprenti Sith
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Chocolats : 170

    Arrivé(e) le : 24/02/2018

    Messages : 392

    Crédits galactiques : 222

    Cristaux Kyber : 16

    Avatar : Marie Avgeropoulos

    Crédits : Avengedinchains

    Disponibilité rp : Disponible

    Inventaire : Sabre-laser
    Double Sabre-laser
    Couteau
    Armure intermédiaire

  • Posté le Dim 11 Mar - 18:42

    Message n°7739 (12)


Ashan ne parvenait pas vraiment à savoir si Lysander cherchait à lui péter les ovaires à dessein mais une chose était toutefois sûre et certaine : il y arrivait avec brio ! À trop vouloir tempérer la jeune femme tout en faisant mine de ne pas y toucher, il se rapprochait dangereusement d'une pente extrêmement glissante, et lorsqu'il lui répondit qu'ils finiraient fatalement par s'affronter d'une voix plate, elle eut aussitôt la puissante envie de lui coller son poing dans la gueule. Juste pour lui montrer qu'elle ne déconnait pas et que ses coups n'étaient pas en mousse non plus. Mais après, s'il avait vraiment des élans de masochisme, elle n'était pas du genre à juger … Mais lorsqu'il posa en plus sa main sur la sienne, ce fut aussitôt un soupir énervé qui lui répondit, et Randajha se dégagea aussitôt sèchement. Se fermant comme une huître face à cette douce onde de Force qu'il tentait de lui envoyer pour la calmer. Parce que – définitivement – elle n'était pas d'humeur.

« Comme tu dis : libre à moi. Davoros a tué mon père et déshonoré mon nom, alors si j'estime que la justice est trop clémente avec lui, sois sûre que j'irai y foutre mon grain de sel, que ça te plaise ou pas. »

L’apprentie aurait d'ailleurs pu arguer qu'à son âge, Dementis était clairement du côté grabataire de la Force et qu'il ne devait pas être bien loin de se pisser dessus quand il ne massacrait pas d'honnêtes citoyens, mais elle préféra toutefois s'abstenir. Esquissant bientôt un geste de la main signifiant qu'elle s'excusait pour ces paroles. Après tout si Lysander se révélait être extrêmement maladroit dans ses déclarations, Ashan savait aussi que ses intentions n'étaient pas mauvaises pour autant, aussi pouvait-elle bien faire un effort. Ou essayer en tout cas.

« Lâche l'affaire, oublie ça … j'suis désolée. Mais ce qui est sûr, ce que j'le laisserai quand même pas s'en tirer à bon compte. Même si mon père avait pété un plomb et commis le pire des trucs – j'en sais rien moi, comme d'agresser un collègue ou Davoros lui-même – la justice aurait quand même dû s'appliquer. Daleth est pas con, s'il a mis tout ça sur pied, c'est pour pas qu'on s'arrache la gueule comme des bêtes. »

Une formulation passablement rustre et qui n'aurait sans doute pas beaucoup plu à l'intéressé ou au Triumvirat, mais il n'était plus à prouver non plus que l'alcool désinhibait les cerveaux et poussait à dire de la merde ! Et ce même si, pour le moment en tout cas, Ashan se tenait presque bien. Un grand ''presque'' ou un petit ''bien'', mais c'était toujours ça de pris … Et lorsque Lysander lui demanda si elle avait faim, il ne lui fallut pas bien longtemps pour comprendre qu'en fait si, elle disait vraiment d'la merde !

« J'ai pas faim … mais c'est pas faux qu'éponger un peu tout ce cognac serait pas con non plus. T'as un endroit ? »

Même si la jeune femme tenait plutôt bien l'alcool, elle commençait toutefois à en avoir un bon litre dans l'estomac, et son état général s'en ressentait donc assez visiblement. L'haleine à l'avenant, les mouvements maladroits et le regard flou, il était assez flagrant qu'elle ne se tenait pas prête à disputer une compétition de gymnastique rythmique, et heureusement d'ailleurs ! Parce que rien que descendre du tabouret pour sortir de la cantina allait déjà tenir du folklorique – ou pas loin – donc leur destination allait clairement dépendre du courage de Lysander.
avatar
Apprenti Sith
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Chocolats : 137

    Arrivé(e) le : 10/01/2018

    Messages : 313

    Crédits galactiques : 203

    Cristaux Kyber : 3

    Avatar : Mathew Daddario

    Crédits : Myself

    Disponibilité rp : Disponible

    Inventaire : 2 Sabres-laser
    1 Armure légère
    1 Armure intermédiaire

  • Posté le Mar 13 Mar - 1:17

    Message n°7815 (13)

Est-ce que Lysander connaissait quelqu’un de plus entêté qu’Ashan ? Peut-être Sarkin lorsqu’il avait décidé que quelque chose devait être fait selon sa vision. Encore que l’entêtement de l’un était bien différent de l’entêtement de l’autre. Randa était une tête brûlée. Un jour ou l’autre, ça lui causerait du tort. Elle avait beau être sûre d’elle, elle n’avait pas le monopole de la puissance. Elle finirait par l’apprendre à ses dépends, Vadith en était certain.
Cela l’agaçait car il se faisait du souci pour son amie, mais en même temps, la façon dont elle répliqua trouva bizarrement écho en lui. Elle se sentait déshonorée et, en ce moment, Vadith ressentait exactement la même chose. Il espérait sincèrement que Lord Davoros aurait une défense remarquable, qui éclaire d’un jour nouveau cette sombre affaire. Il avait le sentiment qu’autrement, il se sentirait responsable vis-à-vis de Randajah. Pas seulement parce qu’il avait avancé qu’il y avait sûrement une explication au comportement de son Maître, mais parce que ce lien puissant et étrange liant Maître et Apprenti lui donnait le sentiment d’être, d’une certaine façon, lié au comportement et à l’avenir de Gaben.

Vadith bu le reste de son verre avec une mine morne. Quelque part, il avait hâte que le procès ait lieu, et que tout cela se termine. Hélas, pour lui, ce ne serait certainement que le début. Le début d’un vaste changement. Il n’avait pas besoin de le pressentir dans la Force pour savoir que son quotidien était sur le point de changer diamétralement. Mais, tandis qu’il s’oubliait dans ces pensées qui se succédaient rapidement, Ashan, contre toute attente, décida d’arrêter de fulminer. Mieux encore : elle s’excusa.
« Je suis d’accord avec ça. Je ne comprends pas quelle folie s’est emparée de lui… »
La folie. C’était peut-être ça. La folie. Maîtriser le Côté Obscur était un défi de chaque instant, les Sith devaient se maîtriser et se connaître pour ne pas perdre pied. Les Lord étaient finalement autant exposés à la tentation que les Apprentis. Peut-être même plus ?
« Enfin, n’en parlons plus. »

De toute façon, Ashan avait bu trop de cognacs pour que la conversation mène quelque part. Lui-même, lorsqu’il descendit du tabouret, après avoir proposé un morceau à l’Apprentie, sentit la tête lui tourner légèrement. Le demi-verre de cognac qu’il avait bu doublé du cocktail avaient été largement suffisants pour qu’il ressente les effets de l’alcool, lui qui ne buvait jamais.
Comparé à Ashan, heureusement, il avait l’air parfaitement sobre ! À la voir, on aurait cru que le sol était aussi précaire qu’un fil tendu dans le vide.  La vision grotesque de sa camarade descendant maladroitement de son tabouret dérida Lysander. Retenant son sourire, il leur dégagea un passage vers la sortie.

« À vrai dire j’en sais rien. » répondit-il  à sa question, lorsqu’ils parvinrent enfin à l’extérieur.
Il chercha autour de lui, aux aguets. La faim était bel et bien là, et s’il n’était pas un gros buveur, il se défendait bien mieux en matière d’appétit. Aussi, mu pas un quelconque instinct, trouva-t-il vite ce qu’il cherchait :
« Tiens, c’est pas un vendeur de nunas frits, là-bas ? »
Aussitôt repéré, Vadith s’élança vers le vendeur à la sauvette quelques dizaines de mètres plus bas. …avant de ralentir le pas en se rappelant que Randajah n’était plus trop en état. D’ailleurs, il jeta un coup d’œil par-dessus son épaule pour vérifier que la jeune femme suivait bien.
« Et on me demande pourquoi je ne bois jamais… ! » chuchota-t-il pour lui-même.
avatar
Apprenti Sith
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Chocolats : 170

    Arrivé(e) le : 24/02/2018

    Messages : 392

    Crédits galactiques : 222

    Cristaux Kyber : 16

    Avatar : Marie Avgeropoulos

    Crédits : Avengedinchains

    Disponibilité rp : Disponible

    Inventaire : Sabre-laser
    Double Sabre-laser
    Couteau
    Armure intermédiaire

  • Posté le Mar 13 Mar - 15:19

    Message n°7834 (14)


Cette discussion. Sage décision vu l'état d'imbibition asse'était pt'être un coup de folie, mais Lysander préférait clore là z avancé de Ashan qui hocha aussitôt la tête comme pour acquiescer, ce simple mouvement suffisant d'ailleurs à lui coller un léger vertige. Autant dire qu'avec un bon litre de cognac dans les veines, elle tanguait tel un joli bateau ivre peinant à rester au milieu du fleuve, et ce même si l'air frais qui l'a cueillie à la sortie de la cantina lui fit du bien. Son minois s'élevant doucement tandis qu'elle inspira un grand coup … fermant les yeux comme pour se recentrer … avant qu'un rire totalement idiot ne lui échappât pour éclater dans la petite ruelle ! Ouais non, elle n'était pas encore assez bourrée pour chanter ''la grosse bite à Daleth'' comme ça en pleine rue, mais elle n'avait toutefois pas pu s'empêcher d'exploser de rire à cette idée ! Surtout que son esprit était en train de dériver librement sur le flot d'alcool qui ruisselait dans tout son être, lui prêtant ainsi de vastes interrogations quasi-métaphysiques et ô combien dramatiques : est-ce que le Seigneur Noir avait un zgeg d'abord ? Et si c'était le cas, est-ce que son zgeg avait un petit masque ? Et est-ce que … oh ben tiens, Lysander était vraiment en train de la distancer, et la jeune femme décida donc d’accélérer – comme elle pouvait – afin de le rejoindre.

Le rejoindre bonnant malant en tout cas, sans se casser la gueule si possible, et parvenir finalement à sa hauteur lorsque son comparse eut la bonne idée de se stopper pour l'attendre un peu. Le tout sous une douce odeur de volaille grillée qui tira un grondement à l'estomac trop vide de Randajha. Autant dire que manger allait être salutaire pour tous les deux, et ce fut en passant un bras en travers des épaules de Vadith – histoire de se tenir un peu près droite – que les deux Apprentis s'approchèrent du marchand ambulant. Et que la jeune femme se figea, se crispa même. Ses deux yeux s'ouvrant davantage tout en se fixant sur les ailes de nunas qui rôtissaient gentiment.

« Putain merde, fais gaffe Lys', c'est dangereux ! Putain j'ai peur des oiseaux ! Ils ont pas de bras les oiseaux, c'est affreux j'ai toujours l'impression qu'ils vont culbuter vers l'avant … ça n'a aucun sens ! »

Ouais non clairement, ça n'avait pas beaucoup de sens, mais ça avait toutefois l'air d'en avoir pour Ashan qui était venu se blottir dans le dos de Lysander. Collée contre lui tandis qu'elle regardait les nunas par dessus son épaule d'un œil aussi noir que méfiant. Comme si ces pauvres bestioles grillées risquaient réellement de culbuter pour les attaquer ! Autant dire que si le jeune homme ne prenait pas les devants pour récupérer un peu de bouffe pour tous les deux, ils n'étaient pas sortis de la cantina, mais l'affaire fut heureusement conclue en quelques minutes. Quelques minutes d'intense concentration à l'issu desquelles, Ashan put commencer à grignoter dans un calme presque irréel. Dans un silence tout aussi étrange. Mais qui ne dura pas parce que quelques instants et un pilon de nuna plus tard, elle balança l'os rongé dans une poubelle avant de venir à nouveau se coller tout contre son comparse. Se suspendant presque à son bras tandis qu'elle entama une jolie chansonnette de sa voix de poivrote …

« Prendre Lysander par les reiiiiiins !!
Pour lui péter l'arrière-traiiiiiiin !!
A grands coups de mandriiiiiiiins !! »


Oh bordel, c'est que ça rimait en plus ! Puis c'était quand même bien poétique aussi, ce qui faisait que Ashan était assez fière d'elle tandis que l'alcool continuait à lui déglinguer sa petite cervelle.

Spoiler:

avatar
Apprenti Sith
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Chocolats : 137

    Arrivé(e) le : 10/01/2018

    Messages : 313

    Crédits galactiques : 203

    Cristaux Kyber : 3

    Avatar : Mathew Daddario

    Crédits : Myself

    Disponibilité rp : Disponible

    Inventaire : 2 Sabres-laser
    1 Armure légère
    1 Armure intermédiaire

  • Posté le Jeu 22 Mar - 23:18

    Message n°8248 (15)

Ah… Le contact physique. C’était une chose avec laquelle Vadith n’était décidément pas à l’aise, s’il n’était pas bref. Et là, clairement, la charmante Randajah envahissait son espace vital. L’Apprenti Sith poussa un grondement mécontent, mais s’efforça de ne pas repousser sa camarade qui avait manifestement besoin de ce soutien pour marcher à peu près correctement. Bon, elle trébuchait relativement souvent et forçait son ami à aller cahin-caha, mais au moins tenait-elle sur ses jambes.

En revanche, le fait de tenir sur ses jambes n’empêchait pas son cerveau de continuer à se noyer allègrement dans les toxines libérées par son pauvre foie surmené, au point qu’elle en devenait presque effrayante.
« Euh… OK. »
Lysander haussa un sourcil en contemplant Ashan. Quelque chose, soudain, le turlupina. Avait-elle vraiment peur des oiseaux dans la vie de tous les jours, ou était-elle en train de craquer nerveusement ? Si sa curiosité était titillée, il y avait cependant une chose dont il était sûr. Il soupira, puis commenta :
« Non, moi j’crois qu’il faut que t’arrêtes d’essayer de dire des trucs… Ça te fatigue, déjà, et pour les autres, tu ne te rends pas compte de ce que c’est… » rétorqua-t-il en s’emparant des barquettes de nuna que lui présentait un vendeur, médusé par la donzelle maintenant cachée dans le dos de Vadith.

Après un lever d’yeux au ciel éloquent à l’attention du vendeur recevant ses quelques crédits, Lysander embarqua Randa en lui collant sa part de volaille dans les mains. L’observant du coin de l’œil, il se prêta à sourire lorsqu’il remarqua avec quel silence religieux elle s’appliquait à débarrasser l’os de nuna de sa chair.

« Pas faim, hein ? » commenta Lysander avant de piocher allègrement dans les pilons, tandis que son os rejoignait dans un vol gracieux son congénère balancé une seconde plus tôt.
Il piocha dans la viande et croqua dedans quand quelque chose le tira soudainement sur le côté. Le pilon entre les dents, Lysander grogna de nouveau, puis manqua de s’étouffer.

Pendant que Randa poussait sa charmante chansonnette, les passants croisant leur chemin tournaient vers eux des regards noirs, voire parfaitement choqués. Lysander ne pouvait même pas se cacher derrière sa main, laquelle tenait son précieux dîner, en revanche, il n’hésita pas longtemps pour sacrifier celui qu’il croquait déjà. Arrachant le pilon de sa bouche, il le colla sans merci dans le gosier d’Ashan, dans le but affiché de la forcer à la fermer.

« J’vais te prendre par les reins, moi, tu vas le sentir pass… » Lysander s’interrompit brusquement, avant de bafouiller précipitamment : « Euh… non. Non, ce n’est définitivement pas ce que je voulais dire. »
Il n’y avait vraiment que lui pour proférer une allusion aussi énorme sans même s’en rendre compte. Les joues rosies d’un mélange de honte et de dépit, il se vengea sur un nouveau morceau de viande. C’était de sa faute. Elle l’avait sûrement enivré un peu plus en lui soufflant son haleine alcoolisée dans le nez.


Mais taisez-vous mon pauvre ami:
avatar
Apprenti Sith
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Chocolats : 170

    Arrivé(e) le : 24/02/2018

    Messages : 392

    Crédits galactiques : 222

    Cristaux Kyber : 16

    Avatar : Marie Avgeropoulos

    Crédits : Avengedinchains

    Disponibilité rp : Disponible

    Inventaire : Sabre-laser
    Double Sabre-laser
    Couteau
    Armure intermédiaire

  • Posté le Sam 24 Mar - 14:04

    Message n°8321 (16)


Les nunas frits, c'étaient quand même bien bons, et ce fut donc un sourire comblé et presque idiot qui retroussa bientôt les lèvres de la jeune femme tandis que Lysander lui souriait aussi. Le temps semblant suspendre son vol pour un moment, pour un instant, tandis qu'elle hocha bientôt la tête lorsque son comparse se moqua d'elle et de son allégation de ne pas avoir faim. Pour ce qu'elle avait compris la question de toutes façons … non, Ashan avait juste vu un sourire et répondait donc par un sourire elle aussi, ce qui était déjà bien assez pour son cerveau joyeusement noyé dans l'alcool qui macérait sous son crâne. Au moins était-elle un peu calme. Pour quelques minutes en tout cas, parce que sitôt le premier pilon rongé et jeté dans une poubelle, l'apprentie se suspendit au bras du pauvre Vadith avant de lui péter les tympans à coup de chanson grivoise gentiment adaptée à la situation. Le tout avec un air extrêmement fière d'elle collée sur la tronche en prime !

Mais malheureusement pour ses inénarrables talents de chant, Randajha ne put aller au-delà de ces quelques mots qu'elle se reçut bientôt un pilon de nuna en pleine bouche, et elle recommença aussitôt à mâchonner la viande grillée consciencieusement. L'air de nouveau calme. En tout cas jusqu'à ce que Lysander lui balançât une allusion aussi énorme que le sourire qui revint poindre sur ses ourlées.

« Oooooh Lysou, sérieux ?! Putain je savais que t'étais pas un puceau effarouché, j'l'ai toujours dit même ! La preuve, en une seule soirée, tu vas me foutre ton machin dans la bouche et dans la minette, alors t'assures en fait ! »

Le tout balancé dans un volume sonore suffisamment élevé pour que toutes les personnes présentes alentours pussent entendre, ce qui leur valut donc un concert de commentaires désapprobateurs et de regards sévères. Mais Ashan était tellement imbibée qu'elle ne s'en rendait même pas compte … surtout qu'un grand n'importe quoi continuait à s'échapper d'entre ses lèvres dans un flot quasi-continu ! Parce que le pire dans tout ça c'était bien qu'à jeun, elle s'en foutait profondément de la vie sexuelle de son ami, et qu'elle n'avait donc jamais parlé de ça avec qui que ce fût !

Mais en vain …
Bien lancée sur le chemin de la connerie alcoolisée, la jeune femme traîna bientôt Lysander jusqu’à un banc libre, et ils venaient à peine de déposer leurs barquettes de volaille grillée qu'elle le bascula dessus. Enfin, disons plutôt qu'elle avait tenté de basculer son comparse sur le banc … mais qu'elle avait un peu raté le banc … et que le pauvre Vadith venait donc de se retrouver par terre. Une Randajha manifestement ravie assise à califourchon sur ses hanches. Son regard flou balayant un instant la scène avant qu'elle ne se penchât en avant dans l'évidente intention de l'embrasser … mais que son sens de l'équilibre la trahit au pire moment au point qu'elle se gamela purement et simplement sur Lys'. Se retrouvant ainsi à moitié allongée sur lui sans pouvoir plus se relever.

« Oh merde Lysou regarde, le sol il a bougé, Maloran est en train de changer sa gravité, on va tous mourir … »

Odieuse tragédie qui ne semblait toutefois pas la bouleverser s'il fallait en croire son ton calme et détaché, et ses bras se refermèrent bientôt autour du cou de son pauvre ami toujours coincé en dessous de son corps.

« Si on bascule tous à cause de Maloran … tu me retiendras ? »

Ces deux-là étaient aussi ridicules que la question était idiote … mais derrière cette idiotie alcoolisée, ne fallait-il pas y voir une véritable interrogation ? En tout cas, Ashan ne bougeait désormais plus. Toujours allongée sur Lysander et le visage niché au creux de son cou.
avatar
Apprenti Sith
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Chocolats : 137

    Arrivé(e) le : 10/01/2018

    Messages : 313

    Crédits galactiques : 203

    Cristaux Kyber : 3

    Avatar : Mathew Daddario

    Crédits : Myself

    Disponibilité rp : Disponible

    Inventaire : 2 Sabres-laser
    1 Armure légère
    1 Armure intermédiaire

  • Posté le Dim 25 Mar - 0:25

    Message n°8347 (17)

Les roseurs de ses joues se transformèrent bien vite en rougeurs flamboyantes tandis que Lysander écarquillait les yeux. Comment ça, « toujours dit » ?! Qui avait assez de temps à perdre pour commenter sa vie sexuelle ?!
« Quoi… ? » demanda Lysander en baissant les yeux sur sa camarade, laquelle n’en avait strictement rien à faire de sa gêne.
« Il n’y a pas de honte à… »
Vadith ne put heureusement jamais terminer cette phrase qui l’aurait certainement plongé dans les plus sombres tréfonds de la solitude. Tandis qu’une femme d’âge mûr insultait les deux amis de « sales petits pervers », l’Apprenti se retrouva tiré jusqu’à un banc.

Il n’était pas certain que s’asseoir rendrait Randa plus calme, mais ayant remarqué l’effet magique des pilons de nuna, il était prêt à s’en servir de nouveau. C’est pourquoi il posa soigneusement les barquettes sur le banc avant de s’asseoir, prêt à les dégainer au moindre signe de grivoiserie.
Hélas pour lui, Lysander ne put jamais s’asseoir sur le banc.

« Qu’est-ce qu… »
Dans une tentative maladroite pour esquiver la furie qui se jetait sur lui, Vadith fit un pas en arrière qui contribua définitivement à accélérer leur chute. Ou plutôt la sienne, et pour le moins abrupte, car il toucha le trottoir à pleine vitesse dans un plat magnifique.
« Outch… »
Il avait fermé les yeux sous le coup du choc, et, quand il les rouvrit, la vision du visage incroyablement proche de son amie lui causa un moment de panique. Qu’est-ce qu’elle foutait ?! Il repoussa du plat de la main la jeune femme, qui ripa maladroitement et s’étala de tout son long sur lui. Une main encore sur l’épaule d’Ashan, il ramena celle libre sur son visage et la fit lentement glisser le long de son expression dépitée. Pourtant, quand son amie parla de la gravité, un rire franc balaya l’intense sentiment de solitude qu’il ressentait à se trouver étalé au milieu de Maloran avec son amie sur le poil.

Un rire qui s’évanouit lentement tandis qu’Ashan posait une drôle de question en se nichant dans son cou. Une question qui lui fit élever les yeux vers la voûte céleste, dépourvue de la moindre étoile. Les halos artificiels de lumière frappaient sa rétine, l’empêchant de percer l’obscurité au-delà. Qu’aurait-il vu, de toute façon ? Rien de plus qu’une illusion. Ils étaient enfermés sous-terre, à l’intérieur d’une planète. Invisibles. Inexistants. Leur drame commun n’était rien.
Sans même s’en rendre compte, Lysander avait posé une main protectrice sur la tête d’Ashan. Il poussa un léger soupir, avant de murmurer :
« Je ne te laisserai pas basculer, Ashan. »

Du moins ferait-il tout son possible pour que cela n’arrive pas. Dut-il s’opposer à elle. Depuis quand avait-il noué des liens aussi fort avec l’Apprentie ? Lysander ne s’en était pas même rendu compte. Mais, indubitablement, il tenait à cette forte tête, même lorsqu’il redoutait qu’elle finisse par lui vomir dessus au moindre instant.
Mais enfin, le sol était inconfortable, et ce n’était pas franchement le meilleur moment ni le meilleur endroit pour faire dans l’introspection.
« Ash ? »
Dormait-elle ? En tout cas, elle ne bougeait pas. À tous les coups, elle aurait oublié demain comme elle s’était jeté sur lui dans une tentative éhontée de viol en pleine rue. Il n’y avait pas des lois contre ça, d’ailleurs ? Un sourire espiègle ourla les lèvres de l’Apprenti quand il se fit la réflexion que ce serait tout de même dommage qu’elle n’ait rien pour se rappeler son état, au petit jour…

Sortant discrètement de sa poche son datapad, il leva son bras pour tenter de cadrer Ashan qui avait fait son nid dans son cou, enclencha l’enregistrement vidéo puis offrit un sourire un rien sournois à la caméra :
« J’espère que tu n’auras pas trop mal à la tête, demain… Je me disais que ce serait dommage que tu ne gardes qu’une migraine pour souvenir de cette merveilleuse soirée. …Même si je me serais bien passé de la tentative de viol en pleine rue ! Oh, et ta phobie honteuse et secrète sera bien gardée avec moi, je te le promets. »

Vadith adressa un clin d’œil à la caméra puis coupa l’enregistrement avant de ranger rapidement le datapad dans la poche intérieur de sa cape. Il lui enverrait pour réveil, demain matin mais, pour l'instant, il était temps de partir. D’ailleurs, une paire de bottes qui venait de s’arrêter à hauteur de sa tête le lui confirma.
« …Je peux savoir ce que vous fabriquez, vous deux ? »
Ah, tiens, un agent de police.
« Excusez-nous, brigadier. Une mauvaise chute. »
Comme Ashan n’avait pas vraiment l’air en état, ou même prête à bouger, il allait devoir se dépatouiller seul pour se relever. Contractant les abdos, il prit appui sur ses jambes et, tout en attrapant Ashan comme une enfant de cinq ans, se redressa sur ses jambes. Heureusement qu’il avait des muscles !
Lysander s’empressa de rejoindre le bord de la route — non sans avoir attrapé un dernier pilon de nuna — tandis que le policier le suivait du regard en hochant la tête d’un air désapprobateur.  
« Allez, je te ramène chez toi, il est temps que tu dormes ! …C’est quoi ton adresse ? »
Brandissant son nuna frit, il appela un LTC* qui approchait d’eux.


*Landspeeder de Transport avec Chauffeur, of course !
avatar
Apprenti Sith
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Chocolats : 170

    Arrivé(e) le : 24/02/2018

    Messages : 392

    Crédits galactiques : 222

    Cristaux Kyber : 16

    Avatar : Marie Avgeropoulos

    Crédits : Avengedinchains

    Disponibilité rp : Disponible

    Inventaire : Sabre-laser
    Double Sabre-laser
    Couteau
    Armure intermédiaire

  • Posté le Dim 25 Mar - 18:51

    Message n°8399 (18)


Niché dans le cou de son ami, Ashan semblait de nouveau être plus calme tandis qu'elle ne remuait plus d'un muscle. Comme si la chaleur émanant du corps de Lysander avait sur elle un effet apaisant. Réconfortant même. De ce paradoxe qu'elle n'aurait jamais avoué à qui que ce fût mais qui transpirait pourtant de tout son être qui venait lentement mais sûrement de se transformer en koala : maintenant que son père n'était plus là … que lui restait-il ? Parmi les habitants de Maloran – Sensitifs à la Force ou non – elle avait bien des amis plus ou moins proches, mais que lui restait-il vraiment maintenant qu'elle n'avait plus de famille ? Qu'elle n'avait toujours pas de mentor non plus ? Qu'elle continuait à s'entraîner seule ou quelque fois avec certaines connaissances, mais en tout cas jamais sous une véritable supervision ? Seule, Ashan était désormais seule. Et s'en rendre compte la terrifiait mille fois plus que cette obscure phobie des volailles dont elle ne se souviendrait même plus le lendemain au réveil. Quel dommage que l'alcool ne pût pas tout effacer et emporter avec lui …

Mais si elle ne remuait plus et ne parlait plus non plus, la jeune femme se laissa également manœuvrer par Lysander sans opposer la moindre résistance, et le clos de ses bras se referma tout autour de son cou comme pour assurer son équilibre précaire. Ses lèvres s'écartant bientôt pour débiter d'une voix pâteuse.

« Pas chez moi … dortoir … Académie … »

Dans une pudeur au-delà de laquelle même l'éthanol ne pouvait aller, Randajha refusait obstinément que Vadith – ou qui que ce fût d'autre d'ailleurs – pût venir chez elle et constater combien son oncle était une loque, et combien son appartement était devenu une décharge. Sans compter qu'avec le décès de son père, elle ne trouvait plus de réelles raisons de rentrer chez elle … sauf peut-être celle de désormais veiller sur son alcoolique familiale. Parce qu'elle n'avait pas d'autre choix. Et parce qu'elle était malgré tout trop responsable pour le jeter dehors comme il le méritait pourtant. Avoir une moralité était quelque fois une plaie sans nom, et de même que sa solitude, cette autre réalité l’assaillirait dès qu'elle aurait dé-cuité …

Mais de toutes façons, Lysander la connaissait assez pour savoir qu'elle dormait assez souvent au dortoir même du vivant de son père – et ce même si Ashan ne s'était jamais expliqué sur ce comportement consistant à éviter un paternel et les engueulades allant avec – aussi ne serait-il sans doute pas si étonné que ça. De toutes façons, elle était bien trop défoncée au cognac pour s'expliquer ou pour lui donner une adresse, alors à moins qu'il ne la laissât sur son bac, sinon la jeune femme allait tôt ou tard finir à l'Académie pour le reste de la nuit.



****



Par la Force, elle avait mal au crâne. Mais qu'elle avait mal au crâne ! Même sans ouvrir les yeux, elle sentait son rythme cardiaque pulser au niveau de ses orbites d'une manière extrêmement dérangeante, et son estomac jouant aux montagnes russe ne valait franchement pas mieux.

Putain, mais qu'est-ce qu'elle avait fait pour se sentir aussi mal ?!

Elle avait certes un peu picolé avec Lys' la veille mais quand même, pas au point de se retourner la tronche ! Quoi qu'il en fût, se redresser en position assise était juste totalement exclu si elle ne voulait pas gerber, et Randa ramassa donc son datapad à tâtons. Observant la lueur bleue signalant un message d'un œil absent, avant de finalement lancer le fichier vidéo en attente. Et quel fichier vidéo …

Tentative de viol  en pleine rue ?! Phobie honteuse et secrète ?!
Mais putain, de quoi Vadith était en train de lui parler là ?!!

Autant dire que devant ce mystère, la jeune femme venait de froncer les sourcils – renforçant encore la migraine qui l'assaillait déjà – et elle chercha aussitôt le numéro de son ami afin de lui répondre.

« Putain c'est quoi cette histoire de viol et de phobie ? S'est passé quoi hier soir ? Et t'aurais pas une aspirine et un café ? »

Une douche, une aspirine, un café et des explications … et ensuite, ça repartirait ! En tout cas, ça repartait toujours en faisant ça, alors pas de raison que ça ne fonctionnât pas ce coup-ci. Pas de raison.
avatar
Apprenti Sith
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Chocolats : 137

    Arrivé(e) le : 10/01/2018

    Messages : 313

    Crédits galactiques : 203

    Cristaux Kyber : 3

    Avatar : Mathew Daddario

    Crédits : Myself

    Disponibilité rp : Disponible

    Inventaire : 2 Sabres-laser
    1 Armure légère
    1 Armure intermédiaire

  • Posté le Jeu 29 Mar - 12:39

    Message n°8537 (19)

La sonnerie caractéristique de son holocom coupa Vadith dans sa méditation matinale. Ouvrant un œil, un sourire goguenard aux lèvres, l’Apprenti tendit le bras et attrapa son holocom resté dans la poche de sa cape, elle-même étalée sur le sol.

« Bonjour, Beauté ! » salua-t-il en retenant son rire.
Vu la façon dont elle se passa de politesse, cette chère Randajah avait eu le plaisir de découvrir sa vidéo. Et, à sa voix pâteuse, il présumait qu’elle avait connu des réveils plus doux.
« Ash’, tu es le meilleur antidote à l’alcoolisme que je connaisse ! » répondit d’abord Vadith, avant de se relever en riant.
« Tu es sûre de vouloir savoir ? » demanda-t-il en marchant vers l’une des armoires de la salle d’entraînement où il avait établi domicile. Il s'empara d’une trousse de soins.

« Pour faire court, tu as été prise d’une crise de panique devant un stand de pilons de nuna frits, puis tu t’es mise à chanter des choses relativement grivoises concernant une partie de mon anatomie qui n’a pas la moindre envie d’avoir à faire à toi… » il roula des yeux, un sourire en coin puis enchaîna : « Après, je crois que tu as voulu me jeter sur un banc et me grimper dessus… Mais on a finit par terre. Une chance, tu ne m’avais pas encore déshabillé lorsque l’agent de police est intervenu. »

Ok, il grossissait un peu le trait, là. Mais c’était trop tentant.
« Bref, du coup, je t’ai ramené jusqu’ici et j’ai attendu que tu t’endormes pour être sûr que tu ne t'étouffes pas dans ton vomi. Tu ronfles, tu le sais ? »

À l’instant où il disait cela d’une voix clairement moqueuse, la porte du dortoir d’Ashan s’ouvrit lentement. Un bref instant plus tard, l’Apprenti Sith paraissait sur le pas de la porte, chargé d’un verre d’eau et d’une trousse de premiers soins.
« Pour le café, il va te falloir un peu plus de volonté et sortir du lit. » lâcha-t-il en lui tendant le verre d’eau. Il sortit une boîte de gélules de la trousse et lui en versa deux dans le creux de la main, avant de s’appuyer sur le rebord métallique du lit.
« Puisque tu m’as fait dormir ici, tu me dois un entraînement. »

Un demi sourire glissa sur ses lèvres, haussant un sourcil à l’intention d’Ashan. À la lueur qui brillait dans son regard, il semblait apprécier tout particulièrement le moment.
avatar
Apprenti Sith
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Chocolats : 170

    Arrivé(e) le : 24/02/2018

    Messages : 392

    Crédits galactiques : 222

    Cristaux Kyber : 16

    Avatar : Marie Avgeropoulos

    Crédits : Avengedinchains

    Disponibilité rp : Disponible

    Inventaire : Sabre-laser
    Double Sabre-laser
    Couteau
    Armure intermédiaire

  • Posté le Jeu 29 Mar - 18:39

    Message n°8554 (20)


Son datapad posé sur son oreiller dans un équilibre des plus précaires, Ashan écoutait les explications et les moqueries de Lysander en commentant par des grognements plus ou moins appréciateurs. Son cerveau tâchant de se sécher de tout cet alcool ingéré afin de pouvoir recommencer à fonctionner. Ce qui marchait plus ou moins bien dans la mesure où le récit épique de son ami était effectivement en train de lui rappeler des bribes de souvenirs. Honteux les souvenirs d'ailleurs, fallait vraiment qu'elle fît plus gaffe au cognac, parce que ça ne lui réussissait pas !

Mais lorsque son ami passa la porte avec de l'eau et de l'aspirine – manifestement peu disposé à lui ramener son café par contre – Randajha tendit aussitôt la main pour récupérer tout ça dans un « Merci » franchement pâteux. Signe s'il en était besoin – mais il n'en était pas besoin justement vu sa tronche pas fraîche – que le décuitage matinal était un peu hardcore. Juste un peu. Le temps pour elle d'avaler deux gélules dans une grimace de dégoût, et de bien fermer la bouche pour être sûre de ne pas gerber sur ce pauvre Vadith. Après tout si elle ne lui avait pas vomi dessus cette nuit, ce serait tout de même dommage qu'elle se laissât aller maintenant. Sans compter qu'il risquait de ne pas apprécier et que … mais comment ça elle lui devait un entraînement ?

« Lys' … tu fais du chantage aux demoiselles en détresse maintenant ? C'est moche quand même … »

Ashan avait beau avoir une belle gueule de bois, ça ne l'empêchait toutefois pas de débiter encore des conneries – même si le flot s'était brutalement tari avec les derniers événements – le tout en se massant les tempes du bout des doigts. Émergeant enfin un peu plus tandis qu'elle se tenait désormais assise sur le bord du lit et qu'elle s'assurait lentement mais sûrement de la docilité de son estomac. Vide d'ailleurs, l'estomac …

« Allez, laisse-moi juste le temps d'aller me doucher et j'te paye le p'tit-dej', t'auras ton entraînement après ! Même si je vais encore te péter … oh putain … AHAHAHAHAHAHAH ! Oh putain mais oui, c'est pour ça le viol ! C'est à cause de la chanson !! »

Manifestement, les souvenirs revenaient petit à petit, et sa douce composition musicale flotta un moment sous son crâne tandis que l'apprentie se sentit partir dans un fou rire. Douloureux au vu de sa migraine, mais terriblement jubilatoire quand même ! Mais quoi qu'il en fût, elle ne comptait pas non plus l'asticoter éternellement avec ça, surtout que la vie sexuelle des autres l'indifférait le plus totalement de la Galaxie, là où en revanche elle comptait bien le remercier comme il se devait. Et si Randajha avait un langage de docker couplé à un caractère explosif, il était aussi vrai qu'elle était extrêmement fidèle en amitié, aussi Lysander pouvait-il déjà se douter qu'elle allait l'emmener dans une super boulangerie pour se dégoter des viennoiseries du tonnerre !

Et un quart d'heure plus tard, la jeune femme avait retrouvé une tronche déjà un peu plus humaine tandis que ses cheveux lâchés séchaient en flottant doucement dans son dos, et elle prit juste le temps de s'habiller avant de rejoindre Lys' qui l'attendait dans le couloir.

« T'as une préférence pour le dej' ? Y'a la boulangerie habituelle dans le Quartier Rouge … oh ou sinon, y'a celle qu'on avait trouvé un peu par hasard dans le District 7 si t'es motivé à aller jusque là ! »

Elle avait toujours mal au crâne et elle ne serait parfaitement opérationnelle qu'une fois son café avalé mais déjà, elle avait meilleure mine et semblait d'aplomb pour la journée.
Contenu sponsorisé
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Posté

    Message n°0 (21)

[Page 1 sur 2]

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Star Wars Ascension » Au coeur de la Galaxie » La bordure extérieure » Malachor V