Star Wars Ascension

Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs

Crimes et châtiments - Gaben Davoros

Star Wars Ascension » Malachor V

avatar
Apprenti Sith
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 24/02/2018

    Messages : 533

    Crédits galactiques : 523

    Cristaux Kyber : 23

    Avatar : Marie Avgeropoulos

    Crédits : Avengedinchains

    Disponibilité rp : Disponible

    DC : Asveig Vah'Arius

    Inventaire : Sabre-laser
    Double Sabre-laser
    Couteau
    Armure intermédiaire

  • Posté le Dim 25 Fév - 16:14

    Message n°7005 (1)

Année 517, mois 8, semaine 1


Mort, son père était mort …
La nouvelle était tombée il y avait quelques heures, dans un message presque incompréhensible que son oncle lui avait laissé sur son comlink, et Ashan Randajha avait aussitôt cessé son entraînement afin de rejoindre la maison. Laissant derrière elle le droïd de combat qui faisait office d'adversaire à cette heure très tardive de la nuit, puis se plongeant dans les rues et les ruelles d'un pas rapide et nerveux. Quelques longues, très longues minutes afin de rejoindre son foyer. Allègrement squatté par le raté de frère que son père daignait accepter chez eux, mais son foyer quand même. Et lorsqu'elle était enfin arrivée à bon port, la jeune femme s'était aussitôt plantée devant son oncle qui l'avait accueillie sans un mot. Sans un mouvement. Sans même une réaction. Statue immobile et vautrée dans son fauteuil habituel qui faisait face à l'écran déversant un holofilm quelconque dont le son avait été coupé. À ses pieds, son comlink avait été abandonné mais bippait toujours pour prévenir de communications en attente, la lueur bleue apparaissant et disparaissant régulièrement pour appeler son propriétaire.

Mais vu l'odeur d'alcool qui émanait de lui et les cadavres de bouteilles qui traînaient dans la pièce, il ne fallait pas être un génie pour comprendre que cette sous-merde s'était encore saoulé la gueule, et ce fut donc un regard noir – presque meurtrier – que Ashan lui adressa.

« Ça t'amuse de m'envoyer des messages comme ça, connard ? »

Son oncle n'était qu'une loque à peine humaine, aussi ne méritait-il aucun respect. Mais si l'idée première de la jeune femme avait été de lui coller son poing dans la tronche afin de lui apprendre qu'on ne plaisantait pas avec certain sujet, son regard était toutefois attiré par le comlink qui continuait à se manifester sur le sol, et elle se pencha finalement pour le ramasser. Époussetant rapidement les miettes de nourriture qui se trouvaient collées sur l'écran qui s'alluma quelques instants plus tard pour dévoiler trois appels en absence. Pour dévoiler un message à en-tête officielle du pénitencier qui poussa Ashan à froncer des sourcils.
Un message officiel, mais pourquoi envoyait-on ça à son raté d'oncle ? Autant dire que la question était entière, et ce fut donc sans un regard pour Rolf qu'elle s'écarta afin de pouvoir lire plus tranquillement le message. Loin des gémissements plaintifs et désagréables qu'il s'était mis à émettre depuis qu'elle l'avait invectivé.

« À l'attention de Monsieur Rolf Sergl et de l'Apprenti Ashan Randajha,

Nous avons le regret de vous apprendre que Monsieur Mako Sergl est décédé ce jour dans l'exercice de ses fonctions. Nous ne pouvons pour le moment vous … »


Alors son père était décédé ? Vraiment décédé ?!
Devant cette nouvelle, Ashan s'était aussitôt crispée de tout son être, ébranlée qu'elle était, et elle tenta aussitôt de se plonger au sein de la Force afin d'essayer de détecter son père dans ce réseau vivant que chaque être constituait. D'essayer. D'essayer encore. Mais au grès de ses tentatives, elle pouvait sentir sa frustration accroître encore la colère, et fut dans un mouvement de rage pure qu'elle jeta le comlink à terre. L'objet vomissant aussitôt ses entrailles électroniques sur le sol tandis qu'elle sentit son propre dispositif de communications vibrer dans sa poche.

« Rejoins-moi à l'Académie, j'ai des infos pour toi. »

Le message n'était pas signé, mais Skrän ne signait jamais de toutes façons. Quoi qu'il en fût, les nouvelles allaient manifestement bien vite pour que le jeune Lord souhaitât déjà lui parler, et ce fut sans accorder la moindre importance à son oncle que Ashan tourna les talons pour repartir d'où elle venait. D'un pas toujours aussi vif. Mais son sillon désormais tracé dans la colère et la souffrance.


****


La jeune Randajha n'avait jamais su quelles relations pouvaient bien posséder Skrän, mais cet homme avait des oreilles absolument partout. Sans être au courant toutefois de sujets réellement sensibles, il paraissait toutefois savoir beaucoup de choses se passant à Maloran, et c'était donc lui qui avait permis à Ashan d'en apprendre davantage sur le décès de son père. Le meurtre de son père pour être plus exact … Gaben Davoros l'avait tué de ses propres mains. Pourquoi et comment, c'étaient là des questions auxquelles le jeune Lord n'avait toutefois pas pu lui répondre, et sans plus attendre, elle s'était ruée en direction de la prison afin de confronter elle-même l'assassin de son géniteur.

Il était certes 6h du matin, trop tard ou trop tôt pour une conversation civilisée, mais l'Apprenti s'en foutait totalement ! Si ce crevard de Davoros avait réellement tué son père, alors elle voulait savoir pourquoi, et elle allait le savoir ! Et même si Skrän avait tenté de la dissuader, Ashan était trop emportée pour être raisonnée si facilement, et elle s'était donc postée dans une ruelle perpendiculaire à la prison afin de guetter sa proie. Sa voix forte et déterminée retentissant bientôt entre les murs lorsque la silhouette du Sith se découpa à seulement quelques mètres d'elle.

« Pourquoi avez-vous tué Mako Sergl ? »

Ni salutation ni politesse dans cette interpellation brute, mais Ashan n'avait jamais été une grande amatrice de ronds de jambe, et la situation ne l'invitait pas non plus à s'y mettre. Le visage dur et fermé – encadré par ses longs cheveux partiellement nattés – la jeune femme affichait une détermination sourde et fiévreuse. Encore renforcée par la haine et la colère certes contenues mais qui palpitaient pourtant dans tout son être.
avatar
Citoyen de Malachor
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 06/11/2017

    Messages : 578

    Crédits galactiques : 767

    Cristaux Kyber : 32

    Avatar : Mads Mikkelsen

    Crédits : thinkky

    Disponibilité rp : free

    Inventaire : Sabre-laser
    Tenue avec capuche (armure intermédiaire) et Chasseur bi-place, motojet

  • Posté le Mar 27 Fév - 15:14

    Message n°7130 (2)


Malgré la situation qui est mienne je ne me permettais aucun répit, aussi m'étais-je levé de bonne heure. Si mon futur m'était incertain, mon présent lui était limpide. Tant que je n'étais pas destitué ou exécuté, je ne pouvais me résigner à attendre sans rien faire. Aussi avais-je quitté mon appartement de bonne heure et me mis en marche pour la prison.

Les regards étaient nombreux à me fixer sans pour autant prononcer un mot à mon attention. En revanche leurs murmures étaient en nombre, certains s'interrogeant, d'autres me jugeant. Je m'étais préparé à cela dès lors que la Main noire avait quitté mon bureau carcéral, laissant le sang couler de mes plaies. La vindicte populaire pouvait s'avérer des plus violentes mais pour le moment nul n'osait se faire juge avant notre Guide suprême.

Alors que j'approchais de ma destination une voix se fit entendre, retentissante et déterminée. La colère que l'on pouvait y percevoir m'était toute adressée et le visage associée connu ne m'était pas inconnu.

Ashan Randajha, fille du Garde Sergl. La jeune apprenti était en quête de réponse, étrange écho aux interrogations de Lysander, mais parfaitement compréhensible à ce jour. Un instant je m'interrogeai pour déterminer quelle attitude adoptée face à elle, et conscient de mon statut précaire il me fallait réfléchir à mes décisions futures. Malmener la fille d'une de mes "victimes" ne ferait que m'attirer davantage d'ennuis, aussi pris-je une grande inspiration avant de répondre à ses mots francs et directs.


Ashan Randajha. débutai-je pour toute salutation. Ne pas la malmener ne signifiait pas pour autant me montrer complaisant ou mielleux avec elle. Je demeurai le même et m'adapterai donc à la situation.

Les raisons qui m'ont amené à exécuter votre père ne peuvent vous être exposées sur l'instant. repris-je, non par défit ou mépris, mais simplement parce que je préférais conserver mes arguments dans le secret, jusqu'à ce que le Triumvirat fasse son oeuvre et ne me questionne.

Mon procès viendra, et alors les réponses pourront vous être offertes. Jusque là je ne peux que m'excuser pour la peine occasionnée. Si cela avait été possible, j'aurais agi différemment.

Je devinais à sa mine que cette réponse lapidaire ne lui suffirait pas et que la conversion risquait de s'éterniser, ou alors de prendre un autre tournant si elle venait à espérer m'en coller une. Après tout la jeunesse pouvait parfois se laisser submerger par ses émotions.


avatar
Apprenti Sith
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 24/02/2018

    Messages : 533

    Crédits galactiques : 523

    Cristaux Kyber : 23

    Avatar : Marie Avgeropoulos

    Crédits : Avengedinchains

    Disponibilité rp : Disponible

    DC : Asveig Vah'Arius

    Inventaire : Sabre-laser
    Double Sabre-laser
    Couteau
    Armure intermédiaire

  • Posté le Mar 27 Fév - 17:49

    Message n°7140 (3)


La question avait retenti dans l'air matinal, et Ashan avait sentit ses mâchoires se serrer rageusement au fur et à mesure de la réponse de Gaben Davoros. Un lourd soupir de colère contenue agitant bientôt ses poumons tandis qu'elle fixait sur le Sith un regard noir, le même qu'elle aurait adressé à une merde collée sous sa godasse …

« Et vous croyez que je vais me satisfaire de ça ?! »

Sans concession et sans détour, cette interrogation purement rhétorique prouvait bien que la jeune femme n'allait pas gentiment tourner les talons pour aller se mettre au lit sans plus discuter, et elle entreprit alors quelques pas dans sa direction. Tous ses muscles tendus tandis qu'elle était crispée au possible. Mais pour le coup, elle devait présentement se retenir pour ne pas coller son poing dans la tronche de cette crevure qui avait assassiné son père, et cette tâche n'était franchement pas aisée ! Si Randa avait souvent été en désaccord avec son père au point que le ton était plus d'une fois monté entre eux, cela n'empêchait pas qu'il était toujours son père. Qu'elle respectait et qu'elle aimait. Et personne – personne – ne touchait à ses proches !

« Je me fous de vos excuses, ce que je veux ce sont des réponses : pourquoi avez-vous tué mon père ?! »

Le bras droit pendant le long de son corps, sa main avait une fâcheuse tendance à osciller tout près de la garde de son sabre, et ses doigts venaient en caresser le métal sans même qu'elle ne s'en rendît réellement compte. Trop concentrée qu'elle était à tâcher de ne pas bondir pour l'agresser sans plus de cérémonie. Preuve qu'au milieu de toute cette colère, elle conservait encore un peu de bon sens. Infime quantité que Davoros allait très rapidement consommer et gâcher s'il continuait à se payer sa fiole.
avatar
Citoyen de Malachor
  • Personnage
  • Informations
  • Options

La jeune femme était dotée d'un caractère fort bien qu'elle fut présentement davantage poussée par son désir de vengeance qu'autre chose. Nul besoin d'user de mes capacités de perception de la Force pour ressentir quels sentiments l'animaient. Si je pouvais les comprendre, je ne les partageais pas pour autant, pour autant je choisis de la laisser s'exprimer tant qu'elle ne commettait rien de fâcheux. J'avais tué son père, après tout je pouvais bien faire ainsi.

Ta question t'offre elle-même la réponse. dis-je en guise de réponse, avant de la laisser parler à nous, sur le même ton offensif.

Je l'imagine aisément. débutai-je avant de poursuivre sans lui laisser le répit de me couper.

Ton père a fait des choix, tout comme moi, et ceux-ci ont précipité son funeste destin. Que nos choix respectifs n'aient pas été les bons est une question qui est d'ors et déjà soulevée. Et je vais bientôt y répondre lorsque le moment sera venu. Cependant je consens à t'apporter un début de réponse qui je le devine t'apportera bien plus de questions que de réponses.

Je me tus un instant car si je ne lui annoncerai rien de primordial, c'était déjà là plus que ce que je n'avais dévoilé à quiconque. S'en contenterait-elle, bien sûr que non.

Ton père a pris part à un évènement dont il aurait dû se détourner, pour des raisons qui lui sont propres et qui sont d'ordre familial. lui dévoilai-je bien mystérieusement. Mystère dont l'expression de son visage me confirmait qu'elle ne devinait pas l'idée derrière mes paroles.

Je vais être jugé prochainement pour mes proches choix, sois présente si cela t'es permis et écoute attentivement. Qu'importe si ton jugement à mon encontre devient plus ferme, pries pour que je sois exécuté. Car si un jour cela devient de ton fait, alors tu auras échoué à cette épreuve que je t'oppose bien involontairement.

Elle pouvait tout aussi bien ne pas chercher à comprendre le sens de mes paroles, et d'ordinaire je ne m'adressais ainsi qu'à Lysander mon apprenti. Je pouvais bien lui prodiguer quelques paroles en espérant qu'elle l'aiderait à assimiler son chagrin et en faire une force.

avatar
Apprenti Sith
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 24/02/2018

    Messages : 533

    Crédits galactiques : 523

    Cristaux Kyber : 23

    Avatar : Marie Avgeropoulos

    Crédits : Avengedinchains

    Disponibilité rp : Disponible

    DC : Asveig Vah'Arius

    Inventaire : Sabre-laser
    Double Sabre-laser
    Couteau
    Armure intermédiaire

  • Posté le Jeu 1 Mar - 18:58

    Message n°7252 (5)


Après la réponse lapidaire, Gaben Davoros était en train de passer aux réponses aussi vaseuses que sans consistance, et Ashan ne se gêna pas pour lui adresser un regard septique. Ironique. Presque moqueur tandis que ses ourlées dessinèrent bientôt une moue faussement concernée là où elle hocha la tête avec une certaine nervosité. Ainsi donc, son père avait ''pris part à un événement dont il aurait dû se détourner, pour des raisons qui lui étaient propres et qui étaient d'ordre familiale'' ? Ok maintenant elle en était sûre et certaine, ce connard se foutait de sa tronche ! Jouant bientôt les crétins en soulignant qu'elle n'avait qu'à prier pour son exécution. parce que si elle l'assassinait elle-même, elle aurait à en payer le prix

Et ben, tant de pragmatisme, d'honnêteté et de courage réunis à un seul Sith, c'était quand même badass hein ! Un véritable héros pour Maloran toute entière tant il aurait pu servir d'exemple au bon peuple qui ne demandait que ça ! Mais pour le coup, la jeune femme avait épuisé son stock de vénération aveugle depuis qu'elle était gamine … et son stock de patience lui aussi était en train de fondre joyeusement d'ailleurs.

« Mon père a fait des choix qui ont précipité son destin ? Ah ben merde alors, c'est que ça sonnerait presque bien si mon père n'était pas du genre couillon trop gentil. Mais laissez-moi deviner … il a osé demandé un jour de congés ou alors une augmentation ? À moins qu'il ait commis l'irréparable en s'emparant du dernier sucre au réfectoire … horrible les gens comme ça … horrible … »

Après tout si ce mec se foutait de sa fiole, pas de raison qu'elle ne le fît pas aussi ! Si son père avait certes des défauts, il n'était toutefois pas du genre à se mêler des affaires des autres ou alors à chercher les emmerdes … au contraire de Davoros d'ailleurs. Non parce que ses phrases alambiquées en mode précepteur de son cul, ça la laissait assez de marbre, surtout dans ce genre de situation. Ou plutôt non, ça ne la laissait pas de marbre … mais ça ne contribuait qu'à l'énerver encore un peu plus. Comme quoi, on pouvait être Lord mais être totalement dépourvu d'instinct de survie, ça n'était manifestement pas incompatible.

Et quelques instants plus tard, Ashan se concentra au sein de la Force jusqu'à faire apparaître une petite flamme bleuâtre a creux de sa main droite. Flammèche qui enfla doucement mais sûrement.

« Bon écoutez : vous m'emmerdez, mais quelque chose de concret. Donc maintenant, vous avez deux solutions : soit vous me dites pourquoi vous avez tué mon père, soit je vous crame la gueule. »

Dans le creux de sa paume, la-dite flamme s'était d'ailleurs mise à tournoyer délicatement tandis que la voix de la jeune femme demeurait étonnement calme. Ce qui n'était pas très bon signe pour le coup, parce que si son interlocuteur continuait à jouer au con, il allait bientôt être servi.

Spoiler:
avatar
Citoyen de Malachor
  • Personnage
  • Informations
  • Options

Décidément Ashan était tenace, si cela pouvait être une qualité la frontière pour n'en faire qu'un défaut était mince. Les enfants pensaient toujours connaitre leurs parents, jusqu'à ce que ceux-ci mettent un terme à leurs croyances enfantines. Si elle voulait conserver l'image qu'elle avait de son père, grand bien lui fasse, mais je ne comptais pas en débattre avec elle plus que cela. Si elle refusait de l'entendre je ne perdrais pas trop de temps à le lui expliquer.

En résumé... tu n'es pas contente. lui dis-je en adoptant un ton moins cordial bien que pas encore agressif. Ma patience avait ses limites mais pour l'heure elles n'étaient pas encore franchies.

N'imaginez pas pouvoir me menacer. lui indiquai-je après qu'elle eut fait apparaitre une flamme bleu dans sa main.

Ce n'était pas rien pour une apprentie que de connaître ce pan de la Force, encore fallait-elle qu'elle apprenne à la maîtriser. Pour ma part j'avais opté pour une variante de ce type de capacité, plus… utile à mes yeux. Et il était peut-être temps de lui faire comprendre que si j'étais prêt à converser avec elle, il n'était pas question que je la laisse me parler comme à un porg.

Ce disant je fis appel à la Force et au côté obscur, faisant abstraction de ce qui nous entourait, pour appeler deux entités à l'apparence d'une flamme, chacune se plaçant de part et d'autre de moi à mes côtés. La vengeance n'autorisait pas tout, l'adage disait qu'elle était un plat qui se mangeait froid, et ce n'était pas sans raison.


Sois consciente d'une chose Ashan Randajha, la vengeance doit être murie. Si un jour tu veux me tuer pour ce que j'ai fait à ton père, prend le temps de t'y préparer, car je ne m'y déroberai pas.

J'avais planté mes yeux dans les siens tout au long de mes paroles pour qu'elle en capte tout le sens. Je n'avais pas l'habitude d'appréhender les choses à a légère, mais présentement j'étais bien plus sérieux que d'ordinaire. Je venais de lui indiquer être conscient et prêt à assouvir son désir de vengeance, ce n'était pas rien. Etait-ce la culpabilité qui m'amenait à lui offrir une telle position? Aucune idée à vrai dire, pourtant c'était ainsi.




Gif pour la citation :
avatar
Apprenti Sith
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 24/02/2018

    Messages : 533

    Crédits galactiques : 523

    Cristaux Kyber : 23

    Avatar : Marie Avgeropoulos

    Crédits : Avengedinchains

    Disponibilité rp : Disponible

    DC : Asveig Vah'Arius

    Inventaire : Sabre-laser
    Double Sabre-laser
    Couteau
    Armure intermédiaire

  • Posté le Ven 2 Mar - 18:35

    Message n°7314 (7)


« Quelle perspicacité … »

S'étendant doucement telle une nappe de pétrole visqueuse, sa colère se muait désormais en quelque chose d'infiniment plus dangereux, et la remarque aussi acerbe que sarcastique le soulignait bien. Mais à force de déblatérer des conneries pour gagner du temps, Gaben Davoros commençait sérieusement à lui péter les ovaires, et ses menaces teintées de leçons de vie n'arrangeaient guère les choses. S'il prétendait ne pas vouloir se dérober à sa vengeance, ce Sith paraissait tout de même beaucoup apprécier de louvoyer pour mieux planquer ses miches, et ce fut dans un rictus peu engageant que Ashan suivit du regard les flammes qu'il invoqua à son tour. Un regard de prédatrice n'attendant guère que le bon moment pour bondir sur son ennemi et sonner l'heure de la curée …

« Vous ne vous y déroberai pas, c'est ça ? C'est bizarre parce que depuis que nous discutons gentiment tous les deux, vous ne faites que ça. Vous parlez pour ne rien dire, pour noyer le poisson … à croire que vous aimez pisser dans un violon. »

Une expression argotique que la jeune femme avait appris de sa mère, mais même si ce Lord en ignorait le sens, il devrait sans doute bien se douter de sa signification : il parlait pour ne rien dire, il bavait des conneries totalement inutiles … et surtout, il commençait méchamment à la gaver ! Et sans plus s'inquiéter de ses menaces, Randa se concentra bientôt tout en s'enfonçant plus profondément au creux du Côté Obscur – ses prunelles brillant un instant d'un éclat jaunâtre et mauvais – et la flamme enfla aussitôt dans sa paume. S'agitant un moment comme si elle était soumise à un courant d'air, avant de prendre enfin la forme d'un tourbillon. Preuve s'il en était besoin qu'elle n'était pas une charmante potiche se curant les ongles de pieds pendant les heures d'entraînement, si en tout cas le doute subsistait vu son langage plus que fleuri.

Mais lorsqu'un bruit de pas résonna bientôt entre les murs de la ruelle pour dévoiler une silhouette – citoyen qui préféra se barrer sans demander son reste vu l'ambiance pesante qui obscurcissait les lieux – Ashan prit finalement sur elle de se calmer un peu. La flamme diminuant et diminuant encore, jusqu'à disparaître enfin. Pas pour préserver Dementis, mais bel et bien pour ne provoquer aucun dégât collatéral.

« Et vous soyez conscient d'une chose également : vous n'êtes désormais plus qu'un mort en sursis. Que ce soit par moi, le Triumvirat ou le Seigneur Daleth, il est absolument sûr que vous allez crever, et croyez bien que j'y prendrai du plaisir … lorsque vous aurez été choppé en tout cas. Parce qu'il faut quand même être une putain de tapette pour attaquer quelqu'un qui n'est pas Sensitif, du genre à fuir quand les emmerdes arrivent … »

Le sous-entendu n'en était même plus un, et l'insulte était plus que violente envers un Lord ! Mais pour le coup, il fallait quand même être sacrément dépourvu de burnes pour s'en prendre à quelqu'un n'était pas capable de répliquer, et c'était justement ce que Davoros avait fait. Assassinant ainsi trois hommes ne maîtrisant pas la Force avant de planquer ses conneries dans l'espoir que rien ne lui retombât sur la gueule.
avatar
Citoyen de Malachor
  • Personnage
  • Informations
  • Options

La jeune femme n'avait clairement q'une idée en tête, se plaindre et me menacer. Son ton est ses mots ne cachaient selon moi que des sentiments qu'elle n'était pas en mesure d'assimiler. La Force nécessitait de contrôler ses émotions, et présentement elle semblait plutôt se laisser dominer par celles-ci.

Votre jugement se fait vif et acerbe, pour autant il ne parvient pas à dissimuler un fait simple, votre impuissance. lui dis-je sans détour, bien décidé à ne pas la laisser poursuivre ainsi.

Cesse donc de faire autant de bruit pour rien, lui dis-je, bien conscient qu'il ne lui faudrait pas grand chose pour qu'elle se laisser aller. tu pleures ton père et je le comprends, pour autant tout ceci n'est que du vent car en définitive tu ne peux rien faire. Soit tu suivras le jugement de notre guide, sois tu assouviras ta vengeance et au final tu ne pourras plus te prétendre différente.

Elle pensait pouvoir laisser libre cours à l'expression de sa douleur et de sa fierté, mais il n'était pas possible que cela perdure. Et ses mots qui vinrent ensuite n'étaient pas non plus pour me plaire. Le mépris qu'elle m'opposait était justifié en un sens mais pas dans cette mesure.

Oh, vous pensez qu'un non sensitif devrait être épargné sous ce prétexte? Vous ne vous rendez pas compte à quel point cela est d'un ridicule. Je n'ai que faire de votre comportement de gamine qui pleure son papa et se voile la face derrière l'image idolâtrée de son géniteur. lui dis-je en la bousculant par mes paroles, et ce volontairement.

Si je meurs tu pourras cesser tes simagrées, et d'ailleurs cela me rendra service à ne plus entendre tes jérémiades. Dans le cas contraire sois assurée que je te ferai ravaler tes paroles, gamine. lui dis-je d'un ton sec, prêt à lui infliger la démence de force pour lui faire ravaler ses paroles acerbes. J'émis un léger rire en voyant son visage et l'expression qui s'y figea.

Tu ignores tant de chose Ashan, j'espère qu'un jour quelqu'un saura te le faire comprendre.

avatar
Apprenti Sith
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 24/02/2018

    Messages : 533

    Crédits galactiques : 523

    Cristaux Kyber : 23

    Avatar : Marie Avgeropoulos

    Crédits : Avengedinchains

    Disponibilité rp : Disponible

    DC : Asveig Vah'Arius

    Inventaire : Sabre-laser
    Double Sabre-laser
    Couteau
    Armure intermédiaire

  • Posté le Mer 7 Mar - 15:07

    Message n°7577 (9)


Si Ashan tentait tant bien que mal de contenir sa colère, Davoros semblait au contraire se complaire dans les petites provocations maladroites. Agitant bientôt son impuissance tel un épouvantail qui ne parvint malgré tout pas à énerver davantage la jeune femme, lui tirant plutôt un rictus torve et mauvais. Ses dents martyrisant un instant ses lèvres tandis qu'elle expira profondément pour se calmer. Pour puiser au sein du Côté Obscur non pas la rage brute et destructrice, mais plutôt la violence – plus ou moins – maîtrisée. Celle des mots. De ces mots qu'elle ne tarda pas à lui asséner en réponse à ses invectives.

« De gamine ? Depuis tout à l'heure, vous louvoyez au point de vous perdre dans vos mensonges et vous essayez de me provoquer pour me pousser à attaquer la première, et c'est moi la gamine ? Et qu'est-ce que vous croyez être au juste ? Un lâche ? Ou juste un abruti qui s'est érigé en juge, juré et bourreau, puis qui se planque dès que la merde vient à tomber ? Les non Sensitifs n'ont pas à être chouchoutés mais pour autant, il faut quand même être un sacré moins que rien pour assassiner quelqu'un qui n'est pas capable de se défendre. »

Quoi que pût en dire Dementis, Ashan n'avait jamais idolâtré son père et avait parfaitement conscience qu'il avait ses défauts, mais pour autant, rien n'aurait jamais pu justifier son meurtre. Même s'il avait réellement pété un plomb au point de s'attaquer à un prisonnier, à un collègue ou même à Davoros lui-même, la justice de Maloran était toutefois claire, et la rendre soi-même n'était pas quelque chose d'autorisé. Et puisque cette enflure avait été assez conne pour s'y risquer, elle allait devoir en payer le prix !

Mais loin de faire preuve d'une quelconque culpabilité face à ces trois assassinats dissimulés, le Sith ne tarda pas à la menacer clairement – lui assurant bientôt qu'il saurait lui faire ravaler ses bravades – et Ashan s'avança aussitôt d'un pas. Les bras écartés de son corps – main loin de son sabre – dans une position qui pour le coup n'avait absolument rien de menaçant. Rien d'agressif. Comme si elle s'offrait au contraire à cette promesse pourtant bien peu engageante …

« Vas-y … »

Après le vouvoiement habituel conservé jusque là, c'était sans même s'en rendre compte qu'elle venait de basculer sur un tutoiement balancé d'une voix doucereuse. Étonnement vicieuse pour une Randajha qui n'était clairement pas une manipulatrice mais qui, pour une fois, préférait ne pas foncer dans le tas mais plutôt réfléchir un minimum.

« Allez vas-y, attaque-moi et fais-moi ravaler mes paroles. C'est vrai qu'avec ces trois meurtres, tu dois pas être assez dans la merde comme ça, alors rajoutes-en une couche et agresse-moi. Je suis sûre que le tribunal adorera ça. »

En tuant trois personnes, Dementis risquait déjà un châtiment extrêmement lourd – peine de mort se profilant à l'horizon – aussi devait-il bien avoir conscience que blesser la fille d'une de ses victimes n'était franchement pas une bonne idée. Ou plutôt si, c'était une bonne idée … une bonne idée pour l'enfoncer encore davantage si jamais il décidait de s'y risquer.
avatar
Citoyen de Malachor
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 06/11/2017

    Messages : 578

    Crédits galactiques : 767

    Cristaux Kyber : 32

    Avatar : Mads Mikkelsen

    Crédits : thinkky

    Disponibilité rp : free

    Inventaire : Sabre-laser
    Tenue avec capuche (armure intermédiaire) et Chasseur bi-place, motojet

  • Posté le Mer 14 Mar - 10:39

    Message n°7867 (10)


Complais-toi dans ton amertume et ta colère si cela te soulage, mais sache que ce ne sera que temporaire. lui dis-je sans m'attarder davantage sur ses réactions bien puériles selon moi.

Tu es trop jeune pour comprendre certaines choses mais d'autres se chargeront de te l'enseigner. ajoutai-je sans plus perdre mon temps avec la jeune fille. Elle s'entêtait dans son attitude et si un temps j'ai songé à l'aider même contre son gré, ma patience avait atteint sa limite. Mon procès allait venir et en quelque sorte j'avais hâte de m'y trouver afin de faire entendre mes raisons, qu'importe mon sort à son issue, j'étais résolu à assumer chacun de mes choix.

Plus que le tribunal c'est toi que cela satisfera jeune idiote. Je t'ai privé de ton père et je m'en excuse, qu'importe ce que tu penseras de mes paroles. Si je vis, un jour je ferai ce qu'il faut pour que tu puisses me pardonner. lui dis-je soudainement avec une solennité involontaire.

Nous nous reverrons bientôt Ashan Randajha, et bien plus tard lorsque le moment sera venu pour toi, alors je ferai tout pour que tu puisses me pardonner. dis-je finalement avant de lui tourner le dos pour m'en aller.

Prendre de l'âge pouvait apporter bien des leçons à qui voulait progresser et l'une d'entre elles était le renoncement. Parfois il fallait savoir renoncer à lutter, parfois la victoire passait par la défaite. Lui dire qu'un jour il faudrait qu'elle ma pardonne était plutôt osé de ma part et elle allait probablement m'envoyer chier tandis que je m'éloignerai d'elle. Qu'importe sa réaction, elle ne devait assombrir son esprit de mon fait. Aussi pressai-je le pas afin qu'elle ne me rattrape pas. Elle ne devait sombrer par ma faute.



Hrp: à toi de conclure notre rp jeune fille :P
avatar
Apprenti Sith
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 24/02/2018

    Messages : 533

    Crédits galactiques : 523

    Cristaux Kyber : 23

    Avatar : Marie Avgeropoulos

    Crédits : Avengedinchains

    Disponibilité rp : Disponible

    DC : Asveig Vah'Arius

    Inventaire : Sabre-laser
    Double Sabre-laser
    Couteau
    Armure intermédiaire

  • Posté le Mer 14 Mar - 15:12

    Message n°7872 (11)


Lui pardonner ?! Davoros allait tout faire pour qu'elle pût lui pardonner ?!
Mais putain de merde, dans quel monde il vivait celui-là ?! Il pensait réellement que Ashan allait un jour passer l'éponge et lui coller une grande tape amicale dans le dos avant qu'ils ne déambulassent tous les deux – bras-dessus bras-dessous – dans les rues de Maloran ? Comme deux potes de toujours qui s'adoraient et passaient tout leur temps libre ensemble ? Mais … mais ce mec était juste totalement siphonné du bocal en fait ! Que ce fût son âge ou alors un sale coup reçu sur la tête, il était évident que Dementis avait la cafetière allègrement fêlée pour pouvoir débiter autant de conneries en si peu de temps, et la jeune femme s'était figée face à ça. Sa tête oscillant bientôt de droite à gauche dans un mouvement ouvertement dubitatif.

« Vous pardonner ?! »

Impossible de douter désormais, ce mec était juste totalement sénile ou taré, suivant la saison et la récolte ! Et bien loin d'assumer les trois meurtres qu'il avait perpétré, il se perdait au contraire dans des soliloques inutiles et vains. Sa bave se répandant dans la ruelle aussi sûrement que la rage de Ashan qui dardait toujours sur lui un regard mauvais. Ses poings serrés à s'en faire mal tandis que ses ongles s'enfonçaient toujours plus loin dans la chair tendre de ses paumes.

Le sang appelait le sang, mais en aucun cas le pardon.

« Allez vous faire foutre ! »

Dans tous les sens et toutes les positions d’ailleurs ! De cette invective qui venait de jaillir avec hargne tandis que ce connard se permettait en plus de lui tourner le dos pour se casser. Randajha crachant aussitôt au sol dans une réaction de pur mépris. Si Davoros n'avait pas d'honneur, elle-même n'était pas du genre à attaquer dans le dos, et il avait bien de la chance. De la chance et de la couardise tandis qu'elle le suivit du regard, le fixant pour constater qu'il pressait le pas tel un chien galeux fuyant sa raclée.

De toutes manières, il ne pourrait pas échapper à son Destin, et Ashan comptait bien sur la justice de Maloran pour lui faire payer ses bassesses.


__ FIN DU RP __


[Hrp : merci pour ce rp qui fut bien sympa !]
Contenu sponsorisé
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Posté

    Message n°0 (12)

[Page 1 sur 1]

Star Wars Ascension » Malachor V