Star Wars Ascension


[E.1, Acte 2] L'avènement du Chancelier

Star Wars Ascension » Dantooine

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

avatar
Chancelier Suprême
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 06/10/2017

    Messages : 21

    Crédits galactiques : 446

    Cristaux Kyber : 12

    Avatar : Lambert Wilson

    Crédits : sophia

  • Posté le Mar 27 Mar - 0:00

    Message n°8453 (61)

Patientant avec un calme à toute épreuve pendant le déroulement de la cérémonie, n’écoutant que d’une oreille les discours vus et revus récités par quelques élus, le Chancelier suprême ne manque pas, à une occasion, de tourner la tête pour observer les invités qui se pressent sur les côtés et de croiser le regard de la délicieuse zeltronne avec qui il avait conversé plus tôt. Un discret sourire se dessine sur ses lèvres fines avant qu’il ne repose son attention sur le chef du gouvernement de Dantooine qui ne manque pas de l’inviter enfin au pupitre pour prendre la parole.

Prenant une inspiration qui fait frémir ses narines, Orcus s’avance et observe la foule immense qui est rassemblée en bas. A peine s’est-il immobilisé qu’un immense hologramme de lui apparaît au centre de la place pour que tous puissent le voir. Ici, sur Dantooine, mais également dans toute la galaxie car de nombreuses holocams se disputent un angle de vue. Il attend que les acclamations de bienvenue se calment avant de sourire en adressant un léger signe de la main pour les remercier. L’heure a sonné. Une grande partie de la galaxie a le regard rivé sur lui. En direct.

« Citoyennes et citoyens de Dantooine, de la République… peuple de la galaxie, c’est avec une joie particulière que je me trouve ici en ce jour pour fêter avec vous l’adhésion de cette planète verdoyante et pleine de promesses à la République. C’est un honneur qui est partagé et qui, je l’espère, et j’y crois de tout cœur, saura faire éclore l’épanouissement des différentes cultures qui constituent notre assemblée. La formule pourra sans doutes vous faire sourire tant vous avez dû l’entendre… » Il esquisse un petit sourire narquois en guise d’exemple. « Elle est néanmoins sincère. Les mots et les espoirs sont le premier ciment pour les fondations stables de relations qui durent, mais ce ciment doit lier plus que des promesses : nous nous devons de les transformer en actes. » Prenant une légère pause, il balaye la foule du regard.

« Il n’est peut-être pas très politiquement correct de le dire, mais j’ai conscience que le destin de Dantooine mitige les esprits et a parfois échauffé les cœurs au cours des dernières semaines. Là est tout l’intérêt d’une démocratie, n’est-ce pas ? Nous échangeons des points de vue, des idées, nous nous disputons souvent et nous oublions que nous pouvons blesser nos amis, mais, dans le fond, l’âme de la démocratie, l’âme de la république, bat au rythme des débats pour avant tout construire, ensemble, un monde qui se veut meilleur. Voilà la première brique de nos fondations, celle que nous ne devons jamais oublier : travailler, tous autant que nous sommes, pour léguer à nos enfants une galaxie que nous aurions aimé connaître nous-même. Un lieu sûr pour leur épanouissement, un monde qui assure à tous un toit, des vivres et une éducation peu importent leurs origines, qui accorde à chacun sa chance de bâtir son propre avenir, qui veille à leur bien-être et à leur sécurité, qui se montre juste à tout égard ! »

Si sa voix s’élève pour prendre de l’ampleur, ses épaules et son buste restent résolument calmes. Conscient que son discours va en surprendre plus d’un par sa teneur et qu’il va déplaire à de nombreux notables, il n’éprouve cependant aucune peur. « Voilà les fondements de notre république : la liberté, l’égalité, la démocratie. Voilà nos valeurs : le dialogue, l’entraide, le partage des idées et des richesses, le mélange des cultures, le progrès. Voilà ce en quoi nous devons et voulons croire, voilà nos outils pour bâtir et donner réalité et sens à cette aspiration à mieux ! Voilà ce en quoi j’aime croire et ce pourquoi je me lève chaque jour. » Les lèvres entrouvertes dans une courte pause, il est comme happé par ses mots, corps et âme. « Beaucoup d’entre vous sont sans doutes sceptiques, et je vous comprends. Ces valeurs nobles et pures ont été oubliées, trop souvent, et ont été perverties par l’avidité de quelques-uns, obligeant les idéalistes à se taire. Qui ne dit mot consent ! Mais la République, tant qu’elle sera soutenue par une poignée de fidèles envers ses valeurs, ne cèdera jamais ! »

Ignorant les murmures qui montent parmi les invités d’honneur, Orcus continue de marteler avec énergie : « C’est pourquoi, pour que nous puissions continuer à nous battre pour l’âme de la République, j’ai l’honneur aujourd’hui, de promettre que plus jamais, un monde du Sénat ne sera abandonné, exploité, enchainé ou méprisé. En ce jour, le temps de la corruption prend fin, et arrive une aube nouvelle, sous l’égide de véritables serviteurs de la démocratie ! Un projet fou et ambitieux qui donne naissance aujourd’hui à une nouvelle force qui agira pour le peuple, et contribuera à assurer l’égalité et la sécurité pour que nous puissions à nouveau bâtir ce monde meilleur que nous voulons pour nous et pour les générations à venir ! Laissez-moi vous présenter… la Garde fédérale ! » Et pour conclure, il désigne d’un large geste du bras l’ensemble de la place et de la balustrade où apparaissent en différents points, notamment aux points d’accès principaux mais aussi entourant de nombreux postes de sécurité, des lueurs cylindriques spectrales. Un peu partout, des sabres-lasers s’activent alors que leurs propriétaires, vêtus d’uniformes ou d’armures immaculées, ont leur visage cachés mais une pose néanmoins solennelle. Tous, sans exceptions, présentent un sabre-laser blanc.
avatar
Maître du Jeu
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 04/08/2017

    Messages : 925

    Crédits galactiques : 2859

    Cristaux Kyber : 0

    Avatar : Holocron by Medusanexus

    Crédits : MedusaNexus & Sophia

  • Posté le Mar 27 Mar - 0:38

    Message n°8457 (62)

Le MJ troll


Sous terre, la situation dégénère. Si l’agent de la république est parti seul pour rattraper le fugitif qu’ils souhaitent mettre aux arrêts, les soldats des forces spéciales, eux, se voient mitrailler par l’assaut soudain de la mandalorienne. Bien protégés par leurs armures, les coups de blaster n’en blessent aucun gravement, mais détournent l’attention vers le petit groupe d’intrus. L’autre agent qui se tient devant les soldats, lui, dégaine à toute vitesse une poignée ouvragée qui révèle une lame de laser immaculé et qui dévie aisément le coup qui aurait pu lui être porté. Dans un moulinet de poignet, il adopte une posture défensive pour protéger ses comparses mais sur son visage se lit aisément un agacement certain, annonçant une mansuétude bien moindre par rapport à auparavant.

Son collègue, qui a réussi à stopper le fugitif dans sa course, se voit bousculer par une attaque télékinétique mais il retrouve facilement son aplomb, braquant son attention sur ce jeune homme qui bondit et… se vautre allègrement dans la paroi devant lui. Dégainant lui aussi son sabre-laser blanc, il se dirige non pas sur Lysander mais sur Ian qui continue à gémir bien qu’il ne soit plus sous l’influence directe du pouvoir de la Démence de Force. Le garde fédéral l’empoigne par le col sans ménagement et le fait marcher devant lui alors qu’il fait face au petit groupe, en se joignant au côté de son collègue qui fixe à présent son attention sur Lysander. « Première et dernière sommation ! Nous ne sommes là que pour arrêter Ian Zellus, complice dans la préparation d’un attentat contre la vie du Chancelier suprême. Rendez-vous sans faire d’histoires et la procédure sera rapide. Persistez… et vous ne verrez plus la lumière du jour. » A présent, les soldats braquent très clairement leurs armes vers vous, tandis que Ian fait office de bouclier. La procédure en question consiste évidemment à se faire arrêter pour une garde à vue, considérant vos actes ; une enquête sera ouverte pour savoir si vous n’étiez pas lié à cette affaire d’attentat également.

De son côté, Kaedwell retrouve la lumière et débouche sur la place en plein milieu du discours du Chancelier, quelque part à côté d’une avenue bien gardée où une ligne de sabres-lasers blancs finit par apparaître. La foule est dense et le happe rapidement, les passants autour de lui s’avèrent plutôt perplexes de voir débouler un Nagai du fond des égouts mais l’annonce d’Orcus est plus surprenante encore.

Sur la terrasse d’où le Chancelier déclame son discours, il y a quelqu’un qui s’approche, provenant de la salle de réception. Il s’agit de l’homme qui servait le plateau de crustacés qui s’est renversé sur Rhéa. Celui-ci, entre deux plats de petits fours, semble avoir changé d’accoutrement et peu avant la fin du discours d’Orcus, approche lentement en se faufilant entre les invités. Rhéa, il passe juste devant toi et à cet instant, il place une main à sa ceinture, dévoilant une forme métallique, probablement la crosse d’un blaster. Et tandis que la Garde fédérale se dévoile enfin après tant d’années d’existence totalement secrète, le capitaine de la sécurité du Chancelier, lui-même, dévoile son sabre-laser, à quelques pas en arrière du guide de la République.

avatar
Invité
Invité
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Posté le Jeu 29 Mar - 21:11

    Message n°8560 (63)

Un juron en Sith échappa à Lysander dans un grommellement alors qu’il se réceptionnait lourdement sur les genoux. Quel Gungan il faisait… Relevant les yeux, il vit la silhouette trouble et sombre de l’agent fédéral tournoyer légèrement. Il secoua la tête et se redressa, notant pour son prochain saut de ne pas se précipiter comme un jawa sur une carcasse de droïde.
Dernière sommation. Instinctivement, l’Apprenti leva les mains. Il ne s’en sortirait pas par la Force.
« Je ne suis pas armé. » répliqua-t-il en se redressant lentement sur ses jambes. « J’ignorais qu’il s’agissait d’un terroriste, je me rends ! »

Le bon sens aurait voulu qu’il reste au sol et fasse profil bas. Mais le bon sens ne prenait pas en compte le paramètre suivant : il était ici sous une fausse identité. Une identité bien ficelée et usurpée à un Anthony Verga existant réellement, certes, mais fausse tout de même. Finir dans une prison fédérale serait une triste ironie pour un Sith qui fuyait celle de Maloran. Au moins avait-il une expérience en matière d’évasion. C’était pourtant trop risqué. Il devait prendre le risque de se prendre un coup de sabre ou de blaster dans le dos plutôt que de prendre le risque de trahir son appartenance au Côté Obscur. Car, puisque ces fédéraux savaient utiliser la Force, il y avait un risque qu’ils sachent également saisir les nuances perceptibles entre un Jedi et un Sith.

L’information était d’ailleurs plus que troublante, mais ce n’était pas le moment de s’interroger là-dessus. Profitant du fait que le garde s’occupait du présumé terroriste, Vadith rejoignit sagement Sera, non sans lui lancer un regard sombre. Près d’elle, Kaedwell semblait bien peu décidé à agir. D’ailleurs, il avait une perception bizarre, mais il ne s’attarda pas dessus.
« Vous lui aviez pourtant dit de rester près de vous. On ne peut plus rien pour lui. Une idée pour les semer ? » murmura-t-il en Mando’ade afin d’être certain de ne pas risquer d’être entendu et compris par ceux qui les tenait encore en respect.
avatar
Flotte de la coalition républicaine
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 06/01/2018

    Messages : 1097

    Crédits galactiques : 226

    Cristaux Kyber : 12

    Avatar : Zoe Saldana

    Crédits : Moi + Tumblr

    Disponibilité rp : Non (2/2 Rp + Event)

    Inventaire : - Chasseur
    - Motojet
    - Droïde assistant (Secrétaire)
    - Droïde Astromécanicien
    - Pistolet blaster

  • Posté le Ven 30 Mar - 9:05

    Message n°8570 (64)

Rhéa était sur le point de s'endormir. Sa tête était lourde et il lui fallait toutes ses forces pour ne pas s'avachir sur son voisin direct. Si elle détestait les politiciens pour leur façade qu'ils arboraient au quotidien et leurs faux semblants, leur amour pour la prose et les longs discours venait juste derrière. La militaire pouvait à peine supporter les briefing de missions alors imaginez les grand discours...

Un visage familier la sortit toutefois de sa torpeur. Il parait qu'on a tendance à reconnaître facilement des gens familiers au milieu d'une foule. Rhéa était une assez bonne physionomiste. Certes la zeltronne se souvenait de rien d'autre que leurs visages ou de leurs prouesses dans la chambre à coucher... Hors de question de retenir les noms de tout le monde, il n'y avait pas assez de place sur son disque dur. Il s'agissait du serveur maladroit qui l'avait douché de fruits de mer un peu plus tôt. Et qui indirectement avait égayé sa soirée de par son passage aux toilettes du palais et son changement d'uniforme. En dehors de son bref entretien avec le Chancelier, ça avait été un moment important de cette réception. Un événement dont elle se souviendrait longtemps.

Étrangement le serveur semblait s'être changé et portait à présent une tenue plus passe-partout. Il se fondait facilement dans la foule d'invités qui entouraient le Chancelier. Alors que Rhéa était en pleine réflexion, un éclat métallique à la ceinture du serveur attira son attention. Fidèle à sa réputation, le sang de Rhéa ne fit qu'un tour. Elle n'était pas du genre à cogiter longtemps. Craignant le pire, elle passa à l'action. Son objectif était de plaquer l'individu au sol. A défaut de l'appréhender, cela le distrairait assez longtemps pour que quelqu'un intervienne.

Alors que des cris de stupeur retentirent autour du Chancelier à la vue d'un sabre laser, Rhéa se focalisait sur sa petite affaire, complètement ignorante de ce qu'il se passait plus loin. Elle se lança sur l'individu armé avec un grand cri.


- ORCUS ! cria-t-elle spontanément pour attirer l'attention.



Sexy, Wild & Free
avatar
Invité
Invité
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Posté le Ven 30 Mar - 22:54

    Message n°8603 (65)

Les tirs avaient porté pour la plupart, mais Sera n’y prêtait déjà plus attention. Tout son esprit, mais également les multiples alarmes de son casque, étaient focalisées sur l’apparition de cette ligne lumineuse blanche dans son champ de vision. Si elle n’en avait jamais vu jusque-là, la Mando’ade pouvait facilement identifier l’arme. Un sabre-laser. Ils étaient assez présents dans la mythologie et l’histoire Mando, mais jamais porté par les honorables guerriers – à une exception près.
Ils étaient associés aux Jedi, les gardiens de la République pendant longtemps, mais également aux Sith. Une faction dont le nom était presque oublié mais qui, il y a des millénaires de cela, avait apparemment été alliée au guerrier en armure. Dans tous les cas, les sabres n’étaient pas maniés par des Républicains. Alors qu’est-ce que c’était que ça ?

La guerrière entendait à peine ce qu’on lui disait, elle évaluait déjà ses chances. Ils n’étaient que 4 contre 6 et sur les 4, il n’y en avait que 2 qu’elle savait armer avec certitude. Et clairement pas assez pour affronter ça. Et maintenant qu’elle avait attiré leur attention, s’en sortir paraissait beaucoup plus compliqué.

L’armure ne bougea pas, diffusant toujours une légère lueur bleutée depuis le T de son casque. L’arme toujours levé en position de tir, mais sans insister. Sera se fichait désormais de ça, mais conservait l’apparence encore quelques temps. Elle avait peut-être ses chances, mais ça allait être compliqué. Sajnet, Verga et Kaedwell, c’était beaucoup, mais il fallait le tenter.
Finalement, voyant son client revenir vers elle, la Mando’ade ignora sa question et leva une main, baissant son arme.

« Je protège mes clients, pas des terroristes. » expliqua-t-elle calmement, rangeant l’arme dans l’étui à sa cuisse. « Il avait l’air de dire qu’il avait des collègues dans le coin, si vous voulez tout savoir. Probablement dans la direction là. » Elle continua de parler, racontant n’importe quoi. Pour une fois que son vocodeur pourri pouvait servir, le son désagréable camouflant le ronronnement qui échappait du dos de son armure.

Enfin, en Mando’ade, elle lâcha. « Accrochez-vous. »

Attrapant brusquement Verga sous le bras, elle se retourna d’un coup, et tenta de faire de même avec Kaedwell. Son bras se referma sur le vide, mais sans le temps de réfléchir, elle enchaîna pour attraper Sajnek. Un bruit d’explosion léger retentit derrière elle, alors que son jet-pack relâchait violemment l’énergie accumulée.

Elle décolla comme une fusée, forçant son corps à rester à l’horizontale pour les propulser tous les trois dans la conduite. Des tirs retentiraient sûrement derrière elle, mais peu importait. Elle ne portait pas une armure pour rien, et fit de son mieux pour faire écran aux deux autres.

Dès qu’un embranchement se présenterait, elle le prendrait, et sans doute le suivant. Et le suivant. A cette vitesse, il lui faudrait un moment pour être suffisamment stable pour prendre une sortie. S’il y avait du monde aux alentours, ils auraient une belle surprise.
avatar
Maître du Jeu
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 04/08/2017

    Messages : 925

    Crédits galactiques : 2859

    Cristaux Kyber : 0

    Avatar : Holocron by Medusanexus

    Crédits : MedusaNexus & Sophia

  • Posté le Dim 1 Avr - 2:34

    Message n°8647 (66)

La conclusion de l'Event


En surface, le silence de la surprise précède les clameurs étouffées, un « Oooooh ! » général qui fait suite à l’apparition des sabres-laser. Mais tout le monde est trop sonné par l’annonce pour faire attention à ce qui se trame à l’arrière du balcon. Tout le monde, sauf le lieutenant Rhéa Lithy’Sho. Interpelé par cette voix familière, Orcus se retourne brusquement, imité par le capitaine derrière lui. Si Rhéa n’a pu faire grand-chose pour tenter d’arrêter le pseudo-serveur, il reste le dernier rempart du Chancelier… Repéré, il n’est cependant pas trop tard pour l’homme qui bondit en avant dans le but de franchir la dernière distance qui le sépare du chef de la République, en s’emparant non pas d’un blaster, mais d’un détonateur. Le capitaine au sabre-laser réagit au quart de tour : brandissant sa main libre face à lui en direction du terroriste, celui-ci est immobilisé en plein mouvement, incapable d’avancer davantage ou même de déclencher son explosif. « Saisissez-vous de lui ! », ordonne le capitaine à deux autres Gardes sur le balcon, qui s’exécutent et s’emparent sans ménagement de l’intrus pour le désarmer et l’emporter à l’intérieur sous le regard médusé de milliers de témoins et de milliards de spectateurs. Le Chancelier, le souffle court, inspire un grand coup pour masquer ses mains tremblantes, et n’a même pas le temps de poursuivre son discours qu’une grande ovation salue la réaction de la Garde fédérale et de cette zeltronne jusque-là anonyme.

Dans les égouts, si le jeune homme a l’air d’être le plus raisonnable aux yeux des Gardes, cette sensation est sans doutes de courte durée. Bien que les soldats soient prêts à tirer à l’ordre donné, au moment où la mandalorienne actionne son jetpack et prend les voiles avec les deux autres, celui qui tient Ian Zellus tend un bras en un geste de dénégation. « Ne tirez pas, c’est inutile… S’ils tentent la moindre chose à l’encontre de la République… nos collègues là-haut ont déjà leur signalement. On a celui qu’on cherchait. » Sera, Sajnek et Lysander, après votre balade champêtre et votre envol, vous êtes donc libres une fois avoir retrouvé la surface. En gardant profil bas, tout devrait bien se passer pour vous, même si débarquer en découvrant tous ces sabres-laser doit être une sacrée surprise !

Le mot de la fin



Vous êtes donc tous sains et saufs !
Rhéa, pour avoir prévenu le Chancelier à temps, l’état-major te décernera deux semaines plus tard la médaille du mérite, une distinction que peu de jeunes officiers peuvent se targuer d’avoir. Cette médaille te sera remise par Orcus en personne pour te remercier officiellement, et sans doutes qu’il souhaitera également le faire de manière plus personnelle…
Sera et Sajnek, vous pouvez repartir sans embrouilles de Dantooine, mais soyez assurés qu’il sera plus prudent de ne pas trainer dans les territoires républicains pendant quelques temps. Les Gardes fédéraux n’ont pas pour vocation d’être magnanimes avec leurs cibles.
Kaedwell, bien que ton visage n’a pu être clairement identifié, un Nagai détenteur de la Force a attiré l’attention du nouveau fer de lance républicain, il vaut mieux qu’ils n’apprennent pas qu’ils ont croisé la route d’un membre important du Cartel des Hutts !
Lysander, le secret des Sith a été conservé malgré ta démonstration de saut de Force très… efficace, et les conclusions que tu pourras apporter à Maloran ainsi que la révélation sur la Garde fédérale seront sûrement vues favorablement par le Conseil noir.

Voici donc la fin du premier chapitre du forum qui sera suivie d’une MAJ très rapide d’ici peu, et pour votre bravoure suicidaire d’avoir participé jusqu’au bout, vous remportez chacun 100 crédits et 5 cristaux ! Oui, même les poissards.

Par ailleurs, les circonstances et les conséquences de cette intrigue donnent 2% au Côté lumineux.
Contenu sponsorisé
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Posté

    Message n°0 (67)

[Page 4 sur 4]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Star Wars Ascension » Dantooine