Star Wars Ascension


[E.1, Acte 2] L'avènement du Chancelier

Star Wars Ascension » Dantooine

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

avatar
Chancelier Suprême
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 06/10/2017

    Messages : 21

    Crédits galactiques : 446

    Cristaux Kyber : 12

    Avatar : Lambert Wilson

    Crédits : sophia

  • Posté le Sam 10 Mar - 9:23

    Message n°7670 (41)

Orcus Halcyon déteste les mondanités. Il n’en a sans doutes pas l’air, comme ça, en évoluant au milieu de tous ces invités, ces charognards qui viennent autant se repaitre, pour la plupart, des mets raffinés que des moindres erreurs que la République pourrait faire. Ou que le Chancelier pourrait commettre. Mais, étant à la base un homme simple, un enquêteur acharné, un travailleur invétéré, il ne supporte pas ces moments où il a l’impression d’être jeté en pâture au public. Sous ses sourires charmeurs, ses remarques cocasses qui provoquent le rire et détournent l’attention, l’âme du Chancelier piétine. Alors après avoir salué personnellement tous les groupes dans la grande salle de réception, il saisit la première occasion pour s’éclipser, s’éloigner quelque peu de cette arène de l’hypocrisie afin d’échapper à quelques flatteurs trop zélés.

Quittant le dernier groupe visité avec un petit rire de circonstance à la plaisanterie de conclusion d’un invité, Orcus, coupe de champagne à la main, se glisse discrètement vers l’entrée de la salle qui est désertée. Juste une minute, songe-t-il, une minute pour prendre l’air afin de ne pas finir par hurler. Mais, tournant légèrement la tête sur le côté pour vérifier qu’on ne viendrait pas lui casser les pieds, le maitre de la République n’aperçoit pas la silhouette en uniforme qui marche en sa direction et l’aurait percutée si elle ne l’avait pas vu et s’il n’avait retourné la tête au dernier moment. Sursautant, le Chancelier manque de renverser son verre mais se rattrape de justesse.

Reprenant rapidement ses esprits, Orcus observe alors la charmante zeltrone en uniforme d’officier, qui n’a pas l’air de prendre en compte les manières habituelles des hypocrites pour s’adresser à lui. Sans pincettes. Il plisse légèrement les yeux, ne montrant pas sa surprise alors qu’elle ne semble finalement pas le reconnaître. Et finalement, c’est un fin sourire amusé qui orne ses lèvres, tandis qu’il recherche dans sa mémoire visuelle l’identité de la jeune femme. Ah oui, il l’avait vue lors du débriefing donné par un officier supérieur avant leur départ pour Dantooine. Une pilote, donc, qu’on avait proposé comme invitée pour ses talents. « C’est possible… », répond-il sur un ton mystérieux.

Il ne peut en placer une que la jeune femme décide de faire la conversation. Décidément, Halcyon va de surprise en surprise et doit se faire force de ne pas éclater de rire à la tirade de la zeltrone, dont la compagnie lui plait bien plus finalement que la solitude qu’il souhaitait retrouver. Qui aurait cru que dans ce lot d’invités se trouverait quelqu’un qui ne le reconnaitrait pas et qui s’avèrerait à ce point divertissant ? Le Chancelier fait mine de réfléchir à la question, hausse doucement les épaules. « Coruscant, oui, sans doutes, mais lors d’une soirée, peut-être pas. Vous n’imaginez pas comme les réceptions organisées pas les politiciens m’ennuient. » Pure vérité que voilà, et un sourire aimable se dessine sur son visage aux traits secs. Ce n’est guère bienséant de s’amuser aux dépends de Rhéa mais la tentation est bien trop grande. « Ravi de vous rencontrer officiellement, Rhéa. », ajoute-t-il en levant sa coupe d’un geste élégant en sa direction pour trinquer. « Appelez-moi Orcus. »

Il a à peine le temps de siroter une gorgée qu’une main se pose sur son épaule. Une ombre contrariée passe dans son regard mais disparaît alors qu’il se retourne sur la surprenante présence du capitaine de sa sécurité, l’officier interrogé tout à l’heure par Qin Vos. « Monsieur le Chancelier suprême, il est presque l’heure. », glisse l’homme mais étant malgré tout audible par Rhéa. Un léger soupir s’échappe des lèvres d’Orcus : dommage, à présent que le voile est levé, le comportement de la pilote ne serait peut-être plus le même. Il remercie le capitaine d’un signe de tête et le regarde s’éclipser du coin de l’œil, avant de se tourner vers la zeltrone avec un sourire affligé.
avatar
Invité
Invité
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Posté le Sam 10 Mar - 11:56

    Message n°7679 (42)


Et voilà, ça finit toujours comme ça quant je fous les pieds dans une cantina...

Je ne sais pas exactement comment tout ce merdier a commencé. Un bruit de verre brisé, un éclat de voix, et ça a dégénéré en baston générale en moins de temps qu'il n'en faut à un Jawa pour alpaguer un droïde solitaire dans un coin sombre. Une petite seconde avant que tout ne parte en sucette, ma longue expérience des bas-fonds de Nar Shadaa me provoque un frisson dans la colonne, et lorsque le marron retentit, je ne peux m'empêcher de lâcher :

"Là, ça pue du cul, mais violent..."

Un poing gros comme une brique fonce comme une comète sur la courge du vieux, et moi, avant même de voir s'il va se manger le marron, je me fais allègrement bourrer comme un sac vieux slip sale qu'on balance négligemment dans un coin de sa cabine un soir de flemme. Pressé comme un citron contre le comptoir par un gros lard poussé là par un mouvement de foule aussi imprévu que violent, j'en ai le souffle coupé quelques. Je ne sais pas combien de temps je reste bloqué comme ça, mais ça me semble durer une éternité. Des tâches rouges dansent devant mes yeux...

Ah, dans mon dos, la pression se relâche. C'est le moment où jamais de décarrer d'ici en vitesse avant de me faire définitivement aplatir comme une bouse sous une patte de bantha ! Je prend mon élan et bondis sur la droite. Malgré la cohue ambiante, je parviens in extremis à me faufiler à travers les clients bousculés et les chaises renversées. C'est là qu'un éclat accroche mon regard : sur le comptoir, deux verres de cocktail innocents, seuls et abandonné, sont livrés à la merci du boxon généralisé... Pas tant que j'aurais mon mot à dire ! Comme c'est l'occasion qui fait le larron, je m'empare de ces deux infortunés, après tout, ils ne faudrait pas qu'il leur arrive malheur... Sauf qu'à ce moment précis, la baston me rattrape. Il faut que je dégage de lààààààààà...

Et ça foire ! Mes réflexes ne m'ont servi à rien sur ce coup là. Je me prend une chopine à l'arrière du crâne, ce qui me fait voir trente-six chandelles avant qu'un coup d'épaule venu de nulle part me projette à terre. Les cocktails se répandent sur le sol, et je suis réduit à ramper pour me sortir de cette mêlée, en prenant des coups de pieds dans tous les sens. Une fois sorti de ce champs de bataille échevelé et fourbu, courbaturé et l'air d'être passé sous un train, je me relève péniblement en grommelant. Quelle bande de cons sur cette planète de bouseux...

Je viens d'arriver de l'autre côté de la Cantina, nettement plus calme. Je ne suis même pas surpris d'y trouver le Nagaï – ce mec a le chic pour esquiver les problèmes ? Il a glissé loin du combat comme un pet sur une plaque de verglas. C'est alors qu'à quelques mètres à peine, je reconnais une tête que je ne m'attendais pas à voir. Ça alors ! Je l'apostrophe donc en lui faisant de grands signes, venant rejoindre la Mandalorienne.


"Hey !!! Sera !!!"

Je me rends alors compte qu'elle est en pleine conversation avec deux types que je ne connais absolument pas... ce qui ne m'empêche pas de m'accouder à ses côtés sans le moindre scrupule.

"Ça alors, si je m'attendais ! Qu'est-ce que tu fiches dans ce trou perdu ??"


Spoiler:


Et pardon pour le lancer de dé intempestif, j'ai misclick chef
avatar
Invité
Invité
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Posté le Sam 10 Mar - 23:59

    Message n°7706 (43)

C’était donc ça, cette histoire d’égouts. Un réseau abandonné courait sous la ville, et était manifestement le haut-lieu des fomentations en tous genres. Nul doute qu’il allait falloir s’y rendre, mais pour cela, Vadith allait avoir besoin d’un guide. Un réseau d'égouts pouvait bien s’étendre sur des kilomètres de long, et si cette ville n’était pas Maloran, il y avait fort à parier qu’il perdrait un temps précieux à trouver seul ce qu’il cherchait. D’autant qu’il n’était pas tout à fait sûr de pouvoir encore trouver quoi que ce soit sans assistance.

Ça ne serait cependant pas si simple. Un pressentiment lui parcourut l’échine, et la seconde d’après, son informateur déporta son regard vers quelque chose qui l’inquiétait. Tournant la tête, Lysander vit celui qui avait parlé un peu plus tôt à leur interlocuteur s’effondrer dans les bras d’un homme tandis que d’autres avançaient, discrètement, mais pas assez pour un Sith, vers eux.
« On nous encercle. » murmura Lysander en empoignant discrètement, mais fermement leur informateur par le poignet.

Il avisa Fyr du regard, mais au moment où il allait réagir, un type débarqua subitement aux côtés de la Mando’ade pour l’apostropher. Ce n’était clairement pas le moment pour des retrouvailles…
Les yeux du Sith balayèrent les environs. À gauche, un homme s’avançait. À droite également. Devant ? Oui, cet homme qui marchait vers eux avait une démarche bien trop rapide pour un simple badaud. De l’autre côté du bar, à quelques mètres de là, un raffut sans nom avait explosé en moins de temps qu’il n’en fallait pour le dire. C’était peut-être une aubaine, mais c’était aussi le risque d’être complètement pris au piège.
La Force pourrait l’aider. Cependant, comment agir au milieu de tout ce monde sans attirer les soupçons sur lui ? Si seulement il avait pu trouver un sabre-laser moins… rouge, il aurait pu se faire passer pour un Jedi…
Son regard s’arrêta soudain sur une autre silhouette, reconnaissable. Le soit-disant détective qui l’avait introduit auprès de Fyr. Manifestement, celui-ci l’observait. Il ne l’avait même pas senti, et il aurait pu s’en trouver surpris s’il n’était pas pris par l’urgence de la situation.

« C’est le moment de montrer vos talents, Fyr. » ordonna Lysander sans quitter Kaedwell des yeux, mais en déployant pourtant ses facultés de perception pour ressentir ceux qui approchaient.
Il savait comment repousser autant d’adversaire à la fois. Cependant, il ne voulait utiliser cette technique qu’en dernier recours.
Il tenta, cependant, de les détourner par la Force, mais ceux qui avaient pris en chasse leur informateur ne firent pas mine de s’arrêter. L’un détourna la tête sur le côté, hésitant une courte seconde, mais ce ne fut clairement pas ce que Lysander espérait.

Tant pis pour la discrétion. L’Apprenti, entraînant leur nouveau protégé à sa suite, s’avança à grands pas vers la bagarre générale. C’était risqué, mais ils avaient plus de chances d’être perdus de vue dans cette pagaille qu’en restant sagement accoudés à la buvette. Et il pourrait plus facilement y utiliser ses autres capacités particulières. Tout marchant d'un pas vif, Lysander chercha du regard un endroit où se camoufler, en hauteur ou ailleurs. Partout où ils pourraient être hors d'atteinte pour ceux qui venaient.

Lancer de dé:
Echec, comme d'hab…
avatar
Lieutenant du Cartel des Hutts
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 22/11/2017

    Messages : 162

    Crédits galactiques : 570

    Cristaux Kyber : 21

    Avatar : Christopher Eccleston

    Crédits : sophia (avatar)

    Disponibilité rp : libre

    DC : Eryndal, Echoy, Jake

    Inventaire : sabre laser (violet), dague, armure intermédiaire des Jensaarai (cortosis), corvette.

  • Posté le Dim 11 Mar - 10:23

    Message n°7715 (44)

Un peu trop éloigné pour entendre le discours du nouvel ami de Fyr et le jeune curieux qu'elle protège, Kaedwell n'en reste pas pour autant sans rien faire et est bien décidé à les suivre à la trace s'il le faut, pour découvrir le fin mot de l'histoire. Quitte à leur donner un coup de pouce au besoin..., songe-t-il en sondant la foule qui l'entoure et observant attentivement les mouvements qui ont lieu. Si tout était normal, sur cette place, on ne verrait que des groupes occupés à discuter ou à patienter le temps de l'arrivée du Chancelier au balcon du palais. Mais entre les bagarres qui éclatent près du bar, les gens étranges qui se faufilent ça et là, comme pris d'une mission impérieuse, et les nouveaux arrivants encore plus bizarres qui semblent approcher de l'homme occupé à discuter avec la Mandalorienne et l'étudiant, décidément, rien n'est normal sur cette planète aujourd'hui. Le Nagai albinos plisse quelque peu les paupières de contrariété en se rendant compte qu'ils se font peu à peu encercler par ces hommes sortis d'on ne sait où et pourvus d'on ne sait quelles intentions. Ou du moins, il en a une vague idée, mais quant à savoir qui sont réellement ces gens, c'est une autre histoire : des fauteurs de trouble ou des agents de la République ? Pourquoi se mettre à arrêter des gens dans la foule, comme ce citoyen qui s'écroule, endormi, dans les bras de l'une de ces silhouettes, sans vouloir faire de vagues et sans arborer le moindre uniforme ? Cette histoire sentait décidément le soufre, pour ne pas dire plus crûment : la merde.

A propos de merde, voilà qu'en plus la situation échappe à  toute raison quand le contrebandier fait irruption sur Fyr au pire moment possible et imaginable : manifestement, les agents se dirigent droit sur eux et voilà que Sajnek attire bien l'attention sur le petit groupe, pour ne pas dire les déconcentre totalement alors qu'il est sans doutes question de vie ou de mort. Le lieutenant cache un visage exaspéré tandis que son regard croise celui du jeune Verga. Tant pis, il l'a remarqué, mais vu la situation présente, il a assurément d'autres chats à fouetter. Se retournant, le Nagai repose son attention sur les silhouettes qui continuent d'approcher discrètement.  Gagner du temps. Voilà ce qu'il doit offrir à Fyr et Verga pour protéger leur source d'information. Et lui permettre accessoirement de boucler cette fichue enquête aussi.

Ravalant un grognement exaspéré en songeant qu'aucune journée ne pourrait décidément se passer normalement dans cette foutue galaxie, le Lieutenant approche doucement de l'un des présumés assaillants en s'ouvrant à la perception de Force. Face à lui, il vient lui barrer le chemin et avant qu'il n'ait le temps de dire ou faire quoi que ce soit, Kaedwell, pris d'une grande confiance et rayonnant d'assurance, lui pose une main amicale sur l'épaule et souffle à mi-voix, de sorte que sa cible soit la seule à l'entendre : « Tu ne sais plus ce que tu fais ici et tu vas aller bousculer tes collègues. » D'abord c'est la stupeur qui se lit dans le regard de l'homme, puis il semble comme perdu avant de regarder l'albinos, puis d'acquiescer bêtement. Il bredouille quelque chose avant de chercher quelqu'un des yeux dans la foule. Puis il se détourne pour aller accomplir la mission donnée par Kaedwell : bousculer ses collègues. Et leur offrir un temps précieux.

S'éclipsant dans la foule, le Nagai finit par retrouver le groupe près de la bagarre qui a éclaté au bar. Pas stupide comme idée, mais aussi très risqué pour la protection. Sans prévenir, il fait irruption de nulle part, dans le dos de Fyr et du jeune homme. « Je nous ai donné un peu de temps avec ces types, mais il faut absolument qu'on trouve un moyen de sortir d'ici alors que toute la zone est quadrillée et surveillée. » Entre les snipers sur les toits, les barrages à chaque rue d'accès, la surveillance des entrées de bâtiment et les flics planqués dans cette foule, autant dire que ça relèverait presque de l'impossible. Mais l'impossible n'est pas Gill'losa, n'est-ce pas ?

Lancer de dé:
Perception de Force, réussite. Faut bien un vieux pour vous sauver les miches. eryn


avatar
Invité
Invité
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Posté le Dim 11 Mar - 11:14

    Message n°7720 (45)

Sera ne voyait pas bien, à l’origine, comment cette affaire de meurtre pouvait être liée d’aussi prêt à l’inclusion de la planète au sein de la République. Mais il fallait bien admettre que tout le monde semblait de cet avis. Il y avait quelque chose là-dedans. Quelque chose que personne n’était encore parvenu à réellement comprendre. Même l’homme qui devait leur donner des informations n’avait pas l’air d’avoir toutes les cartes en main. La Mando’ade ne voyait pas trop en quoi elle était censée jouer au détective, mais puisqu’ils étaient là.

Il ne leur dit pas tout, et ce n’était guère étonnant. Ce n’était pas un imbécile complet, il devait se douter que sa protection ne serait pas parfaite si ses deux protecteurs avaient déjà tout ce qu’ils voulaient. Sera jeta un coup d’œil circulaire autour d’elle, notant l’agitation mais aussi les silhouettes qui se dirigent vers eux. Il allait avoir besoin de protection en effet. Elle note aussi une autre silhouette, connue celle-là.

Sérieusement ? Maintenant ?

Alors que le contrebandier s’accoude à côté d’elle, la guerrière s’est déjà un peu redressée, la main sur le casque qu’elle avait posé sur la table.

« Je travaille, Sajnek. » explique-t-elle succintement, relevant le casque pour l’enfiler en un mouvement fluide. Un léger chuintement indiqua que la pièce d’armure se scellait au reste. « On bouge » ordonne-t-elle calmement, sa voix redevenue étrange et métallique.

Elle attrape tout de même Sajnek par le bras, l’attirant avec eux alors qu’elle suit Verga et leur nouveau protégé. Impossible de savoir ce que leurs ennemis ont vu et ce qu’ils penseront du contrebandier. Maintenant qu’il est là, autant ne pas le laisser sur la touche. Ni le mettre en danger.

Son client les conduisait vers la bagarre qui avait éclaté un peu plus loin. Pas une mauvaise idée, la confusion aiderait, mais leur groupe n’était pas si petit et il serait reconnaissable de loin. D’autant plus qu’un autre visage connu s’était approché. Son boss, le vrai. Elle fronce les sourcils, l’armure restant heureusement impassible. Ça commence à faire beaucoup pour une seule journée.

Il a raison cela dit, il faut se tirer d’ici discrètement. La Mandalorienne ne s’en inquiète pas cependant. Relâchant enfin Sajnet, elle rattrape leur protégé, posant une main gantée sur son épaule pour le tourner vers elle. « Vous parliez des égouts, non ? Vous connaissez l’entrée la plus proche, et la plus discrète ? »

Sans attendre de réponse, elle prend la tête du petit groupe et fait ce qu’un Mando’ade fait de mieux : elle fonce dans le tas. Porter une armure complète lui permet de ne pas craindre de prendre un mauvais coup alors qu’elle trace sa route. C’est l’occasion idéale d’en jouer pour leur faire gagner un peu de temps, mais la baston a pris de l’ampleur et nombreux sont ceux qui se jettent sur son chemin. Elle est forcée de les repousser, et relativement doucement. Le but n’est pas d’envoyer valser des corps partout, il faut être à peu près discret.

Pas facile.

Lancer de dé:
Constitution, échec bien sûr
avatar
Maître du Jeu
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 04/08/2017

    Messages : 925

    Crédits galactiques : 2859

    Cristaux Kyber : 0

    Avatar : Holocron by Medusanexus

    Crédits : MedusaNexus & Sophia

  • Posté le Dim 11 Mar - 12:30

    Message n°7725 (46)

Le MJ du dimanche


Les actions conjuguées de Lysander et Kaedwell ont l'avantage de prendre par surprise les agents qui comptaient intercepter le citoyen. La persuasion de Force fait son oeuvre et l'homme ciblé marche d'une démarche incertaine vers ses acolytes pour les bousculer. Les agents saints d'esprit sont ainsi désorientés, occupés d'abord à s'occuper de leur collègue qui semble soudainement avoir une araignée au plafond. A peine ont-ils réussi à maitriser celui-ci que le petit groupe a réussi à disparaitre vers le chaos de la bagarre générale. Sauvés. Pour l'instant. Votre petit protégé acquiesce à la proposition de la Mandalorienne ; visiblement il avait déjà cette idée en tête. « C'est pas loin. », dit-il en désignant une direction qui va les forcer à s'enfoncer davantage dans le chaos environnant. La progression est plus lente et ardue que prévue, sans doutes, mais au moins, aucun blessé dans le groupe ne sera à déplorer. Le citoyen, couvert par son nouveau et improbable garde du corps, se faufile assez facilement jusqu'à s'arrêter en plein sur une bouche d'égout, au plein milieu de la place. « Ici ! On accèdera directement aux égouts de la vieille ville. », annonce-t-il en trainant la plaque de métal avec difficulté pour ouvrir un passage vers des abysses probablement nauséabonds. Observant tour à tour Lysander et Sera, puis posant son regard sur Kaedwell en cachant mal sa surprise et son désarroi face à cette créature pâle qui a fait un peu parler de lui lors de l'enquête qu'il a menée avec les Jedi, le citoyen semble attendre que l'un d'entre vous se décide à y aller en premier. Après tout, il est sensé se faire protéger. Alors, qui l'aime le suive ?
avatar
Invité
Invité
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Posté le Dim 11 Mar - 12:56

    Message n°7728 (47)

Impossible pour les membres du petit groupe de voir l’expression de la Mando’ade maintenant qu’elle avait remis son casque, mais elle affichait un beau sourire. On était revenu à quelque chose qu’elle connaissait : l’action et la protection. Peu importe que le groupe ait doublé de taille en passant : elle était dans son élément. La traversée fut plus difficile que prévu, mais elle ne vit personne les suivre de trop près quand ils émergèrent. Laissant de nouveau les autres passer devant elle regardait ce qui se passait dans leur dos. Jusqu’à ce qu’ils rejoignent la fameuse plaque d’égout.

Elle rejoignit le groupe une fois qu’elle était ouverte, et posa aussitôt sa main sur le torse de leur protégé. La Mando’ade voulait l’empêcher de passer en premier, manifestement. « J’y vais. » expliqua-t-elle d’un ton devenu impérieux, et professionnel.

Sans attendre de réponse, elle porta la main à sa hanche, son armure s’ouvrant pour révéler le pistolet blaster qu’elle y avait caché. Au même moment, une légère lueur apparut sur son casque. La visière en T s’illumina progressivement de bleu alors qu’elle activait tout les senseurs internes. Elle se pencha sur le trou béant, désactiva les senseurs olfactifs, puis sauta sans hésitation.

Quelques mètres plus bas, elle activa brièvement son jet-pack, ralentissant simplement sa chute une seconde, avant de continuer à tomber. La Mando’ade frappa le sol avec un grand boum, accompagné d’une projection d’eau nauséabonde partout autour d’elle. 10 mètres de chute, environ. Pas idéal pour ses compagnons, mais il y a une échelle. Sera avait de l’eau jusqu’aux genoux. Faisant un rapide tour sur elle-même, le blaster levé, elle éclaira les environs. Rien pour l’instant.

La visière bleue se releva vers la surface, la voix métallique retentissant d’autant mieux dans son nouvel environnement. « Descendez, c’est bon. »
avatar
Invité
Invité
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Posté le Dim 11 Mar - 21:15

    Message n°7746 (48)

Lysander se rapprochait de plus en plus dangereusement de la bagarre générale, mais n’hésitait pas pour autant. La Mando’ade lui avait emboité le pas et il sentait la présence du type qui était venu s’incruster une minute auparavant, mais en revanche, il ne s’attendait pas à voir subitement émerger Gill’losa.
Ainsi donc se trouva-t-il affublé d’un nouvel allié. Comment le Nagai avait-il réussi à faire diversion, Vadith l’ignorait et s’en fichait bien. Tout ce qui importait, c’était qu’ils pouvaient en profiter pour se perdre dans la pagaille générale. D’ailleurs, leur indic les informa que l’entrée la plus proche vers les égouts étaient justement là où le gros du chaos régnait.

Fonçant derrière la dénommée Sera, Lysander ne sembla pas faire grand effort pour éviter les projectifs, les coups et les bousculades. Agile et rapide, il se contorsionnait sans effort, donnant certainement le sentiment de voir venir ce tabouret qui lui frôla le nez sans que celui-ci ne vienne s’encastrer sur sa joue. Il était d’autant plus concentré qu’il veillait également à ce que son informateur ne finisse pas avec une chaise sur le sommet du crâne, ou qu’il soit tout simplement séparé de lui. Jusqu’à ce qu’enfin, ils parviennent tous au milieu de la place.

Sans étonnement, Fyr fut la première à s’élancer. Lysander alla pour la suivre mais, braquant son regard sur leur informateur, il lui fit signe de suivre le mouvement. À son tour, il se pencha vers le trou béant, estimant la dangerosité d’un saut en chute libre. La Mando’ade avait certainement de quoi s’amortir, mais Anthony Verga n’était pas sensé avoir les facultés de se réceptionner au terme d’un tel plongeon. Aussi se résolut-il à prendre l’échelle, où il se laissa glisser pour se réceptionner de mètre en mètre, afin de ne pas tomber trop brutalement jusqu’en bas.

Sautant les deux derniers mètres, il se réceptionna dans un « shplof ». L’eau putréfiée lui engloutit plus de la moitié des mollets, mais Verga n’avait manifestement ni l’air de se préoccuper de l’odeur putride qui régnait autour d’eux que de l’état de sa tenue. Il papillonnait plutôt des yeux, le temps de s’habituer au changement brutal de luminosité. Heureusement, Fyr avait de quoi éclairer leur progression.

Lysander se tourna pour vérifier que le Nagai et l’humain avaient suivi le mouvement.
« Vous n’avez pas résisté à une petite promenade champêtre ? » demanda Lysander à Gill’losa en lui adressant un sourire ironique. Puis, se tournant vers le citoyen : « C’est vous le guide. »

D’un geste de la main, il l’invita à prendre les devants. Il vérifia d’un coup d’œil vers le haut que les deux derniers avaient bien refermé la bouche d’égouts derrière eux, puis parvint à hauteur de Fyr, pour lui emboîter le pas.
« Il faudrait vraiment que vous changiez votre vocoder. » plaisanta-t-il, enthousiasmé par le tournant inattendu de son enquête.
avatar
Invité
Invité
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Posté le Lun 12 Mar - 10:31

    Message n°7767 (49)


Les choses s'enchaînent à une vitesse assez impressionnante. J'ai à peine le temps de me poser que le Nagaï apparaît derrière tout le monde, comme sorti des limbes tel un ninja prêt à administrer une frappe mortelle dans la nuque de la mercenaire. Mais il n'en est rien, et se contente de dire qu'il a réussi à gagner du temps. Contre qui ?? Contre quoi ?? Qu'est-ce que c'est que ces patakweks ???
Et là, c'est la cavalcade. Sera me choppe le bras façon gardien de la paix pour m'entraîner à sa suite comme un gosse promène un ballon au bout d'une ficelle... directement à travers la baston générale d'où je viens.


"Qu'est-ce que... Mais... Woooohohoh non pas par là !!!"

C'est là que, par dessus mon épaule, je remarque ce qu'il se passe à travers la foule. Ces gens qui s'en prennent les uns aux autres, mais qui agissent de façon trop coordonnée pour être de simples badauds, et qui nous regardent d'un air... patibulaire, vous voyez, mais presque. Okay, donc officiellement, la Mando'ade et ses clients semblent avoir attirés l'attention d'un groupe relativement hostile. Je comprend mieux... La clique improbable se fraye un chemin à travers le boxon ambiant sous l'impulsion de la poigne de fer de la mercenaire qui, malgré son armure intégrale, galère un minimum. Heureusement, y'a pas que des manches dans cette équipe, et on arrive plus ou moins à traverser la tempête sans y laisser trop de plumes, et sans non plus se faire alpaguer par les forces de sécurité, ce qui est déjà un petit miracle en soi.
Pas le temps de souffler : notre improbable troupe fonce jusqu'à une plaque d'égout, au beau milieu de la place. Un instant je me dit que c'est juste histoire de se rassembler, mais que nenni ! La bouche est ouverte, et en moins de temps qu'il n'en faut à votre femme pour perdre sa culotte lorsque je la prend en stop, Sera Fyr s'y jette avec un grand « Splotch ! » avant que tout le monde ne s'y précipite. J'hésite une demie seconde, mais avec un soupir à fêler une plaque de blindage, je finis par renoncer à comprendre et m'engouffre à leur suite, manquant de peu de glisser sur les barreaux d'acier poisseux. Sous le coup de l'adrénaline, j'en ai oublié de respirer, et lorsque j'arrive en bas et que je sens mes bottes s'enfoncer dans une épaisse couche gluante et clapotante, l'ai la bonne idée d'inspirer fortement. L'odeur simplement immonde me grille le cerveau comme une grenade EMP viole un servo-circuit de droïde, et je reste paralysé quelques instants par cette horreur olfactive qui menace d'inverser mon processus de digestion en intimant à mon déjeuner de remonter dans l'autre sens. En baissant le regard, je prend alors toute la mesure de l'endroit où nous nous sommes précipités comme des souris apeurées. C'est à ce moment précis que je réalise que j'ai été un gros nain en laissant mes propulseurs dans le vaisseau.


"Et ben ouais...

... C'est d'la merde."


Il me faut mobiliser toute ma volonté pour faire abstraction et me concentrer sur le présent, alors que Sera illumine les tunnels obscurs. On commence d'ailleurs à être un peu à l'étroit, tous autant qu'on est là dessous. Je dois admettre que je n'avais jamais pensé à utiliser le réseau de traitement des eaux usées pour mes activités de convoyeur discret et illégal, pour des raisons d'hygiène évidentes... Mais l'idée se tenait, en fin de compte.

"Génial... C'est vraiment génial..."

Bon, puisqu'il est de toute façon trop tard pour faire machine arrière, autant faire le maximum pour sortir d'ici le plus rapidement possible. Je plonge ma dextre dans la poche ventrale du revers de ma veste, et en extirpe trois petites sphères métalliques apparemment inertes.

"Allez Lemmy, debout !"

Les trois sphères s'illuminent et se mettent à léviter autour de ma main, dessinant avec leurs diodes un visage souriant tout en bipant et zippant à qui mieux-mieux. C'est un modèle assez récent (et tout à fait illégal) de droïde de reconnaissance, et je dois dire que bien qu'il soit un peu flemmard, il m'a déjà sorti de pas mal de situations à la con. Il n'y a donc aucune raison que celle-ci fasse exception.

"Ratisse moi ces conduits en quatrième vitesse, j'ai besoin du chemin le plus rapide pour retourner au spatioport. Au boulot feignasse !"

Quelques bips pour me signifier qu'il a compris (ou qu'il m'emmerde, j'arrive jamais à savoir), les trois sphères tourbillonnent, se heurtent les unes les autres, puis filent chacune dans une direction différente. Sur l'écran du module de contrôle que j'ai au poignet, une carte commence à se dessiner. Bon, c'est moins précis que sur un système de visée complet, mais comme je sais plus du tout où j'ai foutu mon casque dépliant, ce sera toujours ça de pris. Toute la clique semble être là, il ne nous reste plus qu'à nous mettre en route. J'imite donc Sera, et mes blasters fleurissent dans mes pognes. On ne sait jamais ce qui peut traîner dans les égouts... ou alors j'ai peut-être juste trop joué aux jeux-vidéo.

"Bon, alors... Vous m'expliquez, à la fin ? C'est quoi c'bordel ???"


Spoiler:
avatar
Lieutenant du Cartel des Hutts
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 22/11/2017

    Messages : 162

    Crédits galactiques : 570

    Cristaux Kyber : 21

    Avatar : Christopher Eccleston

    Crédits : sophia (avatar)

    Disponibilité rp : libre

    DC : Eryndal, Echoy, Jake

    Inventaire : sabre laser (violet), dague, armure intermédiaire des Jensaarai (cortosis), corvette.

  • Posté le Lun 12 Mar - 13:34

    Message n°7782 (50)

Et voilà qu’une drôle de course s’engage dans la masse chaotique en suivant tant bien que mal le citoyen qui leur sert de guide, jusqu’à aboutir à une magnifique et prometteuse bouche d’égout. Le visage déjà renfrogné du Nagai discret se pare d’un masque blasé tandis que chacun y va de son commentaire ou se contente de sauter dans les limbes d’une véritable catastrophe sanitaire, comme dirait un vieil ami cornu… Relevant un œil sur le jeune homme à sa mention de la promenade champêtre, Kaedwell se contente de hausser un sourcil passablement enchanté. « J’ai envie de connaître le fin mot de cette histoire, pas vous ? », dit-il avant de laisser tout ce beau monde sauter avant lui. Lorsque vient son tour, son regard se relève et se promène sur la foule qui l’entoure, avant de se poser sur son poignet où son holocom est attaché à la pièce d’armure. Discrètement, il active sa balise qui le rend détectable par l’équipage de son vaisseau et envoie rapidement un message d’urgence. Au cas où… Qui sait ce qu’ils allaient trouver là en bas, et où ils déboucheraient ensuite.

Ceci fait, il retrousse ses manches et rejoint le reste du groupe en se laissant glisser le long de l’échelle parfois glissante. Les eaux usées lui lèchent les mollets et l’odeur nauséabonde lui agresse aussitôt l’odorat. Plissant les narines, il songe qu’il aurait bien échangé sa place pour laisser à Anhesis le plaisir d’explorer ces lieux. Dans la pénombre, tout semble immobile, seul le clapotis de l’eau résonne contre les parois des égouts. Trouvant sur les côtés des surélévations sur lesquelles marcher, le Nagai s’extirpe souplement de l’eau pour avancer avec plus de facilité, les sens aux aguets. Dans ce groupe, le seul à vraiment savoir où il va, s’il sait où il va bien sûr, c’est l’informateur de Dantooine. En espérant qu’il ne les conduise pas tout droit dans un piège…

Sans se départir de son calme dédaigneux, le Nagai albinos observe un instant le droïde de reconnaissance filer à la découverte du réseau, jusqu’à ce que sa lueur disparaisse au détour d’un coude. Une aide bien sûr bienvenue mais peut-être pas fiable à 100%. Le lieutenant, le visage fermé, se contente de se concentrer sur la Force pour s’ouvrir à ses flux changeants et à ses murmures, apercevant alors dans cette vision d’une dimension spirituelle différente, les auras de ses compagnons de fortune. Sa perception s’élance alors dans toutes les directions, captant le brouhaha pulsant de toutes ces vies au-dessus de leurs têtes, mais cherchant avant tout des présences qui pourraient se mettre sur leur chemin. Esquissant une moue torve à la réflexion de Sajnek qui manque presque de le déconcentrer.

« Apparemment cet homme nécessite une protection mais peut-être d’une grande aide pour comprendre comment deux gamins sont morts la semaine dernière. Deux gamins qui ont fait l’objet d’une enquête Jedi qui n’a pas abouti. Quant à savoir pourquoi ce monsieur est recherché par des agents d’on ne sait où, il n’y a qu’à lui demander. » Même s’il se doute intérieurement que ça a voir avec les nombreuses arrestations de civils suspectés de violence voire de préparation d’attentat qui ont eu lieu ces derniers temps. « Maintenant, silence. », finit-il par dire alors que sa conscience se porte à nouveau vers le lointain.

Lancer de dé:
Perception de Force : réussite


avatar
Maître du Jeu
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 04/08/2017

    Messages : 925

    Crédits galactiques : 2859

    Cristaux Kyber : 0

    Avatar : Holocron by Medusanexus

    Crédits : MedusaNexus & Sophia

  • Posté le Lun 12 Mar - 13:53

    Message n°7785 (51)

La balade champêtre dans les égouts


Si pour le moment tout se passe pour le mieux dans les égouts, ce n’est pas pour autant que le citoyen semble plus rassuré. Certes, le plafond ne leur tombe pas encore sur la tête et malgré les quelques minutes à progresser doucement dans ce début de dédale, vous pouvez vous rendre compte que personne ne vous a suivis dans le cloaque. Aux paroles du Nagai, l’informateur pince discrètement les lèvres, sentant dans cette invitation sous-jacente que quelques explications seraient les bienvenues. « J’fais partie d’un groupe engagé contre l’adhésion à la République. On a organisé des manifs, certaines ont dégénéré, mais nous on voulait rien casser ! Alors les flics de Dantooine et ceux du Chancelier ont commencé à arrêter des gens, et faut croire qu’ils sont remontés jusqu’à moi et mes amis. C’est tout ce que je sais, et si j’avais su qu’on viendrait nous coincer aujourd’hui, j’aurais pas mis le nez dehors. »

Et tout en parlant d’une voix faible, il les guide au sein de ce dédale de conduites géantes. Au bout de plusieurs minutes de marche dans le silence, Sajnek, tu as la surprise de constater que la réception du signal de ton droïde de reconnaissance a cessé et que le réseau qui se dessinait sur ton écran n’évolue plus, puis disparaît même après quelques secondes.

Kaedwell, ta perception de Force te permet de distinguer des présences humaines un peu plus loin, une vingtaine de mètres tout au plus. En te concentrant bien, tu peux en déceler deux particulièrement rayonnantes dans la Force, et au moins trois autres plus ternes.

Sera, grâce à ton casque, tu peux être la première à pouvoir alors distinguer des silhouettes qui apparaissent à l’angle d’une embouchure. Deux silhouettes humaines et masculines, plutôt grandes aux épaules massives, probablement grâce au port d’une armure. L’un tend un doigt vers le groupe et vous apostrophe : « Vous là ! Vous n’avez rien à faire ici. Ceci est une zone d’investigation des services républicains et interdite au public. Déclinez vos identités. »
avatar
Invité
Invité
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Posté le Mar 13 Mar - 20:10

    Message n°7846 (52)

« A quoi va servir ma paie, d’après vous ? » fit-elle remarquer à Verga, le sourire perceptible même à travers la voix déformée par le casque.

Le petit groupe était assez hétéroclite, au point qu’elle se demandait si elle ne s’était pas fourré dans une affaire un peu trop grande pour elle. Cela dit, Sera était plutôt contente de voir Gill’losa, et surtout Sajnek. Ça faisait une personne de plus avec une arme, ce qui risquait d’être utile si le type avait autant besoin de protection qu’il le prétendait. Surtout maintenant que le groupe ne se réduisait plus à 3 personnes. Difficile d’assurer une protection correcte quand votre attention était divisée entre autant de personne.

Et tout ça pour quoi exactement ? Kaedwell avait demandé des explications, plutôt bienvenue dans le cas présent, mais ça n’avançait pas beaucoup la Mando’ade. Qu’est-ce que le meurtre de deux gamins avait à voir avec le bordel ambiant et l’inclusion de Dantooine à la République Fédérale. Cela ressemblait furieusement à un coup fourré.
Cela dit, son rôle n’était pas de donner son avis sur le sujet. Elle était là pour servir de gros bras. Et ça, elle savait faire.

L’avancée dans les égouts étaient relativement lentes. Dans la relative obscurité et en suivant les instructions du civil, il fallait se montrer prudent. Mais peut-être l’avaient-ils été un peu trop. Deux silhouettes leur barraient maintenant la route, et alors que Sera levait son blaster, elles déclinèrent leur identité.

Merde.

La Mando’ade n’avait aucun problème avec les combats en espace réduit, mais il s’agissait de troupes de la république. Les mêmes troupes qui patrouillaient en nombre au-dessus d’eux. Les attaquer, ou les tuer, serait s’assuré que la totalité de ses troupes tireraient à vue la prochaine fois. Autant dire, pas une très bonne idée.

Les voyant nettement dans la pénombre, la Mando’ade fit le premier pas, faisant signe aux autres de s’arrêter. Avec un peu de chance, les soldats ne savaient pas combien ils étaient.

« Woh woh, soldats. » Elle avait levé la main tenant son blaster, montrant l’arme sans pointer le canon vers eux, mais conservant tout de même une bonne poigne dessus – si elle devait l’utiliser prochainement. « J’ai un client à protéger, c’était la seule issue. Vous avez vu ce qu’il se passe sur la place ? » Un mensonge, assortie d’une légère vérité. C’était toujours ce qui passait le mieux.  Et le temps qu’ils vérifient, peut-être que leur groupe aurait le temps de faire quelque chose.
avatar
Flotte de la coalition républicaine
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 06/01/2018

    Messages : 1097

    Crédits galactiques : 226

    Cristaux Kyber : 12

    Avatar : Zoe Saldana

    Crédits : Moi + Tumblr

    Disponibilité rp : Non (2/2 Rp + Event)

    Inventaire : - Chasseur
    - Motojet
    - Droïde assistant (Secrétaire)
    - Droïde Astromécanicien
    - Pistolet blaster

  • Posté le Dim 18 Mar - 14:50

    Message n°8038 (53)

- Ahhh les soirées Coruscantiennes.

Rhéa adorait faire la fête. Mais par dessus tout elle aimait rencontrer toute sorte de gens et ce de tous horizons. C'était sa manière de sortir du train train quotidien du boulot. Un boulot très prenant à défaut d'être excitant. La zeltronne ne vivait que pour piloter mais il fallait avouer que cela ne représentait pas une grande part de son travail. L’entraînement physique, les réunions et même la paperasse lui prenaient presque plus de ses journées.

- Enchanté Orcus. répondit-elle par reflexes à la présentation du politicien, inclinant légèrement la tête sur le côté. Décidément ce dernier lui disait quelque chose. Elle n'arrivait pas encore à mettre le doigt dessus. C'était quand même pas quelqu'un de sa famille ? Un cousin éloigné albinos ? Une ancienne conquête peut être ? Le type avait l'air d'être de bonne composition et de s'intéresser à elle. Ses émotions de surface ne laissaient aucuns doutes là-dessus. En même temps, Rhéa était du genre à intéresser pas mal de monde... Elle revint lentement à ses esprits lorsqu'elle vit le fameux grouillot qui gérait la sécurité s'approcher de son interlocuteur.

Même pour quelqu'un d'aussi dense que Rhéa, il ne lui fallut pas longtemps pour enfin comprendre la véritable identité de l'homme qui se tenait devant elle. L'homme qu'elle avait bousculé sans ménagement et à qui elle avait évoqué une participation à des soirées fines. Si la zeltronne avait pu rougir, elle l'aurait sans doute fait à cet instant précis.
Ohhhhh. Je vous avais même pas reconnu ! La honte ! Ca m'apprendra ! fit-elle en rigolant en se moquant d'elle-même et de son flagrant manque d'étiquette.

- Je sais pas ce qui est le pire ? Que je ne connaisse pas le chancelier en tant qu'officier de la république ? Ou alors que vous détestiez les fêtes. En même temps ça doit pas être facile d'être vous. fit-elle en désignant les contours d'Orcus de ses mains, décidant de reprendre la conversation comme si de rien était.

Rhéa était bourrée de défauts. C'est un fait. Cependant sa tolérance et sa capacité à ne jamais juger un livre à sa couverture était assurément une si ce n'est sa plus grande qualité. Elle traitait tout le monde de la même façon, que ce soit un paysan ou le chancelier suprême en personne. Pas de traitement de faveurs !


- Je ne vais pas vous retenir si vous avez mieux à faire, Orcus. fit-elle en insistant sur son prénom, avant de terminer sa coupe d'un trait.



Sexy, Wild & Free
avatar
Chancelier Suprême
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 06/10/2017

    Messages : 21

    Crédits galactiques : 446

    Cristaux Kyber : 12

    Avatar : Lambert Wilson

    Crédits : sophia

  • Posté le Dim 18 Mar - 17:25

    Message n°8044 (54)

Alors que l’intervention de son officier de la sécurité permet à sa jeune interlocutrice de le recaser dans un contexte, Orcus ne peut s’empêcher de lâcher un petit rire amusé, de bon cœur, à sa réaction. Cette zeltronne est décidément bien plus amusante que l’intégralité de tous les autres invités, et au moins a-t-elle le mérite de rester fidèle à elle-même et de ne pas se départir de son apparente bonne humeur en se rendant compte de son erreur. Elle aurait pu fuir. Ou changer du tout au tout. Mais non, le Lieutenant Rhéa n’était pas de ce genre.

« Non, en effet, ce n’est pas toujours facile. », réplique-t-il avec un sourire sincère. Parfois, pouvoir se promener incognito dans les rues serait le meilleur cadeau qu’on pourrait lui faire mais, malheureusement, ce genre de facéties ne peuvent que rester de l’ordre de la rêverie. La faute à ces fichues histoires de sécurité, l’obligeant alors à se contenter de ses contacts humains avec ce qu’on appelle les gens les plus prestigieux de la galaxie. Ennui mortel pour ennui mortel, oui… Haussant un sourcil charmeur, il considère la jeune femme sans la juger de haut comme aurait pu le faire un vieux sénateur ronflant. « Ma foi, je crois que je vais certainement réviser mon avis sur la question, si nous avons un jour l’occasion de nous retrouver lors d’une soirée coruscantienne. »

Un sourire ponctue son compliment détourné, et il ajoute après avoir jeté un coup d’œil au balcon qui attend qu’il déclame son discours. « Mieux à faire, tout dépend du point de vue sans doutes… Discours, poignées de main, sourires, le quotidien habituel du Chancelier. » Il émet un léger rire avant d’incliner la tête à l’attention de la pilote. « C’était en tout cas un plaisir de vous connaître, Rhéa. » Il laisse le nom flotter quelques secondes, avant de prendre congé pour se diriger vers le balcon faisant face à la place afin de commencer la cérémonie.
avatar
Lieutenant du Cartel des Hutts
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 22/11/2017

    Messages : 162

    Crédits galactiques : 570

    Cristaux Kyber : 21

    Avatar : Christopher Eccleston

    Crédits : sophia (avatar)

    Disponibilité rp : libre

    DC : Eryndal, Echoy, Jake

    Inventaire : sabre laser (violet), dague, armure intermédiaire des Jensaarai (cortosis), corvette.

  • Posté le Dim 18 Mar - 17:40

    Message n°8047 (55)

En percevant dans la Force la présence de formes de vie disons, de gabarit humain, Kaedwell ne peut qu’avoir un mauvais pressentiment. Qui d’autre semble avoir envie de se dégourdir les jambes et profiter du bon air des égouts ? Cinq bonshommes, apparemment. Au moins. Mais il est vrai que leur guide leur a dit que cet endroit pour le moins insolite servait de lieu de rendez-vous pour son groupe engagé. Tellement engagé qu’il soit obligé de se cacher dans un endroit pareil pour préparer ses méfaits, songe le Nagai en s’arrêtant en même temps que la mandalorienne, sentant dans l’invisible que les silhouettes se dirigent vers eux. Au bout d’un moment, dans la pénombre, il parvient à distinguer les contours de deux personnes, et alors que l’une des voix s’élève pour leur demander la raison de leur présence, aussitôt, le visage du Lieutenant se renfrogne. La République. Manquait plus que ça.

Une zone d’investigation ? Qu’est-ce que c’est que ce bordel, en plus ? Pour quelle raison un égout devenait-il une zone d’investigation ? C’est à n’y rien comprendre. Plissant les paupières en observant tour à tour les silhouettes des républicains et leur guide dantooinien, il se demande si ça n’a pas un rapport avec cette fichue histoire et cette fichue enquête.

Mais avant de pouvoir en savoir plus, que répondre à leur sommation ? Dire la vérité serait certainement la dernière chose qu’il ferait de son existence. Tournant la tête vers la mandalorienne qui tente de détourner le sujet, le Nagai réfléchit à toute vitesse mais ne trouve rien à dire qui ne pourrait la contredire. Tenter de leur faire avaler ce bobard pourrait sans doutes leur faire gagner un peu de temps… pour réfléchir à comment agir. Parce que s’il ne les voit pas, il reste encore les trois autres personnes qu’il a ressenties dans la Force, pas loin derrière. Placé juste à côté de Sera, il lui glisse à l’oreille de sorte à ce que les républicains ne puissent entendre : « Ils sont pas seuls. » Un mot qui tient sans doutes lieu d’avertissement, et machinalement, ses doigts s’enroulent autour de la poignée du sabre-laser qui se cache sous son manteau. Mieux vaut être paré à tout.


avatar
Maître du Jeu
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 04/08/2017

    Messages : 925

    Crédits galactiques : 2859

    Cristaux Kyber : 0

    Avatar : Holocron by Medusanexus

    Crédits : MedusaNexus & Sophia

  • Posté le Dim 18 Mar - 21:46

    Message n°8063 (56)

Le MJ du dimanche


A l’apparition du Chancelier suprême à la tribune qui a été amenagée pour son discours et pour accueillir sur les côtés, les dignitaires les plus importants de ses invités, le calme s’abat sur la place surpeuplée et, bientôt, le silence remplace la cohue qui faisait parfois rage en certains endroits. Les forces de l’ordre en profitent pour mettre les fautifs aux arrêts et les emmènent, pour la plupart, en cellule de dégrisement. Peut alors débuter la cérémonie d’introdution de Dantooine à la République fédérale, commençant alors par divers discours du gouvernement de la planète, ponctués de gestes symboliques.

Sous terre, dans les égouts, un léger silence peu convaincu répond à la remarque de Sera quand elle cherche des excuses à leur présence. Les deux silhouettes continuent d’approcher, jusqu’à se retrouver sous la lueur blafarde et quadrillée qui perce à travers les barreaux d’une plaque d’égout au-dessus. Vous pouvez donc tous vous rendre compte que derrière les deux agents républicains, revêtus d’une armure en plaques métalliques, avancent quatre soldats portant l’uniforme des forces spéciales. Fusil blaster au poing.

A cette vision, le citoyen, lui, est pris d’un sursaut de surprise avant de se mettre à trembler. « C’est… c’est eux… », bafouille-t-il en se cachant derrière la mandalorienne mais attirant l’attention des deux républicains qui mènent le groupe. Ils ne s’échangent qu’un regard que le premier qui avait parlé tout à l’heure pointe son index en direction de l’humain : « Vous ! Ian Zellus, vous êtes en état d’arrestation pour complicité d’acte de terrorisme. Livrez-le-nous et vous pourrez repartir sans être inquiétés. Protégez-le… et vous serez complices du même crime. » Si les soldats derrière lui ne bronchent pas et ne braquent pas encore leurs armes vers vous, nul doutes qu’ils seront très rapides si l’ordre est donné.

Le dénommé Ian Zellus s’agrippe au bras de Sera en secouant la tête d’incrédulité. « Non… non, c’est faux ! C’est… c’est eux… j’ai jamais fait de mal, je… » Observant son environnement en tous sens, la panique de voir son petit monde s’effondrer lui donne comme des ailes tout d’un coup. Il bondit en avant, bousculant Lysander et Kaedwell, et court comme un dératé en prenant le coude qui se trouve deux mètres devant vous, pour semer les deux groupes en s’engageant dans le dédale de galeries. Mais l’un des agents républicains est rapide et, lancé après le fugitif, il tend brusquement la main dans sa direction. Aussitôt, des hurlements de terreur naissent dans le boyau, se répercutent partout à en donner la chair de poule. L’horreur à l’état pur.
avatar
Invité
Invité
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Posté le Mar 20 Mar - 19:45

    Message n°8155 (57)

Le léger silence qui suit sa déclaration suffit à lui dire comment son bluff a fonctionné. Pas du tout. C’était peu probable en effet, et ne visait qu’à leur faire gagner un peu de temps avant que les choses ne s’enveniment brutalement. Sera n’avait aucune envie de provoquer une fusillade avec des forces républicaines. Surtout pas si, comme lui disait Kaedwell, ils étaient plus nombreux qu’ils ne le paraissaient. Comment exactement le Nagai l’avait-il su, Sera n’en avait pas la moindre idée, mais peut-être était-il équipé de senseurs plus high-tech que les siens. Et du genre discret.

Elle ne se posa pas la question bien longtemps cela dit. Le groupe républicain s’était mis à avancer, révélant leur nombre et l’uniforme de ceux qui suivaient. Le groupe de la Mando’ade était en infériorité numérique flagrante, mais surtout ils avaient beaucoup moins d’armes. A part Sera, il n’y avait bien que le contrebandier qui ait dégainé.

Leur seule chance, c’était que les républicains semblaient plus concentrés sur leur cible que sur la garde du corps. Autant dire qu’ils n’étaient pas dans une très bonne posture, l’attention des soldats capable de revenir sur eux au premier coup de feu. Et comme le bluff a complètement foiré.

Sans baisser son arme, la Mandalorienne raffermi sa prise sur son pistolet, réfléchissant à ses options. Malheureusement, le fameux Ian avait apparemment décidé qu’il n’avait plus besoin de sa protection.  Elle le vit partir vers l’avant et cracha un « Non ! », commençant à s’avancer à sa suite. Mais elle n’était pas la seule.

Dans la couleur artificielle de sa visière, elle vit distinctement la silhouette s’avancer vers le conduit pris par le fuyard et tendre la main. Le hurlement qui retentit alors l’empêche de réfléchir plus loin. Ce sont des réflexes issus d’un long et pénible entraînement qui se manifeste alors. Elle tend les mains, la visée de son casque s’ajuste sur les 6 cibles qui apparaissent face à elle, et elle appuie sur la détente. Une. Deux. Trois. Quatre. Cinq. Six fois.

La Mando’ade ne marque aucune hésitation, elle aligne un par un les soldats, en une salve de tir rapides. L’objectif n’est pas de tuer, ils portent une armure de toute façon, mais de distraire l’attention, de les attirer sur elle plutôt que sur leur cible. Comme une bonne garde du corps. Elle a visé le torse systématiquement, voulant prendre le moins de risque possible de rater.

Jets de dé:
avatar
Invité
Invité
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Posté le Ven 23 Mar - 13:15

    Message n°8270 (58)

Les explications de leur guide champêtre ne satisfaisaient qu’à moitié Lysander, si ce n’était pas du tout. Il percevait le non-dit derrière les paroles de l’activiste, à moins que la Fédération ait des méthodes auxquelles l’Apprenti Sith ne s’attendait pas, venant d’elle. Si le fugitif avait commis des actes plus graves que ceux qu’il admettait, ce n’était pas le souci premier de Vadith, pour l’heure. Ce qui l’intéressait, en revanche, était de savoir où les mènerait leur étrange et nauséabond périple.

Ils n’allaient manifestement pas parvenir sans encombre à leur destination, cependant. Alors que Vadith souriait à la réponse de la Mando’ade, il se figea lorsqu’elle leva la main pour leur faire signe d’arrêter. Il avait momentanément baissé sa garde de son côté et, se rendant compte qu’il s’était appuyé sur Fyr sans rester attentif à ce qu’il percevait de son environnement, Lysander se morigéna intérieurement tandis que des silhouettes n’augurant rien de bon apparaissaient dans le halo lumineux de la Mando’ade.
Avec un peu de chance, l’éclairage cachait leur nombre, mais la situation restait mauvaise, en tout cas pour lui. Si ça dégénérait, il ne pourrait que compter sur la Force, et cela face à une jolie petite troupe de témoins.

Resté à côté de Sera, il entendit la remarque de Gill’losa mais, plutôt que de vérifier par lui-même, Lysander préféra suivre la stratégie de son escorte et lever les mains. Le bluff ne trouva pas son public, néanmoins, ce qui n’étonna pas vraiment Lysander. L’enchaînement des réactions de chacun, en revanche, eut le don de le surprendre. Avant qu’il n’ait pu réagir, le dénommé Ian le bouscula et tenta une fuite vers les profondeurs des égouts.
Les coups de blaster partirent, mais Lysander se figea un instant de stupeur. Ce militaire était-il vraiment en train d’utiliser la Force ? Ce combat était bien trop déséquilibré pour qu’il ne tente rien. Maintenant que Fyr avait tiré, ils n’avaient d’autres choix que de se débarrasser des gardes s’ils ne voulaient pas finir eux aussi en prison.
Tendant la main devant lui, Lysander tenta de projeter dans les airs l’assaillant de leur informateur, mais au lieu de l’envoyer sur ses camarades, Vadith ne parvint qu’à s’ouvrir une légère ouverture vers l’endroit où s’était enfui Ian. Sans vraiment penser à ses camarades laissés derrière — Kaedwell semblait compétent pour assister Sera — l’Apprenti Sith se propulsa dans un saut de Force vers l’embouchure de couloir.

Lancer de dés:
Double fail. Le prochain lancer sera pour savoir si Vadith garde sa dignité malgré tout ou pas.  
avatar
Flotte de la coalition républicaine
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 06/01/2018

    Messages : 1097

    Crédits galactiques : 226

    Cristaux Kyber : 12

    Avatar : Zoe Saldana

    Crédits : Moi + Tumblr

    Disponibilité rp : Non (2/2 Rp + Event)

    Inventaire : - Chasseur
    - Motojet
    - Droïde assistant (Secrétaire)
    - Droïde Astromécanicien
    - Pistolet blaster

  • Posté le Dim 25 Mar - 9:04

    Message n°8361 (59)

Alors que Rhéa observe Orcus s'éloigner avec une élégance et un décorum qui seyait à son rang, elle ne pouvait s'empêcher de cogiter. Le Chancelier Suprême s'était révélé un type sympa en fin de compte. S'il arborait une façade en public, il n'avait pas hésité à tomber celle-ci devant la zeltronne. Il remonta énormément dans l'estime de cette dernière qui haïssait les politiciens. Normal me direz-vous pour quelqu’un d'extravertie et de qui glorifiait le naturel et plus particulièrement la franchise. Elle aurait bien passé un peu plus de temps en sa compagnie mais malheureusement l'heure n'était apparemment plus à la fête.

Rhéa emboîta nonchalamment le pas du Chancelier rapidement entouré de sa clique de lèche-bottes habituels. La cérémonie se déroulerait du haut d'un large balcon surplombant l'immense place centrale. Les hauts dignitaires et autres personnalités se placèrent évidemment en avant comme pour éprouver le besoin de se sentir légitime. La zeltronne resta légèrement en retrait, se rapprochant de ses camarades pilotes dont elle s'était séparée une bonne heure auparavant. Son regard croisa même celui de sa victime du jour, qu'elle avait détroussée dans les toilettes du palais. Il n'était pas jouasse, ses yeux lançait des éclairs dans sa direction. Rhéa se rapprocha de lui et ne put s'empêcher de le titiller.


- Alors on a fait une overdose de crevettes ? Elles sont excellentes en cette saison. fit-elle sur un ton moqueur, provoquant presque l'hilarité de leurs collègues qui se retinrent d'exploser de rire pour ne pas troubler le discours insipide d'un élu local.

Rhéa s'empressa de prendre la tangente, se faufillant gracieusement vers l'avant de la scène pour échapper à son adversaire rouge de colère. La zeltronne s'était faite un ennemi ce jour là et elle le paiera sûrement un jour. Mais en attendant le jeu en valait la chandelle. Elle avait pu rencontrer le Chancelier et elle aimait à penser qu'elle lui avait laissé une bonne impression. Par réflexes, la militaire ne put s'empêcher de tourner la tête dans la direction d'Orcus. Aurait-elle mieux fait de lui donner son numéro ? Le reverrait-elle un jour ? Son esprit bouillonnait de milles questions, bien éloignées des préoccupations de l'assemblée qui s'était rassemblée en contre-bas.



Sexy, Wild & Free
avatar
Lieutenant du Cartel des Hutts
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 22/11/2017

    Messages : 162

    Crédits galactiques : 570

    Cristaux Kyber : 21

    Avatar : Christopher Eccleston

    Crédits : sophia (avatar)

    Disponibilité rp : libre

    DC : Eryndal, Echoy, Jake

    Inventaire : sabre laser (violet), dague, armure intermédiaire des Jensaarai (cortosis), corvette.

  • Posté le Lun 26 Mar - 22:55

    Message n°8451 (60)

Si la situation est déjà plutôt tendue tant elle est imprévue, Kaedwell se doit de déchanter dès lors que leur guide commence à paniquer. S’il avait fermé sa mouille, personne n’aurait prêté attention à lui, songe-t-il alors que le soldat en face s’adresse à lui et pas pour n’importe quelle raison. Complicité d’acte de terrorisme ? On était bien loin des gentilles petites manifestations dont il leur avait parlé. Qu’est-ce que c’est encore que cette histoire ? Ça sent foutrement les emmerdes. Tournant un regard suspicieux sur le dénommé Ian Zellus, le Nagai n’a même pas le temps de proposer quoi que ce soit que celui-ci prend la fuite. Ah ! L’aveu du coupable ! Trop éloigné pour tenter de l’arrêter, le lieutenant doit se contenter de pester intérieurement. Leur tiquet de survie leur échappe ! Et encore, ce n’est que le début…

Tout semble s’accélérer et échapper à toute logique de contrôle, aussi est-ce avec une mine perplexe qu’il constate que l’un des républicains se lance à la suite de leur fugitif pour l’arrêter en plein élan, d’une manière des plus surprenantes… et inquiétantes. Fronçant les sourcils, le Nagai revoit en une fraction de seconde les corps des victimes de son enquête, commence à comprendre subitement une partie du puzzle. « Oh putain… », laisse-t-il échapper à voix basse en imaginant une infime part du merdier dans lequel ils se sont fourrés. Et dans lequel ils s’enfoncent encore plus grâce à la légendaire stratégie mandalorienne : tirer d’abord et poser les questions ensuite. « Mais c’est pas vrai ! », peste-t-il entre ses dents en bondissant en arrière pour se mettre à l’abri d’une potentielle réplique des forces spéciales. Ces gens sont complètement cinglés ! On ne tire pas comme ça sur un groupe d’élite qui n’avait rien contre vous jusqu’à présent ! On s’en fout du péquenaud ! Manifestement c’est un imbécile doublé d’un criminel, sa survie ne les regarde pas, surtout quand la leur dépend du bon vouloir de l’armée devant eux et surtout, au-dessus d’eux.

Il n’a pas trente-six solutions face à lui. Concrètement, Kaedwell ne tient qu’à sa propre survie, d’autant qu’il vient de comprendre la plupart des éléments qui manquaient à son enquête pour former un tout cohérent. Mission accomplie. Alors, soit il aide la République à arrêter ses trois compagnons de balade champêtre, soit il se contente d’aller au plus simple et au plus efficace : prendre la poudre d’escampette. Qu’ils se démerdent ! Il n’a pas payé Fyr pour qu’ils se fassent tuer dans un endroit aussi sordide, et il n’a pas besoin non plus d’être ralenti dans son départ de cette foutue planète. Sachant son vaisseau prêt à tout instant, et ses hommes sur le qui vive depuis son message avant d’entrer dans les égouts, le Nagai inspire le plus calmement possible pour se concentrer et faire apparaître, alors que tout le monde est occupé à s’affronter, un double illusoire qui agit avec le naturel flegmatique du Gill’losa. L’illusion sera difficile à maintenir avec un tel niveau d’exactitude, mais cela suffira pour prendre de l’avance et sortir à la première plaque d’égout trouvée. Reculant précautionneusement en veillant à être masqué par son sosie, il finit par se retourner à la première intersection pour s’éloigner le plus vite possible de cette histoire dont il ne tient pas à connaître la fin. Avec une petite pensée à Anhesis en montant l’échelle menant vers la liberté, il repousse lentement la plaque de métal, rapidement aveuglé par le jour, en se demandant dans quel endroit de la ville il s’est retrouvé.


Contenu sponsorisé
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Posté

    Message n°0 (61)

[Page 3 sur 4]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Star Wars Ascension » Dantooine