Star Wars Ascension


avatar
Chef de clan mandalorien
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 05/01/2018

    Messages : 100

    Crédits galactiques : 400

    Cristaux Kyber : 16

    Avatar : Jessica Matten

    Crédits : moi-même

    Disponibilité rp : libre

    DC : Eryndal, Kaedwell, Jake

    Inventaire : armure de combat mandalorienne peinte en noir et rouge, jetpack, grappin, pistolet blaster lourd, droïde de reconnaissance, navette légère.

  • Posté le Ven 12 Jan - 9:29

    Message n°4355 (1)

Les reliques du passé

An 517, mois 8, semaine 1

Le menton d’Echoy heurte violemment le bord de la table derrière laquelle elle est assise depuis si longtemps qu’elle en aurait presque des crampes au fessier. Le choc lui fait brusquement rouvrir les yeux et reprendre conscience alors qu’elle n’a fermé les paupières que quelques secondes, du moins c’est ce qu’elle croyait. Un sursaut s’empare de la jeune femme alors qu’elle bondit en arrière, manquant de faire basculer son fauteuil. « Hein ! Quoi ! », s’exclame-t-elle en agrippant ses mains à ses accoudoirs, piètre tentative pour retrouver un bref et précaire équilibre, alors que le monde vacille quelque peu autour d’elle. La mandalorienne fronce légèrement les sourcils, plus pour accommoder sa vue troublée par la fatigue que par perplexité, puis, retrouvant un semblant de calme, se penche en avant pour expirer un soupir qui cacherait presque un rire face au ridicule de la scène. Les nombreux livres ouverts étalés sur sa table de travail devant elle provoquent une mine désabusée sur son visage alors même qu’elle venait de s’endormir sur l’un d’eux. A force de s’acharner, on ne tire rien de bon.

La faute sans doutes à la méfiance constante qu’elle accorde au Mandalore depuis toutes ces années… Quoiqu’il en soit, cela fait une semaine qu’elle s’échappe dans cette bibliothèque de la demeure des Kryze dès que ses obligations de chef de clan le lui permettent, pour se perdre dans ces vieilles histoires, ces archives, ces documents si peu détaillés. Ou quand ils fourmillent d’anecdotes passionnantes, ce n’est en aucun cas pour l’aider dans ses recherches. Depuis qu’Echoy s’était mis en tête de retrouver ce fichu sabre noir pour confronter la légitimité du leader des mandaloriens, les traces de cette relique presque sacrée s’amusent à lui filer entre les doigts et voilà bien toutes ces heures à être recluse comme un ermite sur cet effroyable jeu de piste historique pour retrouver ce qui a été perdu depuis près de cinq siècles. Les indices sont peu nombreux, elle n’a fait qu’apprendre la longue histoire de cette arme singulière pour le moment, ce qui est déjà pas mal en soi. A continuer ainsi en s’acharnant sur les pages usées de ces livres, ou sur les archives holographiques que l’on peut trouver sur l’holonet, elle n’en tirerait rien, c’était certain.

Le sabre a été perdu après la reconquête de Mandalore et la chute de l’empire galactique, après avoir été conservé plusieurs années par les ancêtres de la jeune femme. Fin de l’histoire. Un long soupir s’échappe d’entre ses lèvres alors qu’elle s’étire. Quelle idée aussi de se lancer dans de telles missions impossibles… quoiqu’impossible n’est pas mando’a, mais tout de même, on pourrait sûrement lui faire la leçon en lui disant qu’elle avait mieux à faire. C’est vrai, en effet, mais rester dans l’immobilisme n’a jamais été le fort d’aucun mando’ade. Kalevala est plongée depuis longtemps dans la pénombre de la nuit et pourtant, au loin, dans les rues qui entourent la demeure d’Echoy, on peut encore entendre la rumeur de chants qui résonnent, mêlés à ces petits bruits sourds des bagarres mandaloriennes. La tradition, comme on dit. Pas de soirée arrosée ou festive sans ses rixes obstinées. Un maigre sourire étire doucement les lèvres de la jeune femme, avant que l’arrivée de son droïde de reconnaissance ne la tire de ses pensées.

La succession de sons robotiques lui arrache le haussement d’un sourcil. « De la visite, vraiment ? » Ce n’est pas une chose inhabituelle, même à cette heure-ci. Tant qu’on peut apercevoir de la lumière qui se diffuse par les fenêtres de sa demeure, tout un chacun est libre de demander à la voir. Le droïde ajoute des bribes de sifflements étranges et le sourire d’Echoy s’agrandit. « Evidemment, laisse-la entrer. », dit-elle en se redressant de son siège, abandonnant donc sa montagne de livres pour s’échapper de la bibliothèque. C’est sans doutes un entracte bienvenu pour la jeune femme qui se faufile dans les couloirs pour se diriger vers un salon accueillant aux murs emplis de fresques colorées peintes par des artistes de la maison Kryze. C’est une simple tenue de cuir qu’elle arbore en cette soirée ; le port de l’armure serait vraiment des plus inutiles alors qu’on s’endort sur des vieux livres. Et alors qu’elle se réjouit intérieurement du retour de son amie Sera Fyr, cette jeune mando’ade qu’elle considère avec la même estime qu’elle a pour sa sœur de sang, Echoy s’empresse de préparer deux choppes de Ne’tra gal, la bière brune mandalorienne.

Les deux anses dans une main qu’elle va pour poser sur une table, voilà la silhouette de Sera qui apparaît dans la pièce. Elle connaît le chemin, à force de venir lui casser les pieds en l’appelant Mandalore la Chieuse, mais le petit droïde sonde, qui lévite pour se déplacer comme s’il flottait dans l’espace, ne peut s’empêcher de l’accompagner. Un fin sourire étire les lèvres de la chef de clan, alors qu’elle avance vers Sera pour l’accueillir. « Sera ! Ika’vod… A voir l’état de ton armure, il me semble que tu auras beaucoup de choses à raconter. D’où sors-tu comme ça ? », finit-elle avec un éclat un brin narquois dans son regard sombre.
avatar
Invité
Invité
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Posté le Ven 12 Jan - 15:47

    Message n°4384 (2)

Dans les navettes qui faisaient le trajet jusqu’à Kalevala, on croisait un bon nombre de Mando’ade. Tous en armure, bien évidemment. Quelques-uns d’entre eux prenaient la peine de retirer le casque, pour respirer mieux peut-être. Compte tenu de l’odeur qui régnait le plus souvent dans ce genre de vaisseau cargo, Sera préférait encore le garder. D’autant que cela lui permettait de rester discrète quand elle dormait. Ce genre de long voyage n’avait jamais un bon effet sur elle. Puisqu’elle avait réussi à trouver une place assise, elle avait simplement appuyé sa tête contre le mur et laissait le sommeil l’envahir.

Rien de très étonnant de la part d’un guerrier Mando’ade que de dormir dans son armure de cette façon. Le long voyage était donc une série de flash, alors que son regard balayait la navette du regard. Elle s’amusait à reconnaître certaines armures Mando, à identifier les activités de ceux qui osaient se rendre sur la planète.

Ce que je peux faire quand je m’emmerde.

Lorsque l’approche du spatioport commence, elle se redressa un peu sur son siège et consulte les données de son armure. Notamment sur l’argent accumulé. Ce sera bien assez pour aider les parents et acheter de petites choses en ville. Sans doute pas aussitôt après l’arrivée cela dit : il fait nuit. La seule chose qu’elle pourra trouver en ville, c’est de l’alcool. Et en soit… non, pas tout de suite.

Après le contrôle classique à la sortie de la navette – Kalevala n’est pas explicitement en guerre mais prendre des risques serait stupide – la jeune femme s’engouffra dans la ville sans hésitation. Elle connaissait bien chaque rue de la ville et se laissait guider par les clameurs et les bruits de bagarre. La nuit étant bien avancée, elle n’avait pas l’intention de se rendre dans un bar pour s’amuser. Trop de Mando’ade seraient en avance sur elle et il lui faudrait boire vite pour se rattraper. Non, autant attendre près des landspeeder pour attendre l’heure d’en louer pour se rendre à la ferme de ses parents.

Puis son regard était tombé sur la demeure des Kryze. Vaste villa, qui ne dominait pas strictement la ville mais était facilement reconnaissable de loin. A une heure pareille, elle doutait que la chef de clan soit éveillée mais… Ce n’était pas comme si elle avait beaucoup de chose à faire ce soir-là. Alors la jeune femme prit le chemin de la villa sans plus d’hésitation. Tout Mando’ade pouvait s’y présenter à toute heure pour demander à parler à Echoy Kryze. Quant à savoir s’ils étaient bien reçus…

Sera fut reçue par un droïde de reconnaissance qui tournait à l’entrée. Une façon comme une autre d’épargner des nuits blanches aux gens. La Mando’ade commençait à bien le connaître et le salua le plus naturellement du monde.

« Su’cuy. Où est ta maîtresse ? » La série de bip qui lui répondit la fit froncer les sourcils. Si elle s’attendait à s’entendre dire qu’Echoy dormait, elle ne pensait pas qu’on lui parlerait de bibliothèque. A cette heure ? « Va la chercher alors et dis-lui que je viens la sauver. » plaisanta la jeune femme avec un grand sourire. Le droïde ne sembla pas comprendre mais au moins fit-il le trajet pour aller chercher Echoy.

Sera restait dubitative. Il n’y avait pas de raison pour qu’Echoy accepte de recevoir qui que ce soit à une heure pareille à moins d’une extrême urgence. Et sa visite n’était certainement pas une urgence. Cependant, le droïde finit par revenir, et une série de bip lui confirma qu’elle pouvait entrer. La Mando’ade connaissait bien le chemin, mais elle eu tout de même la politesse de le suivre. C’était une forme de protocole, très sobre, que de suivre le droïde jusqu’à la salle qui servait de réception. Elle prit même le temps de retirer son casque, entrant donc avec la fameuse visière en T sous le bras.

Echoy était bien là. Réveillée et avec de la bière. Elle savait recevoir. Sa Mandalore faisait beaucoup moins impressionnante sans son armure, mais à l’heure qu’il était, c’était naturel.

« Su’cuy Mandalore. » la salua la jeune femme avec un sourire moqueur. « Je viens du spatio-port et je viens te sauver la vie. » Son regard se tourna vers le petit droïde de reconnaissance. « On me raconte que tu es en train de t’enterrer dans les bouquins ? »

Sera n’avait rien contre la lecture, même s’il fallait admettre qu’elle n’était pas autant passionné d’art Mando que son ori’vod. Mais continuer de lire à une heure pareille, c’était criminel.
avatar
Chef de clan mandalorien
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 05/01/2018

    Messages : 100

    Crédits galactiques : 400

    Cristaux Kyber : 16

    Avatar : Jessica Matten

    Crédits : moi-même

    Disponibilité rp : libre

    DC : Eryndal, Kaedwell, Jake

    Inventaire : armure de combat mandalorienne peinte en noir et rouge, jetpack, grappin, pistolet blaster lourd, droïde de reconnaissance, navette légère.

  • Posté le Ven 12 Jan - 16:54

    Message n°4388 (3)

Une petite expression pincée accueille le surnom dont Sera l’affuble depuis toutes ces années alors qu’il n’est même pas mérité ni légitime. Mais cette fausse contrariété s’efface bien rapidement de son visage alors que la jeune Mando’ade enchaine avec un trait quelque peu narquois qui arrache un rire à Echoy. Lui sauver la vie ? Son regard se tourne vers le droïde sonde qui se dandine avec une succession de sons qui ressemble à un gloussement, songeant probablement, au même titre que Sera, qu’un être biologique se privant de sommeil pour s’enterrer dans les livres est complètement suicidaire. Bon nombre de Mandaloriens auraient été d’accord sur ce point d’ailleurs. La pensée arrache un nouveau sourire à la chef de clan et elle secoue doucement la tête avec amusement, ce bref moment étant comme une véritable inspiration pendant de longues heures d’apnée. « Je vois ça. », rétorque-t-elle avant d’ajouter : « J’ai cru ployer sous le nombre mais ta diversion a permis à l’ennemi de fuir pour se retrancher. »

Echoy l’invite à prendre un siège et lui tend alors une des choppes. Pour sa part, après toutes ces heures à rester assise, être debout lui fait le plus grand bien. Posant sa propre bière sur la table, la jeune femme porte ses mains vers sa nuque, exécute une série d’étirements qui provoquent quelques craquements alors que ses vertèbres retrouvent leur place. Un soupir satisfait conclut cette rapide séance de gymnastique. « Beaucoup mieux ! Cela dit, s’enterrer est sans doutes un terme un peu fort. », reprend-elle en s’emparant de sa boisson. Elle a encore un peu de marge avant d’en arriver là, même si le droïde lâche une série de sifflements en guise de protestations alors qu’il s’éloigne pour reprendre son poste. Elle esquisse un sourire avant que son nez ne disparaisse dans l’épaisse choppe et qu’une gorgée ne réveille davantage ses sens qui il y a peu encore, s’étaient un peu assoupis.

Observant quelques instant le casque au vécu bien rempli de Sera, Echoy hausse finalement un sourcil pour expliquer quelle mouche a pu la piquer pour se consacrer à des activités si étranges. « Pendant que certaines ont la chance de vivre des aventures trépidantes dans les quatre coins de la galaxie… », commence-t-elle alors qu’un éclat moqueur illumine son regard sombre. « …Il s’avère que je m’occupe comme je peux. Plus sérieusement, ça fait longtemps que j’y pense, mais je n’ai commencé à me pencher sur le sujet que depuis cette semaine. Je cherche à me renseigner sur une vieille babiole mandalorienne que ma famille a gardé un certain temps, il y a cinq siècles. Le problème, c’est que pour savoir où cet objet est passé, c’est le néant intégral. » Même le vide de l’espace a quelque chose d’un peu moins… vide. Une petite moue contrariée tord ses lèvres pendant quelques instants, mais Echoy retrouve bien vite un visage plus neutre et hausse les épaules, un léger sourire en coin entretenant le mystère de cet objet qui cause tant de troubles. Qu’importe, elle s’armerait de patience et finirait par trouver des réponses, parce qu’il le faut.

La jeune femme appuie ses coudes sur le dossier d’un siège, penchant la tête sur le côté en considérant Sera. Une heure bien tardive pour lui rendre visite, même s’il est habituel qu’on reçoive tant que les Kryze sont éveillés. « C’est tardif comme arrivée au spatioport. Ou très tôt, c’est selon le point de vue. Tu préfères peut-être rester ici le temps d’avoir accès à un véhicule pour rentrer chez toi ? » Après tout, si Sera était venue frapper à sa porte, elle avait sans doutes une raison, en dehors de leurs liens d’amitiés.
avatar
Invité
Invité
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Posté le Ven 12 Jan - 17:45

    Message n°4396 (4)

S’il y avait une chose qui pouvait motiver Sera à appeler Echoy Mandalore plus que le sentiment que c’était vrai, ce serait l’expression gênée que la jeune chef de clan affichait chaque fois que ce mot était prononcé pour elle. La jeune guerrière était très fière d’avoir trouvé là non seulement un moyen de signifier à sa chef qu’elle serait toujours derrière elle, mais aussi un moyen de l’embarrasser à volonté. Par chance, la fille Kryze avait de l’humour. Même son droïde en avait un petit peu. Elle pouvait donc se permettre ce genre de fantaisie sans craindre une quelconque punition. En fait, elle risquait même de recevoir une chope de bière à la place.

Un beau sourire aux lèvres, la jeune femme s’avança vers la place désignée. Elle posa délicatement son casque sur la table pour s’en débarrasser, et s’assit face à la chope qu’on lui offrait.  Pour autant, et même si sa main gantée était déjà refermée sur l’anse, elle ne porta pas immédiatement le liquide à sa bouche. D’abord, son regard resta fixé sur sa Mandalore, qui s’étirait après sans doute des heures passées immobiles. Le petit droïde ne mentait donc pas quand il parlait des livres. Et Echoy lui confirma également, même si pas de façon aussi claire.

« Hum, si tu le dis... Mandalore. » La jeune Mando’ade faisait la moue, s’appuyant un peu plus dans son siège. Un signal très clair qu’elle voulait en savoir plus. Encore une fois, elle n’avait rien contre la lecture, mais il fallait une bonne raison pour s’enfermer pendant des heures dans une bibliothèque. Heureusement, sa chef de clan se doutait qu’elle ne pourrait pas s’en tirer en esquivant le sujet, et elle prit donc le temps de s’expliquer.

De nature un peu extravagante, Sera savait tout de même écouter. Surtout quand il s’agissait de sa grande sœur et de sa chef de clan – dans cet ordre. Après un petit rire partagé quant à leur situation, la jeune femme croisa les bras et s’installa pour écouter respectueusement. Une vieille babiole mandalorienne, ça ne sonnait pas suffisamment important pour justifier des nuits blanches. Il n’était pas difficile de deviner qu’il y avait un peu plus à cette histoire que ce que sa chef lui disait pour l’instant. Les Mando’ade ne prêtaient pas une attention particulière à beaucoup d’objet, l’histoire était écrite et sa signification était là. Mais il y avait, ça et là, quelques rares symboles que les guerriers de Mandalore respectaient. Sera supposa rapidement que c’était ce genre de babiole que sa sœur recherchait.

Ce qui l’inquiétait plus, c’est que pour l’instant les recherches n’avaient pas l’air de donner grand-chose. Echoy ne semblait pas satisfaite. Elle s’empressa même de changer de sujet pour lui demander pourquoi Sera passait chez elle, à une heure pareille. Question légitime, qui fit sourire la jeune femme. Elles se connaissaient bien.

« Oui, je retourne à la maison. Ça faisait longtemps. » Quelques mois, tout au plus. Elle ne restait jamais trop longtemps éloignée de Kalevala. « Je me suis dit que je pouvais passer t’embêter. »

Le sourire aux lèvres, la Mando’ade leva enfin sa chope. Le liquide était étonnamment doux au toucher et le goût semblait parfait. Après tant d’heures passées sans boire, piégée dans une navette de transport. Elle aurait dû s’y attendre, et pourtant. La guerrière leva le coude avec enthousiasme, sans se soucier de l’impression que cela pourrait donner. Et de fait, quand elle reposa la chope, celle-ci était vide.

« Surtout s'il y a de la bière.» reprit-elle sans hésitation. « Alors, dis-moi ! Qu’est-ce que c’est que cette jolie babiole et pourquoi elle justifie des nuits blanches ? » Le sourire de Sera s’était encore agrandie, exposant de belles rangées de dents blanches. La jeune femme n’avait pas envie de laisser tomber le sujet et elle exprimait clairement à son amie qu’il faudrait faire plus que ça si elle espérait échapper aux questions.
avatar
Chef de clan mandalorien
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 05/01/2018

    Messages : 100

    Crédits galactiques : 400

    Cristaux Kyber : 16

    Avatar : Jessica Matten

    Crédits : moi-même

    Disponibilité rp : libre

    DC : Eryndal, Kaedwell, Jake

    Inventaire : armure de combat mandalorienne peinte en noir et rouge, jetpack, grappin, pistolet blaster lourd, droïde de reconnaissance, navette légère.

  • Posté le Lun 15 Jan - 22:15

    Message n°4598 (5)

Pendant quelques instants, Echoy dodeline de la tête, songeant à la famille de sa petite sœur de cœur qui serait probablement ravie de la revoir. Enfin ravie, tout dépendrait des circonstances, n’est-ce pas ? Un sourire ironique vient ponctuer la remarque de la Mando’ade : alors comme ça, on croit pouvoir venir embêter Echoy Kryze gratuitement pour le plaisir ? La jeune femme n’y croyait qu’à moitié et pariait plutôt sur le fait qu’elle avait surtout envie de s’entretenir avec un visage connu, après ces nombreuses semaines d’absence à crapahuter l’on ne sait où. « Pas de chance, même quand tu m’appelles Mandalore tu ne m’embêtes pas autant que tous ces mâles sans cervelle qui espèrent gagner la tête de la maison Kryze. », rétorque-t-elle avec un fin sourire sournois parce qu’en réalité, éconduire tous ces jeunes gens et moins jeunes, d’ailleurs, avait fini par devenir des plus amusants quand on aime manier les mots comme un blaster.

Observant la jeune Fyr vider d’un trait sa chope en retenant un rire, Echoy se contente de hausser un sourcil sardonique. En voilà une à qui son pays avait manqué, visiblement ! A moins qu’elle n’ait pas eu l’occasion de se désaltérer pendant son voyage. Ne répondant d’abord à la curiosité évidente de son amie que par un visage énigmatique alors qu’elle plonge à nouveau son nez dans sa boisson, la jeune chef de clan en vient à se demander si Sera saurait le deviner… Tournant les talons, elle revient rapidement avec le ravitaillement, remplissant à nouveau la chope de son hôte en prenant la parole : « Oh, rien de très particulier. Un objet ancien qui a la manie de toujours se perdre pendant des années, voire pendant des siècles avant de ressurgir du vide intersidéral. »

Posant son œil sur son interlocutrice, Echoy finit par poser son séant sur la chaise face à elle, redressant quelque peu ses épaules raidies par les heures d’immobilisme. « Je suis certaine que tu trouverais que ça ferait mauvais genre, et j’avoue que ça doit certainement trancher avec les couleurs vives du salon, mais bien heureusement, ce n’est pas quelque chose qui soit d’ordre décoratif. » Ah, ce suspense, la jeune femme se fait un malin plaisir de tourner autour du pot et de disperser un indice par-ci, et un autre par-là. La patience n’est pas souvent le fort des mandaloriens et c’est fort amusant d’en jouer, surtout autour d’une bière. « Les Mando’ades ont leurs symboles, le plus connu, le plus cher, étant notre armure. Mais ce qui ruine mes nuits en est un aussi, plus récent mais tout aussi important surtout lors des derniers siècles passés. Associés à ceux qui ont mené notre peuple vers plus de dévastation ou vers la reconstruction, c’est une arme plutôt singulière, unique et sans conteste difficile à manier pour qui souhaite s’en montrer digne. »

Un petit sourire mutin étire ses lèvres tandis qu’elle termine son verre avant de conclure d’un ton solennel : « Le sabre noir, très chère. Celui qui a accompagné tous les Mandalore depuis qu’il a été récupéré dans les archives Jedi par un ancêtre de la famille Viszla. Tous, sauf Mandalore le Glorieux. », ponctue-t-elle alors que son regard s’étrécie en deux fentes ténébreuses qui n’évoquent rien de sympathique à l’encontre de ce leader dont elle s’est volontairement détournée.
avatar
Invité
Invité
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Posté le Lun 15 Jan - 22:58

    Message n°4604 (6)

Echoy avait beau s’en plaindre presque chaque fois qu’elles se voyaient, la jeune Mando’ade n’était pas dupe. Elle voyait bien le petit sourire qui se dessinait sur les lèvres de sa chef chaque fois qu’elle évoquait ce souci de prétendants. Assez étrangement, Sera parvenait à oublier entre chaque conversation, sans doute parce que ce n’était pas le genre de problème qu’elle pouvait se vanter d’avoir. D’un autre côté, elle n’était pas chef de clan. Et elle était à peu près sûre que la grande majorité des prétendants de sa sœur de cœur n’était pas des plus intéressants. De vieux Mando’ade en recherche de pouvoir, aux jeunes idiots en recherche de gloire. Rien qui ne puisse particulièrement la motiver, et qui expliquait sans doute le fait qu’elle ne soit toujours pas mariée à son âge presque canonique.

« Toujours aussi difficile alors ? » se moqua-t-elle sans en penser un mot. Son sourire s’agrandit même encore un peu alors qu’elle détournait le regard. « Et combien de temps avant qu’il ne s’en prenne à ta chère sœur ? En prévision du moment où elle hérite. » Le regard mutin de la jeune femme revint à Echoy, attendant d’observer sa réaction. Elle ne doutait pas que l’idée qu’ils puissent aller embêter sa sœur allait lui plaire.

De son côté, Sera était bien à l’abri. Si certains connaissaient le lien assez fort qui unissaient les jeunes femmes, le clan Fyr n’avait aucune prétention sur quoi que ce soit d’importance. Et Sera n’était pas prête d’abandonner ce nom là pour un autre. C’était d’ailleurs sans doute pour cela qu’elle n’était pas non plus mariée.

Mandalore n’avait apparemment pas envie de répondre à sa question immédiatement. Et Sera devinait déjà à son regard qu’elle cherchait à jouer la grande mystérieuse. Heureusement pour elles deux, Echoy prit le temps de ramener de la bière et sa jeune sœur était donc toute prête à l’écouter pendant des heures, tant qu’on remplissait sa chope. Elle porta donc distraitement le verre à ses lèvres, sans détacher ses yeux de la chef de guerre.

Aucun doute, elle jouait la mystérieuse. Ou alors, elle voulait vérifier que Sera serait capable de le trouver seule. C’était quoi ? Une interrogation surprise ? N’empêche que ça la faisait sourire. Même une fois la chope de bière reposée sur la table, et cette fois-ci encore à moitié pleine. Echoy avait certes un air mutin, mais ses yeux brillaient quand elle parlait de ce truc. Elle avait trouvé quelque chose, quelque chose qui lui plaisait beaucoup. Et ça l’amusait d’en parler ainsi. Alors Sera joua le jeu. Elle tâcha de réfléchir, même si elle n’était certainement pas aussi calée en histoire Mando que sa chef de guerre.

Un objet sombre. Important. Pas une armure. Ce n’était pas si difficile en fait.

« Le sabre noir. » lâcha-t-elle prudemment.

« Le sabre noir, très chère. Celui qui a accompagné tous les Mandalore depuis qu’il a été récupéré dans les archives Jedi par un ancêtre de la famille Viszla. Tous, sauf Mandalore le Glorieux. »

Yep. Je suis trop forte.

Voyant les yeux de sa chef s’étrécir à la mention de ce simple nom, elle tente de détendre l’atmosphère. Sera lève sa chope bien haut, avant d’en prendre une petite gorgée. « Sauf lui ? Plus qu’à mettre la main dessus alors ? Mais j’imagine à ta tête que ce n’est pas aussi simple que ça. » Elle se redresse, croisant les bras sur la table. « Et une fois qu’on l’a ? On le lève juste en l’air, ou on le plante dans le crâne à Glorieux ? »
avatar
Chef de clan mandalorien
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 05/01/2018

    Messages : 100

    Crédits galactiques : 400

    Cristaux Kyber : 16

    Avatar : Jessica Matten

    Crédits : moi-même

    Disponibilité rp : libre

    DC : Eryndal, Kaedwell, Jake

    Inventaire : armure de combat mandalorienne peinte en noir et rouge, jetpack, grappin, pistolet blaster lourd, droïde de reconnaissance, navette légère.

  • Posté le Lun 22 Jan - 15:26

    Message n°5165 (7)

Echoy esquisse une moue boudeuse à la mention de sa sœur qui aurait à subir également les avances de ces fieffés mâles. La pauvre… cela dit, ça commençait déjà en réalité. Elle secoue la main dans un geste faussement agacé. « N’en parle pas, elle aussi commence à apprendre à mettre des vents. Je ne sais pas qui de nous deux aura la pire réputation à ce rythme-là. », dit-elle avant de lâcher un petit rire amusé. Pas facile effectivement de n’être que deux filles à être les héritières directes d’un tel clan, mais la chose était déjà arrivée par le passé. Il faut juste se montrer à la hauteur ; c’est facile à dire, pas forcément à faire.

Après ce petit tour de passe-passe pour tenter de faire deviner la nature de ses recherches à sa jeune amie, la chef de clan cesse de tourner autour du pot et, d’ailleurs, s’avère plutôt heureuse de voir Sera trouver par elle-même, comme l’indique le petit sourire victorieux qui lui soulève le coin des lèvres. Penchant légèrement la tête sur le côté, elle lève son verre en imitant Sera, esquissant une petite moue en songeant que non, ce n’était pas aussi simple. Même si la perspective de fendre le crâne du Mandalore est particulièrement tentante. Echoy n’est cependant pas certaine que ce soit la solution la plus pertinente pour unir une fois pour toutes les Mandaloriens autour d’un projet d’avenir qui soit plus qu’une simple envie de conquêtes. Conquérir oui, mais pourquoi faire ensuite ? Là repose toute la question…

Terminant son verre avant de le claquer sur la table, la jeune Kryze réplique finalement : « J’aime beaucoup cette idée ! Mais encore faudra-t-il approcher suffisamment assez prêt pour pouvoir lui planter ce sabre dans le crâne. Le plus difficile sera certainement de rappeler à tous la signification de cet objet, ensuite… » Elle hausse les épaules : oui, et ensuite ? Qu’a-t-elle véritablement l’intention de faire avec ? Se mettre à la tête des mandaloriens est une idée qui la révulse, elle veut certes le bien pour tout ce peuple, mais de là à être capable de le diriger… « Je suppose qu’il faudra savoir s’en servir aussi, accessoirement… Un problème à la fois, avant d’y réfléchir, nous devons déjà mettre la main dessus, et c’est évidemment là que ça bloque. Je n’ai trouvé aucun document qui le mentionne après la libération des mandaloriens de l’oppression impériale. Il n’y a même pas un mot sur le fait qu’il a été gardé par la Kryze : combien de temps, où ? C’est le néant. »

Elle soupire en remplissant sa chope d’une nouvelle tournée de bière puis se laisse tomber dans son siège. « Je ne perds pas espoir cela dit, j’en suis seulement aux débuts de mon enquête. En grattant la poussière on finit toujours par trouver des choses. Il faut savoir où commencer. J’irais probablement me renseigner dans les réseaux des marchés noirs habituels, mais… il va falloir s’attendre à ce qu’il y ait de la concurrence à partir du moment où on va parler du sabre noir. » De la concurrence, venant des chasseurs de trésors comme des fidèles du Mandalorien actuel. Il aurait été tellement plus simple que le sabre se cache au fond de la cave de la maison, mais non, cette chose aimait bien disparaître dans les endroits les plus improbables de la galaxie apparemment.
avatar
Invité
Invité
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Posté le Mar 23 Jan - 13:43

    Message n°5282 (8)

Sera ne put s’empêcher de sourire légèrement à l’idée de voir son amie, la jeune sœur d’Echoy, se préparer à envoyer paître un quelconque prétendant. Elle la connaissait suffisamment bien pour savoir que la jeune femme avait du caractère, et suffisamment pour décourager même les plus durs de la feuille. Sans compter qu’elle savait se défendre, mais rares étaient les Mando’ade qui auraient la bêtise d’en venir au main pour une demande en mariage. Quoique… elle aurait peut-être le don de les énerver.

La guerrière prit bien soin de garder ses réflexions pour elle, et de rester concentrée sur ce qui semblait tant intéresser son amie. Le fameux sabre noir donc.

Pour elle, il s’agissait d’une babiole. Certes, le nom résonnait dans sa cervelle car ses parents l’avaient bien élevée, mais elle n’était pas sûre d’accorder une grande importance à un objet. Surtout pas un qu’elle n’avait jamais vu. Les sabres n’étaient pas exactement les armes de prédilection des guerriers Mando’ade, c’était même plutôt relié à la Force et à ces fameux Jedi. Cela dit, elle pouvait comprendre qu’une relique puisse faire son petit effet sur les rangs Mando, mais encore fallait-il la trouver. Ensuite, il faudrait prouver qu’elle était bien réelle, et ensuite encore il faudrait trouver un moyen de s’en servir pour réunir les clans autour d’Echoy.

Cela faisait beaucoup de chose à faire, toutes bien trop loin du domaine des compétences de Sera. Elle était une guerrière. On lui montrait quoi tuer ou quoi protéger, et elle le faisait. Mais la chasse au trésor, ce n’était pas son truc. Bien sûr, ça ne l’empêcherait pas d’aider sa sœur de cœur dans sa quête au mieux de ses compétences. Echoy pourrait lui ordonner à peu près n’importe quoi et elle le ferait sans hésiter. N’empêche que…

« Tu ne penses pas qu’il faudrait savoir ce qu’on veut en faire, quand on le trouve ? Ne serait-ce qu’avoir une petite idée, pour éviter de faire des bêtises. » Aussi brute de décoffrage pouvait-elle se montrer, Sera avait appris il y a bien longtemps l’importance d’un plan bien ficelé, et partir à la recherche d’un gadget ancien sans avoir la moindre idée de ce qu’il fallait faire avec ne semblait pas le plan le mieux ficelé de l’histoire Mando’ade.

Elle suivit du regard sa chef pendant que celle-ci se servait un nouveau verre. Celui de Sera était toujours à moitié-plein, son regard perdu dans le lointain comme souvent quand elle se mettait à réfléchir. Pour ce qui était de fouiller des archives, elle savait déjà qu’elle ne serait d’aucune utilité à sa Mandalore. Bien sûr elle savait lire, mais il fallait un peu plus de doigter que cela pour effectuer des recherches pareilles. Et puis, elle venait d’entendre quelque chose qui lui donnait une autre idée, beaucoup plus dans ses cordes.

Doucement, elle se redressa sur son siège et prit quelques gorgées de son breuvage ambré. « Marché noir, tu dis ? Si la grande Echoy Kryze se mettait à poser des questions sur le sujet, la moitié de la Galaxie le saurait en une heure, et le reste le lendemain. » Elle fit tourner sa chope vide entre ses mains, un sourire amusé apparaissant lentement sur ses lèvres. « Une petite mercenaire comme les autres, en revanche… Je peux essayer de remuer un peu la merde, pour te donner une base de recherche, avant que tu n’emploies les grands moyens. »

Sera n’était pas naïve, elle se doutait que son travail ne permettrait sans doute pas de retrouver grand-chose, mais c’était quelque chose à tenter avant de réveiller la piste pour tout le monde. « Pour commencer… Qui pourrait l’avoir emporté ? Tu penses à un Mando, ou une organisation qui serait venu le récupérer ? »
avatar
Chef de clan mandalorien
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 05/01/2018

    Messages : 100

    Crédits galactiques : 400

    Cristaux Kyber : 16

    Avatar : Jessica Matten

    Crédits : moi-même

    Disponibilité rp : libre

    DC : Eryndal, Kaedwell, Jake

    Inventaire : armure de combat mandalorienne peinte en noir et rouge, jetpack, grappin, pistolet blaster lourd, droïde de reconnaissance, navette légère.

  • Posté le Ven 2 Fév - 11:36

    Message n°5953 (9)

Un sourire amusé se dessine sur les lèvres d’Echoy à la remarque de son amie. Si, bien sûr, elle n’allait pas partir à l’aventure au gré du hasard et portée par l’intuition, ce serait la meilleure manière de faire des bêtises, comme elle dit. Elle n’a fait que débuter ses recherches pour le moment, mais celles-ci ont bien été initiées par une certaine réflexion. « Tu sais, c’est un sabre, on ne peut pas faire trente-six choses avec… Généralement, le genre de conflits comme celui entre le Mandalore et moi-même se finissent par un pugilat. Avec le sabre noir, c’est la même chose : ceux qui veulent s’en montrer digne doivent le gagner en combat singulier. » Echoy aurait encore bien du chemin pour maitriser les arts de l’escrime, mais déterminée comme elle est, pas de doute qu’elle apprendrait à trancher du lard comme on coupe du beurre. Avec un petit soupir plus optimiste, elle ajoute avant de vider sa choppe :

« D’autant qu’il est difficile de douter de l’authenticité de cette arme une fois trouvé. Il s’agit d’un sabre-laser tellement particulier que d’une, seul un être formé à la Force saurait en créer un, et de deux, on se demande toujours comment le premier Jedi Mandalorien de l’histoire a fait pour le fabriquer. » Cela a au moins le mérite d’être un poil rassurant dans l’optique de trouver le bon objet et pas une vulgaire copie, surtout si on compte s’adresser aux petites frappes du marché noir. Et d’ailleurs à ce propos, Sera a une remarque tout à fait pertinente : impossible pour Echoy de mener des recherches discrètes par elle-même… A moins de changer de peau, d’armure et de caractère, il ne serait pas difficile de la reconnaître dans certains milieux. « Merci de ton aide, Sera. », souffle-t-elle avec un regard reconnaissant.

Même si son amie n’avait pas l’air des plus convaincues par sa propre proposition, le fait de remuer la merde ferait invariablement parler des gens, dans les cantinas ou d’autres lieux plus mal famés. Les langues se délieraient alors toutes seules, il n’y aurait plus qu’à pêcher les gros poissons. Mais déjà encore faut-il savoir ce qui a pu advenir de la relique pour orienter les recherches. « Bonne question… je doute en tout cas qu’il ait été donné de bon cœur. Soit il est resté ici sur Kalevala, et auquel cas il a pu être dérobé, mais il y aurait eu des traces dans les archives… soit il est resté sur la planète Mandalore et dans ce cas, un Mando’ade ou une organisation extérieure a pu tenter de se le procurer avec succès. Et dans ce cas, nous pouvons suspecter tout le monde. République, Cartel, Jedi, Nébuleuse… ce ne sont pas les collectionneurs ou les ennemis qui manquent. »

Haussant les épaules, elle finit par se reculer dans son siège et repousse ses longues mèches noires qui lui barraient jusque-là la moitié de son visage. Le plus efficace serait déjà de découvrir ce qui s’est passé il y a cinq siècles, puis de remonter la piste pas à pas. « Quoiqu’il en soit, je pense me rendre à Coruscant pour inspecter leurs archives. Ils ont sûrement stocké de nombreuses données qui datent de l’époque impériale et de leur occupation de Mandalore. », conclut-elle d’un air détaché. Un petit sourire narquois se glisse sur ses lèvres : évidemment, cette inspection ne serait pas très légale. Ce genre d’archives devaient être classées secrètes, mais pas de doute qu’elle saurait trouver quelqu’un capable de passer la sécurité informatique de la République.
avatar
Invité
Invité
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Posté le Ven 2 Fév - 19:36

    Message n°5971 (10)

Le sourire de la jeune femme ne fit que s’agrandir aux remerciements de son amie. Elle n’avait guère confiance en ce qu’elle pouvait apporter à cette recherche, mais la perspective d’aider sa Mandalore était toujours plaisante. Les deux femmes se connaissaient bien assez pour que Sera n’ait pas besoin d’imaginer ce qu’Echoy donnerait dans un contexte de cartel. Elle se ferait repérer en une minute. Mais après tout, elle était chef de clan, il n’y avait donc aucune obligation à ce qu’elle mène toutes ses recherches d’elle-même. Elle avait des subordonnés pour ça. Un temps, Sera envisagea de lui proposer d’envoyer plusieurs membres du clan à la recherche du Sabre, quand elle se souvient de quelque chose.

Il était peu probable que beaucoup de gens sur Kalevala soit au courant des recherches de sa Mandalore. Echoy venait de lui révéler la chose petit à petit, comme pour un twist d’un roman quelconque. Elle voulait garder la chose enterrée encore quelques temps. Et c’était logique, moins de gens étaient au courant, moins cela risquait de s’ébruiter. La jeune femme se promit donc d’être particulièrement prudente au cours de ses recherches.

Hors de question de réduire à néant tous les efforts d’Echoy par une simple bêtise.

Mais en attendant de se lancer elle-même dans sa petite quête, Sera ferait sans doute mieux d’être attentive à ce que disait sa chef de clan. Il ne servait à rien de se lancer sans information. Même si, a priori, il n’y avait pas beaucoup d’information sur lesquelles se baser dans ce cas-là. C’est en tout cas ce qu’elle retint de la brève description faite par Echoy. Comme elles n’avaient pas la moindre idée de la position du sabre, il était impossible de spéculer sur qui l’avait volé. Et vice-versa.

On manque de données.

La conclusion était évidente. Rien ne pourrait avancer en se basant sur du rien. C’était donc à elles de remuer un peu les choses, en espérant qu’une info remonte. Sera était donc prête à se baser sur ce qu’elle pourrait entendre en posant les bonnes questions, quand son amie proposa une toute autre stratégie.

« Leurs archives ? » demanda-t-elle doucement, même si elle connaissait déjà la réponse. Coruscant signifiait la République. Mais est-ce que cela signifiait que sa Mandalore parlait d’aller inspecter les archives de la République ? Le projet était absurde. Et extrêmement dangereux.

Sera ne connaissait pas très bien la planète capitale ni même le fonctionnement de la République dans son ensemble. Elle en savait cependant assez pour deviner que ces fameuses archives seraient extrêmement protégées. « Toute seule ? » finit-elle par demander à nouveau. « Il te faut une équipe de choc pour une mission comme celle-là. » C’était du suicide en fait, mais la Mando’ade n’avait pas l’intention de déconseiller à sa chef de le faire. Echoy était assez grande pour prendre ses propres décisions.

« Il te faudrait un hacker non ? On en a ici ? » La question était légitime, si les métiers sur Kalevala étaient plus diversifiés qu’il y a des siècles, l’informatique restait un intérêt mineur pour beaucoup de Mandalorien. « J’en connais peut-être » ajouta-t-elle plus bas, faisant déjà une liste intérieure de ceux qui pourraient accepter une mission pareille.

Et qui soit de confiance ?... Personne en fait. Frey, elle est douée. Ça pourrait faire l’affaire.
avatar
Chef de clan mandalorien
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 05/01/2018

    Messages : 100

    Crédits galactiques : 400

    Cristaux Kyber : 16

    Avatar : Jessica Matten

    Crédits : moi-même

    Disponibilité rp : libre

    DC : Eryndal, Kaedwell, Jake

    Inventaire : armure de combat mandalorienne peinte en noir et rouge, jetpack, grappin, pistolet blaster lourd, droïde de reconnaissance, navette légère.

  • Posté le Dim 4 Fév - 11:01

    Message n°6069 (11)

Tout en observant la réaction de Sera à propos de son idée d’aller farfouiller dans les archives de la République, Echoy ne peut s’empêcher de jouer avec son verre qu’elle fait tourner sur la table du bout des doigts. Allons bon, son amie n’a pas l’air particulièrement convaincue du bien fondé de ce projet, mais au vu de la dangerosité de celui-ci, de son risque d’échec et pire encore les conséquences s’il advenait qu’elle se fasse prendre par les autorités, il n’est guère étonnant qu’elle désapprouve. Mais un Mando’ade qui a peur de prendre des risques n’est plus digne d’être un Mandalorien, n’est-ce pas ? Coruscant n’était pas non plus le monde le plus accueillant pour les mandaloriens, faute à cette fichue guerre qui menace encore les intérêts de la République. La chose aurait pu s’en cantonner à la reprise du secteur mandalorien d’origine, puis un traité aurait réglé l’affaire et de nouveaux contrats auraient à nouveau afflué des mondes républicains…

Y aller toute seule ? Echoy hausse un sourcil sérieusement surpris. Non, bien sûr, la jeune femme n’est pas suicidaire et folle à ce point. Par le passé, elle a eu l’occasion de découvrir la planète-capitale, voyageant incognito pour ne pas être cataloguée Mando’ade envahisseur. Un bon moyen pour créer quelques contacts qui pourraient bien servir aujourd’hui. Localiser le centre des archives, connaître le moyen d’accéder au réseau avec un hacker, sans parler de déjà faire un état des lieux sur la sécurité et les moyens engagés pour garder ces précieuses informations… « J’ai déjà pu établir des contacts avec des petits malins de Coruscant, le genre à aimer défier les forces de l’ordre. Ils pourront être de bons yeux pour la reconnaissance du terrain. Mais une fois là-bas, effectivement, je compte me trouver une équipe de choc. » Bien sûr, ils ne devraient pas être trop nombreux non plus, la discrétion prime dans ce genre d’opérations.

Acquiesçant doucement à la remarque de son amie, la jeune chef de clan penche la tête sur le côté. Un hacker serait la clé de voute de la mission. La personne la plus difficile à recruter, tant à cause des talents nécessaires que pour la discrétion et le silence dont il faudra s’assurer. L’argent n’est pas un problème en soi, la confiance en est une autre. « Je pense sans doutes savoir quand il peut être opportun d’agir. La République va accueillir Dantooine dans son assemblée et le Chancelier ira là-bas pour la cérémonie d’adhésion. Il y a donc de fortes chances que les troupes d’élites de la République ne soient pas à Coruscant et que les archives soient moins surveillées. » Elle se recule dans son siège, considère Sera pendant un instant. « Mais oui, en effet, il va falloir un hacker, et un très bon. Tu as un nom à me proposer, semble-t-il. »
avatar
Invité
Invité
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Posté le Dim 4 Fév - 12:22

    Message n°6078 (12)

Sera ne peut pas empêcher un petit sourire de s’afficher sur ses lèvres alors que sa Mandalore explique son plan, ou son début de plan. Evidemment qu’Echoy avait déjà prévu une bonne partie de la chose. La jeune femme n’était pas du genre à foncer aveuglément dans le tas, et apparemment l’idée de se rendre sur Coruscant pour accomplir son objectif ne lui faisait pas peur. Il semblait assez évident qu’elle avait réfléchi à la question bien avant ce soir, et bien avant d’avoir consulté toutes les archives disponibles sur leur planète. En soit, c’était logique. Les archives républicaines étaient sans doute les plus complètes qui puissent se trouver dans la Galaxie. S’il fallait absolument commencer quelque part, elles feraient un excellent point de départ.

Seulement, ce n’est pas la seule chose qu’Echoy avait prévu. Elle avait déjà une date précise en tête pour accomplir son objectif. Mais cette date ne plaisait pas du tout à la guerrière. Pour des raisons très égoïstes cela dit. Sera connaissait bien cette date, et pour cause. Elle provoquait pas mal de remous chez certains cartels, les diverses organisations criminelles de la Galaxie voyaient là une opportunité. Et en tant que mercenaire relativement réputée, elle avait prévu de participer à une mission dans ce contexte, indiquant déjà qu’elle serait présente si on le lui demandait.

Fyr ne brisait jamais un contrat ou une promesse.

Ce qui voulait dire qu’elle ne pourrait pas accompagner sa Mandalore dans cette mission. Et ça lui déplaisait beaucoup. Même si, en soi, elle ne pouvait pas savoir si Echoy aurait eu besoin d’elle ou lui aurait même demander d’être présente. L’infiltration, ce n’était pas son truc après tout. Peut-être que l’héritière Kryze aurait, justement, évité de lui demander sa participation…

« Même si les troupes sont toujours là. » lâcha-t-elle prudemment. « En agissant au bon moment, les yeux de la République seront dirigés vers Dantooine, pas vers son cœur. » Logique. Sera doutait que les ressources de la République soient suffisamment faibles pour qu’elle ait besoin de disperser ses troupes à la moindre arrivée de nouvelle planète, mais l’occasion était tout de même trop belle pour que sa Mandalore la laisse passer.

Le regard de Sera passa doucement de sa chope à Echoy, manifestement en pleine réflexion. Elle connaissait quelqu’un oui, mais était-ce quelqu’un dont elle pouvait garantir la discrétion ? Amanita était comme elle, une free-lance. Elle semblait réglo les quelques fois où elles avaient bossé ensembles, et Sera lui faisait confiance. Mais ça restait une free-lance à laquelle on confierait une mission d’importance capitale pour les Mando’ade. Elle était presque réticente à lâcher ce nom, de peur que ça lui retombe dessus si les choses tournaient mal.

La Mando’ade finit par vider sa chope, la reposant sur la table avec un sourire. « J’en connais une qui pourrait faire l’affaire. Elle est de Coruscant en plus. Frey, c’est son nom. Je peux essayer de vous mettre en contact. Si tu veux. »
avatar
Chef de clan mandalorien
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 05/01/2018

    Messages : 100

    Crédits galactiques : 400

    Cristaux Kyber : 16

    Avatar : Jessica Matten

    Crédits : moi-même

    Disponibilité rp : libre

    DC : Eryndal, Kaedwell, Jake

    Inventaire : armure de combat mandalorienne peinte en noir et rouge, jetpack, grappin, pistolet blaster lourd, droïde de reconnaissance, navette légère.

  • Posté le Lun 5 Fév - 10:51

    Message n°6127 (13)

Echoy hoche doucement la tête à la remarque de sa jeune amie. Oui, ils seront tous trop occupés à fêter l’adhésion d’une nouvelle planète et les forces d’élites de la République accompagneraient le Chancelier là-bas. Ce qui veut dire qu’eux, au moins, ne pourront pas leur mettre de bâtons dans les roues. Et ils mettront aussi sans doutes plus de temps à débuter une enquête s’ils finissent par découvrir – et la chef de clan ne se fait guère d’illusions là-dessus – que les archives secrètes ont été piratées. Beaucoup de points restent encore à élaborer et évidemment, elle ne se lancerait pas dans cette aventure en tâtonnant, ce serait là le meilleur moyen de finir au fin fond d’une prison républicaine. Le comble pour un Mando’ade…

Alors, quand Sera lui propose un nom, même si elle n’est pas si convaincue que ça, c’est comme si l’on fait un grand pas dans l’espace : ça n’a l’air de rien, mais on avance quand même. Penchant la tête sur le côté, Echoy esquisse un petit sourire apaisant. « Merci, Ika’vod. Frey… J’irai me renseigner. Et t’inquiètes pas, si ça ne colle pas, ça ne sera pas de ta faute. » Elle note le nom dans sa mémoire, se promettant de jouer avec quelques contacts pour en apprendre plus à son sujet. Pas son CV officiel en la contactant directement, ce serait le meilleur moyen de se faire avoir, mais analyser ce qu’elle a déjà su faire et son comportement pendant ses contrats. Et puisqu’elle vient apparemment de Coruscant, elle pourrait être connue des petites canailles qu’Echoy peut contacter.

Terminant le contenu de sa chope, elle la repose sur la table comme en guise de conclusion. « Mais à chaque jour suffit sa peine, comme on dit. » Bien que l’arrivée de Sera ait eu l’effet d’un choc électrique, elle commençait à ressentir le contrecoup de la fatigue, et sans doutes serait-il plus sage de consentir à prendre un peu de repos avant l’arrivée d’une nouvelle journée. Du bout des doigts, elle se frotte un instant les paupières, avant d’esquisser un sourire en considérant son amie : « Je crois que je vais aller pioncer un peu avant l’arrivée de l’aube et des affaires quotidiennes. Tu peux rester en attendant de rentrer chez toi, tu connais la maison. En tout cas… merci pour ton soutien, Sera. » Après s’être levée, elle contourne la table pour serrer la jeune femme dans ses bras dans une accolade amicale.
avatar
Invité
Invité
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Posté le Lun 5 Fév - 17:45

    Message n°6152 (14)

La Mando’ade fit de son mieux pour s’empêcher de sourire à la remarque de sa grande sœur. Comme si c’était de cela qu’elle s’inquiétait. L’important n’était pas tellement que ça colle mais que la mission réussisse. Elle ne voulait pas avoir la responsabilité de l’échec de l’objectif s’il s’avérait qu’Amanita n’était pas à la hauteur. C’était un peu idiot de sa part d’ailleurs. Elle connaissait la hackeuse, peut-être pas très bien mais suffisamment pour la savoir très douée. Sera devrait sans doute se montrer un peu plus confiante, mais elle ne pouvait pas s’en empêcher. Quand il s’agissait d’Echoy, elle redoublait de prudence.

« T’en fais pas, Ori’vod. Ça collera. C’est une grande fille, et douée. Elle est un peu bourrue, il paraît. Mais moi je l’aime bien. » conclut-elle avec un sourire. La jeune femme se doutait que ce n’était pas la plus rassurante des choses à dire. Mais c’était un début, non ? Si Sera l’aimait bien.

Elle ne voyait pas la fatigue dans les yeux de son amie, mais lui faisait confiance. Et puis, Echoy aurait sans doute toute la journée à travailler, s’occuper des affaires du clan et de la ville. Sera, de son côté, allait rentrer pour prendre une bonne matinée de repos. Elle sourit donc à la chef mandalorienne, se redressant pour l’accueillir dans ses bras. La guerrière ne se souciait pas de serrer un peu fort, même en armure, sachant que sa chef serait bien assez forte pour lui résister.

« Va te reposer, Mandalore. C’est du travail de gouverner. »

Connaissant très bien la réaction d’Echoy à cette remarque, elle lui offrit un sourire d’autant plus grand. S’esquivant déjà en se rasseyant, elle attira sa chope à elle. Une moue déçue s’afficha sur ses lèvres en constatant qu’elle était déjà vide. Un temps, elle envisagea de rappeler son amie qui s’éloignait. Apercevant le droïde, elle se releva pour se diriger plutôt vers lui. Tant qu’à rester, elle pouvait se désaltérer un petit peu, non ? Et il était hors de question de déranger Echoy plus longtemps.
Contenu sponsorisé
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Posté

    Message n°0 (15)