Star Wars Ascension


Le faiseur de merveilles (byrhon)

Star Wars Ascension » Nar Shaddaa

avatar
Mogul suprême
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 30/09/2017

    Messages : 11

    Crédits galactiques : 421

    Cristaux Kyber : 12

    Avatar : /

    Crédits : sophia

  • Posté le Ven 1 Déc - 19:53

    Message n°2282 (1)

Le faiseur de merveilles

Année 517, mois 8, semaine 1

Il ne faut pas moins qu’une large navette ressemblant à un navire volant pour mener le Mogul suprême hors de son antre, au sommet de sa tour dorée, et pour le faire traverser une grande partie de la ville principale de Nar Shaddaa. Le vaste complexe finit d’apparaître sous les yeux sournois du Hutt, qui jette avec dédain les restes du gorg encore vivant qu’il grignotait. Son navire aux draperies tendues pour offrir de l’ombre et surtout, camoufler qui se trouve à bord, semble bien vide sans la cour d’hypocrites vaniteux qui l’accompagnent d’habitude. L’étrange navette accoste bientôt à ce qui sert de baie d’amarrage au dernier étage du bâtiment, et Vago glisse avec nonchalance vers la plateforme, comme un habitué des lieux. Entouré d’une garde rapprochée qu’il a conçue pour sa capacité à garder de petits secrets, le Hutt observe donc la terrasse de son œil valide, tandis que ses deux droïdes assassins sécurisent le périmètre avec leurs systèmes de calcul et de visée. Le reste de sa garde est formée de Miraluka, esclaves aveugles qui font malgré tout d’excellents tireurs avec leur perception accrue de la Force, mais qui sont fichtrement incapables de se souvenir de la localisation d’un bâtiment dont la discrétion lui tient à cœur.

Le Mogul suprême se faufile à l’intérieur du bâtiment, dont la porte s’est ouverte à la reconnaissance de son visage pour le moins inoubliable. C’est à cet étage qu’on accueille de potentiels visiteurs – lui, en l’occurrence, et où on trouve toutes les commodités relatives à satisfaire cet invité de marque. Mais au moins, ici, il n’a pas à attendre qu’on veuille bien s’occuper de lui. Ce serait même d’ailleurs le comble que de le faire patienter… Après tout, tout ce qui se trouve sur ce fichu caillou de Nar Shaddaa ne lui appartient-il pas de droit ? Apercevant la silhouette svelte de Byrhon Gill’losa dans une vaste salle épurée, le Hutt esquisse une moue suffisante qui pourrait se traduire par de la satisfaction. Un drôle d’énergumène que voilà, ce Nagai à l’ascension fulgurante qui inspirerait presque la méfiance. Techniquement, au sein de la hiérarchie très mouvante du Cartel, il n’est rien, rien d’autre qu’un proxénète parmi d’autres mais au vu de ses talents particuliers et de la renommée de son établissement, il n’a de comptes à rendre à personne d’autre qu’à Vago. Un bon moyen de surveiller quelqu’un… Mais aussi de lui permettre de mettre sur pieds des projets un peu fous. Suffisamment fous pour intéresser le Hutt.

Saluant Byrhon d’un signe de tête, il s’approche jusqu’à lui faire face, sa large carcasse étant un brin imposante, avant de laisser éclater sa voix de baryton. « Byrhon Gill’losa, le faiseur de merveilles de Nar Shaddaa ! J’ai cru comprendre que les affaires, ici, avaient pris un cap intéressant et que vous souhaitiez me montrer quelque chose de particulier. Ou plutôt quelqu’un. » Ce quelqu’un, qui pourrait peut-être changer totalement le modèle économique de la prostitution traditionnelle. Entre autres choses croustillantes.
avatar
Cartel des Hutts
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 23/11/2017

    Messages : 122

    Crédits galactiques : 535

    Cristaux Kyber : 39

    Avatar : Luke Goss

    Crédits : .Sophia

    DC : Anhesis Al'saalomon

    Inventaire : - Sabre-laser (x2)
    - Armure intermédiaire de Cortosis
    - Épée

  • Posté le Dim 3 Déc - 12:50

    Message n°2386 (2)

Tout ce qu'il touche se change en or. Sur Nar Shaddaa Byron s'était découvert un talent inné pour les affaires, faisant preuve de toujours plus de créativité pour remplir les caisses des Hutt. Ou plutôt un Hutt en particulier, le seul pour qui il avait un semblant d'estime sans doute parce qu'il était lié par ce même goût prononcé pour l'argent et le pouvoir. Vago s'était toujours montré respectueux et généreux envers le Nagai, sans aucun doute parce que celui-ci avait l'art et la manière de faire toujours plus de bénéfice, que ce soit pour son acharnement professionnel comme au détriment de ses rivaux. Mais peu importe la manière dont il s'y prenait, les résultats étaient là et c'était sans doute la seule chose qui devait compter aux yeux globuleux du Mogul suprême. Mais l'argent n'était pas le seul motif de leur confiance, quelque chose les poussait à entretenir une relation professionnelle toujours plus intense depuis que Byron avait eu la merveilleuse idée avec l'appui et le soutient de Kaedwell, d'ouvrir ce complexe scientifique indépendant pour investir ses crédits dans des travaux douteux mais fascinant.

« Seigneur Vago, soyez le bienvenue ! »


Clame Byron avec un large sourire dont les lèvres noircies par l'obscurité laissée entrevoir une mine aussi prédatrice que perverse. Il s'approche vivement du Hutt dont la masse graisseuse se faufile dans le large couloir du domaine tendit que le Nagai s'amuse de ce titre qui ne faisait que renforcer son ego déjà démesuré.

« Eh bien, je me suis demandé si vous viendriez un jour me rendre visite ici... » Murmure t-il sur le ton de l'amusement. « Veuillez me suivre Seigneur, je suis sûr que vous allez apprécier le présent que j'ai réservé spécialement pour vous. »

Tant de secret caché sous un sourire mielleux et un regard glacial. Rien dans l'attitude de Byrhon ne pouvait donner raison à qui que ce soit de lui faire confiance. Mais là, c'était une tout autre affaire ! Ses travaux représentaient une véritable fortune mais leur réussite rapporterait nettement plus sur le long terme. Alors qu'il marche tranquillement dans les couloirs, il finit par s'arrêter devant une large vitre qui donne sur une pièce entièrement blanche et à la décoration enfantine. Au milieu, assise sur le sol, une petite fille de trois ans joue avec des cubes colorés qu'elle pose les uns sur les autres. Byrhon, toujours avec ce même sourire aux lèvres, laisse le Hutt observer la petite chose innocente qui s'amuse sagement.

« Elle ne nous voit pas... C'est un miroir sans tain. » Justifie le Nagai alors que son regard reste dardé sur la fillette esseulée. « Officieusement, elle est le projet Genesis numéro quatre... officiellement, nous l'avons appelé Eden. » Byrhon croise les mains dans son dos, soupirant longuement. « Eden est le fruit d'une manipulation génétique complexe visant à perfectionner l'ADN humain. En soi elle n'est pas différente de ceux de son espèce sauf sur un détail... Observez-la attentivement, seigneur... »

L'enfant laisse tomber les cubes et se redresse, vêtu d'une tenue entièrement blanche. Son visage poupin aux traits physiques d'une beauté saisissante, laisse voir de grands yeux d'un bleu océan, d'une pureté et d'une naïveté rares alors que ses cheveux, cascade de boucles d'un blond platine lui tombe jusqu'aux épaules. L'enfant fait quelques pas dans la pièce, grimpant sur le petit lit pour prendre la peluche qui y est posée et se met à jouer avec pendant que Byrhon reprend la parole, esquissant un sourire carnassier.

« N'est-elle pas magnifique ? Tellement belle qu'on croirait presque qu'elle n'est pas réelle. Voilà le fruit de mes travaux. Nous œuvrons activement pour créer des êtres humanoïdes à la beauté parfaite et dominer ainsi le marché d'esclaves. Il faudra attendre qu'Eden soit à maturité pour cela mais il est indéniable qu'elle et les autres enfants qui viendront à sa suite, nous permettrons d'asseoir définitivement votre dominance. » Il se tourne lentement vers le Hutt. « Eden est la première enfant viable de son genre, j'ai moi-même sélectionné ses traits pour votre plaisir, seigneur. Dès l'instant où elle est venu au monde, j'avais déjà fait en sorte qu'elle soit votre possession... Lorsqu'elle sera en âge de sortir d'ici, elle sera à vous et rien qu'à vous. Votre merveille, unique en son genre. »


avatar
Mogul suprême
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 30/09/2017

    Messages : 11

    Crédits galactiques : 421

    Cristaux Kyber : 12

    Avatar : /

    Crédits : sophia

  • Posté le Dim 3 Déc - 16:14

    Message n°2402 (3)

Un présent ? Allons bon, ce Nagai perfide avait les mots pour attirer l’attention d’un Hutt. On ne refuserait jamais un cadeau et il est de notoriété publique que ces immenses gastéropodes adorent en être couverts. Sur les talons de Byrhon, Vago glisse en silence le long des couloirs qu’ils traversent, jusqu’à cette baie vitrée révélant la chambre d’une enfant qui avait tout d’adorable. Une petite fille comme présent ? Le Hutt ne savait pas le proxénète aussi tordu, à vrai dire. Plissant légèrement ses yeux globuleux, tout en tournant son iris valide vers le Nagai avec une lueur soupçonneuse dans le regard, il attend d’en savoir plus sur l’idée que Byrhon a probablement derrière la tête. « Curieuse petite chose. », murmure-t-il en reportant son attention sur la dénommée Eden. Une humaine totalement créée selon les bons vouloirs de son concepteur. Ou comment pousser à l’extrême les visions d’eugénisme des plus fous.

On abordait là des sujets scientifiques tabous depuis des centaines d’années, alors même que l’histoire galactique était pleine d’anecdotes concernant des expérimentations les plus glauques et inhumaines. Des hybrides de chair, de métal et de kolto, des abominations génétiques, des super-soldats, l’armée clone de l’ancienne République. Et, à présent, la femme parfaite, qui pourra procurer aux plus fortunés, les plaisirs les plus subtils et réaliser des fantasmes cachés. De purs produits de laboratoire, créés sur-mesure pour les besoins du proxénète, en fonction des goûts des clients, sans même qu’ils sachent qu’ils contribuent à créer les nouveaux canons de la beauté galactique. Tout ça pour remplir les poches du Cartel des Hutts. Tout ça pour rester incontestablement les maitres du trafic d’esclaves. La marchandise de la Nébuleuse noire aura l’air bien fade à côté de ça.

Croisant les bras sur ce qui lui sert de torse, Vago s’extrait de ses pensées, son œil valide passant de la petite fille qui n’a même pas conscience d’être observée, à Byrhon qui lui fait part de quelques explications. « Si elle parvient à maturité. », corrige-t-il d’un ton narquois. « Les recherches scientifiques sur la manipulation génétique du genre humanoïde, ou des espèces intelligentes en général, aboutissent sur des spécimens dont le génome et la structure chromosomique ne tient pas dans le temps. Vieillissement prématuré, apparition de tares, mort précoce… Si pour l’instant elle semble en bonne santé, il serait bien présomptueux de ne pas penser qu’elle ne risque pas de vous réserver quelques surprises. » Surtout que les recherches en la matière, dans ce laboratoire, en sont encore à leur commencement. Tout l’argent du monde ne sera pas suffisant pour s’arracher les meilleurs scientifiques, les meilleurs équipements. En la matière, tout est à réinventer, puisque brisant toutes les barrières éthiques et légales établies dans le reste de la galaxie.

Alors que la gamine continue de s’amuser avec son doudou, seule, dans cette pièce coupée du reste du monde, le Hutt reste silencieux un instant, avant de s’intéresser au fonctionnement du laboratoire, concernant cette enfant : « Comment est-elle éduquée ? Je suppose que pour un développement psychologique optimal, elle doit être en contact avec d’autres personnes, d’autres enfants. Y a-t-il eu d’autres… projets Genesis aussi aboutis après elle ? » A vrai dire, le Hutt a une pléthore de questions qui lui viennent continuellement à l’esprit, et une montagne d’idées qui iraient bien plus loin que la simple fabrication sur mesure d’esclaves ou de filles de joie. Ce marché est certes celui qui rapporte le plus au Cartel, mais Vago a de bien grands projets en ce qui concerne son avenir ainsi que l’Espace Hutt.
avatar
Cartel des Hutts
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 23/11/2017

    Messages : 122

    Crédits galactiques : 535

    Cristaux Kyber : 39

    Avatar : Luke Goss

    Crédits : .Sophia

    DC : Anhesis Al'saalomon

    Inventaire : - Sabre-laser (x2)
    - Armure intermédiaire de Cortosis
    - Épée

  • Posté le Mer 6 Déc - 11:57

    Message n°2557 (4)

Curieuse petite chose en effet, c'était le moins que l'on puisse dire. Pourtant la remarque ne fait qu'accentuer le sourire carnassier du Nagai qui ne quitte pas la fillette du regard alors que dans sa grande innocence, elle semble se satisfaire du seul compagnon qu'elle possède, une vulgaire peluche. Eden ne semble pas angoissé par sa solitude, comme si ces quatre murs blancs qui lui font office de pièce à vivre était tout ce qu'elle connaissait. En réalité, c'était presque le cas, hormis d'autres pièces comme l'infirmerie du complexe, ses sorties étaient contrôlées avec la plus grande sévérité, tout comme les gens avec qui elle était en contact. Mais quand le mogul suprême vient à souligner clairement qu'Eden serait probablement à échec, le sourire de Byrhon fond, remplacé par une moue grimaçante alors qu'il croise ses mains dans son dos.

« Nous en sommes conscients mon seigneur mais Eden a déjà passé les deux premiers stades vitaux, là où ses prédécesseurs n'ont pas survécu... Le premier est évidemment la naissance... Commencer par donner vie à un enfant viable et en bonne santé. Le second est évidemment sa survie sur un plus long terme tout en assurant un développement physique et psychologique correcte. Passé les trois ans, notre scientifique affirme que l'enfant à un taux de décès nettement diminuer... Quant aux aux possibles tares... Eden ne semble souffrir de rien en particulier...» Il soupir. « Enfin, rien qui ne soit pas de notre ressort. Comprenez qu'être enfermé ici dans des laboratoires stériles ne permet pas de faire mûrir son système immunitaire... de ce fait notre équipe médicale soumet Eden à quelques maladies sans gravité pour la renforcer car à ce stade, un simple rhume pourrait être fatal. Mais son corps résiste et assimile les traitements parfaitement. Elle se renforce jour après jour et nous en sommes très fiers. »

Le Nagai inspire longuement, pivotant son visage à la pâleur maladive vers l'énorme limace qui lui tient compagnie puis esquisse un nouveau sourire.

« Beaucoup jugeraient nos travaux comme immoraux, seigneur... Mais s'il y a une chose dont je peux vous assurer, c'est qu'Eden est très bien traité et qu'elle ne manque de rien si ce n'est de l'affection dont nécessite un enfant de son âge. Nous avons parmi nos scientifiques, des éléments brillants qui se chargent eux-mêmes de son éducation. Comme pour n'importe autre enfant, nous tâchons de l'éveiller à ce qui l'entoure... » Il désigne les jouets qui traitement un peu partout dans la pièce. « Formes, couleurs, animaux, livres d'histoire... Bref, nous estimons que même si Eden et un produit de notre complexe, elle n'en reste pas moins un être humain, nous espérons l'ouvrir socialement dans les deux années à venir. Et pour cela, votre présence sera nécessaire, seigneur Vago. »

Alors qu'il contourne le Hutt d'un pas lent pour s'approcher de la porte, Byrhon marque une nouvelle pause, semblant soudainement plongé dans ses pensées. Il attend un instant avant que ses épaules ne se soulèvent et ne s'affaissent sous la force d'un énième soupir.

« Le projet Genesis ne vise pas seulement le domaine de l'esclavagisme ou de la prostitution seigneur... En réalité, j'espérais viser plus large. » Il tourne son regard d'un jaune doré vers le Hutt. « Avec votre accord et votre appui, évidemment... J'espérais que Genesis puisse toucher une communauté plus large au sein de Nar Shaddaa... Des gens stériles qui veulent fonder une famille, d'autres qui ont simplement besoin d'une compagnie... Cela bien sûr, pour les être comme Eden qui naissent en laboratoire... Cela dit sur le long nous espérons pouvoir aller au-delà. Ce qui est merveilleux avec l'ADN, c'est sa faculté à s'adapter, à évoluer... Les possibilités sont infinis mon seigneur... Il suffit juste de temps et de patience pour trouver la bonne combinaison et ensuite... » Il ricane. « Nous pouvons faire des merveilles. »

En cet instant, Byrhon n'a jamais aussi bien mérité ce surnom dont vago en perso l'a affublé il y a quelques années déjà. Le faiseur de merveilles.

« Puisque Eden est votre propriété, il vous sera possible de faire d'elle ce qu'il vous convient. Une concubine, une simple compagnie, une enfant adoptée, une domestique... peu importe ce qu'il adviendra d'elle dans son avenir, vous aurez le rôle principal dans sa vie. Maintenant qu'elle est plus consciente de ce qui l'entoure, qu'elle sait communiquer et est capable de reconnaître les gens... Nous aimerions, seigneur Vago, que vous puissiez d'ores et déjà nouer un lien avec elle. Sa soumission viendra de l'affection qu'elle vous portera... Il ne tient qu'à vous de nouer ce lien avec elle. Vous verrez qu'avec le temps... Cela deviendra crucial... peut-être même autant pour vous que ce le sera pour elle. »

D'un mouvement lent, Byrhon sort une carte magnétique de sa poche et la glisse sur le lecteur de la porte qui se déverrouille dans un fluide discret. La porte coulisse, assez large pour passer un Hutt dans son ouverture. Le Nagai se décale et d'un geste respectueux et élégant, désigne la petite pièce où l'enfant attend sagement.

« Mon seigneur, à vous l'honneur. »


avatar
Mogul suprême
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 30/09/2017

    Messages : 11

    Crédits galactiques : 421

    Cristaux Kyber : 12

    Avatar : /

    Crédits : sophia

  • Posté le Mar 12 Déc - 10:36

    Message n°2813 (5)

Le Hutt reste songeur suite aux nouvelles explications du pâle Nagai. Son large visage fendu de nombreuses cicatrices reste obstinément immobile, son œil valide restant braqué vers la vitre derrière laquelle se trouve la petite fille. Assurément, naitre dans un laboratoire en tant que sujet d’une expérience qui la dépasse est loin d’être l’enfance la plus rêvée qui soit, même dans les quartiers les plus mal famés de Nar Shaddaa. Et pourtant, cette enfant, qui ne connaît rien d’autre, semble s’enthousiasmer du moindre jouet, de la moindre escapade de son esprit vers des histoires imaginaires. Elle est comme une oasis dans le désert des existences sans but, alors même qu’elle ignore encore de quel dessein elle est née, et quels autres sa création et sa survie vont engendrer. « Je suis certain que le réseau géré par votre frère saurait fournir aux médecins du complexe les derniers aboutissements galactiques en terme de vaccins. Je vous concède que certains lieux de Nar Shaddaa sont des nids à infections, et cette dernière génération de médicaments est bien la seule arme véritablement efficace pour un petit organisme de ce genre. » Seulement, en dehors du Kolto, la pointe de la technologie médicale était détenue par les corporations de la République, d’où la nécessité d’avoir recours à des moyens dérivés pour faire parvenir ces produits jusqu’à eux.

Un fin sourire étire les lèvres du Hutt, fendant alors son visage en une expression cynique et amusée. « Beaucoup jugent le Cartel comme immoral. », rétorque-t-il d’un ton moqueur, on ne peut plus conscient du tas d’ossements, de désespoir, de misère et de corruption qui sert de fondations à l’institution Hutt depuis des millénaires. Mais après tout, ce n’est pas la moralité, ni la vertu, qui vous rendent riche. Et il y a presque quelque chose de surprenant dans ce traitement réservé à cette poupée de laboratoire, alors même que de très nombreux enfants grouillent dans les rues de Nar Shaddaa ou plus globalement sur les planètes du secteur Hutt, sans avoir ne serait-ce qu’une once de ce qu’elle a, elle. Protection, attention, éducation… les fondements mêmes pour en faire un véritable être humain, plus humain probablement que les vermisseaux qui s’engagent dans le Cartel comme simples hommes de main, dans l’espoir futile et vain de faire fortune.

« Cela peut être un bon début, en effet. », souffle-t-il en tournant légèrement sa tête vers Byrhon, posant son œil valide sur le Nagai. Créer un sentiment de bonheur avec des êtres qui ne sont ni naturels, ni artificiels. Les gens ont souvent besoin de se rassurer avec des choses simples, une présence, une affection, une autorité… Et tout cela contribue parfaitement à l’ordre établi et au conformisme. La loi du Cartel est certes dure et souvent injuste mais, en comparaison, la situation sur Tatooine est bien pire… Et la création de Byrhon sera la meilleure arme pour le démontrer. Et à terme, il sera possible de faire en sorte que jamais, le Cartel ne soit affaibli, ni dans ses affaires, ni dans ses possessions.

Mais, pour l’heure, Vago s’avérait plutôt curieux en ce qui concerne Eden, et garde donc ses réflexions silencieuses pour lui. Songeur mais curieux, le Hutt se contente d’observer son comparse, se rendant compte qu’à vrai dire, il n’a pas encore réfléchi à la question de ce qu’il pourrait bien faire de cette petite fille. La perle de son harem ? La dépositaire de ses secrets, de ses doutes, de ses interrogations ? Une créature qu’il pourrait considérer comme sa propre enfant spirituelle, bien qu’il sera condamné à la voir vieillir et mourir ? Comment savoir, à présent, alors que rien n’est joué dans ce lien à construire. « Nous allons voir ça, alors. » Ce qui le taraude toutefois à cet instant, c’est surtout la réaction de la petite alors qu’il s’apprête à entrer dans la pièce : comment construire un lien affectif alors qu’elle s’apprête à voir son pire cauchemar face à elle ? Jetant un œil quelque peu sceptique à Byrhon, le Hutt glisse donc vers l’entrée et pénètre dans la chambre de l’enfant.
avatar
Cartel des Hutts
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 23/11/2017

    Messages : 122

    Crédits galactiques : 535

    Cristaux Kyber : 39

    Avatar : Luke Goss

    Crédits : .Sophia

    DC : Anhesis Al'saalomon

    Inventaire : - Sabre-laser (x2)
    - Armure intermédiaire de Cortosis
    - Épée

  • Posté le Dim 17 Déc - 11:45

    Message n°3069 (6)

Ce qui était fabuleux avec Vago, c'était de constater combien leurs idées et leurs esprits se combinaient à merveille. Il y a encore quelques années, si l'on avait dit à Byrhon qu'il pouvait avoir confiance en un Hutt et même éprouver une forme de respect à son égard, il en aurait probablement ri. Mais la vérité l'avait vite rattrapé, Vago l'avait tenu en respect, que ce soit par sa mentalité comme par ses actes. Pas du respect lié à la peur, non, un véritable respect. Le Hutt était un fin stratège, il l'avait toujours vu patient et surtout avait toujours soutenu le Nagai dans ses projets et l'avait même encouragé à de bien nombreuses reprises. Et si tout cela avait surtout un but professionnel, il était étrange de constater que Vago avait le comportement qu'il aurait attendu de son propre père, si celui-ci ne l'avait pas rejeté pour sa difformité. C'était foutrement risible comme pensée, mais elle persistait chaque fois qu'il se retrouvait seul avec cette créature rampante. Quelle misère, Eryndal et Kaedwell lui riraient probablement au nez s'il leur confiait ses pensées.

Alors que la porte coulisse doucement pour laisser passer le Hutt, Byrhon s'engouffre à son tour dans la petite pièce, croisant les mains dans son dos. Leur arrivée ne manque pas de tirer la fillette de ses rêveries qui lève le nez pour observer ses visiteurs. D'abord le silence, l'enfant semble analyser la situation, sans doute parce que son jeune âge ne lui permet pas encore de réaliser certaines choses mais quand la connexion se fait encore, son visage s'illumine soudainement alors que sa petite voix fluette résonne dans la pièce.

« Vagoooo ! »

Qu'elle s'écrie comme si elle connaissait la créature poisseuse depuis toujours. Byrhon esquisse un sourire, secouant la tête d'un air amusé face à la candeur de la petite Eden qui a bondi de son lit, abandonnant sa peluche pour venir courir jusqu'au Hutt et se jetant contre la masse graisseuse et bedonnante qui lui fait office de ventre. L'étreinte, il doit à peine la sentir alors que le faciès de l'enfant se presse contre la carcasse de Vago.

« Eden... Qu'est-ce qu'on dit avant de faire un câlin aux gens ? »

« Euh... »

Minaude la petite fille avant de relâcher le Hutt et de reculer d'un pas. Son visage s'empourpre de gêne. Qu'est-ce qui est le plus choquant dans cette situation ? Le fait qu'un enfant élevé en laboratoire vienne câliner un Hutt sans en éprouver le moindre dégoût ou bien qu'elle agisse avec lui comme si toute cette situation était absolument normale ?

« On dit... Bonjour ? »

« Oui, alors fais le, s'il te plaît. »

Byrhon soupir, bombant le torse alors qu'il glisse un regard en biais vers vago qui doit sans doute prendre la chose avec perplexité. Mais qu'importe, tant que le cadeau lui plaît, le reste a-t-il une importance ? Eden quant à elle joue nerveusement avec les pans de son pyjama de laboratoire, fixant le Hutt avec une moue désolée et murmure d'une voix lasse.

« Bonjour Vago... »

Byrhon esquisse un nouveau sourire avant de s'approcher de l'enfant et de la soulever pour la prendre dans ses bras. La lassitude est vite chassée alors que la petite blondinette se met à sourire, glissant une main dans les longs cheveux du Nagai qui reprend la parole, expliquant à son chef respecté.

« Depuis qu'elle est en âge de parler et de comprendre les choses, nous lui avons appris à se concentrer sur vous, seigneur Vago. »
« Vago, tu veux voir ma photo ? »

Byrhon lâche un rire amusé, reposant l'enfant qui file droit vers sa table de nuit avant d'en ouvrir le tiroir et sort un support holographique. Elle presse le bouton et le portrait du Hutt apparaît dans une lueur bleutée. C'est bien lui, avec ses cicatrices, ses piercings et son œil crevé. Byrhon se tourne vers le Hutt et murmure.

« Elle ne connaît ni le dégoût, ni la gêne, n'ayant pas été soumis aux mœurs morale et sociale du reste de la communauté. Eden n'a pour vous que la tendresse de son jeune âge et la fascination face à celui qu'elle croit être sa seule famille... Vous. »



avatar
Mogul suprême
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 30/09/2017

    Messages : 11

    Crédits galactiques : 421

    Cristaux Kyber : 12

    Avatar : /

    Crédits : sophia

  • Posté le Mar 26 Déc - 9:45

    Message n°3567 (7)

Le Hutt doit avouer qu’il va de surprise en surprise et, alors qu’il glisse vers la chambre de la fillette, il se serait attendu à à peu près tout, mais certainement pas que la petite fille se rue vers lui en courant avec tant d’enthousiasme ! Son visage marqué par les épreuves se fend d’un sourire à la fois sincère et perplexe tandis qu’Eden se presse contre le ventre graisseux sur Mogul suprême, sans qu’elle puisse parvenir, avec ses petits bras, à faire ne serait-ce que la moitié du tour. Il penche le torse vers Eden, l’observant un instant alors que c’est sans doutes la première humanoïde à venir le serrer spontanément dans ses bras, puis lui tapote doucement les cheveux de ses doigts, plutôt longs pour un Hutt. Un discret gloussement grave typique de sa race s’échappe de sa gorge alors que Byrhon la réprimande gentiment. « Bonjour Eden. », la salue-t-il d’une voix douce avec toujours ce sourire plaqué sur son visage amusé. Hochant légèrement la tête aux explications du Nagai, il ne peut que saluer l’initiative et la conduite exemplaire de cette enfant de cinq ans. « Je vois. », souffle-t-il alors qu’Eden court vers sa table de chevet.

Il est certain que les sentiments forgent la loyauté autant que les actes forgent les sentiments, un cercle vicieux qu’ils sont parvenus à rompre en créant cette espèce de… sentiment familial ? Un sentiment étrange pour un Hutt qui a tout bonnement et simplement exterminé la sienne sans la moindre once de regret. Ce n’est pas comme si les autres Desilijic avaient été des enfants de chœur après tout. A l’opposé même de l’innocence incarnée par cette fillette, même. Emettant un petit rire en voyant son portrait holographique, le Hutt se penche vers la gamine en ouvrant les bras, levant son œil valide vers Byrhon : « Puis-je… ? », demande-t-il autant au Nagai qu’à la fillette qui, manifestement, n’attend que ça. La soulevant de terre pour la caler sur son ventre quelque peu rebondi, Vago la tient ainsi pendant quelques minutes, lui laissant alors tout le loisir de s’extasier et de découvrir de plus près ce mentor qu’on lui a inconsciemment imposé.

Ce qu’elle deviendra dans les années à venir, le Mogul ne le sait pas encore, malgré quelques idées qui lui chatouillent l’esprit. Le résultat final dépend de tant de paramètres encore en construction qu’il serait fâcheux de vouloir trop s’avancer. Une pupille qui a en tout cas la capacité de devenir son meilleur agent. Le plus proche en tout cas. Celui qui le comprendrait. Un atout et une faiblesse à la fois, chose difficile à envisager et à lier d’ailleurs, mais il est bien connu que Vago aime les défis à sa mesure.

« Tu es une gentille fille, Eden. Continue à être sage, d’accord ? Je reviendrai une autre fois avec plus de temps pour te lire une histoire. », dit-il en la reposant par terre. Evidemment pas des histoires du Cartel ! Il n’allait pas la transformer en futur monstre, tout de même. Toutefois, Vago n’a aucune idée de ce qu’il pourrait bien apporter comme livre d’enfant, n’ayant pas spécialement l’habitude de trainer dans les rayons enfants des librairies. Voire dans les librairies tout court, en fait. Attendant que Byrhon rouvre la porte, il adresse un signe de la main à la petite fille pour lui dire au-revoir. « A bientôt, Eden. », dit-il en glissant pour faire demi-tour et sortir de la chambre, se postant alors face à la vitre teintée en adoptant un air songeur. Alors que le Nagai le rejoint, il lâche dans un souffle : « Voilà une expérience intéressante. Il va falloir me faire la liste des bons livres pour enfants, maintenant. Je dois avouer que cette petite est affectueuse. » Et qu’il ne s’attendait pas à une paternité de ce genre, songe-t-il en gardant toutefois cela pour lui.

Quoiqu’il en soit, le Hutt ne perd pas le nord, surtout avec les possibilités offertes par un tel projet. Mais plutôt que de patiner dans la bouse de bantha dans son coin, il pourrait être judicieux de contacter ceux qui ont déjà fait des merveilles dans le passé et qui sont passés maitres dans l’art de créer la vie. La prise de contact serait difficile, Vago savait parfaitement l’insidieux blocus que la République opérait là-bas, mais le jeu en vaut toutes les chandelles. Accompagnant Byrhon le long des couloirs pour regagner la terrasse d’amarrage, il s’arrête, loin des oreilles indiscrètes, pour considérer un instant l’albinos. « Vous devriez vous renseigner un peu sur les Kaminoens, je suis certain qu’ils ont beaucoup à nous apporter dans ce projet. Les voir ne sera pas simple à cause des dispositions actuelles concernant l’accès à leur planète, mais je n’ai aucun doute qu’ils soient ravi de coopérer à la mesure de leurs talents en échange d’une juste rétribution. Je vous laisse, à présent. A bientôt, Byrhon. » Et, sur ses mots ainsi qu’un petit sourire mutin, le Hutt quitte le Nagai pour retrouver son navire flottant.


– SUJET TERMINÉ –
Contenu sponsorisé
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Posté

    Message n°0 (8)

[Page 1 sur 1]

Star Wars Ascension » Nar Shaddaa