Star Wars Ascension


[mini event] Sur les ruines du Conseil

Star Wars Ascension » Dantooine

avatar
Chancelier Suprême
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 06/10/2017

    Messages : 21

    Crédits galactiques : 446

    Cristaux Kyber : 12

    Avatar : Lambert Wilson

    Crédits : sophia

  • Posté le Dim 19 Nov - 9:05

    Message n°1928 (1)

Episode I, Acte 1 : sur les ruines du Conseil

Année 517, mois 8, début semaine 6

« Nous arrivons, monsieur. », résonne la voix du chauffeur dans l’habitacle privatisé du landspeeder transportant le Chancelier suprême et son Amiral. Derrière eux tendent à disparaître les infrastructures modernes de la capitale neuve de Dantooine, et c’est un bâtiment bien plus discret, perdu au cœur des plaines cultivables et fertiles de la planète, qui accueille leur arrivée. Les vieilles pierres, qui semblent abandonnées ici depuis au moins plusieurs siècles, voire quelques millénaires, tant la végétation y a repris ses droits, s’entassent en une ruine pourtant dans un état relativement correct, pour former une sorte d’anneau entrecoupé d’une tour à chaque point cardinal. L’ancienne enclave Jedi, détruite il y a si longtemps qu’elle avait fini par pratiquement sombrer dans l’oubli, allait accueillir aujourd’hui une entrevue des plus importantes, bien que gardée secrète. Car contacter le Conseil Jedi s’était avéré long et fastidieux pour la Chancellerie et plus encore pour les convaincre d’accepter une telle rencontre. En guise de bonne foi, Orcus Halcyon leur avait proposé ce lieu de rendez-vous, à la place d’un bâtiment plus officiel qui serait sous le contrôle de la République. Placer l’adversaire dans son élément pour l’inviter à se sentir plus à l’aise…

Seule une escorte réduite accompagne le Chancelier et l’Amiral, mais elle est invitée à rester à l’extérieur de l’enclave. Que pourraient-ils donc risquer en ce lieu qui a déjà été fouillé de fond en comble par les services secrets afin d’en déloger les quelques nuisibles ? S’extrayant du landspeeder pour retrouver la terre ferme, Orcus inspire doucement en contemplant la ruine. Une image qu’il trouve parfaitement appropriée à la mentalité des Jedi… Lissant les pans de son long manteau cintré, dont la couleur noire lui donne un aspect plutôt sévère, le Chancelier pince les lèvres et s’avance vers l’entrée qui a été dégagée. Ignorant les soldats républicains qui patrouillent discrètement autour du bâtiment, il glisse un œil vers l’Amiral Troy, qui n’est sans doutes pas des plus ravis de se retrouver dans un tel endroit. Mais qui, de l’homme d’Etat ou de l’homme de guerre, parviendrait à garder son calme le plus longtemps face au Conseil ? Avant leur départ pour cette entrevue, Orcus avait pourtant tenté de se débarrasser du moindre a priori, de la moindre anticipation des réponses des Jedi en face de lui. Mais sa colère froide à leur égard est bien trop ancrée en lui pour qu’il puisse rester totalement de marbre et impartial à leur sujet.

« Amiral, je dois vous avouer… », commence-t-il alors qu’ils pénètrent dans le bâtiment de pierre, « …que ma méfiance envers les Jedi est motivée par une expérience personnelle. Trop personnelle, sans doutes, pour que je puisse garder une certaine objectivité. Je vous prierais de bien vouloir me tempérer si cela commence à s’avérer… nécessaire. » Voir le Chancelier perdre son calme alors qu’il est pourtant réputé pour sa patience et sa courtoisie à tout égard serait sans doutes une première pour Hannibal. Leurs pas les conduisent vers le centre de la structure, faiblement éclairé par les ouvertures brisées en hauteur. Des rayons de lumière viennent briser çà et là la pénombre du lieu, mettant en valeur la poussière en suspension. Ici, il n’y a plus qu’à attendre le ou les membres du Conseil Jedi envoyés pour cette réunion. Et bientôt, une silhouette se détache de l’obscurité pour approcher dans le vaste hall abandonné.

Le regard de rapace du Chancelier l’observe avec attention, détaillant le Jedi qui vient d’entrer, seul. Avant de fixer les traits de son visage et d’y percevoir quelque chose de lointain mais de néanmoins vivace, l’amer souvenir qui l’a fait détester l’Ordre Jedi depuis ce jour. Son nom, il l’a oublié depuis (et n’y a sans doutes jamais accordé grande importance), mais ce visage, Orcus est persuadé de le connaître déjà. Il ne montre rien de son trouble cependant et, le dos très droit, il l’accueille avec courtoisie, quoique le ton de sa voix soit teintée d’une certaine froideur. « Bienvenue à vous, maître Jedi. Nous ignorions combien d’émissaires le Conseil prendrait la peine d’envoyer pour cette entrevue, nous voilà donc fixés. Je vous remercie d’avoir accepté de vous rendre ici, suite à la demande de la République qui, je suppose, doit vous paraître bien curieuse. »

► Objectif Le Conseil Jedi et la République ont réussi à s'accorder sur la mise en place d'une entrevue discrète pour permettre à l'Amiral Troy de relater sa petite mésaventure sur Naboo et sa rencontre avec ce qu'il pense être un Jedi fou. L'issue de ce petit évent peut avoir des répercussions importantes pour le futur des groupes du forum (à savoir la République, les Jedi mais aussi possiblement les Sith).
► Comment ça se passe ? Comme un rp normal ; considérez Orcus comme un personnage et non comme un simple PNJ, donc n'hésitez pas à abuser des interactions avec lui. Il y a peut-être un membre du staff derrière lui, mais tout ce qui sera décidé ou conclu ici le sera parce que vous l'aurez fait, non pas parce que le staff l'aura décidé. Vous êtes maitres de votre destin !
► Participants @Orcus Halcyon, @Hannibal Troy, @Kyle Sallian.
avatar
Invité
Invité
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Posté le Dim 19 Nov - 19:02

    Message n°1955 (2)

Le landspeeder fuyait à travers les longues plaines de Dantooine. La ville s’effaçait, et le cœur de l’Amiral Troy ne cessait de s’accélérer. C’était l’inquiétude qui l’étreignait en vérité. Il se trouvait aux côtés du Chancelier Halcyon, et tout comme il lui avait promis quelques temps auparavant, ils étaient en route pour une réunion secrète, avec le Conseil Jedi. Cela faisait des lustres qu’aucune mission diplomatique n’avait été mise en place, étant donné les relations glaciales et tendues entre les adeptes de la Force et le nouveau gouvernement galactique. Mais secrètement, l’Amiral espérait de grandes choses de cette entrevue. C’était peut-être l’occasion de tisser des liens. Des liens qui permettraient la surveillance de ces dévots belliqueux, qui ne savent que semer la guerre au nom d’une soit-disante croisade contre le Côté Obscur, ou l’injustice. En tout cas, le véhicule cheminait vers l’enclave séculaire des Jedi, qui avait été presque abandonnée, et qui avait servi la Vieille République contre les Siths, lors de la crise contre Darth Malak. C’était un lieu symbolique, dont tout le monde avait entendu les légendes, surtout celle d’un seigneur Sith ayant retrouvé le chemin de la Lumière contre Malak.

Ces récits tenaient davantage de la mythologie, pensait Troy, et même si cette ancienne académie Jedi avait perpétré l’idée d’une union entre Jedi et République, ce n’était qu’un vaste édifice religieux décrépit, aux yeux du kronien. Des histoires qui servaient avant tout de propagande pour les jeunes apprentis Jedi, ainsi que pour les futurs citoyens républicains. Perdu dans ses pensées, Troy ne remarqua même pas que le vaisseau de transport s’était arrêté, et que Halcyon avait mis pied à terre. Ce fut au tour de l’Amiral de s’extraire du lanspeeder, alors que des dizaines de soldats républicains sécurisaient le périmètre. Le Chancelier avait pris ses précautions, mais cela suffisait-il ? Une escouade comme celle-ci ne suffirait pas à arrêter un maître Jedi. Non, tout ce déploiement était inutile. Halcyon se rapprocha de son l’officier, et se confia. Chose inédite pour Troy. Lui qui pensait que le Chancelier était fait de roc … Visiblement il semblait lui aussi être affecté par cette réunion. D’autant plus que sa méfiance envers les Jedi trouvait sa source dans une expérience personnelle qui aurait mal tournée dans le passé … Aussi, le chef de la République Fédérale demanda au kronien de calmer ses ardeurs en cas de pépin. Surprise totale. Lui qui pensait justement que l’inverse était à craindre … Troy se contenta d’acquiescer froidement (comme un militaire), et de garder le silence quant à ces révélations. Les deux hommes entrèrent dans la structure délabrée, escortés par les soldats. Quelques instants plus tard, l’émissaire Jedi fit son apparition.

C’était un homme pâle, grand, enveloppé dans un long manteau sombre, le visage anguleux, et mystérieux. Se dégageait de lui une aura mystique, comme si cet être sortait du surnaturel. En tout cas, ce furent ces impressions que ressentit l’Amiral. Une sensation radicalement différente de celle de Saevus, le Jedi Fou, sur Naboo. Troy fronça les sourcils et toisa le Jedi qui venait à leur rencontre. Le Chancelier Halcyon ouvrit les pourparlers de façon courtoise, sans prendre la peine de se présenter. Après tout, tout le monde devait savoir qui était qui. Après l’introduction donnée par Halcyon, l’Amiral Troy la compléta à sa manière :

— Maître, la République Fédérale vous remercie de votre venue. Une réunion de cet acabit, ici-même, c’est une chose inespérée. Vous connaissez certainement le Chancelier Halcyon, mais permettez-moi de me présenter moi-même. Amiral Hannibal Troy, commandant suprême de la Flotte coalisée de la République Fédérale. Nous avons, je crois énormément de choses à nous dire aujourd’hui. Aussi, je suggère à Son excellence le Chancelier Halcyon de commencer les négociations sitôt les présentations achevées.

Troy envoya un regard amical au Chancelier. En effet, il n’y avait plus qu’à connaitre l’identité du diplomate Jedi pour que les choses sérieuses pussent commencer.
avatar
Invité
Invité
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Posté le Jeu 30 Nov - 0:20

    Message n°2210 (3)

Dantooine était une planète parfaite pour ce genre d'entrevue, isolée et à des années-lumière de Coruscant, où pourtant ils avaient leurs quartiers. Le Maître Kyle Sallian n'ignorait pas qui serait présent à cette petite réunion, et il n'appréhendait pas les réactions piquantes de ses interlocuteurs. Le plus grand défaut de la République et de ses représentants, c'était qu'ils croyaient savoir. Ils étaient sûrs d'eux, et c'est sûrement ce qui les mènerait à leur perte. Ils manquaient cruellement de recul sur certains points délicats de leur diplomatie... Rejeter la faute sur les Jedis avait le double avantage de les dédouaner, en plus d'être facile.

Maître Sallian ne leur en voulait pas. Il comprenait, et quand bien même ne fut-ce pas le cas, il était assez placide pour hocher la tête, faire semblant d'être d'accord, et conter une autre histoire au Conseil Jedi. Il n'aimerait pas le faire, et il ne cherchait pas non plus querelle. Il ne ferait que ce qui lui semblerait juste, comme il l'avait toujours fait.

Il apparut dans les ruines où les ambassadeurs de la République, ses voisins sur le monde-capitale, avaient pénétré. Le Chancelier était présent, ainsi qu'un kronien qui ne tarda pas à se présenter. Le visage neutre, les traits détendus et les yeux si dépourvus d'émotion qu'ils en étaient d'un bleu glacial, Kyle inclina la tête :

— Maître Kyle Sallian, membre du Conseil Jedi.

Il savait qu'il n'avait pas besoin de se présenter à Orcus, avec qui il avait déjà un passif chargé. Il se demandait bien si le Chancelier avait été assez idiot pour monter la tête de son Amiral à propos des méchants Jedi. Avec un peu de chance, cet Amiral Troy aurait assez de jugeote pour faire la part des choses et penser par lui-même.

— Je vous écoute, et avec moi le reste de l'Ordre Jedi.

Un petit coup de pression pour finir, en attendant qu'on lui explique exactement les tenants et aboutissants de leur présence à tous ici. Les petites guéguerres de voisinage pourraient attendre, espérait-il.
avatar
Chancelier Suprême
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 06/10/2017

    Messages : 21

    Crédits galactiques : 446

    Cristaux Kyber : 12

    Avatar : Lambert Wilson

    Crédits : sophia

  • Posté le Jeu 30 Nov - 19:38

    Message n°2223 (4)

Le Chancelier suprême reste très silencieux tandis que son officier supérieur se présente au Jedi. Dodelinant légèrement la tête aux mots de son comparse aux oreilles pointues, il se contente d’observer le Maitre Jedi. Ah, oui, c’était bien cela : Kyle Sallian. A l’époque, un chevalier recruté par Corellia pour s’occuper d’une affaire qui les dépassait complètement, lui et ses collègues mystiques.

Quelques secondes de silence passent et enveloppent la salle dans une atmosphère assez désagréable, avant qu’Halcyon ne consente enfin à effectivement expliquer leur présence en ces lieux. « Maître Sallian, bien que les relations entre la République et votre Ordre restent neutres avec parfois, des sources de tensions, l’Amiral et moi-même avons conclu au terme d’une expérience assez déroutante, que nous devions mettre provisoirement de côté nos différends pour organiser cette entrevue certes discrète mais qui, je l’espère, sera basée sur la franchise et la confiance. » La confiance est toutefois un bien grand mot, cela dit… Mais le Chancelier, tout comme le kronien, désirent mettre cette histoire au clair pour prendre au plus vite des mesures drastiques.

Halcyon prend une petite pause, son regard passe d’un l’homme à l’autre avant de reprendre : « Lors d’une mission confidentielle sur Naboo, l’Amiral Troy a fait une curieuse rencontre qui mérite, sinon une explication, au moins d’être partagée avec le Conseil Jedi pour nous permettre une plus ample compréhension. L’Amiral a fait la connaissance d’un homme qui a affirmé être un Jedi, un certain Saevus, décrit comme très grand, avec un respirateur et un comportement… peu orthodoxe pour un Jedi. Amiral, vous êtes le plus à même pour décrire ce que vous avez vécu et tout ce que vous avez retenu de ce Saevus. Maitre Sallian, vous devriez vite comprendre pourquoi nous avons tenu à contacter le Conseil. »
avatar
Maître du Jeu
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 04/08/2017

    Messages : 925

    Crédits galactiques : 2859

    Cristaux Kyber : 0

    Avatar : Holocron by Medusanexus

    Crédits : MedusaNexus & Sophia

  • Posté le Sam 9 Déc - 12:30

    Message n°2706 (5)

Intervention du MJ


A peine la réunion a-t-elle débuté sur fond de politesse et courtoisie feinte que l’ombre d’un officier accompagnant l’escorte du Chancelier se glisse à l’intérieur de la grande salle. D’un signe discret, il attire l’attention des deux hommes de la République et attend qu’on l’invite à approcher pour délivrer son message à mi-voix. Manifestement, cela a l’air urgent, autrement, personne n’aurait osé entrer dans l’ancien édifice Jedi pour troubler cette entrevue secrète. Et, bien que le messager ait un visage de glace aux traits martiaux qui masquent ses émotions, son regard, lui, est plutôt troublé.

Les trois hommes échangent quelques mots à l’écart et, rapidement, le Chancelier rend sa décision d’un bref signe de tête. Aussitôt, l’officier salue le dirigeant et tourne les talons, quittant la salle avec l’Amiral sur les talons, laissant le Chancelier suprême et le Maitre Jedi seuls, dans le silence écrasant de ce lieu millénaire.


Ceci est une petite intervention pour adapter le mini-évent suite au départ du forum d'Hannibal Troy. Restent donc @Orcus Halcyon et @Kyle Sallian pour résoudre cette mystérieuse affaire du Jedi Fou. Le Chancelier postera à la suite du MJ pour donner plus de matière de réflexion et de réponse à Kyle.
avatar
Chancelier Suprême
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 06/10/2017

    Messages : 21

    Crédits galactiques : 446

    Cristaux Kyber : 12

    Avatar : Lambert Wilson

    Crédits : sophia

  • Posté le Sam 9 Déc - 12:32

    Message n°2707 (6)

Au départ de l’Amiral, Halcyon reste un instant songeur, le dos tourné, et finit par lâcher un léger soupir. Puis il se tourne vers le Jedi et revient vers lui. « Excusez cette intervention impromptue, une affaire urgente requiert la présence de l’Amiral, qui ne pourra donc assister à la suite de cette rencontre. » La République ne dort jamais, et ses ennemis non plus, malheureusement. Croisant les mains sur son ventre, le Chancelier observe le Jedi pendant quelques secondes avant de reprendre : « Bien, je vais donc me charger de vous expliquer plus avant sa rencontre avec l’individu dont je vous parlais, mais ne m’en veuillez pas si je ne suis pas en possession de tous les détails, particulièrement ceux émotionnels de la rencontre étrange de l’Amiral. »

Cherchant la meilleure manière d’aborder le sujet pour être le plus précis et concis possible, Orcus observe un instant le décor environnant, avant d’inspirer calmement. « Une opération de sécurité sur Naboo, en partenariat avec les autorités de la planète, a mené l’Amiral à débarquer à Theed pour procéder à des recherches. Lors de celles-ci, il a donc rencontré un homme isolé, en bordure de la ville. Seul, mais apparemment pas agressif. Quand Troy a voulu procéder à son identification pour savoir s’il était dangereux ou non, cet homme s’est simplement contenté… d’exécuter froidement son escorte personnelle, quatre soldats d’élite. Désarticulés après avoir lévité sans rien pouvoir faire. Le cou broyé par la Force. »

Marquant un temps de pause, le Chancelier pose son regard sur son interlocuteur, à la recherche du moindre signe qui pourrait trahir une émotion sur ce visage figé qui en était dénué, comme celui d’un politicien. « Il a dit s’appeler Saevus et être un Jedi. Mais l’Amiral le trouvait… fou. Littéralement. Lugubre, même, transpirant le mal. Physiquement, il s’agirait d’un géant, tout de noir vêtu, un respirateur plaqué sur une partie de son visage. » Nouvelle inspiration pour entrer dans le cœur du sujet : « Nous aurions donc aimé savoir si ce Jedi est bien un Jedi. Vous comprenez aisément que ce genre de comportement… s’il est toléré par votre Ordre, ne saurait que précipiter nos relations vers plus de méfiance et de froideur. L’Amiral Troy souhaitait également entamer des négociations pour une éventuelle collaboration entre la République et les Jedi, pour recenser plus facilement vos membres et ceux qui ne le seraient plus. »
avatar
Invité
Invité
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Posté le Dim 10 Déc - 21:06

    Message n°2759 (7)

Imperturbable, c'était bien le mot adéquat pour décrire Maître Sallian, alors que le Chancelier commençait enfin à lui expliquer le pourquoi du comment. Une rencontre étrange, avec un pseudo-Jedi nommé Saevus ? Voilà qui n'augurait rien de bon : il ne fallait pas être devin pour le savoir, eût égard à l'endroit peu habituel de leur petite réunion secrète.

— Bien entendu, votre confiance nous est précieuse, et le Conseil Jedi fera son maximum en ce qui concerne ce Saevus.

Il attendait cependant d'en savoir davantage, et il tourna ses yeux bleus aux lueurs irréelles vers l'Amiral Troy. Le Kronien l'avait rencontré en personne, et il tardait au Maître Jedi de connaître ses impressions quant à cet individu. Si le Conseil Jedi avait été contacté, c'était que l'affaire valait bien sûr la peine d'être évoquée en haut-lieu. Et, semblait-il, en secret.

Cela dit, on vint chercher l'Amiral Troy, qui dut malheureusement s'excuser. Restaient donc le Chancelier et Maître Sallian, les deux meilleurs amis du monde, se regardant froidement. Ils étaient tout de même assez adultes et réfléchis pour ne pas se sauter à la gorge si on les laissait seuls, non ?

Kyle en était convaincu pour sa part. Il ne se sentait absolument pas en tort dans les nombreuses tensions qui pouvaient exister entre l'Ordre et la République, et, a fortiori, entre lui et Orcus. Il inclina poliment la tête pour saluer la sortie impromptue de l'Amiral, et écouta attentivement le Chancelier qui finissait de lui exposer les faits.

Et ils n'avaient pas l'air réjouissants du tout. Un Jedi, ou du moins un homme capable de manier la Force, fut-ce à de très mauvaises fins, et qui avait un comportement erratique ? Évidemment que le Conseil Jedi serait sur l'affaire, et sans tarder.

— Ces actes ne sont en aucun cas tolérés par notre Ordre : si ce Saevus prétend être un Jedi, alors la simple nature de ses actions le placent désormais comme un renégat. La Force est tentatrice, et il n'est jamais exclu que l'un des nôtres succombe au Côté Obscur, mais, dans ces rares cas, nous nous en occupons en interne. Au nom du Conseil, je suis sincèrement désolé que nous ayons manqué à notre devoir en laissant passer ce Saevus dans les mailles du filet.

Il lui faudrait bien sûr vérifier qu'il était bien passé par le Temple, et quand, pour avoir une piste solide. Il n'était pas exclu non plus qu'un chevalier Jedi ait prit l'initiative de former un padawan sans l'aval du Conseil, Conseil qui se retrouvait désormais avec une brebis galeuse sur les bras... Toute cette affaire était bien épineuse, et Kyle Sallian n'avait déjà pas besoin de ça pour que les relations avec la République se ternissent.

— Je suppose que vous attendez du Conseil que nous nous lancions à sa recherche ?


Bah oui, ils n'allaient pas non plus rester en retrait à compter les points... non ?
avatar
Chancelier Suprême
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 06/10/2017

    Messages : 21

    Crédits galactiques : 446

    Cristaux Kyber : 12

    Avatar : Lambert Wilson

    Crédits : sophia

  • Posté le Mar 12 Déc - 13:36

    Message n°2816 (8)

Alors qu’il dévisage le Maître Jedi de son regard perçant, le Chancelier ne peut qu’entendre là l’écho des discours passés et présents du Conseil Jedi et leur habitude à devoir toujours tout régler en interne, entre eux, dans une formidable petite soupe. Mais au moins, le message est passé, et la réponse du Jedi est tout aussi claire : quoi qu’ait pu être Saevus, Jedi ou non, il est désormais considéré comme une menace, une brebis galeuse dans la Force. « Voilà qui me rassure grandement, Maitre Sallian. Bien qu’il soit malgré tout assez inquiétant de constater, si cet homme a effectivement compté parmi vos effectifs, qu’il ait pu se soustraire à votre autorité et à votre sens de la morale aussi facilement. » Prenant une discrète inspiration, Orcus ne peut que souligner là un manque de gérance au sein même de l’Ordre. Une chose scandaleuse, inappropriée pour ce genre d’armée privée qu’ils peuvent former.

« Il y a aussi une alternative, encore plus déplaisante, je pense. Il se pourrait qu’il n’ait pas été formé par les Jedi. Et qu’il ait choisi ouvertement et sciemment d’usurper le titre de Jedi, pour nous duper, la République tout comme votre Ordre. Mais dans ce cas, se pose la question de sa formation. Qu’est-il vraiment alors ? Qui a été son enseignant ? Il n’a pas fait usage de son sabre-laser, s’il en avait un, du moins. Mais de la Force, ça oui, clairement. » Et bien que n’y étant pas sensible, la culture du Chancelier lui donne tous les outils pour savoir parfaitement que de tels talents ne se développent pas tout seuls. La question est donc, avant toute chose, de déterminer si oui ou non cet homme a été un Jedi. Dans le cas contraire… de nouvelles questions se poseraient, et seraient loin d’être plaisantes à évoquer.

Croisant les mains sur son ventre, le dos raide, le Chancelier fixe à nouveau son interlocuteur avant de reprendre la parole. Retrouver cet homme, oui, cela pourrait être une bonne chose, ne serait-ce que pour avoir des réponses. Mais d’un autre côté, il craint que si les Jedi le retrouvent en premier, ils n’aient là l’occasion d’étouffer l’affaire et faire comme si rien ne s’était passé. « Avant cela… il serait judicieux de nous fournir un maximum d’informations concernant ce Saevus, si vous en possédez. Cet homme a fini par accepter de collaborer avec l’Amiral pour mettre ses talents particuliers au service de sa mission, cependant nous ne savons pas ce qu’il est advenu de lui par après. Une enquête sur Naboo pourra peut-être délivrer quelques indices, ou peut-être pas. Mais, dans le cas où vous décideriez de mener des recherches approfondies, la République et l’Ordre Jedi pourraient fournir des efforts et des moyens communs. Moyennant certaines conditions. » Et c’est là véritablement, que le Chancelier aborde un sujet bien plus important à ses yeux.
avatar
Invité
Invité
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Posté le Mer 13 Déc - 23:15

    Message n°2879 (9)

Il y avait quand même une bonne part de l'Ordre Jedi qui reposait sur la confiance : on ne pouvait pas surveiller tout le monde et en même prêcher la liberté dans la galaxie. La remarque du Chancelier Suprême passa loin au-dessus de la tête du Maître Jedi, qui resta imperturbable.

— Le risque zéro n'existe malheureusement pas, Chancelier.

Ouais, il était bien placé pour le savoir, non ? Globalement, l'Ordre Jedi n'était pas connu pour torturer les gens ou les démembrer, c'est qu'ils faisaient encore correctement leur travail. Si des brebis galeuses s'égaraient, c'était la faute à pas de chance. On ne peut pas tout contrôler, c'est là la grande tragédie de la vie.

Cela dit, la discussion s'orienta sur une autre alternative : et si ce Saevus avait appris seul, ou avait été formé par un autre qu'un Jedi. La possibilité était réelle, Maître Sallian inclina doucement la tête pour le signifier silencieusement à Orcus. Le fait qu'il n'ait pas de sabre-laser étant également parlant.

— Quelqu'un qui n'aurait pas été entraîné par un Jedi pourrait bien parvenir à un tel résultat, sans pour autant avoir de sabre. En fabriquer un requiert de nombreuses connaissances et un savoir-faire qu'il ne pourrait pas inventer, et s'il tentait d'en bricoler un, il y a de grandes chances pour qu'il meure accidentellement. On ne peut cependant pas écarter l'hypothèse qu'il en ait volé ou récupéré un... Encore faut-il savoir le manier ensuite.

Tout ça pour parler d'un sabre qui n'existait peut-être pas. Maître Sallian s'égarait, et il le savait.

— Enfin bref, il n'est pas exclu qu'il n'ait aucun lien avec les Jedi, comme vous le suggérez. Quoi qu'il en soit, nous mènerons l'enquête : il est fort possible que nous ayons des traces de lui, s'il s'agit vraiment d'un Jedi. Quant à joindre nos efforts dans cet objectif, cela me paraît être une bonne idée.

Déjà, pour enterrer cette hache de guerre qui encombrait toutes leurs relations diplomatiques depuis des années, et puis ensuite, parce que la République et l'Ordre pouvaient bien se révéler complémentaires. Cela dit, Kyle sentait venir l'arnaque.

— Je vous écoute : quelles seraient ces conditions ?

Parce que c'était là qu'il voulait en venir, le politicien, non ?

avatar
Chancelier Suprême
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 06/10/2017

    Messages : 21

    Crédits galactiques : 446

    Cristaux Kyber : 12

    Avatar : Lambert Wilson

    Crédits : sophia

  • Posté le Mar 19 Déc - 8:58

    Message n°3179 (10)

Le Chancelier pince discrètement les lèvres à la réflexion du Jedi sur le risque zéro. Certes, il s’agissait d’un idéal impossible à atteindre… pour des gens dénués d’ambition peut-être. Mais Halcyon, lui, est un homme qui d’une a horreur de l’échec – c’est d’ailleurs une notion qu’il se refuse tout bonnement d’intégrer à son Basic – et de deux qui a une propension du contrôle qui frise la psychose. Parce que rien ne doit être laissé au hasard… même si dans ce monde déterministe, le hasard a très peu de marge de manœuvre, et le Chancelier n’attribuera jamais une situation comme étant due à de la chance ou de la malchance. Les malheurs ne tombent jamais du ciel tous seuls, les succès non plus.

Levant un œil vers le Maitre Jedi, attentif à ses explications, et là encore il ne peut s’empêcher d’y attendre avec dégoût cette arrogance propre aux Jedi qui s’imaginent être une élite inatteignable pour qui ne serait pas miraculeusement choisi. « N’importe quel escrimeur entrainé pourrait bien se servir d’une telle arme, non ? », demande Halcyon, plus par curiosité que par antipathie. La voie martiale n’était en aucun cas réservée à cet Ordre millénaire, tout de même. Et sur ce point, le Chancelier en sait quelque chose. Mais cela est une autre histoire, et aussitôt, il chasse cette pensée de son esprit, se recentrant sur le sujet actuel. L’heure sonnerait bientôt. Très bientôt.

Croisant les bras sur sa poitrine en sentant un petit sourire se dessiner sur ses lèvres, Orcus fixa un instant son interlocuteur, alors que la partie des négociations allait commencer. S’il s’écoutait, le Chancelier donnerait un prix exorbitant pour que leur partenariat puisse être scellé sur cette affaire. Mais ce n’est guère raisonnable, et pour l’instant, il a encore besoin des Jedi. Mais, une fois cette histoire sur Saevus terminée, ce ne serait plus le cas, du moins l’espère-t-il. « Je vais tâcher d’aller droit au but. Il pourrait être judicieux, afin d’éviter ce genre de nouvelle affaire, de partager avec la Chancellerie l’identité de vos membres. Cette liste sera gardée confidentielle, seul le Chancelier et quelques hauts gradés de la République pourront y avoir accès dans le cas où une nouvelle brebis galeuse se présenterait. Cela nous permettra d’agir bien plus vite, surtout dans le cas où le problème qui se présente n’est pas répertorié comme Jedi. »

Donner tous les noms de ses acolytes, pour un Ordre dont la localisation est encore secrète, serait sans doutes une pilule difficile à avaler pour le Maitre Jedi. Mais Halcyon n’en a pas terminé. « Ensuite, je souhaite que votre Ordre cesse toute ingérence sur les territoires républicains. De nombreuses missions de mes services n’ont pu aboutir à cause de la présence et du travail des vôtres. Si nous continuons à nous mettre ainsi des bâtons dans les roues même sans le vouloir, il est clair qu’il ne restera bientôt plus personne pour protéger qui que ce soit de l’appétit mandalorien et Hutt. Concrètement, cela signifie donc que si une mission vous appelle sur une planète de la République, il vous faudra d’abord avoir l’aval de la Chancellerie pour agir. Dans les cas où cela ne concerne pas le gouvernement ou des institutions, évidemment, ça ne changera pas grand-chose pour vous. Mais au moins, il nous sera enfin possible de savoir qui fait quoi, et d’éviter… de nouveaux échecs. » Le mot lui arrache une grimace torve.

« Une dernière chose, pour conclure un accord et une entente plus soudée qu’aujourd’hui : vos recrutements dans l’espace républicain. Je ne peux empêcher des adultes ou des jeunes ayant l’accord de leurs parents de vous rejoindre. En revanche, beaucoup d’institutions investissent dans l’éducation de leurs enfants orphelins, entre autres. La disparition de personnes sensibles à la Force doit cesser au sein de la République. Si vous repérez un talent, engagez d’abord des démarches avec mes services ; cela fait d’ailleurs partie en quelques sortes de mon premier point. » Les traits de son visage affutés dans cette expression rapace et concentrée, le regard perçant du Chancelier détaille alors les réactions de son interlocuteur Jedi.
avatar
Invité
Invité
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Posté le Mer 27 Déc - 17:56

    Message n°3749 (11)

La question pleine de naïveté d’Orcus n’était pas si stupide que cela, Maître Sallian devait bien l’avouer. Il inclina la tête sur le côté, en esquissant un léger sourire.

— Manier une lame d’acier et une lame laser n’est pas tout à fait la même chose, mais la possibilité qu’un non-initié manie un sabre-laser n’est pas nulle, je l’admets.

Jusqu’ici, l’échange avait été courtois, bien que le ton autoritaire et pincé du Chancelier Suprême ne jouait pas en sa faveur. Maître Sallian comprenait d’où venait cette méfiance et comment s’était forgé ce caractère obsédé par le contrôle, mais il ne pouvait cautionner. Tout comme il ne pouvait lui donner de réponse dans l’immédiat.

Attentif, il écouta chaque mot du Chancelier, le pesant et prenant toute sa mesure. Remettre une liste des Jedi et associés à la République, demander l’autorisation avant d’agir sur son territoire… Cela ne faisait aucun doute que la République cherchait à mettre une laisse autour du cou des Jedi. Malheureusement pour Orcus, Kyle serait le dernier à brader ainsi sa liberté.

— Vous comprenez que même si je le voulais, je ne pourrais prendre une décision aussi lourde sans en parler avec le reste du Conseil, mais je vais être direct avec vous, Chancelier. Il est bien peu probable que nous acceptions de vous remettre les noms des nôtres ou que nous agissions sous vos ordres. La confiance doit être mutuelle…

Il ne pouvait tout de même pas finir sur un ‘non’ aussi catégorique, d’autant plus que les Jedi n’étaient jamais responsables de disparitions d’enfants, du moins, pas à sa connaissance. Serait-ce le cas qu’il mettrait fin à cette pratique immédiatement. Non, Maître Sallian avait une proposition à faire qui pourrait peut-être couper la poire en deux.

— Je comprends vos inquiétudes et je suis d’accord : nous ne pouvons continuer à marcher sur les plates-bandes de chaque autre. Mais plutôt que de tout garder sous votre responsabilité, il est peut-être plus judicieux de partager… Que diriez-vous d’une délégation Jedi œuvrant au sein de la République et de ses lois, sous commandement Jedi et Républicain, pour toutes les affaires, comme celles-ci, qui requièrent une attention particulière de la part des initiés de la Force ?

Il marqua une légère pause : une section de recherches composée d’enquêteurs à la fois civils et Jedi, le tout sous une houlette commune… L’idée lui était venue spontanément. Il n’était pas sûr qu’elle soit bien accueillie, cependant, que ce soit par le Sénat ou par le Conseil.

— Quant à ces disparitions, je ne suis pas sûr de vous suivre. Nous avons toujours l’autorisation des parents ou des proches pour prendre sous notre aile un jeune talent. Ne serait-ce pas le cas que je ne cautionnerais pas de tels agissements, soyez-en certain.

Il fallait bien faire un pas vers la République, surtout quand on venait de lui refuser ses desiderata… Mais non, il était hors de question pour Maître Sallian de livrer la liberté d’agir du Conseil Jedi sur un plateau au Chancelier, toutes bonnes soient ses intentions.
avatar
Chancelier Suprême
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 06/10/2017

    Messages : 21

    Crédits galactiques : 446

    Cristaux Kyber : 12

    Avatar : Lambert Wilson

    Crédits : sophia

  • Posté le Jeu 4 Jan - 13:42

    Message n°4046 (12)

A l’évidence, les conditions posées par le Chancelier ne sont guère accueillies par des applaudissements bienvenus, ce qui ne le surprend pas, au contraire, il s’attendait à ce genre de réaction. Surtout au niveau de l’anonymat actuel des membres de l’Ordre Jedi. « Alors comment pourrions-nous faire confiance à quelqu’un qui se prétend Jedi, si nous n’avons aucun moyen de vérifier s’il s’agit bien de la vérité ? », rétorque-t-il en haussant un sourcil. Les derniers événements abondaient dans le sens du Chancelier suprême ; à présent que les hommes de la République s’étaient fait leurrer une fois, une seconde ne serait pas permise et la méfiance n’en serait que plus grande à chaque soi-disant Jedi croisé. Un sourire affable se dessine sur les lèvres d’Halcyon : agir sous ses ordres, oh, si seulement, mais non, ce n’est pas ce qui l’anime dans cette négociation.

« Avec notre consentement, nuance fortuite. », rectifie-t-il. Nuance de taille, même. Il sait parfaitement que jamais les Jedi d’aujourd’hui n’accepteront plus d’être au service d’un Sénat qui a déjà flanché par le passé et qui les a voués à l’extinction. Il comprend leur besoin d’autonomie, même s’il ne l’approuve pas toujours, notamment dans certaines de leurs missions qu’il trouve non-appropriée à leurs véritables compétences. Et clairement, vouloir soumettre les Jedi serait long, fastidieux, et sans doutes une perte de temps. C’est comme si leur retraite sur il ne sait quelle planète les avaient isolés loin des véritables préoccupations de la galaxie et Orcus n’est pas certain de parler le même langage qu’eux.

Le Chancelier est toutefois agréablement étonné de la proposition du Maitre Jedi. Un petit groupe oscillant entre ambassade et groupe d’intervention pour des affaires particulières, ce serait en tout cas un premier pas exemplaire vers une coopération plus cordiale. Il ignore si cette idée sera également adoptée par le reste du Conseil, tout comme il lui paraît difficile de la faire passer par décret. Et attendre des sessions interminables de débat au Sénat… « C’est une possibilité intéressante. Je ne vous cache pas que cela risque d’être difficile à mettre en place, tant pour faire adopter la création de cette délégation par le Sénat que pour en définir les rôles et attributions exacts de concert avec votre Ordre. Ces Jedi pourront être les intermédiaires privilégiés pour toute communication entre vous et la République, dans le cas où nous n’aurions pas de contact défini pour cela. » Une délégation qui serait ainsi partenaire de fonctionnaires de la République. Une belle image en perspective. A voir si cela pourrait s’avérer efficace de faire travailler des gens si différents ensemble.

Examinant attentivement son interlocuteur, Orcus se demande s’il dit réellement la vérité et auquel cas, ces cas de disparition devaient provenir d’une autre cause. Une affaire étrange qui ne fait pas de bruit, pour s’inscrire dans une temporalité plutôt longue. Il avait vraiment fallu que le Chancelier distingue de nombreux petits détails pour créer des liens entre ces enfants qui disparaissent du jour au lendemain. « Auquel cas alors vous me voyez désolé pour mes présomptions. » Quand bien même il ne fermerait pas les yeux sur le recrutement des Jedi en territoire républicain. « Maitre Sallian, si vous ne voyez rien à ajouter ou à objecter, je vous laisse discuter de ces arrangements avec vos collègues du Conseil. J’espère qu’il n’est pas trop présomptueux de ma part de souhaiter une réponse d’ici ce soir. Vous n’aurez guère de mal à me contacter. »

A présent que les conditions sont posées et étant donné que tu es le seul membre du Conseil Jedi présent - à moins que tu puisses contacter Theelis sans que ça le dérange - tu peux soit décider du verdict du Conseil concernant les propositions d'Orcus, soit en débattre avec les autres Jedi sur forum en créant un sujet dans l'organisation scénaristique (n'hésite pas à tagger les petits bleus).
Dans tous les cas, je souhaiterais qu'à la fin de ta prochaine réponse, tu puisses déjà communiquer la décision des Jedi, pour que je puisse conclure des conséquences de ce mini-évent en guise de clôture.
avatar
Maître du Jeu
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 04/08/2017

    Messages : 925

    Crédits galactiques : 2859

    Cristaux Kyber : 0

    Avatar : Holocron by Medusanexus

    Crédits : MedusaNexus & Sophia

  • Posté le Mer 7 Fév - 16:18

    Message n°6239 (13)

Conclusion du mini-évent


Suite à de véhémentes discussions menées par les membres du Conseil Jedi, il est finalement apparu à l’Ordre qu’il ne peut continuer à mener ses petites missions sur la lancée indépendante sur lequel il s’est basé. L’apparition de ce Saevus, qui n’est pas un Jedi, est la meilleure preuve de la perturbation dans la Force que certains Jedi ont pu ressentir ces dernières années. Il est clair que veiller à ce que les brebis galeuses ne deviennent pas un danger pour la galaxie n’est plus suffisant : il faut à présent compter sur l’existence d’autres sensibles formés par… quoi, au juste ? D’anciens Jedi ayant succombé au Côté obscur, ou par d’autres audiences de la Force qui jusque-là restaient discrètes ?

Quoiqu’il en soit, c’est un peu à contrecœur que le Conseil a accepté de communiquer au Chancelier les registres de ses membres pour entamer une collaboration qu’ils espèrent efficace. Condition de taille toutefois : ces registres ne doivent être accessibles qu’au Chancelier et les gradés les plus importants de la République, comme promis déjà par Halcyon.

L’interdiction d’intervenir à la demande des systèmes républicains sans accord préalable de la Chancellerie n’a pas été approuvée de vive voix mais la perspective de la création d’une délégation Jedi capable d’agir et de conseiller les forces républicaines sur des affaires concernant la Force reviendrait à approuver la cessation des ingérences Jedi… Le projet sera en tout cas discuté et élaboré par la Chancellerie et le Conseil avant d’être proposé au débat du Sénat puis à son vote.

Par ailleurs, les informations communiquées par la suite par l’Ordre Jedi concernant Saevus permettent d’établir un premier lien de confiance réciproque : cet homme n’est clairement pas un Jedi, comme l’attestent les registres fournis et aussitôt, des avis de recherche sont émis dans tous les territoires républicains, cependant que les Jedi jouent de leurs contacts avec l’Eglise de la Force pour retrouver sa trace. L’homme semble s’être volatilisé, mais s’il réapparait un jour dans un secteur où l’influence républicaine ou Jedi y est importante, les deux groupes le sauront.
Contenu sponsorisé
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Posté

    Message n°0 (14)

[Page 1 sur 1]

Star Wars Ascension » Dantooine