Star Wars Ascension


En cage [pv Gaben, Eryndal, Anhesis]

Star Wars Ascension » Au coeur de la Galaxie » La bordure extérieure » Malachor V

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

avatar
Lord Sith
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 15/08/2017

    Messages : 1253

    Crédits galactiques : 579

    Cristaux Kyber : 63

    Avatar : Sofia Boutella

    Crédits : MedusaNexus

    Disponibilité rp : Non

    DC : Byrhon Gill'losa, Evolet Moo

    Inventaire : - Sabre Laser
    - Couteau
    - Deux Tuk'atas mâles
    - Tenue d'officine du Triumvirat

  • Posté le Jeu 9 Nov - 16:22

    Message n°1492 (1)

Les couloirs de la pyramide ont rarement projeté une aura aussi sombre. C'est comme si chaque boyau des lieux pulsait et crachotait une menace acide sur quiconque foulait son sol. À l'image de son souverain, chaque pièce semblait plongée dans une pénombre fait de colère et d'appréhension. Car c'est bien de ce dont il s'agissait, là, dans les heures sombres de Maloran. Si le problème restait d'ordre discret, qu'il était rarement abordé ailleurs qu'entre les murs de cette sinistre pyramide, mais il avait cependant vite fait de corrompre les cœurs et les esprits. Cette rébellion mettait les nerfs à vif de plus d'un sith , notamment chez les plus fidèles serviteurs du grand Seigneur noir. Il n'y avait pas besoin de voir son masque, d'entendre le crissement de ses serres sur le cuir ou le métal, son aura tout entière avait envahi les lieux, projetant sur ses sujets, sur ses enfants, une ombre dangereuse et à la fois protectrice. Il veillait au grain, à chaque seconde qui s'écoulait.

Mais il n'était pas le seul qui était à l'oeuvre entre ces murs. Plus présent et bien moins discret, la main noire avait quant à elle bien du travail sur les bras. On ne lui demandait pas seulement de gérer cette affaire avec prudence, on lui demandait de se saigner pour qu'elle cesse dans les plus brefs délais. Son pouvoir tout comme son rôle exigeant des sacrifices lourds dont la simple pensée aurait pu briser plus d'un homme si son esprit n'était pas de fer. Dans son bureau qui est le sien, Eryndal est observé. Là dans un coin de la pièce, il y a cette chose recroquevillée qui glapit discrètement. L'animal est immobile depuis longtemps déjà, présent avant même que la main noire elle-même ne mette les pieds dans ce maudit bureau. Ils n'ont pas échangé un mot, tout juste un regard indéchiffrable. Mais ces deux-là n'avaient pas eu besoin de parler pour se comprendre et c'était plus évident encore depuis que leur lien s'était étroitement resserré. Alors dans le silence pesant du bureau, seuls les sons ambiants des machines et des dossiers, quelques soupirs échappés à la main noirs, brisent l'angoisse des lieux.

« Il arrive. »

Clame la voix féminine de la chose accroupie dans l'ombre à l'autre bout de la pièce. Elle se tasse, comme cherchant à disparaître dans les ombres alors que ses paupières s'ouvrent doucement, dévoilant deux prunelles d'un jaune bestial dont le regard brille d'une lueur aussi sournoise que déshumanisée. Mais qui donc, arrive ? Celui qui avait été convoquer dans le secret et qui serait son allié à elle. Ou peut-être son bourreau, qui sait. Mais c'était bien pour cela qu'il était interpellé, pas seulement pour qu'on lui dise quel serait son rôle dans les jours et semaines à venir, mais aussi pour jauger de ses capacités, de savoir s'il serait ami et ennemi de la créature qui se terrait discrètement dans l'ombre du bureau. Un frêle grondement secoue la gorge de la jeune femme alors qu'il silhouette tout aussi sinistre qu’oppressante fait irruption. Il était là, le courtisant, celui qui avait à sa charge les pires criminels que Maloran ait pondu durant cette dernière génération. Anhesis ne le salut pas toujours immobile et accroupit dans l'ombre de la pièce, là on l'on ne distinguait que ses yeux et sa carcasse féroce. Comme le bon prédateur qu'elle est, la demoiselle attend simplement, laissant aux bons soins de la main noire de faire ce pour quoi il avait été choisit par Daleth.




avatar
La Main Noire
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 15/08/2017

    Messages : 1601

    Crédits galactiques : 470

    Cristaux Kyber : 12

    Avatar : Ben Schamma

    Crédits : sophia (avatar & gifs)

    Disponibilité rp : demandez toujours !

    DC : Kaedwell, Echoy, Jake

    Inventaire : double sabre-laser, lance-fléchettes, droïde de reconnaissance, droïde médical, porg, grumpy cat, motojet, chasseur biplace.

  • Posté le Ven 10 Nov - 21:22

    Message n°1546 (2)


Année 517, mois 7, semaine 5. Période d'incarcération : J –2.

La Main noire a sa tête des mauvais jours. Les traits figés en une expression fermée, maussade, mauvaise même. Le regard sévère et assassin sur le moindre détail qui pourrait venir troubler son travail. Ce n’est un secret pour personne, Darth Sanguis est d’un naturel renfrogné et bourru à prime abord, mais à ce point, alors qu’il expédie ses dossiers avec un visage plus boudeur que jamais, les gens travaillant dans ses services ne sont pas dupes ; s’ils ignorent ce qui peut bien provoquer son ire, ça ne les empêche pas de raser les murs en cette journée. Et à mi-voix, on suppose que, malgré ces plusieurs jours de rétablissement sans qu’on ait vu son ombre, la Main noire n’avait toujours pas digéré sa mésaventure. C’est en partie vrai, mais la noirceur de son humeur est évidemment due aux secrets desseins établis par le Conseil noir pour parvenir enfin à mater une fois pour toute ces gredins de fils de pisseuses de la rébellion. Eryndal désapprouve totalement l’initiative et même si la mission réussit, il n’approuvera toujours pas.

Levant de temps à autre un œil vers la silhouette sinistre qui décore les ombres de la pièce, le zabrak parvient au moins à ne pas constamment ressasser sa colère en se concentrant sur d’autres affaires qui requièrent son attention, en attendant la venue sollicitée de celui qui leur permettrait de mettre le plan d’Anhesis à exécution. Le seul Sith en dehors du Conseil et du Triumvirat qui sera au courant de la mission, dont le succès dépendra alors grandement de son concours… et l’unique personne à pouvoir être le vecteur entre le déroulement de l’enquête d’Anhesis et les oreilles des Darth. Convoqué directement par un message de la Main noire, le directeur de la prison Sith ne devrait sans doutes plus tarder. Du moins, c’était dans son propre intérêt. A l’étage de l’administration au service des Darth, se trouve tout au bout, dans une aile isolée, l’antre inquiétante de la Main noire. Ses quartiers peu visités n’engagent en rien, en tout cas, à exiger le moindre rendez-vous avec le zabrak fort occupé : plongés dans une pénombre uniquement brisée par une faible lueur rougeoyante, les murs de marbre noir et les sculptures austères et menaçantes de ses prédécesseurs ont tendance à créer une atmosphère pesante, écrasante. C’est sans même parler du masque de Daleth sculpté dans la pierre qui fixe les potentiels visiteurs téméraires, trônant au-dessus des portes métalliques closes sur les affaires parmi les plus secrètes de l’Ordre. L’ambiance est d’autant plus désagréable en ce jour, où même les Sith travaillant à côté, ont été implicitement invités à ne même pas faire entendre leur respiration.

Terminant de rédiger un rapport pour ses propres archives, le colosse à la peau tatouée pince légèrement les lèvres, sans même relever le regard à l’avertissement d’Anhesis. Il n’y avait pas âme qui vivait dans la zone et même un apprenti aurait repéré cette soudaine présence obscure dans la Force. « Je sais. », souffle-t-il sèchement en faisant disparaître les écrans holographiques avant de faire ouvrir la porte sur la silhouette du Sith tant attendu. Le zabrak se penche en arrière dans son siège, les doigts posés sur le bord de son bureau. « Lord directeur. », annonce-t-il d’une voix lugubre tandis que la porte se referme pour les isoler du monde extérieur aux oreilles des plus indiscrètes. Pendant plusieurs secondes, le regard de braise de la Main noire dévisage le quinquagénaire, impassible. Il ne se trouve aucun siège devant sa table de travail ni dans le reste de la pièce, dans lequel il pourrait l’inviter à s’asseoir. Mais ils ne sont pas là pour parler chiffons, après tout. « Vous avez toujours paru éprouver une quelconque loyauté envers les visions et la personne de notre maitre suprême. Il semblerait que le jour de mettre à l’épreuve cette fidélité soit arrivé. »

Alors que son regard dérive lentement vers les deux yeux jaunes qui fixent la scène, Eryndal plonge un peu plus au cœur du sujet. « Une enquête du Triumvirat sur la rébellion a révélé qu’un de leurs contacts séjournait actuellement en prison. De quel genre de contact, nous l’ignorons encore, un Sith leur ayant déjà accordé des services ou un citoyen ayant joué les gros bras pour eux… Cela rejoint en tout cas vos propres recherches quant à un lien éventuel entre un ou des détenus du centre d’incarcération et les traitres. Pour poursuivre cette enquête et en résoudre ses nombreux points d’ombre, le Seigneur noir a décidé de faire appel à vos talents, à votre absolue discrétion et à votre complicité, pour aider notre Exécutrice à mener à bien sa mission. » C’est là que le zabrak en arrive à la partie la moins plaisante à expliquer tant il n’approuve toujours pas. Fronçant légèrement les sourcils tout en fixant encore Anhesis, il finit par accorder toute son attention à Gaben, déchiffrant son visage pour y déceler la moindre expression suspecte alors que cette mission requérait la loyauté et le silence les plus absolus. Deux choses si rares à réunir en un seul Sith.





Pokésith, attaquez-les tous !:

avatar
Citoyen de Malachor
  • Personnage
  • Informations
  • Options
Le message que j'avis reçu de la part de la main noire était posé au milieu de mon bureau, le reste étant parfaitement rangé à sa place sur le reste du meuble. Sans le toucher je le fis léviter à une vingtaine de centimètres grâce à la force, et le fis pivoter sur lui même. La main noire n'était pas un messager ordinaire aussi qu'il m'en envoie un indiquait d'emblée qu'il s'agissait de quelque chose d'important. Sûr de ma loyauté et de ma conduite je ne redoutais aucunement d'être convoqué pour un manquement quelqu'il soit, peut-être que cela concernait la prison auquel cas j'en vins naturellement à penser qu'il s'agissait de la rébellion et de mes recherches que je menais dans mon établissement en toute discrétion.

Vêtu de mon armure noir à liserais rouge, j'abaissai ma large capuche sur la tête et optai pour ne pas porter mon masque. L'un des objectifs de ce masque était de dissimuler mon visage et d'impressionner ceux qui étaient pouvaient l'être, aussi la Main noire ne répondait à aucun de ces objectifs et rendait donc son port inutile. Rapidement je me rendis donc à la pyramide, siège du pouvoir de notre Seigneur Daleth. Arrivé à l'étage du bureau de Darth Sanguis, je m'interrompis un instant, prenant le pouls des lieux. La force et le côté obscur étaient puissants en ces lieux et d'aucun pourrait en être déstabilisé. Nul bruit ne se faisait entendre et jusque-là je n'avais croisé que quelques Sith qui m'avait salué brièvement en me nommant Lord Démentis, legs de mon ancien maître. Ce nom de Sith faisait référence à mon choix de m'orienter davantage sur les pouvoirs psychiques et la magie Sith.

Inutile de dissimuler ma présence aussi je laissai la Force qui émanait de moi se propager, c'était même plutôt agréable de ne pas avoir à la masquer. Notre état naturel était ainsi, en tout cas me concernant, aussi je ne me dissimulais que lorsque nécessaire, donc pas ce soir.


Darth Sanguis.dis-je en inclinant légèrement la tête en guise de salutation,  tiquant un instant avant de tourner la tête. Une forme accroupie dans un coin aux yeux jaunes à l'allure débraillée. Bien qu'il s'agissait là pour moi d'une première, je devinai voir l'exécutrice de la Main noire et sa compagne si l'on en croyait la rumeur. J'inclinais à nouveau la tête légèrement sans pour autant lui adresser un mot, avant de reporter mon regard sur le zabrak alors qu'il reprenait la parole.

Ce fut avec la plus grande attention que j'écoutais chacun de ses mots et les assimilais. Ainsi donc il s'agissait bien de la rébellion et de mes recherches à ce sujet. Un instant mon ego se vit flatté lorsque mon interlocuteur du soir m'indiqua que Darth Daleth lui-même avait choisi de faire appel à mes compétences. En soi c'était déjà un compliment satisfaisant mais ma rigueur m'imposait de ne point m'envoler pour si peux. En effet je n'étais qu'un parmi la meute et à ce titre je ne devais pas m'imaginer indispensable.


Ma loyauté va à notre Seigneur suprême. dis-je simplement à ses premières paroles. La Force m'avait permis de m'élever jusqu'au rang de Lord et de gagner en liberté. Cette liberté même qui m'offrait d'être fidèle à Darth Daleth par choix et non par obligation.

Quelle sera ma mission? demandai-je désormais impassible aux compliments supposés par ses paroles. Que l'on ait pensé à moi pour une mission aussi secrète, car c'était bien de cela dont il était question, n'était que le début aussi plaisant cela était-il. Mais désormais le plus dur m'attendait et avant cela il me fallait davantage d'informations quant à la tâche qui m'attendait.
avatar
La Main Noire
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 15/08/2017

    Messages : 1601

    Crédits galactiques : 470

    Cristaux Kyber : 12

    Avatar : Ben Schamma

    Crédits : sophia (avatar & gifs)

    Disponibilité rp : demandez toujours !

    DC : Kaedwell, Echoy, Jake

    Inventaire : double sabre-laser, lance-fléchettes, droïde de reconnaissance, droïde médical, porg, grumpy cat, motojet, chasseur biplace.

  • Posté le Jeu 16 Nov - 16:32

    Message n°1805 (4)

Du coin de l’œil, le zabrak observe le comportement de Gaben face à Anhesis qui reste prostrée dans l’ombre, dans cette posture animale et inquiétante qui met si peu à l’aise ceux qui n’ont pas l’habitude de la côtoyer. Un simple hochement de tête en guise de salutation pour un membre du Triumvirat. Oh certes, ces cinglés du slip, comme les surnomme si affectueusement Eryndal, ne sont globalement pas très… disons, populaires au sein de l’Ordre Sith. De toute façon leur fonction n’est pas d’être apprécié mais d’inspirer la peur à ceux qui auraient l’intention de toucher à un cheveu du travail acharné du Seigneur noir… Mais ça n’empêche pas d’être salué selon son rang et il va sans dire que Daleth est très attaché à la politesse et à la hiérarchie. La Main noire se contente donc de hausser un sourcil alors que son interlocuteur affirme sa loyauté, ce dont il ne doute pas. Pas encore, du moins. « Cela ne devrait donc pas vous étouffer de saluer Lord Canem comme il se doit. D’autant qu’elle sera votre partenaire dans la mission particulière qui va vous être confiée. »

Lâchant un soupir en se reculant dans son siège, le zabrak joint ses doigts en observant Lord Dementis. « Comme je l’ai précédemment mentionné, nous soupçonnons, ou plutôt nous avons la certitude, qu’un contact de la rébellion se trouve présentement en prison. Nous supposons qu’il s’agit d’un détenu Sith, bien que nous n’ayons pas de preuves allant dans ce sens, alors il serait plus prudent de ne pas se fermer à une investigation plus globale. Ce contact possède évidemment des informations à propos des rebelles, et elles pourraient être cruciales dans notre combat pour rétablir la paix et l’ordre à Maloran. » Au moins, la Main noire n’est pas connue pour tourner autour du pot quand il s’agit de donner des explications. « Lord Canem s’est portée volontaire pour infiltrer le centre pénitencier afin d’enquêter pour trouver l’identité de cette personne et l’amener jusqu’au Seigneur noir ou lui arracher elle-même les informations. Pour optimiser ses chances de réussite, l’Exécutrice sera admise au sein de la prison en tant que détenue. Pour cela, elle sera accusée par ses frères de l’Obscur, de tentative de meurtre sur la personne de la Main noire, une tentative qui a presque réussi et qui m’avait envoyé à l’hôpital il y a deux semaines de ça. Techniquement, la trahison au sein du Triumvirat est punie de mort, mais le Seigneur noir exprimera une exception en affirmant publiquement que Lord Canem, qui n’a jamais eu le comportement d’un être humain et encore moins d’un Sith digne de ce nom, ne mérite pas une mort rapide et ne doit être traitée que comme la chienne sauvage, perfide et incapable de la moindre loyauté, qu’elle a toujours été. »

Ces mots arrachent une grimace de désapprobation aux lèvres du zabrak. Des mots qu’il devait à présent prononcé alors qu’il avait passé près de vingt ans à lutter contre ceux qui les crachaient avec dédain et mépris. Et voilà qu’on l’oblige à présent de les dire aussi et d’en paraître on ne peut plus convaincu. Darth Sanguis glisse un regard noir en direction de la jeune femme, avant d’inspirer pour continuer. « Il sera crucial que sa culpabilité ne fasse aucun doute aux yeux des détenus et du personnel. Régulièrement, le Seigneur noir demandera à ce que la « chienne Sith » affronte l’arène de la prison dans l’espoir feint qu’elle y périsse. Elle devra être traitée comme les autres prisonniers Sith. Je connais les conditions de détention de nos condamnés, et l’illusion devra être parfaite. » Le regard de braise du zabrak se relève sur Gaben, l’air mauvais.

« C’est là que vous entrez dans la danse, Lord Dementis. Vous serez la seule personne à connaître la vérité sur la présence de Lord Canem en prison. Et vous l’assisterez dans son enquête. Si ses recherches doivent la mener à des lieux auxquels elle n’est pas censée avoir accès, vous ferez en sorte d’y enquêter vous-même ou d’y conduire l’Exécutrice en trouvant une bonne raison. Si vous remarquez que des détenus ou du personnel émet des soupçons quant à la couverture de Lord Canem, vous serez le seul à même de rectifier le tir. A chaque avancée de son enquête, vous communiquerez vos résultats à moi-même ou au Seigneur noir et lorsque ce dernier vous en fera la demande, vous organiserez les combats dans l’arène auxquels elle sera convoquée. » Tapotant doucement ses doigts sur le bord de son bureau, Eryndal prend une pause, s’empare de sa tasse de café qui trône face à lui et avale une gorgée.

« Je ne vous ferai pas l’affront de vous préciser que la réussite du Triumvirat réside également sur vos épaules et que le sort de la rébellion en dépend. Je vous conseille amicalement de tout mettre en œuvre pour que Lord Canem survive et retourne auprès de ses frères de l’obscur en un seul morceau. Tout comme il serait judicieux, pour l’intégrité matérielle de la prison, de l’aider à terminer sa mission au plus tôt. La patience du Seigneur noir semble parfois infinie, mais la mienne et celle de Lord Canem ne le sont pas. » Sur ce point, le Seigneur noir et sa Main sont absolument antithétiques et opposées… « Des questions, Lord directeur ? »





Pokésith, attaquez-les tous !:

avatar
Citoyen de Malachor
  • Personnage
  • Informations
  • Options
Hrp: désolé de l'attente, je me mets à jour dans la semaine :P

La réaction de la Main Noire se fit cinglante et directe. Loin de m'en offusquer, je l'accueillis sans ciller et si je choisis d'y répondre ce fut sans effronterie mais dans un souci de transparence. Je n'appréciais pas que l'on ait une mauvaise image de moi lorsque telle n'était pas mon intention. J'étais capable de flatter mes interlocuteurs lorsqu'il le fallait, mais présentement ce n'était pas mon souhait. Concernant notre Seigneur et sa Main, la flatterie ne serait d'aucune utilité et certainement mal vue.

Nul manque de respect, à aucun de vous, mais j'ai estimé d'après sa posture que lui adresser la parole n'était pas ce qu'elle souhaitait présentement. Si je me suis trompé, je vous prie de m'en excuser. dis-je avec respect mais sans fard avant d'écouter avec attention les paroles de mon vis-à-vis.

Au fils de ses mots j'observai ses expressions se crisper très légèrement à l'énoncé de certains en particulier. Je n'y réagis pas car cela me semblait leur appartenir, il n'était pas un secret dans certains cercles qu'eux deux étaient ensemble, aussi je ne m'attardais pas sur ce point. En revanche le reste de ses paroles m'amenèrent à les confronter à mes propres recherches sur les contacts de la rébellion au sein de la prison.

Si mes investigations portaient toujours sur l'ensemble des individus résidants ou travaillant - même de manière épisodique - au sein de ma structure, j'avais des doutes plus précis sur un ensemble de personnages grâce à plusieurs agents infiltrés par mes soins parmi les prisonniers et le personnel de la prison et d'autres investigations menées par mes propres soins. En effet il m'arrivait de temps à autres de me faire passer pour un détenu afin de constater certaines choses par moi-même.


Bien peu à vrai dire mais tout d'abord il faut que je partage avec vous deux quelques éléments. dis-je en préambule.

Je considère chacun comme un coupable potentiel au sein de la prison, même ceux que je serais tenté d'estimer au-dessus de tout soupçon. Pour autant mes investigations personnelles m'ont permis d'identifier deux groupes aux connections possibles mais en apparences infondées, mêlant Siths et non détenteurs de la Force. Deux éléments semblent se détacher de manières différentes. Deux Siths, l'un plus démonstratif et l'autre plus discret, ces d'ailleurs celui-ci que je considère comme étant le contact principal. Pour autant il ne faudra qu'aucune proposition n'émane de Lord Canem ou ils se douteront de quelque chose. dis-je longuement avant de me taire un instant pour réfléchir un bref moment.

Quant aux interrogations les voici:

Lord Canem sera traitée selon sa couverture mais cela lui attire forcément l'ire du personnel mais aussi des autres détenus, sans vous offenser - dis-je en tournant mon regard vers elle - il va falloir qu'elle l'endure et seul ses compétences lui permettront dans ces occasions de s'en sortir et à terme de s'attirer inévitablement l'attention de la rébellion. De plus pour rendre cette couverture crédible je devrai me montrer impitoyable, quelles limites imposez-vous à cela?

Ceux qui connaissent mon visage et la fonction qui est la mienne au sein de la prison se comptent sur les doigts d'une main et je me suis assuré du secret à ce sujet. Ainsi, j'ai la possibilité de me faire passer pour l'un des détenus de ma structure trompant pensionnaires et personnel lorsque nécessaire. Cette précision pour en venir à ma deuxième question: si j'estime cela nécessaire, m'autorisez-vous à organiser un attentat ou une évasion au sein de la prison?


J'avais été tout aussi direct que lui dans mes mots, évitant des détours futiles dans notre conversation. En prendrait-il ombrage? Peu importait au final car seul comptait l'accomplissement de cette mission. Le côté obscur ne souffrait d'aucune demi mesure, il fallait s'y plonger corps et âme, tout comme lorsqu'il s'agissait de notre engagement pour notre Seigneur noir.
avatar
La Main Noire
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 15/08/2017

    Messages : 1601

    Crédits galactiques : 470

    Cristaux Kyber : 12

    Avatar : Ben Schamma

    Crédits : sophia (avatar & gifs)

    Disponibilité rp : demandez toujours !

    DC : Kaedwell, Echoy, Jake

    Inventaire : double sabre-laser, lance-fléchettes, droïde de reconnaissance, droïde médical, porg, grumpy cat, motojet, chasseur biplace.

  • Posté le Mar 5 Déc - 12:38

    Message n°2517 (6)

La mâchoire du zabrak se détend quelque peu alors que le Lord présente ses excuses vis-à-vis d’Anhesis. Rares sont effectivement les Sith à lui témoigner la moindre marque de respect, alors même que sa fonction au sein du Triumvirat, qui ne compte que trois personnes, en fait une Sith techniquement au-dessus des autres Lord au niveau de ses capacités et de son travail. Mais les rancunes, les jalousies et le mépris étaient tenaces parmi de nombreux membres de l’Ordre… Eryndal apprécie donc ces quelques mots de Gaben. Plissant légèrement les paupières en prêtant attention aux informations qu’il leur partage, le Darth reste songeur quant aux pistes explorées par le directeur du pénitencier. Cela pourrait être intéressant de creuser plus avant, en effet, tout comme il pourrait s’agir de conclusions fausses ou alors de toute autre chose. La spéculation sans indices étant exclue, la Main noire appuie ses coudes sur son bureau en braquant son regard de braise dans celui de Gaben.

« Si cela ne vous dérange pas, j’aimerais communiquer l’identité de vos deux pistes aux autres Frères du Triumvirat, qui pourront enquêter dessus en extérieur. » Après tout, si les noms de ces deux lascars pouvaient revenir sur les lèvres d’autres suspects surveillés par leurs services, il serait alors très simple au Triumvirat d’en savoir beaucoup plus. Tout comme cela pourrait aider les deux autres missions qui se dérouleraient en parallèle avec les Darth du Conseil noir. Joignant les mains pour entremêler ses doigts devant son menton, le zabrak a un haussement de sourcil à la fois glacial et moqueur à la première question du Lord. Anhesis serait parfaitement à même de répondre à cette question et de lui retourner quelques objections quant à sa capacité à en endurer ; cependant ses traits narquois fondent comme neige au soleil à la proposition finale du Sith. Il croit avoir d’abord mal entendu mais aux dernières nouvelles, malgré le souffle de l’explosion qui l’a envoyé tout droit à l’hôpital, son audition s’en est très bien remise.

« Pardon ? Croyez-vous que la prison soit une aire de jeux ? » Un attentat ? Une évasion ?! Les muscles de son visage se crispent d’agacement. Bon sang, ces Sith qui ne songeaient qu’à toujours tout faire exploser sans même penser aux répercussions sur la population… Or, il est hors de question de s’abaisser au même niveau de la rébellion. « Nous n’allons certainement pas faire sortir qui que ce soit de là après tout le travail d’enquête et de justice effectué par nos services et le Triumvirat. Et je vous rappelle que les détenus de cette prison ne sont pas tous des psychopathes assoiffés de sang et de pouvoir, auxquels on réserve plus généralement la peine de mort. Ces gens ont fauté, de façon importante ou moins importante, et la peine qu’on leur incombe est là pour le leur faire comprendre et leur faire prendre conscience qu’à leur retour à la vie civile, ils auront à se racheter une conduite. Ces gens ont des familles et pour la grande majorité d’entre eux, n’ont pas fauté assez pour être condamnés aux combats de l’arène. Si la vie qu’on leur mène en prison est dure pour des raisons plutôt évidentes, et que les pires d’entre eux viennent fréquemment à disparaître pour les besoins de certaines recherches, nous ne nous abaisserons en aucun cas au niveau de la rébellion en causant un attentat dans nos propres structures, ni à causer la mort de ceux que nous sommes appelés à guider et à protéger, même s’ils ont volé, menti, comploté ou tué. »

Le zabrak pince sévèrement les lèvres en retrouvant le silence, tout en fixant Gaben d’un regard perçant. Comme s’ils n’avaient que ça à faire que de jeter de l’argent par les fenêtres ! Sans oublier que la prison étant partiellement sous terre, aux parois renforcées de plusieurs couches de blindages en duracier et en cortosis pour justement éviter les tentatives d’intrusion, d’évasion, et d’attentats… « D’autant plus que la rébellion saura parfaitement qu’elle n’est pas l’instigatrice de telles manœuvres. Donc, à part lui offrir sur un plateau l’occasion de se méfier encore davantage et d’y voir là un plan évident pour les faire sortir de leur trou… L’infiltration de Lord Canem ne nécessitera qu’un peu de temps, de patience et de vigilance. Seuls les membres de la rébellion se douteront que sa présence en prison n’est pas due aux raisons que nous lui donnerons officiellement. Et cela forcera leur contact à commettre des erreurs. »

Lâchant un bref soupir, les mains d’Eryndal retombent doucement sur la table de travail. Jetant un coup d’œil à Anhesis, il se permet de revenir sur la première question de Gaben, bien que son aimée aura largement l’occasion de lui expliquer ou non qu’endurer les pichenettes de ses futurs geôliers ne serait pas là le plus grand défi de sa mission. « Si vous entendez par là que vous comptez la torturer, sa longue formation n’en fera pour vous et votre mission qu’une perte de temps. Son traitement, en tant qu’utilisatrice de la Force, sera le même que les autres détenus. Les punitions quant à un comportement inapproprié devront être du même acabit que celles réservées aux autres, mais vous devrez garder à l’esprit… qu’il faudra la considérer comme un chien galeux, enragé et mauvais. La douleur n’a pas grand effet sur ces bêtes, à part celui de les rendre encore plus indociles. »





Pokésith, attaquez-les tous !:

avatar
Lord Sith
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 15/08/2017

    Messages : 1253

    Crédits galactiques : 579

    Cristaux Kyber : 63

    Avatar : Sofia Boutella

    Crédits : MedusaNexus

    Disponibilité rp : Non

    DC : Byrhon Gill'losa, Evolet Moo

    Inventaire : - Sabre Laser
    - Couteau
    - Deux Tuk'atas mâles
    - Tenue d'officine du Triumvirat

  • Posté le Mer 13 Déc - 16:31

    Message n°2857 (7)

Calée dans les ombres, Anhesis se contente d'observer cette silhouette qui a fait irruption. Grand, charisme imposant, ce Lord n'a pas l'air de ceux que l'on peut prendre à la légère. La prédatrice observe, jauge, juge dans un parfait silence qui finit par être brisé par un grondement sonore qui fait vriller sa gorge. Un son purement animal qu'il aurait été difficile d'imaginer venir d'un humain. Lentement, la créature s'extirpe des ombres pour s'avancer vers le bureau. À quatre pattes, Anhesis s'approche du nouveau venu avant de coller la pointe de son nez contre la main de celui-ci, reniflant comme un chien le ferait avec un inconnu. Elle s'imprègne de son odeur, cet inconnu qui n'en sera bientôt plus un maïs déjà, la jeune femme recule le visage, étouffant un nouveau grognement alors qu'elle se montre aussi farouche qu'obstinée dans son silence. Qu'il n'imagine pas qu'elle n'écoute pas ce qu'il dit, chaque parole est sagement analysée par l'exécutrice qui renâcle durement à l'écoute du compte rendu du Lord.

« Deux éléments qui se distinguent du reste du troupeau... ? » Murmure la chienne d'une voix grave et sifflante, menaçante. « Non, le profil ne correspond pas... Nous cherchons quelqu'un de plus discret, que l'on ne soupçonnerait pas... Quelqu'un qui ne fait pas parler de lui, quelqu'un d'invisible... Cette discrétion est vitale pour lui. »

Et elle se plonge dans un nouveau silence qui accompagne ses réflexions. Car même si elle n'en donne pas l'air, Anhesis réfléchis, pense et analyse et c'est bien de ce dont il s'agit avec le triumvirat. Ils sont des agents de l'ordre, la police des polices, ceux veillant à la sécurité des autres, faisant en sorte qu'autres sith n'abusent pas de leur pouvoir sur la population et ne transgressent pas les lois de Darth Daleth. Il est nécessaire de savoir – et vite- à quel rang placé le directeur de la prison. Sera-t-il un allié efficace dans cette épreuve ? À chaque parole qui défile hors de sa bouche, Anhesis vient à douter de cela alors quand l'homme mentionne les tortures qu'il compte lui infliger, un risque rauque résonne dans la mienne, allant même jusqu'à couvrir la voix de la main noire. Elle rit, en pleurerait presque. Si Eryndal prend la chose avec beaucoup de sérieux, la chienne n'en prend visiblement pas ombrage et s'en moque même à Gorge déployée.

« Vous voulez me torturer ? Pour ma couverture ? Je crois que vous n'avez pas bien compris le concept de ma mission au sein de votre prison... » Jappe la femme dans un rire étouffé. « Et comme le dit si bien mon maître, il n'y a rien que vous me ferez qui ne m'a déjà été fait. Vous n'imaginez pas ce que je suis capable d'endurer... Outre une perte de temps pour vous, ce sera aussi la meilleure façon de briser ma couverture. La discrétion sera de mise et ma crédibilité en dépend, à vouloir trop en faire vous aller attirer la lumière sur moi... Et n'oubliez pas que je dois être en état de continuer ma mission. Il serait dommage que mon échec survienne suite à vos... traitements de faveur. Je me demande ce qu'en penserait Darth Daleth... »

Minaude Anhesis sur un ton mesquin alors que son regard jauni vrille subitement. Sa longue s'échappe de sa bouche pour venir pourlécher ses lèvres gourmandes. Aux côtés de Gaben, elle se dandine légèrement, visiblement excité par un potentiel accès de violence qui pourrait survenir. Mais quand l'homme en vient à parler d'un attentat au cœur même de la prison, la jeune femme se fait couper la chique. S'étouffant dans un grognement de surprise, Anehsis ne rit plus et si Eryndal est déjà entrain de raisonner le Lord, Anhesis quant à elle bondit férocement, atterrissant lourdement sur le bureau du Darth. Elle piétine les dossiers, envoie valser les objets et s'interpose entre les deux hommes. Accroupis sur le bureau, la sauvageonne ouvre grand la gueule et pousse un long et puissant grondement, feulant ouvertement contre le directeur alors que son regard bestial et assassin le toise avec une violence rare.

« Je vous tuerais avant même que votre cerveau ne chie une autre idiotie du genre. Continuez et je m'octroie le droit de vous déchiqueter la gorge. » Aboie durement la femme en faisant claquer ses dents devant le nez du directeur de prison. « Vous n'êtes pas engagé dans cette mission pour réfléchir à une stratégie foireuse, Lord Démentis... Vous serez là pour m'assister et faire en sorte que ma mission arrive à son terme et sans encombre. Levez ne serait-ce qu'un doigt sur les prisonniers et je vous dévore le bras en entier... » Elle approche le visage plus près, retroussant les lèvres pour afficher une expression de chien enragé, grognant à nouveau contre son futur binôme de mission. « Darth Daleth a toujours mis un point d'honneur au respect de la vie d'autrui et c'est actuellement ce qui a causé la rébellion... Votre prison est là pour rééduquer les fauteurs de troubles et non pour leur faucher la vie. Si peine de mort il doit y avoir, le triumvirat s'en chargera... Et si vous n'êtes pas capable de comprendre ça, Lord Démentis, alors vous avez probablement plus votre place dans cette stupide rébellion qu'auprès de notre souverain bien aimé... Je vous aurai mis aux arrêts avant même qu'un autre de vos pets du cerveau ne vienne à foutre en l'air le dur labeur de Daleth.» Elle saute du bureau, mine boudeuse avant de retourner se réfugier dans son coin sombre, sifflant avec agacement. « Espèce de fils de pisseuse. »




avatar
Citoyen de Malachor
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 06/11/2017

    Messages : 561

    Crédits galactiques : 757

    Cristaux Kyber : 30

    Avatar : Mads Mikkelsen

    Crédits : thinkky

    Disponibilité rp : free

    Inventaire : Sabre-laser
    Tenue avec capuche (armure intermédiaire) et Chasseur bi-place, motojet

  • Posté le Mer 20 Déc - 14:28

    Message n°3237 (8)

De nouveau j'écoutais les paroles de mon interlocuteurs avec la plus grande attention. Bon, il était clair que ma question n'avait pas été accueilli comme étant une bonne idée. Nourrir l'espoir en laissant croire à certains pensionnaires qu'il était possible de s'évader afin de les mener à agir. Voilà simplement le but de mon idée mais il était désormais inutile d'essayer de l'expliquer, tout ce que je ferais sera de m'attirer davantage l'ire de mes interlocuteurs.

En effet si la Main Noire m'avait déjà opposé son mécontentement, Lord Canem ne réagit pas dans l'immédiat mais lorsqu'elle le fit ce fut… déconcertant. Son attitude, sa manière de communiquer et sa propension à agir sans retenue, n'étaient que peu communes, pour autant je conservais je me devais de conserver une attitude adéquate.

La suite de leurs interventions réciproques me permit, à défaut d'être agréables, d'assimiler leurs attentes et leurs limites fixées à l'exécution de ce plan. Après tout mon imagination avait peut-être été trop fougueuse et galopante, c'était probablement là la sagesse de nos dirigeants, savoir pondérer certaines idées.


Veuillez me pardonner. dis-je simplement dans un premier temps. Je saurais rester à ma place et me contenterai donc d'assister Lord Canem dans sa mission.

Il fallait savoir quand se battre et quand prendre du recul sur une situation pour mieux y faire face. Présentement je n'étais pas dans une position idéale, alors autant me faire plus discret et faire ce que l'on attendait de moi. Me braquer ou me vexer parce qu'ils avaient rejeté ma proposition n''était pas utile et surtout pas à la hauteur de mon statut de Lord.

J'ai parfois tendance à être trop créatif et retiendrai vos paroles afin que cela ne se reproduise plus. Je m'en teindrai donc à vos instructions. dis-je simplement sans animosité.

Si je ne sourcillai pas lorsque lord Canem renouvela son rôle d'interlocutrice originale en se comportant comme une bête, j'y attribuais un sérieux qu'il ne fallait pas négliger. Après tout j'étais bien placé pour savoir ce qui attendait ceux qui s'affranchissaient des règles et il n'était pas question que j'en fasse de même.
avatar
Maître du Jeu
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 04/08/2017

    Messages : 915

    Crédits galactiques : 2854

    Cristaux Kyber : 0

    Avatar : Holocron by Medusanexus

    Crédits : MedusaNexus & Sophia

  • Posté le Sam 23 Déc - 12:27

    Message n°3339 (9)

Intervention du MJ

Année 517, mois 7, semaine 5. Période d'incarcération : J - 0.

Alors que deux jours passent pour laisser le temps à chacun de prendre ses dispositions et se préparer à l’incarcération de Lord Canem, voilà enfin le grand jour de l’arrestation. A l’aube, les deux membres du Triumvirat sont venus arrêter Anhesis, sans ménagement, pour la mener au district 5, tout droit vers la prison.

Avant d’être soumise à son nouveau statut de prisonnière et de chien condamné, aux différents examens médicaux qui précèdent l’entrée au centre, et bien sûr à sa soumission au traitement réservé aux sensibles à la Force sous forme de drogues, Gaben et Anhesis, vous vous retrouvez d’abord dans le bureau du directeur, pour une utime mise au point dans le secret. Entourée de ses deux frères du Triumvirat, enveloppés de leurs capes obscures et une expression sévère et lugubre sur le visage, Lord Canem, voici tes derniers instants de « liberté » avant un long moment. A toi d’en profiter.
avatar
Citoyen de Malachor
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 06/11/2017

    Messages : 561

    Crédits galactiques : 757

    Cristaux Kyber : 30

    Avatar : Mads Mikkelsen

    Crédits : thinkky

    Disponibilité rp : free

    Inventaire : Sabre-laser
    Tenue avec capuche (armure intermédiaire) et Chasseur bi-place, motojet

  • Posté le Mar 26 Déc - 13:56

    Message n°3614 (10)

Affublé de mon masque ainsi que de mon armure, je parcourais actuellement les couloirs réservés aux membres de l'administration de ma structure. Je ne prononçais aucun mot sinon un bref hochement de tête en guise de réponse à certaines salutations, en en ignorant d'autres volontairement. Il s'agissait ainsi de laisser ceux qui en avaient le bénéfice, de ressentir un certain privilège quant à l'attention que je semblais leur offrir. Feindre l'ignorance permettait de discerner qui de mon personnel était sensible à la reconnaissance, certains n'en ayant pas besoin pour faire leur travail correctement. Il pouvait s'avérer utile d'avoir sous la main différents types de personnalités, pour autant il était impératif d'en conserver le contrôle, d'où la nécessité de ce genre de manoeuvres.

Une fois de retour dans mon bureau, je posais mon masque translucide sur son support puis pris place devant la baie vitrée qui me permettait d'observer une bonne part du district 5. Kilian avait fait du bon travail dans la gestion de celui-ci, espérons qu'il en soit de même pour son successeur à présent qu'il était Darth. Chacun à son niveau devait faire son travail, moi-même je m'y appliquais du mieux que je le pouvais. Aujourd'hui encore c'était le cas, bien que tâche plus complexe m'attendait: l'incarcération de Lord Canem pour la tentative de meurtre sur la Main Noire.

Mon entrevue avec ces deux-là avait été intense et dénuée de détour pour une conversation franche et directe et m'avait permis à défaut de flatter mon ego de comprendre ce que l'on attendait de moi. Etre crédible, soutenir l'infiltration de Lord Canem, et ne pas être trop créatif.
Aussi quand on m'annonça son arrivée, je me tins droit face à la porte de mon bureau. Me courbant comme l'exigeait l'étiquette face à la présence du Triumvirat sans pour autant en faire trop.


Bonjour Lord Canem, je ne vous ferai pas l'affront de vous demander si vous êtes prête, passons donc directement au programme qui vous attend.

Tout d'abord une seconde fouille, en dépit de la première qui a lieu en dehors de nos murs. Objectif: s'assurer que rien ne puisse entrer dans nos murs, ni même être dissimulé sur ou dans l'individu. Première injection de sédatif selon la procédure. Ceci sera le prélude à votre douche, ainsi qu'à votre habillage, bien entendu tout ceci sans aucune intimité.

Ensuite, direction l'examen médical, objectif avoir un audit de l'état général de chaque prisonnier avant son incarcération. Vous aurez là votre seconde injection. Pour ceux qui ont un terme programmé à leur incarcération, ils doivent ressortir d'ici dans le même état, ni mieux ni pire. Certains ont même dû leur survie grâce à cet examen au cours duquel il n'est pas rare de déceler toute sorte de maux.

Enfin, vous serez amenée à votre cellule à champs d'énergie pour votre troisième injection et y demeurer jusqu'à nouvel ordre.

Avez-vous des questions ou des instructions Lord Canem?
lui demandai-je avant de me taire pour lui laisser la parole. Je n'avais pour elle aucun sentiment et ne la considérai que comme son statut l'imposait. A voir comment la suite de sa mission ferait évoluer notre "lien".
avatar
Lord Sith
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 15/08/2017

    Messages : 1253

    Crédits galactiques : 579

    Cristaux Kyber : 63

    Avatar : Sofia Boutella

    Crédits : MedusaNexus

    Disponibilité rp : Non

    DC : Byrhon Gill'losa, Evolet Moo

    Inventaire : - Sabre Laser
    - Couteau
    - Deux Tuk'atas mâles
    - Tenue d'officine du Triumvirat

  • Posté le Sam 30 Déc - 17:13

    Message n°3900 (11)

Les dés étaient jetés. Il n'était pas question d'échouer mais il fallait bien l'admettre, c'était de très loin l'enquête la plus sordide et la plus complexe à laquelle Anhesis avait eu le droit. Alors que la journée avant commencée par la venue du triumvirat et d'un passage à tabac dans les règles de l'art, c'est sans ménagement qu'elle avait été emmener dans la prison durement surveillée et plus imprenable qu'un fort. Il faut dire que placer sous terre, loin des regards indiscrets, avait de quoi maintenir en plus n'importe quel for ceux, même le plus téméraire. Alors que la pression monte d'un cran et écrase durement la poitrine de l'exécutrice, ses comparses la font entrer dans un bureau avant de s'incliner devant le directeur. Toujours silencieux mais infiniment respectueux, les deux exécuteurs repartent aussi vite qu'ils sont venus. Pas un mot, pas un regard, d'autres obligations leur incombent et la seule chose qu'il reste à faire, c'est espérer qu'Anhesis ne mettent pas les deux pieds dans le plat.

« Lord démentis. »

Salut Anhesis en s'inclinant à son tour alors que la porte se referme. La voilà seule avec le directeur de la prison et alors qu'elle lève vers lui un visage tuméfier, la jeune femme serre les poings. Poignets attachés à travers de lourdes menottes de cortosis, elle a nouveau l'impression de n'être qu'une bête enchaînée. En silence elle écoute les explications du Lord dont elle soutient le regard avant de renifler doucement. Son nez lui fait mal, les coups ont été si violents qu'ils le lui ont sans doute brisé.

« Oui, j'ai bien quelque chose à dire... » Murmure la femme avant de laisser planer un silence. « Je tenais à vous présenter mes excuses pour mon comportement lors de notre dernière entrevue. Je n'ai pas agi comme j'aurais dû le faire. J'ai du respect pour vous Lord Démentis et j'ai eu tort de vous dire que vous n'étiez là que pour m'assister. » Une fois de plus, son buste se plie, Anhesis s'incline puis se redresse. « C'est un travail d'équipe, personne n'est là pour prouver sa force... J'ai juste besoin de savoir que je pourrais compter sur vous au besoin, Lord démentis. »

Finalement elle retombe le silence, laissant son regard sombre flâner sur le contenue de la pièce. L'endroit est lugubre et sobre, un lieu comme elle les aime.

« La... fouille corporelle. Ce n'est pas vous qui allez la faire, n'est-ce pas ? »

Minaude la créature, mal à l'aise. Ce n'est pas temps pour elle qu'elle s'inquiète de cela, mais surtout pour le directeur si Eryndal venait à apprendre que ses doigts s'étaient glissé dans des interstices peu convenables.

« Non pas que cela me déplairait évidemment, mais... Pour votre bien-être, dans le doute... C'est mieux que vous vous tenez à distance. » Toussotement. « Je me demandais... De quelle façon pouviez vous m'aider dans cette enquête ? Je suppose que nos rapports seront limité, sauf si évidemment... Vous vous faisiez vous aussi passer pour un condamné. »




avatar
Citoyen de Malachor
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 06/11/2017

    Messages : 561

    Crédits galactiques : 757

    Cristaux Kyber : 30

    Avatar : Mads Mikkelsen

    Crédits : thinkky

    Disponibilité rp : free

    Inventaire : Sabre-laser
    Tenue avec capuche (armure intermédiaire) et Chasseur bi-place, motojet

  • Posté le Dim 31 Déc - 14:31

    Message n°3922 (12)


Chacun devait jouer son rôle comme le voulait notre mission, et par extension notre Seigneur. Nul ne pouvait ni se permettre ni en souhaiter l'échec de notre tâche commune, aussi c'était avec attention que je me préparais à accueillir les premières paroles de Lord Canem, m'interrogeant à son sujet en repensant à notre dernière entrevue en présence de son compagnon. Tout en écoutant ses mots j'observais avec attention les marques sur son visage tuméfié, prémices visibles de sa couverture.

Je ne laissai alors, pour toute réaction physique, qu'un haussement de mon sourcil gauche tant son attitude et ses mots semblent posés et en totale contradiction que précédemment. N'était-ce qu'en prévision de l'intérêt qu'elle y voyait alors qu'elle allait se retrouver au milieu de mon administration ou bien était-ce sincère? L'avenir pourrait peut-être m'éclairer à ce sujet, aussi pour l'heure je me tus tandis qu'elle avait poursuivit.


Votre statut vous libère de toute obligation de faux semblant à mon encontre Lord Canem si vos paroles passées expriment votre pensée à mon sujet. Pour ma part je n'éprouve à votre encontre que curiosité et respect dû à votre rang. Le futur seul décidera de la manière dont évoluera ce sentiment à votre égard et dépendra de vos choix. lui dis-je d'abord avant de reprendre brièvement.

Je n'ai que très peu d'amis, et ceux-là vous le diront: je ne cherche pas les honneurs et la lumière de la gloire. Je me contente de faire ce que chacun est censé faire, servir notre Seigneur. Ceux qui se détourne de cette voie, mérite de subir son châtiment et c'est ce que notre mission permettra aussi de rappeler à tout un chacun. Ceci pour vous dire que je m'adresserai toujours avec franchise, et ne saurai vous en tenir rigueur si vous en faites de même avec moi. ajoutai-je encore avant de me taire un instant, le temps pour elle de me faire part de ses interrogations.

L'ordre au sein de ce centre pénitentiaire répond et nécessite une multitude de protocoles et procédures. Aussi ce n'est pas moi qui suit chargé de la fouille corporelle des détenus, quelque soit leur statut. Et puis je ne pense pas que la Main noire apprécierait un excès de zèle de ma part à ce sujet, n'est-ce pas? dis-je un brin ironique en esquissant un léger sourire.

Nous avons une mission Lord Canem et nous allons tâcher de l'accomplir. Aussi notre Seigneur vous a conféré le statut de prisonnier spécial, ce qui m'autorise à vous faire surveiller en permanence par un système de caméras multiples, je vous aurais donc constamment à l'oeil en plus des gardiens chargés de votre incarcération. S'il s'avère qu'il me faille venir à votre rencontre ou vous porter quelques éléments que ce soit, je pourrais au besoin venir à vous de manière tout à fait discrète et confidentielle. Me faire passer pour l'un de mes pensionnaires sans que quiconque ne le sache est quelque chose que je pratique déjà lors que nécessaire. lui indiquai-je calmement.

Nous n'aurons néanmoins très peu voire aucun contact officiel, sauf lorsque vous serez présentée, sur ordre de notre Seigneur, aux combats de l'arène par exemple. D'ici là, vous suivrez le même quotidien que nos pensionnaires forceux, ce qui vous autorise quelques temps de cohabitation avec vos futurs colocataires. Ainsi vous pourrez peut-être approchée par la rébellion en ces occasions. ajoutai-je à nouveau avant de lui opposer un point.

Il nous faut trouver un signal, enfin deux. L'un pour une extraction d'urgence, en cas de danger imminent et de souhait d'intervention immédiate de ma part. Le second si vous avez besoin que je vienne à vous de manière clandestine pour vous apporter quelque chose ou communiquer avec moi. lui dis-je encore avant de me taire.

avatar
Lord Sith
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 15/08/2017

    Messages : 1253

    Crédits galactiques : 579

    Cristaux Kyber : 63

    Avatar : Sofia Boutella

    Crédits : MedusaNexus

    Disponibilité rp : Non

    DC : Byrhon Gill'losa, Evolet Moo

    Inventaire : - Sabre Laser
    - Couteau
    - Deux Tuk'atas mâles
    - Tenue d'officine du Triumvirat

  • Posté le Lun 8 Jan - 12:26

    Message n°4216 (13)

« Le respect que vous dites avoir pour moi, est déjà un honneur que très peu me font. »

Tellement hait et mise à l'écart, Anhesis ne connaissait que le méprit de ses paires. Certains certes, avaient réussi à passer outre au dégoût et l'angoisse qu'elle générait mais ces rares sith se comptait sur les doigts d'une main et se limitait essentiellement au conseil noir. Bien qu'elle n'éprouvait nullement le besoin de bien se faire bien voir des autres sith ou de n'importe qui d'autre, les paroles de Gaben eurent le don d'alléger un tant soit peu sa conscience. Alors quand le directeur ironise sur ce qui pourrait arriver s'il se permettait un excès de zèle, la femme ne peut s'empêcher de lâcher un rire bref et amusé avant de hocher la tête.

« Je vois qu'on ne peut pas vous cacher grand-chose Lord directeur... Quoi qu'il en soit, merci. »

Murmure Anhesis avec respect alors qu'elle écoute les dernières recommandations du lord. Surveiller constamment ? C'était sans doute la première bonne nouvelle de la journée car s'il y a bien une chose qu'elle allait difficilement supporter, c'est d'être enfermé dans un espace minuscule la majorité du temps. La solitude allait fragiliser son esprit et la créature enfermée dans sa caboche se ferait un malin plaisir à venir lui rappeler combien son existence était aussi terne que misérable.

« Je doute que la cohabitation se passe bien, certains ici ont gardé rancune de leur rencontre avec moi... »

Cette fois, c'est elle qui ironise bien que ses mots soient la pure vérité. Elle n'aurait pas le temps de souffler, dormir serait peut-être même un luxe à s'accorder en de rares occasions. Quant aux aux combats dans l'arène... Ce serait un bon moyen de se défouler de sont trop pleins d'énergie et de sa violence excessive.

« En cas de besoin, mon signe sera la méditation. Nous en conviendrons que dans un endroit comme celui-ci, méditer n'est d'aucune utilité... Alors si vous me voyez faire, c'est que je cherche à attirer votre attention. »

Alors qu'elle s'incline à nouveau, la porte s'ouvre et les deux acolytes du triumvirat viennent saisir Anhesis avant de la tirer hors de la pièce. À présent il reste les examens médicaux et la préparation avant la mise en cellule, voilà qui serait nettement moins agréable que son échange avec Gaben.

2h plus tard



Le docteur McBee était une quinquagénaire austère et mal aimée. Incapable de sourire et s'adressant toujours avec mépris envers les prisonniers comme le reste du personnel, elle s'était dissocié par son esprit tactique mais revanchard. D'une froideur excessive, elle s'affichait toujours dans une blouse blanche, ses cheveux grisonnant attaché en un chignon strict alors que son faciès pâle voyait le peu de féminité qu'elle détenait, être totalement brisé par une énorme paire de lunettes au verre parfaitement rond qui lui donnait l'air d'un gros insecte. Elle était grande et excessivement mince, pas le genre de femme à attirer le regard des hommes aussi bien pour son physique ingrat que pour sa personnalité glaciale et irascible.  Par définition, elle avait tout pour se fondre dans le décor de la prison, reflétant à merveille l'image peu chaleureuse des lieux. Ses lèvres fines toujours pincé dans une expression d'agacement prononcé, très peu appréciaient d'avoir à la croisée durant leur journée. Pas un bonjour, jamais un sourire, elle s'accordait le strict minimum en matière d'échange social. Finalement la seule bonne chose qui venait du docteur McBee était le travail remarquable qu'elle effectuait dans la prison, repoussant sans cesse les limites de l'éthique médicale dans le simple but de rendre la vie plus difficile aux prisonniers résidents, qu'ils détiennent la force ou non.

« Lord Directeur. »


Siffle la femme après avoir toqué à la porte, faisant son entrée d'un pas rapide. Même pour son patron, elle ne faisait pas l'effort d'un sourire, se contentant de le fixer à travers ses énormes lunettes en cul de bouteille qui lui donnait l'impression d'avoir des yeux énormes tant il était déformé par le verre. Sa vue devait être atroce pour la voir se balader avec ce genre de lunette à longueur de journée. Presque aussi atroce que son caractère, à bien y penser...

« Nous avons effectué tous les tests nécessaires avec notre nouvelle arrivante. Lord Canem... enfin, Ex-lord Canem... » Corrige-t-elle avec un semblant de gloussement dans la voix. « A a été mis sous sédatif et enfermer dans sa cellule. Elle devrait se tenir tranquille quelque temps... Cependant il y a un petit souci avec cette infecte créature dont le seigneur noir nous a gratifiés. »

Le docteur McBee remonte ses lunettes sur son nez. Oui, à ses yeux Anhesis n'était pas plus humaine qu'un vulgaire insecte sous sa botte. Sa pensée n'était pas plus agréable que celle de la plupart des sith et elle ne se gênait pas pour la faire savoir. Alors qu'elle allume son holo-pad et s'approche vivement du bureau de Gaben elle affiche les résultats d'une prise de sang et d'autres informations qui se succèdent sur un hologramme rougeâtre qui rendait son visage encore plus austère.

« J'ignore par quel miracle quelqu'un à accepter de lui passer entre les cuisses, mais la chienne va pondre d'ici quelques mois. » Persifle-t-elle avant que la commissure de ses lèvres ne s'étire fugacement en un sourire de dégoût. « Canem est enceinte. Et bien que si cela ne tenait qu'à moi je mettrais fin à ce désastre dans les brefs délais pour m'assurer que cette chose ne vienne pas à procréer... Les lois de la prison sont claires... Il va falloir en référer au Seigneur noir dans les plus brefs délais. Libre à vous d'annoncer la nouvelle à votre prisonnière qui semble ne rien savoir de sa condition de poule pondeuse. »




avatar
Maître du Jeu
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 04/08/2017

    Messages : 915

    Crédits galactiques : 2854

    Cristaux Kyber : 0

    Avatar : Holocron by Medusanexus

    Crédits : MedusaNexus & Sophia

  • Posté le Lun 8 Jan - 12:39

    Message n°4217 (14)

Intervention du MJ


Suite à cette irruption dans ton bureau et à cette nouvelle plutôt déroutante, Gaben, en plus de devoir en informer le Seigneur noir, il va te falloir faire un choix concernant Anhesis. Son état médical, l’enfant qui se développe dans sa matrice, seront autant un frein à sa mission par la fatigue que cela va engendrer, que le sédatif qu’on administre à Anhesis en tant qu’utilisatrice de la Force.

Tu peux ainsi soit décider de garder la même dose du sédatif, ce qui renforcera le statut de chienne de Lord Canem, soit veiller à ce que cette dose soit ajustée pour ne pas causer un frein au développement embryonnaire.
avatar
Citoyen de Malachor
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 06/11/2017

    Messages : 561

    Crédits galactiques : 757

    Cristaux Kyber : 30

    Avatar : Mads Mikkelsen

    Crédits : thinkky

    Disponibilité rp : free

    Inventaire : Sabre-laser
    Tenue avec capuche (armure intermédiaire) et Chasseur bi-place, motojet

  • Posté le Jeu 11 Jan - 13:19

    Message n°4322 (15)


Ce nouvelle entretien assez bref avec Lord Canem était bien différent du précédent, aussi bien dans le ton que l'ambiance. Echange courtois et sans éclat aussi avais-je poursuivi ma réflexion quant à cette mission après le départ de l'infiltrée. Deux heures après celui-ci la très expressive McBee fit son arrivée dans mon bureau pour me faire part d'une nouvelle surprenante, Lord Canem était enceinte.

Si je n'en montrait rien j'en fus surpris et quelques questions me vinrent à l'esprit. Je choisis de les mettre de côté le temps pour moi de répondre à celle dont les yeux paraissaient à chaque fois plus gros avec ses lunettes épaisses.


Je connais les lois de la prisons docteur, lui dis-je en esquissant un sourire avant de poursuivre. et notre règlement sera respecté. En revanche je ne veux pas que cette information soit divulguée au sein de notre établissement, aussi faite dont preuve de votre professionnalisme légendaire ainsi que le reste de votre unité. Il n'est pas question d'en faire une martyre du fait de sa grossesse. ajoutai-je donc cette fois sans sourire et d'un ton qui ne souffrait d'aucune opposition.

Avant de congédier le docteur de la prison, il me fallait prendre deux décisions: devais-je adapter la dose de sédatif? Devais-je l'informer de son état? Etre au service de notre Seigneur imposait d'être prêt au sacrifice, mais aussi d'agir avec discernement et pragmatisme. Elle devait être en possession de la majorité de ses moyens pour s'acquitter de sa tâche mais sans que sa couverture ne soit affaiblie. Voilà pourquoi elle ne devait être trop droguée, quant à l'enfant et bien espérons pour lui qu'une dose moins importante ne laisserait pas trop de traces.


Adaptez le dosage de sédatif qui lui sera administré, le temps pour moi de prévenir notre Seigneur noir et qu'il nous fasse part de ses instructions sur ce point. Lui seul décidera si ce futur enfant doit vivre ou mourir. dis-je à nouveau, soutenant le regard de la docteur.

Cette information doit demeurer confidentielle, quiconque ne tiendra pas sa langue, se la verra arrachée par mes soins.

Merci Docteur.
dis-je pour la congédier, conservant les données de l'hologramme qu'elle m'avait présenté.

Une fois seul je me posais la question de savoir si je devais l'informer ou non de son état et la réponse me vint rapidement. Je ne lui en dirais rien tant que la mission ne serait pas accomplie. Cette décision prise, je préparais et envoyai ma communication à l'intention du Seigneur Daleth sur un canal sécurisé pour l'informer de ces nouvelles données. Après l'avoir fait j'ouvris le meuble où étaient rangées diverses boissons et me servis un verre en faisant quelques pas dans mon bureau, faisant le tri mentalement de l'ensemble des données concernant la mission.


avatar
Seigneur Noir des Sith
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 27/09/2017

    Messages : 48

    Crédits galactiques : 636

    Cristaux Kyber : 2

    Avatar : .

    Crédits : sophia

  • Posté le Ven 12 Jan - 23:43

    Message n°4418 (16)

Pris dans ses occupations quotidiennes, ou plus précisément, plongé dans l’étude de la Force dans une chambre forte qui lui sert de laboratoire, au sommet de la pyramide qui surplombe toute la ville, le Seigneur noir, accaparé par une dispute entre les deux esprits Sith qui lui servent d’assistants pour ses rituels et de sécurité pour garder ses holocrons les plus dangereux, n’entend que trop tard la communication qui retentit dans son bureau. « SUFFIT ! », s’exclame-t-il en redressant la tête, contrarié d’avoir raté l’appel. Immédiatement, les deux esprits se figent et se taisent, surpris par l’éclat de colère, ou plutôt d’agacement, qui émane de Daleth, un trait auquel ils ne sont guère habitués, avec ce Sith des plus singuliers mais ô combien puissant dans la Force. Lâchant un soupir exaspéré à cause de la teneur de la dispute, qui ferait plus penser à des gamins dans une cour de récréation qu’à d’éminents Sith du passé, le Seigneur noir s’éclipse pour prendre le message qui a été laissé. La vigilance est de mise ces temps-ci, et la moindre minute compte s’il s’agit d’une urgence concernant la rébellion.

L’hologramme de Lord Dementis apparaît devant lui. Curieux, Daleth penche la tête sur le côté, songeant qu’il doit sûrement s’agir d’un message de convenance pour confirmer qu’Anhesis est bien installée dans sa couverture de détenue. Mais bien vite, il doit déchanter, et les mots prononcés par le directeur du centre de détention le laissent d’abord sans voix. Seul un « Hein ?! » tout sauf digne d’un Seigneur noir des Sith s’échappe d’entre ses lèvres. Une inspiration difficile l’oblige à s’appuyer un instant au bord de sa table de travail, comme s’il était pris d’un vertige. Anhesis, enceinte ? Maintenant ? Il a besoin de s’asseoir. En soi, il n’est pas étonné qu’elle attende un bébé, parce qu’il l’a vu dans une vision. Ou plutôt il a vu le bébé en question. Non, ce qui le surprend, c’est que ce soit là, maintenant, au pire moment. Misère… Eryndal et son éducation sexuelle complètement ratée au chapitre concernant les moyens de contraception…

Un long soupir s’échappe sous ce masque qui ne le quitte presque jamais, alors qu’il se laisse tomber sur son siège. Bien, à présent, que faire…En calculant bien, le développement de l’enfant n’en était pas encore à un stade suffisamment avancé pour véritablement devenir un handicap pour la jeune femme à la constitution peu commune. Annuler la mission serait de toute manière exclu. Anhesis ne serait même pas d’accord, de toute façon, et en plus de ça, Lord Dementis avait décidé de la laisser dans l’ignorance, ce qui n’est en soi pas une mauvaise chose, du moins pour le moment. Elle devait entrer dans son rôle et sa mission, inutile de lui donner des distractions. Il tapota longuement ses doigts terminés de griffes sur le bord de la table, avant de s’en retourner à son laboratoire pour terminer ce qu’il faisait, pour finalement contacter lui-même le directeur sur un canal sécurisé.

« Lord Dementis. », dit-il quand l’hologramme de celui-ci lui apparaît, et que le sien s’affiche dans le bureau du Sith. « Je vous remercie de m’avoir prévenu aussi rapidement des résultats médicaux concernant Lord Canem… La situation est simple : poursuivez la mission, dans l’optique de la terminer au plus tôt. Sa grossesse ne sera interrompue sous aucun prétexte. » Croisant ses mains dans son dos, alors que son masque luisant fixe le vide, il ajoute avec une pointe de sarcasme, avant de couper la communication : « Je vous conseille de faire en sorte qu’il n’arrive rien à la lignée de la Main noire. » Oui, les zabraks de son genre faisaient des papas poules assez extrêmes. Cela lui fit songer qu’il ne l’avait même pas encore mis au courant, d’ailleurs. Il soupire. Pas besoin d’être devin pour savoir avec quel patachon rouge et cornu il passerait la soirée…
avatar
Maître du Jeu
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 04/08/2017

    Messages : 915

    Crédits galactiques : 2854

    Cristaux Kyber : 0

    Avatar : Holocron by Medusanexus

    Crédits : MedusaNexus & Sophia

  • Posté le Ven 12 Jan - 23:44

    Message n°4419 (17)

L'intervention du MJ


Installée depuis plusieurs heures dans ses quartiers de détenue, Anhesis est confrontée de plein fouet au monde carcéral, droguée et surtout, seule. Sa première sortie vers les zones communes se fait pour le diner ; elle a manqué le déjeuner à cause des examens médicaux et de l’effet immédiat de la drogue qui l’a plongée dans une semi-conscience l’assommant dans sa cellule.

La rumeur de l’arrivée de Lord Canem a fait le tour de la prison comme une trainée de poudre, et nombreux sont ceux, chez les Sith comme chez les citoyens à avoir gagné leur ticket d’entrée dans ce lieu grâce à la jeune femme. Alors qu’on l’a conduite jusqu’à l’entrée de la zone commune et qu’elle cherche ses marques pour repérer le chemin vers le self, plusieurs hommes viennent à la suivre pour la coincer au détour d’un couloir. Formant un mur pour l’encercler, deux hommes s’extraient du groupe pour s’en prendre violemment à elle.
avatar
Lord Sith
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 15/08/2017

    Messages : 1253

    Crédits galactiques : 579

    Cristaux Kyber : 63

    Avatar : Sofia Boutella

    Crédits : MedusaNexus

    Disponibilité rp : Non

    DC : Byrhon Gill'losa, Evolet Moo

    Inventaire : - Sabre Laser
    - Couteau
    - Deux Tuk'atas mâles
    - Tenue d'officine du Triumvirat

  • Posté le Sam 13 Jan - 17:28

    Message n°4448 (18)


L'esprit complètement dans le brouillard, Anhesis avait goûté aux joies du sort réservé à ceux qui détenait la force. Un traitement spécial pour s'assurer que leurs capacités rouillent gentiment au plus profond de leur être, les réduisant à l'état de larve tout juste bon à baver quelques mots et à faire un pas devant l'autre sans trop chanceler pour ceux qui avait de la chance. Elle avait passé des heures allongées dans sa cellule, le regard dans le vide, passant d'un état éveillé à semi-conscient. L'ironie de la chose faisait qu'elle ne s'était jamais senti si détendue qu'avec cette drogue dans le sang. Dur de réfléchir, de rester alerte, quand son état la poussait à dormir plus que de raison. Pourtant au bout de ces quelques heures de repos forcé (et qui étaient finalement le bienvenue après avoir subi une bourrasque de coups de la part du triumvirat), elle reprit peu à peu ses facultés motrices. Si la fatigue restait importante, cela ressemblait plus à une démotivation générale qu'à un handicap.

Parce qu'on l'avait autorisé à sortir pour aller prendre son repas, l’exécutrice s'était extirpé à sa petite cellule sans un mot. L'occasion pour elle aussi de découvrir et mémoriser les lieux, d'observer pour tenter de commencer à enquêter avec prudence mais aussi méfiance. Il y avait trop de suspect potentiel ici, pour être honnête, tout le monde était suspect. Faire le tri ne serait pas évident, tous les prisonniers avaient une raison voire plusieurs, de servir la rébellion. C'était presque trop facile, après tout, n'était-ce pas eux que l'on soupçonnait en premier lieu ? D'autant qu'avec la sécurité renforcée, les drogues et tout ce qui était mis en place pour rendre leur vie difficile un peu plus chaque jour, il était de plus en plus inconcevable que ce soi l'un d'eux.

« Tiens tiens, mais ce n'est pas la chienne de la main noire ? »

Anhesis s'arrête de marcher alors qu'elle est interpellée avec une absence de respect qu'elle ne connaît que trop bien. Plongée dans ses pensées, elle n'avait remarqué que trop tardivement que sa route avait été bloqué par un groupe d'individus mal intentionné. Oh, les deux qui semblaient à la tête de ce troupeau lui rappelaient vaguement quelque chose. Ah oui, le plus grand et élancé avec l'air hagard se nommait Vikten et avait été interpellé, jugé et emprisonné pour détournement d'esclave et maltraitance à répétition. Officiellement c'est ce qui était écrit dans le dossier, officieusement cet homme avait détourné des importations d'esclaves et s'en étaient servi pour alimenter ses recherches en magie sith. Lorsque l'on avait finalement débusqué ce rat, c'est une vraie boucherie qui s'était offerte aux yeux des forces de l'ordre. Anhesis se souvenait encore de l'odeur infecte de la viande avarié alors qu'une dizaine de cadavres avaient été entreposé, laissé à l'abandon dans un sous-sol crasseux.

« Alors les rumeurs étaient vrai ? Cette grognasse s'est vraiment retourné contre la main noire. »

« C'est adorable de la part de Daleth de nous l'envoyer ici... On a quelques comptes à régler avec elle, hein Sophan ? »

Le second, plus petit et plus trapu et qui portait le nom de Sophan, était aussi blond que pâle. Son visage portait des stigmates du côté obscur qui lui donnait un air terrible et peu enjoué. Il fallut un instant à Anhesis pour se souvenir de lui. Sophan avait trempé dans une sale affaire, un règlement de comptes qui avait mal tourné. Il avait massacré pas moins de trois sith dans une cantina et deux apprentis. On n'avait jamais su la raison de ce tapage mais cela ne l'avait pas empêché de se faire prendre et de se faire jeter au trou. Daleth n'était pas tendre avec ceux qui s'en prenait à leur confrère sith, d'autant que celui-là avait en plus de sale rumeur qu'il traînait derrière lui. Des apprenties auraient laissé échapper qu'il avait un penchant pour les attouchements sexuels et si rien n'avait été prouvé jusqu'à ce jour, certaines jeunes filles de l'académie avaient été plus qu'explicite par le silence traumatisant dont elles avaient gratifié les enquêteurs à ce sujet.

Anhesis observe les deux hommes et sans un mot, se contente d'attendre simplement. Pas moyen d'entrer dans le réfectoire. Et maintenant ? Ils étaient nombreux, elle était seule et encore drogué à souhait. Avant même qu'elle ne tente de se défendre, le coup part, s'abattant sur sa joue et la fait chanceler. Le coup ravive la douleur de son visage tuméfié et la chienne s'écroule à genoux devant ses bourreaux qui se gaussent joyeusement de la voir si diminué. Alors qu'elle renifle, la femme crache au sol, lâchant un flot de salive et de sang alors qu'un autre coup la cloue par terre. Elle a l'air bien pathétique ainsi alors qu'elle grogne, tentant de se redresser. On ne lui en laisse pas le temps alors qu'un pied heurte son abdomen avec violence. Si les agents de sécurité étaient dans le coin, il était temps pour eux d'intervenir. Intérieurement, elle espérait surtout que ce soit Gaben qui calme le jeu, d'autant qu'elle ignorait tout de sa condition de future maman....




avatar
Citoyen de Malachor
  • Personnage
  • Informations
  • Options


lancés de dés (pourris )

Tandis que je patientais, guettant le signal sonore spécifique aux communications du Seigneur noir, j'observai le District 5 à travers la baie vitrée sans teint de mon bureau. Nul pouvait me voir depuis l'extérieur, même avec un bon système de vision, il s'agissait là d'un des nombreux dispositifs de sécurité de la prison.

Ma réflexion porta un instant sur le district avant de revenir à Lord Canem. Ainsi donc les rumeurs de son couple avec la Main noire semblait se concrétiser, et alors si l'enfant survivait à la grossesse leur relation serait probablement officialisée. Toujours était-il que présentement sa condition pouvait représenter un obstacle à l'accomplissement de sa mission, aussi patientai-je en attendant la réponse de notre Seigneur.

Je m'approchai de mon bureau lorsqu'une communication s'annonça, avant que n'apparaisse le masque du Seigneur Daleth. Me tenant droit je le saluai comme l'étiquette le voulait, sans pour autant me fendre de formules de politesses trop pompeuses et inutilement flatteuses. Je n'étais pas de ceux qui courait après l'image ou la quête de reconnaissance futile, je préférais prouver ma loyauté et mon respect envers notre Seigneur par l'accomplissement de mon travail.


Mon Seigneur, dis-je donc en faisant une légère révérence sobre,Entendu mon Seigneur, il sera fait selon vos instructions. dis-je avant de le saluer une nouvelle fois, pour ensuite attendre qu'il coupe la communication.

La satisfaction sans flatterie de notre Seigneur était une bonne chose, mais cela ne devait pas me détourner de mon travail pour une question d'ego. Que mon travail soit reconnu était toujours plaisant, mais l'humilité était une chose qu'un Lord se devait de pratiquer. C'était d'ailleurs une leçon que j'avais inculqué à mon apprenti, Vadith, par le passé en le laissant croupir dans une des cellules de ma structure.


Quelques heures plus tard…


Tandis que j'étudiais les dossiers des nouveaux pensionnaires qui allaient arriver d'ici quelques jours afin d'anticiper leurs conditions d'incarcération, l'un de mes écrans afficha une alerte. Activité suspecte, anormalement longue et sans intervention.

Bon, nouveau recrutement à programmer. me dis-je pour moi-même avant d'enfiler mon masque et de filer dans les couloirs de la prison, mon armure spécifique sur le dos. Si je ne pouvais tuer mes gardes pour leur laxisme sadique, un rappel de leur rôle était tout à fait possible, et j'allais me faire un plaisir de l'accomplir.

Une fois sur place, après dix minutes qui devaient être interminables pour Lord Canem en dépit de ses compétences - la drogue devait diminuer ses capacités - Gaben arriva trop tard pour intervenir lui-même. Les gardes étaient à présents une dizaine sur place et avaient séparé les prisonniers et reconduits chacun dans sa cellule.


Isolement pour les trois prisonniers. Quant à vous, dis-je aux trois gardes qui n'avaient pas réagi plus tôt votre manque de sérieux est intolérable. Trois semaines d'incarcération vous feront réfléchir. annonçai-je d'un ton sec et implacable. Les gardiens concernés affichaient un sourire de défi, que je comptais bien leur faire passer au plus vite une fois dans leur cellule.

avatar
Maître du Jeu
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 04/08/2017

    Messages : 915

    Crédits galactiques : 2854

    Cristaux Kyber : 0

    Avatar : Holocron by Medusanexus

    Crédits : MedusaNexus & Sophia

  • Posté le Mer 17 Jan - 13:53

    Message n°4710 (20)

L'intervention du MJ

Période d’incarcération : J +2

Anhesis, ton enquête commence plutôt mal. Repas manqués, agression physique, mise en isolement… Il va sans dire que malgré ta constitution habituellement importante, les drogues, les coups et la faim (sans oublier le bébé surprise) provoquent un état de faiblesse que tu as rarement connu. La solitude de la cellule d’isolement est autant un bienfait que ton pire ennemi avec le démon qui se repait de tes épreuves, fort heureusement les rations qu’on te jette négligeamment à la figure suffisent pour l’instant à le rassasier.

Après ta période d’isolement, tu accèdes à nouveau à ta cellule normale et aux activités quotidiennes de tes semblables. Dans la zone commune, pas de trace des deux Lords dont tu as croisé la route l’autre jour, ils sont encore probablement au trou. Tu peux enfin débuter ta mission. Autour de toi, des Sith bien sûr, certains agressifs à ton passage quand d’autres se contentent de t’ignorer pour avoir commis des infractions moins graves et n’ayant pas nécessité l’internvention du Triumvirat. Ou simplement parce qu’ils sont là depuis longtemps et que leur état presque végétatif les rend inattentifs au monde extérieur.

A toi de déterminer combien de temps tu prends pour observer le quotidien de la prison pour déterminer quelles sont les habitudes de l’endroit, les groupes qui sont formés, les alliances qui se nouent. En tout cas, au bout de cette période, tu distingues dans cette masse grouillante et peu avenante, ce viellard qui ne se mêle pas à ces petits caïds qui tentent de se raccrocher à la moindre lueur de pouvoir. Il profite de quelques traitements particuliers, notamment pour ses repas qui sont plus riches que ses autres confrères prisonniers. Ce Sith qui a dépassé les soixante ans paraît bien mystérieux, pas grand monde ne parle de lui, comme s’il était la source de mépris mais surtout de jalousies. Mais plus que tout, ce qui est intriguant, c’est que bien souvent, il t’observe avec curiosité, sans l’animosité qui anime les regards auxquels tu es habituée.
Contenu sponsorisé
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Posté

    Message n°0 (21)

[Page 1 sur 3]

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Star Wars Ascension » Au coeur de la Galaxie » La bordure extérieure » Malachor V