Star Wars Ascension


[mini event Sith] Réunion au sommet

Star Wars Ascension » Au coeur de la Galaxie » La bordure extérieure » Malachor V

avatar
Seigneur Noir des Sith
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 27/09/2017

    Messages : 48

    Crédits galactiques : 636

    Cristaux Kyber : 2

    Avatar : .

    Crédits : sophia

  • Posté le Ven 3 Nov - 23:49

    Message n°1115 (1)

Réunion au sommet

Année 517, mois 7, semaine 5

Les mains jointes uniquement du bout de ses doigts terminés par ses serres, le Seigneur noir, perché sur l’inconfortable siège de marbre surplombant la tablée du Conseil attend, seul pour l’instant, l’arrivée de ses plus proches collaborateurs, ses Darth qu’il avait choisi pour leurs qualités et la mentalité qui ferait que sa vision du peuple Sith se réalise un jour hors de Maloran. Mais pour l’instant, toutes les actions liées à la future expansion des Sith en dehors de Malachor semblent vouées à l’échec à cause de cette maudite gangrène qui s’étend dans le cœur de ses propres troupes !

Cette rébellion faite de fantômes et d’actes ignominieux trouve ses origines il y a environ trente ans de cela, quand déjà, certains Sith réfractaires à la pensée plus ouverte de Daleth concernant leurs responsabilités vis-à-vis de la population, ont commencé à se regrouper sous une même bannière pour décider de faire connaître leur non adhérence à cette idéologie. Parmi les têtes de poupe de ce premier groupuscule, Lord Tenebris, ancien mentor de l’actuelle Main noire et bourreau notoire de l’Exécutrice. Tout le monde connaissait sa façon de penser extrême, bien plus en adéquation avec ce que furent les Sith par le passé, trop obstinés dans leur désir égoïste de puissance. Mais personne n’avait envie de le confronter. Malgré tout, Tenebris n’a quant à lui jamais entrepris d’actions directes pour ébranler Maloran, chose que l’organisation actuelle ne se gêne pas de faire… Tout a commencé par des sabotages, des vols de données, quelques disparitions çà et là, il y a plus de quinze ans. Puis la chose a pris de l’ampleur avec un attentat dans le district 7, causant l’effondrement de plusieurs bâtiments et plusieurs morts au passage. Et maintenant, voilà que ces gredins, ces fils de pisseuses comme les nommait si affectueusement Eryndal, se mettaient à voler des holocrons, à creuser sous Maloran pour y instiller leur petit réseau de fouines pour préparer Force sait quoi.

Mais qui fait partie de ce groupe ? Bonne question. Au début, il rassemblait des proches des idées de Tenebris et de ses amis. Maintenant, plus rien n’est certain. Oui, ces Sith dissidents ont en tout cas un désaccord profond envers le système en place, disant probablement que les anciennes valeurs Sith se perdent. Comme si les anciens Sith avaient des valeurs ! Quoiqu’il en soit, ils ne doivent pas être encore suffisamment nombreux pour agir à ciel ouvert. Au moins un aspect rassurant. Secondo, au vu de leurs idées, ils ne risquent pas de rallier des citoyens à leur cause, en dehors de quelques membres de lignées. Même si la société de Maloran recueille son lot d’inégalités, ce n’est certainement pas vers ceux qui en prônent encore plus que les plus malheureux vont se tourner. Alors, cette rébellion doit probablement attendre son heure en préparant quelque chose que même les services secrets Sith ne parviennent à découvrir, en plus de réussir à infecter et infiltrer la majorité des services importants Sith.

A qui faire confiance alors ? Aux Darth… et au triumvirat. Quoique la notion de confiance n’est jamais à prendre à la légère pour les Sith, mais Daleth sait s’entourer des bonnes personnes et lit en eux comme en des livres ouverts, et sait donc parfaitement qu’aucun d’entre ceux qui vont le rejoindre à la réunion présente n’a quoique ce soit à voir avec ces traitres. Auquel cas ils auraient déjà subi son courroux.

Les deux membres du Conseil noir finissent par arriver les premiers, et c’est en premier lieu les énormes tuk’atas, couchés chacun d’un côté du trône de Daleth, qui les accueillent d’un grondement qui résume bien l’humeur de leur maitre qui les salue d’un signe de tête. « Darth Saevus, Darth Akuma. Ne soyez pas étonnés de cette réunion un peu restreinte, malheureusement votre collègue des services secrets n’a pas pu se joindre à nous aujourd’hui, mais cela importe peu, il m’a donné ce dont nous avions besoin. Quant aux autres… disons simplement que jusqu’à présent la logistique n’a pas encore souffert du sujet du jour, et l’Académie ne peut guère nous aider pour le moment. » Le Seigneur noir les laisse s’installer à leurs sièges, autour de la table ovale qui est écrasée par le décor de l’immense salle. « J’espère Saevus que vous avez bien conté fleurette sur Naboo, car les choses sérieuses reviennent de plus belle. », émet Daleth en petit commentaire ironique alors qu’un sourire nait derrière son masque, avant d’ajouter en s’appuyant contre le dossier du trône : « Nous n’attendons plus que la Main noire, ce qui est étonnant d’ailleurs. » Ce zabrak est trop maniaque pour se permettre le moindre retard, n’est-ce pas ?

Déroulement de ce mini-évent :
► Pourquoi un mini-évent ? Parce que mine de rien, ce qui sera dit à cette réunion aura son importance pour la suite, et qui dit mini-évent, dit aussi récompense pour les participants, ce qui est normal, en plus d'avoir choisi des rôles importants.
► L'objectif Au vu du thème abordé lors de cette réunion, l'issue de ce rp et les conclusions qui en seront tirées auront une importance capitale pour les prochains évents Sith sur la rébellion.
► Comment ça se passe ? Comme un rp normal, considérez Daleth non pas seulement comme un PNJ mais un personnage à part entière, donc n'hésitez pas à abuser des interactions avec lui, voire à demander un lien particulier avec lui auprès du staff. Pour le tour de passage des joueurs, sachez juste que Eryndal fermera toujours le tour (pour une organisation plus simple pour moi huhu) et qu'Anhesis apparaitra plus tard pour ajouter des éléments à la réunion.
► Participants Daleth, Mask, Raedan, Eryndal, Anhesis.
avatar
Invité
Invité
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Posté le Sam 4 Nov - 22:23

    Message n°1172 (2)



Quelle plaie. Très bien au courant des derniers événements de la révolte, les agissements des sois-disant révolutionnaires me mettaient hors de moi. J'avais grand respect pour les Sith du passé, que j'essayais parfois de rappeler avec les sombres pouvoir du côté obscur, mais il fallait désormais laisser au passé, ce qui était au passé, du moins lorsque celui-ci nuisait au bien commun des Sith. Les méthodes d'une autre époque devaient rester là où elle étaient. Les rebelles avait décidé de reprendre ces méthodes, qui n'avaient rien à faire dans la planète fondée par Daleth.  Pas foutu de demander un duel à mort à Daleth, ou du moins pas foutu de s'en prendre a des Darth ou a une Main noire,  il fallait qu'ils agissent par derrière, usant de malignité pour ne pas avoir a se confronter à de vrais adversaires, subtilisant tel des rats des artefact de valeur, et voilà que ces enfoirés se mettait à voler des Holocrons. Passionné d'histoire et de culture, il n'en fallait pas plus pour me mettre en rogne. J'avais tant fait pour le district 4 qu'ils me vénéraient là bas, et certains Holocrons volés se trouvaient dans ces musées. Ils retrouveraient bientôt leur place originelle, lorsque j'aurais éventré l'imbécile qui avait osé y toucher.

" Il faut liquider ces ahuris au plus vite. Pas de détour par le district 5 et la prison, ces gars ne sont même pas digne qu'on leur laisse des places en taule. Je met mon sabre dans leurs têtes d'ahuris, je prend plaisir a regarder leurs yeux s'écarquiller, je les balance du haut de mon vaisseau et je repose ces Holocrons là où ils doivent être. "

Marchant aux côtés de Saevus, Darth que je respectais tout particulièrement pour ses idéaux, se rapprochant des miens, nous marchions d'un pas pressé vers la salle du conseil, extrêmement impatient de connaître les ordres de Daleth, pour ma part en tout cas. Je me mettais rarement en colère, mais quand c'était le cas, mieux valait pour vous que vous ne soyez pas mon ennemi. Et voler des Holocrons, ... Quelle plaie.

Finalement, je poussais les portes de salle du conseil. Je trouvais Daleth, au fond de la table du conseil noir. Mais ce sont ses animaux de compagnie, des tuk'atas - magnifiques bêtes - qui nous accueillirent les premier. Il nous demanda de ne pas nous étonner pour cette réunion en petit nombre, avant de nous inviter à nous asseoir. De toute façon, je n'avais que faire du fait que les autres Darth ne soient pas là. Nous savions tous quel était le problème, nous ne pouvions pas occuper de nouveau territoire si des problèmes se soulevait sur notre propre planète. Il suffisait d'abattre la pitoyable rébellion sortie de nulle part. J'allais personnellement l'y envoyer, auprès des Sith qui avaient leurs idéaux venu d'un autre temps. Devinez où ils sont.

Je me plaçais dans le siège à droite de Daleth, lorsqu'il fit la remarque sur Saevus. Ce dernier s'était bien caché de me révéler cette histoire, mais il peut être bénéfique pour un Sith de découvrir de nouveau horizons, de mon point de vue. Je préférais passer outre et passer au sujet de la réunion de conseil ordonnée par Daleth. Tout comme Saevus, j'appréciait Daleth pour ses idéaux, son caractère. Il semblait me ressembler : il avait l'air si sage qu'à première vue, on ne dirait pas qu'il était un Sith. Mais j'avouais le jalouser quelque peu pour l'immortalité qu'il avait su acquérir. Je n'osais lui demander comment il l'avait obtenu, et de toute façon cette question serait à la fois indiscrète, non productive et surtout remettrais en question ma carrière. Du fait, j'avais moi même été me renseigner sur l'immortalité, essayant de contacter d'ancien Seigneur Sith, de fouiller dans les Holocrons, de chercher dans l'histoire ou la culture de diverses races pour trouver ne serait-ce qu'une légende parlant d'une jeunesse éternelle, mais pour le moment ces recherches n'avaient conduit à rien. L'immortalité n'allait pas au premier venu. Cependant, je ne désespérait pas. J'avais encore du chemin à parcourir avant que la vieillesse ne me rattrape, et je me mettais un délai de cinq ans avant d'aboutir a quelque chose. Peut être cette quête était-elle toute proche de se terminer. Mais pour l'instant c'est du problème interne dont il fallait s'occuper.

" Seigneur Daleth, ce vol d'Holocrons ... C'est tout bonnement impardonnable. La prison n'est pas une solution, il faut les trouver et les éliminer tous autant qu'ils sont. Je serai même pour les mettre dans un match à mort au sabre retransmis en direct, que ça serve de leçon à la fois pour ceux qui échapperait à notre courroux et pour ceux qui doute de notre puissance. Les anciennes mentalités des Sith sont révolues, et elles tomberont avec cette rébellion. "

D'habitude si calme la colère qui m'animait se faisait sentir. Des Holocrons volés, on aura tout vu ...


avatar
Lord Sith
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 22/10/2017

    Messages : 304

    Crédits galactiques : 430

    Cristaux Kyber : 36

    Avatar : Julian Checkley

    Crédits : Sophia pour l'avatar

    Disponibilité rp : Libre comme l'air

    Inventaire : -1 sabre laser (lame cramoisie), confisqué
    -1 armure de combat
    -1 Chasseur biplace équipé de technologie furtive sith
    -Son Malraas de compagnie
    -1 lance-fléchettes (oui)
    -1 papillon messager
    -1 Motojet

  • Posté le Lun 6 Nov - 21:59

    Message n°1302 (3)

Darth Saevus, marchait dans les couloirs de la pyramide, aux coté de Darth Akuma, l'un des darth qu'il appréciait le plus parmi le conseil. La carrure gigantesque du darth parcourait les couloirs de la pyramide, ses bottes claquaient dans un son métallique sur le sol impeccable de la pyramide. Sa cape virevoltait doucement sous l'effet du mouvement, et ses yeux perçants, cerclés de rouges fixaient d'un œil déterminé son objectif, le conseil noir. Le conseil avait été réuni, Saevus se doutait bien du motif de la réunion, cette rébellion, elle devenait de plus en plus agressive, et cela avait trop duré, il était temps que les darth prennent une décision, et une bonne, cette rébellion ne pouvait plus être autorisée à persister plus longtemps.

Le silence dans le couloir était presque gênant, seul le son de la respiration de Saevus et le claquement de ses bottes sur le sol rompait ce silence de mort. Il n'avait rien à dire. Il réfléchissait quel genre de choses pouvaient-ils faire face à cette rébellion. Tous les exécuter n'était pas la bonne solution pour le darth. Cela ne ferait qu’attiser leurs haine, et risquait d’attirer des nouveaux adeptes. Non, ils devaient choisir autre chose mais quoi. On ne pouvait tout bonnement pas les laisser faire.

Finalement les deux darth arrivèrent devant la porte du conseil, il laissa Akuma rentrer en premier, puis à son tour rentra dans la pièce. Étonnamment, il n'y avait que eux, et le seigneur noir à la table, les autres darth n'étaient pas là. Quant à Sanguis, il ne devrait pas tarder. « J'aurais préféré ne jamais partir sur Naboo, les choses ne se sont pas tout à fait passées comme prévu. »

" Il faut liquider ces ahuris au plus vite. Pas de détour par le district 5 et la prison, ces gars ne sont même pas digne qu'on leur laisse des places en taule. Je met mon sabre dans leurs têtes d'ahuris, je prend plaisir a regarder leurs yeux s'écarquiller, je les balance du haut de mon vaisseau et je repose ces Holocrons là où ils doivent être. " 

La colère d'Akuma arracha un sourire à Saevus, sourire qui restait dissimulé derrière le respirateur de sith. Il ne se mettait que rarement en colère, et cet rage soudaine le surpris. « Darth Akuma, les choses ne sont pas aussi simple. Si il suffisait de tous les massacrer pour avoir la paix, j'aurais déjà formé un groupe pour s'occuper de ça. Croyez moi, les choses sont bien plus ardues. » Le darth marqua une pause, prenant son souffle. Il s'était positionné à la droite de Daleth et face à Akuma. « Nous ne pouvons pas tout simplement les liquider, cela ne ferait qu’accroire leurs colère, et qui sait cela convertirait probablement d'autre sith, si je peux les appeler ainsi. L’exécution pure et simple des dissidents pourrait être mal comprise par les autres, et provoquer des mouvements de contestation populaire. » Il marqua à nouveau une pause, avant de terminer. « Il faut trouver autre chose, quelque-chose qui ne risque pas de soulever plus de personnes. »
avatar
La Main Noire
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 15/08/2017

    Messages : 1601

    Crédits galactiques : 470

    Cristaux Kyber : 12

    Avatar : Ben Schamma

    Crédits : sophia (avatar & gifs)

    Disponibilité rp : demandez toujours !

    DC : Kaedwell, Echoy, Jake

    Inventaire : double sabre-laser, lance-fléchettes, droïde de reconnaissance, droïde médical, porg, grumpy cat, motojet, chasseur biplace.

  • Posté le Mar 7 Nov - 11:38

    Message n°1317 (4)

Alors que les Darth semblent déjà occupés à discuter de la meilleure manière à mettre fin aux exactions de la rébellion, les portes du Conseil noir s’ouvrent enfin dans un silence grave, sur la silhouette de la Main noire. Une tasse de café à la main à l’effigie du Seigneur noir, avec comme titre, en ancien Sith « Comme un chef » gravé sur la céramique, et une paille rouge et noire. Et une minuscule boule de plumes sur l’épaule, ses grands yeux noirs de porg observant l’endroit avec curiosité mais guère téméraire pour l’explorer et encore moins pour s’approcher des deux énormes tuk’atas. « Pardonnez mon arrivée un peu tardive. », lâche le zabrak en approchant de la table, posant la tasse dessus et la faisant avancer par la Force jusqu’à son extrémité, devant Daleth. « J’ai été malencontreusement retardé par votre droïde, mon Seigneur. Il semblait paniqué à l’idée que vous n’ayez pas terminé votre café du matin et voulait absolument que je vous l’apporte. » Un sourire narquois étire les lèvres de la Main noire alors qu’il observe le masque imperturbable de Daleth, sentant que la tension à laquelle il était soumis dans son agacement et sa colère sourde se détendrait quelque peu… ou à l’inverse, en serait plus tenace encore. Saluant ses confrères Darth, Eryndal reste cependant debout en bout de table, sortant son holocom pour le connecter avec le système de projection de la table.

Différents écrans holographiques apparaissent alors. D’un geste, le zabrak agrandit l’un d’eux qui affiche alors tour à tour les images d’un holocron pyramidal à base triangulaire et la salle aux holocrons de la bibliothèque académique. « Puisque nous sommes au complet… », commence-t-il en s’appuyant sur le bord de la table, son porg basculant alors de son épaule mais réussissant à se rétablir et à se poser près de sa main. « … et avant que le Seigneur Daleth ne nous plonge au cœur du sujet, laissez-moi vous faire un bref rapport sur ce qui s’est passé il y a une dizaine de jours. Comme vous le savez, l’étage des Darth de la bibliothèque de l’Académie, où nous sommes les seuls, théoriquement, à en posséder les accès, a été victime d’un cambriolage. La salle des holocrons a été forcée et deux d’entre eux ont été dérobés. Ce que vous ignorez, en revanche, c’est que l’holocron principal qui a été pris… disons que nous les avons invités à le voler. Avec le Seigneur noir, nous y avons introduit une puce de géolocalisation haute et basse fréquence dans l’objectif de tracer les membres de la rébellion jusqu’à leur repère. » Observant tour à tour Akuma et Saevus, le zabrak reprend son souffle avant de faire afficher une autre image, celle d’une niche à holocron vide. « Le second holocron, en revanche… La sécurité a bien été déclenchée. Mais l’esprit Sith chargé de le protéger a préféré suivre son holocron plutôt que de réduire en charpie les voleurs immédiatement. Quelque part, il a rempli sa mission… Au moment du vol, nous ignorions si l’esprit avait juste décidé de se promener un peu ou si un autre Sith, faisant partie des cambrioleurs, avait réussi à le prendre sous son contrôle. Vu le pouvoir de Daleth en la matière, cela paraissait assez improbable, mais vous comprenez aisément les risques pour la ville. »

Lâchant un soupir en choisissant alors un autre écran, voilà qu’une carte holographique des sous-sols de Maloran s’affiche. « Avec Anhesis, nous avons suivi la trace de l’holocron et de l’esprit, ce qui a fini par nous conduire tout droit dans les réseaux souterrains de la cité. Les égouts. C’est là que la puce a arrêté d’émettre, son signal étant brouillé par une technologie de brouillage. En explorant, nous avons fini par découvrir un réseau secondaire et très récent, qui n’a pas été construit par les services de la ville, mais creusé à même la roche par les rebelles. Ce qui explique comment ils sont insaisissables. Il leur suffi de disparaître simplement dans l’un des accès aux égouts ou aux galeries souterrains qui communiquent entre les bâtiments, et de rejoindre leur propre souricière. On allait les rattraper mais c’est là que l’esprit a décidé d’agir. Les vibrations de la Force ont été telles qu’elles ont déclenché des détecteurs de mouvements cachés dans les galeries. Le système a actionné des pièges et… Boum. » Et fin de l’aventure pour le zabrak coincé dans les décombres avec une barre métallique plantée dans son thorax, heureusement glissée entre ses deux cœurs et pas dans l’un d’eux. D’un geste, il fait apparaître un début de réseau secondaire de galeries en rouge sur la carte, le réseau qu’il avait commencé à explorer avec Anhesis.

« L’éboulement du couloir en question a provoqué des instabilités au niveau des bâtiments au-dessus, mais heureusement, avec les structures antisismiques, ça n’a pas eu de répercussions désastreuses. Votre noirceur, je vous laisse exposer la suite. », termine Eryndal en désignant les écrans, avant de se redresser pour choir dans un siège à côté d’Akuma.





Pokésith, attaquez-les tous !:

avatar
Seigneur Noir des Sith
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 27/09/2017

    Messages : 48

    Crédits galactiques : 636

    Cristaux Kyber : 2

    Avatar : .

    Crédits : sophia

  • Posté le Mar 7 Nov - 11:42

    Message n°1319 (5)

Ecoutant la diatribe de Darth Akuma, le Seigneur noir secoue doucement la tête. « Croyez bien que si cela était aussi simple, voilà bien longtemps que nous n’en parlerions plus, de la rébellion. », rétorque-t-il en songeant avec un agacement certain, à toutes ces années de filature et d’enquête qui avaient toujours abouti au néant. Reportant son attention sur le colosse au respirateur, Daleth se contente d’ajouter : « Avant de parler de les éliminer, il faudra d’abord les trouver. Tous autant qu’ils sont. » Cette courte remarque se doit de faire office de conclusion car à cet instant, le zabrak fait son entrée. Penchant légèrement la tête sur le côté en remarquant le porg et surtout la tasse de café, il ne peut s’empêcher un soupir exaspéré en imaginant parfaitement le droïde en question soulever ciel et terre pour que son maitre n’oublie pas le déjeuner du matin… Faisant léviter sa tasse jusqu’à l’accoudoir de marbre de son siège, ses doigts s’enroulent autour de la céramique chaude et écoute avec attention l’exposé de la Main noire, bien qu’il en connaisse déjà tous les détails. Sirotant son café grâce à sa paille, le Seigneur noir finit par se redresser alors que c’est à lui de prendre le relais.

« A présent que les décombres ont été dégagés, il a été possible de procéder à une première cartographie des environs. » A ses mots, les galeries en rouge s’étendent davantage et l’on aperçoit qu’une branche principale se dégage pour se diriger vers la périphérie ouest de la ville. A l’ouest, en dehors de Maloran, git une vaste plaine inoccupée en raison du sol trop instable pour y construire le moindre bâtiment. Au-delà, la caverne contenant la cité Sith se ferme sur des roches à l’aspect piteux, un endroit où même un Sith n’aurait guère envie de trainer. « L’exploration des droïdes sondes n’est pas encore terminée mais nous pouvons déjà apercevoir qu’il existe plusieurs embranchements, donc possiblement plusieurs destinations… et ainsi plusieurs caches. Probablement des cavernes qui ont été aménagées, malgré l’instabilité du sol. Le problème principal va être de toutes les trouver sans éveiller la vigilance des rebelles. Et avec ce qui s’est passé, ils savent probablement que nous avons dégagé le passage qui s’est écroulé. » D’un geste de la main, il fait afficher à présent, en plus de la carte, les images des décombres qui ont été dégagés, puis un couloir débouchant sur une petite salle avec des intersections. Au sol, plusieurs corps déchiquetés sont étendus là.

« Et voici le travail de l’esprit gardien. Les corps sont en état suffisant pour identification, ce qui nous permettra de remonter à leurs connaissances et leurs fréquentations, ce qui pourrait nous permettre de créer un début de base de données sur de potentiels suspects. Le triumvirat travaille actuellement là-dessus. Malheureusement, le travail de l’esprit n’a pas suffi pour éliminer tout le monde. Au moins une personne en a réchappé avec, en sa possession, les deux holocrons. Les signaux étant brouillés, nous n’avons toujours pas reçu de transmission de notre traceur. Quant à l’esprit, il s’est dissipé dans son action trop énergivore. » Un esprit kamikaze, il n’y a vraiment que chez les Sith qu’on peut voir ça. Le Seigneur noir soupire avec un certain agacement et probablement de l’incompréhension. « J’ignore pourquoi ils tenaient à dérober cet holocron en particulier, en plus de celui qui leur a été suggéré. Il ne contient pas de données véritablement sensibles, d’après moi. Et de toute façon, par mesure de sécurité, toutes les informations des holocrons ont été cryptées, en plus de leur verrouillage d’origine, qui varie d’un créateur à l’autre… »

Croisant les bras sur sa poitrine, le Seigneur noir observe tour à tour chacun des Darth présents. « Quoiqu’il en soit, voilà où nous en sommes. Plusieurs questions se posent et il va falloir y trouver rapidement des réponses. Tout d’abord, comment ont-ils pu se fournir les accès à la section des Darth ? On ne peut y entrer qu’après un scan de vos empreintes, et un code dicté pour la reconnaissance vocale. Ensuite, je veux des suggestions pour passer outre les brouilleurs des rebelles pour localiser notre holocron-taupe. Enfin, il nous faut trouver un moyen d’explorer les galeries sans faire fausse route et sans qu’ils ne soient au courant. »
avatar
Invité
Invité
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Posté le Sam 11 Nov - 17:42

    Message n°1592 (6)



Je me calmais au bout de quelques temps de paroles de mes cher collègues. Voler des sources de savoir des Sith était le genre de chose qui me mettait hors de moi. La réponse de Saevus n'était pas dénuée de sens, il était possible que la mort des révolutionnaires attise la fureur d'autres Sith. Mais qui étions nous si nous laissions ce genre de pourritures pulluler ? Les laisser en prison pourrait les amener a corrompre d'autres Sith la bas. Et qui sait ce qu'ils pourraient organiser dans une prison : ce ne serait pas aberrant qu'ils corrompent les prisonniers, crée une émeute où la mort de plusieurs d'entre eux leur importeraient peu, en suivant leur doctrine. Je n'étais pas favorable au fait de mettre ces ahuris en prison. Mais nous verrons au moment où nous les trouveront.

J'accueillais l'arrivée de la main noire d'un respectueux hochement de tête, ainsi que d'un sourire à la fois à la vue de son porg que de la tasse de café. Il avait travaillé dur pour arriver là où il en était, et surtout intelligemment : remontant seul un district en perdition, il avait su s'attirer l'intérêt du seigneur noir, arrivant à l'un des plus haut poste de la hiérarchie Sith. Il expliqua ainsi le déroulement des événements jusqu'à maintenant. Un piège, un Holocron volé en plus, un esprit kamikaze. En gros, c'était une opération ratée, un fiasco total. On aurait dû les coincer lorsqu'on en avait eu l'occasion, et les faire parler. Sur tout le commando qu'on aurait repéré, quelques uns nous auraient forcément dit quelque chose. Mais ce qui était fait était fait, nous ne pouvions revenir en arrière. Il parla donc de son aventure dans les égouts avec celle que tout le monde appelait le Cerbère, ou plus grossièrement le chien du triumvirat, ce nom venant du fait de sa nature sauvage et du fait qu'elle était l'une des exécutrices de l'organisation. Tous la craignait, j'étais personnellement fasciné par le pouvoir immense du côté obscur qu'elle dégageait. Ainsi, la main noire s'était alliée à elle pour retrouver les voleurs. Intéressant.

Je grattais ma barbe. S'il avait volé un autre Holocron, c'est qu'il était forcément intéressant pour quelqu'un, sinon, ils l'auraient laissé à sa place. Le seigneur Daleth termina par des questions son explication : Comment, Pourquoi. Je me creusais la tête avant de répondre, laissant un petit blanc, le brisant de mon habituelle analyse de la situation. D'habitude, je laissais les autres parler, me laissant le temps de réfléchir du pour et du contre. Mais cette réunion de crise n'était nullement habituelle, je m'autorisais donc à répondre en premier. Je soufflais, me penchais en avant, mains croisées. Les prochains jours verraient la fin de cette misérable rébellion.

" A dire vrai, cher collègues, il n'y a que très peu de solution. Vous m'autoriserez donc à toute les considérer, même les plus improbables. S'ils ont pu rentrer dans la section réservées aux Darth, c'est peut être tout bêtement parce qu'un Darth leur a autorisé l'entrée. Cela peut expliquer le point noir concernant l'esprit : il a pu être intrigué qu'un Darth le vole, ou bien les Darth, qui sont tous autant qu'il le sont puissant dans la force, aurait pu parvenir à le prendre quelques temps sous son contrôle. D'ailleurs, les Darth ne sont pas choisi au hasard. Ils peuvent être assez futés pour cacher leurs véritable pensée, leur véritable ambition. "

Je regardais chaque personne dans la salle, regardant leur réaction. Daleth, derrière son masque, semblait imperturbable. Y'avait-il quelqu'un dans le conseil à le défier ? Quelqu'un avait-il assez de courage pour se dresser contre lui ? La puissance et le charisme qu'il dégageait était assez impressionnant. L'homme était plein de mystère, son immortalité n'était presque plus à contester. Je n'aimerai pas me trouver à la place de celui qui devrait affronter son courroux.

" Je ne fais qu'exposer les différentes solutions pour ne passer à côté de rien, il n'y a peut être aucun traître dans nos rangs. Dans le cas contraire, une personne avec qui nous avons discuté nous a peut être berné. Une personne que nous connaissons bien : un verre de vin peut être suffisant pour reproduire les empreintes, et soit ils se sont procurés un appareil assez perfectionné pour reproduire notre voix après avoir un peu parlé avec nous, soit, dans un état second - ou plutôt joyeux, si vous voyez ce que je veut dire - nous leur avons révélé le mot de passe. "

En fait, je ne voyais pas de moyen autre qu'un Darth soit impliqué, de manière voulue ou non. Et ce Darth, s'il était découvert, prendrais cher, très cher.

" Sur la question de comment explorer les galeries, cela peut s'avérer assez compliqué dans le sens où s'il y a des brouilleurs, il sont peut être équipés de petites caméra. Il faut partir du principe que si l'on s'aventure dans les embranchement, ils le sauront. Une chose que l'on pourrait faire est envoyer un commando de Darth Saevus à l'assaut de ces embranchements, et survoler la zone à l'aide d'un drone furtif au même moment pour voir s'il y a du mouvement, une fuite potentielle ?"


avatar
Lord Sith
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 22/10/2017

    Messages : 304

    Crédits galactiques : 430

    Cristaux Kyber : 36

    Avatar : Julian Checkley

    Crédits : Sophia pour l'avatar

    Disponibilité rp : Libre comme l'air

    Inventaire : -1 sabre laser (lame cramoisie), confisqué
    -1 armure de combat
    -1 Chasseur biplace équipé de technologie furtive sith
    -Son Malraas de compagnie
    -1 lance-fléchettes (oui)
    -1 papillon messager
    -1 Motojet

  • Posté le Mar 14 Nov - 21:28

    Message n°1726 (7)

La situation était complexe. Comment pouvait-on éliminer ces traîtres sans risquer les foudres de la populace. Loin de Saevus l'idée de leurs laisser la vie sauve. Non, il voulait les voir morts, comme tous le monde autour de cette table. Mais, comment faire en sorte que leurs mort ne fasse pas trop de vagues. Il fallait les éliminer dans l'ombre, les capturer, et les éliminer dans le plus grand des secrets. Mais les choses n'étaient pas si simples, la rébellion est scindée en plusieurs blocs éparses. Il serait quasiment impossible de tous les attraper, sauf si les siths se décidaient à employer des moyens bien supérieurs. Et encore, cela ne garantissait nullement les chances de réussites de l'opération. Saevus fut extrait de ses pensées par le son de la porte du conseil qui s'ouvrait. Ah, la main noir venait d'arriver. Le darth sourit sous son respirateur à la vue de la petite créature perchée sur son épaule. Les porgs n'étaient certes pas au sommet de la chaine alimentaire, mais il fallait l'admettre, ses petites bêtes étaient drôlement mignonnes. Rapidement, Saevus se replongea dans ses pensées, jusqu'à ce que Sanguis prenne la parole, suivie du seigneur noir.

Toute cette histoire était bien étrange. Comment de simples lords pouvaient-ils avoir eu accès à l'étage des darths. Saevus doutait qu'un darth ai put donner les codes d’accès aux rebelles. Ils ne pouvaient pas trahir la cause de l'Ordre, pas des darths. Cependant, ils ne devaient rejeter aucune éventualités. Même si il en doutait, un darth aurait pu être forcé. Mais, là aussi, faire chanter un membre du conseil noir n'était pas chose simple. Les rebelles, si ils avaient réussis un tel exploit, devaient connaître les points faibles du darth en question. Mais, tout cela ne faisait pas avancer cette histoire. Alors, pour l'instant il restait silencieux, attendant les propositions de son comparse darth.

" A dire vrai, cher collègues, il n'y a que très peu de solution. Vous m'autoriserez donc à toute les considérer, même les plus improbables. S'ils ont pu rentrer dans la section réservées aux Darth, c'est peut être tout bêtement parce qu'un Darth leur a autorisé l'entrée. Cela peut expliquer le point noir concernant l'esprit : il a pu être intrigué qu'un Darth le vole, ou bien les Darth, qui sont tous autant qu'il le sont puissant dans la force, aurait pu parvenir à le prendre quelques temps sous son contrôle. D'ailleurs, les Darth ne sont pas choisi au hasard. Ils peuvent être assez futés pour cacher leurs véritable pensée, leur véritable ambition.  Je ne fais qu'exposer les différentes solutions pour ne passer à côté de rien, il n'y a peut être aucun traître dans nos rangs. Dans le cas contraire, une personne avec qui nous avons discuté nous a peut être berné. Une personne que nous connaissons bien : un verre de vin peut être suffisant pour reproduire les empreintes, et soit ils se sont procurés un appareil assez perfectionné pour reproduire notre voix après avoir un peu parlé avec nous, soit, dans un état second - ou plutôt joyeux, si vous voyez ce que je veut dire - nous leur avons révélé le mot de passe.  Sur la question de comment explorer les galeries, cela peut s'avérer assez compliqué dans le sens où s'il y a des brouilleurs, il sont peut être équipés de petites caméra. Il faut partir du principe que si l'on s'aventure dans les embranchement, ils le sauront. Une chose que l'on pourrait faire est envoyer un commando de Darth Saevus à l'assaut de ces embranchements, et survoler la zone à l'aide d'un drone furtif au même moment pour voir s'il y a du mouvement, une fuite potentielle ?"   

Saevus était heureux de voir qu'il avait à peu près le même avis qu'Akuma. Alors, à son tour, il prit la parole. « Messieurs, tout comme Darth Akuma, je doute de la culpabilité des darths, cependant, nous ne pouvons rejeter aucune options. En effet, il assez facile de récuperer nos empreintes, c'est pour le modulateur de voix que j'ai des doutes. Je ne pense pas que les rebelles aient suffise ment de moyens pour investir dans un tel appareil. Surtout un assez précis pour tromper la sécurité. Quant à cet esprit qui était supposé protéger l'holocron. Je ne sais pas quoi en penser. Peut-être qu'un des lords de la rébellion a réussi à contrôler l'esprit suffisamment longtemps pour emporter l'holocron. Mais là aussi, j'en doute, ces esprits vous sont fidèles me seigneur. A moins que l'un des lords ai réussi à se faire passer pour l'un d'entre nous. Cela aurait put tromper l'esprit. » Saeuvs n'était pas sûr du tout de ces théories, mais c'était tout ce qu'il avait, pour l'instant. « J'ai moi aussi pensé à envoyer un groupe de siths dans les égouts. Mais pas pour attaquer, du moins dans un premier temps. Mes hommes sont spécialisés dans les opérations furtives. Je suis persuadé qu'un groupe des meilleurs pourrait parvenir à rentrer dans les égouts, trouver le brouilleur, et le mettre hors service. A la suite de cela, nous pourrons lancer des explorations plus poussées ».
avatar
La Main Noire
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 15/08/2017

    Messages : 1601

    Crédits galactiques : 470

    Cristaux Kyber : 12

    Avatar : Ben Schamma

    Crédits : sophia (avatar & gifs)

    Disponibilité rp : demandez toujours !

    DC : Kaedwell, Echoy, Jake

    Inventaire : double sabre-laser, lance-fléchettes, droïde de reconnaissance, droïde médical, porg, grumpy cat, motojet, chasseur biplace.

  • Posté le Mer 15 Nov - 11:24

    Message n°1744 (8)

Les bras croisés sur son torse, la Main noire observe d’un air absent le Seigneur Daleth qui procède aux explications supplémentaires de la situation. Plusieurs cavernes aménagées, c’est probable, et il en avait déjà discuté alors avec Anhesis alors qu’ils exploraient les boyaux de Maloran. Mais il est certain que disperser un grand nombre de Sith dans une seule opération s’avèrerait bien trop risquée, tant pour leurs hommes que pour la réussite de la mission. L’avantage du terrain est indéniablement à la rébellion, malgré l’exploration des droïdes sondes au camouflage très performant. Gardant le silence tout en réfléchissant aux différentes questions posées par le Seigneur noir et aux différentes pistes qui pourraient éventuellement s’offrir à eux, le zabrak relève finalement un œil sur Darth Akuma lorsque celui-ci brise le silence en premier, contrairement à son habitude. Curieuse façon de faire, connaissant quelques peu son fonctionnement. L’hypothèse lui fait plisser les paupières : un Darth dans la combine ? Impossible… Son regard se pose lentement sur Daleth qui semble toujours si neutre avec son masque indéchiffrable. Même quand les Darth jouaient dans le dos de leur maitre, celui-ci le savait. Preuve en fut avec celui qu’Eryndal avait dû tuer il y a deux ans, au terme d’une longue enquête, initiée par Daleth lui-même, qui avait su arracher quelques secrets au Darth sans même que celui-ci s’en rende compte.

Le zabrak secoue lentement la tête, une expression préoccupée plaquée sur le visage : « Le rituel de contrôle d’un esprit n’est pas si simple à mettre en œuvre dans le cas général où l’esprit a été convoqué… il l’est encore moins quand il est déjà sous le contrôle de quelqu’un, sans même parler de la personne qui le contrôle alors. Les cambrioleurs ont eu très peu de temps devant eux pour envisager un tel rituel. D’autant que les savoirs de ce genre sont précieusement gardés dans des holocrons qui ne sont accessibles que sur demande au Seigneur noir, pour que nous sachions qui est capable de maitriser ce pan de la magie Sith. J’ai pris la peine de vérifier dans le registre thématique des holocrons… » Des holocrons qui se trouvent à l’étage de Daleth lui-même, protégés par le Seigneur noir en personne, ses tuk’atas, et tout un arsenal de Sith, auquel il vaudrait mieux ne jamais être confronté. « Au final, l’esprit a bien fait son travail, rappelez-vous. », ajoute Eryndal en montrant l’image de la petite salle avec des morceaux de corps dispersés aux quatre coins.

Concernant l’accès des rebelles à la section réservée aux Darth, le problème semble bien épineux. Le zabrak ne peut qu’être d’accord sur la facilité à pouvoir relever les empreintes digitales d’une personne… une surface lisse et transparente comme le verre ou un écran est largement suffisante et très efficace. Pour la voix, et surtout pour le code alphanumérique qu’ils ont à prononcer… il est plus difficile de se prononcer et de trouver une véritable solution. « Certains droïdes sont assez avancés pour imiter la voix humaine et d’autres sont même capables de se faire passer pour quelqu’un d’autre, en prenant une forme holographique très avancée. Mais nous n’avons pas ce genre de technologie sur Maloran. Cela ne les empêche toutefois pas d’en avoir importé un ou d’en avoir étudié la technologie. Mais concernant le mot de passe, à moins que l’un des Darth ait été suffisamment stupide pour le noter quelque part pour ne pas l’oublier et se soit fait pirater son datapad ou son holocom, je ne vois pas comment nous aurions pu le révéler. Enfin, sauf si l’un d’entre vous ou de vos collègues ne soit pas capable de tenir quelques verres. »

Tapotant doucement ses doigts sur son bras, le zabrak adopte une mine de réflexion, avant de hausser un sourcil et de se pencher en avant, posant ses coudes sur la table. « Et si au lieu de se procurer le moyen de passer la sécurité, ils auraient pu tout simplement la désactiver ? Je sais que ces systèmes sont reliés à plusieurs réseaux d’énergie pour éviter ce genre de choses ou en cas de panne, et que les serveurs sont physiquement difficiles à atteindre, mais… qu’en serait-il si la rébellion a pu se trouver un petit génie de l’informatique et du piratage ? » La question a au moins le mérite de se poser et de résoudre beaucoup d’interrogations d’un coup alors qu’ils tournent en rond jusqu’à présent. « Cela signifierait que la rébellion accueille aussi des non Sith. Ils ne sont peut-être pas nombreux, mais on ne doit pas les négliger. Surtout s’ils sont talentueux ou font partie de lignées. D’une quelconque façon, ces gens ont dû se sentir lésés par le système en place, presque trahis, chacun ayant ses raisons… »

Haussant les épaules, la Main noire pose son regard sur chaque Sith tour à tour. Reste la dernière question du Seigneur noir. Retrouver l’holocron et donc la planque des rebelles. Et passer outre leurs fichus brouilleurs. « On a déjà nos droïdes sondes furtifs qui explorent les galeries. Ce qu’il nous faudrait, c’est un chemin déjà tout tracé pour de futures interventions. Mais les sondes pourraient être utiles pour retrouver le brouilleur, ou la source de leur système de brouillage, si c’est un réseau ; elles le sont déjà pour neutraliser la plupart des pièges et des détecteurs de mouvement. Ce travail est long et le taux de perte de ces droïdes peut être élevé, en plus du risque de provoquer de nouveaux éboulements. Mais, au moment où on aura trouvé le système de brouillage de ces fils de pisseuses, il faudra envoyer des gens. Pour optimiser leurs chances, on devrait trouver un moyen de détourner l’attention des rebelles. Les empêcher de focaliser leur attention sur leur réseau de tunnels. Comment, je ne sais pas encore. »





Pokésith, attaquez-les tous !:

avatar
Seigneur Noir des Sith
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 27/09/2017

    Messages : 48

    Crédits galactiques : 636

    Cristaux Kyber : 2

    Avatar : .

    Crédits : sophia

  • Posté le Mer 15 Nov - 11:26

    Message n°1745 (9)

Le Seigneur noir écoute une à une les idées et les hypothèses de ses Darth. Tournant très lentement la tête vers Akuma alors qu’il suppose que parmi eux pourrait se trouver un traitre, Daleth penche légèrement le visage sur le côté, amusé. Cacher leurs pensées et leurs ambitions, vraiment ? Un petit ricanement s’échappe du masque imperturbable. « Vous êtes de véritables livres ouverts. », lâche le Seigneur noir d’un ton à la fois mystérieux et innocent, alors qu’au même moment, son esprit vient à la rencontre de celui du Chiss, se faufilant aisément dans ses pensées pour s’exprimer directement dans sa tête, sans avoir besoin de prononcer un mot. « Ceux qui me sont proches ne peuvent espérer me défier secrètement, jeune homme. », lui confie-t-il, uniquement à lui, avant de se retirer, rompant la connexion télépathique sans autre démonstration de force. Par égard pour le jeune Darth, Daleth n’a pas forcé les portes de sa conscience pour mettre à sac souvenirs et secrets, mais par le passé, certains Sith en ont fait l’effroyable expérience. Dommage que la télépathie ne puisse fonctionner qu’avec les personnes sensibles à la Force…

Les paroles d’Eryndal concernant le contournement du dispositif de sécurité a de quoi faire tiquer le Seigneur noir, qui se penche légèrement en avant, attentif et agacé. « Il est certain qu’aucun système électronique n’est infaillible, malheureusement… Les résultats de l’enquête menée par les services secrets nous permettront sans doutes d’y voir plus clair, ils doivent pouvoir restaurer les dernières images des scans de sécurité avant le cambriolage. Mais nous avons du souci à nous faire si demain, nous devons croiser un double holographique… cette technologie aurait pu berner les premières sécurités et laisser du temps au pirate de contrôler une partie du système… ce qui expliquerait pourquoi les alarmes se sont déclenchées tardivement. Malheureusement, il est vrai qu’il est facile de prélever et notre apparence, et nos empreintes en étant bien organisé. Chose que les rebelles sont de toute évidence, ils nous l’ont à nouveau prouvé. Ce serait encore pire si effectivement, ils ont des sympathisants chez les citoyens. Le moindre informateur pour le moindre fonctionnement d’une partie de Maloran leur ouvre de trop nombreuses portes. Ils détournent déjà certaines livraisons sans que nous sachions comment ils procèdent, alors imaginons un instant s’ils parviennent à détourner des systèmes informatiques plus importants encore que l’accès à la bibliothèque. »

Il y a là de quoi inquiéter le Seigneur noir et son Conseil concernant le fonctionnement même de la ville, de leur survie qui dépend de tant de facteurs électroniques… L’eau, la lumière, l’énergie, le ravitaillement, les droïdes… Heureusement, tous ces systèmes ne sont pas interdépendants, et les pirater tous demanderait des ressources et un temps considérables. Lâchant un discret soupir, Daleth finit par hocher la tête doucement. « Détruire ce brouilleur est en effet crucial. Nous ne devons pas rester aveugles dans ces galeries et cela permettra aussi de localiser plus facilement les rebelles. Nous pouvons concentrer les recherches des droïdes sondes sur la recherche de ce dispositif, en effet. Un groupe d’opérations spéciales sera ensuite tout à fait à même de faire ce qu’il faut… Mais détourner l’attention des rebelles sera un avantage non négligeable. En leur faisant miroiter l’arrivée de matériels particuliers, peut-être… attirer leur convoitise, leur intérêt et les faire sortir de leur tanière, d’un seul coup nous pourrions avoir une bonne diversion ainsi qu’un moyen d’en coincer quelques-uns. »

Il allait réfléchir plus longuement sur la question avec le reste du Conseil quand une présence familière apparaît devant la salle. Relevant la tête vers la porte dont les battants s’ouvrent alors avec lenteur dans un silence de mort, le Seigneur noir observe la silhouette qui apparaît. Lord Canem, une des plus jeunes Exécutrices de l’histoire de Maloran. Joignant ses mains pour en croiser ses longs doigts terminés de serres, Daleth annonce la couleur alors qu’Anhesis approche de la table. « Bien le bonjour, sœur de l’Obscur. Je suppose que le Triumvirat a les résultats que je lui ai demandé. »
avatar
Lord Sith
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 15/08/2017

    Messages : 1253

    Crédits galactiques : 579

    Cristaux Kyber : 63

    Avatar : Sofia Boutella

    Crédits : MedusaNexus

    Disponibilité rp : Non

    DC : Byrhon Gill'losa, Evolet Moo

    Inventaire : - Sabre Laser
    - Couteau
    - Deux Tuk'atas mâles
    - Tenue d'officine du Triumvirat

  • Posté le Mer 15 Nov - 17:32

    Message n°1755 (10)

Elle galope, galope et galope toujours plus. Le souffle haletant, Anhesis traverse les couloirs au pas de course, fusant comme si son derrière prenait feu. Mais non, rien d'aussi dramatique. Elle est juste en retard et s'attend déjà aux remontrances sévères du seigneur noir alors même qu'elle a été convié à représenter, en ce jour, le triumvirat au complet pendant que ses comparses œuvrent discrètement sur le terrain. Le jour où il ne faut pas être retard, elle l'est. Alors que la jeune femme s'agite nerveusement dans l'ascenseur, elle ajuste sa tenue, plissant les pans de tissus qui la couvrent avant de se faufiler entre les portes et de filer comme une gazelle à travers le dernier couloir. Et la voilà qui ouvrent subitement les portes de la salle du conseil noir. Elle s'incline grossièrement avec la grâce d'une bouseuse sortit d'une campagne perdue au milieu de nulle part et s'exclame dans un grognement.

« Bonjour Seigneur ! Bonjour les Darths... » Anhesis esquisse une moue désolée qui tranche avec son habituel air maussade et bestial. « An est en retard, pardon... Mais c'est la faute du maître ! » Et sans remords, elle tend un doigt accusateur vers le Zabrak avant de lâcher subitement. « Il a fait l'amour à An' deux fois ce matin ! Et puis An's'est rendormi et... An n'a pas entendu le réveil ! »

Voilà donc la grande nouvelle. Pour ceux qui ne l'auraient donc pas compris sur l'instant, Anhesis et Eryndal formaient enfin un couple, officiellement. Et bien que cela n'était clairement pas l'objet de cette réunion, l'information venait d'être lâché de la pire façon qui soit, aussi gênante qu'hilarante alors que l'exécutrice abaisse mollement la main, son regard restant darder sur les visages qui l'observent avant de souffler.

« Est-ce que An' va être punis pour avoir fait l'amour avant la réunion.... ? » Elle grogne. « Si c'est le cas An' veut que le maître soit puni aussi parce que c'est lui qui a fait des choses à An' en premier ! An a fait que répliquer d'abord ! »

Quelle façon élégante de se justifier et de se défendre d'une chose pour laquelle elle n'allait évidemment, pas être punis. Qui punirait quelqu'un pour une copulation passionnée ? Sauf évidemment, si cela menait à un retard au sein d'une réunion du conseil noir.

« Seigneur ! Ne grondez pas An' ! An a de bonnes nouvelles pour vous ! »


Clame la femme au visage cendré et aux lèvres pâles qui s'étirent en un sourire victorieux alors qu'elle arrache à son cou, une cordelette de cuir auquel est rattachée une petite clé de données informatique. Alors qu'elle contourne rapidement la table, elle tend l'objet au seigneur noir avant de lâcher.

« Le triumvirat a bien travaillé, seigneur ! Les frères de l'Obscure ont eu plein d'informations. On a  attrapé un rebelle, on l'a torturé pour avoir les informations... ensuite on l'a laissé se reposer et quand on est revenu... Bah... Il était mort. » souffle la femme d'un air dépité. « Les frères d'An avaient pas vu mais il avait une capsule de poison alors... Mais on a quand même ce qu'il faut pour vous ! Pleins de choses ! Pas forcément bien, mais pleins de choses quand même ! »

Ah ce bon vieux triumvirat et son efficacité tant redouté. Ils avaient mis les bouchées doubles quand Eryndal avait été sévèrement blessé et les frères de l'obscure n'avaient clairement pas aimé que l'on touche si durement leur maître adoré. Bien que discrets, ils semblaient avoir la rancune tenace et cette fois, à juste titre. Désireux de protéger la main noire mais surtout de mettre un terme définitivement aux agissements de la rébellion et rétablir l'ordre et l'équilibre dans leur cité tant aimée. Alors que les informations apparaissent par hologramme au-dessus de la table, l'exécutrice retrouve contenance et sa position droite près du seigneur noir, croisant les mains dans son dos et lâche, plus sereinement.

« En premier... Nous avons un certain Lord Haos... Le triumvirat a découvert qu'il était le détenteur d'une potentielle liste concernant les activistes de la rébellion. An ne sait pas ce que veut dire activiste mais elle pense qu'il serait sage d'aller voir ce Lord pour tenter d'obtenir cette liste. Il semblerait cependant que Lord Haos ne soit pas lié à la rébellion en elle-même mais victime d'un chantage pour s'assurer de son silence et de sa coopération. » Elle hausse les épaules alors qu'une carte de Maloran s'affiche, faisant défiler des informations à sa droite. « Le maître ne va pas être très content mais... » Elle envoie un regard désolé vers Eryndal. « Il semblerait que le district sept soit à nouveau sous l'influence de la rébellion... Le triumvirat à découvert que certains vieux entrepôts comme ceux qui ont été détruit lors du premier attentat, seraient un endroit qui servirait à passer illégalement de la marchandise pour la rébellion. Il faudrait aller vérifier et si l'information est juste... Le triumvirat propose de très vite interférer dans l'échange pour priver les rebelles du matériel dont ils ont besoin... cela dit, le triumvirat n'a pas réussi à savoir de quel type de matériel il s'agit, cela peut être des vivres comme des armes... »

D'un geste plus doux, l'exécutrice pose doucement sa main sur l’épaule d'Eryndal. Elle savait mieux que personne combien la main noire s'était saigné pour redorer ce quartier qui avait si souvent souffert et le savoir à nouveau sous l'emprise néfaste d'une poignée de rebelles, ne devait certainement pas l'enchantait pour ne pas à dire que cela devait littéralement le faire bouillir. Son regard se pose à nouveau vers l'hologramme qui fait apparaître les plans d'un bâtiment souterrain.

« Et la dernière information... » Elle pince les lèvres. « Le triumvirat a découvert qu'un possible informateur de la rébellion se trouvait dans le centre pénitentiaire. Nous pensons qu'il s'agit d'un détenu sith, c'est ce qui semble le plus probable en tout cas... Impossible en tout cas à prendre de front et le triumvirat propose au seigneur noir d'agir prudemment en usant d'une tactique d'infiltration. Le but serait donc de faire entrer l'infiltré dans la prison pour trouver l'informateur. S'il en a l'occasion, lui tirer lui-même les vers du nez... Et sinon, le faire amener au seigneur noir pour qu'il le fasse lui-même. »

Alors que le silence retombe, le regard sombre de l'exécutrice passe sur chacun des visages présents. Finalement elle baisse légèrement le visage, glissant un regard en biais vers Daleth dont l'on ignore encore les plans, les choix mais surtout ce qu'il doit éprouver face à ce travail à faire.

« Seigneur... ? » Murmure Anhesis, timide avant de souffler sérieusement. « An vous demande à vous et au conseil, si elle peut intégrer la prison. » Eryndal allait la tuer, pour de bon cette fois. « An se porte volontaire pour cette mission. »




avatar
Invité
Invité
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Posté le Jeu 16 Nov - 15:16

    Message n°1801 (11)



La réponse de Daleth ne se fait pas attendre contre l'hypothèse d'un traître parmi les Darth. Loin d'être énervé d'une telle situation, il me sourit en insinuant qu'il voit clair dans le jeu de chacun d'entre nous. Suite à ces propos, il pénètre dans mon esprit dans des mots bien ambiguë " Ceux qui me sont proches ne peuvent espérer me défier secrètement, jeune homme " . Suite à ces propos, je lui rendais son sourire.

" Votre clairvoyance vous honore, seigneur "

En réalité, j'étais assez amer. Le Darth venait de me parler, à moi seul, en disant que personne autour de lui ne pouvait le défier. Savait-il que je l'enviais sur le point de l'immortalité ? Savait-il que je faisais mes propres recherches pour tenter de vaincre la mort ? Sans doute, il savait bien que Saevus était parti sur Naboo. Et je n'insulterais pas Daleth en ne faisant même que penser que sa télépathie s'arrêtait à une conversation dans ma tête. Ce n'est que par égard pour mon poste et ma personne qu'il n'avait pas été farfouiller dans mes souvenirs, et mon âme. Le seigneur noir est puissant, et je n'avait senti nulle présence supplémentaire ou dérangeante dans mon être passé cette épreuve plus que désagréable. Devant le seigneur, je faisais mine que tout allait bien, mais j'étais relativement contrarié. Cette phrase pouvait aussi bien être une démonstration de force tout en disant que les autres Darth ne pouvaient pas le tromper, mais j'étais intimement convaincu que cette réplique m'était également destinée. Peut être faudrait-il que je lui prouve davantage ma loyauté, tout en lui prouvant que ma quête personnelle n'est pas destinée à le renverser.

Mais la question n'était plus là, et visiblement Daleth était passé à autre chose. J'avais écouté d'une oreille distraite Saevus qui me rejoignais sur mes questions, mais écoutait plus attentivement la main noire qui semblait dire que la sécurité avait plutôt été désactivée plutôt que trompée. Il aurait fallu que les Sith se lient avec un citoyen extrêmement compétent dans ce domaine pour désactiver la sécurité de l'étage des Darth ... Et comme le disait Daleth, si ils avaient pu désactiver la sécurité, quelles autres reliques ou secrets ils pourraient obtenir désormais, maintenant que cela n'était plus un problème à passer ...

Puis, sans prévenir, claquant les portes, le Cerbère entra avant que Mask ne puisse parler. La plus jeune exécutrice de l'histoire du Triumvirat, et celle qui avait un grand pouvoir de l'obscur en elle. Cette femme m'intriguait énormément et au dernières nouvelles, elle intriguait également Sanguis, de manière différente. Cela se vérifia lorsqu'elle annonça que le zabrak lui avait fait l'amour ... Deux fois. Je croisais vivement le regard du zabrak, puis de Daleth et, devant la situation plus qu'absurde, je me pinçais le nez tout en fermant les yeux. Se contenir pour s'empêcher de rigoler. Anhesis demanda si elle devait être punie pour avoir fait l'amour, et son doigt accusateur soudain sur Eryndal faillit me faire céder.

Le combat le plus difficile du siècle : ne pas rire aux paroles d'Anhesis, devant un conseil de crise on ne peut plus sérieux. Elle annonça qu'elle avait obtenu de grand progrès après avoir interrogé un complice qu'ils auraient interrogés par la torture. Une fois revenue pour récupérer des informations, il était mort. Je crois que je vais pleurer. En me redressant sur ma chaise, je me frotte rapidement les yeux d'une main pour éviter de faire couler une quelconque larme de rire. Au moins, elle aura eu le mérite de me faire oublier le moment de malaise que m'avait fait subir Daleth. Cela méritait bien qu'à l'occasion, je lui donne quelques boites de chocolat, rien de plus normal quand quelqu'un aide les autres a les détendre. De plus, il faudrait que je lui parle un peu plus, afin de découvrir les conséquences d'une aura puissante du côté obscur sur son organisme, et comment elle a fait pour se reconstruire.

Puis elle exposa les fait, avec plusieurs missions susceptible de faire aboutir notre croisade. Une mission où il fallait faire parler quelqu'un, un certain Lord Haos, qui ne serait pas en lien direct avec la rébellion, mais serait victime de chantage. Ce dernier posséderait ainsi une liste des rebelles. Un travail sans doute pour le Darth qui arrivait à faire retourner sa veste à un républicain convaincu pour travailler avec un empire dont ce dernier ne connaissais rien. Une mission d'attaque qui me permettrait également de sortir le sabre laser pour trancher ces abrutis. Je ne dirais pas non à une telle démonstration de force, j'en serai même ravi. Enfin, un prisonnier en lien avec les terroristes, qui ne demandait qu'à être approché, mais le Cerbère voulait s'en charger, au grand dam du zabrak.

Quelle mission choisir ? Je n'avais pas dit un mot depuis que Daleth avait pénétré mon esprit. Et je ne comptais plus parler inutilement. Bien que je m'étais contenu en lui faisant remarquer que sa confiance et sa clairvoyance l'honorait, j'étais quelque peu troublé de son intrusion, qui sonnait presque comme un avertissement. Mais les groupes étaient déjà tout trouvés : une mission d'attaque au district 7, ancien quartier de Sanguis, ne demandait pas mieux que l'arrivée du Darth des interventions offensives. Pour la liste, il fallait être assez bon dans la négociation, c'était presque fait pour moi.

Je tournais ma tête d'un regard interrogateur vers Raedan. Était-il de mon avis, ou cela l'amuserait-il que pour une fois, nous échangions les rôles ?


avatar
Lord Sith
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 22/10/2017

    Messages : 304

    Crédits galactiques : 430

    Cristaux Kyber : 36

    Avatar : Julian Checkley

    Crédits : Sophia pour l'avatar

    Disponibilité rp : Libre comme l'air

    Inventaire : -1 sabre laser (lame cramoisie), confisqué
    -1 armure de combat
    -1 Chasseur biplace équipé de technologie furtive sith
    -Son Malraas de compagnie
    -1 lance-fléchettes (oui)
    -1 papillon messager
    -1 Motojet

  • Posté le Dim 19 Nov - 19:21

    Message n°1956 (12)

Darth Saevus était plongé dans sa réflexion. Les choses n'étaient clairement pas simples, ces rebelles ne pouvaient pas être autorisés à subsister, mais ils devaient trouver un moyen de les réduire au silence sans attiser la colère de la population de Maloran. Autre point délicat, comment avait-ils pu accéder à l'étage des darth sans se faire repérer. C'était une question qui resterait sans réponses, pour l'instant. Il devait y avoir une enquête plus approfondie, il fallait connaître le fin mot de cette histoire. Les services secrets feraient leurs boulot, c'était essentiel. Il fallait être renseigné sur son ennemi pour pouvoir frapper intelligemment.

Saevus sortit de sa réflexion quand les portes du conseil noir s'ouvrirent à nouveau. Il sourit quand il vit la silhouette fine d'Anhesis, sa petite protégée. Il savait qu'elle était là pour des raison officielles mais il était heureux de la voir.

« Bonjour Seigneur ! Bonjour les Darths...  An est en retard, pardon... Mais c'est la faute du maître !   Il a fait l'amour à An' deux fois ce matin ! Et puis An's'est rendormi et... An n'a pas entendu le réveil ! »    

Saevus sursauta, il plaça sa main devant sa bouche tentant d’étouffer le fou rire qui le prenait. Il failli étouffer, il toussa et ferma les yeux tentant de garder son calme. Anhesis... Voilà pourquoi il l'adorait, cette innocence, elle ne comprenait pas que... Et bien, ce genre de choses, ont les gardes pour soit. Saevus ria discrètement à nouveau, avant de reprendre son calme, et reprendre la réunion.

« Est-ce que An' va être punis pour avoir fait l'amour avant la réunion.... ?  Si c'est le cas An' veut que le maître soit puni aussi parce que c'est lui qui a fait des choses à An' en premier ! An a fait que répliquer d'abord ! »  

Non, mais elle ne s’arrêtait pas là. Voilà que maintenant elle demandait si elle allait être punie pour avoir fait l'amour. Saevus prit sa tête entre ses mains, tentant de garder son calme, chose la plus difficile du monde. Il respira un grand coup avant de relever la tête.

 Le triumvirat a bien travaillé, seigneur ! Les frères de l'Obscure ont eu plein d'informations. On a  attrapé un rebelle, on l'a torturé pour avoir les informations... ensuite on l'a laissé se reposer et quand on est revenu... Bah... Il était mort.  Les frères d'An avaient pas vu mais il avait une capsule de poison alors... Mais on a quand même ce qu'il faut pour vous ! Pleins de choses ! Pas forcément bien, mais pleins de choses quand même !   En premier... Nous avons un certain Lord Haos... Le triumvirat a découvert qu'il était le détenteur d'une potentielle liste concernant les activistes de la rébellion. An ne sait pas ce que veut dire activiste mais elle pense qu'il serait sage d'aller voir ce Lord pour tenter d'obtenir cette liste. Il semblerait cependant que Lord Haos ne soit pas lié à la rébellion en elle-même mais victime d'un chantage pour s'assurer de son silence et de sa coopération.   Le maître ne va pas être très content mais...   Il semblerait que le district sept soit à nouveau sous l'influence de la rébellion... Le triumvirat à découvert que certains vieux entrepôts comme ceux qui ont été détruit lors du premier attentat, seraient un endroit qui servirait à passer illégalement de la marchandise pour la rébellion. Il faudrait aller vérifier et si l'information est juste... Le triumvirat propose de très vite interférer dans l'échange pour priver les rebelles du matériel dont ils ont besoin... cela dit, le triumvirat n'a pas réussi à savoir de quel type de matériel il s'agit, cela peut être des vivres comme des armes...  Et la dernière information...  Le triumvirat a découvert qu'un possible informateur de la rébellion se trouvait dans le centre pénitentiaire. Nous pensons qu'il s'agit d'un détenu sith, c'est ce qui semble le plus probable en tout cas... Impossible en tout cas à prendre de front et le triumvirat propose au seigneur noir d'agir prudemment en usant d'une tactique d'infiltration. Le but serait donc de faire entrer l'infiltré dans la prison pour trouver l'informateur. S'il en a l'occasion, lui tirer lui-même les vers du nez... Et sinon, le faire amener au seigneur noir pour qu'il le fasse lui-même. »

Enfin, ce moment terriblement gênant touchait à sa fin, il n'y avait plus qu'à prier pour qu'elle ne se remette pas dire n'importe quoi. Comme d'habitude, le triumvirat avait bien travaillé, il revenait auprès du conseil avec trois informations qui pourraient s’avérer utiles. Elles n'étaient pas toute bonne, mais elle étaient sans aucun doute utiles. Ce Lord Haos, il fallait le retrouver, l’interroger, et peut-être même l'utiliser pour nous donner plus d'informations sur la rébellion. « Oui, il faut interroger ce Lord Haos, nous savons ou il se situe ? » Demanda-t-il. Ensuite, c'était une mauvaise nouvelle, le district 7 était tombé sous l'influence de lé rébellion. Saevus lança un regard désolé vers la main noir, il savait qu'il avait durement travaillé pour donner une meilleur image à ce quartier. « Si ces informations sont véridiques, il nous faudrait en effet priver les rebelles de la marchandise qu'ils font passer. Nous ne savons pas de quel type de marchandise il sagit, mais en le découvrant, nous pourrions peut-être trouver des indices qui nous permettraient de comprendre comment ces rebelles ont réussi à accéder à l'étage des darth. Simple hypothèse, mais peut-être qu'ils reçoivent du matériel technologique avancé. Dans tous les cas, nous ne pouvons pas laisser ses échanges se faire. ». Et enfin, la troisième information, un informateur de la rébellion se trouverait en prison. L'idée d'envoyer un sith sous couverture était bonne, il l'approuva.

Saevus remarqua le regard interrogateur d'Akuma, il comprenait ce qu'il demandait. Il voulait participer aux combats, échanger les rôles. Si la situation n'avait pas été aussi critique, il aurait accepté, mais ici, les choses sont trop tendues. Saevus n'était pas un grand diplomate, il n'était pas un négociateur, ce n'était pas sage de confier une mission de ce genre à Saevus. « Non, Akuma, pas dans ces circonstances. Vous savez que je ne suis clairement pas le meilleur négociateur, et cette mission est trop importante pour risquer de m'envoyer. Je suis plus un adepte de la négociation musclée. Il serait plus sage que vous vous occupiez de cette liste, et que je mène l'attaque sur le district 7. »

« Seigneur... ?  An se porte volontaire pour cette mission. »  

A nouveau, Saevus failli étouffer. Non, c'était hors de question, c'était beaucoup trop dangereux pour elle. Il ne doutait pas de ses capacités, mais... Non, il ne pouvait donner son accord pour cette mission. « Quoi ?! Non, non non non non, c'est beaucoup trop dangereux. » Il tournait la tête vers Anhesis. « An', tu sais ce que signifiait une tel mission ? Non, je ne peux pas accepter. ». Puis, il tourna la tête vers Sanguis, et Daleth. « Mon seigneur, vous ne comptez pas accepter ? »
avatar
La Main Noire
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 15/08/2017

    Messages : 1601

    Crédits galactiques : 470

    Cristaux Kyber : 12

    Avatar : Ben Schamma

    Crédits : sophia (avatar & gifs)

    Disponibilité rp : demandez toujours !

    DC : Kaedwell, Echoy, Jake

    Inventaire : double sabre-laser, lance-fléchettes, droïde de reconnaissance, droïde médical, porg, grumpy cat, motojet, chasseur biplace.

  • Posté le Dim 19 Nov - 22:08

    Message n°1961 (13)

Le zabrak relève un visage songeur vers la porte qui s’ouvre doucement, sans un seul grincement. Coupant net à ses réflexions sur l’anticipation éventuelle des divers choix qui s’offrent à eux pour coincer ces fils de pisseuses, il hausse un sourcil discret pour accueillir la venue d’Anhesis. Mais dès qu’elle ouvre la bouche, les traits de la Main noire se ferment en une expression agacée et on ne peut plus boudeuse. Les lèvres pincées alors qu’il fusille la jeune femme du regard, alors qu’elle ne se rend même pas compte qu’elle parle de choses privées qui n’ont rien à faire dans une réunion de crise du conseil noir, Eryndal évite soigneusement de croiser le regard du Seigneur noir, sentant en revanche, à côté et face à lui, les deux Darth dont l’envie de hurler de rire serait palpable jusqu’au bout de la ville. Renfrogné, les bras croisés contre son torse, il inspire calmement pour éviter de se lever et de débrancher le respirateur de Saevus, histoire de l’aider à ne plus s’étouffer dedans. Laissant tomber son front dans sa paume en renâclant un soupir, le zabrak tente de ne pas penser à la réaction de Daleth alors que les sujets abordés en ce jour sont si importants… déjà que l’humeur de leur maitre suprême n’est pas au beau fixe…

Secouant la tête au fûr et à mesure du récit d’Anhesis concernant le Sith auquel le Triumvirat a extrait les informations qu’on leur présente, Eryndal tente d’avoir l’air parfaitement calme, malgré la crise de fou rire étouffée de ces deux idiots sans cornes. Misère, mais qui avait eu l’idée de l’envoyer elle pour faire ce rapport ?! Tapotant discrètement ses doigts sur son bras, il se contente d’observer les informations qui s’affichent successivement, avant de se figer à l’évocation de son ancien district. Que, quoi ?! « Putain d’enfoirés de crevures de merde. », commente-t-il d’un air sombre, le regard mauvais, toujours vulgaire quand il est contrarié. Il fronce légèrement les sourcils à la seule pensée que le district 7 soit à nouveau en danger à cause des rebelles. Mais ce n’est rien par rapport au moment où Anhesis se porte volontaire pour infiltrer la prison. QUOI ? Tournant brusquement la tête vers la jeune femme, le visage plus boudeur et renfermé que jamais, il la dévisage lentement comme s’il était sur le point de la manger toute crue. Et pas du tout au sens romantique du terme. Non, non, mais non, bon sang de corne ! Tout le monde mais pas elle. N’importe quel autre cinglé du slip du Triumvirat fera l’affaire pour cette mission.

Si Darth Akuma ne pipe pas un mot à propos de ce projet complètement fou, Saevus, au contraire, s’étouffe à nouveau et exprime pleinement tout son désaccord. Sans doutes avec un peu trop de véhémence par rapport à la retenue qu’on attendrait d’un membre du Conseil noir, cela dit. Eryndal désapprouve totalement, même s’il sait que c’est pour de mauvaises raisons. Parce qu’il ne supporterait ni son absence, ni qu’il lui arrive quoi que ce soit. Mais ce serait se mentir sur les capacités de son aimée, et entraver par là même son travail en tant qu’Exécutrice. Il lâche un soupir agacé : il n’y a sans doutes rien de pire que le travail et les sacrifices personnels de la Main noire. « Je n’approuve pas cette infiltration. Envoyer un membre du Triumvirat comme détenu est complètement insensé et illogique. Et en tant que personnel de la prison, bonjour la qualité de l’infiltration. » Les traits tirés avec cette expression féroce plaquée sur le visage, Eryndal tourne lentement les yeux vers le Seigneur noir, en quête de son approbation par rapport à sa remarque. « Il serait bien plus simple de mettre le Lord directeur sur cette mission, puisqu’il travaille déjà activement au sein du centre pour y repérer de potentiels contacts de la rébellion. » Mais envoyer Anhesis dans ce trou à merde, saintes cornes, non !





Pokésith, attaquez-les tous !:

avatar
Seigneur Noir des Sith
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 27/09/2017

    Messages : 48

    Crédits galactiques : 636

    Cristaux Kyber : 2

    Avatar : .

    Crédits : sophia

  • Posté le Dim 19 Nov - 22:10

    Message n°1962 (14)

Le Seigneur noir reste étonnement silencieux face à l’histoire extrêmement… déplacée et drôle d’Anhesis concernant son retard. Et pourtant, Daleth n’a pas la moindre envie de rire en cet instant, signe que la rébellion commence vraiment à lui porter sur les nerfs. Il se racle doucement la gorge pour tenter d’interrompre Anhesis dans son flot de paroles. « On se passera des différents détails, merci. Non, tu ne vas pas être punie pour ça, juste pour ne pas avoir entendu le réveil. Je te conseille de passer au sujet qui nous intéresse, c’est-à-dire les informations récoltées. » Et au passage du Sith qui a été interrogé et mort, on remarque aisément les épaules du Seigneur noir se baisser, comme si d’un coup il se sentait lourdement blasé. A quoi servaient les scans au laser si personne ne s’en servait ? songe Daleth en retenant un soupir désabusé. Au moins les informations, ou plutôt les fragments d’informations, ont un certain intérêt et leur permettra d’en apprendre davantage encore, si les membres du Conseil exploitent au mieux ces données…

S’intéressant d’abord à Lord Haos, Daleth tourne son masque vers Darth Akuma qui est resté coi depuis sa petite démonstration télépathique à son égard. Le pauvre n’allait sans doutes jamais s’en remettre, mais le Seigneur noir n’est pas dupe, en au moins deux siècles d’existence, il en a déjà vu, des vertes et des pas mûres. Dont des Darth qui convoitaient l’immortalité. Un thème plutôt récurrent chez les Sith, soit dit en passant. « Intéressant, Lord Haos travaille pour la sphère de Darth Akuma. Une convocation dans vos quartiers de travail ne devrait donc pas éveiller de soupçons quand nous aurons à l’interroger, et ce sera un endroit sûr pour le mettre en confiance. »

Restant songeur face à l’annonce concernant le district 7, un point sensible à évoquer avec la Main noire qui, justement, tend à se braquer. Mais cette information leur offrait exactement ce qu’il fallait pour offrir une diversion et permettre aux Sith envoyés pour détruire le brouilleur de réaliser leur mission. « C’est fâcheux. Nous allons mettre quelques espions sur la surveillance de ces entrepôts. Dans le même temps, nous pourrons glisser un mot au spatioport concernant l’arrivée de matériels nouveaux, le genre à pouvoir intéresser la rébellion. Pourquoi pas de nouveaux éléments technologiques pour nos laboratoires spécialisés dans l’électronique de furtivité et de sécurité. Nous informerons l’arrivée de ce faux chargement pour le jour d’intervention pour détruire le brouilleur. Darth Saevus, je compte sur vous pour mettre sur pieds une équipe prête à s’engager dans les tunnels et désactiver ce réseau de brouillage. Dès que les droïdes de reconnaissance auront terminé leur travail, il leur sera transmis toutes les informations nécessaires et un jour de préparation avant leur intervention. » Observant tour à tour Saevus et Eryndal, il ajoute : « Pour leur permettre d’opérer sans heurt, il va être primordial de leur offrir une diversion. Le chargement à voler est une bonne piste, mais il faudra suivre les intermédiaires jusqu’à l’entrepôt où ils se rendront et intervenir au moment où les rebelles se montreront pour emporter la livraison. Saevus et Sanguis, ne leur donnez pas la chance de s’échapper, cela fera un bon coup de pied dans la fourmilière. Sans nouvelles de leurs comparses, d’autres pourront sans doutes vous rendre visite, et laisser ainsi le commando travailler. »

Reste alors la dernière mission, l’infiltration proposée par Anhesis. Le Seigneur noir reste de marbre alors qu’elle se porte volontaire, alors qu’intérieurement, Daleth se sent décontenancé, tiraillé, sans doute comme Eryndal, entre le devoir et l’attachement. Cette tâche est loin d’être simple, à mettre en place comme à réaliser. Relevant lentement la tête en direction de Saevus qui exprime son désaccord, le Seigneur noir lâche d’une voix neutre : « Il le faut, pourtant. L’Exécutrice est parfaitement à même de remplir cette mission, si nous lui donnons toutes les clés pour optimiser son travail. Le Seigneur Main a raison, on ne peut pas envoyer une Sœur du Triumvirat comme détenue sans une excellente justification. Toutefois, il s’avère que nous avons sans doutes l’ombre d’une excuse pour cela. Lors de l’effondrement des tunnels, vous étiez seuls. » Il désigne tour à tour Eryndal et Anhesis. « Personne ne sait donc ce qu’il s’est réellement passé, en dehors de cette salle. » Ce qui signifie qu’il aurait pu se passer n’importe quoi, même le plus impensable.
avatar
Lord Sith
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 15/08/2017

    Messages : 1253

    Crédits galactiques : 579

    Cristaux Kyber : 63

    Avatar : Sofia Boutella

    Crédits : MedusaNexus

    Disponibilité rp : Non

    DC : Byrhon Gill'losa, Evolet Moo

    Inventaire : - Sabre Laser
    - Couteau
    - Deux Tuk'atas mâles
    - Tenue d'officine du Triumvirat

  • Posté le Sam 25 Nov - 18:58

    Message n°2145 (15)

Ses répliques ont vite fait d'attirer les rires des Darth mais son volontariat à plus vite encore, calmé les ardeurs. Immobile prêt de daleth, Anhesis observe la table sans oser lever le nez ou même broncher. Là, entre le seigneur noir et sa main noire, l'exécutrice s'enlise dans un silence alors que Saevus déploie son mécontentement avec hargne. Oh elle sait pertinemment qu'Eryndal est contre l'idée, daleth, rien n'est moins sûr. Discrètement, la jeune femme glisse un regard vers l'homme au masque de métal avant que ses épaules ne s'affaissent lentement, soulagé face à son approbation. Lui avait confiance en elle et déjà, la chienne plie l'échine avec respect et murmure.

« Votre confiance m'honore, votre noirceur. »

Et pour un membre du triumvirat, c'était là le plus beau des compliments que d'avoir la bénédiction de leur souverain pour œuvrer en toute liberté. Malgré tout, la verve de Darth Saevus arrache une moue agacée à sa comparse qui lève vers lui un regard glacial et totalement dénué d'une quelconque forme d'affection. Pourtant, elle n'en manque pas pour cet homme qui s'est placé naturellement comme un membre de cette étrange famille reconstituée. Mais là, il remet en question sa place au sein du Triumvirat.

« Seigneur Daleth ? Je demande que ne sois pas pris en compte la réponse négative de Darth Saevus qui est d'ordre personnel et non professionnelle. »

Claque sèchement l'exécutrice qui soupir avec plus d'agacement que jamais. Trop dangereux ? Mais c'était loin d'être aussi dangereux que tout ce qu'elle avait dû affronter jusqu'à ce jour. Quand Raedan réaliserait-il que sa protégée n'est pas une enfant malgré les difficultés sociales qu'elle rencontre ? La prison, ce n'était qu'un travail comme un autre.

« Darth Saevus, je vous prierais de m'appeler par mon rang. C'est Lord Canem ou exécutrice Canem. Quant à votre appréhension concernant mon rôle dans cette enquête, je vous conseille vivement de la revoir sous un autre point de vue. J'ose espérer, Seigneur, que vous n'avez pas oublié qu'avant d'être la chienne du conseil, je suis une exécutrice. Ce qui veut dire que je suis qualifié pour ce rôle. Quant à son taux de dangerosité... n'est-ce pas justement le travail du triumvirat que d'agir quand les choses prennent une tournure trop corsée ? Ce n'est pas trop dangereux, non... C'est au contraire pile ce qu'il faut. Entendez le bien, et cela vaut pour tous les darth présents dans cette pièce... » Siffle durement la femme dont les prunelles sombres virent soudainement à l'or avant de scruter chaque visage qui lui fait face. Un lourd grondement résonne, faisant vibrer sa gorge. « Plus personne n'attentera à la vie de la main noire. Le triumvirat a pris la décision, pour le bien de ses deux maîtres que sont le seigneur Daleth et Darth sanguis mais aussi et avant tout pour la population, d'agir dans les plus brefs délais. »

Lentement, la sinistre exécutrice fait un pas en avant, venant poser ses mains sur la table autour de laquelle les quelques membres du conseil sont réunis. Un silence s’abat mais Anhesis reste là à toiser férocement Darth Saevus qui semble avoir irrité la patience de la créature et pire encore, l'avoir vexé avec un manque de confiance évident.

« En tant que darth vous avez tous le loisir de pouvoir déléguer du travail à vos sous-fifres... Mais le triumvirat n'a pour lui que trois personnes pour œuvrer au sein d'une population de cinquante mille habitants. Si vous craignez pour ma vie Darth Saevus, je vous demande de raisonner clairement en vous basant sur mon expérience professionnelle, peut-être cela saura vous rassurer... »

Elle s'adoucit légèrement mais malgré tout, Anhesis semble particulièrement tendu, méfiant et prêt à montrer les crocs aux moindres mots qui viendraient à remettre une fois encore en question, son existence même et sa présence dans ce conseil. Alors que Daleth s'exprime sur la façon de justifier la présence d'une exécutrice dans la prison de Maloran, elle comprend rapidement où il cherche à en venir et baisse doucement le visage avant de souffler.

« Il suffirait que je prenne la responsabilité de l'état de santé de darth Sanguis. Faire croire à une tentative de meurtre de ma part est plausible, seigneur... Après tout, depuis toujours la majorité des sith et même des citoyens n'attendent que cela que de me voir me retourner contre la main qui me nourrit. Qui en serait réellement étonné ? Tous me voient comme un animal et bien que cela me répugne... Aujourd'hui c'est une aubaine. En donnant aux gens ce qu'ils désirent, personne ne se questionnera... » Son regard glisse furtivement vers Eryndal avant de revenir vers Daleth alors que distraitement, sa main se tend pour venir caresser le Tuk'atas le plus proche d'elle. « Et ce sera à double tranchant... car les seuls autres que le conseil à savoir la vérité, c'est la rébellion elle-même... ce qui veut dire que l'informateur saura immédiatement que ma présence est un mensonge... mais il sera bloqué dans cette prison avec moi... La peur le poussera à faire une erreur et il sera facile de le déceler ensuite. »




avatar
Invité
Invité
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Posté le Mer 6 Déc - 12:11

    Message n°2560 (16)


A mon regard interrogateur, Saevus avait été clair : pour plus de prudence, il valait mieux que nous gardions nos rôles respectif, afin d'assurer le succès de chaque missions. En cette situation de crise, il valait mieux ne pas s'éparpiller. Je lui adressais un sourire entendu, comprenant sa position et la partageant, à vrai dire. Mon prochain duel de sabre laser se déroulerait à l'entraînement, donc. Voyant que tout le monde avait à peu près fini, je me penchais plus en avant vers la table. J'étais resté muet depuis ma dernière parole envers Daleth.

" Bien, je crois que les rôles sont distribués. Pour ma part, je convoquerais donc ce Lord Haos dans mes bureaux, où nous pourront parler en toute sérénité, comme vous venez de le préciser, seigneur Daleth. Si liste il y a, je l'obtiendrais après mon entrevue. "

Je me tournais ensuite vers Anhesis, lui accordant un léger sourire. Son passage m'avait à la fois fait rire, mais également réfléchir : elle voulait s'occuper de la mission dans la prison, et personne ne semblait d'accord avec ça, du moins, du côté de Darth Sanguis et de Darth Saevus. Pourtant, vu le peu que nous étions pour nous occuper de toute les missions, son aide était la bienvenue, à moins que quelqu'un ici n'ai appris à se dédoubler grâce à la force. Je la regardais répliquer sèchement au refus de Saevus, tout en regardant Daleth accepter. Anhesis expliqua son plan et un silence s'installa, silence que je rompais.

" Personnellement, je ne vois pas de mal à ce qu'Anhesis prenne la direction des événements de la prison. Le Triumvirat est là pour servir l'ordre et Anhesis est la personne la plus adéquate pour cette mission, et son plan est logique et très bon, par ailleurs. Je ne vois pas au nom de quoi nous devrions l'empêcher d'accomplir cette mission des plus primordiales pour les événements futur. Je suis favorable à son entrée dans la prison, de plus, une fois la vérité rétablie, les autres sith ne pourront que constater le fait qu'elle soit des plus fidèles à l'ordre. "

Il n'y avait plus aucune raison que nous échouions désormais. Eryndal et Saevus s'occuperaient du district 7, feraient sans doute un carnage, je ne doutais pas de mes capacités à obtenir la liste, et je ne me faisais nullement de soucis pour Anhesis, que je comptais bien revoir après sa mission. Non, vraiment, j'avais toute confiance envers toute la tablée présente ici.





avatar
Lord Sith
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 22/10/2017

    Messages : 304

    Crédits galactiques : 430

    Cristaux Kyber : 36

    Avatar : Julian Checkley

    Crédits : Sophia pour l'avatar

    Disponibilité rp : Libre comme l'air

    Inventaire : -1 sabre laser (lame cramoisie), confisqué
    -1 armure de combat
    -1 Chasseur biplace équipé de technologie furtive sith
    -Son Malraas de compagnie
    -1 lance-fléchettes (oui)
    -1 papillon messager
    -1 Motojet

  • Posté le Mer 6 Déc - 19:05

    Message n°2571 (17)

Non, ce n'était pas possible. Anhesis ne pouvait pas partir comme ça dans une mission aussi dangereuse, pourquoi ne pas envoyer un autre exécuteur ? Non pas que Saevus ai des doutes sur la capacité d'Anhesis à mener à bien cette mission, c'est juste qu'il tient à elle. Elle est comme sa petite fille, alors si quelque-chose venait à lui arriver, il le vivrait extrêmement mal.

« Darth Saevus, je vous prierais de m'appeler par mon rang. C'est Lord Canem ou exécutrice Canem. Quant à votre appréhension concernant mon rôle dans cette enquête, je vous conseille vivement de la revoir sous un autre point de vue. J'ose espérer, Seigneur, que vous n'avez pas oublié qu'avant d'être la chienne du conseil, je suis une exécutrice. Ce qui veut dire que je suis qualifié pour ce rôle. Quant à son taux de dangerosité... n'est-ce pas justement le travail du triumvirat que d'agir quand les choses prennent une tournure trop corsée ? Ce n'est pas trop dangereux, non... C'est au contraire pile ce qu'il faut. Entendez le bien, et cela vaut pour tous les darth présents dans cette pièce... » 

Le darth haussa un sourcil à la réprimande qu'Anhesis lui adressait. Il l'avait mal pris, il n'aimait pas qu'on lui parle de la sorte, pas du tout. Il soutenait le regard de l’exécutrice, ses yeux jaunes se plongeaient dans les siens, tous ce qu'il pensait, de l’inquiétude, de la colère, se lisait dans son regard. Il allait répliquer, puis se ravisa, se contentant de s'enfoncer un peu plus dans son siège, grommelant quelque-chose d'incompréhensible. « Alors faites votre travail exécutrice. » Dit-il sèchement. Il la connaissait assez pour savoir qu'elle ne changerait pas d'avis. « Je ne doute pas de vos compétences, Lord Canem, loin de là, et vous le savez. »

« En tant que darth vous avez tous le loisir de pouvoir déléguer du travail à vos sous-fifres... Mais le triumvirat n'a pour lui que trois personnes pour œuvrer au sein d'une population de cinquante mille habitants. Si vous craignez pour ma vie Darth Saevus, je vous demande de raisonner clairement en vous basant sur mon expérience professionnelle, peut-être cela saura vous rassurer... »

Saevus tapotait nerveusement de l'index sur la table du conseil noir. Il n'aimait pas du tout ce ton, mais ne le fit pas savoir, du moins pas oralement, son regard était assez clair pour comprendre que le darth était en colère. Il restait silencieux, aucun son ne sortait de la bouche du darth, seul le son régulier de son respirateur pouvait se faire entendre.

" Personnellement, je ne vois pas de mal à ce qu'Anhesis prenne la direction des événements de la prison. Le Triumvirat est là pour servir l'ordre et Anhesis est la personne la plus adéquate pour cette mission, et son plan est logique et très bon, par ailleurs. Je ne vois pas au nom de quoi nous devrions l'empêcher d'accomplir cette mission des plus primordiales pour les événements futur. Je suis favorable à son entrée dans la prison, de plus, une fois la vérité rétablie, les autres sith ne pourront que constater le fait qu'elle soit des plus fidèles à l'ordre. "

Saevus se détourna son regard d'Anhesis, pour fixer Akuma à son tour. Lui seul ne pourrait pas faire changer d'avis à Daleth et à Akuma, et c'était assez pour être sûr qu'Anhesis parte en mission. « Très bien. Je vois que tous le monde approuve cette mission. Alors moi aussi. » Il tourna à nouveau les yeux vers Anhesis. « Bonne chance, Lord Canem. Je ne doute pas de vos capacités, et vous le savez. Promettez moi juste de faire attention à vous. ».
avatar
La Main Noire
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 15/08/2017

    Messages : 1601

    Crédits galactiques : 470

    Cristaux Kyber : 12

    Avatar : Ben Schamma

    Crédits : sophia (avatar & gifs)

    Disponibilité rp : demandez toujours !

    DC : Kaedwell, Echoy, Jake

    Inventaire : double sabre-laser, lance-fléchettes, droïde de reconnaissance, droïde médical, porg, grumpy cat, motojet, chasseur biplace.

  • Posté le Mer 6 Déc - 23:15

    Message n°2593 (18)

Les muscles tendus, les mots du Seigneur noir ne sont pas totalement ceux auxquels le zabrak s’attendait. Il se renfrogne quelque peu, contrarié que Daleth ait, contrairement à lui, ou carrément à Saevus, autant de facilités à faire la part entre la raison et son affection pour Anhesis. La Main noire reste bien silencieuse alors que l’Exécutrice qui habituellement est si avare de mots, déchaine une éloquence insoupçonnée contre les protestations de Darth Saevus. Malgré son humeur renfrognée, le zabrak ne peut s’empêcher d’esquisser un discret sourire en coin, fier qu’il est malgré tout de ce qu’est devenue sa protégée, son ancienne apprentie, son aimée. Jetant un coup d’œil vers le Seigneur noir tout en réfléchissant à ses paroles, il plisse quelque peu les paupières en fronçant les sourcils. Et le visage du colosse aux traits rouges et noirs s’assombrit d’autant plus qu’Anhesis exprime l’idée la plus logique qu’on pourrait sortir de cette situation. La plus logique et la plus répugnante à ses yeux. Une grimace déforme ses lèvres, alors qu’il songe à toutes ces années de calvaires pour prouver à tous les Sith qu’Anhesis était digne d’être une apprentie, d’être l’une des leurs, et était tout aussi humaine qu’eux.

Il lâche un bref soupir, plus de dépit que d’agacement avant de grogner de son timbre bourru : « La prochaine fois, je veillerai à presque mourir un peu plus fort pour que ça soit encore plus plausible et réaliste. » Croisant les bras sur son torse, il se contente donc un trait ironique et de son air ronchon, laissant le soin à leur seigneur et maitre d’approuver ou non l’idée d’Anhesis, voire de l’étoffer. En tout cas, il est forcé de reconnaître que Darth Akuma n’a pas tort, mais d’un autre côté, le prétexte de cette non loyauté ne pourra leur servir d’une seule et unique fois… « J’espère que la réussite de ces diverses missions nous permettra de préparer une ultime frappe pour mater définitivement la rébellion. Nous ne pourrons user du mépris des autres Sith envers Lord Canem une seconde fois. » La première devra donc être la bonne, ou ils risquaient d’en prendre encore pour quinze ans à courir après ces fils de pisseuses.

Se reculant dans son siège comme pour présager de la fin proche de la réunion, le zabrak étalle avec nonchalance ses coudes sur les côtés du fauteuil peu confortable, observant alors le doyen des Darth, en dehors de Daleth. « Darth Saevus, vous savez ce qu’il vous reste à faire. Dès que tout sera prêt, nous nous retrouverons au district 7. » Au moins Eryndal ne se retrouverait-il pas à ne rien faire pendant qu’Anhesis sera enfermée au centre pénitencier. L’absence de la jeune femme, le manque de nouvelles, le manque tout court, allaient probablement le rendre complètement fou. Et personne, dans cette assemblée, n’avait cru bon de prévenir l’exécutrice de ce qui l’attendrait là-bas, en tant que détenue Sith, pas même Daleth… Levant un œil en direction d’Anhesis, le zabrak secoue doucement la tête.





Pokésith, attaquez-les tous !:

avatar
Seigneur Noir des Sith
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Arrivé(e) le : 27/09/2017

    Messages : 48

    Crédits galactiques : 636

    Cristaux Kyber : 2

    Avatar : .

    Crédits : sophia

  • Posté le Mer 6 Déc - 23:23

    Message n°2594 (19)

Le Seigneur noir approuve d’un signe de la tête, les paroles du Chiss. Au moins, la sécurité du bureau du Darth serait double, tant pour garder secret le contenu de l’entretien qu’ils mèneraient, que pour mettre un tant soit peu en confiance le Lord à interroger. « Je serai également présent. La discrétion de l’étage des Darth permettra d’empêcher à la rébellion de savoir avec qui Lord Haos sera véritablement et donc de ne rien suspecter d’inhabituel. » Et puis, si ce Sith était trop intraitable, Daleth pourrait toujours le convaincre avec ses… talents.

Observant discrètement et sévèrement Darth Saevus alors qu’il se prend un savon de la part de la Sœur de l’obscur, le maitre des Sith ne peut que ressentir la colère blessée du vieux guerrier alors qu’il se fait rabrouer aussi sèchement par cette pauvre petite chose si fragile pour laquelle il s’est pris d’affection. Docile, mais jamais insoumise. Rien d’étonnant venant de la part d’une jeune femme qui a plus en commun avec une femelle tuk’ata qu’avec sa véritable mère. « Maintenant que ce litige est clos… », ironise-t-il en tapotant doucement ses griffes sur la pierre de son trône. « Le Triumvirat, au terme de son enquête sur les étranges circonstances de l’accident de la Main noire… parviendront donc à la conclusion que Lord Canem est coupable de complot et tentative de meurtre contre la Main noire. Au matin de ton infiltration, tu seras mise en état d’arrestation par tes frères de l’Obscur et menée vers la prison. Au lieu de la mort pour l’outrage causé, et parce que tu es une chienne indigne de mériter le sort d’un véritable Sith, tu seras donc condamnée à l’enfermement et à mourir dans l’Arène, peu importe le nombre de combats qu’il faudra t’organiser. Voilà pour la version officielle. »

Acquiesçant doucement aux paroles de sa Main, c’est d’un geste songeur qu’il entremêle alors ses doigts. Oui, la suite des opérations dépend intégralement de la réussite ou de l’échec de leurs tâches respectives, aujourd’hui plus que jamais. Le moindre indice récolté, le moindre Sith renégat capturé serait un pas de géant vers leur destruction. Confiant au zabrak le soin de préparer la mission de diversion et d’enquête au district 7, le Seigneur noir n’a rien à ajouter sur ce sujet. Alors, pour clore la réunion, il se lève avec lenteur, dominant l’assemblée de sa hauteur, alors qu’au même moment, ses deux monstres se redressent en un grognement sourd. « La session du Conseil est donc close. Beaucoup de travail nous attend tous, je ne vous retiens donc pas plus longtemps. »


Ce mini-évent est donc terminé ! Bravo à tous et merci pour votre participation !

► Ce qu'on doit en retenir Les différents services Sith ont pu trouver plusieurs informations permettant aux Darth de travailler sur plusieurs aspects de la rébellion, alors même qu'elle est toujours en possession de deux holocrons (un mouchard et un vrai). Trois missions ont ainsi découlé de cette réunion : l'infiltration de la prison pour approcher l'un des contacts rebelles, l'interrogatoire d'un Sith ayant possiblement des noms à fournir, sans forcément faire partie lui-même du groupe dissident, et attirer l'attention des rebelles tout en enquêtant sur les infrastructures qu'ils utilisent pour faire passer du matériel en douce, pour permettre à un commando de désactiver différents pièges et brouillages dans le réseau de galeries souterraines, ce qui permettra de trouver leurs cachètes.
► Ce qu'on gagne à avoir fait plancher sa matière grise Chaque participant de ce mini-évent est récompensé de 2 cristaux !
► Et la suite alors ? Les deux missions restantes (l'interrogatoire de Lord Haos et la virée au district 7) seront postées très prochainement, je vous tiens au courant !
Contenu sponsorisé
  • Personnage
  • Informations
  • Options
  • Posté

    Message n°0 (20)